Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nouvelle

  • Carmilla (1872)

    Imprimer

    La fin de cette randonnée nous a donc entraîné(e)s vers un cimetière de campagne, isolé. Au détour d'une allée, je me penche pour lire une inscription. "Ci-gît"... Carmilla! C'est la 4ème étape de notre randonnée.

    Carmilla.jpg

    Joseph Sheridan Le Fanu

    Le Livre de Poche, Collection Libretti 2€, 2004 pour la présente édition

    Que découvre-t-on dans cette nouvelle?

    Un château éloigné occupé par un père, sa fille et quelques proches, un mal étrange qui s'empare des jeunes filles et les tue, une mystérieuse invitée...

    Pour commencer, l'ambiance est très réussie avec cette sensation d'isolement bien pesante, ce village abandonné dont on ne sait rien au départ, la proximité de la forêt. Le fait que ce soit une zone presque inhabitée n'est pas très rassurante. Pourtant je n'ai pas trouvé cette lecture très effrayante, j'avais même déjà un peu imaginé ce qui allait se produire, certains signes ne trompent pas une chasseuse de vampires expérimentée!

    Le style est assez fluide, la lecture agréable, j'ai découvert avec beaucoup de plaisir cette histoire de vampire, ayant été écrite avant Dracula de Bram Stoker.

    Laura, jeune fille plutôt solitaire, nous raconte donc sa rencontre avec l'intrigante Carmilla, véritable beauté empoisonnée.
    Concernant la relation un peu ambigüe entre les deux jeunes femmes, je dois dire que je la vois uniquement comme un moyen de séduction vampirique pour mieux attirer sa proie. Toute résistance étant impossible face à cette attraction démoniaque.

    [...] les scènes que je viens de décrire sont aussi nettes dans ma mémoire que les images isolées d'une fantasmagorie entourée de ténèbres. p32

    Je n'ai donc pas été spécialement surprise par les sentiments d'amour évoqués, par cette amitié excessive et dérangeante, liée à notre héroïne seule, un peu romanesque sous l'emprise de cette invitée et de sa nature diabolique.
    Il s'agirait d'une "métaphore implacable de l’amour interdit" voir résumé LLdP, il n'y a quand même pas de quoi échauffer les esprits. Une certaine sensualité se dégage de ce récit mais ça ne va pas beaucoup plus loin.

    Cette nouvelle est courte, efficace grâce à son atmosphère et intéressante à découvrir si vous aimez les histoires de vampires à l'ancienne.

    Je n'ai qu'une envie: quitter rapidement cet endroit au cas où Carmilla reviendrait me chercher. Après tout, elle ne séduit que les jeunes femmes, j'ai peut-être de bonnes raisons de m'inquiéter.

    Challenge Halloween 2015.jpg

    Lou & Hilde

  • Celui qui chuchotait dans les ténèbres

    Imprimer

    Celui qui chuchotait dans les ténèbres.gif

    H.P. Lovecraft

    Folio, 2€

    Nouvelle extraite du recueil La couleur tombée du ciel.

    122 pages

    Les mystérieuses collines du Vermont

    Escale à New York dans le cadre du Challenge Halloween: puis direction Arkham (dans le Massachusetts) où je dois rejoindre Albert N. Wilmarth, "professeur assistant de littérature [...] et amateur passionné du folklore de Nouvelle-Angleterre". p10

    Ce dernier a  entretenu une correspondance avec Henry W. Hakeley, au sujet de ce qui semble hanter les collines, bien plus que de simples légendes. Ses lettres sont imprégnées d'horreur mais aux dernières nouvelles, nous devons nous rendre en train dans le Vermont, à la ferme familiale d'Hakeley, pour en savoir plus.

    Légers frissons en perspective...

    J'aime beaucoup le style de Lovecraft, sa manière de créer un sentiment d’angoisse chez le lecteur, ses descriptions d'une finesse diabolique, son écriture ainsi que l'ambiance oppressante qui pèse tout au long du récit et à travers l'échange épistolaire entre les deux hommes. 

    De vieilles légendes sont évoquées, ainsi que le célèbre Necromicon et ses "effroyables mythes antérieurs à la venue de l'homme sur la terre: le cycle de Yog-Sothoth et de Cthulhu"p28, Yuggoth la planète obscure et Ceux du Dehors. Une atmosphère étrange et particulièrement effrayante se dégage de cette nouvelle.

    Je me souviens l'avoir lue, pendant un Read-A-Thon nocturne et je n'en menais pas large dans ces fameuses collines, imaginant l'horreur tapie quelque part chez moi. Pour se mettre dans l'ambiance d'Halloween, c'est l'idéal.
    J'ai apprécié cette relecture et j’essaierai de prendre le temps de redécouvrir et partager d'autres textes de Lovecraft présents dans ma bibliothèque.

    Rencontres antérieures avec H.P. Lovecraft

    J'ai découvert cet auteur avec La Quête onirique de Kadath l'inconnue et Les autres dieux et autres nouvelles. Un vrai coup de cœur, à l'époque. 
    Ensuite, j'ai lu L'Affaire Charles Dexter Ward, Dans l'abîme du temps et autres nouvelles, c'était il y a environ  quatorze ans. Je me souviens aussi avoir emprunté un gros recueil du temps où j'étais inscrite à la Médiathèque de Poitiers mais les détails se sont un peu évaporés.


    NEW YORK - deuxième escale en compagnie de:

    Logo titanic.jpg

    Challenge Halloween 2014b.jpg

     Lou et Hilde.

    logo du challenge geekOrganisé par Sofynet et Hilde

  • Retour au pays

    Imprimer

    20140823_204031.jpg

    Robin Hobb

    126 pages

    "Ce journal de bord, prélude aux cycles des Aventuriers de la mer et de L'assassin royal, est une invitation au voyage dans l'univers envoûtant de Robin Hobb."

    Il s'agit de ma première rencontre avec Robin Hobb.

    "Jathan Rochecarre, sa femme Valjine et leurs enfants vivent très aisément à Jamaillia, une cité qui vénère la divinité .
    Mais par suite d'un complot contre le Gouverneur Esclépius, ils sont contraints à l'exil.

    Après un long et pénible voyage à bord d'un bateau, tous les passagers s'installent sur les rives du fleuve du désert des Pluies.
    Confrontée à de terribles conditions de vie, Valjine fait tout pour prendre soin des siens.

    Les exilés de Jamaillia découvrent bientôt les vestiges d'une cité souterraine ; Valjine résiste désespérément à l'envoûtement et à la soif de richesses, mais elle sera à son tour happée par ce monde mystérieux... "

    Présentation éditeur Librio, 2004, 2008 pour la présente édition

    J'ai lu cette nouvelle pendant le Week-end à 1000 et ce fut un excellent moment de lecture. Ce journal de bord est passionnant, j'ai vraiment été captivée par l'histoire de Dame Carillon Valjine, personnage attachant, qui évolue et se fortifie tout au long de la nouvelle.

    Les épreuves sont nombreuses, puisqu'elle, ses proches et les autres passagers, abandonnés dans un marais humide, plein de créatures étranges, doivent tout faire pour survivre et s'adapter à leurs nouvelles conditions de vie, ce qui nécessite un minimum d'organisation et de cohésion au sein du groupe. Pas simple, surtout avec un goujat de mari.

    L'ambiance est très réussie. Dangers et mystères planent dans l'atmosphère mais seuls l'espoir d'améliorer le quotidien et la survie comptent.

    Cette cité souterraine m'a aussi envoutée. Une écriture descriptive précise, agréable et parfois onirique,  qui m'a emmenée jusqu'à la fin sans me poser de question. J'aurais aimé que ça dure plus de 126 pages.

    nouvelle,robin hobb,retour au pays

    Je devrais me lancer dans la lecture de L'Assassin Royal. L'an prochain peut-être, si ma PAL descend à un bon rythme!


    logo du challenge geek

    Organisé par Sofynet et Hilde

    logo_bleu.jpg

    Un rendez-vous bien sympathique, que j'ai un (peu) délaissé ces derniers mois.

    Il est organisé par Lune 

  • Demain les chiens, La Cité

    Imprimer

    Je commence l'année 2014 avec une histoire très humaine bien que la couverture du livre montre un chien.

    Demain les chiens.jpg

    Collection Nouveaux Millénaires, J'ai lu,
    1944 - 2013
    Si je devais racheter ce recueil, je choisirais cette édition, pour la couverture.

    La Cité, 1er conte du recueil

    Clifford D. Simak

    Dans un monde où les hommes n'existent pas les Chiens se racontent des histoires au coin du feu. Ce sont des contes transmis depuis des siècles, que nous allons découvrir. Ils racontent l'existence des hommes, de la Cité. Ont-ils réellement existé ou s'agit-il uniquement de légendes? Personne ne sait vraiment.

    Dans cette première nouvelle, l'évolution de la société à fait migrer les familles de la Cité, abandonnant leur demeure ancestrale, pour aller s'installer à la campagne. Grand-père semble être le dernier à ne pas être parti, les maisons sont abandonnées, squattées. On parle alors de les brûler, mais tous n'ont pas capitulé et croient encore pouvoir vivre là même si la cité n'a plus lieu d'être. La vérité sera t-elle entendue?

    J'ai beaucoup apprécié la lecture de ce premier conte. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre mais je n'ai eu aucune difficulté à appréhender cet univers. Une note prévenait que le premier était le plus difficile à comprendre pour le lecteur non prévenu mais je me suis pas sentie concernée. J'ai trouvé l'histoire accessible, l'écriture fluide et agréable à lire.

    Le concept de la Cité est intéressant ainsi que les différents thèmes abordés: les conséquences de l'évolution de la société avec ses effets pervers, ses gens qui n'arrivent pas à s'adapter ou ne veulent pas abandonner leur ancienne vie, leurs activités, attachés à leurs racines. Ce sont des valeurs qui me parlent , toujours d'actualité, presque intemporelles.

    "Chaque lecteur y trouve ce que bon lui semble". Note de l'éditeur

    nouvelle, Demain les chiens, La Cité,

    J'ai l'intention de poursuivre ma lecture et de découvrir les contes destinés aux Chiens, peut-être dimanche prochain... :)


    logo du challenge geek

    Organisé par Sofynet et Hilde

    logo_bleu.jpg

    Un rendez-vous bien sympathique organisé par Lune

  • Le Signaleur

    Imprimer

    Le signaleur.jpg
    Charles Dickens
    1886

    Le narrateur, durant une promenade, rencontre, près d'un tunnel, un signaleur du chemin de fer, homme instruit et consciencieux qui lui dit recevoir, avant des accidents sur la voie ferrée, la visite d'un spectre qui lui fait d'étranges avertissements dont le dernier semble s'adresser à lui...
    Courte histoire fantastique, où s'exprime une inextricable ambiguïté entre naturel et surnaturel, et notre inquiétude se nourrit de cette incertitude... Présentation et accès à la nouvelle

    J'ai choisi cette nouvelle car la présence d'un spectre m'inspire toujours, j'adore les petites histoires de fantômes. J'avais beaucoup apprécié les histoires du recueil présenté par Roald Dahl ainsi que les Contes fantastiques de Noël. J'avais aussi passé un excellent moment en compagnie des Fantômes Indiens de Rabindranath Tagore.

    Après la lecture d'Oliver Twist, je m'étais dit qu'il faudrait que je découvre d'autres récits de Charles Dickens alors c'était un peu l'occasion, n'ayant pas beaucoup de temps devant moi pour chroniquer un autre roman.

    Que dire de cette nouvelle d'une vingtaine de pages (au format PDF)?

    Et bien, l'atmosphère est assez étrange et l'intérêt réside dans la chute de l'histoire car sinon rien de vraiment angoissant, si ce n'est qu'il fait froid, très froid (ce qui peut déjà être un premier indice pour nous autres, chasseurs de spectres), et que l'endroit est inhospitalier: "Son poste était situé dans l'un des endroits les plus solitaires et les plus lugubres que j'eusse jamais vus."

    La conversation entre les deux hommes paraît bien mystérieuse dans ce lieu si isolé.

    Je ne vous en dis pas plus sur le contenu, c'est tellement court, qu'en révéler davantage gâcherait un peu le plaisir de la découverte.

    Sinon aucune difficulté au niveau de la lecture, ça se lit vraiment très bien.

    En tout cas, j'ai apprécié cette petite nouvelle, je vous la conseille, d'autant plus qu'elle est en accès libre, donc aucune raison de se priver! Si comme moi vous aimez ces petites histoires qui font légèrement frissonner, laissez-vous tenter!

    barre de séparation halloween.jpg

    2220994031.jpg

    du 1 octobre au 5 novembre 2013

    Organisé par Lou et Hilde
    Gardiennes de l'esprit d'Halloween

    British mysteries.jpg

    Détectives Lou et Hilde en action!

    victorien-2013.png

    Organisé par Arieste

  • Conan Le Cimmérien

    Imprimer

    Conan le cimmérien.pngLa Tour de L’Éléphant

    Robert E. Howard

    2007 - 2008 aux éditions Bragelonne

    35 pages

    Conan va tenter de récupérer le Joyau fabuleux appelé aussi "Le cœur de l'éléphant" gardé par le sorcier maléfique Yara, tout en haut d'une tour aux parois incrustées de pierres précieuses. De terribles épreuves attendent ceux qui s'y risquent mais la vérité y est aussi enfouie.

    2011-09-41.jpg


    Lors de l'Opération 300K des éditions Bragelonne, je me suis laissée tenter par cette nouvelle, en téléchargement gratuit, et hier soir, j'ai eu envie de tenter cette rencontre avec Conan le Barbare!

    Trente cinq pages, c'est bien court mais c'est suffisant pour dire si on a envie d'en découvrir plus ou pas.  L'aventure commence dans un bouge avec un bandit spécialisé dans le rapt des femmes, mais passé ce détail tout à fait charmant, j'avoue que je me suis laissée embarquer par ces voleurs de joyaux.

    J'ai frémi face à des créatures féroces, j'ai vibré devant "l'ampleur cosmique" et la puissance de Conan qui au passage, manie l’épée avec dextérité, possède des reflex époustouflants et même un peu de jugeote.

    Certaines descriptions ont exalté mon imaginaire et ma soif d'aventure.

    Logo Challenge Geek moyen.jpg"Par le sang de ma vie je l'en conjure, par ce sang né dans le sein vert de Yag, rêvant au loin à travers les immensités bleutées du Cosmos".

    Alors si je recroise la route de Conan, ce sera avec grand plaisir. L'aventure ne me fait pas peur, les barbares et les créatures féroces non plus, tant qu'elles restent dans mon e-book!