Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

littérature jeunesse

  • How to make friends with a ghost

    Imprimer

    Vous savez peut-être que j'adore les albums d'Halloween, les albums en VO et les histoires de fantômes alors aujourd'hui, je vous propose de découvrir How to make friends with a ghost? by Rebecca Green, édité chez Andersen Press en 2018 mais aussi en langue française chez Scholastic (avec l'édition canadienne).

    How to make friends with a ghost, Rebecca Green, album, fantôme

    Dés 4 ans.

    Un chouette kit d'activité est disponible en anglais!

    Ghost need friends too. If you're lucky enough to be found by a ghost, this helpful guide will ensure that your supernatural friendship last a lifetime- and beyond!

    "What do you do when you meet a ghost?"

    How to make friends with a ghost est le guide parfait pour sympathiser avec un fantôme. De nombreux conseils avisés y sont proposés.
    Ici le fantôme est un mignon petit compagnon! "Ghosts are very sensitive creatures."

    Cet album possède une introduction nous permettant de reconnaître un fantôme si on en croise un.
    Ensuite, un découpage en trois partie nous permet de découvrir: les basiques à connaître pour accueillir un fantôme, comment en prendre soin et quelques étapes de la vie avec son fantôme.

    how to make friends with a ghost,rebecca green,album,littérature jeunesse,challenge halloween 2018,fantômes

    On en apprend davantage sur ses caractéristiques "fantômatiques", ses goûts (on trouve même une petite recette à l'intérieur), ses activités préférées, l'endroit où il dort ... qui me rappelle un peu Fantôme mode d'emploi mais en plus tendre.

    Le ton est assez sérieux, comme dans un guide mais les dessins assez détaillés et légendés apportent beaucoup d'humour. C'est vraiment amusant et difficile de ne pas craquer pour ces adorables illustrations. ♥

    how to make friends with a ghost,rebecca green,album,littérature jeunesse,challenge halloween 2018,fantômes

    La dernière partie de l'album est assez touchante, pleine de finesse, de subtilité. C'est une histoire d'amitié au delà la mort. L'approche est intéressante. C'est même un petit coup de coeur.

    Un autre avis chez Vicky.

    Challenge Halloween 2018, Halloween, logoChallenge Albums 2018, logo

      Challenge Halloween 2018 - Lou & Hilde
    Challenge Je lis aussi des albums

  • La Dame en Rouge règle ses comptes

    Imprimer

     J'ai découvert La Dame en Rouge avec ce second volume.

    La Dame en Rouge règle ses comptes, Béatrice Bottet, roman, Paris, XIXè, voyance, littérature jeunesse
    Un petit mot sympathique et un joli marque-page pour accompagner la lecture de ce roman.

    Béatrice Bottet

    2018 - 414 pages - Roman Ado

    Déjà paru : Le Secret de la Dame en Rouge

    Merci à Babelio et aux éditons Scrinéo pour cette découverte.

    "Violette Baudoyer, alias Madame Euryale, est une voyante réputée du Paris du XIXe siècle. Dans les salons des beaux quartiers, elle voit dans l’eau la vie passée et les destins de tous ceux qui la consultent.

    Sous la coupe de madame Bouteloup et d’Ernest, qui ne la quitte jamais d’une semelle, Violette rêve à son indépendance. Elle voudrait tant vivre enfin libre, échapper à son père qui la recherche pour la marier à un hideux individu, et filer le parfait amour avec son amant Florimond, journaliste téméraire toujours à l’affût des nouvelles fraîches.
    Alors que Florimond enquête sur la mystérieuse disparition d’un sénateur, il rencontre une autre voyante – une rivale ? – qui a le don de converser avec les anges… Les dangers s’amoncèlent pour Violette…"

    Quatrième de couverture

    Qui irez-vous consulter cet été? Madame Euryale, l'hydromancienne ou Madame Anaël en contact avec les anges?

    Violette est une jeune héroïne sympathique. La voir incarner le personnage de Madame Euryale et tenir tête à son père m'a beaucoup amusée. L'univers de la voyance est intriguant, un peu mystérieux, avec tout un rituel pour chaque consultation, ça m'a plu aussi.

    La romance est digeste. Violette se languit parfois de son Florimond et inversement mais les nombreux rebondissements permettent de passer rapidement à autre chose et de se concentrer sur le sort de l'un ou de l'autre, à Paris et en Province.
    Si la plus grande menace de violette reste son père, Florimont, se retrouve vite dans le collimateur de sinistres personnages qui souhaitent en découdre d'une manière ou d'une autre.

    J'ai aimé le déroulement de l'intrigue, les différents points de vue des personnages et la fin un peu spectaculaire qui montre certaines figures sous un autre jour. La notion de famille est abordée de diverses manières et la confrontation finale est plutôt bien menée.

    Mon seul bémol, ce sont ces quelques paragraphes (deux chapitres à peine) qui règlent tout ce qui était en suspend et évoquent quelques évènements qui ont lieu par la suite.
    Je me plains quand ça s'éternise mais ça ne me convient pas non plus quand tout est classé en un tour de main. Certaines lectrices ont aimé ce final, je suis juste un peu moins enthousiaste.

    Ceci dit, ça reste une lecture très agréable et j'ai passé un bon moment.

  • Sur la colline

    Imprimer

    Je n'ai jamais feuilleté autant d'albums qu'au cours de ces dernières semaines, alors je profite de notre rendez-vous japonais pour évoquer Sur la colline de Kota Taniuchi.

    Sur la colline, Kota Taniuchi, album, littérature jeunesse

    Kota Taniuchi est donc un illustrateur japonais. Là-haut sur la colline, son troisième album reçoit en 1971 le prix Graphique de la foire internationale de Bologne.

    Éditions MeMo, 2018

    Un matin de printemps, un enfant part à bicyclette. De sa maison au haut de la colline, il pédale, espérant être à l’heure… Mais avec qui peut-il avoir rendez-vous ? Présentation éditeur

    Sur la colline, Kota Taniuchi, album, littérature jeunesse

    "C'est le printemps. Tout est si clair et si blanc. "

    Beaucoup de douceur et de sérénité dans cet album avec des phrases très courtes qui évoquent le temps qui passe.

    C'est poétique, calme et apaisant, entre rêve et réalité.

    J'aime ce genre d'illustrations, qui invitent à la contemplation en attendant le passage d'un train.

    Les couleurs sont claires, c'est lumineux et plein de fraîcheur.

    Une petite promenade à vélo très agréable.

    logo mois au japon 01.jpgChallenge Albums 2018, logo

    Challenge Un Mois au Japon Lou & moi
    "Je lis aussi des albums" organisé par Sophie Herisson.

  • Les Enquêtes d'Enola Holmes -1

    Imprimer

     J'ai (ré)emprunté le premier tome d'Enola Holmes pour le Challenge British Mysteries.

    Enola holmes t1.JPG

    Nancy Springer

    Tome 1 - La Double Disparition

    Nathan, 2006, 2007

    Médiathèque, logo

    1888, la mère d'Enola Holmes disparaît subitement. La jeune de fille de quatorze ans, n'a d'autres choix que de contacter ses deux illustres frères aînés: Mycroft et Sherlock Holmes.
    La pension pour parfaire son éducation et faire d'elle une lady est envisagée, elle choisit alors de prendre la poudre d'escampette et de se rendre à Londres. En chemin, elle apprend la disparition d'un jeune duc, et décide de mener sa propre enquête.

    J'ai passé un excellent moment en compagnie d'Enola Holmes. Ce roman est d'abord très agréable à lire, bien écrit avec une intrigue principale intéressante et une intrigue secondaire, résolue à la manière de Sherlock Holmes. J'ai particulièrement aimé les passages où notre jeune détective décrypte les messages codés laissés par sa mère.
     
    Pas commodes les deux frangins Holmes mais heureusement Enola a plus d'un tour dans son sac et un certain sens de la débrouillardise. Les héroïnes de littérature jeunesse n'ont pas fini de nous surprendre!

    Une histoire assez captivante qui met en avant les difficultés de la condition féminine à l'époque victorienne, avec une jeune détective qui fait fonctionner sa cervelle et utilise ses rembourrages à sa manière.

    J'ai beaucoup apprécié cette lecture et j'ai hâte de découvrir la suite de ses aventures.

    British mysteries 2016_2.jpg

    The British Mysteries Month chez Lou

  • World of Warcraft : Traveler #1

    Imprimer

    Petite plongée très agréable dans l'univers de World of Warcraft.

    world of warcraft,traveler,greg weisman,roman,littérature jeunesse,jeux vidéo

     Bayard Jeunesse, 2018

    Illustrations : Samwise Didier (Directeur artistique de Blizzard)

    Licensed Blizzard

    A partir de 10 ans

    Arraché à son ancien foyer, Aram, 12 ans doit apprendre à vivre avec son père Greydon Thorne, à bord du Déferlant.
    Ce dernier ayant laissé femme et enfant derrière lui pour partir en mer, son fils accepte mal ce retour en force et les leçons que ce dernier lui donne.
    C'est Makasa, une jeune fille pas commode qui est censée veiller sur lui.
    Jusqu'au jour où attaqués par des pirates, Aram est envoyé sur un canot de sauvetage avec Makasa. Son père lui confie alors une mystérieuse boussole.
    Leur objectif : traverser au plus vite le territoire ogre et cette jungle pas très hospitalière pour rejoindre Comté du Lac (son ancien foyer), mais poursuivis, de rencontres en rencontres, la boussole qu'ils croyaient cassée leur montre un autre chemin...

    world of warcraft,traveler,greg weisman,roman,littérature jeunesse,jeux vidéo

    Aventure, action, combats, magie et objets mystérieux, tous les ingrédients sont réunis pour passer un moment distrayant dans l'univers de World of Warcraft.

    De d'amitié entre les différents personnages, auxquels on s'attache, des créatures rencontrées dans le jeu en ligne : murlocs et autres gnolls. Même si vous n'avez jamais joué à WOW vous ne vous sentirez pas perdus pour autant. Aram découvre aussi les différents sens du mots famille, si la relation père-fils est difficile, sa relation avec Makasa évolue et il fait souvent preuve de courage et de bravoure.

    Un autre point positif, la plupart des personnages dessinés par Aram sont superbement illustrés, en noir et blanc, occupant à chaque fois une pleine page. Le druide métamorphe (ci-dessous) est magnifique. Même les ogres ont droit à un joli portrait et quelques lieux sont aussi représentés.

    world of warcraft,traveler,greg weisman,roman,littérature jeunesse,jeux vidéo

    Les pages se tournent à un bon rythme. Bien que le déroulement de l'aventure ne réserve pas d'énormes surprises, l'histoire est captivante. J'aurais apprécié davantage de détails mais ce roman est destiné à un jeune public alors c'est peut-être normal de ne pas avoir davantage de descriptions, le background du jeu étant plutôt dense  mais ici tout est simplifié et l'environnement facile à appréhender. Il manque juste la carte d'Azeroth pour se repérer et évaluer les distances parcourues. 

    En tant qu'ancienne draenei (personnage dans le jeu), cette lecture me donne envie de me réapproprier les lieux et de parcourir à nouveau Azeroth : Désolace, Kalimdor, Comté du lac, tant d'endroits traversés sur différentes montures. Le réalisme du jeu donne presque l'impression de les avoir parcourus dans le monde réel. Avec mon avatar, on en a vécu des aventures dans ces contrées. Souvenirs nostalgiques. 
    Blizzard souhaite évidemment susciter ce genre d'envie pour attirer toujours plus de joueurs ou faire revenir les anciens.
    Certain(e)s reprendront peut-être un abonnement pour revoir Hâche-Tripes ou juste se remettre dans l'ambiance mais ça ne gène en rien le plaisir de la découverte et ça permet aussi de le prolonger au delà de l'aspect commercial.

    Un roman passionnant, je suis impatiente de découvrir la suite.
    Disponible en librairie en janvier 2019.

    adwelle bib.jpgScreenshot personnel

    Il va falloir attendre un peu!

    Merci aux éditions Bayard et à Babelio pour ce bon moment de lecture.

  • Songe à la douceur

    Imprimer

    J'ai découvert Songe à la douceur dans l'émission La Grande Librairie. Un peu intriguée au départ, n'étant pas une grande amatrice de romances, je me suis pourtant laissée convaincre par la lecture d'un extrait et je ne regrette pas.

    Songe à la douceur.jpg

    Clémentine Beauvais

    Sarbacane, 2016

    Dès 13 ans

    Dés le début, j'ai été séduite par l'écriture poétique (en vers), par ces belles descriptions qui font plaisir à lire et m'ont beaucoup touchée. Ce style et ce rythme ne plairont pas à tout le monde.

    J'ai aussi apprécié la manière dont l'histoire est menée, avec subtilité, originalité, en interpellant le lecteur, les personnages, en naviguant entre plusieurs époques de la vie de Tatiana et d'Eugène (l'adolescence et l'âge adulte), en créant un peu de surprise grâce à un enchaînement de révélations judicieux. C'est intelligent et parfaitement géré avec très peu d'action. 

    songe à la douceur,clémentine beauvais,roman,littérature jeunesse

    Les personnages dégagent quelque chose de particulier, leurs relations sont décortiquées et on a finalement l'impression de bien les connaître, en ayant accès à leurs pensées, en partageant leurs sentiments, leurs états d'âme. C'est très intimiste comme ambiance mais à aucun moment ça ne m'a dérangée.

    J'ai trouvé également beaucoup d'humour, de nombreuses références amusantes malgré une certaine gravité. Enfin, la mise en page est extraordinaire, un peu déroutante peut-être au premier regard. Je me suis laissée absorber sans difficulté par le texte et ses variations. 

    | ***** |

    Hilde nage dans les étoiles!

    D'autres avis sur ce roman chez Nathalie, Bladelor, Cathulu, Sophie

    Un très jolie magnifique moment de lecture pour ma part, et surtout une romance à savourer, en prenant son temps.

     
     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Waterloo Necropolis

    Imprimer

    Aujourd'hui, mettez de côté votre calendrier de l'Avent et les chocolats à la guimauve, je vous emmène à Londres, marcher entre les tombes, pour une belle découverte.

    WATERLOO-NECROPOLIS_couv.jpg

    Mary Hooper

    Éditions Les Grandes Personnes, 2011, 17,50€

    Dés 12 ans - 314 pages

    Londres, 1861. Grace Parkes, presque 16 ans, embarque à bord de l’express funéraire Necropolis, en direction du cimetière de Brockwood, pour y dire adieu à un être cher.
    Elle fera là-bas une rencontre décisive en la personne de Mr et Mrs Unwin, entrepreneurs de pompes funèbres, qui lui proposent de devenir pleureuse d’enterrement. D’abord réticente, la jeune fille finit par accepter leur offre, et doit faire face aux manigances de cette famille peu scrupuleuse, prête à tout pour s’emparer d’un mystérieux héritage.

    J'ai adoré l'histoire de Grace et de Lily, deux orphelines très attachantes, obligées de lutter au quotidien contre la pauvreté, me faisant un peu penser à Oliver Twist.

    Le cadre du roman est original, avec d'un côté la vie londonienne à l'époque victorienne et de l'autre le monde funéraire avec la famille Unwin faisant fortune sans aucune scrupule, grâce au commerce de la mort.

    Les sujets abordés sont difficiles (le viol, la grossesse non-désirée, la mort) mais évoqués avec beaucoup de justesse, sans jamais tomber dans le pathos.

    L'atmosphère y est particulière, j'ai beaucoup apprécié les nombreuses descriptions, me permettant de bien visualiser les lieux. Une écriture agréable aussi, du suspense jusqu'au bout, j'ai trouvé ce roman captivant.

    Ce fut un excellent moment de lecture, je vous le recommande chaudement. 

    Les endroits qui ont retenu mon attention :

    - L'express funéraire, avec à son bord les vivants et les morts.

    - Le cimetière de Brockwood: "un magnifique jardin avec des arbres, des fleurs, des statues" page 20, me faisant un peu penser au cimetière que j'ai visité cet été: The Brompton Cemetery (suivez le lien pour partir en promenade).

    -La boutique spécialisée dans le deuil du vil Sylvester Unwin, sur Oxford Circus.

    brompton cemetery,cimetière,londres

    British Mysteries chez Lou

    Ce roman n'a rien d'horrifique mais il aurait pu entrer dans le Challenge Halloween pour son côté funèbre.

    Merci Arieste pour la dédicace.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Shaun le mouton: Bêêêlle nuit de Noël

    Imprimer

    Aujourd'hui, nous nous installons dans la grange à mouton avec Shaun où une surprise se prépare!

    Shaun le mouton1.jpg

    Texte de Sylvie Meyer-Dreux

    Michel Lafon, 2014

    La surprise c'est pour le gentil fermier qui s'est transformé en Père-Noël. Tout le troupeau va s'organiser pour qu'à son réveil, ce soit juste magique! Ah quelle bêêêlle nuit de Noël!

    C'est agréable de retrouver l'univers de Shaun le mouton à travers cet album: la grange avec Shirley, Timmy et tout le troupeau, le fermier et son chien et en plus il y a de la neige.

    L'histoire est amusante, adaptation particulièrement fidèle de l'épisode de la série animée, c'est du copier-coller. L'ambiance de Noël est plutôt réussie.

    C'est bon esprit et même si la récupération du sapin n'est pas tout à fait légale, ça m'a bien fait rire!

    Un petit moment de lecture sympathique, je ne peux pas m'empêcher de partager ce chouette épisode qui spoile un peu complètement l'album.


     

    noël,il était quatre fois noël,challenge de noël 2016

     Il était quatre fois Noël chez Chicky Poo et Samarian
    Le Challenge Christmas Time chez Mya Rosa

    Les âmes heureuses sont amoureuses, Christos, amélie callot, Alice Jeunesse, album, littérature jeunesse

    Challenge Je Lis aussi des albums

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer