Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

albin michel

  • Grégoire et le vieux libraire

    Imprimer

    En décembre dernier, Babelio m'a proposé la lecture de Grégoire et le vieux libraire de Marc Roger, édité chez Albin Michel en 2019.

    J'ai accepté, parce qu'une histoire de libraire, qu'il soit vieux ou jeune, ça ne se refuse pas.

    Marc Roger est lecteur public. Son nom ne m'est pas inconnu. Quand j'étais plus jeune, j'avais lu un article sur ses activités littéraires qui m'avait fascinée, je lui avais même écrit. Je pense que je dois toujours avoir sa réponse dans mes archives épistolaires.

    L'histoire...

    Grégoire, 18 ans travaille en maison de retraite, à la résidence Les Bleuets : en cuisine, à la buanderie ou pour distribuer le plateau de certains pensionnaires.   Il n'a pas le baccalauréat, n'aime pas lire et garde un mauvais souvenir de ses études mais Monsieur Picquier, surnommé le "Vieux Libraire", va l'initier au plaisir de la lecture à voix haute.
    Ce dernier atteint de la maladie de Parkinson a couvert de livres les murs de sa chambre: Trois mille livres qu'il a gardé sur les vingt-sept mille livres de sa librairie. La transmission est assurée.

    Mon avis

    J'ai trouvé la lecture agréable. Les chapitres ne font que quelques pages, c'est assez rythmé et ça se lit très vite.
    Les références littéraires s’intègrent bien dans le récit sans être assommantes. On ne tombe pas dans le pathos même si certains sujets sont douloureux. On y parle de la fin de vie, de la vieillesse, sujets bien lourds. Heureusement, on y trouve aussi un peu d'humour et de passion.

    Les personnages sont attachants : Grégoire prenant goût à la littérature, Dialika s'inquiétant pour Grégoire, Mr Picquier vivant sa dernière aventure par procuration.

    Contrairement à ce qu'on voit sur la couverture, je précise qu'aucun chat n'est présent dans l'histoire.

    Le ton du récit m'a parfois surprise, le style est direct, certains passages vraiment cocasses. Je repense à la lecture dans les tuyaux.
    On y dénonce des comportements et certaines manières de fonctionner des maisons de retraite.

    Une belle histoire de transmission, émouvante, avec un brin d'humour et par moment beaucoup de finesse. 

    Merci à Babelio et aux Éditions Albin Michel pour ce bon moment de lecture.

    Le Vieux Libraire s'est aussi invité chez Sharon