Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

So British!

  • La Conspiration des fantômes

    Imprimer

    Aujourd'hui, nous posons nos valises dans les Chiltern, à Sleath avec David Ash. De nombreux phénomènes paranormaux ont lieu dans ce village isolé. Une ambiance maléfique y règne, je préfère vous prévenir!

    La conspiration des fantômes, James Herbert, roman, horreur,

    James Herbert - Milady, 2010

    576 pages

    Autres romans de James Herbert sur le Livroblog : Le Secret de Crickley Hall, Hanté

    Royaume Uni H.jpg
    Logo du Challenge Halloween 2012

    David Ash travaille à l'Institut de Recherches Métaphysiques. La plupart de ses missions consistent à enquêter sur des phénomènes dits "paranormaux" qui la plupart du temps ont une origine rationnelle mais son expérience à Edbrook, dans le manoir des Mariell, était d'une autre nature et l'a terriblement secoué. Cf. roman Hanté du même auteur

    Lorsque le révérend Lockwood fait appel à ses services, David se rend à Sleath, dans la campagne anglaise,  afin d'aider Ellen Preddle qui semble voir son fils et son mari décédé. Il se rend tout de suite compte qu'une atmosphère particulière règne dans le village. Les hantises se multiplient. Le mal semble s'y être installé de manière durable et les évènements qui s'y déroulent témoignent du réveil des fantômes du passé.

    logo, bon moment de lecture

    C'est un très bon page-turner, je l'ai lu en deux jours. L'écriture est fluide, les chapitres s'enchaînent à un bon rythme, l'atmosphère devient de plus en plus pesante, les phénomènes s'intensifient et le suspense aussi. On y découvre des tranches de vie des différents habitants du village avec leurs forces et leurs faiblesses.

    Côté frissons, j'ai eu mon compte. Certaines scènes sont terrifiantes mais je n'ai pas eu trop de difficulté pour m'endormir.

    "Le mal, un pressentiment du mal qui imprégnait l'atmosphère et qui touchait tous ceux qui vivaient à Sleath ou aux alentours."

    Efficace et vraiment agréable à lire. Je vous conseille néanmoins d'avoir lu Hanté avant de commencer La Conspiration des fantômes car on y fait souvent allusion, et je dois bien avouer que je ne me souvenais plus tellement de Cristina et de la famille Mariell.

    halloween,livres,lecture,challenge halloween 2019

    Le Challenge Halloween organisé par Lou et moi-même

  • La Nouvelle vie de Kate Reddy

    Imprimer

    Je viens de tourner la dernière page de La Nouvelle vie de Kate Reddy d'Allison Pearson édité en 2018 aux éditions du cherche midi (FB). Je l'ai gagné l'été dernier lors d'un concours Twitter avec plusieurs goodies : une trousse, une balle anti-stress, un masque de sommeil ainsi qu'un marque-page. 

    La nouvelle vie de Kate Reddy, Allison Pearson, roman, éditions du cherche midi

    Il s'agit de la suite de Je ne sais pas comment elle fait, mais elle peut être lue indépendamment. Je ne connaissais pas l'existence de ce premier volume au moment de ma lecture

    La vie de Kate Reddy n'est pas de tout repos! Elle habite près de Londres et doit supporter et soutenir ses deux adolescents: Emily et Ben plongés dans l'ère du numérique et des réseaux sociaux, des parents âgés, un mari devenu vegan, retrouver un travail à la City, affronter l'approche de la cinquantaine et les maux qui vont avec. Bref, un quotidien chargé!  Sans oublier le retour de Jack, un ancien collègue pour qui Kate éprouvait des sentiments à l'époque.

    Je cherchais une lecture-détente pour le début de l'été, je me suis donc lancée à l'assaut des 583 pages de ce roman.
    Kate Reddy est une sorte de "Bridget Jones" que l'on retrouverait une vingtaine d'années plus tard avec un mari, des enfants et tout un tas de problèmes plus ou moins importants à gérer comme son inquiétude concernant son apparence physique, une photo inappropriée de sa fille sur les réseaux sociaux, ou les travaux de la maison.
    Nous avons peu de point commun (ni l'âge, ni la situation familiale, ni la vie trépidante) ce qui ne m'a pas empêchée d'apprécier le personnage et d'éprouver un mélange d'empathie et d'admiration à son égard. Une pointe d'agacement aussi face au diktat de l'apparence dont Kate est victime.

    Sa vie est rythmée, le roman aussi, par les anecdotes du quotidien, par son travail, par ses réflexions sur sa vie et celle de ses proches mais aussi par des échanges de mails avec ses amies. D'ailleurs, certains chapitres prennent la forme d'un journal de bord, ce qui est assez plaisant. On y trouve donc quelques échanges par e-mails mais en petite quantité, ce qui n’alourdit pas la lecture.

    Beaucoup d'humour, une lecture plutôt fluide et agréable mais des longueurs et peu de surprises concernant l'histoire. On voit venir pas mal de choses.
    Plusieurs sujets sont abordés avec intelligence comme l'amitié, la famille, l'adolescence et la vieillesse. J'ai aussi apprécié le fait que ça se passe en Angleterre et surtout à Londres.

    Certain·es trouveront sans doute que ça manque de consistance, d'autres se retrouveront peut-être un un peu dans le personnage de Kate ou apprécieront juste cette lecture pour ce qu'elle est, un divertissement. 

    Je me suis divertie mais pas autant que je l'espérais.

  • Portraits de Londres

    Imprimer

    Envie de partir à Londres, de découvrir les expériences de vie des londoniens, de voyager bien installé sur votre canapé? Ce livre s'y prête bien!

    thé glacé, portrait de Londres

    Amandine Alexandre
    Hikari Éditions, 2015

    Il contient des témoignages, des bonnes adresses, des informations sur la vie londoniennes et à destination des touristes.

    Les point forts :  Les portraits. Ils font entre cinq et sept pages en moyenne. C'est la partie lecture qui m'intéressait. Je ne cherchais pas un guide classique.
    Et je ne suis pas déçue, c'est passionnant à lire. On découvre des parcours de vie et de nombreuses informations sur Londres, sans complaisance.

    De nombreux sujets sont abordés comme la flambée du prix de l'immobilier, la réforme des droits universitaire (et les frais énormes demandés aux étudiants), l’embourgeoisement de certains quartiers...

    J'ai découvert le parcours d'un sapeur-pompier qui vit sur une péniche de la Tamise, celui d'une jeune restauratrice me faisant découvrir l'existence des "supper clubs" (des restaurants éphémères chez l'habitant), d'un trader sportif passionné de gastronomie japonaise qui propose de nombreuses adresses...

    Je me régale, je voyage, et je me replonge dans mes souvenirs personnels. Je note aussi intérieurement les bons plans pour mon prochain séjour!

    Portraits de Londres, Amandine Alexandre, Hikari EditionsPortraits de Londres, Amandine Alexandre, Hikari Editions
    Source illustrations : Hikari Éditions

    Ces portraits démarrent tous avec une photo et une petite présentation de la personne sur la page de gauche et sur la page de droite son top 3 des bonnes adresses (voir photos ci-dessus). Il n'est pas rare que plusieurs londoniens conseillent le même restaurant ou le même musée.
    Une fois le portrait terminé, on retrouve deux ou trois pages de bonnes adresses commentées.

    J'en suis à mon quatrième périple londonien mais j'ai à nouveau envie d'y retourner, j'ai encore tant de quartiers à découvrir, d'endroits à visiter. Je ne suis pas la seule à être follement attirée par Londres. Ma soeur et mon beau-frère ont aussi attrapé le virus et vous vous reconnaîtrez peut-être!

    Le fait de connaître un peu Londres m'a permis de vraiment apprécier cette lecture, et de m'y projeter. ♥

  • Watership Down

    Imprimer

    J'ai lu Watership Down en 2017. J'ai retrouvé ce billet sur mon tableau de bord. Je profite donc du Mois Anglais pour le finaliser et le partager. J'aimerais vraiment le relire un de ces jours.

    Watership Down, Richard Adams, roman

    Richard Adams - romancier britannique

    Une épique publication de Monsieur Toussaint Louverture
    1972 - 2016 pour la présente édition

    Un groupe de lapins s'enfuient de leur garenne pour éviter un grand danger prédit par Fyver, le frère d'Hazel. L'Aventure (avec un grand A) ne fait que commencer pour les  compagnons qui ont décidé de les accompagner afin de trouver de nouvelles hases (femelles des lapins de garenne) et de fonder leur propre garenne, dans un endroit paisible.

    Dés le début, j'ai été séduite par l'histoire et par les magnifiques descriptions de la nature.

    C'est une aventure épique menée par des lapins braves et courageux, qui affrontent bien des dangers et mènent des actions héroïques. Ils ont leurs traditions, leur légendes et leur dieu qui les poussent à se surpasser car l'environnement est plutôt hostile entre les "vilou" (les prédateurs), les machines des humains... On s'attache à eux, on oublierait presque que ce sont des lapins.

    Les garennes forment des sociétés à part entière mais toutes ne respectent pas les libertés individuelles. Dans certains endroits, la peur et la cruauté règnent en maître. Certaines scènes sont particulièrement sombres.

    C'est assez rythmé avec de l'action, des moments forts, parfois violents ou émouvants. Je ne crois pas l'avoir beaucoup lâché. J'ai aimé le côté merveilleux, toute la réflexion derrière suscitée par l'organisation des garennes, leurs valeurs et cette hymne à la nature.

    Un roman très prenant, un coup de ♥.

    watership down, série, Netflix

    Source image : The Daily Dot

    ► Netflix propose une mini-série que j'ai beaucoup appréciée aussi.

    D'autres avis chez : Soukee, Chicky Poo (Goodreads)

    Mois anglais, logo

    Le Mois Anglais

  • Une Étude en Soie - Baskerville, Première Partie

    Imprimer

     Une étude en soie, Emma Jane Holloway, BragelonneAvant de reprendre mes différents dossiers universitaires, je souhaitais vous parler de ma dernière lecture : Une Étude en Soie, Baskerville, première partie d'Emma Jane Holloway, éditée chez Bragelonne cette année.

    En plein British Mysteries Month, c'était l'occasion de faire un petit clin d’œil à Lou qui organise ce challenge ainsi qu'aux blogueuses qui y participent.

    Je suis donc ravie de pouvoir partager cette petite contribution livresque aujourd'hui avant de reprendre le travail.

    Londres, 1888.
    "Les barons de la vapeur contrôlent l'Angleterre d'une main de fer. Mais si quiconque découvre qu'une jeune fille a réussi à allier les forces de la magie et de la mécanique, ses talents uniques pourraient lui valoir une condamnation à mort où l'emprisonnement à vie dans les laboratoires de Sa Majesté.
    Et ce n'est pas le seul danger qu'elle court : Evelina Cooper s'est lancée sur les traces d'un meurtrier pour protéger son amie.
    Après tout, qui de plus approprié pour mener l'enquête que la nièce de Sherlock Holmes?" Présentation éditeur

    Une belle couverture, et un si joli mélange d'ingrédients (époque victorienne, enquête, romance, magie, sans oublier quelques éléments steampunk et une petite pincée de Sherlock Holmes) ne fonctionnent pas toujours.
    J’espérais une lecture distrayante pour mes trajets quotidiens en bus et je ne suis pas déçue.

    J'ai passé de très bons moment en compagnie d'Evelina, de ses jouets  magiques, d'Imogen son amie, chez qui elle est invitée et des différents personnages présents dans ce romans : Nick rappelant à Evelina le monde des forains auquel appartient une partie de sa famille, Tobias le séduisant frère d'Imogen, appartenant à la haute société londonienne.

    De l'humour, une intrigue intéressante autour des luttes de pouvoir dans ce Londres victorien peuplé de personnages peu scrupuleux où la magie est une hérésie.

    Certains personnages ont leur part d'ombre et j'ai hâte de découvrir leur évolution dans la deuxième partie, que je me suis procurée ce matin. Sherlock Holmes est aussi contraint d'enquêter sur une affaire pour ne pas affecter la réputation de sa nièce. L'ensemble tient la route.

    Tout ce que je peux dire actuellement, c'est vivement la suite!logo, British Mysteries Month, Lou

  • Tower Hamlets Cemetery Park

    Imprimer

    Cet été, je me suis à nouveau aventurée dans un cimetière londonien. Notre appartement se situant entre la station Whitechapel et Aldgate East, le plus proche était Tower Hamlets Cemetery Park (Métro : Mile End).

    Tower Hamlets Park Cemetery, cimetière, Londres

    Welcome to the Tower Hamlets Cemetery Park, un des Magnificent 7 de Londres!

    ► Kensal Green Cemetery, 1832
    ► West Norwood Cemetery, 1836
    ► Highgate Cemetery, 1839
    ► Abney Park Cemetery, 1840
    ► Nunhead Cemetery, 1840
    Brompton Cemetery, 1840
    Tower Hamlets Cemetery, 1841

    Tower Hamlets Park Cemetery, cimetière, Londres

    Beaucoup de verdure, l'impression d'être dans une forêt, loin de l'agitation de la ville...

    Tower Hamlets Park Cemetery, cimetière, Londres

    C'est assez sauvage, on peut y croiser des écureuils mais ils s'enfuient dés qu'on approche.

    Tower Hamlets Park Cemetery, cimetière, Londres

    Je suis persuadée d'avoir entrevu un renard, prenant la fuite sous mes yeux mais ce fut tellement rapide, l'image s'est volatilisée. Lorsque j'ai voulu cadrer, il n'y avait plus aucune trace du petit mammifère.

    Tower Hamlets Park Cemetery, cimetière, LondresTower Hamlets Park Cemetery, cimetière, Londres

     Un endroit où les londoniens promènent leur(s) chiens... Je n'étais pas seule!

    Tower Hamlets Park Cemetery, cimetière, LondresTower Hamlets Park Cemetery, cimetière, Londres

     Un endroit paisible et sauvage où je me suis promenée avec plaisir, sans peur, à la poursuite d'un renard peut-être imaginaire...

    Challenge Halloween 2018, Halloween, logo

  • Peter Pan

    Imprimer

    Je me suis laissée tenter par cet exemplaire de Peter Pan dans une librairie d'Oxford et l'ai lu dans la foulée.

    Peter Pan, J.M. Barrie,novel, roman

    J.M. Barrie

    Macmmillan's Collector Library

    J'ai redécouvert avec plaisir les aventures des enfants Darling (Wendy, John and Michael), à Neverland (le Pays Imaginaire) avec les enfants perdus (Lost Boys), Peter Pan, le capitaine Crochet (Hook), les indiens, les pirates, les sirènes, sans oublier le terrible crocodile.

       "All children, except one, grow up."

    Je connais l'histoire presque par cœur, à quelques détails près, ce qui a facilité la lecture en VO. Parfois, les images du film Hook (la suite) ou du dessin animé (Disney) reviennent en mémoire mais il suffit de regarder les illustrations et de s'attarder un peu sur le texte pour découvrir une autre version, moins édulcorée. La poussière de fée nous emmène toujours au pays imaginaire, le réveil est juste plus difficile.

    Plus jeune, je n'avais pas perçu cette étrange tristesse qui se dégage du récit, liée à l'amnésie de Peter, qui ne ne souvient pas de ses aventures passées, et n'a même pas la notion du temps. Il oublie de revenir voir Wendy et se souvient à peine des personnes qui l'ont entouré mais il pense parfois à une gentille petite fille pour son ménage de Printemps annuel ("spring cleaning time"), charmant personnage... et revient quand même de temps à autres à la fenêtre.

    Peter Pan est un poil égocentrique et cruel (si j'ai bien compris, il tuerait même les garçons perdus qui finissent par grandir), c'est le petit garçon désagréable et capricieux qui refuse de grandir, a des difficultés à être empathique, bref, il ne comprend pas grand chose aux sentiments, aux autres mais il semble plutôt bien le vivre! Bref, une évidence s'impose : il aurait besoin d'une maman! C'est l'adulte qui parle!

    La fée Clochette (Tinker Bell) ? Jalouse et plutôt vulgaire, son expression favorite "you silly ass". Vite vue et vite oubliée par Peter lui-même! Et dire qu'on nous a fait la leçon comme quoi il fallait croire aux fées! Avec Disney, elle était pourtant si mignonne...

    "To die will be an awfully big adventure!"

    En grandissant, on finit donc par comprendre que vivre et donc naturellement mourir, restent plus exaltants qu'un cycle sans fin au Pays imaginaire. Ce raisonnement est digne d'un pirate! Et oui, il faut bien grandir un jour!

    Cette lecture conserve un certain charme même si son potentiel magique a diminué. Le temps de l'émerveillement est passé mais l'aventure reste quand même à lire et à vivre!

    peter pan,j.m. barrie,conte

    Photo : @Hilde

    Je suis quand même allée cet été au pieds de la statue de Peter Pan, à Hyde Park (London), juste au cas où...

  • Librairies anglaises

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vous emmène à Londres, et à Oxford dans quelques librairies découvertes pendant ma semaine en Angleterre, du 7 au 14 août.
    En 2015, 2016, j'ai passé pas mal de temps chez Waterstones et partagé quelques photos dans mon billet intitulé : Londres, l'été dernier. Je me suis aussi arrêtée au Daunt Books d'Holland Park Ave, notre appartement (Airbnb) se situant à quelques rues.

    livres,librairies,angleterre,achats,londres,oxford,bookstores

    Pour commencer, un petit tour chez Foyles Bookstore (a chain), at Waterloo Station. Cette librairie est à l'intérieur de la gare comme Hatchards at St Pancras. Au départ, j'avais plutôt repéré celle de South Bank mais nous ne sommes pas passés devant dans le cadre de nos excursions. livres,librairies,angleterre,achats,londres,oxford,bookstores


    Nous avons décidé de faire une halte à Waterloo Station pour prendre nos billets de train Londres-Oxford et nous sommes arrivés dans un grand hall avec un certain nombre de boutiques dont Foyles, Marks & Spencer...

    livres,librairies,angleterre,achats,londres,oxford,bookstoreslivres,librairies,angleterre,achats,londres,oxford,bookstores

    Un petit coucou à Harry Potter bien présent en vitrine et à Agatha Raisin trouvée à l'étage. J'ai entamé la lecture du premier tome en VO pendant le mois anglais, lu le tome 4 : Randonnée mortelle, il ne me reste plus qu'à poursuivre cette série sympathique.

    Agatha Raisin, M.C. Beaton, roman, enquêtelivres,librairies,angleterre,achats,londres,oxford,bookstores

    Une librairie indépendante à Kew, malheureusement fermée à notre sortie de Kew Gardens. Certains commerces ferment tôt, vers 17h30!

    librairie, bookstore, angleterre

     Direction Oxford...

    librairie, bookstore, angleterre

    Ces lettres de Poudlard me font penser que la rentrée approche mais ces photos me replongent aussi avec plaisir dans mes souvenirs de vacances.

    librairie, bookstore, angleterre

    De jolies vitrines qui donnent envie de se procurer les éditions anglaises et d'aller voir l'exposition Tolkien : Maker of Middle Earth de la Bodleian Library. J'y suis allée lundi 13 août et nous avons visité la Bodleian Library le mardi après-midi.

    librairie, bookstore, angleterre

    Des livres, des livres, toujours plus de livres à la librairie Blackwell's et son sous-sol de folie! Je n'avais jamais vu autant de livres autour de moi. Ma photo ne représente qu'une petite partie de ce panorama livresque surprenant!

    librairie, bookstore, angleterrelivres,librairies,angleterre,achats,londres,oxford,bookstores

    Des tables thématiques, un choix de livres impressionnant dans tous les domaines, à tous les étages, et un petit clin d’œil à Jane Austen sous forme de tea towel.

    Je terminerai ce billet avec mes quelques achats, plutôt raisonnables malgré toutes les tentations : Peter Pan, Paddington, Winnie, Sherlock (je suis restée dans les classiques) et un livre sur les renards.

    livres, achats, librairies

    A bientôt pour d'autres escapades livresques!