Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

stephen king

  • Salem

    Imprimer

    Lorsque j'ouvre un roman de Stephen King, j'ai toujours un peu peur alors pour cette troisième étape du Challenge, je me suis rendue dans cette petite bourgade infestée de vampires avec les genoux qui claquent mais la nuit blanche n'était pas au rendez-vous et j'ai passé un très bon moment. Je reporte ma grosse frayeur à plus tard!

    Cleanthe et Miss Leo se sont aussi rendus à Jerusalem's Lot ce mois-ci.

    King - Salem.jpg
    Stephen King

    1978, 1981

    Salem's Lot.jpg

    Le film

    Ben Mears, écrivain new-yorkais, revient dans la petite ville de Jerusalem's Lot, sur le lieu de son enfance, hanté par des souvenirs terrifiants provenant d'une sinistre maison où il a assisté à d'horribles évènements. A son retour, la vieille demeure est vendue à un mystérieux antiquaire et son associé. Peu après, un enfant disparaît. Un engrenage infernal vient d'être enclenché.

    J'ai dévoré les 410 pages de ce roman et remarqué bien des différences avec le téléfilm. Je n'ai pas ressenti énormément de frissons, je me suis laissée imprégner par l'ambiance.
    Stephen King est vraiment doué pour créer des atmosphères bien pesantes et surnaturelles au milieu de petites bourgades assez ordinaires et paisibles en apparence.

    Au départ, on ne s'attend pas à une histoire de vampires. On se concentre sur Masten House, et tout ce qu'elle dégage de maléfique. Et puis la vérité est révélée, mais c'est trop tard, le piège se referme sur la ville.
    Du suspens, de l'action, une fois que c'est parti, ça monte en intensité et il ne reste plus qu'à manier le pieux avec dextérité, la chasse aux vampires est ouverte!

    Les personnages sont très attachants, que ce soit dans le roman ou dans le téléfilm. Pour se rassurer, on se dit qu'avec un enfant dans le groupe, ce sera moins terrifiant mais ça reste quand même assez inquiétant.
    J'ai particulièrement apprécié les liens entre les personnages mais il est important de ne pas trop s'y attacher. Je préfère vous prévenir, il y aura peu de survivants, même l'amour est en péril...

    Challenge Halloween 2015.jpg

    Lou & Hilde

  • Oserez-vous me suivre dans le Simetierre?

    Imprimer

    Si j'étais vous, je ferais demi-tour avant qu'il ne soit trop tard. Ce roman possède un vrai potentiel terreur. Billet posté juste avant minuit!

    Simetierre.jpg

    Stephen King

    1983 - 1985

    571 pages

    Louis Creed vient emménager à Ludlow avec sa famille: sa femme Rachel, Ellie leur petite fille, Gage le bébé et Church le chat. Ils vont sympathiser très rapidement avec leurs nouveaux voisins, Norma et Jud Crandall, un couple d'octogénaires qui vont leur apprendre l'existence d'un sentier proche de leur maison menant à un simetierre pour animaux, une découverte un peu macabre mais bien vite oubliée jusqu'à ce que Louis reçoive une étrange et épouvantable visite en pleine nuit, tel un avertissement, au sujet de ce qui se cache au delà du simetierre, quelque chose qui mériterait de rester dans l'ombre mais qui justement semble vouloir l'attirer là-bas.

     Il s'agit d'une relecture. En 1996, je m'y étais consacrée un mercredi entier, dans ma chambre de collégienne, absorbée par cette étrange ambiance à couper au scalpel, dévorée par le roman et sans doute aussi par la trouille. Je garde vraiment un souvenir particulier de cette lecture. Rarement un roman ne m'avait paru aussi intense, ne m'avait autant impressionnée.

    Petit clin d’œil à Lou qui découvrait Stephen King en même temps que moi à cette époque. On était jeunes, on n'avait peur de rien!

    Voyons si en 2011, ça tient encore la route, je repars donc à Ludlow et Lou à Jerusalem's lot...

    J'étais très enthousiaste à l'idée de relire ce roman, de le redécouvrir après toutes ces années. J'aurais pu choisir un autre livre de Stephen King, ce n'est pas ce qui manque, mais celui-là m'a marquée au point d'avoir envie de l'ouvrir à nouveau.

    Évidemment, la trame de l'histoire ne m'était pas inconnue mais c'est fou ce qu'on peut oublier les détails, même les plus sordides. J'ai appréhendé certaines scènes, je me suis totalement laissée surprendre par d'autres et au final, j'ai senti à nouveau la peur s'installer. Il faisait pourtant un beau soleil dehors, cet après-midi, mais, je me sentais mal à l'aise. Pour être honnête, je me suis sentie soulagée la dernière page tournée. L'insouciance de mes 14 ans a donc bien disparu.

    Le roman est découpé en trois partie. A partir de la deuxième, ça prend réellement aux tripes et après, on s'enfonce dans l'horreur. 

    Points négatifs, le démarrage est peut-être un peu lent, certains passages m'ont paru un peu plus longs que la première fois, il m'arrivait d'avoir envie de survoler pour avancer plus vite.

    J'essaye de trouver des défauts à ce roman mais je n'y arrive pas

    C'est pour moi, un des meilleurs livres d'horreur que j'ai lu, efficace, sournois et jouant avec nos mes propres terreurs. Peut-être bien mon King préféré mais ça se discute, j'ai d'autres titres vénérés.

    Logo Halloween4.jpg

  • Le Challenge Stephen King

    Imprimer

    challenge-stephen-king.jpg

    Le Challenge Stephen King, organisé par Neph, c'est fini!

    Vous trouverez tous les billets ici.

    1691045354.2.jpg

    J'ai lu ça (les deux tomes) mais je n'ai pas vu son adaptation. J'ai tout de même apprécié de me replonger dans cette histoire et dans mes souvenirs qui y étaient attachés.

    The mist.jpg

    Le soir d'Halloween, j'ai vu The Mist. J'avoue que ce film m'a vraiment dérangée et que j'avais hâte de l'oublier. C'est peut-être la raison pour laquelle j'ai volontairement passé aux oubliettes la rédaction du billet! Je  voulais préciser que c'est surtout la fin que je n'ai pas aimée.

    Merci Neph pour l'organisation de ce challenge.

    Je pense que Stephen King sera toujours un peu présent dans mes lectures.

    Quelques billets (plus ou moins anciens) éparpillés sur le Livroblog

  • Ça

    Imprimer
    ça.jpg

    Stephen King

    Tome 1 et 2

    Le Livre de Poche - 1986

    L'été 1958, une bande de copains, tous témoins de l'horreur qui frappe les enfants de la petite ville de Derry dans le Maine, va s'organiser et essayer de se défendre contre, "ça", un monstre aux multiples formes, installé dans les égouts mais qui semble être là depuis toujours.

    27 ans plus tard....

    Ayant promis de se retrouver si "ça" revenait, Mike Hanlon, le bibliothécaire, les appelle un soir mais ce ne sont plus des enfants. Vont-ils réussir à se souvenir et revenir à Derry pour tuer "ça", une bonne fois pour toute?

    "Tu veux un ballon?"

    Je ne pensais pas relire ces romans un jour et réveiller les souvenirs qui les accompagnent. J'avais une quinzaine d'années, je découvrais les romans de Stephen King et quelques adaptations que je partageais, parfois, avec des amies.

    J'ai pris quelques années mais j'ai adoré me replonger dans ces deux tomes. Stephen King nous entraîne dans un univers terrifiant mais captivant. Je l'ai dévoré d'un bout à l'autre. 1400 pages en tout mais qui se lisent sans s'en apercevoir.

    J'aime la construction de ces romans, l'alternance entre passé et présent avec une préférence pour les parties qui parlent de l'enfance des personnages. J'avoue que j'ai toujours adoré "Le club des ratés", les liens d'amitié qui les unissent et leur caractère. Devenus adultes, c'est plus terrifiant, plus sombre, je trouve.

    Dés le départ, l'ambiance prend aux tripes et l'horreur se répand progressivement. J'ai parfois mis un  peu de temps le soir à éteindre ma lumière. Mais dans l'ensemble mon "trouillomètre" ne s'est pas trop emballé!

    En même temps, je connaissais déjà l'histoire par coeur. C'était mon film de prédilection mais j'avais oublié beaucoup de passages, notamment, les plus horribles. D'après mes souvenirs, l'adaptation fait impasse sur pas mal de détails. Ce n'est peut-être pas plus mal pour nos nerfs fragiles! Je compte la regarder un de ces jours pour la énième fois!

    Enfin, c'était très sympa de relire "ça".

    ***

    Merci Neph pour l'organisation de ce Challenge.

    challenge-stephen-king.jpg
  • Lecture commune #1

    Imprimer
    ça.jpg

    Morrisson et moi pour la relecture de:

    "Ça" de Stephen King.

    Billet reporté au 15 août par Morrisson. Je publierai en même temps mon billet.

    Mardi 08.06.10

    Hier soir, j'ai tourné la dernière page du Tome 2 mais j'ai perdu la trace de Morrisson. J'espère que "Ça" ne l'a pas eu! ;-)

    ******

    Samedi 15.05.10 9h20

    Un café au lait, une part de galette charentaise, mon exemplaire de "Ça" devant moi, je suis prête à commencer la lecture. Bon samedi à tous.

    Dimanche 16.05.10 13h40

    Tome 1: Je suis à la page 197.

    Trois heures de route en perspective mais je ne lis pas en voiture (ça me rendrait malade). Dommage!

    Dans le cadre du

    challe12.jpg
  • Challenge Stephen King

    Imprimer

    challenge-stephen-king.jpg

    Je participe donc au Challenge organisé par Neph.

    Stephen King, c'est une partie des lectures de ma jeunesse. Que de souvenirs!

    J'ai choisi de relire ça 1 et 2 puis Shining. J'hésite encore pour le film.

    Mes lectures de 1995/96 à 2008

    • Rage (j'étais en troisième)
    • Simetierre
    • L'Accident
    • Carrie
    • La Part des Ténèbres
    • Minuit 2
    • Bazaar
    • Cujo
    • Les Tommyknockers
    • Les Régulateurs
    • Salem
    • ça 1 et 2
    • Minuit 4
    • Désolation
    • La Ligne verte
    • Dolores Clairbone
    • Le singe et le chenal
    • La ballade de la balle élastique et l'homme qui refusait de serrer la main
    • Un Tour sur le Bolid'
    • Ecriture
    • La petite fille qui aimait Tom Gordon
    • Brume, paranoïa et autres nouvelles
    • Dreamcatcher
    • Tout est fatal
    • Charlie
    • Cellulaire

    Les films

    • Shining
    • ça 1 et 2
    • Simetierre
    • La Ligne Verte
    • Bazaar
    • Dreamcatcher
  • Cellulaire

    Imprimer

     

    Cellulaire.jpgOn entre facilement dans cette histoire de téléphones portables qui rendent les gens cinglés mais arrivée à la moitié du roman, mon intérêt a commencé à faiblir. Les zombies passionnés de musique m'ont quand même bien fait rire au lieu de me faire peur!

    La suite du livre est longue, moins rythmée que les premiers chapitres, je m'y suis un peu ennuyée. 

    J'ai aussi été déçue par la fin. Ce roman n'a rien a voir avec les romans de Stephen King que j'ai dans ma bibliothèque (Simetierre, It...). Quelque part, j’espérais y trouver les mêmes ingrédients. Déçue.

  • Simetierre

    Imprimer

    Je crois que c'est le deuxième roman de Stephen King que je lisais.  Je devais avoir 14-15 ans. Je me souviens que j'écoutais un CD deux titres de Chris Isaac (Somebody's crying, peut-être) pendant ma lecture. Il tournait en boucle!! J'étais plongée dans l'histoire et je n'avais plus la notion du temps.
    J'avais quand même pris le repas du soir avec mes parents mais j'étais déconnectée et je m'étais dépêchée d'avaler mon repas. J'ai terminé ce roman assez tard dans la soirée avec une drôle d'impression, comme si je sortais vraiment du bouquin! Impressionnant, ce qu'un bon livre peut faire!

    "En y re-songeant par la suite, Louis situa le début du cauchemar à l'instant précis où l'on amena à l'infirmerie ce garçon de vingt ans qui était en train de mourir, la cervelle en bouillie, et les yeux ouverts...

    Ou bien peut-être quinze jours plus tôt: ils venaient d'emménager à Ludow, c'était la rentrée des classes, et Ellie avait hâte de leur raconter sa première journée d'école. Louis était allé coucher le bébé au premier étage, et il avait eu cet étrange pressentiment: quelque chose les menaçait. Une force inconnue, terrifiante mais irrésistible...

    En fait, Rachel avait raison: ce cimetière d'animaux, à deux pas de la maison, était morbide, c'était mauvais pour les enfants. Pourtant, l'endroit était si beau, si attirant. Une sorte de cercle magique..."