Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Contes, légendes, nouvelles, récits

  • Peter Pan

    Imprimer

    Je me suis laissée tenter par cet exemplaire de Peter Pan dans une librairie d'Oxford et l'ai lu dans la foulée.

    Peter Pan, J.M. Barrie,novel, roman

    J.M. Barrie

    Macmmillan's Collector Library

    J'ai redécouvert les aventures des enfants Darling (Wendy, John and Michael), et leurs aventures à Neverland (le Pays Imaginaire) avec les enfants perdus (Lost Boys), Peter Pan, le capitaine Crochet (Hook), les indiens, les pirates, les sirènes, sans oublier le terrible crocodile.

       All children, except one, grow up.

    Je connais l'histoire presque par cœur, à quelques détails près, ce qui a facilité la lecture en VO. Parfois, les images du film Hook (la suite) ou du dessin animé (Disney) se superposent pendant la lecture mais il suffit de regarder les illustrations et de s'attarder un peu sur le texte pour découvrir une autre version moins édulcorée mais agréable à lire. La poussière de fée nous emmène toujours au pays imaginaire, le réveil est juste plus difficile.

    Plus jeune, je n'avais pas perçu cette étrange tristesse qui se dégage du récit, liée à l'amnésie de Peter, qui ne ne souvient pas de ses aventures passées, et n'a même pas la notion du temps. Il oublie de revenir voir Wendy et se souvient à peine des personnes qui l'ont entouré mais il pense parfois à une gentille petite fille pour son ménage de Printemps annuel ("spring cleaning time"), charmant personnage... mais il revient quand même de temps à autres à cette fameuse fenêtre.

    Ses motivations m'échappent un peu car Peter Pan est un poil égocentrique et cruel (si j'ai bien compris, il tuerait même les garçons perdus qui finissent par grandir), c'est le petit garçon désagréable et capricieux qui refuse de grandir, a des difficultés à être empathique, bref, il ne comprend pas grand chose aux sentiments, aux autres mais il semble plutôt bien le vivre! Bref, une évidence s'impose : il aurait besoin d'une maman, c'est l'adulte qui parle!

    La fée Clochette (Tinker Bell) ? Jalouse et plutôt vulgaire, son expression favorite "you silly ass". Vite vue et vite oubliée par Peter lui-même! Et dire qu'on nous a fait la leçon comme quoi il fallait croire aux fées! Avec Disney, elle était pourtant si mignonne...

    "To die will be an awfully big adventure!"

    En grandissant, on finit donc par comprendre que vivre et donc naturellement mourir, restent plus exaltants qu'un cycle sans fin au Pays imaginaire. Alors ça y est, avec ce raisonnement, je crois que je suis définitivement passée du côté des pirates! Et oui, il faut bien grandir un jour!

    Cette lecture conserve un certain charme même si son potentiel magique a diminué. Le temps de l'émerveillement est passé mais l'aventure reste quand même à lire et à vivre!

    peter pan,j.m. barrie,conte

    Photo : @Hilde

    Je suis quand même allée cet été au pieds de la statue de Peter Pan, à Hyde Park (London), juste au cas où...

  • La piscine - Les abeilles - La grossesse

    Imprimer

    Aujourd'hui, la plume féminine nipponne est à l'honneur, toujours dans le cadre du Challenge Un Mois au Japon. J'ai choisi ce recueil de trois nouvelles de Yôko Ogawa offert par Lou, il y a trèèèèèèèèèèès longtemps! Ce n'est pas la première fois que je lis cette auteure, appréciant son style et parfois déroutée par l'atmosphère de ses nouvelles.

    La piscine-Les abeilles-La grossesse, Yôko Ogawa, nouvelles, recueil, littérature japonaise

    Babel, 1998

    "Dans La Piscine, la fille du directeur d’un orphelinat partage la vie quotidienne de tous les enfants de l’institution, exactement comme si elle non plus n’avait pas de famille. Deux plaisirs compensent cette situation : regarder un adolescent s’exercer à plonger dans la piscine, et tourmenter une petite fille dont les pleurs lui procurent un apaisement inégalable…"

    L'ambiance de cette première nouvelle est assez malsaine et dérangeante entre l'obsession de la jeune fille pour le corps du nageur et cette cruauté gratuite envers la petite fille, ça fait froid dans le dos.

    "Le corps souple et élancé de Jun traverse la couche superficielle de mes sentiments pour être absorbé au plus profond de mon être. Dés que sa silhouette apparaît entre les bulles, la surface ébranlée de l'eau suit le contour de ses épaules qu'elle recouvre comme un voile." page 10

    Les abeilles raconte l'histoire d'une jeune femme ayant inscrit son cousin dans la résidence universitaire où elle même a fait ses études. Cependant, la résidence n'est plus ce qu'elle était, un peu à l'image de son directeur.

    Une atmosphère inquiétante et bien étrange qui déconnecte un peu notre personnage de la réalité. Le fameux cousin disparaît. On imagine le pire mais ce qui est découvert n'est pas vraiment ce qu'on imaginait.

    Dans la troisième nouvelle, la narratrice observe la grossesse de sa sœur et le lien étrange qu'entretient cette dernière avec la nourriture.

    Cette grossesse est décrite sous un angle un peu froid. On se retrouve dans la tête de la narratrice qui imagine bien des choses. C'est un peu écœurant entre les nausées de la jeune femme et les orgies de confiture de pamplemousse.

    Dans l'ensemble, j'ai trouvé une belle écriture, des descriptions un peu mélancoliques, aux accents poétiques et de quoi perturber le lecteur ou la lectrice.
    Les fins de ces trois nouvelles sont évasives au possible et laissent errer l'imagination.

    | ***** |

    logo mois au japon 01.jpg

    Lou et Hilde

  • Sherlock Holmes, Deux aventures

    Imprimer

    Retrouver Sherlock Holmes et Watson, est toujours plaisant. Comme il s'agit d'une version bilingue, j'entretiens  un peu mon anglais par la même occasion.

    Deux aventures de Sherlock Holmes, Arthur Conan Doyle, Enquêtes, nouvelles

    Pocket, Bilingue, 2015 pour la présente édition

    La Bande Mouchetée

    Sherlock se voit confier une mystérieuse affaire par Miss Stoner, une jeune femme dont la soeur jumelle est morte brutalement. Avec son efficacité légendaire et son sens de la déduction, notre détective va découvrir ce qui s'est réellement passé dans le vieux manoir de Stoke Moran.

    Du suspense, des tensions dans le bureau de Sherlock Holmes et de légers frissons dans cette enquête où Sherlock Holmes recommande à Watson de prendre un revolver et l'avertit du danger potentiel de cette affaire.

     Les Trois Étudiants

    Un sujet d'épreuve confidentiel éparpillé dans le bureau du directeur d'une grand université, ce dernier, désemparé à l'approche de l'examen fait appel à Sherlock Holmes présent dans l’institution pour des recherches personnelles.

    J'ai eu plus de difficulté avec le vocabulaire de cette nouvelle, butant sur des mots, des expressions traduites (fort heureusement) sur la page de droite. Malgré mes difficultés, j'ai apprécié le dénouement de l'enquête. Les capacités de déduction de Sherlock Holmes sont toujours aussi impressionnantes bien que ce dernier ne soit pas dans ses meilleures dispositions.

    "L'humeur de mon ami ne s'était pas améliorée depuis qu'il était privé du cadre sympathique de son logement de Baker Street. Sans ses albums, ses produits chimiques et le désordre familier dans lequel il vivait, il ne se sentait pas à l'aise." page 101

    J'ai hâte de poursuivre la lecture des différentes nouvelles de La Résurrection de Sherlock Holmes, recueil qui se trouve justement dans ma Pile A Lire

    British mysteries 2016_2.jpg

    The British Mysteries Month chez Lou

  • La sorcière de la rue Mouffetard et autres contes de la rue Broca

    Imprimer

    Aujourd'hui, pour notre rendez-vous sorcellerie, je vous parle des deux sorcières qui ont marqué ma jeunesse : La Sorcière de la rue Mouffetard et  La Sorcière du Placard aux Balais!

    la sorcière de la rue mouffetard,la sorcière du placard au balais,pierre gripari,contes,sorcières,challenge halloween 2017,halloween

    Pierre Gripari

    Gallimard, Folio Junior, Édition Spéciale, 1992 pour mon édition

    Sorcières de ma jeunesse...

    J'étais à l'école primaire, une enseignante était venue remplacer notre maîtresse absente. Dans ses affaires, elle avait ce livre:  La Sorcière de la rue Mouffetard et autres contes de la rue Broca. Elle nous avait lu deux contes de ce recueil, le temps de son remplacement.
    Je me souviens avoir été captivée et amusée par ces histoires de sorcières. J'ai acheté le livre quelques années plus tard.

    Ma préférée est La Sorcière du Placard aux balais. Elle raconte l'histoire de Mr Pierre. Ce dernier achète une maison hantée par une sorcière se trouvant dans le fameux placard, vous l'aurez deviné. Pour la faire sortir, oh grand malheur, il suffit d'une petite chansonnette innocente: "Sorcière, sorcière, prend garde à ton..." mais une fois le dernier mot prononcé, il faut assumer sinon la sorcière vous emporte.

    Ces histoires sont très courtes, dix pages pour la première et une vingtaine pour la seconde, illustrations comprises. C'est drôle, les autres contes présents dans le recueil n'ont jamais beaucoup attiré mon attention. Je suis surtout attachée à ces deux là.

    La sorcière de la rue Mouffetard, quant à elle, est une sorcière "vieille et laide" qui doit manger une petite fille à la sauce tomate pour devenir "jeune et belle", c'est le journal des Sorcières qui le dit. Et ça tombe bien, dans le quartier, il y a la petite Nadia dont le papa tient l'épicerie et vend justement de la sauce tomate mais c'est sans compter la ruse de son petit frère Bachir...

    Je me rends compte à quelle point les sorcières sont malignes mais elles négligent souvent des détails importants qui précipitent leur fin. C'est le cas dans ces deux histoires qui restent agréables à lire. A haute voix, en y mettant le ton, c'est encore mieux!

    Je  les ai relues avec plaisir et je vous invite à les découvrir si ce n'est pas déjà fait.

    logo, Challenge Halloween 2017, sorcières

    Logo réalisé par Pedro
    Challenge Halloween, Lou & Hilde

  • Après le tremblement de terre

    Imprimer

    après le tremblement de terre,haruki murakami,nouvelles,un mois au japon

    Haruki Murakami

    10/18, 2016 pour la présente édition

    5 nouvelles:

    - Un ovni a atterri à Kushiro
    - Paysage avec fer
    - Tous les enfants de Dieu savent danser:
    - Thaïlande
    - Crapaudin sauve Tokyo
    - Galette au miel

    Japon, 1995. Un terrible tremblement de terre survient à Kobe.

    " Cette catastrophe, comme un écho des séismes intérieurs de chacun, est le lien qui unit les personnages de tous âges, de toutes conditions, toujours attachants, décrits ici par Haruki Murakami.

    Qu’advient-il d’eux, après le chaos ? Séparations, retrouvailles, découverte de soi, prise de conscience de la nécessité de vivre dans l’instant. "

    De drôles de rencontres: un homme quitté par sa femme après le tremblement de terre entreprend un voyage dans le Hokkaido, un peintre amateur de feu de camps et une jeune femme, tous deux un peu désespérés se retrouvent pour un dernier partage, un homme bien perturbé souhaite découvrir qui est son père, un autre doit sauver Tokyo d'un tremblement de terre et encourager un... crapaud à combatte, enfin un écrivain prend sa vie en main afin de protéger celles qu'il aime des cauchemars en tout genre.

    La lecture de ce recueil fut une véritable errance littéraire, entre rêves, réalité brumeuse et cauchemars justement. Chaque nouvelle contient sa part d'étrangeté, ses personnages plus où moins sains d'esprit et reliés au tremblement de terre.

    Chaque ambiance est originale, déconcertante et vous enveloppe pour quelques pages seulement. A peine le temps de s'imprégner d'une atmosphère qu'elle se dissout de manière inattendue.

    Et puis, il y a quelque chose d'insaisissable dans ces histoires, des éléments restent incompréhensibles, certains détails dérangent. J'ai parfois l'impression de perdre un peu pieds dans ces univers aux contours un peu flous, et flottants.

    Heureusement, c'est agréable à lire, le style est fluide et quelques images restent en tête.

    Ce n'est pas la première fois qu'un recueil de nouvelles japonais provoque ce genre de ressenti, un peu troublé. C'est donc une expérience de lecture à tenter, si les secousses littéraires ne vous font pas peur.

    | ***** |

     

    logo mois au japon 01.jpg

    Lou et moi pour Un Mois au Japon

  • Un Noël suivi de Un souvenir de Noël

    Imprimer

    Pour réveillonner en bonne compagnie, je vous propose un tout petit recueil de nouvelles de Truman Capote. Happy Christmas!

    Un Noël, Un souvenir de Noël, Truman Capote, Noël

    Truman Capote

    Folio Junior, 2010

    Dés 11 ans

    "Un Noël"

    Buddy a six ans et doit passer les fêtes à la Nouvelle-Orléans, chez son père. Mais le petit garçon connaît à peine cette homme étrange et sa vie à la campagne lui manque. Il n'a qu'un souhait : voir le Père Noël...

    Une nouvelle touchante, empreinte d'une nostalgie un peu douloureuse, avec cette relation père-fils tâtonnante, ces instants manqués, et malgré tout une volonté de compenser l'absence, entre illusion et désillusion.

    "Un souvenir de Noël"

    L'année de ses sept ans, Buddy partage avec la douce et vieille Miss Sook, sa cousine, les préparatifs du réveillon : faire des gâteaux, décorer l'arbre... Une joyeuse fête en perspective.

    Belle complicité entre Sook et Buddy. Un récit qui sent bon les cakes au fruit, la simplicité d'une amitié faite de partages et le parfum des souvenirs, à travers de belles descriptions. Certains passages sont très émouvants, et me laissent à chaque lecture les yeux humides.

    "Deux nouvelles sobres et sensibles"

    C'est bien écrit, très agréable à lire, les personnages sont attachants, n'hésitez surtout pas à vous procurer ce petit recueil de moins de 100 pages. Merci Lou pour cette très jolie découverte.