Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

terry pratchett

  • De bons présages

    Imprimer

    Pioché dans ma Pile A Lire après une traversée du désert livresque... On se retrouve donc aujourd'hui à Londres pour sauver le monde, rien que ça!

    De bons présages, Terry Pratchett, Neil Gaiman, roman,

    Terry Pratchett & Neil Gaiman

    J'ai lu, 1990 - 2015 pour la présente édition

    L'Apocalypse aura lieu samedi prochain, après le thé !
    Ainsi en ont décidé, d'un commun accord, les forces du Bien et celles du Mal.
    L'Antéchrist va fêter ses onze ans. Son éducation a été supervisée par un ange, Aziraphale, et un démon, Rampa, résidant sur Terre depuis l'époque de la première pomme.

    Mais voilà, suite à un coup du sort, l'enfant a été échangé à la maternité. Le véritable Antéchrist se nomme Adam et vit dans la banlieue de Londres.
    Et ça, ça change tout !
    Une course contre la montre commence alors pour l'ange et le démon qui, finalement, se disent que la race humaine ne mérite pas son sort... Quatrième de couverture

    J'étais heureuse de retrouver ce que je crois être de l'humour "pratchettien": ces phrases qui me font rire et cogiter à la fois. C'est parfois juste une explication complètement loufoque en bas de page, qui suscite l'amusement.  
    En matière de réflexion, c'est assez riche: le bien et le mal, le sort de notre monde, l'apocalypse, l'ineffable... et ça part parfois dans un sacré délire, drôlement bien maîtrisé.

    London...

    La fin du monde est proche mais on peut quand même s'imprégner un peu de l'ambiance londonienne et de la culture britannique. La Bentley de Rampa roule trop vite pour qu'on puisse profiter du paysage! Malgré tout, on évoque les canards de Saint James's Park, la cafeteria du British Museum, le goût d'Arizaphale pour les éditions originales de Wilde et sa "petite librairie miteuse" dans le quartier de Soho, pour le plaisir des oreilles des titres de Freddie Mercury revisités, et quelques anecdotes sur la circulation londonienne et le fait de pouvoir remonter (ou pas) Oxford Street à 160 km/h.  

    La galerie de personnages est conséquente, certains font de brèves apparitions tandis que d'autres reviennent régulièrement sur le devant de la scène. De mon côté, je me suis particulièrement attachée à Rampa et Aziraphale pour leur humanité en tant que créatures célestes.
    J'aime beaucoup les différentes personnifications: la Mort et les trois autres cavaliers de l'apocalypse et puis Toutou, le molosse infernal m'a beaucoup fait rire. 

    Je me suis régalée avec ce roman du début à la fin avec tous ses rebondissements sataniques, sa fin plutôt bien menée. Les 441 pages ont été dévorées avec grand plaisir.

    | ***** |

    Un moment de lecture très agréable et fort distrayant.

    le mois anglais
    Mosaïque et photos: Hilde

    Le Mois Anglais: Lou & Cryssilda

  • Masquarade

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vous propose une parodie du Fantôme de l'Opéra, ça se passe à Ankh Morpork, cité célèbre du Disque-Monde.

    Masquarade.gif

    Terry Pratchett

    Les Annales du Disque-monde

    Tome 18

    Éditions L'Atalante

    Mémé Ciredutemps et Nounou Ogg accompagnées du chat Gredin, ont quitté Lancre, pour essayer de ramener une nouvelle sorcière: Agnès Créttine, Magrat ayant maintenant d'autres chats à fouetter. Nounou doit aussi rencontrer son éditeur, pour ses droits d'auteur, va y avoir du vilain!

    L'humour est toujours au rendez-vous, le Disque-monde m'est devenu familier. Je me sens vraiment en bonne compagnie avec Nounou et Esmé. 

    "Regarder Mémé dans les yeux équivalait à regarder dans un miroir. On se voyait se regarder soi-même, et il n'y avait nulle part où se cacher."

    Quelques personnalités très appréciées font de brèves apparitions: Le bibliothécaire de L'UI, la Mort, les agents du guet.

    N'ayant pas lu en entier Le Fantôme de l'opéra (Gaston Leroux), et n'étant pas spécialement amatrice d'opéras, j'ai quand même apprécié l'histoire, ses petites intrigues déjantées, la fameuse loge.

    Je suis dans doute passée à côté de certaines références mais il y a suffisamment de rebondissements pour ne pas s'ennuyer

    Un bon moment de lecture, burlesque à souhait.


    Mois anglais.jpg

    Le mois anglais chez Lou, Titine et Cryssilda

    terry pratchett,masquarade,tome 18,roman,fantasy

      A Year in England chez Titine

    logo, challenge culture geek, 2015

    Challenge Culture Geek organisé par Sofynet & Hilde

    logofindeserie.png

    Et une série pour le Challenge d'Acr0

  • Allez les mages!

    Imprimer

    En avant pour une partie de foutetaballe?

    Allez les mages.jpg

    Terry Pratchett

    Les Annales du Disque-monde

    Tome 33

    Éditions L'Atalante, 2009, 2010

    525 pages

    Les personnages présents: Les mages de l'UI, Mr Daingue, Trev Probable, Glenda, Juliette, le Seigneur Vétérini, Seigneurie

    Les mages de l'UI doivent honorer une vieille tradition et monter une équipe de fouteballe. Moi, j'y connais pas grand chose en fouteballe, ce n'est d'ailleurs pas ma tasse de thé, mais s'il y a des mages, de la tourte et de la bouscule alors je suis partante pour une petite partie.

    Et puis, il y a Mr Daingue, il est bien poli Mr Daingue, trop poli peut-être mais tellement cultivé, je suis sure qu'il pourra donner un coup de main. Trev Probable aussi, malgré qu'il ait promis à sa vieille mère de pas toucher une balle mais après tout, c'est le fils de David Probable, célébrité dans le monde du foutetaballe alors on ne peut pas aller contre son destin mais comme on sait "le naturel revient souvent au canot"...

    J'aime toujours autant ce genre d'humour complètement déjanté, le style inimitable de Terry Pratchett pour nous raconter le fouteballe "façon Disque-monde" avec ses règles tordus, ses personnages farfelus et charismatiques, pas tous promus à un grand avenir footballistiques d'ailleurs, ses supporters et les réflexions parfois philosophiques qui les accompagnent. Tout s'articule vraiment bien. C'est comme ça que je l'aime le foutetaballe! Je suis sans doute passée à côté de quelques références footballistiques, mais j'ai passé un excellent moment de lecture. terry pratchett,allez les mages!,roman,fantasy,humour,fouteballe
    En parallèle, on découvre la cuisine de nuit de l'université, qui cache une vraie beauté: Juliette, et une cuisinière pas vraiment tourte: Glenda qui en prépare pourtant de merveilleuses et se préoccupe de l'avenir de sa jeune protégée. Le mystère autour de Mr Daingue s'épaissit,  un puits de science à lui tout seul avec une âme tellement poétique... L'amour sévit aussi à Ankh-Morpork.

    Bref c'est la partie la plus épique, et la plus drôle à ma connaissance et pas besoin d'être un as du ballon rond pour apprécier. Les rebondissement sont nombreux mais ça ne part part dans tous les sens comme certaines fois où je me suis retrouvée à courir derrière mon imagination pour tenter de recoller les morceaux de l'histoire partie en vrille.

    Est-ce qu'on peut voir dans ce roman une critique de notre société? Du football, c'est sur mais j'y ai très peu pensé pendant ma lecture, certaines subtilités n'ont pas eu d'écho chez moi, mais rien de vraiment dérangeant.

    J'ai passé plusieurs semaines à lire ce roman et je dois dire que j'ai déjà envie de me replonger dans une aventure du Disque-monde.

    terry pratchett,allez les mages!,roman,fantasy,humour,fouteballe

    Rendez-vous proposés par Sofynet & Hilde

  • Les Tribulations d'un mage en Aurient

    Imprimer

    L'an dernier à cette date, nous étions quelques unes à avoir publié un billet pour l'anniversaire de Terry Pratchett. Cette année, Purple, Sofynet et moi avons décidé de recommencer.

    • Terry Pratchett est donc né le 28 avril 1948. C'est un écrivain britannique. Son premier roman est Le Peuple du tapis mais on l'associe surtout aux Annales du Disque-monde, une série fantasy pleine d'humour. Il publie environ 2 à 3 livres par an.
      Il est atteint d'une forme de la maladie d’Alzheimer et défend le droit à l'euthanasie. 

    Les tribulations d'un mage en Aurient.jpg

    Terry Pratchett

    Les Annales du Disque-monde

    Tome 17

    Éditions L'Atalante, 1994, 2001

    407 pages.

    "Voici où les dieux jouent avec les vies des hommes, sur un plateau qui est à la fois aire de jeu et le monde entier. Et le Destin gagne toujours. Oui, le Destin gagne toujours. La plupart des dieux jouent aux dés mais le Destin, lui, jouent aux échecs, et on ne découvre qu'à la fin, donc trop tard, qu'il s'est servi depuis le début de deux reines." page 9

    Lorsque le seigneur Veterini (Patricien et dirigeant de la ville d'Ankh-Morpork) montra à l’archichancelier de l'Université de l'Invisible, Mustrum Ridculle, l'étrange message provenant du continent Contrepoids, ordonnant qu'on leur envoie le grand "maje".
    Un seul candidat pouvait correspondre à cette description hasardeuse: le calamiteux mage Rincevent (une vraie catastrophe ambulante).

    Envoyé par Sort (la machine infernale de Cogite Stibon "pour explorer l'inconnu et faire progresser la quête de la connaissance" dixit Le Nouveau Vade-Mecum), à des milliers de kilomètres, il trouvera là-bas Cohen le barbare et sa fine équipe de héros légendaires sur le retour, une bande de révolutionnaires souhaitant en découdre avec l'Empire Agatéen, un vizir assoiffé de pouvoirs prêt à se battre.

    Et peut-être saurez-vous ce qu'il advient du coffre... cette gentille petite malle avec plein de jambes capable de bouffer des requins.

    Je l'ai commencé vendredi en fin d'après-midi et j'ai tourné la dernière page samedi soir: Une lecture intense, sans temps mort.

    Accompagner Rincevent dans ses aventures est toujours un plaisir. Plein de péripéties et d'humour au programme. D’abord avec les mages de l'Université de l'Invisible, où le délire règne en permanence dans cette institution, mais aussi en Aurient dans un Empire aux règles strictes, où de vieux barbares croulants (se faisant appeler la Horde d'Argent) envisagent de prendre le palais en catimini.

    Les barbares sont incurables, un peu séniles, les dialogues parfois croustillants et irrésistiblement désopilants bien que des sujets plus sérieux soient souvent abordés en toile de fond et que certains passages méritent sûrement d'être décryptés.

    Enfin, maintenant j'ai une image très précise de Rincevent prenant ses jambes à son cou. Ce personnage excelle dans l'art de la fuite.

    Bref, vous l'aurez compris, j'adore le style de Terry Pratchett, son humour, ses jeux de mots, ses descriptions insolites et uniques en leur genre, ses nombreuses références. J'ai pris beaucoup de plaisir à la lecture, encore plus que d'habitude, je crois. Bravo également au traducteur: Patrick Couton.

    Dans Sourcellerie, je m'étais un peu noyée dans un flot de magie, dans Le Dernier Continent, c'est l'histoire qui m'avait un peu échappée, mais ici  rien à redire. Je me suis laissée simplement porter par l'histoire, que j'ai trouvée assez captivante jusqu'à la fin

    Délirant.jpg

     Un très bon moment de lecture.

    Happy birthday sir Terry Pratchett!


    logo du challenge geek

    Organisé par Sofynet et Hilde

    logofindeserie.png

    Fin de série,

    Chez Acr0

    Je suis fofolle d'ajouter ce logo, je n'arriverai jamais à terminer cette série!

    documentaire,merveilleux cosmos

    Logo Magie.jpg

  • Accros du Roc

    Imprimer

    Accros du Roc.jpg

    Soul Music
    Livre 16

    L'Atalante

    1994 - 2000


    Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Terry Pratchett, né le 28 avril 1948 au Royaume-Uni.

    A cette occasion, nous sommes plusieurs à avoir lu un de ses romans et décidé de poster un billet.
    Une pensée évidemment pour l'auteur, atteint de la maladie d'Alzheimer, ayant pris position pour l'euthanasie.


    Tiphanya a découvert Le Père Porcher,

    Sv Cath et Sofynet ont lu La Huitième Couleur (The Colour of Magic)

    Chinchilla a rencontré La Huitième fille

    Vous voulez swinguer, vous balancer, au rythme de la musique de rocs sur le Disque-monde ? Alors saisissez vous de ce tome, et découvrez comment un petit groupe de musiciens grâce à une guitare va subjuguer les foules, comment La Mort va gérer ses états d'âmes, comment sa petite-fille Suzanne va tenter de reprendre le business et comment Les mages de l'Université de l'Invisible vont eux aussi, se retrouver mêlés à cette affaire musicale. De vrais fans de musique de rocs!
    COUIII!

    J'ai retrouvé dans ce seizième tome, le style original, l'humour et l'ambiance qui me plaisaient tant dans les Annales du Disque-monde. Quel bonheur de passer un peu de temps à l'Auberge du Tambour Rafistolé, dans les rues d'Ankh-Morpork, d'entendre parler du Guet (les agents ont un tout petit rôle ici), de la Guilde des Assassins. Les histoires de mages, toujours un peu tirées par les cheveux, m'ont bien amusée une fois encore.

    La Mort est un personnage que j'adore et sa petite-fille n'est pas mal dans son genre. 

    L'intrigue souvent tortueuse, brouillée par la magie et par le fonctionnement du Disque-monde, reste assez facile à suivre, ce qui n'est pas toujours le cas. La fin est un peu fuyante, je sens bien que certains détails m'ont échappée malgré tout, mais je me suis habituée à ce genre d'explosion finale, qui laisse des morceaux d'histoires un peu partout. C'est tellement déjanté que l'esprit (le mien en tout cas) a parfois du mal à suivre.

    Voilà j'ai passé un excellent moment de lecture, bien apprécié la musique de rocs, j'en redemande!

    Fantasy, Terry Pratchett, Accros du Roc,

  • Mécomptes de Fées

    Imprimer

    Pratchett,Terry-[Disque-monde-12]Mecomptes de fees(1991).Cover.French.ebook.AlexandriZ.jpg

    Oyé Oyé! Je suis en plein Mécomptes de Fées, et ça fuse entre les trois sorcières parties en vadrouille, en mission dans un pays lointain, pour faire quoi déjà? Oh! Je ne sais plus vraiment, je suis victime d'un sortilège d'amnésie, mais tout ce dont je me souviens, c'est qu' elles doivent se rendre à Genua où une marraine fée fait du zèle avec les contes. Même le loup du petit chaperon rouge n'en sortira pas indemne.

    Il n'y a évidemment que Mémé Ciredutemps, Nounou Ogg et Magrat Goussedail pour régler ce petit contentieux et faire un peu de tourisme aussi; Rien de tel qu'un marais avec des alligators, un peu de rhum, des bananes et un soupçon de magie vaudou... Nounou ayant un certain don pour les langues étrangères et la rédaction de cartes postales, on est sauvé. 

    L'histoire est loufoque à souhait et les aventures de nos sorcières toujours pleines de surprises déjantées. Celui-là n’échappe pas à la règle. J’ai passé un bon moment. J’apprécie toujours autant le style et l’humour de Terry Pratchett, et je suis prête à embarquer pour le prochain tome. Si vous voulez en savoir plus sur mes lectures "Pratchetiennes", je vous propose un petit récap' commenté

    Je comprends qu’on puisse passer à côté du Disque-monde, car par moment, l’esprit s’égare, l’important est de le retrouver avant la fin du roman. Quand on se lance dans les Annales, il faut oublier tout ce qu’on a pu lire auparavant, et vivre cette lecture comme une expérience unique, presque mystique, magique en tout cas, ou rien ne se passe comme prévu. A consommer sans modération ! Malgré tout, quelques effets secondaires: bouffées délirantes, méfiance vis à vis des contes (surtout celui du Petit chaperon rouge), addiction, confusion entre réel et imaginaire (des éléphants sur le dos d'une tortue... quand même...).

    Pour ceux et celles qui apprécient l'humour de Terry Pratchett, son style unique et ses descriptions qui dépassent parfois l'imagination la plus fertile et pour tous les curieux. ENJOY un peu de Fantasy!

    A qui l'entend!

    "Ce qu'il faut à certaines, dit Magrat à personne de précis, c'est un peu plus de cœur.

    _ Ce qu'il faut à certaines, dit Mémé Ciredutemps au ciel orageux, c'est un peu plus de cervelle."

    Elle cramponna alors son chapeau pour empêcher le vent de l'emporter.

    Ce qu'il me faut à moi, songea Nounou Ogg avec ardeur, c'est un coup à boire.

    Une spécialité gastronomique locale

    Un produit miraculeux, le pain de nain. Personne n'avait jamais faim quand il fallait échapper à du pain de nain. Il suffisait de le regarder un moment et il vous venait aussitôt à l'esprit des dizaines de choses qu'on préfèrerait manger. Ses chaussures, par exemple. Des montages. Du mouton cru. Son propre pied. 

     Petite vérité sur les vampires... et les chats (à méditer)

     Les vampires sont capables de revenir de la mort, de la tombe et du caveau, mais jamais d'un chat.

    Panique matinale

    Le petit matin, c'est le pire moment: celui de la panique, des fois que l'esprit se serait envolé au cours de la nuit et qu'autre chose aurait emménagé à sa place. Ce genre de désagrément n'arrivait jamais à Mémé Ciredutemps.

  • Le Dernier Continent

    Imprimer

    Les Annales du Disque-monde - Livre 22

    Terry Pratchett (Bibliographie)

    1998 - 2003 aux Éditions L'Atalante (j'adore les couvertures)

    fantasy,burlesque,les annales du disque-monde,terry pratchett,roman

    Envie de vacances? Vous n'avez pas encore choisi votre destination pour le mois d'août, vous cherchez un lieu exotique, chaud (sans pluie), vous avez soif d'aventure, de découvertes sensationnelles, de rencontres impossibles, de magie aussi alors n'hésitez pas, retenez votre billet pour Le Dernier Continent du Disque-monde, un "blady pays" qui ressemble à l'Australie mais en plus... sauvage. Pas sur que vous en reviendrez d'ailleurs, car ce continent est menacé et il n'y a pas grand monde pour le sauver mais chut! Je ne vais pas vous gâcher le plaisir! 

    Au programme:

    • Journée plage tropicale avec pour charmante compagnie les mages de l'Université de l'Invisible et la très séduisante madame Panaris.
    • Pêche avec l'Archichancelier Ridculle
    • Promenade en bateau: regardez les météo avant de partir et évitez d'embarquer sans gilet de sauvetage le jours de la tempête
    • Séance spirituelle avec Cogite Stibon mais casse pas la tête!
    • Parcours aventure avec Rincevent: Prévoir de bonnes chaussures au cas où vous devriez courir, un kit de survie en milieu hostile comprenant un puissant insecticide. Rédiger votre testament avant de partir car on ne sait jamais La Mort peut faire partie du voyage. Vérifier régulièrement que votre bagage ne se fasse pas la malle sur ses petites pattes, c'est du vécu.

    "Casse pas la tête!"

    C'est toujours agréable de retrouver un univers de lecture, de vieilles connaissances, tout en se disant à l'avance qu'on va prendre du bon temps. On a hâte de revoir les mages de l'Université de l'Invisible, Rincevent, les sorcières (mais pas dans ce tome) ou la Mort (tout petit rôle ici) pour voir ce qu'ils sont devenus.

    Je choisis donc chaque livre en fonction des personnages présents. La saga est énorme, il faut bien faire un choix parmi les 33 tomes!

    Le style de Terry Pratchett continue à me plaire même si mon imagination a du mal à suivre tellement c'est délirant. Il m'arrive de perdre le fil de l'histoire à certains moments.

    Je crois que mon esprit s'embrouille surtout lorsque l'auteur joue au yoyo avec l'espace et le temps, mais une fois réglés ces détails logistiques, plus rien n'arrête en général ma lecture; peut-être quelques longueurs. Je suis passée en mode "turbo-lecture" un peu avant la fin, trouvant que ça n'allait pas assez vite.

    L'histoire n'est pas inoubliable, j'en ai connu de plus épiques sur le Disque-monde mais l'humour est au rendez-vous et je me suis beaucoup amusée. Comme écrit Neph dans son billet:"On a droit à de grands moments de poésie!"

  • Eric

    Imprimer

    terry pratchett,disque-monde,crème anglaise

    "L'Enfer c'est par là..."

    Terry Pratchett - Les Annales du Disque-Monde Tome9

    Souvenez-vous, notre bon ami Rincevent avait disparu dans les dimensions de la Basse-Fosse, mais la Mort annonce son retour aux mages de l'Université. Une blague? Non. Un jeune invocateur de démons, de quatorze ans nommé Eric récupére Rincevent par erreur. Et quelle erreur! Au lieu d'exaucer les voeux du garçon, le mage et son drôle de bagage vont entraîner Eric dans des aventures rocambolesques.

    Comme d'habitude, c'est du grand délire. Les illustrations sont kitsch à souhait, pas franchement jolies mais colorées. Elles ne correspondent pas du tout du tout à ce que j'imaginais. Je trouve que Rincevent méritait un plus beau portrait (là, j'ose le dire, il me fait un peu penser à un nain de jardin)!

    Enfin, c'est une lecture légère, et distrayante une fois entré dans l'univers et avec l'état d'esprit qui s'y prête. Je n'étais pas suffisamment zen pour profiter pleinement de cette ballade dans la jungle, au royaume des Tezumas, ni pour profiter pleinement de la bataille de Tsort mais je me suis bien amusée par la suite en Enfer.

    Ah oui on n'a pas tous les jours la chance de tomber sur un sandwich oeuf-cresson qui est en fait une relique sacrée.

    C'est en passant sur le Blog de Neph, il y a quelques temps que j'ai eu envie de relire un roman du Disque-monde.

  • Un chapeau de ciel

    Imprimer

    Un chapeau de ciel.jpg" Robin Deschamps Feegle, je vos demande maetnant d’alleu sauveu la ch’tite michante sorcieure jaeyante. Un rukeu est après elle. " Et voilà les Nac mac Feegle, les ch’tits hommes libres, sur le pied de guerre. Car un terrible danger menace leur protégée, Tiphaine Patraque, onze ans, apprentie sorcière : un rucheur veut s’emparer d’elle. Un rucheur, c’est comme un babar-l’ermite. Ça emménage en vous... et on ne peut pas le tuer.

    Je me suis un peu ennuyée en lisant ce roman. Jusqu'à maintenant, j'avais  toujours passé du bon temps en compagnie de Terry Pratchett mais là je n'ai pas retrouvé les ingrédients qui font monter la sauce. 

    Pas aussi drôle, pas autant d'action et de rebondissements à mon goût. Je n'ai pas retrouvée la magie d'un Trois Soeurcières ou d'un Au Guet. Je trouve dommage de l'avoir acheté celui-là!

  • Au Guet!

    Imprimer

    Au guet.jpgLes Annales du Disque-monde: Terry Pratchett

    J'ai commencé ce roman juste avant la sortie du dernier tome d'Harry Potter. Non pas, pour préparer le terrain où me mettre quelques chose sous la dent, mais parce que plonger dans un roman de Terry Pratchett, c'est un peu comme partir en vacances et comme les vacances n'arrivaient pas, et que les journées devenaient sans fin, j'avais sérieusement besoin d'un substitut efficace. Alors bien sûr les vacances avec Terry Pratchett, ce n'est jamais le farniente, le soleil et les petits oiseaux. Ce serait plutôt le complot d'une société secrète, le renversement du Patricien, plein de petits dragons et "un dragon de vingt-cinq mètres qui crache le feu" en pleine cité d'Ankh-Morpork. Bref, pas le temps de bavasser au *Tambour Rafistolé avec les agents du Guet, ni de taper la causette avec Dame Ramkin, auteur de plusieurs ouvrages sur les affections des dragons sous peine d'être transformé en "biscuits calcinés". Peut-être le temps, quand même d'aller à la bibliothèque de l'Université pour emprunter un livre d'incantation derrière le dos du bibliothécaire transformé lors d'un incident magique en orang-outan... Qui sait!

    * Le Tambour Crevé/Rafistolé, principale taverne d'Ankh-Morpork, située dans la rue des Filigrannes, au carrefour de la rue Courte. Une enseigne fatiguée, suspendue au dessus de la porte, représente un tambour pas très bien dessiné. Le bistro donne en façade directement sur la rue où un troll monte la garde, et l'arrière directement sur le fleuve. Le Nouveau Vade-Mecum

    Je conseille donc à ceux qui auraient envie de vacances trépidantes d'ouvrir les Annales du Disque-Monde. C'est à chaque fois un très bon moment de lecture avec parfois des retrouvailles avec des personnages déjà vus lors des précédents tomes, des inondations de magie et à coup sûr de quoi se payer une bonne tranche de rigolade!!

    Autres commentaire sur ce roman:

    http://toutzazimuth.over-blog.com/article-6175505.html

    http://blog.bebook.fr/woland/index.php/post/2007/07/30/Au-Guet-Terry-Pratchett