Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

neil gaiman

  • De bons présages

    Pioché dans ma Pile A Lire après une traversée du désert livresque... On se retrouve donc aujourd'hui à Londres pour sauver le monde, rien que ça!

    De bons présages, Terry Pratchett, Neil Gaiman, roman,

    Terry Pratchett & Neil Gaiman

    J'ai lu, 1990 - 2015 pour la présente édition

    L'Apocalypse aura lieu samedi prochain, après le thé !
    Ainsi en ont décidé, d'un commun accord, les forces du Bien et celles du Mal.
    L'Antéchrist va fêter ses onze ans. Son éducation a été supervisée par un ange, Aziraphale, et un démon, Rampa, résidant sur Terre depuis l'époque de la première pomme.

    Mais voilà, suite à un coup du sort, l'enfant a été échangé à la maternité. Le véritable Antéchrist se nomme Adam et vit dans la banlieue de Londres.
    Et ça, ça change tout !
    Une course contre la montre commence alors pour l'ange et le démon qui, finalement, se disent que la race humaine ne mérite pas son sort... Quatrième de couverture

    J'étais heureuse de retrouver ce que je crois être de l'humour "pratchettien": ces phrases qui me font rire et cogiter à la fois. C'est parfois juste une explication complètement loufoque en bas de page, qui suscite l'amusement.  
    En matière de réflexion, c'est assez riche: le bien et le mal, le sort de notre monde, l'apocalypse, l'ineffable... et ça part parfois dans un sacré délire, drôlement bien maîtrisé.

    London...

    La fin du monde est proche mais on peut quand même s'imprégner un peu de l'ambiance londonienne et de la culture britannique. La Bentley de Rampa roule trop vite pour qu'on puisse profiter du paysage! Malgré tout, on évoque les canards de Saint James's Park, la cafeteria du British Museum, le goût d'Arizaphale pour les éditions originales de Wilde et sa "petite librairie miteuse" dans le quartier de Soho, pour le plaisir des oreilles des titres de Freddie Mercury revisités, et quelques anecdotes sur la circulation londonienne et le fait de pouvoir remonter (ou pas) Oxford Street à 160 km/h.  

    La galerie de personnages est conséquente, certains font de brèves apparitions tandis que d'autres reviennent régulièrement sur le devant de la scène. De mon côté, je me suis particulièrement attachée à Rampa et Aziraphale pour leur humanité en tant que créatures célestes.
    J'aime beaucoup les différentes personnifications: la Mort et les trois autres cavaliers de l'apocalypse et puis Toutou, le molosse infernal m'a beaucoup fait rire. 

    Je me suis régalée avec ce roman du début à la fin avec tous ses rebondissements sataniques, sa fin plutôt bien menée. Les 441 pages ont été dévorées avec grand plaisir.

    | ***** |

    Un moment de lecture très agréable et fort distrayant.

    le mois anglais
    Mosaïque et photos: Hilde

    Le Mois Anglais: Lou & Cryssilda

  • L'Océan au bout du chemin

    Des citations et quelques phrases pour évoquer ce roman, à la tonalité si particulière.

    L'océan au bout du chemin.jpg

    Neil Gaiman
    Au Diable Vauvert, 2014

    documentaire,merveilleux cosmos

    "De retour dans le village de sa jeunesse, dans le Sussex, un homme se remémore les évènements survenus l'année de ses sept ans
    Un suicide dans une voiture volée. L'obscurité qui monte. Et Lettie, la jeune voisine, qui soutient que la mare au bout du chemin est un océan... " Présentation éditeur

    "J'ai fait d'étranges rêves dans cette maison, cette nuit-là. Je me suis réveillé dans le noir, et je savais seulement qu'un rêve m'avait tellement effrayé que je devais me réveiller ou mourir; pourtant, malgré tous mes efforts, impossible de me souvenir de ce que j'avais rêvé. Ce rêve me hantait: dressé derrière moi, présent et pourtant invisible, comme ma propre nuque, simultanément proche et absente."  p191

    Neil Gaiman a l'art de nous raconter des histoires où le fantastique se glisse par petites touches, où l'horreur s'insinue, créant un sentiment de malaise chez son lecteur ou sa lectrice. Ici, il s'agit d'une histoire autour du monde de l'enfance, un peu comme dans Coraline, entre rêves et cauchemars.


    "J'ai vu le monde que j'avais parcouru depuis ma naissance et j'ai compris combien il était fragile, que la réalité que je connaissais était une fine couche de glaçage sur un grand gâteau d'anniversaire ténébreux qui  grouillait d'asticots, de cauchemars et de faims. " p253

    Je me suis laissée happer par l'histoire, par l'ambiance un peu onirique de ce récit.

    "L'enfance ne me manque pas, mais me manque cette façon que j'avais de prendre plaisir aux petites choses alors même que de plus vastes s'effondraient". p262

    C'est une belle découverte, surprenante et touchante.


    Mois anglais.jpg

    Le mois anglais chez Lou, Titine et Cryssilda

    logo, challenge culture geek, 2015

    Challenge Culture Geek organisé par Sofynet & me

  • Neverwhere

    Neverwhere.jpg

    Neil Gaiman

    Richard Mayhew, jeune londonien, trentenaire sans histoire, est brusquement interrompu dans sa petite routine quotidienne, par une rencontre insolite: celle d'une jeune femme blessée nommée Porte, venant d'une mystérieuse "Londres d'en Bas", à qui il va proposer son aide. Évidemment, les répercussions seront nombreuses, il va se retrouver mêlé à la destinée de Porte, prête à tout pour découvrir qui a assassiné sa famille. Accompagnés du Marquis de Carabas et d'une garde du corps nommée "chasseur", ils vont suivre les indices trouvés en cours de route, mais les cruels Mr Croup et Mr Vandemar sont sur leur piste, prêts à jouer du scalpel et les dangers sont nombreux dans la cité souterraine...

    J'ai trouvé beaucoup de bonnes choses dans ce roman, au niveau de l'écriture, de l'originalité et en même temps, j'ai eu du mal à m'y attacher tant l'histoire est étrange. Parfois ça devient même assez glauque, ce qui ne me dérange pas en tant normal, mais m'a un peu surpris, m'attendant à davantage de merveilleux. Et oui, c'est un peu sombre, on patauge parfois dans les égouts avec des rats mais l'humour est bien présent, je me suis donc laissée portée par l'histoire.

    Comme avec certains romans de Terry Pratchett, j'ai accepté de ne pas tout comprendre et de lâcher prise, faisant confiance à l'auteur pour me guider dans son univers loufoque. Les stations de métro londoniennes sont à l'honneur, une bonne connaissance de Londres est un plus pour cette lecture.

    Enfin, je crois que je m'habitue à ce genre d'univers déjantés, tant que l'intrigue et le monde restent cohérents.

    original.jpg

    Bref, ça tient la route, et j'ai particulièrement apprécié la fin, je reste donc sur une bonne impression.

    Une découverte inhabituelle, pour qui aime Londres et les univers Fantasy.

    neverwhere,neil gaiman,fantasy,challenge geek

    Une autre couverture qui me plaît encore plus chez les éditions Au Diable Vauvert.


    Neverwhere, Neil Gaiman, Fantasy, challenge geek

    Challenge "Les Lieux Imaginaires" organisé par Arieste

    Challenge Geek, ici.

    Enregistrer

  • Batman

    Batman.jpgQu'est-il arrivé au chevalier noir?P1010863.JPG

    Neil Gaiman, Andy Kubert

    DC - Panini Comics

    Aujourd'hui, c'est leMercredi BD, organisé par Mango!

    Batman est mort... Tout le monde est venu pour la veillée funèbre: Catwoman, Joker, Alfred, Robin, même Superman. Et chacun va raconter sa version, évoquer le Dark Knight. Mais au delà la mort, Batman n'abandonne jamais...


    P1010866.JPGPremière chose, je ne m'attendais pas à ce qu'il soit arrivé quelque chose de tragique au chevalier noir! Je le croyais invincible (les super-héros sont immortels non?) et pourtant, il est bien là, allongé dans son cercueil. Le choc!

    Malgré la qualité des graphismes, je n'ai que moyennement apprécié  le scénario et je me suis sentie un peu perdue.

    Je n'ai pas été tellement touchée par les différents témoignages, juste un peu surprises par certaines révélations. Sans doute est-ce dû à ma méconnaissance de l'univers de Batman.

    batman,mercredi bd,challenge geek,comicsLa fin m'a paru étrange, je me suis demandée où l'auteur voulait en venir. Un mystère de plus qui m'a échappée. Donc pas suffisamment de détails pour bien comprendre les liens existants entre Gotham, Batman et les différents personnages et pas de véritable dénouement. Je me suis ensuite éclaircie les idées en parcourant d'autres critiques, comme celle de Vie de Geek mais ça reste décevant de ne pas trouver de sens à un scénario une fois la dernière page tournée.

    Je n'ai pas réussi à me plonger ensuite dans les deux histoires qui suivent, j'ai beaucoup de mal avec ce genre de graphismes (voir photo quadrillage rouge). 

    Voilà, j'aime beaucoup l'écriture de Neil Gaiman mais je suis complètement passée à côté de ce comics.

    Pour rester sur une note positive avec Batman, je n'ai qu'à me rappeler le bon moment de lecture d'il y a quelques semaines, avec Batman Saga HS#1, Les Origines de Gotham City par Scott Snyder.

     A mercredi prochain!

    Des avis positifs et négatifs sur Sens critique et un gros coup de cœur pour Planete BD.


    Lu dans le cadre du Challenge Geek

    Logo Challenge Geek moyen.jpg

    Logo BD Mango bleu.jpg

  • Coraline

    Coraline.jpg

    Coraline découvre dans sa nouvelle maison [une grande porte en bois sombre tout sculpté] murée par des briques. Quelques jours plus tard, le mur de brique a disparu. Curieuse, elle va s'aventurer dans couloir et trouver une maison presque identique à la sienne où l'attendent deux créatures ressemblant trait pour trait à ses parents, (excepté les yeux) et qui lui proposent de vivre là pour toujours. De retour chez elle, ses parents ont disparu. Elle n'a pas le choix, elle va devoir affronter ses "autres parents" et le monde étrange se trouvant derrière la porte.

    Ce que j'en pense

    L'histoire n'est pas terrifiante mais l'ambiance est inquiétante et le suspense bien présent. Des frissons peuvent survenir selon la sensibilité des lecteurs.

    L'univers dans lequel nous propulse Neil Gaiman est très accessible. L'histoire est accrochante, donc se lit vite. J'avais hâte de retrouver Coraline après le travail et une fois tournée la dernière page, j'éprouvais comme un sentiment de bien-être. Les livres ont parfois des vertus insoupçonnables.

    Karine a aussi passé un bon moment.

     mini citrouille.gif

    Lecture Halloween

  • Des loups dans les murs

    Les loups dans les murs.jpg

    Ecrit par Neil Gaiman - Illustré par Dave Mc Kean

    J'ai découvert cet album par hasard à la médiathèque en cherchant des livres pour les lutins mais je l'ai gardé pour moi (un peu effrayant à mon avis pour les gnomes).

    C'est l'histoire de Lucie, une petite fille persuadée que les bruits qu'elle entend sont des loups dans les murs mais personne ne la croit jusqu'à ce que les loups envahissent la maison. Réfugiée dans le jardin avec sa famille, elle va tout faire pour réccupérer son doudou "cochonou" resté à l'intérieur et va trouver une solution pour reprendre le contrôle de la maison.

    Ce que j'en pense

    J'ai bien aimé cette histoire de loups. C'est amusant et un peu effrayant à la fois. Le texte s'accorde bien avec les graphismes qui ne manquent pas d'originalité. Je trouve les représentations du jardin particulièrement réussies. A feuilleter pour le plaisir.

    Chiffonnette a aussi apprécié cet album.

    Les photos de ce livre se trouvent dans l'Album des illustrations.

    mini citrouille.gif Lecture Halloween

  • Stardust

    Neil Gaiman

    Une petite ballade en Féerie?

    Vous en avez marre de la vie trop paisible de votre village? Un peu de magie et d'aventure vous ferez du bien?

    Rien de plus simple, il suffit de passer le mur avec Tristran Thorn pour arriver au Pays des fées et de le suivre dans sa quête: ramener une étoile tombée du ciel à l'élue de son coeur.

    Pas de panique, si vos cadeaux de Noël ne sont toujours pas faits, il n'y a que deux-cent-quinze pages! Et puis, c'est une chance! Demain c'est la Foire des fées qui a lieu tous les neuf ans et réunit les deux mondes, alors autant en profiter.

    Si vous n'avez rien contre les sorcières, les gnomes et les licornes, que la magie et les contes ne vous font pas dresser les cheveux sur la tête alors ce livre à toutes les chances de vous faire passer, comme pour moi, un bon moment.

    "Du village de Wall et des étranges choses y advenant tous les neuf ans

    Il était une fois un jeune homme qui voulait conquérir l’Élue de son Cœur.

    Quoique, à en croire semblable introduction, il n'y ait guère là de quoi faire un roman (toutes les histoires de tous les jeunes gens qui furent et seront pourraient commencer de la même façon), ce jeune homme là et ce qui lui arriva - lui même, d'ailleurs, ne le sut jamais vraiment - sortent suffisamment de l'ordinaire pour mériter, le premier, d'être le héros et, le second, l'intrigue de notre histoire.

    Celle ci commence, comme bien des histoires ont commencé: à Wall.

    Le village de Wall se trouve encore aujourd'hui là où il a toujours été - depuis six cents ans, tout au moins: perché sur un téton de granit au coeur d'une petite forêt. "

    Le 15 juin 2006: Nous y voilà! Cela fait des mois qu'il attend ce moment! (posé tristement sur une étagère) En fait, je ne l'ai pas lu comme il était prévu. Un autre livre a dû me tomber dessus entre temps et je l'ai remis dans la PAL jusqu'à hier soir.