Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Romans

  • Laetitia Colombani, La tresse

    Imprimer

    Bonjour, on se retrouve aujourd'hui pour une lecture commune autour du titre La tresse de Laetitia Colombani (roman ou/et album) avec Blandine, Nath Sci, Mya Rosa, Kiona.

    la tresse,laetitia colombani,roman,les étapes indienne,le livre de poche

    Trois pays, et plusieurs vies de femmes qui s'apprêtent à être bouleversées. En Inde, Smita, souhaite un autre avenir pour sa fille que celui réservé aux Intouchables. En Sicile, Giulia, doit décider de l'avenir de l'entreprise familiale de confection de postiches et au Canada, Sarah est amené à reconsidérer sa vie professionnelle en tant qu'avocate. Quels liens peuvent-elles bien avoir en commun?

    Je l'ai lu en une seule journée. Les chapitres sont courts et s'enchaînent à un bon rythme. C'est très agréable à lire. Je me suis attachée d'emblée aux différents personnages.

    J'ai particulièrement été émue par le courage de Smita. Sa vie est extrêmement difficile. Elle vit avec son mari, chasseur de rats dans un petit village de l'Uttar Pradesh et est chargée de nettoyer les excréments humains.
    Même envoyer leur fille, Lalita, à l'école est compliqué mais tout espoir n'est pas perdu.

    C'est aussi valable pour Giulia et Sarah qui vont être amenées à prendre des décisions importantes, sans doute nécessaires pour envisager une vie meilleure. C'est ce qui fait du bien dans ce roman. L'espoir qui demeure malgré les difficultés. J'aurais juste aimé que le récit se poursuive encore un peu en Inde.

    La relation de Giulia et Kamaljit est lumineuse. Ce roman est un peu feel-good, et je ne peux que le conseiller même si je l'ai trouvé un peu court. J'aurais aimé accompagner les personnages plus longtemps encore.

    la tresse,laetitia colombani,roman,les étapes indienne,le livre de poche

    La tresse de Laetitia Colombani, Le Livre de Poche, 2017 - 2019 pour la présente édition

    étapes indiennes, inde, lectures

    Pour en savoir plus sur Les Étapes Indiennes

  • Mayumi Inaba, 20 ans avec mon chat

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vous propose d'en savoir plus sur cette couverture pleine de félins et surtout sur ce qu'il y à l'intérieur du livre! Au moins un chat forcément!

    20 ans avec mon chat, Mayumi Inaba, roman, chat, editions philippe picquier, challenge un mois au japon 2020

    Ce roman est l'histoire d'une rencontre à la fin des années 70 : celle d'un chaton abandonné, avec l'écrivaine qui deviendra sa maîtresse et l'appellera Mî. Partage du quotidien, des petites habitudes de Mî, et de ces années de vie humaine accompagnées d'un chat.

    J'ai tout de suite pensé que ce récit était autobiographique et ça semble être le cas, bien que les indices soient discrets. En effet, on a vraiment l'impression que l'autrice nous parle en toute simplicité, de son chat et de sa vie à cette époque. Les souvenirs prennent vie à la lecture.
    Le début est plutôt paisible, on observe Mî et la relation naissante avec sa maîtresse. C'est assez descriptif, plein de douceur mais pas ennuyeux.
    Les poèmes inclus sont agréables à lire, parfois amusants, émouvants, voir même un peu tristes sur la fin. Le chat, quelle source d'inspiration quand on y pense!

    On aimerait que ces moments de bonheur partagés durent toujours, mais on sait que c'est impossible. On comprend que certaines séparations, certains changements, sont douloureux mais nécessaires et on y assiste un peu impuissants.  
    L'atmosphère du nouvel appartement de Tôkyô, sa luminosité, la solitude de la narratrice m'ont un peu oppressée par moment, même si pour son travail d'écriture, c'est sans doute bénéfique.
    La vie de Mî est aussi affectée. Fini le jardin, elle doit s'adapter à ce nouvel espace confiné. Heureusement sa maîtresse, qui culpabilise un peu, ne manque pas d'idées pour agrémenter son quotidien.
    J'avais déjà entendu parler des difficultés rencontrées par les japonais souhaitant louer un logement avec un animal. Mî sera donc une résidente secrète.

    C'est une lecture moins légère que j'imaginais. La fin est extrêmement difficile à lire, on se doute que la fin de vie d'un chat, n'est pas un moment facile mais les descriptions répétées et très détaillées de la déchéance physique de Mî, m'ont dérangée et ont heurté ma sensibilité à plusieurs reprises.
    Quand on aime ses animaux, on les accompagne jusqu'au bout, ils partagent nos vies et le lien entre eux et nous est très fort. C'est ce que l'autrice a voulu montrer et les derniers paragraphes m'ont beaucoup émue.

    Merci Lou pour cette découverte.

    20 ans avec mon chat de Mayumi Inaba, éditions Philippe Picquier, 1999 et 2018 pour la présente édition

    logo, challenge un mois au japonlogo, objectif PAL

    Le Challenge Un mois au Japon organisé par Lou & Hilde
    Objectif PAL organisé par Antigone : Dans ma PAL depuis 2018

  • Risa Wataya, Pauvre Chose

    Imprimer

    Aujourd'hui, on se retrouve pour une lecture commune avec Lou.

    pauvre chose,risa wataya,roman,littérature japonaise,challenge un mois au japon 2020

    Julie, vendeuse dans un grand magasin de vêtements, sort depuis quelques temps avec Ryûdai, lorsque celui-ci lui annonce qu'il doit héberger son ex, Akiyo. C'est ça ou la rupture. Julie accepte, dans un premier temps compréhensive mais se pose de plus en plus de questions.

    On découvre donc les pensées de Julie, une jeune femme, d'une trentaine d'années, originaire d'Ôsaka. Elle a peut-être une tête de salade sur la couverture mais elle n'est pas si naïve qu'elle en a l'air. Elle partage des anecdotes sur son travail et son quotidien mais c'est sa relation avec son copain qui occupe ses pensées.
    Je ne l'ai pas senti très honnête ce Ryûdai, dés le départ.
    Il a vécu aux États-Unis, et Julie se demande si la situation qu'elle vit est courante là-bas. Ses échanges avec les deux professeurs d'anglais ne vont pas vraiment la mettre sur la voie mais elle continue de cogiter, ce qui à mon sens est plutôt bon signe, ne serait-ce que pour sa santé mentale.

    Les discussions et réflexions sont assez ordinaires, pas vraiment exaltantes et je me suis sentie un peu mal à l'aise par moment, au milieu de ce triangle amoureux, terriblement agacée par la situation, qui devient pesante.
    On a juste envie que ça pète! Un peu comme hier après-midi, le temps était lourd, chargé d'humidité. On attendait l'orage! Et bien là, c'est pareil. On l'attend l'orage!

    L'autrice nous réserve un petit séisme libérateur plaisant à lire.

    Ce roman écrit à la première personne se lit facilement et j'ai surtout apprécié la sensation qu'il me laisse une fois la dernière page tournée.

    Je serais ravie de lire d'autres livres de Risa Wataya. Merci Lou pour cette découverte.

    logo, challenge un mois au japon

    Le Challenge Un mois au Japon organisé par Lou & Hilde

  • Mikael Bergstrand, Les Plus Belles Mains de Delhi

    Imprimer

    Aujourd'hui, nous partons en Inde avec Rachel, Göran Borg et Yogi! Attachez vos ceintures moment de détente garanti!

    Les plus belles mains de delhi, Mikael Bergstrand, roman, Babel, Les étapes indiennes, inde

    Vous ne connaissez pas encore Göran Borg? C'est un quinquagénaire qui vit en Suède. Sa femme l'a quitté, et il vient de perdre son travail. Sans projet particulier (si ce n'est la consommation de glace Ben & Jerry's), il accepte la proposition de son ami Erik de partir en Inde avec son groupe de touristes suédois.
    Une fois sur place tout ne se passe pas comme prévu, mais Göran fait la connaissance de Yogi, un ami indien d'Erik et décide finalement de rester deux semaines supplémentaires en Inde, à New Delhi, en sa compagnie.

    J’ai adoré suivre Göran Borg en Inde. Au départ, il a quelque préjugés mais très vite, il s’adapte à la vie de New Delhi : rencontre amoureuse avec la belle Preeti, reprise d'une activité professionnelle de journaliste. Il supporte même Mrs Thakur, la mère de Yogi, au caractère pas facile qui ne cesse de se plaindre que son fils Yogendra (alias Yogi) n'est pas encore marié.

    Le roman se lit vite, les chapitres sont courts et s'enchaînent bien. C'est assez léger et très agréable à lire. De l’humour, des descriptions de l’Inde qui contournent les clichés. Différents sujets sont abordés : le travail des enfants, le sort des hors-castes, des hijras, mais sans jamais tomber dans l’apitoiement. 

    La présence de Yogi est agréable, on aimerait bien avoir un ami indien comme lui. On s'attache à nos deux compères qui se mettent parfois dans des situations assez burlesques, voir ridicules. Quelle idée de boire autant de ce cocktail vert!
    C'est parfois un peu gros, (petit clin d’œil à Shah Rukh Khan), mais très distrayant. La fin de ce roman nous invite à découvrir la suite. On reprend un billet d'avion bientôt?

    étapes indiennes, inde, lectures

  • Yasunari Kawabata, Pays de neige

    Imprimer

    Je me suis aventurée jusque dans le Pays de neige. Je trouve l'illustration de la couverture particulièrement belle.

    Pays de neige, Yasunari Kawabata, roman, Challenge Un mois au Japon 2020

    Shimamura vit à Tokyo avec sa famille. Il vient seul se ressourcer dans la petite station thermale du Pays de neige et y tombe amoureux.

    J'ai apprécié le cadre de l'histoire, et certaines descriptions de la nature notamment, des lieux dans lesquels évoluent les personnages : la petite station de ski, son auberge, ses bains. J'ai rencontré des geishas mais n'ai pas appris énormément à leur sujet. Tout est juste extrêmement codifié.

    Le rythme est très lent, avec un style descriptif et poétique. L'atmosphère est vraiment particulière, mais pas très chaleureuse comme on pourrait s'y attendre.

    "Avec sa sensibilité égocentrique de désœuvré, Shimamura possédait peut-être une sorte d'instinct qui l'initiait, mieux que d'autres, à la nature profonde des endroits où il se trouvait. Sans trop se laisser prendre aux premières apparences, il en devinait le caractère intime et vrai, que l'extérieur ne laisse pas toujours apparaître. En tout cas, comme il descendait de ses montagnes, il s'était dit que le village en question ne devait pas manquer d'agrément et de confort sous ses airs de rustique simplicité, et il ne s'était pas trompé, en effet, puisqu'à l'auberge, il avait bientôt appris que c'était un des villages les plus prospères de ce rude pays de neige." p. 42

    Les personnages manquent d'intérêt, ont d'étranges réactions, on ne parvient pas vraiment à les cerner, à comprendre le type de liens qui se créent entre eux. Le triangle formé entretient d'étranges relations.
    Les dialogues m'ont souvent ennuyée et globalement il ne se passe pas grand chose. C'est vraiment contemplatif. Peut-être trop pour moi
    Et puis, j'ai ressenti comme une sorte de malaise tout au long de la lecture. L'environnement finit par devenir étouffant. Le drame de la fin ne fait que renforcer cette sensation.

    "Sur l'écran métallique de sa fenêtre, il y avait des papillons de nuit, longtemps immobiles, qui finirent, eux aussi, pas tomber comme des feuilles mortes. Il y en avait aussi, posés sur le mur, qui glissaient soudain et tombaient au sol. La richesse somptueuse, la beauté prodiguée sur ces vies éphémères plongeaient Shimamura dans de longues méditations contemplatives, l'insecte au creux de la main." p. 147

    J'aime pourtant la subtilité et la délicatesse de l'écriture japonaise mais je n'ai pas été charmée par ce récit.

    Pays de neige de Yasunari Kawabata est le premier roman de l'auteur, (Prix Nobel de littérature en 1968), Biblio roman, Le Livre de Poche, 2012 pour la présente édition

    logo, objectif PALLogo, Read A Thon, Un mois au Japon

    Objectif PAL organisé par Antigone : Dans ma PAL depuis au moins deux bonnes années.
    Le Challenge Un mois au Japon organisé par Lou & Hilde

  • Akiko Itomaya, Le Jour de la Gratitude au Travail

    Imprimer

    J'ai découvert ces deux récits grâce à Lou qui m'a offert ce livre. Arigatô ありがと!

    le jour de la gratitude au travail akiko itoyama,nouvelles

     Le Jour de la Gratitude au Travail : Kyôko 36 ans, vit chez sa mère. Au chômage, elle accepte une rencontre arrangée par sa voisine le jour de la Gratitude au Travail. De bon ou de mauvais augure? Kiôko va fêter à sa manière ce jour particulier. 

    J'attendrai au large : Deux collègues de travail, très unis, se promettent de détruire le disque-dur de l'autre, si quelque chose devait leur arriver. Tout le monde a ses secrets.

     Kiôko ne mâche pas ses mots pour dénoncer certains aspects du monde du travail et ses pensées sur le fameux prétendant. Beaucoup d'humour noir et de cynisme. On ne peut que la soutenir et comprendre son ras-le-bol, la désillusion qui s'empare d'elle, et sa révolte sur la manière dont on traite les femmes.
    La discussion avec son ancienne collègue Mizutani fait du du bien mais certaines questions restent en suspend. Une réflexion intéressante sur nos choix de vie et ce qu'il en est lorsqu'on s'écarte de la voie toute tracée.

    Le second récit est moins rythmé. Il raconte les anecdotes de deux collègues de travail, Futo et Melle Oikawa, pas vraiment dans le moule non plus, ayant sympathisé au cours des années passées à travailler ensemble. Une belle complicité existe entre eux, et survit à leurs différentes affectations.
    Cette histoire de disques-durs est somme toute peu étrange. On se demande ce que les personnages peuvent avoir à cacher de si important. La chute est plutôt inattendue.

    J'ai apprécié la lecture de ces deux récits mais ils ne marquent pas et semblent s'évaporer doucement une fois la dernière page tournée.

    Le Jour de la Gratitude au Travail d'Akiko Itoyama, Picquier Poche, 2010

    logo, challenge un mois au japon

    Le Challenge Un mois au Japon organisé par Lou & Hilde

  • Julia Chapman, Les Détectives du Yorkshire #2

    Imprimer

    Aujourd'hui, nous partons enquêter dans le Yorkshire avec Samson, Delilah et Caliméro!

    les détectives du yorkshire,rendez-vous avec le mal,julia chapman,roman,cosy msyterie

    A Bruncliffe, Noël approche, les affaires reprennent pour nos deux détectives. Une vieille dame de la résidence Fellside Court (la maison de retraite) où vit maintenant le père de Samson, lui confie ne plus s'y sentir en sécurité.
    Samson doit aussi enquêter sur la disparition d'un bélier Swaledale appartenant à un fermier du coin. Cela tombe bien Delhila vient de changer de voiture mais les relations de Samson avec la famille Metcalfe sont toujours aussi tumultueuses!

    Je ne me souvenais plus très bien du premier tome, des personnages, des évènements ayant eu lieu mais ce ne fut pas trop gênant. Quelques rappels ici ou là m'ont un peu ravivé la mémoire.
    C'est un roman agréable à lire au fort potentiel distrayant et feel good malgré tout.
    De la convivialité, de la solidarité et une bonne tasse de thé corsé du Yorkshire fumante pour résoudre les problèmes. Quelques léchouilles de Caliméro en plus! Sans oublier les mince pies de Noël et l'atmosphère assez familiale.

    Les personnages restent attachants, leurs sentiments évoluent doucement, mais sûrement. Les tensions s'apaisent un peu.

    Il y a aussi du suspense, l'ambiance devient de plus en plus tendue à la maison de retraite. Délire paranoïaque ou réel danger?
    Certains effets de style pour nous faire trembler un peu sont assez efficaces. Une point crucial, lié à Caliméro demeure une fois la dernière page tournée. Affaire à suivre dans le prochain tome...

    notation, étoiles, Babelio

    Une lecture qui ne surprend pas outre-mesure mais un bon moment de divertissement à poursuivre!

    Les Détectives du Yorkshire, Rendez-vous avec le mal, tome 2 de Julia Chapman, 2019

    logo, british mysterieslogofindeserie1.pnglogo, challenge Polar et thriller, Sharon

    The British Mysteries avec Lou
    Challenge Polar et Thriller 2019 - 2020
    Une série qui se poursuit dans le cadre du Challenge Fin de série d'Acr0.

  • Les Enquêtes d'Enola Holmes -2

    Imprimer

    Aujourd'hui, direction Londres pour rejoindre Enola Holmes dans de nouvelles aventures!

    les enquêtes d'enola holmes,enola holmes,nancy springer,littérature jeunesse,roman,londres

    Afin d'échapper à ses célèbres frères, Sherlock et Mycroft Holmes, qui la recherchent activement dans Londres, Enola se déguise et assume différents rôles, celui de Miss Meshle, assistante d'un cabinet "spécialiste en recherche" mais aussi celui d'une religieuse mutique parcourant les rues de Londres la nuit, à ses risques et périls.
    Lorsqu'une jeune fille de la haute société Londonienne disparaît mystérieusement Enola prend l'affaire en main tout en poursuivant ses tentatives d'entrer en contact avec sa mère.

    J'ai trouvé la lecture captivante et grandement apprécié les différentes ruses et l'ingéniosité d'Enola Holmes. Les échanges des frères Holmes au tout début du roman donnent le ton. 
    Je n'ai pas vu le temps passer, trouvant l'enquête bien agencée avec le reste de l'histoire. L'affaire concernant la disparition de la jeune lady Cécily ne manque pas d'intérêt non plus. Fugue, enlèvement, aucune piste n'est écartée.

    L'atmosphère est particulièrement réussie à mon goût. On y détaille le Londres victorien, ses rues, le comportement des passants, la misère de certains quartiers, les contrastes avec les quartiers riches et leurs hôtels particuliers, Enola évoluant entre les deux bien qu'elle appartienne à une classe sociale assez aisée. J'ai vraiment apprécié tous ces détails. C'est un plus.

    Il y a du suspense, de l'humour, mais aussi des moments assez jubilatoires sur la fin. C'est bien sûr un peu exagéré par moment mais franchement, ça ne m'a pas dérangée. Eh oui, tout le monde n'est pas fait pour être une lady.

    notation, étoiles, goodreads

    Une série que je suis contente de poursuivre. Un tome 3 à emprunter dés que la médiathèque rouvrira ses portes.

    emprunt, médiathèque, chartres de bretagne

    Les Enquête d'Enola Holmes, L'Affaire de Lady Alistair de Nancy Springer, Nathan, 2007

    logo, british mysterieslogofindeserie1.png

    The British Mysteries avec Lou
    Une série qui se poursuit dans le cadre du Challenge Fin de série d'Acr0.

  • Holly Webb, Rose et la princesse disparue, #2

    Imprimer

    Aujourd'hui, pour la thématique du British Mysteries Month, nous nous retrouvons dans une maison mystérieuse, celle d'Aloysius Fountain, un magicien!

    Pendant le premier Read-A-Thon du British Mysteries Month, j'ai lu le deuxième tome de la série Rose d'Holly Webb! Lou m'avait offert le premier tome que j'avais beaucoup apprécié. Attention spoiler in this billet!

    Rose et la princesse disparue, holly webb, roman, littérature jeunesse, challenge british mysteries

    Pas facile pour Rose de reprendre ses fonctions d'employée tout en suivant les cours de magie avec Freddy. Depuis que les domestiques et les cuisinières ont appris qu'elle possédait des pouvoirs magiques, certaines personnes qu'elle appréciait prennent leur distance et Susan continue de la harceler. 
    Mais après la tentative d'enlèvement de la jeune princesse Jane au palais, c'est à Rose qu'on confie sa surveillance mais la neige continue de tomber, toujours plus forte et menaçante. Les magiciens sont pointés du doigt.

    L'ambiance est plus sombre que dans le précédent tome. Le monde dans lequel Rose évolue accepte l'existence de la magie mais ceux qui n'en sont pas dotés s'en méfient et en ont parfois extrêmement peur. C'est quelque chose qui prend de l'ampleur dans ce tome.

    J'ai retrouvé avec plaisir Freddy, Isabella avec son adorable petit caractère ainsi que Gus, le chat. J’espérais assister à quelques cours de magie, mais ils sont peu nombreux, d'autres urgences accaparent les personnages. Mr Fountain a fort à faire notamment pour préserver ses relations avec les non-magiciens.

    J'ai bien aimé le fait que Rose aille au palais, ait un rôle à jouer auprès de la princesse et échappe un peu à l'atmosphère pesante du domicile d'Aloysius.
    En revanche, on oublierait presque que l'histoire se passe à Londres, ça manquait un peu de détails à mon goût. L'intrigue au palais est assez captivante et on a déjà une petite idée de la suite, que j'ai hâte de découvrir.

    notation, étoiles, goodreads

    C'est une lecture agréable, assez rythmée avec des personnages attachants, ça me plaît.

    emprunt, médiathèque, chartres de bretagne

    Rose et la princesse disparue, tome 2, d'Holly Webb, Flammarion 2010

    logo, british mysterieslogofindeserie1.png

    The British Mysteries avec Lou
    Une série qui se poursuit dans le cadre du Challenge Fin de série d'Acr0.

  • L'abécédaire des sentiments

    Imprimer

    Aujourd'hui, sortons nos cuillères et nos spatules en bois pour la découverte de L'abécédaire des sentiments d'Anita Nair.

    l'abécédaire des sentiments,anita nair,albin michel,roman,les étapes indiennes,inde,cuisine

    Lire la suite

  • Agatha Raisin and the Quich of Death #1

    Imprimer

    Aujourd'hui, nous nous retrouvons pour la lecture commune du British Mysteries Month en hommage à M.C. Beaton.

    Les participantes : Clarabel, Fondant, Lou,

    agatha raisin and the quiche of death,m.c. beaton,roman,hommage,challenge british mysteries

    Lire la suite