Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imaginaires

  • Le Seigneur des Anneaux, II. Les Deux Tours

    L'an dernier à la même époque, je me plongeais dans le premier tome du Seigneur des Anneaux, il est grand temps de reprendre la quête entamée par Frodon, Sam et l'ensemble de la compagnie.

    Le seigneur des anneaux, les deux tours, tome 2, J.R.R. Tolkien

    J.R.R. Tolkien

    Folio Junior, 2013 pour la présente édition

    Attention Spoiler avec ce résumé

    Ce deuxième tome commence de bien triste manière.
    Retenus prisonniers, Merry et Pipin parviennent à échapper aux orques et rejoignent Sylvebarbe et les Ents.
    Quant à Aragorn, Gimli et Legolas, ils vont retrouver Gandalf et participer à une bataille aux côtés du roi Theoden, au Gouffre de Helm avant de rejoindre l'Isengard et la tour d'Orthanc où se trouve Saroumane mais la menace toujours plus grande oblige Gandalf à partir avec Pippin.
    De leur côté, Frodon et Sam poursuivent leur route vers le Mordor avec Gollum sur leurs traces et de nombreux périls en perspective.

    J'ai à nouveau ressenti le plaisir intense d'être captée par l'Aventure avec un grand A: des batailles, de l'action, une lutte pour le bien qui se poursuit malgré les nombreux dangers. L'univers est riche, immersif, tout y est très détaillé.
    J'ai particulièrement apprécié les belles descriptions de la nature avec les Ents. Une certaine nostalgie s'en dégage, de la tristesse aussi.

    "Les Hobbits s'endormirent au son du doux chant de Bregalad, qui semblait lamenter en nombreuses langues la chute des arbres qu'il avait aimé."

    J'aime aussi les chants elfiques, les légendes évoquées, c'est passionnant, épique. Je suis toujours fascinée par la destinée héroïque des personnages, par leur courage. 

    J'ai passé un très bon moment en Terre du Milieu, vivement la suite!

    Mon seul regret, ne pas m'être procurée le tome 2 aux éditions Christian Bourgois. Choisir l'édition jeunesse pour démarrer la saga était rassurant mais maintenant que je suis bien familiarisée avec les lieux, les personnages, et l'histoire, ça n'a plus d'intérêt et mon exemplaire est décevant (coquilles, passages mal imprimés...).

    Tolkien sur le Livroblog

    -> Bilbo le Hobbit
    -> Lettres du Père Noël
    -> Roverandom (lu en 2015)
    -> Le Seigneur des Anneaux, I. La communauté de l'anneau (2016)

    Challenge ABC Imaginaire.jpg

    Challenge ABC Littératures de L'Imaginaire organisé par Mariejuliet sur Livraddict

  • Ma sélection spéciale "sorcière(s)" 2015-2016

    Aujourd'hui, honneur aux sorcières dans le cadre de notre grand Congrès de Sorcellerie, je vous propose donc une petite mise à jour de ma sélection spéciale.

    Elles sont belles (n'ont pas toujours le visage couvert de verrues), elles sont douées (enfin ça dépend), jeunes ou vieilles, elles méritent qu'on leur consacre un billet!

    sorcières,sorcière,walpurgis,romans,livres,littérature

    (Albums)

    ->  Suzy la la sorcière, Colin et Jacqui Hawkins
    Singularité: Elle a plein d'animaux.

    ->  Le Noël de la sorcière Camomille, Enric Larreula
    Singularité: Elle a une réserve rempli d'ingrédients magiques.

    -> Only a witch can fly, Alison Mc Ghee et Taeeun Yoo
    Singularité: Elle s'envole avec son chat noir.

    (Romans première lecture)

    ->  Sara Apprentie Sorcière, Le garçon tombé du ciel, Paul Thiès, Maëlle Cheval
    Singularité: Elle n'est pas très douée en magie.

    -> Le Panier, Jean Leroy
    Singularité: Elle n'aime pas les ogres!

    (Romans Jeunesse)

    -> Amandine Malabul, Jill Murphy
    Singularité: C'est la reine des gaffes.

    -> La Légende d'Ercilia, Christine Rato
    Singularité: Elle possède celles qui l'ont invoquée.

     (Romans Ado)

    -> Journal d'une sorcière, Celia Rees
    Singularité: Elle tient un journal.

    -> Recherche sorcière désespérément, Eva Ibbotson
    Singularité: Elles peuvent être romantiques.

    (Romans Adulte)

    -> Trois Soeurcières, Terry Pratchett
    Singularité: Elles sont bien follasses les mémés et en plus l'une d'entre elle cuisine: Nounou Ogg!

    -> Un chapeau de ciel, Terry Pratchett
    Singularité: Elle a un nom bizarre.

    (BD)

    -> Sorcelleries, Valero, Guarnido
    Singularité: Coïncidence, ça se passe au moment de Walpurgis!

    -> (BD) Mélusine, Halloween - tome 8, Clarke - Gilson - Cerise
    Singularité: Sa tenue noire et verte.

    sorcières,sorcière,walpurgis,romans,livres,littérature

    La petite sorcière en paper toy, et bien c'est moi avec mon chapeau pointu et mon chat noir. Singularité: Je lis beaucoup de grimoires.

    Aimez-vous les histoires de sorcières?

    • Je vous invite à partager un "billet sorcière", si vous ne l'avez pas déjà fait.  

      Arieste et Marjorie ont trouvé des sorcières sur leur blog l'an dernier.

        Fondant propose ses livres des ombres.

    Walpurgis.jpg

    Marjorie,
    Lou & me

    sorcières,sorcière,walpurgis,romans,livres,littérature
    Édition 2016

     
     
  • Le Donjon de Naheulbeuk

    Si vous cherchez l'Aventure, entrez donc dans le Donjon de Naheulbeuk... à vos risques et périls!

    Le donjon de Naheulbeuk.jpg

     "A l'aventure, compagnons"

    John Lang

    Éditions France Loisirs ou J'ai lu

    La quête: récupérer une statuette dans un donjon rempli de pièges et de monstres pour des aventuriers de bas niveau aux compétences volatiles. Cette équipe de bras cassés va cumuler les bourdes et tenter de survivre afin de récupérer la récompense promise mais le destin en a décidé autrement.

    *** Mes impressions ***

    Les personnages sont loufoques, 100% RPG (Jeu de rôle) et on a la chance de les découvrir grâce aux bulletins cérébraux proposés tout au long du livre, nous délivrant par exemple les pensées profondes et spirituelles de l'elfe ou du nain. Ces deux là sont souvent très inspirés: insultes, jeux de mots douteux, la baston n'est jamais loin de toute manière. Un vocabulaire très familier, on ne s'embarrasse pas avec le style, vous l'aurez compris.

    La quête n'est pas spécialement originale mais je ne m'attendais pas à ce que ça prenne une aussi vilaine tournure. +1 pour l'effet de surprise.

    Bref, nos aventuriers ne pourront pas se la couler douce très longtemps, à la taverne avec leur butin, une fois la dernière page tournée. De nouvelles aventures nous attendent avec plusieurs tomes en perspective. 

    Une lecture distrayante qui ne casse pas la tête: action, aventure, un humour niveau 1 un peu lourdingue mais des répliques qui m'ont quand même bien amusée et amenée au bout des 598 pages. J'aime ce genre d'aventures même si c'est "un attrape-couillon" dixit le nain!

    le donjon de naheulbeuk,john lang,roman

    • Quelques liens pour rester plus longtemps dans le donjon


    La saga sonore

    Sur le Livroblog: BD, tome 1

  • Le Seigneur des Anneaux -1

    Mes aventures livresques continuent bien que je sois un peu moins présente sur le blog mais j'ai entrepris une grande quête, celle de l'Anneau et je tenais à la partager.

    La fraternité de l'anneau.jpg

    La fraternité de l'anneau

    J.R.R. Tolkien

    Éditions Christian Bourgois, 2014

    Bilbo a ramené de son grand voyage un anneau si puissant, qu'il doit à tout pris être détruit pour ne pas tomber entre de mauvaises mains. Cette quête revient au neveu de Bilbo: Frodo, un hobbit du Comté (dans cette édition, on parle du Comté et non de la Comté). La guerre semble proche et inéluctable, différents peuples doivent s'allier pour contrer le mal sombre qui les menace.

    " Un Anneau pour les dominer tous, Un Anneau pour les trouver,
      Un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier. " p75

    Un peu avant Noël, j'ai craqué pour cette nouvelle traduction du Seigneur des Anneaux.

    Ce premier tome est le début d'une longue quête et je savais à quoi m'attendre, l'ayant déjà lu dans une édition jeunesse. Le style descriptif m'avait déroutée lors de ma première tentative de lecture, je m'étais enlisée et j'avais finalement abandonné.
    L'édition poche qu'on m'avait prêtée à l'époque n'avait rien arrangé, avec ses paragraphes serrés, et ses caractères minuscules. Cette nouvelle édition est plus aérée, plus confortable de mon point de vue.

    le seigneur des anneaux,j.r.r tolkien,roman,fantasy

    La Terre du Milieu, est un univers avec sa propre Histoire, qui peut paraître un peu complexe à appréhender pour un néophyte, tellement riche en détails, mais passionnant. En prolongement, je viens d'acheter 3 minutes pour comprendre L'Univers de Tolkien de Gary Raymond et John Howe, édité chez Le Courrier du Livre.

    Ce que j'aime aussi dans ce roman, c'est la dimension épique, le combat entre le bien et le mal avec ses rebondissements, sa magie et des personnages qu'on prend plaisir à accompagner. Les Hobbits sont de charmants compagnons et j'ai particulièrement apprécié les passages en territoire Elfe, au moment du conseil d'Elrond et en Lorient (Lothlorien).

    Le seigneur des anneaux, j.r.r tolkien, roman, fantasy,

    Parcourir la Terre du Milieu m'a énormément plu, même si les jours s'annoncent bien sombres pour nos héros. J'ai hâte de lire la suite.

    Tolkien et moi

  • La Bible des Vampires

    C'est bientôt Noël mais les créatures de la nuit sont de sortie! De l'ail, quelques pieux et cette Bible des Vampires pourraient bien vous protéger pendant les fêtes.

    la bible des vampires,vampires

    Edouard Brasey - Stephania Brasey

    Illustrations: Pascal Croci

    Les éditions Pré aux Clercs, 2015

    "Les vampires, ces revenants qui hantent les cimetières et l'imaginaire gothique, connaissent des éclipses, mais ne meurent jamais. " page 7

    Les 285 pages de ce livre retracent l'histoire des vampires, évoquent des légendes, des références mythologiques et littéraires, parfois à travers quelques extraits. C'est aussi l'occasion de retrouver certaines célébrités telles que Dracula, Carmilla ou Elisabeth Battory. J'aurais aimé retrouver encore plus de vampires: Lestat ou Louis par exemple (saga d'Anne Rice).
    Cet ouvrage est quand même très bien documenté, captivant pour peu qu'on s'intéresse à ces créatures sanguinaires.

    La lecture est agréable grâce à une écriture soignée, le sujet étant traité avec le plus grand sérieux. 

    La mise en page est magnifique et les illustrations nous plongent immédiatement dans l'ambiance gothique. L'imagination fait le reste.

    la bible des vampires,vampires

    Un charme mélancolique se dégage de ce cimetière enneigé. J'aime beaucoup cette illustration.

    On trouve également dans ce livre un arbre généalogique, des tableaux récapitulatifs, une bibliographie, ainsi qu'un calendrier vampirique qui me plaît beaucoup avec sa saison rouge et sa saison noire et les différents rites qui s'y rapportent. La nuit de Noël n'est d'ailleurs pas épargnée. 

    C'est un très beau livre, qui trouvera parfaitement sa place dans votre bibliothèque. Il va bientôt rejoindre mon rayon des buveurs de sang. 

    J'entends des pas derrière moi, c'est le père-Noël! Je ne me souvenais pas que ses canines ressortaient autant l'an dernier...

    Un grand merci aux éditions Pré au Clerc et à Babelio pour cette découverte de grande qualité

    et joyeuses fêtes! 

    • Sofynet a également appris à se protéger des vampires.
     
     
    tous les livres sur Babelio.com
  • Horrorstör

    Je suis vraiment contente d'avoir reçu le catalogue du magasin Orsk, je vais pouvoir commander une nouvelle bibliothèque Billosk ainsi que des vitrines pour protéger mes livres mais d'abord, je vais essayer de vous le présenter en quelques mots.

    • Clarabel, Lou, Marjorie ont aussi ouvert cet étrange catalogue.

    Horrostör.jpg

    Grady Hendrix

    Éditions Milan et Demi , 2015

    "Il se passe quelque chose d'étrange au magasin de meubles d'Orsk à Cleveland, en Ohio. Ces derniers temps, les employés découvrent, en arrivant le matin, des étagères Kjërring démontées, des piles de gobelets Glans renversées, des armoires Liripip fracassées...

    Les ventes sont en berne, les responsables de rayon en panique : les caméras de surveillance ne montrent rien d'anormal.
    Pour lever le mystère, une équipe de trois employés se retrouve engagée pour rester sur place toute une nuit. Au cœur de l'obscurité, ils arpentent les allées du showroom désert, courent après d' inquiétants bruits et finiront pas se confronter aux pires horreurs... " Présentation éditeur

    Le format et la mise en page méritent le coup d’œil, ça ne manque absolument pas d'originalité. D'ailleurs vos invités le prendront presque à coup sûr pour un catalogue de meubles, trônant dans votre bibliothèque. J'avais mis le mien en exposition, ça n'a pas raté.
    Il faudra juste mettre les choses au point: commander chez Orsk est très dangereux et les bons de réduction ne sont utilisables que chez Planet Baby.

    Pour ma part, je m'attendais à une une petite ronde nocturne sympathique, pimentée par une course-poursuite dans le magasin (maniaques, zombies ou les deux), mais c'est pire que ça. C'est presque un peu trop gros!
    La séance de spiritisme improvisée a mal tourné, une personne est possédée, un portail maléfique est ouvert et la panique s'installe pour de bon chez nos employés d'Orsk qui tentent d'échapper à un scénario cauchemardesque.
    Sale ambiance, le magasin est vraiment hanté!

    Est-ce que la philosophie de l'entreprise est plus effrayante que "les pénitents" sortis du portail? Et bien, difficile de trancher, les premiers veulent vous manipuler, les seconds vous tuer. Dans les deux cas, vous ne sortez pas vraiment gagnants de votre expérience à Orsk.

    Du côté des personnages, Matt et Trinity font un peu adolescents attardés, ils m'ont agacée, par moment. Amy et Basil sont un peu plus attachants mais sans plus. On espère juste qu'ils survivent, réflex empathique.

    Sinon, l'ambiance est plutôt réussie mais pas de frissons d'horreur en ce qui me concerne. J'ai été surprise par la plongée surnaturelle de l'intrigue, je n'y croyais pas vraiment. Je suis donc restée assez distante de l'histoire et de ses rebondissements, comme si ça manquait un peu de cohérence.  J'ai du mal à exprimer ce que j'ai ressenti.
    Malgré tout, la lecture reste agréable, avec un style décontracté, ça fonctionne quand même.

    La prochaine fois que vous mettrez les pieds dans une succursale d'Orsk, vous penserez à cette histoire et je doute que vous ayez envie d'y déposer votre candidature.

    Dans l'ensemble, je ne me suis pas ennuyée et j'avoue que la fin titille ma curiosité et me donne envie de découvrir la suite, s'il y en a une...

    Challenge Halloween 2015.jpg

    Lou & Hilde

  • Carmilla (1872)

    La fin de cette randonnée nous a donc entraîné(e)s vers un cimetière de campagne, isolé. Au détour d'une allée, je me penche pour lire une inscription. "Ci-gît"... Carmilla! C'est la 4ème étape de notre randonnée.

    Carmilla.jpg

    Joseph Sheridan Le Fanu

    Le Livre de Poche, Collection Libretti 2€, 2004 pour la présente édition

    Que découvre-t-on dans cette nouvelle?

    Un château éloigné occupé par un père, sa fille et quelques proches, un mal étrange qui s'empare des jeunes filles et les tue, une mystérieuse invitée...

    Pour commencer, l'ambiance est très réussie avec cette sensation d'isolement bien pesante, ce village abandonné dont on ne sait rien au départ, la proximité de la forêt. Le fait que ce soit une zone presque inhabitée n'est pas très rassurante. Pourtant je n'ai pas trouvé cette lecture très effrayante, j'avais même déjà un peu imaginé ce qui allait se produire, certains signes ne trompent pas une chasseuse de vampires expérimentée!

    Le style est assez fluide, la lecture agréable, j'ai découvert avec beaucoup de plaisir cette histoire de vampire, ayant été écrite avant Dracula de Bram Stoker.

    Laura, jeune fille plutôt solitaire, nous raconte donc sa rencontre avec l'intrigante Carmilla, véritable beauté empoisonnée.
    Concernant la relation un peu ambigüe entre les deux jeunes femmes, je dois dire que je la vois uniquement comme un moyen de séduction vampirique pour mieux attirer sa proie. Toute résistance étant impossible face à cette attraction démoniaque.

    [...] les scènes que je viens de décrire sont aussi nettes dans ma mémoire que les images isolées d'une fantasmagorie entourée de ténèbres. p32

    Je n'ai donc pas été spécialement surprise par les sentiments d'amour évoqués, par cette amitié excessive et dérangeante, liée à notre héroïne seule, un peu romanesque sous l'emprise de cette invitée et de sa nature diabolique.
    Il s'agirait d'une "métaphore implacable de l’amour interdit" voir résumé LLdP, il n'y a quand même pas de quoi échauffer les esprits. Une certaine sensualité se dégage de ce récit mais ça ne va pas beaucoup plus loin.

    Cette nouvelle est courte, efficace grâce à son atmosphère et intéressante à découvrir si vous aimez les histoires de vampires à l'ancienne.

    Je n'ai qu'une envie: quitter rapidement cet endroit au cas où Carmilla reviendrait me chercher. Après tout, elle ne séduit que les jeunes femmes, j'ai peut-être de bonnes raisons de m'inquiéter.

    Challenge Halloween 2015.jpg

    Lou & Hilde

  • Salem

    Lorsque j'ouvre un roman de Stephen King, j'ai toujours un peu peur alors pour cette troisième étape du Challenge, je me suis rendue dans cette petite bourgade infestée de vampires avec les genoux qui claquent mais la nuit blanche n'était pas au rendez-vous et j'ai passé un très bon moment. Je reporte ma grosse frayeur à plus tard!

    Cleanthe et Miss Leo se sont aussi rendus à Jerusalem's Lot ce mois-ci.

    King - Salem.jpg
    Stephen King

    1978, 1981

    Salem's Lot.jpg

    Le film

    Ben Mears, écrivain new-yorkais, revient dans la petite ville de Jerusalem's Lot, sur le lieu de son enfance, hanté par des souvenirs terrifiants provenant d'une sinistre maison où il a assisté à d'horribles évènements. A son retour, la vieille demeure est vendue à un mystérieux antiquaire et son associé. Peu après, un enfant disparaît. Un engrenage infernal vient d'être enclenché.

    J'ai dévoré les 410 pages de ce roman et remarqué bien des différences avec le téléfilm. Je n'ai pas ressenti énormément de frissons, je me suis laissée imprégner par l'ambiance.
    Stephen King est vraiment doué pour créer des atmosphères bien pesantes et surnaturelles au milieu de petites bourgades assez ordinaires et paisibles en apparence.

    Au départ, on ne s'attend pas à une histoire de vampires. On se concentre sur Masten House, et tout ce qu'elle dégage de maléfique. Et puis la vérité est révélée, mais c'est trop tard, le piège se referme sur la ville.
    Du suspens, de l'action, une fois que c'est parti, ça monte en intensité et il ne reste plus qu'à manier le pieux avec dextérité, la chasse aux vampires est ouverte!

    Les personnages sont très attachants, que ce soit dans le roman ou dans le téléfilm. Pour se rassurer, on se dit qu'avec un enfant dans le groupe, ce sera moins terrifiant mais ça reste quand même assez inquiétant.
    J'ai particulièrement apprécié les liens entre les personnages mais il est important de ne pas trop s'y attacher. Je préfère vous prévenir, il y aura peu de survivants, même l'amour est en péril...

    Challenge Halloween 2015.jpg

    Lou & Hilde

  • Mes achats d'Halloween#1

    Les petits nouveaux cette semaine

    Récemment mis à jour6.jpg

    Lire la suite

  • Harry Potter et l'Ordre du Phénix

    Je suis passée par la boutique Harry Potter à Londres (St-Pancras). A mon retour, on a joué au Trivial Pursuit (en VO). Résultat, j'ai sorti le cinquième tome de la bibliothèque pour poursuivre ma relecture entamée l'an dernier.

    20150814_184250.jpg

    J.K. Rowling

    Gallimard Jeunesse, 2003

    976 pages

    Des détraqueurs à Little Whinghing? Impossible et pourtant, c'est le début des ennuis pour Harry, passant l'été, chez les Dursley. Très peu de personnes croient au retour de Voldemort, il doit faire face à un certain mépris.

    Le Cercle du Phénix, réuni à l'origine pour lutter contre Voldemort, s'est reconstitué.  Malheureusement, Harry est un peu tenu à l'écart, Dumbledore semble l'éviter, sa cicatrice le fait souffrir et certaines visions semblent le relier directement au mage noir.

    C'est aussi l'année des BUSE (Brevet Universel de Sorcellerie Élémentaire) pour les élèves de cinquièle année.
    Ces examens importants pour leur avenir ont lieu dans un climat déplaisant, le ministère de la magie s'immisçant de plus en plus dans la vie de l'école, avec aux commandes: l'horrible Dolores Ombrage, professeur de défense contre les forces du mal et Grande Inquisitrice de Poudlard mais tout le monde n'a pas encore capitulé.

    Voilà une relecture qui reste passionnante! Retrouver l'univers d'Harry Potter est toujours plaisant, bien que ce tome soit particulièrement sombre.
    Harry ressent énormément de colère, de souffrances et d'anxiété tout au long du roman. L'ambiance est donc assez pesante entre les punitions d'Ombrage, les cauchemars d'Harry qui se révèlent parfois dramatiques, l'absence d'Hagrid ...
    La fameuse scène avec Dumbledore, éclairant la destinée d'Harry, grâce à la prophétie, lui permet aussi d'extérioriser le ressentiment accumulé. Un passage dérangeant et un peu triste.

    N'oublions pas les bons moments, par exemple lorsqu' Harry découvre qu'une partie du cercle du Phénix est venue le chercher chez les Dursley, le soutien qu'il obtient lors de la création de l'Armée de Dumbledore, sans oublier l'amitié presque inconditionnelle de Ron et Hermione. 
     
    J'ai aussi noté quelques passages mémorables: le départ "feu d'artifice" des jumeaux Weasley, l'entretien d'orientation d'Harry avec Minerva McGonagall bien remontée contre Dolores Ombrage (ça soulage vraiment), la disparition de Dumbledore avec une citation qui clôt le chapitre et que j'adore en VO et en VF: 

    "Voyez-vous, monsieur le ministre, il y a bien des sujets sur lesquels je suis en désaccord avec Dumbledore... Mais il faut lui reconnaître qu'il ne manque pas de style..."

    A chaque lecture, je redécouvre des détails oubliés, je me suis plusieurs fois tournée vers Mr Hilde en lui demandant s'il se souvenait de telle ou telle chose.

    Tout s'imbrique parfaitement, ce cinquième tome est captivant, il m'a parfois entraînée jusque tard dans la nuit. On se retrouve pour le sixième tome, dans quelques temps.

    logo, challenge culture geek, 2015

     Challenge Culture Geek organisé par Sofynet & Hilde

    terry pratchett,masquarade,tome 18,roman,fantasy

      A Year in England chez Titine