Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les grands mômes +10 ans

  • La Dame en Rouge règle ses comptes

    Imprimer

     J'ai découvert La Dame en Rouge avec ce second volume.

    La Dame en Rouge règle ses comptes, Béatrice Bottet, roman, Paris, XIXè, voyance, littérature jeunesse
    Un petit mot sympathique et un joli marque-page pour accompagner la lecture de ce roman.

    Béatrice Bottet

    2018 - 414 pages - Roman Ado

    Déjà paru : Le Secret de la Dame en Rouge

    Merci à Babelio et aux éditons Scrinéo pour cette découverte.

    "Violette Baudoyer, alias Madame Euryale, est une voyante réputée du Paris du XIXe siècle. Dans les salons des beaux quartiers, elle voit dans l’eau la vie passée et les destins de tous ceux qui la consultent.

    Sous la coupe de madame Bouteloup et d’Ernest, qui ne la quitte jamais d’une semelle, Violette rêve à son indépendance. Elle voudrait tant vivre enfin libre, échapper à son père qui la recherche pour la marier à un hideux individu, et filer le parfait amour avec son amant Florimond, journaliste téméraire toujours à l’affût des nouvelles fraîches.
    Alors que Florimond enquête sur la mystérieuse disparition d’un sénateur, il rencontre une autre voyante – une rivale ? – qui a le don de converser avec les anges… Les dangers s’amoncèlent pour Violette…"

    Quatrième de couverture

    Qui irez-vous consulter cet été? Madame Euryale, l'hydromancienne ou Madame Anaël en contact avec les anges?

    Violette est une jeune héroïne sympathique. La voir incarner le personnage de Madame Euryale et tenir tête à son père m'a beaucoup amusée. L'univers de la voyance est intriguant, un peu mystérieux, avec tout un rituel pour chaque consultation, ça m'a plu aussi.

    La romance est digeste. Violette se languit parfois de son Florimond et inversement mais les nombreux rebondissements permettent de passer rapidement à autre chose et de se concentrer sur le sort de l'un ou de l'autre, à Paris et en Province.
    Si la plus grande menace de violette reste son père, Florimont, se retrouve vite dans le collimateur de sinistres personnages qui souhaitent en découdre d'une manière ou d'une autre.

    J'ai aimé le déroulement de l'intrigue, les différents points de vue des personnages et la fin un peu spectaculaire qui montre certaines figures sous un autre jour. La notion de famille est abordée de diverses manières et la confrontation finale est plutôt bien menée.

    Mon seul bémol, ce sont ces quelques paragraphes (deux chapitres à peine) qui règlent tout ce qui était en suspend et évoquent quelques évènements qui ont lieu par la suite.
    Je me plains quand ça s'éternise mais ça ne me convient pas non plus quand tout est classé en un tour de main. Certaines lectrices ont aimé ce final, je suis juste un peu moins enthousiaste.

    Ceci dit, ça reste une lecture très agréable et j'ai passé un bon moment.

  • Sim Survivor

    Imprimer

    Je suis contente d'avoir découvert ce roman avec sa sympathique dédicace, datant de l'an dernier. A ce moment là, je ne pouvais pas me déplacer (j'étais en arrêt maladie) et la librairie m'avait proposée de m'en réserver un exemplaire, que Mr Hilde était ensuite venu récupérer, ça m'avait fait très plaisir, en plus de découvrir le message de l'auteur.

    Sim Survivor, Loïc Le Borgne, éditions Scrineo, dystopie

    Loïc Le Borgne

    Scrineo, 2016

    Sandro, 18 ans, est un fils de bonne famille, qui s’ennuie dans son monde luxueux et douillet au point de rechercher par tous les moyens à « planer ».
    Il est contacté par Ambra, une adolescente de 17 ans au caractère bien trempé, qui lui propose de vivre une expérience inédite et puissante.
    A ses côtés, Sandro se retrouve embarqué dans un stupéfiant jeu en théorie virtuel, Sim Survivor, dont chaque saison est suivie par des millions de fidèles connectés.

    Sandro comprend vite que ce monde, violent et cruel, n’est peut-être pas une simple simulation. Et si, comme le pense Ambra, tout était réel ?
    S’il ne s’agissait pas d’un jeu mais d’une véritable et impitoyable épreuve de survie ?

    Tout en jouant sa peau, Sandro doit percer bien des mystères, jusqu’à réaliser que l’avenir du jeu mais aussi de son pays est entre ses mains. Présentation éditeur

    Nouvelle saison de Sim Survivor avec "Dante Corporation"! Comment attirer toujours plus de spectateurs?

    Ce roman est une dystopie assez captivante, me faisant un peu penser à Hunger Games avec ce "survival game" visionné par tous les Cercles, genre téléréalité avec baston contre des créatures fantastiques : vampires, sorcières, dragons, chimères... qui ne font pas de détail.
    Des moments de romance, d'héroïsme, Sandro finit même par être surnommé Héraclès! Si au départ notre "héros" fait un peu pitié, sa dextérité pour manier les armes devient vite un atout.

    Des idées originales, de l'action, des personnages attachants dont le caractère et les relations évoluent au fil des pages. Sandro ne peut plus compter que sur lui-même pour s'en sortir et Ambra doit survivre pour la cause rebelle. Le rapprochement est inévitable, partir en solitaire pourrait être mortel et se faire des alliés est plus que nécessaire.
    J'ai particulièrement apprécié les différentes alliances qui se forment tout au long du récit. Trahisons, plans pour contrer la production, une intelligence artificielle cachant bien son jeu, c'est rythmé, intense, avec du suspense, des morts, tout le monde n'a pas la chance de survivre.

    L'intrigue est intéressante. J'avoue que ça tourne un peu au grand délire mégalo sur la fin, mais malgré quelques égratignures, j'ai passé un bon moment de lecture. La porte reste ouverte pour une suite éventuelle. Je serais curieuse de savoir ce que deviennent les personnages.

    J'ai découvert cet auteur avec...

    Je_suis_ta_nuit.jpg
    Je suis ta nuit, Loïc Le Borgne

    Coup de cœur.
    couverture roman Sim Survivor
  • Les Enquêtes d'Enola Holmes -1

    Imprimer

     J'ai (ré)emprunté le premier tome d'Enola Holmes pour le Challenge British Mysteries.

    Enola holmes t1.JPG

    Nancy Springer

    Tome 1 - La Double Disparition

    Nathan, 2006, 2007

    Médiathèque, logo

    1888, la mère d'Enola Holmes disparaît subitement. La jeune de fille de quatorze ans, n'a d'autres choix que de contacter ses deux illustres frères aînés: Mycroft et Sherlock Holmes.
    La pension pour parfaire son éducation et faire d'elle une lady est envisagée, elle choisit alors de prendre la poudre d'escampette et de se rendre à Londres. En chemin, elle apprend la disparition d'un jeune duc, et décide de mener sa propre enquête.

    J'ai passé un excellent moment en compagnie d'Enola Holmes. Ce roman est d'abord très agréable à lire, bien écrit avec une intrigue principale intéressante et une intrigue secondaire, résolue à la manière de Sherlock Holmes. J'ai particulièrement aimé les passages où notre jeune détective décrypte les messages codés laissés par sa mère.
     
    Pas commodes les deux frangins Holmes mais heureusement Enola a plus d'un tour dans son sac et un certain sens de la débrouillardise. Les héroïnes de littérature jeunesse n'ont pas fini de nous surprendre!

    Une histoire assez captivante qui met en avant les difficultés de la condition féminine à l'époque victorienne, avec une jeune détective qui fait fonctionner sa cervelle et utilise ses rembourrages à sa manière.

    J'ai beaucoup apprécié cette lecture et j'ai hâte de découvrir la suite de ses aventures.

    British mysteries 2016_2.jpg

    The British Mysteries Month chez Lou

  • Rouge Toxic

    Imprimer

     Une nouvelle histoire de vampires de Morgane Caussarieu, forcément ça intrigue! Je me suis laissée tenter par Rouge Toxic.

    Rouge Toxic, Morgane Caussarieu, roman, vampires,

    Morgane Caussarieu

    Éditions ActuSF, 2018

     Roman Ado (Lycée)

    Je m’appelle Faruk, et pour subsister, il me faut boire votre sang. Je vivais tranquillement ma non-vie dans les bas-fonds de San Francisco, quand ce type a débarqué pour me confier une mission difficile à refuser.
    Me voilà sur les bancs de Mission High School, à suivre comme une ombre Barbie, une orpheline aussi intrigante que réfractaire à mes charmes.
    Et croyez-moi, survivre dans la jungle du lycée, ce n’est pas de tout repos, même pour un vampire. Surtout pour un vampire... Mais d’elle ou de moi, qui sera le plus toxique ? Présentation éditeur

    J'ai découvert Morgane Caussarieu avec son premier roman Dans les veines, un récit trash, gore et efficace où "les gentils vampires n'existent pas". A l'époque, j'avais fait connaissance avec Gabriel (enfant vampire un peu sadique), Seiko et J-F, des personnages que nous retrouvons ici.

    Autant le dire tout de suite, c'est excellent! J'ai aimé suivre Faruk, et Barbara (alias Barbie qui est loin de vivre un conte de fée), de San Francisco jusqu'en Louisiane. Un petit clin d’œil à l’œuvre d'Anne Rice, on part chasser sur ses terres.
    Vampires, vie au lycée et magie vaudou, fonctionnent à merveille. On découvre le passé complexe des personnages, la trame de fond est costaude, on a de quoi se mettre sous la dent avec ce Rouge Toxic et ces expérimentations pour éradiquer les vampires.
    Une atmosphère tendue, la romance vampirique n'adoucit pas tellement l'ambiance mais on trouve un peu d'humour, à petite dose. Avec le recul, le rassemblement de gothiques dans les toilettes du lycée est assez drôle.

    "Je n'aimais pas la façon dont il prononçait mon surnom. Dans sa bouche, il sonnait vulgaire, un synonyme de "poupée". Et je n'avais rien de l'idiote blonde toujours souriante de Matel®, il allait falloir qu'il se l'enfonce profondément dans le crâne. Le plus en plastique de nous deux, c'était lui, avec son grain de peau trop lisse, sans l'ombre d'un bouton d'acné, et son accoutrement emprunté à un mannequin dans une vitrine". Page 66

    J'apprécie le style de Morgane Caussarieu, ses vampires cruels, parfois en manque d'humanité et ses humains pervers, parfois plus monstrueux que des créatures de la nuit. 
    De l'horreur, des corps qui se vident de leur sang, une histoire familiale glaçante, un bon roman moins éprouvant que le premier qui m'avait malmenée.

    Bien construit, passionnant jusqu'au bout, j’espère qu'on aura l'occasion de retrouver Barbara et Faruk prochainement.

    Un grand merci aux Éditions Actu SF pour ce très bon moment de lecture vampirique que je conseille aux amateurs/amatrices du genre.

    vampires,roman,morgane caussarieu

     Dans les veines

  • Rose et la maison du magicien #1

    Imprimer

     Aujourd'hui, dans le cadre du Challenge British Mysteries, je découvre Rose!

    Rose et la maison du magicien, Holly Webb, roman, Flammarion, littérature jeunesse, magie

    Holly Webb

    Flammarion, 2014 pour la présente édition

     Rose, environ dix ans est orpheline. Employée comme domestique chez un magicien (un alchimiste), elle y découvre l'existence de la magie, prenant conscience des dons qu'elle possède. Au même moment, des enfants disparaissent mystérieusement, des enfants de l'orphelinat comme son amie Maisie. Malgré les dangers, elle accepte de s'associer au jeune apprenti du magicien, Freddy pour tenter de les retrouver.

    Je me suis laissée happer par l'histoire de Rose. Destinée à un jeune public, je l'ai trouvée assez captivante. J'ai aimé la manière dont notre jeune héroïne découvre la magie dans l'étrange demeure d'Aloysius Fountain (ce nom me fait penser à l'oncle Aloysius dans Courtney Crumrin).

    L'ambiance est réussie, on se sent plongé à l'époque victorienne entre l'orphelinat, les convenances et l'organisation de la maisonnée : gouvernante, cuisinière, femme de chambre, homme à tout faire.

    Je me suis aussi attachée aux personnages, même la capricieuse Miss Isabella devient sympathique.

    Si tout cela semble bien gentillet, certains passages sont plus sombres et inquiétants. D'ailleurs, je ne m'attendais pas à tomber sur une créature aussi sinistre et cruelle.  Vivement la suite!

    Une jolie lecture offerte par Lou.

    British mysteries 2016_2.jpg

    The British Mysteries Month chez Lou

  • World of Warcraft : Traveler #1

    Imprimer

    Petite plongée très agréable dans l'univers de World of Warcraft.

    world of warcraft,traveler,greg weisman,roman,littérature jeunesse,jeux vidéo

     Bayard Jeunesse, 2018

    Illustrations : Samwise Didier (Directeur artistique de Blizzard)

    Licensed Blizzard

    A partir de 10 ans

    Arraché à son ancien foyer, Aram, 12 ans doit apprendre à vivre avec son père Greydon Thorne, à bord du Déferlant.
    Ce dernier ayant laissé femme et enfant derrière lui pour partir en mer, son fils accepte mal ce retour en force et les leçons que ce dernier lui donne.
    C'est Makasa, une jeune fille pas commode qui est censée veiller sur lui.
    Jusqu'au jour où attaqués par des pirates, Aram est envoyé sur un canot de sauvetage avec Makasa. Son père lui confie alors une mystérieuse boussole.
    Leur objectif : traverser au plus vite le territoire ogre et cette jungle pas très hospitalière pour rejoindre Comté du Lac (son ancien foyer), mais poursuivis, de rencontres en rencontres, la boussole qu'ils croyaient cassée leur montre un autre chemin...

    world of warcraft,traveler,greg weisman,roman,littérature jeunesse,jeux vidéo

    Aventure, action, combats, magie et objets mystérieux, tous les ingrédients sont réunis pour passer un moment distrayant dans l'univers de World of Warcraft.

    De d'amitié entre les différents personnages, auxquels on s'attache, des créatures rencontrées dans le jeu en ligne : murlocs et autres gnolls. Même si vous n'avez jamais joué à WOW vous ne vous sentirez pas perdus pour autant. Aram découvre aussi les différents sens du mots famille, si la relation père-fils est difficile, sa relation avec Makasa évolue et il fait souvent preuve de courage et de bravoure.

    Un autre point positif, la plupart des personnages dessinés par Aram sont superbement illustrés, en noir et blanc, occupant à chaque fois une pleine page. Le druide métamorphe (ci-dessous) est magnifique. Même les ogres ont droit à un joli portrait et quelques lieux sont aussi représentés.

    world of warcraft,traveler,greg weisman,roman,littérature jeunesse,jeux vidéo

    Les pages se tournent à un bon rythme. Bien que le déroulement de l'aventure ne réserve pas d'énormes surprises, l'histoire est captivante. J'aurais apprécié davantage de détails mais ce roman est destiné à un jeune public alors c'est peut-être normal de ne pas avoir davantage de descriptions, le background du jeu étant plutôt dense  mais ici tout est simplifié et l'environnement facile à appréhender. Il manque juste la carte d'Azeroth pour se repérer et évaluer les distances parcourues. 

    En tant qu'ancienne draenei (personnage dans le jeu), cette lecture me donne envie de me réapproprier les lieux et de parcourir à nouveau Azeroth : Désolace, Kalimdor, Comté du lac, tant d'endroits traversés sur différentes montures. Le réalisme du jeu donne presque l'impression de les avoir parcourus dans le monde réel. Avec mon avatar, on en a vécu des aventures dans ces contrées. Souvenirs nostalgiques. 
    Blizzard souhaite évidemment susciter ce genre d'envie pour attirer toujours plus de joueurs ou faire revenir les anciens.
    Certain(e)s reprendront peut-être un abonnement pour revoir Hâche-Tripes ou juste se remettre dans l'ambiance mais ça ne gène en rien le plaisir de la découverte et ça permet aussi de le prolonger au delà de l'aspect commercial.

    Un roman passionnant, je suis impatiente de découvrir la suite.
    Disponible en librairie en janvier 2019.

    adwelle bib.jpgScreenshot personnel

    Il va falloir attendre un peu!

    Merci aux éditions Bayard et à Babelio pour ce bon moment de lecture.