Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fantasy

  • La quête onirique de Vellit Boe

    Imprimer

    Prêt(e)s pour l'Aventure? Je me suis un peu éloignée du Japon pour traverser d'étranges contrées et résoudre une quête de la plus haute importance avec La Quête Onirique de Vellit Boe de Kil Johnson. Un peu de fantasy dans la vie, ça fait du bien!

    La quête onirique de Vellit Boe, Kil Johnson, roman, imaginaire

    Le Bélial', 2018

    178 pages (c'est assez court)

    World Fantasy Award 2017

    Vellit Boe est enseignante au Collège de femmes d'Ulthar. Le jour où une étudiante s'enfuit au côté d'un homme venant du monde de l'éveil, c'est une catastrophe, qui pourrait bien causer la fermeture de l'institution. Pour peu que les divinités s'en mêlent, et c'est le monde qui est menacé.  

    Une quête dangereuse pour Vellit Boe qui accepte de partir à la recherche de son élève. Accompagnée d'un chat qui la suit comme son ombre, avec à ses trousses dieux vengeurs et créatures étranges, parviendra-t'elle à la trouver et à la ramener dans son monde?

    Je me suis régalée avec ce roman et cette quête. Héroïne sympathique, pleine de ressource, et pas de toute première jeunesse, Vellit Boe ne manque pas de courage pour affronter de vieilles connaissances et tous les périls qui se dressent sur son chemin.

    De l'humour, un peu d’action et de nombreuses descriptions de son monde. Le récit est agréable à lire et assez captivant.
    On pourrait s'attendre à un côté sombre, une atmosphère un peu dérangeante à la Lovecraft mais pas du tout, enfin si on omet les goules et les quelques créatures souterraines, bref à quelques détails près mais pas de quoi fouetter un chat d'Ulthar!

    Il y a bien longtemps...

    J'ai découvert H.P. Lovecraft avec La Quête onirique de Kadath l'inconnue, Les autres dieux et autres nouvelles. J'en garde de bons souvenirs, je devrais me rappeler de ces contrées, de ces chats d'Ulthar mais ça remonte à une vingtaine d'années, j'ai oublié. C'est donc en observant la superbe carte en couleur en début d'ouvrage que j'ai essayé en vain de raviver mes souvenirs de lecture.

    Le livre est illustré et ça me plaît de découvrir quelques dessins de temps en temps au cours de la lecture.

    Un dénouement qui réserve des surprises, des réflexions intéressantes, j'ai beaucoup apprécié. Et puis, la transformation du gug m'a épatée. Au plaisir de recroiser Vellit Boe.

    ► Un interview de l'auteure est disponible en fin de livre.

    Un grand merci à Babelio et aux éditions Le Bélial' pour cette chouette Aventure au pays de Lovecraft.

  • Le Seigneur des Anneaux, III. Le Retour du roi

    Imprimer

     Aujourd'hui, on peut trinquer à l'auberge du Poney Fringant, j'ai terminé la lecture de la saga du Seigneur des Anneaux!

    le seigneur des anneaux, bière
    Source : Tolkien Wiki

    Le retour du Roi, tome 3 du "Seigneur des Anneaux", regroupe le Livre V et le Livre VI. Le sixième et dernier livre reprend les "Appendices" de Tolkien (sources, arbres généalogiques, chronologie des Terres Anciennes, annales des Rois, etc.).

    Le seigneur des anneaux, Le retour du roi, J.R.R. Tolkien

    J.R.R. Tolkien

    Gallimard, Collection Folio Junior, 2012 pour la présente édition

    Le royaume de Gondor s'arme contre Sauron, le seigneur des ténèbres, qui veut asservir tous les peuples libres, hommes et elfes, nains et hobbits. Mais la vaillance des soldats de Minas Tirith ne peut rien désormais contre la puissance maléfique de Mordor. Un fragile espoir, toutefois, demeure : le Porteur de l'Anneau, jour après jour, s'approche de la montagne où brûle le feu du destin, seul capable de détruire l'Anneau Unique et de provoquer la chute de Sauron… Présentation éditeur

    le seigneur des anneaux,le retour du roi

    Replonger dans cette saga a vraiment été passionnant avec la bataille épique dans les champs du Pelennor, le siège de Minas Tirith (dans le Gondor), des personnages héroïques : Aragorn qui s'en va prendre le Chemin des Morts accompagné de Legolas, Gimli et de volontaires, Dame Eowyn, prenant part à la bataille, le roi Théoden et son dernier combat...)

    "[...] Théoden ne pouvait être gagné de vitesse. Il paraissait emporté par la folie, ou la fureur des batailles de ses pères courait comme un nouveau feu dans ses veines, et il était porté par Nivacrin comme un dieu de jadis, voire comme Oromë le Grand à la bataille de Valar, quand le monde était jeune. Son bouclier d'or, découvert, brillait telle une image du soleil, et l'herbe flamboyait de vert autour de ses pieds blancs de coursier. Car le matin se levait, le matin et un vent venu de la mer ; les ténèbres se dispersèrent... "page 183

    Sans oublier la bravoure et le courage des hobbits : Frodon et Sam, tentant de se rapprocher de la Montagne du Destin avec un Gollum qui les surveille et un anneau toujours aussi pesant à transporter mais aussi Pippin, accompagnant Gandalf et ensuite au service de Denethor et Merry prêt pour le combat.

    C'est grisant, éprouvant mais toutes les aventures ont une fin et une fois la quête de l'anneau achevée, c'est difficile d'accepter que ce soit et bel et bien terminé.

    Heureusement, ça ne s'arrête pas là, et il est encore temps de porter secours à ceux qui en ont besoin, de se rassembler pour honorer les grands guerriers disparus au combat, de célébrer ceux qui se sont battus jusqu'au bout et qui ont permis d'avoir le dessus sur les terribles forces de Sauron...

    J'ai apprécié qu'on suive les personnages jusqu'à leur retour chez eux. Maintenant, je ne m'attendais pas à cette dernière ruse de Saroumane, dans la Comté.

    Enfin, j'ai pris le temps de découvrir les sources et les différentes chronologies. C'est un peu plus compliqué à lire car c'est une avalanche de lieux, de noms et de dates. Néanmoins, ça permet de se remettre en mémoire ce qui s'est passé avant la quête de l'anneau et l'aventure de Bilbo et même de découvrir ce qui se passe après.
    L'univers est assez complexe à appréhender dans son ensemble et certains détails restent encore un peu nébuleux dans mon esprit.

    D'autres titres de J.R.R. Tolkien m'attendent dans ma Pile A Lire et qui sait dans quelques années, j'aurai sans doute envie de relire cette grande saga et de repartir en Terre du Milieu. ♥

    | ***** |

    challenges,2018,blogosphère,lectures

    "Danse de la joie" pour cette passionnante saga achevée dans le cadre du Challenge d'Acr0.

    Tolkien sur le Livroblog


    Lettres du Père Noël (2010)
    Bilbo le Hobbit (2013)
    ► Roverandom (2015)
    Le Seigneur des Anneaux, I. La communauté de l'anneau (2016)
    Le Seigneur des Anneaux, II. Les Deux tours (2017)

  • Le Seigneur des Anneaux -1

    Imprimer

    Mes aventures livresques continuent bien que je sois un peu moins présente sur le blog mais j'ai entrepris une grande quête, celle de l'Anneau et je tenais à la partager.

    La fraternité de l'anneau.jpg

    La fraternité de l'anneau

    J.R.R. Tolkien

    Éditions Christian Bourgois, 2014

    Bilbo a ramené de son grand voyage un anneau si puissant, qu'il doit à tout pris être détruit pour ne pas tomber entre de mauvaises mains. Cette quête revient au neveu de Bilbo: Frodo, un hobbit du Comté (dans cette édition, on parle du Comté et non de la Comté). La guerre semble proche et inéluctable, différents peuples doivent s'allier pour contrer le mal sombre qui les menace.

    " Un Anneau pour les dominer tous, Un Anneau pour les trouver,
      Un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier. " p75

    Un peu avant Noël, j'ai craqué pour cette nouvelle traduction du Seigneur des Anneaux.

    Ce premier tome est le début d'une longue quête et je savais à quoi m'attendre, l'ayant déjà lu dans une édition jeunesse. Le style descriptif m'avait déroutée lors de ma première tentative de lecture, je m'étais enlisée et j'avais finalement abandonné.
    L'édition poche qu'on m'avait prêtée à l'époque n'avait rien arrangé, avec ses paragraphes serrés, et ses caractères minuscules. Cette nouvelle édition est plus aérée, plus confortable de mon point de vue.

    le seigneur des anneaux,j.r.r tolkien,roman,fantasy

    La Terre du Milieu, est un univers avec sa propre Histoire, qui peut paraître un peu complexe à appréhender pour un néophyte, tellement riche en détails, mais passionnant. En prolongement, je viens d'acheter 3 minutes pour comprendre L'Univers de Tolkien de Gary Raymond et John Howe, édité chez Le Courrier du Livre.

    Ce que j'aime aussi dans ce roman, c'est la dimension épique, le combat entre le bien et le mal avec ses rebondissements, sa magie et des personnages qu'on prend plaisir à accompagner. Les Hobbits sont de charmants compagnons et j'ai particulièrement apprécié les passages en territoire Elfe, au moment du conseil d'Elrond et en Lorient (Lothlorien).

    Le seigneur des anneaux, j.r.r tolkien, roman, fantasy,

    Parcourir la Terre du Milieu m'a énormément plu, même si les jours s'annoncent bien sombres pour nos héros. J'ai hâte de lire la suite.

    Tolkien et moi

  • Masquarade

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vous propose une parodie du Fantôme de l'Opéra, ça se passe à Ankh Morpork, cité célèbre du Disque-Monde.

    Masquarade.gif

    Terry Pratchett

    Les Annales du Disque-monde

    Tome 18

    Éditions L'Atalante

    Mémé Ciredutemps et Nounou Ogg accompagnées du chat Gredin, ont quitté Lancre, pour essayer de ramener une nouvelle sorcière: Agnès Créttine, Magrat ayant maintenant d'autres chats à fouetter. Nounou doit aussi rencontrer son éditeur, pour ses droits d'auteur, va y avoir du vilain!

    L'humour est toujours au rendez-vous, le Disque-monde m'est devenu familier. Je me sens vraiment en bonne compagnie avec Nounou et Esmé. 

    "Regarder Mémé dans les yeux équivalait à regarder dans un miroir. On se voyait se regarder soi-même, et il n'y avait nulle part où se cacher."

    Quelques personnalités très appréciées font de brèves apparitions: Le bibliothécaire de L'UI, la Mort, les agents du guet.

    N'ayant pas lu en entier Le Fantôme de l'opéra (Gaston Leroux), et n'étant pas spécialement amatrice d'opéras, j'ai quand même apprécié l'histoire, ses petites intrigues déjantées, la fameuse loge.

    Je suis dans doute passée à côté de certaines références mais il y a suffisamment de rebondissements pour ne pas s'ennuyer

    Un bon moment de lecture, burlesque à souhait.


    Mois anglais.jpg

    Le mois anglais chez Lou, Titine et Cryssilda

    terry pratchett,masquarade,tome 18,roman,fantasy

      A Year in England chez Titine

    logo, challenge culture geek, 2015

    Challenge Culture Geek organisé par Sofynet & Hilde

    logofindeserie.png

    Et une série pour le Challenge d'Acr0

  • Le Trône de fer: Une saga épique

    Imprimer

    commencée en 2006.

    Tome 1- George R.R Martin

    Un royaume immense, un Trône de fer, de nombreux prétendants, une menace venant du Nord, l’hiver vient…

    "Après avoir tué le monarque dément Aerys II Targaryen, Robert Baratheon est devenu le nouveau souverain du Royaume des Sept Couronnes. Tandis qu'en son domaine de Winterfell, son fidèle ami le duc Eddard Stark rend paisiblement la justice.

    Mais un jour, le roi Robert lui rend visite, porteur de sombres nouvelles : Le trône est en péril. Stark, qui s'est toujours tenu éloigné des affaires du pouvoir, doit alors abandonner les terres du Nord pour rejoindre la cour et ses intrigues. L'heure est grave, d'autant qu'au-delà du Mur qui protège le royaume depuis des siècles, d'étranges créatures rôdent...

    Le trône de fer est une saga épique dans la lignée des Rois maudits et d'Excalibur."

    Mon premier roman d'Héroic Fantasy

    Il m'a fallu du temps pour m'habituer aux personnages, aux lieux, à tout cet univers mais une fois dedans, on ne décroche plus.

    Le premier tome du Trône de fer nous introduit progressivement dans ce monde et l'on suit avec passion les aventures des différents personnages.

    Je remercie mon beau-frère, libraire pour cet excellent choix. J'ai adoré les six tomes que j'ai lu jusqu'à maintenant.

    Pourquoi se lancer dans la lecture du Trône de fer?lotte à l'américaine,fantasy,le trône de fer,george r.r martin,littérature

    • Pour connaître tous les détails de l’histoire, les intrigues sont évidemment plus développées dans les romans que dans la série: 15 tomes (pour le moment) de complots, de meurtres, de batailles, de convoitise du pouvoir, d’intrigues politiques et conjugales, qui rythment chaque tome du Trône de fer. 
    •  Pour découvrir une belle galerie de personnages, les différentes familles et maisons auxquels ils appartiennent, les valeurs qui y sont associées, leur histoire et les batailles (parfois personnelles) qu’ils ont engagé. C’est évidemment très dense, on peut s’y perdre avec plaisir et certaines destinées sont captivantes. 
    •   Pour la richesse de cet univers médiéval fantasy: un monde avec sa géographie, ses croyances, son économie, sa population, ses différentes formes de magie, le tout formant un ensemble cohérent, bien ficelé et passionnant. Je suis admirative devant l’œuvre de George R.R. Martin bien qu’elle ne soit pas encore terminée.

    lotte à l'américaine,fantasy,le trône de fer,george r.r martin,littérature

    Des cartes sont présentes  dans presque chaque tome du Trône de fer. Dans certains, on trouve en plus  la carte de Port Réal (la capitale du royaume des Sept Couronnes),  au delà du Mur,  l’univers est vaste et dangereux,  croyez- moi, c’est utile de pouvoir se repérer. 

    • Pour le côté addictif des romans, une fois qu’on a commencé, difficile de s’arrêter. J’ai ouvert mon premier tome en 2006 et huit ans plus tard, l’intérêt est toujours intact.
      La série l’a un peu entretenu et c’était mon choix de faire durer la lecture le plus longtemps possible. Je viens de terminer le onzième tome et j’ai hâte de découvrir la suite.
    • Enfin, pour  profiter des dialogues croustillants de G R.R. Martin et de son style aussi tranchant que la lame de Ned Stark. Voilà un auteur qui n’hésite pas à envoyer ses personnages au bûcher. Certaines scènes resteront à jamais gravées dans les esprits.

    Si vous avez un peu de temps devant vous, lisez Le Trône de fer, je pense que vous ne regretterez pas. La série est éditée chez J’ai lu Fantasy en poche, chez Pygmalion pour le format Broché, en intégrale et en VO.
    De nombreuses adaptations et produits dérivés ont aussi vu le jour: la série d’ HBO, des BD, jeux de rôle, jeux de plateau, figurines…

    logo de la série

    -> J'ai arrêté de rédiger des billets par peur de spoiler pendant pas mal d'années mais en 2013, après la lecture du tome 10, j'ai craqué:

    Le Chaos - 10

    J'ai bien accroché, heureuse de retrouver mes personnages préférés en vie (angoisse: et s'ils étaient morts pendant que je lisais autre chose, il faut dire que les têtes tombent dans cette saga) et un peu inquiète pour ceux et celles qui sont dans des situations délicates. 

    Regarder la série en parallèle ravive mon intérêt et mes souvenirs. Je ne visualisais plus du tout certains personnages avec le temps: Littlefinger, Lord Varys, Le Limier...
    C'est l'inconvénient de laisser autant de temps entre chaque tome et de n'avoir rédigé aucune chronique de blog détaillée (bravo, je me félicite pour cette prouesse).
    Heureusement à l'intérieur du livre, ils ont pensé à tout, ce qui permet de repartir sereinement avec un résumé, le détail des personnages principaux et la carte pour se repérer.

    J'ai toujours peur de me perdre dans Westeros et de finir sauvagement trucidée dans un fourré! Même en invoquant le Dieu noyé des Îles de Fer (on s'y attarde un peu dans ce tome d'ailleurs), je ne suis pas certaine de survivre dans une contrée aussi hostile!

    Comme pour les autres tomes, chaque chapitre correspond à un personnage, alors l'attente se teinte d'anxiété et au bout des 411 pages, on se demande pourquoi l'auteur a coupé ici alors que certains personnages n'ont toujours pas montré le bout de leur nez. Frustration, il n'y a plus qu'à lire le tome suivant. J'ai adoré me remettre dans cette saga et le tome 12 vient de rejoindre ma PAL.

    J'ai préféré "spoiler" mon résumé pour ceux ou celles qui commencent la série.

    Spoiler (cliquez pour lire)

    J'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir Arya et Sansa même si elles ne se trouvent pas dans des situations confortables. Je ne sais pas si elles réussiront à se rejoindre ou à retrouver un proche de la famille Stark. Pas de panique, Brienne de Torth est à la recherche de Sansa, on ne peux qu'espérer.
    Du côté Lannister, Lord Twyn a été assassiné, Tyrion fortement suspecté a disparu de l'endroit où il était emprisonné, j'ai hâte de savoir où il est passé celui-là! Connaissant le personnage, il peut être n'importe où!
    Quant à la reine Cersei, elle est de plus en plus odieuse, que ce soit avec Jaime, son oncle ou avec le Roi Tommen. Elle a des raisons d'être à cran, surtout qu'une noce est sur le point d'être célébrée et que la dernière n'a pas été une réussite (exit Roi Joffrey), mais je ne serais pas surprise qu'elle soit raccourcie prochainement!

    <br />Votre correspondante, en direct de Westeros...

    Votre correspondante, en direct de Westeros...

    lotte à l'américaine,fantasy,le trône de fer,george r.r martin,littérature


    Le tome 11 est passé aux oubliettes de la rédaction mais me revoilà en 2015 pour le tome 12: Un festin pour les corbeaux!

    Des destinées encore bousculées, surtout à Port-Réal, l'hiver est là et ça prend aux tripes.

    Certains personnages sont encore absents, l'auteur nous explique pourquoi à la fin de ce tome, c'est toujours un peu frustrant. Il me tarde évidemment de découvrir la suite même si à chaque fois je m'attends au pire.

    J'ai déjà deux morts de trop à mon actif, je les condamne peut-être un peu vite maintenant.
    George prévoit sans doute d'autres coups tordus, pour mettre nos nerfs à vif, alors autant s'y préparer.

    Bonne lecture et à bientôt.


    logo, challenge culture geek, 2015

    Challenge Culture Geek organisé par Sofynet & Hilde

    logofindeserie.png

    Et une série pour le Challenge d'Acr0

    . lotte à l'américaine,fantasy,le trône de fer,george r.r martin

    Billet dans le cadre du Challenge "Les Lieux Imaginaires" d'Arieste et du Challenge Geek.

  • Allez les mages!

    Imprimer

    En avant pour une partie de foutetaballe?

    Allez les mages.jpg

    Terry Pratchett

    Les Annales du Disque-monde

    Tome 33

    Éditions L'Atalante, 2009, 2010

    525 pages

    Les personnages présents: Les mages de l'UI, Mr Daingue, Trev Probable, Glenda, Juliette, le Seigneur Vétérini, Seigneurie

    Les mages de l'UI doivent honorer une vieille tradition et monter une équipe de fouteballe. Moi, j'y connais pas grand chose en fouteballe, ce n'est d'ailleurs pas ma tasse de thé, mais s'il y a des mages, de la tourte et de la bouscule alors je suis partante pour une petite partie.

    Et puis, il y a Mr Daingue, il est bien poli Mr Daingue, trop poli peut-être mais tellement cultivé, je suis sure qu'il pourra donner un coup de main. Trev Probable aussi, malgré qu'il ait promis à sa vieille mère de pas toucher une balle mais après tout, c'est le fils de David Probable, célébrité dans le monde du foutetaballe alors on ne peut pas aller contre son destin mais comme on sait "le naturel revient souvent au canot"...

    J'aime toujours autant ce genre d'humour complètement déjanté, le style inimitable de Terry Pratchett pour nous raconter le fouteballe "façon Disque-monde" avec ses règles tordus, ses personnages farfelus et charismatiques, pas tous promus à un grand avenir footballistiques d'ailleurs, ses supporters et les réflexions parfois philosophiques qui les accompagnent. Tout s'articule vraiment bien. C'est comme ça que je l'aime le foutetaballe! Je suis sans doute passée à côté de quelques références footballistiques, mais j'ai passé un excellent moment de lecture. terry pratchett,allez les mages!,roman,fantasy,humour,fouteballe
    En parallèle, on découvre la cuisine de nuit de l'université, qui cache une vraie beauté: Juliette, et une cuisinière pas vraiment tourte: Glenda qui en prépare pourtant de merveilleuses et se préoccupe de l'avenir de sa jeune protégée. Le mystère autour de Mr Daingue s'épaissit,  un puits de science à lui tout seul avec une âme tellement poétique... L'amour sévit aussi à Ankh-Morpork.

    Bref c'est la partie la plus épique, et la plus drôle à ma connaissance et pas besoin d'être un as du ballon rond pour apprécier. Les rebondissement sont nombreux mais ça ne part part dans tous les sens comme certaines fois où je me suis retrouvée à courir derrière mon imagination pour tenter de recoller les morceaux de l'histoire partie en vrille.

    Est-ce qu'on peut voir dans ce roman une critique de notre société? Du football, c'est sur mais j'y ai très peu pensé pendant ma lecture, certaines subtilités n'ont pas eu d'écho chez moi, mais rien de vraiment dérangeant.

    J'ai passé plusieurs semaines à lire ce roman et je dois dire que j'ai déjà envie de me replonger dans une aventure du Disque-monde.

    terry pratchett,allez les mages!,roman,fantasy,humour,fouteballe

    Rendez-vous proposés par Sofynet & Hilde

  • Harry Potter à l'école des sorciers

    Imprimer

    C'est le Mois Anglais alors j'en ai profité pour relire le premier tome d'Harry Potter.

    Harry Potter1.jpg

    J.K. Rowling

    Gallimard Jeunesse, 2001

    232 pages

    Harry Potter, vit chez son oncle et sa tante, les Dursley, au 4 Privet Drive, Little Whinging, dans le placard sous l'escalier.
    Le jour de son 11ème anniversaire, il  découvre qu'il appartient au monde des sorciers, et qu'il est inscrit d'office au collège Poudlard. Une nouvelle vie commence pour lui mais que s'est-il vraiment passé le jour où ses parents sont morts?

    J'étais très contente de retrouver l'univers d'Harry Potter. Les image du films s'imposent parfois mais le plaisir de la lecture est toujours là.
    Sans compter que les détails de l'histoire s'estompent avec le temps alors, il faut bien se rafraîchir la mémoire et puis, ce premier tome fait moins de 300 cent pages et se lit très vite, donc aucune raison de se priver d'une relecture.

    On y présente les personnages, le monde des sorciers et des moldus, le fonctionnement du collège Poudlard, on prend aussi conscience du danger que représente Voldemort, bref, c'est vraiment le début des aventures d'Harry.
    J.K. Rowling prend le temps de nous installer, bien confortablement, c'est magique avec la découverte du Chemin de Traverse, des parties de Quidditch (sur la Gamecube, je faisais de beaux scores), des cours (métamorphose, sortilèges, premier cour de vol...).

    Beware! Les choses se corseront dans les prochains tomes.

    On assiste aussi à la naissance d'une amitié: celle d'Harry, Ron et Hermione et puis c'est chouette de revoir tous les personnages, qui deviendront familiers au fil des tomes: une partie de la famille Weasley (Mr Weasley n'apparaît pas dans ce premier tome), Hagrid, Albus Dumbledore, les professeurs du collège: Minerva McGonagall, Severus Rogue sans oublier le vilain Malefoy.

     Un chouette moment de lecture me rappelant l'époque où je mangeais des chocogrenouilles et où j'étais en fac! Un peu plus de 10 ans se sont écoulés depuis ma première lecture.


    mois anglais 2014_1.jpg

     organisé par Lou, Titine et Cryssilda

      logo du challenge geek
    Organisé par Sofynet et Hilde

  • Les Tribulations d'un mage en Aurient

    Imprimer

    L'an dernier à cette date, nous étions quelques unes à avoir publié un billet pour l'anniversaire de Terry Pratchett. Cette année, Purple, Sofynet et moi avons décidé de recommencer.

    • Terry Pratchett est donc né le 28 avril 1948. C'est un écrivain britannique. Son premier roman est Le Peuple du tapis mais on l'associe surtout aux Annales du Disque-monde, une série fantasy pleine d'humour. Il publie environ 2 à 3 livres par an.
      Il est atteint d'une forme de la maladie d’Alzheimer et défend le droit à l'euthanasie. 

    Les tribulations d'un mage en Aurient.jpg

    Terry Pratchett

    Les Annales du Disque-monde

    Tome 17

    Éditions L'Atalante, 1994, 2001

    407 pages.

    "Voici où les dieux jouent avec les vies des hommes, sur un plateau qui est à la fois aire de jeu et le monde entier. Et le Destin gagne toujours. Oui, le Destin gagne toujours. La plupart des dieux jouent aux dés mais le Destin, lui, jouent aux échecs, et on ne découvre qu'à la fin, donc trop tard, qu'il s'est servi depuis le début de deux reines." page 9

    Lorsque le seigneur Veterini (Patricien et dirigeant de la ville d'Ankh-Morpork) montra à l’archichancelier de l'Université de l'Invisible, Mustrum Ridculle, l'étrange message provenant du continent Contrepoids, ordonnant qu'on leur envoie le grand "maje".
    Un seul candidat pouvait correspondre à cette description hasardeuse: le calamiteux mage Rincevent (une vraie catastrophe ambulante).

    Envoyé par Sort (la machine infernale de Cogite Stibon "pour explorer l'inconnu et faire progresser la quête de la connaissance" dixit Le Nouveau Vade-Mecum), à des milliers de kilomètres, il trouvera là-bas Cohen le barbare et sa fine équipe de héros légendaires sur le retour, une bande de révolutionnaires souhaitant en découdre avec l'Empire Agatéen, un vizir assoiffé de pouvoirs prêt à se battre.

    Et peut-être saurez-vous ce qu'il advient du coffre... cette gentille petite malle avec plein de jambes capable de bouffer des requins.

    Je l'ai commencé vendredi en fin d'après-midi et j'ai tourné la dernière page samedi soir: Une lecture intense, sans temps mort.

    Accompagner Rincevent dans ses aventures est toujours un plaisir. Plein de péripéties et d'humour au programme. D’abord avec les mages de l'Université de l'Invisible, où le délire règne en permanence dans cette institution, mais aussi en Aurient dans un Empire aux règles strictes, où de vieux barbares croulants (se faisant appeler la Horde d'Argent) envisagent de prendre le palais en catimini.

    Les barbares sont incurables, un peu séniles, les dialogues parfois croustillants et irrésistiblement désopilants bien que des sujets plus sérieux soient souvent abordés en toile de fond et que certains passages méritent sûrement d'être décryptés.

    Enfin, maintenant j'ai une image très précise de Rincevent prenant ses jambes à son cou. Ce personnage excelle dans l'art de la fuite.

    Bref, vous l'aurez compris, j'adore le style de Terry Pratchett, son humour, ses jeux de mots, ses descriptions insolites et uniques en leur genre, ses nombreuses références. J'ai pris beaucoup de plaisir à la lecture, encore plus que d'habitude, je crois. Bravo également au traducteur: Patrick Couton.

    Dans Sourcellerie, je m'étais un peu noyée dans un flot de magie, dans Le Dernier Continent, c'est l'histoire qui m'avait un peu échappée, mais ici  rien à redire. Je me suis laissée simplement porter par l'histoire, que j'ai trouvée assez captivante jusqu'à la fin

    Délirant.jpg

     Un très bon moment de lecture.

    Happy birthday sir Terry Pratchett!


    logo du challenge geek

    Organisé par Sofynet et Hilde

    logofindeserie.png

    Fin de série,

    Chez Acr0

    Je suis fofolle d'ajouter ce logo, je n'arriverai jamais à terminer cette série!

    documentaire,merveilleux cosmos

    Logo Magie.jpg