Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sf

  • Les profondeurs de la terre

    Imprimer

    Lecture en cours!

    Les profondeurs de la terre.jpeg

    Robert Silverberg

    Le Livre de Poche, 1972

    "Gundersen, qui fut administrateur de la planète Belzagor, séduit par son mystère, revient sur ce monde après son indépendance.

    Il sait que Belzagor détient un secret que personne n'a percé.

    Et il s'enfonce dans la jungle épaisse à la recherche d'un impossible Pays de la Transformation." Présentation éditeur

    Page 54, Arrivée de Gundersen au Poste des serpents: Première impression, je suis surprise par la fluidité de l'écriture, la lecture est agréable, pour l'instant sans complication.
    Gundersen reprend ses marques sur la planète Belzagor, peuplée de Nildoror et de Sulidoror, des créatures intelligentes et encore bien mystérieuses qui ne sont plus dépendantes des humains mais leur rendent encore service, pour les déplacement par exemple. 

    Je reviens dans une cinquantaine de pages. Bon week-end.

    Logo rencontre troisième type.jpg

    • Février: Découverte d'un roman de Robert Silverberg
    • Mars: Découverte d'un roman de Ben Aaronovich

    Rendez-vous proposés par Sofynet & Hilde

  • No Man's Land

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vous invite dans le No Man's Land de Loïc Le Pallec, à la rencontre des robots, derniers survivants sur Terre.

    no man's land.jpg

    Collection Exprim', vous pouvez lire un extrait sur le site des Éditions Sarbacane, 2013

    + Bande son originale de No Man's Land: Lightbulb 15

     Dés 14 ans

    317 pages

    documentaire,merveilleux cosmos

    Il fallait s'y attendre, notre bonne vieille planète Terre n'a pas supporté tout ce qu'on lui faisait subir et nous, les humains avons disparu. Seuls  les robots ont redémarré, en ayant acquis au passage une certaine autonomie.
    Archi, un robot biblio nous raconte comment la vie s'est organisée avec ses compagnons mécaniques, après "l'incident"!

     J'ai passé un très bon moment de lecture en compagnie des robots, je me suis vite attachée à Archi, Meph, Doc, Domo et à leur petite organisation au quotidien. On découvre leurs réflexions métaphysiques autour de l'autonomie et de leurs nouvelles capacités cognitives. C'est particulièrement intéressant de les voir évoluer, de partager leur questionnement.

    La lecture reste agréable avec des chapitres cours qui s'enchaînent plutôt bien. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant.

    Pas besoin d'être spécialiste en robotique pour apprécier ce roman qui envoie quelques messages forts aux humains, concernant le respect de la planète, notamment mais sans devenir moralisateur. J'ai senti plusieurs pincements, de la surprise et un peu de tristesse aussi. C'est bien mené.

    Enfin pour terminer, je ne peux pas m'empêcher de penser aux films d'animation. Disons que ce serait un mélange entre Robots (Disney) et Wall-E (Pixar), sans le côté enfantin, avec davantage de profondeur et une petite touche originale.

    robots,sf,no man's land,loïc le pallec

    Bref, un roman sympathique, intelligent, à mettre entre toutes les mains et pas uniquement celles des adolescents.

    Challenge Culture Geek organisé par Sofynet & Hilde

    logo, challenge culture geek, 2015

  • Les Pilleurs d'Âmes

    Imprimer

    J'avais prévu de parler de ce roman, dans le cadre de la Lecture Commune: "SF à la Française", proposée par Purple avec YodaBor et Sofynet, mais je n'ai pas pu publier ma chronique pour le 14 juillet. Je vous propose donc un billet antidaté, (dix jours de retard) pour mettre un terme au calvaire représenté par la rédaction de ces quelques lignes.

    laurent whale,les pilleurs d'Âmes,roman,sf,pirates

    Laurent Whale est un auteur franco-britannique.

    Ad Astra Éditions, 2010

    1666, l'Île de la Tortue, Yoran Le Goff embarque à bord de La Providence, cap sur la flotte espagnole. De l'or mais aussi une mission qui s'annonce difficile à mener pour notre agent, dans ce monde parallèle, au coté des flibustiers.

    Au mois d'avril, j'ai ouvert ce roman pour la première fois, enthousiaste, m'attendant à trouver une histoire passionnante, une aventures de pirates, avec des technologies futuristes et des expériences intergalactiques. Les ingrédients semblaient réunis pour passer un excellent moment de lecture, sauf que je n'ai pas accroché plus que ça.

    Pour résumer, j'ai d'abord éprouvé des difficultés à entrer dans l'univers, puis comme un sentiment de confusion par rapport au contexte intergalactique. J'ai senti un petit sursaut d'intérêt à la fin mais pas aussi grandiose que j'imaginais. 

    Souhaitant donner une seconde chance à ce livre, je me suis replongée dans l'histoire au début de mes vacances mais l'intérêt a alors faibli au fil des pages et hier, j'ai finalement pris la (dure) décision d'abandonner cette relecture.

    L'écriture de Laurent Whale est pourtant fluide et assez agréable à lire avec un vocabulaire riche, de belles descriptions des "Frères de la côte", partant à l'abordage, pillant tout sur leur passage. L'histoire ne manque pas d'originalité, ni d'action et de violence. L'univers est cohérent, la fin un peu rapide peut-être, une impression.

    Cependant, je pense que c'est le mélange des genres, qui m'a ici dérangée, la manière dont les éléments de science-fiction viennent s'imbriquer dans l'histoire. Beaucoup de zones d'ombres, et la sensation qu'il manque des détails pour que l'ensemble soit parfaitement clair, malgré le glossaire et quelques explications au cours de la lecture.

    Déçue.jpg
    Et puis, les personnages ne sont pas parvenus à retenir vraiment mon attention, la romance ne m'a pas touchée. Je suis restée très distante par rapport à ce récit et quelque part, je suis déçue de ne pas avoir apprécié l'aventure autant qu' Arieste et Cornwall,  par exemple. Jae_Lou n'est pas vraiment "rentrée dedans" non plus mais semble avoir passé un meilleur moment de lecture. Que de frustrations en cette fin de billet!

    J'envisage malgré tout de poursuivre ma découverte des romans de Laurent Whale. ;)

    logo du challenge geek

    Organisé par Sofynet et Hilde

  • L'amour vous connaissez?

    Imprimer

    L'amour vous connaissez.jpg

    Vous l'aviez snobé l'an dernier? Et  bien le revoilà!
    Mon billet SF pour la Saint-Valentin est de retour et j'y tiens car ces nouvelles sont fort sympathiques et cette couverture, tellement romantique, rendez-vous avec Isaac Asimov. Pas besoin d'être en couple pour apprécier!

    L'amour vous connaissez?

    Isaac Asimov

    Les nouvelles qui composent ce volume font parti du recueil américain Nightfall and other stories, publié sous le titre: Quand les ténèbres viendront.

    J'ai beaucoup aimé lire les préfaces (de chaque nouvelle), apportant quelques anecdotes sur l'auteur ou sur le contexte dans lequel elles ont été écrites.

    • Vide-C (1951): Un vaisseau terrien est abordé par un vaisseau ennemi (Kloro). Si les passagers ne veulent pas rester prisonniers de guerre pendant des années sur leur planète (à atmosphère de chlore), il va falloir trouver un plan. Un homme que rien ne destinait à l'aventure va risquer sa vie et sortir par le vide C. Mais qu'est ce qui peut bien motiver un acte héroïque de la sorte? 

    *vide c ou vide cadavre pour les enterrements dans l'espace

    • En une juste cause (1951): Dick et Geoffrey sont deux amis, l'un se retrouve constamment en prison pour défendre ses idées, souhaitant que humanité s'unisse contre les Diaboli (une menace selon lui pour les terriens) alors que l'autre n'en voit pas l'utilité et gravit pendant ce temps les échelons du pouvoir mais au final, qui des deux restera dans l'histoire?
    • Et si... (1952) La seule histoire d'amour d'Isaac Asimov d'après la préface! Un couple prend le train pour New York afin d'y fêter leur cinq ans de mariage. Ils discutent des circonstances de leur rencontre: "Si tu n'avais pas été dans le tramway ce jour-là, tu ne m'aurais probablement jamais rencontré. Alors, qu'est-ce que tu aurais fait?" Et si un homme étrange leur montrait le passé tel qu'il aurait pu être, dans une étrange plaque de verre...
    • Sally (1953) Jacob Flokers possède une ferme pour les Automobiles Retraitée. Elles ont toute un nom, un sexe (mâle ou femelle), une personnalité et une certaine autonomie, ce sont des automatiques.

    "Les automatiques avaient changé tout ça. Un cerveau positronique réagit beaucoup plus vite qu'un cerveau humain, bien entendu, et les gens avaient avantage à ne pas toucher aux commandes. On montait, on pressait des boutons pour indiquer sa direction, et la voiture partait toute seule."

    Un agent commercial peu scrupuleux et dangereux, insiste pour qu'il vende ses moteurs mais il semble ignorer de quoi les véhicules sont capables...

    • Personne ici, sauf... (1953) Bill Billings et Cliff Anderson sont deux ingénieurs électricien, ils ont conçu une machine à penser, Junior, qui semble devenir incontrôlablement intelligente. Il n'y a qu'un seul moyen: essayer de la déconnecter au laboratoire, au lieu d'aller au théâtre avec Mary Ann. Seule une diversion pourrait les aider à y parvenir.
    •  Quelle belle journée! (1954) Nous sommes en 2117, nous n'utilisons plus des portes traditionnelles mais des portes à coordonnées électroniques (il suffit d'entrer les coordonnées, de passer la porte pour se retrouver à l'endroit désiré). Suite à une panne de leur porte, Richard, 12 ans, est obligé de sortir par la porte de secours, pour se rendre chez les voisins et utiliser la leur, mais il va finalement se rendre à l'école à pied, chose impensable et découvrir le monde extérieur. Y prenant goût, plongeant dans l'inquiétude son entourage, sa mère finira par le conduire chez un  psychiatre.

    "Après tout, il y a un rebelle en chacun de nous, mais, en général, il meurt à mesure que nous grandissons et que nous vieillissons."

    • L'amour vous connaissez? (1961) Deux êtres humains (un homme et une femme) ont été kidnappés par une créature scientifique extra-terrestre dans le but de les étudier, conscient qu'ils pourraient présenter une menace pour la galaxie mais ces deux là ne semblent pas vouloir "coopérer"...

    "De plus, mon Capitaine, pour produire des petits, les deux formes doivent coopérer. "


     J'ai passé un excellent moment de lecture. Ces nouvelles sont très agréables à lire, bien écrites et originales. J'ai juste été un peu gênée par quelques termes techniques dans Vide C, j'ignorais ce qu'était une thuyère, par exemple, mais je n'ai pas rencontré d'autres difficultés astronautiques, par la suite.

    Sally et Personne ici, sauf... ont un dénouement inattendu qui fait froid dans le dos et nous font prendre conscience des dangers de l'intelligence artificielle. Malgré tout, j'avoue que ça me plairait d'avoir une voiture automatique qui puisse me conduire où je veux, sans avoir besoin de tourner le volant. L'auteur nous explique d'ailleurs les bienfaits d'une telle évolution, ça laisse pensif et puis c'est beau l'attachement que peut avoir Jake pour ses bolides.

    La chute finale de Vide-C et de L'amour vous connaissez est plutôt humoristique. Cette dernière nouvelle est vraiment cocasse. La créature nommée Botax nous livre sa vision de l'être humain et de la science-fiction, il est un peu à côté de la plaque, c'est très drôle.

    Dans Et si...  et dans Quelle belle journée, ça se termine avec légèreté. J'ai beaucoup aimé ces deux nouvelles, l'une parce que voir ce qui se serait produit dans un passé hypothétique, c'est assez excitant comme concept et la seconde parce qu'elle montre un enfant qui s'écarte de la norme, en faisant quelque chose qui nous est familier, voir banale: passer par une porte, ça paraît absurde, et pourtant sous la plume d'Isaac Asimov, ça semble tout à fait crédible. Cet homme est un magicien!

    Toutes ne parlent pas d'amour mais celles qui ont abordé le sujet sont à mon goût très réussies. La plupart nous font réfléchir, En une juste cause, est celle qui m'a le plus fait cogiter, la plus émouvante aussi.

    Un recueil SF accessible, à mettre entre toutes les mains, par amour ou juste pour le plaisir de la lecture.

    Logo Challenge Geek mini.jpg

    Lu dans le cadre du Challenge Geek.

  • Total Recall

    Imprimer

    Hier soir, j'avais prévu de revoir Nirvana, un de mes films préférés à l'époque, (pas très connu mais que j'avais trouvé excellent) dommage que le moteur de notre magnétoscope (qu'on croyait encore en vie) ait décidé nous abandonner et d’agripper la bande de ma VHS collector.

    Je me suis donc tournée vers Total Recall pour notre rendez-vous Geek/ SF avec Sofynet.

    Total Recall.jpg

    Il s'agit d'un film américain d'environ 1h50, interdit aux - de 12 ans, réalisé par Paul Verhoeven en 1990 avec Arnold Schwarzenegger, Rachel Ticotin, Sharon Stone...

    Un remake a été réalisé en 2012. Je me demande si ça vaut le coup... 

    2048. Douglas Quaid rêve de Mars, marié depuis huit ans, il aimerait s'y installer. L'agence Rekall, spécialisée en implant de rêves lui propose de s'offrir le souvenir de sa vie mais un incident survient et Doug découvre alors, que son identité provient elle aussi d'un implant et que sa vie précédente, semble liée à celle de Mars. Serait-il impliqué dans les conflits entre le gouvernement et les rebelles mutants privés d'oxygène sur la planète rouge?

    Si vous souhaitez lire le Synopsis Allociné, c'est ici.

    "Toute ta vie n'est qu'un rêve."total recall,film,sf,1990

    De l'action, de l'humour, du suspense, de nombreux retournements de situations, j'ai adoré revoir ce film que j'avais un peu oublié.
    Bien que visuellement ça ait vieilli, (les vêtements de Schwarzy par exemple, sentent les années 90 à plein nez), c'est quand même plaisant à regarder.

    total recall,film,sf,1990

    L'histoire est passionnante du début à la fin, avec une intrigue captivante, entre rêves, réalité, souvenirs et quête identitaire. Je n'ai pas vu le temps passer. L'ambiance futuriste martienne est très réussie aussi avec ses mutants, ses taxi automatiques, sa planète rouge et son matériel high tech (hologrammes, puces électroniques...). Les acteurs sont plutôt bons. Je n'ai rien à redire sur l'acteur Schwarzenegger, que j'aime bien dans les films d'action.

    Le(s) passage(s) qui m'ont marquée:

    -Lorsque Doug arrive à la Dernière Escale, à Venusville. Je me suis souvenue avoir été un peu impressionnée dans ma jeunesse par les mutants. Kuato  m'avait aussi fait forte impression.

    -L'enlèvement de la puce électronique, juste terrible!

    -Le Johnny Cab qui pète un câble, une petite touche d'humour dans ce monde impitoyable!

    Bref, un classique SF à voir ou revoir avec plaisir.
    L'avez-vous vu? Avez-vous envie de le revoir?

    • Un autre avis enthousiaste, celui de Miss Bunny.

    total recall,film,sf,1990

    • J'ai lu la nouvelle de Philipp K. Dick ayant inspiré ce film. Elle est intitulée Souvenirs à vendre (We can remember it for you wholesale) dans le recueil Minority Report et autres récits. Malheureusement, mes souvenirs de lecture sont à des années lumière. J'aurais bien besoin d'un implant, moi  aussi pour tout garder en mémoire.

    Logo Challenge Geek.jpg

  • Un monde idéal où c'est la fin

    Imprimer

    Couverture-Un-monde-ideal-où-cest-la-fin-J.-Heska.jpg

    J. Heska

    Merci aux Éditions Seconde Chance.

    Bienvenue dans un monde idéal ! 

    "Un monde idéal où la civilisation telle que nous la connaissons n’existe plus. Dérèglement du temps ? Avènement de la magie ? Crise climatique irréversible ? Épidémie mondiale de mort subite ? Extra-terrestres maladroits ? Invasion de poireaux découpeurs de cervelles ? Crise de déprime globale ? Robots hors de contrôle ? Zombies entreprenants ?

    Découvrez 100 histoires drôles, émouvantes, tragiques ou absurdes qui mènent à notre perte ! 

    Mais c’est quoi Un monde idéal ? C’est une collection de livres reposant sur un concept tout simple qui a fait le succès du site Internet: des textes courts et percutants relatant des histoires basées sur des « et si » ? " Présentation

    Ce recueil rassemble des débuts d'histoires avec à chaque fois un monde idéal où rien ne se passe comme dans la réalité.

    J'avoue que c'est plaisant à lire, j'ai apprécié le style de l'auteur, l'humour de certaines histoires, leur côté sombre, apocalyptique et futuriste. Quelques notes de désespoir, quelques pointes d'humour noir aussi, et surtout de quoi stimuler l'imaginaire.

    Scénarios de fins du monde, il y en a à toutes les sauces! Des cas d'invasions extra-terrestres ou des moments où on a bêtement perdu le contrôle de la planète! Je crois que ma préférée reste celle où la planète est mise en vente sur E-bay et justement achetée par des extra-terrestres! Je trouve la chute de cette histoire excellente, et le message très intéressant.

    Sinon, j'étais contente de voir ici une de mes thèses personnelles relayée à propos des zombies! Je n'ai pas forcément adhéré à toutes les histoires mais la plupart sont amusantes, courtes et ça se lit très vite, par petites séquences pour ne pas se lasser.

    Mon seul regret, ne pas avoir réussi à suivre les personnages. Je voyais bien certains revenir mais, je ne me souvenais plus ce qui leur était arrivé au départ.

    Une expérience de lecture originale.

    • Repéré chez Sofynet
    • Lystig a aussi apprécié ce monde idéal.

    original.jpg


    Logo Challenge Geek.jpg

  • Bibliographie du Challenge Geek [romans]

    Imprimer

    bibliographie, challenge geek, SF, Fantasy, Fantastique

    J'espère que cette bibliographie (purement indicative) vous guidera dans ce challenge et sera source d'inspiration. Elle pourra évoluer tout au long de l'année.

    Soyez prêt(e)s à vous ouvrir à de nouveaux horizons de lecture ou à poursuivre la découverte d'un univers. Attachez vos ceintures, voyage cosmique en perspective!

    Vous pouvez également sortir du grenier les témoignages de vos activités geek passées, sous forme de liens. Nous les ajouterons à votre récapitulatif personnel, si vous le souhaitez.

    <SF>

    • Adams Douglas, La trilogie en cinq volumes H2G2, Folio SF, Le Guide du voyageur Galactique H2G2
    • Asimov Isaac, Le Cycle de Fondation (5 tomes), Folio SF, Le Cycle des robots
    • Bradbury Ray, Chroniques martiennes, Fahrenheight 451...
    • Dick K. Philip,  Blade Runner, Total Recall et autres récits, Minority Report et autres récits, Les braconniers du cosmos...
    • Gibson William, Le Neuromancien, J'ai lu
    • Herbert Frank, Le Cycle des univers de Dune (6 tomes), Pocket
    • Howard Robert E., Conan le Barbare
    • Jordan Robert, La Roue du Temps
    • Reaves Michael, Star Wars: Crépuscule Jedi, (3 tomes). Le dernier tome est paru chez Pocket (août 2012).
    • Zahn Timothy: Star Wars: Choix décisif, (décembre 2012) chez Pocket

    Mais aussi Star Trek, Warhammer, Docteur Who... J'ai aussi chez moi une petite collection de Librio SF!

    <Fantasy>

    • Correia Larry, Magie brute, L'Atalante (mai 2012)
    • Gaiman Neil, American gods, StardustJ'ai lu
    • J.R.R. Tolkien, Bilbo le Hobbit, Le Seigneur des Anneaux (3 tomes), Contes et légendes inachevées (3 tomes), Les aventures de Tom Bombadil, Le Silmarillion...
    • Martin G.R.R., Le Trône de fer: le tome 15 est prévu pour le 9 janvier chez Pygmalion
    • Pratchett Terry, Les Annales du Disque-Monde: Coup de tabac, livre 34, L'Atalante (octobre 2012)
    • Pratchett Terry, Gaiman Neil: De bons présages

    <Fantastique>

    • Brooks Max, Guide de survie en territoire zombie: le Geek même sans son ordinateur devrait pouvoir survivre à une invasion zombie...
    • Lovecraft H.P., L'affaire Charles Dexter Ward,  Cthulu Le Mythe...

    <Littérature et jeux vidéos>

     

    • Bowden Olivier, Assassin's creed (5 tomes), Milady: Le dernier tome est paru en novembre 2012.
    • Karpyshyn Drew, Mass Effect (3 tomes)
    • Weiss D.B., Video games, Sonatine (octobre 2012). Je viens de lire plusieurs critiques très négatives sur ce roman, ça refroidit un peu.

    On peut également trouver les romans de World of Warcraft.

    <Geek Junior>

    <Inclassable>


    Sources et pistes de lecture