Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

roman graphique

  • La vie hantée d'Anya

    Imprimer

    La vie hantée d'Anya, Vera Brosgol, Rue de Sèvres, BD

    Anya, originaire de Russie est une lycéenne comme les autres, enfin presque! Depuis qu'elle est tombée accidentellement au fond d'un puits dans le parc, découvrant le squelette d'une jeune fille, le fantôme de cette dernière l'accompagne au quotidien et l'aide... à sa manière mais les apparences peuvent être trompeuses. Pour quelle raison Emily est-elle devenue un fantôme?

    J'ai beaucoup aimé l'histoire d'Anya, suivre sa vie de lycéenne avec ses craintes et ses désirs.

    Le scénario est assez originale avec cette drôle de rencontre au fond d'un puits. Si au départ, la présence d'Emily semble sympathique, elle s’immisce progressivement dans la vie d'Anya, et va se métamorphoser jusqu'à révéler sa vraie nature.

    De l'humour, des passages plus sombres. J'ai été surprise par la tournure des évènements et un peu effrayée par certaines scènes.

    Les graphismes en noir et blanc, tirant parfois sur le gris/bleu m'ont tout de suite plu.

    Ses échanges avec Dima concernant l'intégration sont assez touchants. Même si ça semble plus simple pour Anya, ça n'a pas toujours été facile et on peut l'imaginer.

    Une BD captivante et un excellent moment de lecture. Merci à Babelio et aux Éditions Rue de Sèvres pour cette découverte.

    Bon moment de lecture Halloween.jpg
    Suggestion de lecture pour Halloween 2020 !

    tous les livres sur Babelio.com

    La vie hantée d'Anya de Vera Brosgol, Rue de Sèvres, 2019

  • Une journée bleue

    Imprimer

    bd,roman graphique,le bleu est une couleur chaude,julie maroh,homosexualité féminineLe bleu est une couleur chaude

    Julie Maroh

    Éditions Glénat en 2010

    Angoulême Prix du public en 2011

    La vie de Clémentine bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune fille aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir toutes les facettes du désir et lui permettra d'affronter le regard des autres. Un récit tendre et sensible. 4ème de couverture

    J'ai été terriblement touchée par ce livre. Les graphismes cadrent à merveille avec l'histoire. Il s'agit d'une histoire d'amour, simple en apparence, mais rendue compliquée par le regard et le jugement des autres (les amis, les parents, la société). Les problèmes de couplebd,roman graphique,le bleu est une couleur chaude,julie maroh,homosexualité féminine n’épargnent pas nos deux héroïnes mais l'intolérance reste un véritable fardeau.

    Beaucoup de justesse dans les sentiments, les émotions ressenties par Clémentine, entre désir, honte et culpabilité. Comme l'explique Valentin (sur la bulle qui suit), on ne peut pas tout contrôler. N'aurait-on pas tendance à oublier que l'amour ne se contrôle pas?

    "Plonger dans l'immensité du bleu de son regard. Me blottir entre ses bras."
    bd,roman graphique,le bleu est une couleur chaude,julie maroh,homosexualité féminine

    Un peu d'humour aussi et ce bleu si attirant qui s’immisce dans chaque recoin de la BD avec la chevelure d'Emma, ça fait presque surnaturel.

     Et puis, les années passent, et arrivée à la trentaine, la vie prend un tournant vertigineux, voir dramatique, avec peu d'explications mais suffisamment pour suivre. J'avoue avoir beaucoup souffert pendant la lecture des 25 dernières pages. 

    Je ne peux que vous conseiller ce magnifique roman graphique.

    C'est un coup de cœur. Je l'ai dévoré, laissant aussi couler quelques larmes tout au long de ma lecture.

  • Blue

    Imprimer

    Aujourd'hui, c'est le Mercredi BD, organisé par Mango

    et j'ai choisi de vous parler de Blue, un roman graphique de Kiriko Nananan réédité pour les 10 ans de la collection Écritures chez Casterman. La couverture est brillante, argentée et la tranche... bleue, c'est une belle édition. 

    (Sens de lecture occidental)

    Autres titres de Kiriko Nananan: Strawberry Shortcakes, Rouge Bonbon, Amours blessantes entre autres.

    Blue.jpg

    "La mer immense et le ciel au-dessus, nos uniformes, notre enthousiasme malhabile d'adolescentes...

    Si je devais donner une couleur

    à toutes ces choses du passé,

    je choisirai un bleu profond."

    Deux lycéennes dans leur uniforme: Kirishima Kayako* et Endô Masami* qui a été renvoyée de son ancien lycée. Une amitié va naître entre entre les deux jeunes filles, et puis des sentiments forts pour Kirishima, mais teintés de non-dits. Et puis l'avenir qui lui, n'attend pas...

    *Kayako Kirishima ou Masami Endô, ça prête à confusion, tantôt elles s'appellent par leur prénom, tantôt par leur nom de famille, j'avoue que je donne ma langue au chat. 

    Blue2.jpg

    Illustration de gauche à droite: Kirishima et Watanabé

    J'ai aimé...

    • Le style des graphismes: du noir, du blanc, du gris et beaucoup de cheveux, donc pas toujours évident de différencier les deux jeunes filles. Heureusement, l'une d'entre elle se les fait couper à un moment donné.
    • La relation qui unit les deux héroïnes, abordée avec beaucoup de subtilité, de sensibilité, de tendresse et même un peu de poésie, de jolis sentiments entre filles qui semblent pleins de légèreté et profonds malgré tout.
    • Le déroulement de l'histoire: le temps semble suspendu par les pensées de Kirishima. Il y a peu d'action mais c'est sans importance, ça ne manque pas.

    J'ai trouvé cette histoire très belle, émouvante et assez juste. A découvrir. 

    1314662623.gif

    Présentation de l'éditeur

    "Paru en 1996 dans la revue Comic Are, puis édité par Magazine House, Blue est emblématique de l’œuvre de Kiriko NANANAN, dédiée aux tourments de la jeunesse japonaise d’aujourd’hui. Le bleu, c’est celui de la mer que Kayako vient contempler, après les cours. Un jour, la secrète Masami l’y accompagne. L’amitié se mue en amour, puis en souffrance, chacune ayant des aspirations et obligations différentes. Pour interpréter ce blues sentimental, Kiriko NANANAN colle au plus près des visages et des corps de ses deux héroïnes. Son trait sensuel et épuré, et ses aplats de noir, blanc et gris, apportent une limpidité très esthétique au récit. De la BD intimement féminine, violemment sensuelle sous des dehors tendres."

    Blue1.jpg

    BD du mercredi.jpg