Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Livroblog - Page 2

  • Mes chats écrivent des haïkus

    Imprimer

    Séduite par le concept, je me suis évidemment laissée tenter par le chat en couverture et les haïkus!

    mes chats écrivent des haïkus,minami shinbô,haïkus,chats,challenge un mois au japon 2020

    "Minami Shinbô a mis son pinceau dans la patte de ses chats poètes, philosophes et bons vivants qui adorent renifler la menthe-poisson et courir avec le lapin des neiges..."

    Pour chaque haïku (petit poème de 17 syllabes, 5-7-5), on découvre une double-page illustrée avec un félin dans une situation particulière, le haïku en japonais et sa traduction en français. On trouve aussi quelques double-pages illustrées sans haïku.

    mes chats écrivent des haïkus,minami shinbô,haïkus,chats,challenge un mois au japon 2020

    Simplicité, moments du quotidien d'un chat capturés dans un haïku, hommage à la nature, au changement de saison sous le regard de plusieurs félins puisque c'est leurs visions poétiques du quotidien que l'on découvre ici.

    Ouvrage à contempler dans un endroit paisible, pour une pause méditative, en s'arrêtant sur chaque illustration, et chaque mot du haïku. On peut facilement passer à côté de ce recueil, si on le lit d'une traite, si notre esprit vagabonde. J'y suis revenue à plusieurs reprises car je n'étais pas tout à fait convaincue à ma première lecture.

    mes chats écrivent des haïkus,shinbô minami,haïkus,chats,challenge un mois au japon 2020

    La post-face apporte un complément d'explications, sur la démarche créative de l'auteur et nous apprend que ces illustrations appartiennent à la tradition de la peinture japonaise narrative appelée Yamato-e.
    On trouve ensuite une note explicative pour chaque haïku.
    C'est vraiment intéressant car les références ne sont pas évidentes à la lecture. On y découvre aussi des éléments de la culture japonaise : objets, fêtes, utilisation de certains kanjis, mais aussi quelques poètes et peintres cités ayant inspiré l'auteur.

    Je suis parvenue à lire certains mots en japonais, alors il ne me reste plus qu'à trouver leur signification. C'est quand même un bon exercice car chaque texte est court.

    notation, étoiles, goodreads

    Dans l'ensemble, j'ai apprécié cette découverte, mais pas autant que j'imaginais. Disons que j'ai une préférence pour certaine illustrations et pour certains poèmes alors que d'autres ne m'évoquent pas grand chose, même avec les notes en fin d'ouvrage.

    Mes chats écrivent des haïkus de Shinbô Minami , Éditions Philippe Picquier, 2016 - 2017 pour la présente édition

    logo, objectif PALLogo, Read A Thon, Un mois au Japon

    Objectif PAL organisé par Antigone : Dans ma PAL depuis au moins deux bonnes années.
    Le Challenge Un mois au Japon organisé par Lou & Hilde

  • Journal de bord : Confinement et Déconfinement Livresque, Semaines du 4 au 17 mai

    Imprimer

    J'ai finalement décidé de mettre en parallèle notre dernière semaine de confinement et cette première semaine de déconfinement. Je reprends donc la rédaction du journal de bord en temps réel.

    Journal.jpg

    Lire la suite

  • Torrijas

    Imprimer

    Aujourd'hui, nous partons en Espagne dans le cadre du Mois Espagnol organisé par Sharon. Je vous propose donc de découvrir la recette du torrijas, qui ressemble à celle du pain perdu, avec un peu de cannelle.

    torrijas,recette,pain perdu,les gourmandises de syl,mois espagnol,sharon,cuisine espagnole

    Lire la suite

  • Journal de bord : Confinement Livresque, du 20 avril au 3 mai

    Imprimer

    Bonjour, j'espère que vous allez bien. Je partage mon journal de bord de la semaine précédente, avec un peu de retard. C'était notre avant-dernière semaine de confinement.

    journal de bord, blog, japon, challenge un mois au japon 2020

    Lire la suite

  • Keiko Ichiguchi, Les cerisiers fleurissent malgré tout

    Imprimer

    J'ai découvert ce manga sur la plateforme Izneo. Attirée par le résumé, je me suis plongée dans sa lecture.

    Les cerisiers fleurissent malgré tout, Keiko Ichiguchi, manga, un mois au japon

    Itsuko Sonoda vit en Italie avec son compagnon : Angelo. Elle revient sur son enfance au Japon, et sur l'enseignante qui l'a aidée pendant sa maladie, à changer sa perception d'elle même et à se surpasser.
    Elle revient régulièrement dans son pays natal, entretenant les liens avec son ancienne enseignante. Lors de sa dernière visite, Itsuko lui promet de revenir au printemps 2011 mais un peu avant son départ, un terrible tremblement de terre survient.

    les cerisiers fleurissent malgré tout,keiko ichiguchi,manga,un mois au japon

    Dés les premières pages, je me suis sentie doucement enveloppée par le côté poétique de ce manga.
    Itsuko est une enfant fragile, souvent malade, elle raconte comment elle a vécu cette période de sa vie et ce que l'arrivée de la nouvelle enseignante a changé. Elle lui en est reconnaissante et continue à aller la voir.

    Les années passent, les visites et les saisons se succèdent, la nature y est bien représentée. Les proches d'Itsuko prennent naturellement de l'âge.

    les cerisiers fleurissent malgré tout,keiko ichiguchi,manga,un mois au japonles cerisiers fleurissent malgré tout,keiko ichiguchi,manga,un mois au japon

    Et puis, la catastrophe survient le 11 mars 2011 : le terrible tsunami et l'explosion dans la centrale nucléaire de Fuskushima. On ressent l'impuissance d'Itsuko, en Italie à ce moment là et son envie irrépressible de retourner à au Japon pour honorer sa promesse. L’autrice y a partagé ses propres émotions, c'est assez émouvant.

    Certaines planches sont très belles mais je trouve un peu étranges ces visages sans yeux par moment.

    De nombreuses thématiques sont abordées tout au long de ce manga : la maladie, le temps qui passe, la vieillesse, le traitement des informations au Japon au moment de la catastrophe.

    notation, étoiles, goodreads

    L'histoire de ce one-shot m'a beaucoup touchée. C'est une belle découverte.

    Les Cerisiers fleurissent malgré tout de Keiko Ichiguchi (Scénario et dessin), Kana, 2013

    logo, challenge un mois au japonlogo, la BD de la semaine

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Stephie.
    Le Challenge Un mois au Japon organisé par Lou & Hilde

  • Risa Wataya, Pauvre Chose

    Imprimer

    Aujourd'hui, on se retrouve pour une lecture commune avec Lou.

    pauvre chose,risa wataya,roman,littérature japonaise,challenge un mois au japon 2020

    Julie, vendeuse dans un grand magasin de vêtements, sort depuis quelques temps avec Ryûdai, lorsque celui-ci lui annonce qu'il doit héberger son ex, Akiyo. C'est ça ou la rupture. Julie accepte, dans un premier temps compréhensive mais se pose de plus en plus de questions.

    On découvre donc les pensées de Julie, une jeune femme, d'une trentaine d'années, originaire d'Ôsaka. Elle a peut-être une tête de salade sur la couverture mais elle n'est pas si naïve qu'elle en a l'air. Elle partage des anecdotes sur son travail et son quotidien mais c'est sa relation avec son copain qui occupe ses pensées.
    Je ne l'ai pas senti très honnête ce Ryûdai, dés le départ.
    Il a vécu aux États-Unis, et Julie se demande si la situation qu'elle vit est courante là-bas. Ses échanges avec les deux professeurs d'anglais ne vont pas vraiment la mettre sur la voie mais elle continue de cogiter, ce qui à mon sens est plutôt bon signe, ne serait-ce que pour sa santé mentale.

    Les discussions et réflexions sont assez ordinaires, pas vraiment exaltantes et je me suis sentie un peu mal à l'aise par moment, au milieu de ce triangle amoureux, terriblement agacée par la situation, qui devient pesante.
    On a juste envie que ça pète! Un peu comme hier après-midi, le temps était lourd, chargé d'humidité. On attendait l'orage! Et bien là, c'est pareil. On l'attend l'orage!

    L'autrice nous réserve un petit séisme libérateur plaisant à lire.

    Ce roman écrit à la première personne se lit facilement et j'ai surtout apprécié la sensation qu'il me laisse une fois la dernière page tournée.

    Je serais ravie de lire d'autres livres de Risa Wataya. Merci Lou pour cette découverte.

    logo, challenge un mois au japon

    Le Challenge Un mois au Japon organisé par Lou & Hilde

  • Boulettes de lentilles corail à l'indienne

    Imprimer

    Avant-hier, j'ai préparé des boulettes de lentilles corail à l'indienne. Garam masala, pâte d'ail et de gingembre, et une petite sauce à la menthe pour les tremper.

    Boulettes de lentilles corail, recette indienne, inde, cuisine indienne, les étapes indiennes,

    Lire la suite

  • Cake au Matcha

    Imprimer

    こんにちは, j'espère que vous allez bien! Je vous propose une recette de cake au Matcha.

    Cakte au Matcha, recette japonaise, cake, Japon Gourmand, Laure Kié, challenge un mois au japon 2020

    Lire la suite

  • Billet récapitulatif British Mysteries 2020

    Imprimer

    Voilà le billet récapitulatif du Challenge British Mysteries! Vous pouvez poster vos liens chez Lou ou à la suite de ce post. See you soon.

    Logo British mysteries 2.jpeg

    Lire la suite

  • Journal de bord : Confinement Livresque, du 20 au 26 avril

    Imprimer

    Bonjour, j'espère que vous allez bien en ce début de semaine. Je partage mon journal de bord de la semaine précédente, c'était ma semaine de vacances. Demain, commencera la septième semaine de confinement mais le télétravail a déjà repris un peu aujourd'hui.

    journal de bord, blog, japon, challenge un mois au japon 2020

     

    Lire la suite

  • Mikael Bergstrand, Les Plus Belles Mains de Delhi

    Imprimer

    Aujourd'hui, nous partons en Inde avec Rachel, Göran Borg et Yogi! Attachez vos ceintures moment de détente garanti!

    Les plus belles mains de delhi, Mikael Bergstrand, roman, Babel, Les étapes indiennes, inde

    Vous ne connaissez pas encore Göran Borg? C'est un quinquagénaire qui vit en Suède. Sa femme l'a quitté, et il vient de perdre son travail. Sans projet particulier (si ce n'est la consommation de glace Ben & Jerry's), il accepte la proposition de son ami Erik de partir en Inde avec son groupe de touristes suédois.
    Une fois sur place tout ne se passe pas comme prévu, mais Göran fait la connaissance de Yogi, un ami indien d'Erik et décide finalement de rester deux semaines supplémentaires en Inde, à New Delhi, en sa compagnie.

    J’ai adoré suivre Göran Borg en Inde. Au départ, il a quelque préjugés mais très vite, il s’adapte à la vie de New Delhi : rencontre amoureuse avec la belle Preeti, reprise d'une activité professionnelle de journaliste. Il supporte même Mrs Thakur, la mère de Yogi, au caractère pas facile qui ne cesse de se plaindre que son fils Yogendra (alias Yogi) n'est pas encore marié.

    Le roman se lit vite, les chapitres sont courts et s'enchaînent bien. C'est assez léger et très agréable à lire. De l’humour, des descriptions de l’Inde qui contournent les clichés. Différents sujets sont abordés : le travail des enfants, le sort des hors-castes, des hijras, mais sans jamais tomber dans l’apitoiement. 

    La présence de Yogi est agréable, on aimerait bien avoir un ami indien comme lui. On s'attache à nos deux compères qui se mettent parfois dans des situations assez burlesques, voir ridicules. Quelle idée de boire autant de ce cocktail vert!
    C'est parfois un peu gros, (petit clin d’œil à Shah Rukh Khan), mais très distrayant. La fin de ce roman nous invite à découvrir la suite. On reprend un billet d'avion bientôt?

    étapes indiennes, inde, lectures