Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

film

  • SOS Fantômes (2016)

    Imprimer

     Aujourd'hui, on part chasser les fantômes à New York!

    SOS Fantômes, film, 2016, fantômes

    Un film de Paul Feig avec Melissa McCarthy, Kristen Wiig, Kate McKinnon, Leslie Jones, Chris Hemsworth, Bill Murray, Andy Garcia, Cecily Strong, Nate Corddry, Charles Dance, Ed Begley Jr, Dan Aykroyd

    "Erin et Abby écrivent ensemble un livre sur des phénomènes paranormaux. Mais l'ouvrage n'a aucun succès. Des années plus tard, elles sont confrontées à un fantôme. Elles décident alors de monter une agence spécialisée et de développer des armes pour lutter contre l'invasion d'esprits qui se prépare... " Synopsis My Canal +

    SOS Fantômes, film, 2016, fantômes

    Aldridge manor, fantôme inside!

    J'ai bien aimé la petite introduction au manoir qui nous plonge directement dans l'ambiance! Je ne me lasse pas du générique, j'avoue! ♫Ghostbusters!♫

    Ce casting féminin est déjanté, on retrouve les personnages originaux et ces derniers apparaissent même en bonus. J'ai adoré quand "Winston" revient chercher sa voiture à la fin!
    Sinon, de l'humour assez lourd dans l'ensemble, c'est pas très relevé (voir pas relevé du tout) et on tombe un peu dans l'exagération. Je pense au secrétaire qui n'est même pas capable de répondre au téléphone. Sacré cliché du beau gosse sans cervelle.

    SOS Fantômes, film, 2016, fantômes

    Néanmoins, le film est assez rythmé, avec de l'action, des rebondissements et des effets spéciaux. Rien d'hyper original dans le scénario, mais ça reste divertissant malgré tout. Je n'ai pas trouvé le temps long bien que le film dure presque deux heures.

    SOS Fantômes, film, 2016, fantômes

    Apparition de classe 4 et de jolies bibliothèques au premier plan! 

    Ce n'est pas un grand film, mais je suis bon public. Je me suis laissée distraire par bouffe-tout et sa clique!

    Challenge Halloween 2018, Halloween, logo

  • The Witch

    Imprimer

    Pour la première séance cinéma du Challenge Halloween, je vous propose un film sur la sorcellerie. Un matin, j'ai pris mon courage à deux mains, et j'ai regardé The Witch.

    the witch, film, sorcière, sorcellerie

     Un film de Robert Eggers

    2015

    Interdit aux moins de 12 ans

    1630, en Nouvelle-Angleterre. William et Katherine, un couple dévot, s’établit à la limite de la civilisation, menant une vie pieuse avec leurs cinq enfants et cultivant leur lopin de terre au milieu d’une étendue encore sauvage.
    La mystérieuse disparition de leur nouveau-né et la perte soudaine de leurs récoltes vont rapidement les amener à se dresser les uns contre les autres… Synopsis et photos du films Allociné

    Ce film s'inspire de contes, populaires, de contes de fées et de compte-rendus historiques sur la sorcellerie, tels que journaux et notes de procès. La plupart des dialogues sont tirés de sources de cette époque.

    the witch, film, sorcière, sorcellerie

     "Nous devons trouver la lumière dans les ténèbres."

    L'atmosphère malsaine vous enlace dés le début du film, servie par un rythme très lent. J'ai frôlé l'ennui de très près par moment. C'est un film psychologique, la tension est plus que palpable, l'ambiance plombante. La scène du jeune garçon qui semble possédé est assez effrayante dans son genre.
    On entraperçoit, un sacrifice, une demeure au fin fond de cette fameuse forêt, une femme irrésistible qui serait l'incarnation parfaite de la sorcière. Mais au fond existe-t'elle vraiment si ce n'est dans l'imaginaire des personnages?

    J'ai été dérangée par la ferveur religieuse de cette famille, les non-dits, et les soupçons pesant sur chacun. On découvre leurs peurs, leurs faiblesses, et c'est facile d'imaginer le pire: des jumeaux qui pactiseraient avec le bouc, la jeune femme aux rêves sinistres, tous coupables...

    Comme je disais à Mariejuliet sur le groupe FB du Challenge, à leur place, je reprenais le Mayflower dans l'autre sens pour un retour direct en Angleterre!

    the witch, film, sorcière, sorcellerie

    Finalement, on ne sait pas ce qui est réel et quelle genre de folie sévit dans cette ferme, si c'est celle des hommes, celle du malin, ou les deux. On sent le danger émaner de cet endroit ainsi que le désespoir de cette famille qui doit survivre, seule, isolée de leur communauté. Climat particulièrement propice à toutes les dérives.

    La fin m'a déroutée et je ne sais toujours pas trop quoi en penser. Étrange tout de même... Si vous voyez ce film, je serais contente de savoir ce que vous en avez pensé.

    logo, Challenge Halloween 2017, sorcières

    Logo réalisé par Pedro
    Challenge Halloween, Lou & Hilde

  • Kaïro

    Imprimer

    Aujourd'hui, dans  le cadre de notre séance cinéma du vendredi, je vous propose un film d'horreur japonais.

    kaïro,film,horreur,le mois japonais

    Un film de 2001 réalisé par Kiyoshi Kurosawa

    Taguchi, un jeune informaticien, est retrouvé pendu dans son appartement. Sous le choc, ses collègues cherchent à en savoir plus sur ce suicide inexplicable.

    La victime a laissé un mystérieux message contenu dans une simple disquette. De toute évidence, celle-ci recèle un virus qui contamine ses utilisateurs et a de graves répercussions sur leur comportement.

    A Tokyo, l'inquiétude grandit au fur et à mesure que le virus se propage à travers les réseaux informatiques. Des petits groupes de jeunes gens tentent de résister, tandis que les disparitions se multiplient. [...] Les fantômes reviennent sur terre grâce à un système qui marche en circuit fermé. » Allociné

    Une ambiance pesante, une petite musique qui met les nerfs à vif, du suspense, un PC qui s'allume tout seul montrant des images inquiétantes, des suicides bref, de quoi faire monter un peu la tension mais sans traumatiser la blogueuse.

    Le rythme est assez lent mais ça ne m'a pas dérangée.

    Si vous êtes nostalgiques du son caractéristique que pouvait produire le modem pour se connecter à Internet, vous serez servis.

    Une réflexion intéressante sur la vie, la mort, la solitude et la peur suscitée par le réseau avec une fin apocalyptique que j'ai appréciée.

    | ***** |

    Kaïro fait référence à une tradition et à un genre, connus sous le nom de « yurei eiga » ou « bake-mono eiga », particulièrement à l'honneur au Japon dans les films des années 56-60. Les histoires racontées s'inspiraient de contes fantastiques chinois, connus au Japon sous le nom de « Kwaidan ».
    Masaki Kobayashi réalisa d'ailleurs en 1964, Kwaidan, un film articulé autour de quatre contes fantastiques. Ring de Hideo Nakata, appartient également à cette tradition.

    logo mois au japon 01.jpg

    Lou et moi pour Un Mois au Japon

  • Si tu tends l'oreille

    Imprimer

    Aujourd'hui pour notre première séance ciné du Mois au Japon, je vous propose un film d'animation du Studio Ghibli réalisé par Yoshifumi Kondo.

    affiche-si-tu-tends-loreille-.jpg

    Shizuku Tsukichima, une collégienne de 14 ans, est une jeune fille rêveuse et passionnée par les romans et les contes. Elle emprunte souvent des livres à la bibliothèque. Mais un jour, sur les fiches d’emprunt des romans, elle remarque qu’un mystérieux Amasawa Seiji lit exactement les mêmes ouvrages avant elle. Surprise, Shizuku veut en savoir plus sur cet inconnu.

    Elle fait alors par hasard la connaissance d’un jeune garçon qu’elle trouve tout d’abord exaspérant… quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle découvre qu’il s’agit de Amasawa Seiji ! [...]

     Si tu tends l'oreille, Ghibli,

    Source Gif: Blog Studio Ghibli

    J'ai passé un très bon moment. L'histoire est émouvante, les deux adolescents attachants, avec leur rêve à réaliser. C'est drôle, touchant, plein de fraîcheur et de simplicité.

    | ***** |

    Avec la VOST-Fr, je m'imprègne des sonorités de la langue japonaise, ça ne me déplaît pas, bien au contraire.

    !Billet qui s'étoffera plus tard car blogueuse trop fatiguée pour aligner plus de mots ce soir!

    logo mois au japon 01.jpg

    Lou et moi pour Un Mois au Japon

  • Minuit à Paris

    Imprimer

    J'avais repéré ce film au moment de sa sortie sur Canal+, attirée par l'ambiance suggérée dans les extraits. J'ai probablement raté les différentes programmations, il est tombé aux oubliettes... jusqu'à la semaine dernière. Des commentaires positifs ont éveillé ma curiosité.

    Minuit à Paris.jpg

    Une affiche que j'aime beaucoup, avec Owen Wilson parcourant Paris, sous un ciel inspiré d'un tableau de Van Gogh.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite

  • Docteur Frankenstein

    Imprimer

    Pour notre rendez-vous classique (d'inspiration) gothique, j'ai finalement choisi un film autour de l'univers de Frankenstein.
    N'ayant pas encore lu le Frankenstein de Mary Shelley, j'ai pensé que c'était peut-être une erreur tactique de voir ce film mais après avoir visionné la bande annonce, je n'ai pas pu renoncer.

    Docteur Frankestein.jpg

      Un film américain de Paul McGuigan avec Daniel Radcliffe, James McAvoy, Jessica Brown Findlay...

    Le scientifique aux méthodes radicales Victor Frankenstein et son tout aussi brillant protégé Igor Strausman partagent une vision noble : celle d'aider l'humanité à travers leurs recherches innovantes sur l'immortalité.
    Mais les expériences de Victor vont trop loin, et son obsession engendre de terrifiantes conséquences. Seul Igor peut ramener son ami à la raison et le sauver de sa création monstrueuse. Synopsis Allociné

    D'après ce que j'ai pu lire, le film s'est éloigné de l’œuvre de Mary Shelley, apportant peut-être quelque chose de nouveau, je ne saurais le dire pour l'instant.

    De mon côté, j'ai apprécié l'ambiance gothique de ce film, les décors assez somptueux, les costumes de l'époque et le fait que ça se passe en grande partie à Londres.

    Victor Frankenstein est le personnage le plus intéressant du film, à mon sens. Excessif, sa curiosité scientifique mêlée à un aveuglement sauvage, pure folie de vouloir ramener les morts à la vie, m'a fascinée.

    Docteur Frankenstein,

    La performance de Daniel Radcliffe, en revanche, ne m'a pas tellement impressionnée. Je me suis sentie un peu dérangée par ce personnage parfois ridicule, intelligent mais si soumis, créature de Frankenstein à sa manière. L'intrigue amoureuse n'apporte pas grand chose.

    Et on ne peut pas dire que ce film fasse vraiment peur. C'est parfait, si on veut ménager ses émotions mais pour le grand frisson, c'est raté!

    Les effets spéciaux sont quand même bons et la scène finale impressionnante.

    Ce fut pour moi, une petite soirée cinéma divertissante.

    Maintenant, il ne me reste plus qu'une chose à faire, c'est évident: découvrir Frankenstein de Mary Shelley. C'était prévu l'an dernier, mais j'ai finalement repoussé alors il n'y a plus qu'à se lancer pour de bon.

    Challenge Halloween 2016, Challenge Halloween

    Lou & Hilde

    brompton cemetery,cimetière,londres

    Lou

    Enregistrer

    Enregistrer

  • La cabane dans les bois

    Imprimer

    Voilà la première étape de notre randonnée infernale! Avec l'âme d'une aventurière, mon sac à dos et mon kit de survie, j'ai pris la direction de la forêt des Damnés avec Lou, Clarabel Cleanthe, Iluze, Laurette, Purple, : des arbres décharnés à perte de vue, des bosquets aux formes étranges et une sensation un peu oppressante lorsque la forêt s'est refermée sur nous.

    Dans un silence pesant, nous avons suivi l'étroit sentier serpentant entre les arbres. Après quelques heures de marche et plusieurs pauses, la journée déclinant, nous nous apprêtions à choisir un emplacement pour camper lorsque nous l'avons aperçue.
    Elle était là, comme si elle nous attendait, à la fois sinistre et attirante, charmante et  délicieusement délabrée: La cabane dans les bois! Nous allions y passer la nuit.

    La-cabane-dans-les-bois.jpg

    Source image: Seyth

    Lire la suite

  • Total Recall

    Imprimer

    Hier soir, j'avais prévu de revoir Nirvana, un de mes films préférés à l'époque, (pas très connu mais que j'avais trouvé excellent) dommage que le moteur de notre magnétoscope (qu'on croyait encore en vie) ait décidé nous abandonner et d’agripper la bande de ma VHS collector.

    Je me suis donc tournée vers Total Recall pour notre rendez-vous Geek/ SF avec Sofynet.

    Total Recall.jpg

    Il s'agit d'un film américain d'environ 1h50, interdit aux - de 12 ans, réalisé par Paul Verhoeven en 1990 avec Arnold Schwarzenegger, Rachel Ticotin, Sharon Stone...

    Un remake a été réalisé en 2012. Je me demande si ça vaut le coup... 

    2048. Douglas Quaid rêve de Mars, marié depuis huit ans, il aimerait s'y installer. L'agence Rekall, spécialisée en implant de rêves lui propose de s'offrir le souvenir de sa vie mais un incident survient et Doug découvre alors, que son identité provient elle aussi d'un implant et que sa vie précédente, semble liée à celle de Mars. Serait-il impliqué dans les conflits entre le gouvernement et les rebelles mutants privés d'oxygène sur la planète rouge?

    Si vous souhaitez lire le Synopsis Allociné, c'est ici.

    "Toute ta vie n'est qu'un rêve."total recall,film,sf,1990

    De l'action, de l'humour, du suspense, de nombreux retournements de situations, j'ai adoré revoir ce film que j'avais un peu oublié.
    Bien que visuellement ça ait vieilli, (les vêtements de Schwarzy par exemple, sentent les années 90 à plein nez), c'est quand même plaisant à regarder.

    total recall,film,sf,1990

    L'histoire est passionnante du début à la fin, avec une intrigue captivante, entre rêves, réalité, souvenirs et quête identitaire. Je n'ai pas vu le temps passer. L'ambiance futuriste martienne est très réussie aussi avec ses mutants, ses taxi automatiques, sa planète rouge et son matériel high tech (hologrammes, puces électroniques...). Les acteurs sont plutôt bons. Je n'ai rien à redire sur l'acteur Schwarzenegger, que j'aime bien dans les films d'action.

    Le(s) passage(s) qui m'ont marquée:

    -Lorsque Doug arrive à la Dernière Escale, à Venusville. Je me suis souvenue avoir été un peu impressionnée dans ma jeunesse par les mutants. Kuato  m'avait aussi fait forte impression.

    -L'enlèvement de la puce électronique, juste terrible!

    -Le Johnny Cab qui pète un câble, une petite touche d'humour dans ce monde impitoyable!

    Bref, un classique SF à voir ou revoir avec plaisir.
    L'avez-vous vu? Avez-vous envie de le revoir?

    • Un autre avis enthousiaste, celui de Miss Bunny.

    total recall,film,sf,1990

    • J'ai lu la nouvelle de Philipp K. Dick ayant inspiré ce film. Elle est intitulée Souvenirs à vendre (We can remember it for you wholesale) dans le recueil Minority Report et autres récits. Malheureusement, mes souvenirs de lecture sont à des années lumière. J'aurais bien besoin d'un implant, moi  aussi pour tout garder en mémoire.

    Logo Challenge Geek.jpg