Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lecture commune

  • L’Étrangleur de Cater Street

    Imprimer

    L'étrangleur de Cater Street.jpgAnne Perry

    10/18 - Grands Détectives

    1979 - 1997

    Lu dans le cadre d'une LC organisée par Bianca

     avec Claire, Lou, Virgule et Céline

    Merci Aymeline de me l'avoir prêté.


    "Suffragette avant l'heure, la téméraire Charlotte Ellison n'aime ni l'étiquette ni le badinage des jeunes filles bien nées. Dévorant en cachette les faits-divers des journaux, sa curiosité la mêlera à une affaire des plus périlleuses, aux côtés du séduisant inspecteur Pitt de Scotland Yard. Dans le Londres des années 1880, le danger guette et les femmes en sont souvent la proie..." 4ème de couv'

    Entrons dans le salon de la famille Ellison: Mr et Mme Ellison (Edward et Caroline), Sarah, leur fille aînée mariée à Dominic, Charlotte la cadette, occupée à lire le journal, Emily la benjamine, perdue dans ses pensées et peut-être même la mère d'Edward. Si vous vous voulez, on a le temps de prendre le thé avant le prochain meurtre!


    J'ai fait la connaissance de Charlotte et de l'inspecteur Pitt, dans Le Mystère de Callander Square (enquête n° 2), que j'avais lue et appréciée il y a quelques années, mais avec l'évaporation des souvenirs, il n'en reste malheureusement pas grand chose. C'est un peu comme si j'avais démarré une nouvelle série et il  m'a bien fallu une centaine de pages avant d'accrocher, car ça démarre très lentement ou alors c'est une idée de moi. En tout cas, j'ai eu un mal fou à entrer dans l'histoire.

    Heureusement, ça n'a pas duré. J'ai vite été gagnée par l'atmosphère lourde qui s'installe progressivement dans la demeure familiale, par ce climat de suspicion qui gagne petit à petit chaque membre de cette famille, tournant à la paranoïa, et captivée aussi par les secrets révélés. Une écriture efficace, qui entretient à merveille le mystère et laisse planer quelques intrigues amoureuses. 

    Néanmoins, j'ai été assez étonnée du mépris affiché pour l'inspecteur, du poids des conventions sociales et des rôles attribués aux femmes. Heureusement que Charlotte est là pour bousculer les normes, parce que je me suis sentie étouffer dans cette société victorienne, religieuse et si soucieuse des apparences. Je ne me souviens pas que ça m'ait autant agacée dans mes autres lectures victoriennes.

    Enfin, le dénouement ne m'a pas tellement surprise, j'avais repéré deux suspects potentiels dés le départ et j'avoue que pour une fois, je ne suis pas tombée loin de la vérité. Le dernier meurtre commis m'a quand même secouée, avec une petite dose d'angoisse à la fin. 

    Un agréable moment de lecture, même si ça démarre lentement, des personnages qu'on a envie de suivre et un nouveau mystère de résolu.

    Je serais ravie de lire d'autres enquêtes d'Anne Perry.

    british mysteries5.jpg

    Anne Perry, Lecture commune, L'étrangleur de Cater Street,

    Autre lecture d'Anne Perry: La Révélation de Noël.

    Enregistrer

  • Encore un lundi...

    Imprimer

    La semaine dernière, j'ai aimé lire:

    Les créateurs.jpg

    • Les Créateurs - Thomas Geha: Une belle couverture, un joli marque-page, et une lecture qui m'a bien changée les idées. Le billet sera publié dans la semaine.

    Actuellement, je lis:

    Quadruple assassinat dans la rue de la Morgue.jpg

    • Quadruple Assassinat dans la rue de la Morgue: Les Nécrophiles Anonymes - Cécile Duquenne: le premier roman que je lis où les personnages s'organisent des soirées "Buffy contre les vampires"! Je vais peut-être m'en inspirer...

    J'ai toujours l'intention de lire :

    Courtney Crumrin 5.jpg

    Courtney Crumrin T5 - Ted Naifeh

    Du pur bonheur en perspective, j'ai adoré toute la série et je suis impatiente de retrouver Courtney! D'ailleurs, j'aurais aimé programmer une Lecture commune en octobre autour de ce cinquième tome. Si ça vous tente, laissez-moi un petit commentaire...

    Bon début de semaine et surtout bonne lecture.


    Dans le bon vieux temps (je blogue depuis 2006), je participais au "Lundi que lisez-vous?" organisé par Mallou. C'est Galleane qui a pris la relève. C'est chouette.

  • Le lundi, qu'est-ce qu'on lit?

    Imprimer

    La semaine dernière, j'ai aimé lire:

    La fille de nos rêves.jpg

    • La fille de nos rêves - Buddhadeva Bose: Une lecture vraiment très agréable sur le thème de l'amour en Inde, ça se passe dans un train mais pas dans le compartiment pour dames...

    Actuellement, je lis:

    Les créateurs.jpg

    • Les Créateurs - Thomas Geha: Une belle couverture, un joli marque-page, et une lecture qui ne manque pas d'originalité, tout va bien pour moi, je suis en bonne compagnie.

    Plus tard, j'ai l'intention de lire :

    Courtney Crumrin 5.jpg

    Courtney Crumrin T5 - Ted Naifeh

    Du pur bonheur en perspective, j'ai adoré toute la série et je suis impatiente de retrouver Courtney! D'ailleurs, j'aurais aimé programmer une Lecture commune en octobre autour de ce cinquième tome. Si ça vous tente, laissez-moi un petit commentaire...

    Bon début de semaine et surtout bonne lecture.


    Dans le bon vieux temps (je blogue depuis 2006), je participais au "Lundi que lisez-vous?" organisé par Mallou. C'est Galleane qui a pris la relève. C'est chouette.

  • LC: Le mec de la tombre d'à côté

    Imprimer

    Lecture Commune organisée par Lamalal'

    Le mec de la tombre d'à côté.jpg

    Katarina Mazetti

    1998 - 2009 aux Éditions Babel

    Elle est bibliothécaire et vient d'enterrer son mari, lui est agriculteur et vient d'enterrer sa mère, ils se retrouvent sur le banc du cimetière, s'observent, au départ sans rien dire, mais un sourire va tout changer.

    ***

    J'ai dévoré ce roman. La lecture est agréable, le style percutant, l'humour noir mais efficace. On ne peut pas dire que ce soit un livre difficile à lire. J'ai trouvé amusant de changer de personnages à chaque chapitre.

    Désirée et Benny sont très attachants, on ne tombe pas loin des clichés mais l'auteur s'en écarte habilement. Évidemment on ne franchit pas comme ça les barrières sociales et culturelles d'où un certains nombres de situations cocasses et d'incompréhensions typiques (déco très très rustique de la maison de Benny, pavés de lecture de Désirée). Chacun essaye de convertir l'autre à son mode de vie, pas si simple.

    J'ai ressenti quelques petits pincements par moment, surtout à la fin. Dans l'idéal, l'amour triomphe de toutes les différences, mais parfois, c'est un peu plus compliqué qu'on imagine...

    Je suis contente d'avoir lu ce roman. La suite attendra un peu. :)

    Une découverte bien sympathique, un livre qui trouvera facilement sa place dans votre bibliothèque, si ce n'est pas déjà fait! 

     Chookette, Mathilde, Aurélie, Blueverna's, Bykisss, Kaktuss, Calie, Evy, Sofiaportos, Benjamin, Angelebb, Sophie LJ ont également fait la connaissance de Benny et Désirée.

    livraddict_logo_middle.png

  • LC: Un été sans les hommes

    Imprimer

    Lecture commune avec Delphine, Neph, Praline, Serial Lecteur, Gaëlle...

    N'hésitez pas à venir discuter de ce roman, ici ou sur Facebook, même si vous n'avez pas participé à la LC.

    Un été sans les hommes.jpg

    Siri Hustvedt

    Édité en 2011 chez Actes Sud

    Du même auteur

    Les yeux bandés ; L'envoûtement de Lily Dahl ; Yonder ; Tout ce que j'aimais ; Les mystères du rectangle. Essais sur la peinture ; Élégie pour un américain ; Playdoyer pour Eros ; La femme qui tremble. Une histoire de mes nerfs

    Je n'avais encore jamais lu de romans de cet auteur. Au départ, j'ai juste été attirée par la couverture, cette femme avec son chapeau en train de lire tranquillement dans la forêt, j'avoue que ça m'inspirait. J'ai fini par lire le quatrième de couverture en me disant: "ça n'a pas l'air mal tout... Allez, dans ma PAL". Ma bibliothèque est donc sur le point d'accueillir son premier roman Actes Sud, format broché.

    Mia s'effondre lorsque son mari décide de faire une pause après 30 ans de mariage. [La Pause était française, elle avait des cheveux châtains plats mais brillants...] Page 14 A sa sortie de l'Hôpital Psychiatrique, elle rejoint sa mère à Bonden, dans le Minnesota. Cette dernière vit dans une résidence pour personnes âgées. Alternant visites à sa maman et à ses amies, toujours vives d'esprit qui forment un petit club de lecture, s'occupant d'un club de poésie pour adolescentes et côtoyant sa jeune voisine, une mère de deux enfants, un peu débordée, Mia va réfléchir, revoir ses priorités et vivre un été... sans homme.

    Les histoires des différents personnages se croisent, mêlées aux réflexions de notre héroïne, je trouve l'ensemble assez réussi et j'ai conservé mon intérêt pour l'histoire jusqu'au bout. La lecture est agréable, fluide, le contenu est parfois un peu élitiste mais dans l'ensemble, j'ai lu ces 216 pages, avec plaisir, en quelques jours.

    J'ai aimé les errances philosophiques et littéraires de Mia, les poèmes glissés dans la narration, les réflexions sur le temps qui passe, la vieillesse, la mort, ainsi que les clins d’œil à Jane Austen même si n'ayant pas lu Persuasion, un passage m'a échappé et ce n'est pas le seul. Je suis aussi passée très vite sur un bon nombre de divagations réflexions scientifiques, sexuelles ou féministes [je n'ai rien contre mais tout ça pour ça...] de notre héroïne pour revenir au plus vite dans  l'histoire. Je ne me suis pas vraiment ennuyée mais parfois je ne la suivais plus du tout, ce qui revient, presque au même. J'avais alors juste hâte de retrouver le club de poésie des adolescentes, Abigail et ses loisirs créatifs un peu étranges et la petite voisine dans son jardin.

    C'est vrai, que j'aurais apprécié, un peu plus de sentiments, que les personnages se dévoilent davantage. J'étais un peu frustrée de me contenter d'impressions, de ressentis. Et puis la fin m'a paru un peu trop prévisible, trop facile comme si finalement, elle n'avait pas d'autres choix possibles.

    Un moment de lecture pas désagréable mais pas exceptionnel. J'aurais voulu davantage de simplicité, moins de réflexions et plus de surprises (que la lectrice est exigeante).

  • Lecture commune: Le mec de la tombe d'à côté

    Imprimer

    Katarina Mazetti

    Le mec de la tombe d'à côté.jpg

    Je participe à la lecture commune organisée par Lamalal' sur Livraddict.

    Date de publication: le 4 septembre 2011

    "Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que le tape-à-l’oeil de la stèle qu’il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d’autodérision. Chaque fois qu’il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis… C’est le début d’une passion dévorante." Actes Sud

    livraddict_logo_middle.png

  • Lecture d'été

    Imprimer

    Un été sans les hommes.jpg

    Je vous propose une lecture commune, pour le mois d'août.

    Un été sans les hommes de Siri Hustvedt édité chez Actes Sud.

    La date de publication: Mercredi 31 août

    Venez nous rejoindre aussi sur Facebook.

    Quatrième de couverture.jpg

    Quatrième de couverture

  • J'ai dit oui à Ninon!

    Imprimer

    184974506.jpg

    Nous nous retrouvons aujourd'hui, pour échanger autour des romans de Maud Lethielleux avec Enna, Sophie LJ, A girl from earth, Fransoaz et Sandrine.

    Merci à toutes pour votre participation. :)

    2696618369.jpg

    Je crois que j'ai choisi ce roman un peu à cause de la petite fille sur la couverture mais j'aime aussi les histoires d'enfances.

     Ninon a 9 ans, une petite sœur, un papa et une maman qui viennent de se séparer. Elle a décidé de rester vivre avec son père, Fred, à s'occuper des chèvres et construire une nouvelle maison avec les moyens du bord plutôt que de vivre avec L'autre. La vie paraît idyllique mais les difficultés au quotidien sont réelles, les amis tournent le dos à Fred, Ninon ne va plus très souvent à l'école et les services sociaux ne vont pas tarder à s'en mêler. Madame Kaffe veille au grain!

    Un peu de tendresse dans ce monde de brutes!

    J'ai pris un bol d'air rafraîchissant, plein de gaité et de naïveté enfantine. L'histoire de Ninon est émouvante, pétillante mais ne dégouline pas de bons sentiments. Le ton est assez juste, l'écriture, celle d'une petite fille, qui raconte sa vie avec ses mots d'enfants, ses inventions orthographiques, ses gros mots avec un style très enfantin qui pourrait (éventuellement) rebuter certaines lectrices mais ne m'a pas déplu. Donc beaucoup de simplicité, de justesse dans les émotions, les comportements des personnages et la manière de raconter la vie quotidienne, j'ai bien apprécié.

    "Le vrai bonheur, il se compte dans la tête, il est invisible, il est dans l'instant du présent, c'est comme une conjugaison qu'on a rien compris, il ne se conjugue pas au futur imparfait, il est parfait d'ailleurs, il est toujours là où on s'y attend pas, il faut juste ouvrir ses yeux." p176

     C'est une lecture paisible, rythmée par les saisons où la vie s'écoule tranquillement mais on ne s'endort pas pour autant!

     La fin est assez amusante, je ne m'attendais pas à ce retournement de situation.

    Un livre très doux qui se lit vite, avec ses 219 pages et m'a laissé une agréable impression de lecture, une sensation de légèreté une fois la dernière page tournée.

  • Compartiment pour dames

    Imprimer

    Compartiment pour dames.jpg

    Anita Nair

    2001 - 2004 aux Éditions Philippe Picquier

    Lecture commune avec  Nesto -Pénélope - soukee

    "Un jour, Akhila décide de partir, seule, vers l'extrémité sud de l'Inde, là où se rencontrent l'océan Indien, la baie du Bengale et la mer d'Arabie, pour faire le point sur une vie qu'elle a l'impression de ne pas avoir vécue. Dans le train qui la conduit à destination, elle fait la connaissance de ses compagnes de voyage, avec lesquelles elle va partager toute une nuit l'intimité d'un compartiment réservé aux dames. A travers les confidences sur leurs vies faites de renoncements, de frustrations, parfois de révoltes, Akhila cherche la réponse aux questions qu'elle se pose: une femme a-t'elle besoin d'un homme pour se sentir épanouie? Comment redevenir maîtresse de son destin?" Quatrième de couverture

    L'écriture d'Anita Nair est légère, envoûtante, parfois poétique et très agréable à lire

    Elle nous raconte la vie de ces femmes indiennes, leurs combats quotidiens, les épreuves qu'elles subissent avec beaucoup de courage et de détermination, avec le poids des traditions qui pèsent sur leur existence. Toutes font preuves à leur manière de combativité, et puisent en elle-même la force nécessaire pour retrouver le goût de vivre.

    C'est émouvant, parfois cruel mais le ton est juste et ne suscite pas l'apitoiement. Des émotions, de la sensualité, de l'amour, sont saupoudrés avec justesse tout au long du roman et c'est à mon goût très réussi.

    Le personnage d'Akhila est très attachant et je ne souhaitais qu'une chose pendant ma lecture: qu'elle retrouve un sens à sa vie ou plutôt qu'elle la vive, enfin. Rien à dire sur le dénouement, sans être particulièrement original, la lecture s'achève sur une note plaisante.

    Un très beau roman à lire dans un train ou ailleurs!

    curry indien,compartiment pour dames,anita nair,lecture commune

  • Lecture commune: Maud Lethielleux

    Imprimer

    Lecture maud lethielleux.jpgSuite au Festival Rue des Livres à Rennes, nous sommes plusieurs blogueuses à avoir dans nos PAL un roman de Maud Lethielleux, alors si vous souhaitez lire avec nous un roman de cet auteur, il suffit de laisser un commentaire! Publication des billets prévue le 30 avril.

    Les volontaires

    Enna, Sophie LJ, A girl from earth, Fransoaz, Hilde

    Si vous souhaitez découvrir des auteurs, je vous conseille le rendez-vous mensuel "Découvrons des auteurs" chez Pimprenelle. Testé et approuvé! :)

    Bonne lecture et vive les découvertes!