Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BD, Comics, Manga, Romans graphiques

  • Little Yu -1

    Imprimer

    Le Nouvel An Chinois, c'était vendredi alors, j'en ai profité pour sortir de ma Pile A Lire ce manhua, découvert à La Librairie Lignes d'Horizons.

    Little Yu, Xia Da, Livre 1, Urban China

    Livre 1

    Xia Da

    Urban China, 2015

     La petite Yu quitte la ville pour vivre à la campagne avec ses parents. Confrontée à la beauté d'une nature préservée et mystérieuse, elle va découvrir tout un monde poétique, plein de nouvelles amitiés et d'aventures incroyables.
    Little Yu présente un touchant morceau d'enfance qui oscille entre le rêve et la réalité, et dont la lecture est aussi rafraîchissante que l'ombre d'un arbre par un après-midi d'été. Présentation éditeur

    little yu,livre 1,xia da,urban china,manhua,bd

    Dans une ambiance onirique et poétique, j'ai aimé suivre Xiao Yu dans ses découvertes et ses "rêveries". Légendes et folklores, souvenirs personnels sont évoqués avec tendresse, nostalgie et magie. Beaucoup de sensibilité dans ces récits où l'imagination prend le pas sur la réalité. On perçoit à peine ce basculement d'un monde à l'autre.

    Les mots de l'artiste qui ponctuent chaque chapitre apportent davantage de détails. C'est intéressant, très personnel et émouvant aussi. Little Yu est une petite fille attachante.

    Les dessins sont soignés avec quelques illustrations pleine page magnifiques. On a même droit à un peu de couleur dans les premières page, à savourer.

    little yu,livre 1,xia da,urban china,manhua,bd

    Un joli moment de lecture dans le monde de l'enfance et des rêves éveillés. Vous l'aurez compris je me procurerai la suite avec grand plaisir. C'est une belle découverte.

    unMAXdeBD18mini.png

     Le rendez-vous BD de la semaine est chez Steph .
    Le Challenge un max de BD en 2018 chez Kobaitchi dans la catégorie

  • Une Mystérieuse mélodie ou comment Mickey rencontra Minnie

    Imprimer

    Mr Hilde apprécie La Dynastie Donald Duck alors je lui ai offert cet album, découvert en librairie jeunesse, il y a quelques semaines. Hier, j'ai aperçu la couverture, et j'ai eu envie de découvrir à mon tour.

    Une mystérieuse mélodie, ou comment Mickey rencontra Minnie, Cosey, Walt Disney, BD

    Par Cosey, d'après Walt Disney

    Glénat, 2016

    Mickey doit écrire pour Big Boss un scénario tragique digne de Shakespeare avec Dog the Dog comme personnage principal mais dans le train il s'endort. A son réveil le précieux manuscrit a disparu et une drôle de mélodie lui trotte dans la tête...

    une mystérieuse mélodie,ou comment mickey rencontra minnie,cosey,walt disney,bd,glénat

    "Cosey a imaginé la rencontre entre Mickey et Minnie."

    C'est un bel album aux coins arrondis, avec de jolis dessins, et un aspect un peu ancien.

    Le fait de retrouver Mickey, Goofy, Dog the dog qui n'a pas encore le nom qu'on lui connaît aujourd'hui et d'autres personnages dans son entourage est joyeusement régressif. J'ai toujours eu un faible pour ce bon vieux Pluto.
    Et ce dernier n'est pas oublié dans cette BD. C'est une célébrité dans le monde du cinéma, il sauve des petits chats, va dans l'espace...

    La fameuse rencontre est originale, sans mièvrerie, on ne voit d'ailleurs que les chaussures de sa mystérieuse voisine dans le train.
    C'est distrayant, avec de l'humour et quelques rebondissements entre la perte du manuscrit et les projets de Goofy.

    une mystérieuse mélodie,ou comment mickey rencontra minnie,cosey,walt disney,bd,glénat Une aventure qui a tout pour plaire. Avec Mr Hilde on repartirait bien en si bonne compagnie.

    unMAXdeBD18mini.png

     Le rendez-vous BD de la semaine est chez Noukette.
    Le Challenge un max de BD en 2018 chez Kobaitchi dans la catégorie

  • Ratafia -2

    Imprimer

     L'appel du grand large, de la chasse au trésor s'est fait sentir et avec, une envie de reprendre la série Ratafia. Embarquez moussaillons!

    Ratafia, tome 2, Un zèle imbécile, BD

    Nicolas Pothier & Frédérik et Greg Salsedo

    Tome 2, Un Zèle imbécile

    Editions Milan, Collection [treizetrange], 2006

    Les BD sont maintenant éditées chez Glénat.

    A bord de la Kouklamou, on retrouve Capitaine, sa femme Monique Jeanne, et tout l'équipage dont le fameux Romuald toujours obnubilé par la chasse au trésor. Et ça tombe bien, trésor en vue mais les autochtones (ni tout à fait-vivants, ni tout à fait-morts) de l'île d'Hédogon n'en ont pas décidé ainsi et Charles et Walter (la partie de carte dans le tome 1) les suivent toujours pour reprendre le navire et les cartes. Ah ces fameuses cartes!

    "- Neuf cartes au trésor d'un coup, c'est un peu comme mourir, Capitaine.
    - Comment ça, Romuald ?
    - Ben, ça n'arrive qu'une fois dans la vie d'un pirate!"

    J'adore les conversations hautement intellectuelles et les bons mots qui fusent entre les pirates, ça me fait toujours rire.
    Le capitaine est un peu plus évolué que le reste de son équipages mais ses considérations un peu philosophiques laissent les autres sceptiques. Disons que la recherche du trésor n'est pas sa préoccupation principale. Il préfère la lecture, les spectacles... C'est plutôt drôle mais ça génère un peu de frustration chez les amateurs de pièces d'or.

    Les dessins sont dynamiques, ils me plaisent toujours autant : ça crie, ça explose, ça chante, c'est mouvementé et bourré d'humour.

    ratafia,tome 2,un zèle imbécile,pothier & salsedo,bd,pirates

    Cette série m'amuse beaucoup. Si vous aimez les aventures de pirates farfelues, les chasses au trésor qui tournent mal, un poil loufoques et les jeux de mots à deux balles (je suis bon public), alors procurez vous le premier tome de Ratafia, la bonne humeur est au rendez-vous.

    Le troisième tome : L'Impossibilité d'une île m'attend!

    Ratafia.jpg

    Le premier tome de Ratafia : 1. Mon nom est Capitaine

    unMAXdeBD18mini.png

     Le rendez-vous BD de la semaine est chez Moka.
    Le Challenge un max de BD en 2018 chez Kobaitchi dans la catégorie

  • Les Quatre de Baker Street -5

    Imprimer

     J'ai commencé à lire cette série en 2013, et je suis bien contente d'avoir retrouvé les francs-tireurs de Baker Street, cet après-midi.

    Les quatre de Baker Street, tome 5, BD

    La Succession Moriarty

    Jean-Blaise Djian et Olivier Legrand (scénario) - David Etien (dessin et couleur)

    Vents d'Ouest, 2014

    Les nouvelles ne sont pas bonnes, Sherlock Holmes a disparu dans les chutes du Reichenbach mais les héritiers de Moriarty, dont le cruel Colonel Moran, sévissent toujours. Un bébé est enlevé et une rançon énorme est demandée. Nos francs-tireurs, Billy, Charly, Black Tom et leur félin reprennent du service.  

    "[...] une nouvelle aventure pleine d'action, de dangers et de rebondissements".

    Quatrième de couverture

    Je suis bien bien d'accord, c'est toujours aussi efficace. L'intrigue est assez basique avec cette disparition de bébé et cette rançon mais ça sous entend que les choses vont se corser à l'avenir avec la bande de Moriarty bien que ce dernier ne soit plus présent, à priori.

    Le passé des francs-tireurs restent toujours mystérieux, j'espère en apprendre davantage dans les prochains tomes. Je pense relire les quatre premiers pour me raviver la mémoire, j'ai sans doute oublié des détails importants.

    Du côté des graphismes, je n'ai rien à ajouter par rapport aux précédents volumes. Ils sont de bonne qualité et je les apprécie beaucoup.

    Enfin, j'aime toujours autant l'univers de Sherlock Holmes. Il était temps que je reprenne la lecture de cette sympathique série BD. Le tome 6 devrait suivre rapidement.

    -> Sur le Livroblog, vous trouverez le Tome 1le tome 2, le tome 3 et le tome 4.

    British Mysteries Lou.jpgunMAXdeBD18mini.png

     Le rendez-vous BD de la semaine est chez Moka.
    Le Challenge un max de BD en 2018 chez Kobaitchi dans la catégorie
    Le Challenge British Mysteries chez Lou

  • La Malédiction de Rowans

    Imprimer

    Les lectures frissonnantes sont de retour avec ce comic découvert chez Margotte au moment d'Halloween!

    La Malédiction de Rowans, Mike Carey, Mike Perkins, Andy Troy, BD, Delcourt

    Scénariste : Mike Carey, Coloriste : Mike Perkins, Illustrateur : Andy Troy

    Éditions Delcourt, 2017

    Lorsqu’on propose à Katie, une jeune Américaine, un échange de maison avec une jeune Anglaise, elle saute sur cette occasion unique de pouvoir passer l’été au domaine de Rowans, une vieille demeure accueillante.
    Mais elle comprend très vite que quelque chose cloche et décide d’enquêter sur ce lieu. Elle va rapidement se rendre compte que parfois, il est préférable de ne pas réveiller le passé… Présentation éditeur

    C'est un peu comme dans le film The Holiday, une Américaine et une Anglaise, décident, sans se connaître, d'échanger leur logement mais contrairement à notre petite romance de Noël, ici la maison est hantée, et ça ne se termine par dans les bras de Jude Law. Désolé!

    Néanmoins, le scénario est assez captivant, l'atmosphère inquiétante et malsaine : coupures de courants, ombres effrayantes, cauchemars.
    La maison tient ses promesses en matières d’apparitions. Katie assume son don et c'est passionnant de suivre ses recherches pour tenter de comprendre ce qui s'est passé à Rowans Rise.

    la malédiction de rowans,mike carey,mike perkins,andy troy,comics,maison hantée,fantômes,thriller

    Source : Éditions Delcourt

    Les échanges par sms, par e-mail et les partages sur le blog de Katie donnent une impression d'interactivité assez plaisante.

    Du suspense, un peu d'action, de l'horreur psychologique, quelques visions cauchemardesques, c'est efficace et même un peu flippant avouons-le.

    Du côté des graphismes, les visages et les expressions sont un peu taillées à la serpe. C'est vraiment la seule chose qui m'a dérangée sinon j'aime beaucoup la galerie d'illustrations dans les dernières pages.

    Merci Margotte pour cette découverte. Je sais maintenant ce que je pourrais te prêter en retour.

    unMAXdeBD18mini.png

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Mo'.
    Le Challenge un max de BD en 2018 chez Kobaitchi dans la catégorie 21 :  Emprunté (mais pas à la bibliothèque)

  • Another -> Tome 2

    Imprimer

     Aujourd'hui, dans le cadre du Challenge Halloween 2017, nous nous retrouvons pour un partage BD/Manga/Comics. Pas de sorcières ou de sorciers dans ce billet, mais je suis contente de retrouver la série manga Another. Il s'agit d'une relecture car je les ai déjà tous dévorés l'an dernier.  

    another,manga,challenge halloween 2017

    Œuvre originale: Yukito Ayatsuji - Manga: Hiro Kiyohara

    TOME 2

    Pika Éditions
    , 2015

    Seinen -  A partir de 15 ans

     En 1972, Misaki, élève très populaire du collège Yomiyama-Kita, périt brusquement dans un accident, juste après son passage en 3e3.
    Refusant d’admettre sa mort, ses camarades de classe décident de faire “comme si Misaki était en vie”.
    Toutefois, à la fin de l’année, Misaki apparaît sur la photo de classe…

    Vingt-six ans plus tard, Kôichi Sakakibara est transféré dans cette même classe. Il se rend vite compte de l’atmosphère sinistre qui règne parmi ses nouveaux camarades et se pose des questions sur une étrange jeune fille qui se nomme Misaki…

    another,manga,challenge halloween 2017

    "Quelqu'un doit mourir à chaque fois. [...] Fais bien attention... car il se peut que tout ait déjà commencé. "

    Dans ce deuxième tome, on en apprend un peu plus à propos de la malédiction liée à cette classe.

    Kôichi tente de trouver des réponses, à la bibliothèque, auprès de Melle Mizuno, l'infirmière et de la mystérieuse Mei Misaki. Et si cette dernière n'existait pas?

    On sent toujours une certaine tension, les avertissements se répètent. Quelque chose d'horrible va encore se produire.
    Les drames se succèdent. L'atmosphère reste terrifiante, glaciale et oppressante. Pourtant, on a envie d'en savoir plus à propos de cette classe maudite.

    | ***** |

    Ce deuxième tome m'a encore captivée. Quand on a commencé, difficile de s'arrêter!

    Another.jpg

    Mon avis sur le premier tome de la série.

    Challenge Halloween 2017

    Challenge Halloween, Lou & Hilde

  • Je suis un chat

    Imprimer

    Pour ma collection de chats livresques, un spécimen singulier!

    Je suis un chat, Cobato Tirol, manga,

    Cobato Tirol

    D'après le roman de Sôseki

    Éditions Philippe Picquier, 2016

     "[...] voici la vie d'un professeur d'anglais et de son entourage au début du vingtième siècle, lorsque le Japon est secoué par l'essor des valeurs mercantiles venues d'Occident. "

    N'ayant pas lu le roman de Sôseki, j'ai ouvert ce manga sans rien attendre en particulier. Je comptais juste y trouver une ambiance japonaise ainsi que le chat de la couverture. J'avoue que je ne m'attendais pas à ce dernier soit aussi bavard.
    J'ai apprécié son point de vue décalé, fin observateur du comportement humain avec ses petites réflexions parfois très cyniques.

    L'humour est vraiment particulier, beaucoup d'ironie, de réflexions sur la vie en société, les valeurs, l'amour avec cette histoire de mariage qui prend une drôle de tournure et ce nez, si désagréable!
    Un peu de poésie, de mélancolie, sans oublier que la mort rôde aussi, inéluctable, démontrant la fragilité de la vie, fatalité de l'existence. 

    Quelques petits rebondissements mais concrètement, il ne se passe pas grand chose en dehors des discussions entre les différents personnages (ami, ancien élève...), qui se succèdent chez le professeur Kushami, personnage plutôt sympathique dans l'ensemble. Sympathique certes mais je me serais bien passée de ses tirades misogynes célèbres, juste avant la fin, qui contaminent même le chat.


    | ***** |

    Cette deuxième lecture a été plus plaisante que la première. Je serais quand même curieuse de découvrir le récit original.

    logo mois au japon 01.jpg

    Lou et moi pour Un Mois au Japon

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez

    Challenge BD organisé par Marjorie

  • L’Épouvantable peur d'Epiphanie Frayeur

    Imprimer

    J'ai repéré cette BD chez Noukette, il y a un mois. Attirée par le thème, je me la suis procurée assez rapidement.

    L'Epouvantable peur d'Epiphanie Frayeur, BD,

    Gauthier - Lefèvre

    Éditions Soleil, Collection Métamorphose - 2016

    Épiphanie a huit ans et demi, on lui a conseillé d'aller voir le Dr Psyche, pour pouvoir gérer sa peur mais au cours de son aventure et au fil des rencontres, elle va découvrir des choses sur elle-même et cette ombre un peu encombrante qui la suit en permanence.

    l'épouvantable peur d'epiphanie frayeur,gauthier,lefèvre,bd,bd du mercredi

    J'ai apprécié cette réflexion originale sur la peur qui accompagne certains d'entre nous dés le plus jeune âge, une peur qui prend de plus en plus de place comme celle d’Épiphanie, oppresse et devient parfois incontrôlable.
    C'est un sujet qui me touche particulièrement, même si mes cheveux ne se hérissent pas! Une chance, les autres symptômes sont suffisamment pénibles.

    l'épouvantable peur d'epiphanie frayeur,gauthier,lefèvre,bd,bd du mercredi

    J'ai trouvé des choses très justes dans cette BD, un passage qui évoque la transmission des peurs, un autre sur l'abnégation. C'est abordé avec légèreté et humour, l'atmosphère n'est absolument pas pesante.

    Notre héroïne évolue dans de très beaux décors un peu fantastiques, étranges et oniriques. Je trouve les dessins superbes. C'est follement bien imaginé et il y a ce petit côté loufoque vraiment sympathique.

    l'épouvantable peur d'epiphanie frayeur,gauthier,lefèvre,bd,bd du mercredi

    Pas mal de rebondissements aussi, de drôles de personnages tout au long du chemin et une fin assez émouvante.

      | ***** |

    Un bel album à découvrir quel que soit l'âge. Même pas peur!

    Lasardine et Caro ont aussi découvert cette BD aujourd'hui.

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Noukette

    Challenge BD organisé par Marjorie

     
     
  • Les gardiens du Louvre

    Imprimer

    Mercredi dernier, je suis allée emprunter Les Gardiens du Louvre à la médiathèque. C'est là-bas que j'ai "rencontré" Jirô Taniguchi, en 2007 avec La Montagne magique, Un ciel Radieux et surtout Quartier Lointain, superbe moment de lecture.
    J'ai poursuivi mes découvertes, de manière irrégulière avec la lecture d'Icare (je n'avais pas trop accroché), Le Journal de mon père et Les Années Douces, (adaptation du roman d'Hiromi Kawakami m'ayant beaucoup touchée). Je l'ai relu plusieurs fois.

    Enfin, vendredi 11 févier, j'ai appris le décès de l'auteur. Triste nouvelle qui me donne juste envie de relire ces BD que j'ai tant aimé.

    Les gardiens du Louvre, Jirô Taniguchi, BD

    Jirô Taniguchi

    Futuropolis / Louvre Éditions, 2014

    Au terme d'un voyage collectif en Europe, un dessinateur japonais fait étape en solitaire à Paris, dans l'idée de visiter les musées de la capitale.

    Mais, cloué au lit de sa chambre d'hôtel par une fièvre insidieuse, il se trouve confronté avant tout à une forme de solitude absolue, celle des souffrants en terre étrangère, privés de tout recours immédiat au cœur de l'inconnu.

    Alors que le mal lui laisse quelque répit, il met son projet à exécution, et se perd dans les couloirs bondés du Louvre. [...]

    Les gardiens du Louvre, Jirô Taniguchi, BD

    Entre rêve et réalité... 

    Jirô Taniguchi nous emmène en promenade, une promenade temporelle un peu étrange, avec quelques petites touches fantastiques et surtout oniriques. J'ai suivi avec plaisir les déambulations de son personnage fiévreux, au musée du Louvre et à Auvers-sur-Oise, pour y rencontrer Vincent Van Gogh, Antoine de Saint-Exupéry et d'autres artistes. 

    Les dessins sont magnifiques. J'ai aimé leurs couleurs, leurs nuances. J'ai toujours beaucoup apprécié le style de Taniguchi et j'étais heureuse de le retrouver dans cet album.
    Belle manière de représenter Paris et l'intérieur du Louvre, bien que je ne sois vraiment pas une habituée des lieux.
    J'avais 11 ans lorsque j'ai visité une partie du musée, je crois me souvenir de La Victoire de Samothrace mais ça me paraît tellement loin, ça me plairait d'y retourner pour la revoir.

    A travers les dialogues, c'est aussi toute une réflexion sur l'art, le dessin et la peinture. J'ai "écouté" avec intérêt sans véritablement y prendre à part mais sans ressentir d'ennui non plus.

    La fin m'a beaucoup plu.

    " Ce qui vient vivre en nous, et ne nous quitte plus...
    ... ce sont nos émotions ...
    ... tous nos rêves ! "

    " Merci Jirô Taniguchi de nous avoir fait rêver... "

    C'est cette dernière phrase aperçue sur Facebook ou Instragram qui me revient, sans avoir retrouvé son auteur(e).

    Les gardiens du Louvre, Jirô Taniguchi, BD

      | ***** |

    Un bel album qui incite à la rêverie et donne envie de retourner au Louvre pour s'y perdre.

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Noukette

    Challenge BD organisé par Marjorie

  • Ninn 1. La Ligne Noire

    Imprimer

    Attirée par le majestueux familier en couverture et après un petit feuilletage en règle, je me suis laissée tenter par cette jolie BD jeunesse.

    Ninn, La Ligne Noire, tome 1, BD

    Jean-Michel Darlot - Johan Pilet

    Kennes, 2015

    Tout public

    "Ninn fut découverte tout bébé dans le métro parisien par deux ouvriers effectuant des réparations sur les voies.
    Aujourd'hui, Ninn a onze ans et le métro est son univers. Elle en connaît le moindre recoin et s'y sent comme chez elle.
    Mais en dépit de sa joie de vivre, Ninn se pose mille questions. D'où vient-elle ? Quels sont ces souvenirs lointains et incompréhensibles qui hantent ses souvenirs, elle qui n'a jamais mis le pied hors de Paris ?

    Pourquoi voit-elle, depuis peu, des essaims de papillons parcourir les galeries, invisibles aux yeux de tous sauf aux siens ?
    Toutes ces questions la taraudent, d'autant qu'une sourde menace la traque sans répit…"

    Voilà un premier tome qui m'a entraînée avec grand plaisir dans le métro parisien pour découvrir une partie de l'histoire de Ninn, mystérieuse et captivante avec une belle touche de fantastique et un magnifique tigre de papier. J'ai un faible pour les tigres blancs surtout lorsqu'ils se transforment en monture extraordinaire.

    Les personnages sont attachants. J'aime bien le côté décalé du vieux collectionneur, les gentils tontons et le caractère de Ninn. Belle ambiance avec des créatures cauchemardesques, cette fameuse ligne noire du métro, ses secrets et ces merveilleux papillons.

    ninn,la ligne noire,bd,darlot,pilet

    De jolis dessins avec un coup de cœur particulier pour certaines illustrations. La double-page illustrée vers la fin est superbe, je trouve. Je n'en ai photographié qu'une toute petite partie, ci-dessus.

    Ce premier volume est vraiment très court, et je n'ai qu'une envie: retrouver Ninn là où nous l'avons laissée.

    | ***** |

    Un premier tome très réussi à mon goût.

     

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Stephie.

    Challenge BD organisé par Marjorie