Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BD, Comics, Manga, Romans graphiques

  • L’Épouvantable peur d'Epiphanie Frayeur

    J'ai repéré cette BD chez Noukette, il y a une mois. Attirée par le thème, je me la suis procurée assez rapidement.

    L'Epouvantable peur d'Epiphanie Frayeur, BD,

    Gauthier - Lefèvre

    Éditions Soleil, Collection Métamorphose - 2016

    Épiphanie a huit ans et demi, on lui a conseillé d'aller voir le Dr Psyche, pour pouvoir gérer sa peur mais au cours de son aventure et au fil des rencontres, elle va découvrir des choses sur elle-même et cette ombre un peu encombrante qui la suit en permanence.

    l'épouvantable peur d'epiphanie frayeur,gauthier,lefèvre,bd,bd du mercredi

    J'ai apprécié cette réflexion originale sur la peur qui accompagne certains d'entre nous dés le plus jeune âge, une peur qui prend de plus en plus de place comme celle d’Épiphanie, oppresse et devient parfois incontrôlable.
    C'est un sujet qui me touche particulièrement, même si mes cheveux ne se hérissent pas! Une chance, les autres symptômes sont suffisamment pénibles.

    l'épouvantable peur d'epiphanie frayeur,gauthier,lefèvre,bd,bd du mercredi

    J'ai trouvé des choses très justes dans cette BD, un passage qui évoque la transmission des peurs, un autre sur l'abnégation. C'est abordé avec légèreté et humour, l'atmosphère n'est absolument pas pesante.

    Notre héroïne évolue dans de très beaux décors un peu fantastiques, étranges et oniriques. Je trouve les dessins superbes. C'est follement bien imaginé et il y a ce petit côté loufoque que je trouve vraiment sympathique.

    l'épouvantable peur d'epiphanie frayeur,gauthier,lefèvre,bd,bd du mercredi

    Pas mal de rebondissements aussi, de drôles de personnages tout au long du chemin et une fin assez émouvante.

      | ***** |

    Un bel album à découvrir quel que soit l'âge. Même pas peur!

    Lasardine et Caro ont aussi découvert cette BD aujourd'hui.

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Noukette

    Challenge BD organisé par Marjorie

     
     
  • Les gardiens du Louvre

    Mercredi dernier, je suis allée emprunter Les Gardiens du Louvre à la médiathèque. C'est là-bas que j'ai "rencontré" Jirô Taniguchi, en 2007 avec La Montagne magique, Un ciel Radieux et surtout Quartier Lointain, superbe moment de lecture.
    J'ai poursuivi mes découvertes, de manière irrégulière avec la lecture d'Icare (je n'avais pas trop accroché), Le Journal de mon père et Les Années Douces, (adaptation du roman d'Hiromi Kawakami m'ayant beaucoup touchée). Je l'ai relu plusieurs fois.

    Enfin, vendredi 11 févier, j'ai appris le décès de l'auteur. Triste nouvelle qui me donne juste envie de relire ces BD que j'ai tant aimé.

    Les gardiens du Louvre, Jirô Taniguchi, BD

    Jirô Taniguchi

    Futuropolis / Louvre Éditions, 2014

    Au terme d'un voyage collectif en Europe, un dessinateur japonais fait étape en solitaire à Paris, dans l'idée de visiter les musées de la capitale.

    Mais, cloué au lit de sa chambre d'hôtel par une fièvre insidieuse, il se trouve confronté avant tout à une forme de solitude absolue, celle des souffrants en terre étrangère, privés de tout recours immédiat au cœur de l'inconnu.

    Alors que le mal lui laisse quelque répit, il met son projet à exécution, et se perd dans les couloirs bondés du Louvre. [...]

    Les gardiens du Louvre, Jirô Taniguchi, BD

    Entre rêve et réalité... 

    Jirô Taniguchi nous emmène en promenade, une promenade temporelle un peu étrange, avec quelques petites touches fantastiques et surtout oniriques. J'ai suivi avec plaisir les déambulations de son personnage fiévreux, au musée du Louvre et à Auvers-sur-Oise, pour y rencontrer Vincent Van Gogh, Antoine de Saint-Exupéry et d'autres artistes. 

    Les dessins sont magnifiques. J'ai aimé leurs couleurs, leurs nuances. J'ai toujours beaucoup apprécié le style de Taniguchi et j'étais heureuse de le retrouver dans cet album.
    Belle manière de représenter Paris et l'intérieur du Louvre, bien que je ne sois vraiment pas une habituée des lieux.
    J'avais 11 ans lorsque j'ai visité une partie du musée, je crois me souvenir de La Victoire de Samothrace mais ça me paraît tellement loin, ça me plairait d'y retourner pour la revoir.

    A travers les dialogues, c'est aussi toute une réflexion sur l'art, le dessin et la peinture. J'ai "écouté" avec intérêt sans véritablement y prendre à part mais sans ressentir d'ennui non plus.

    La fin m'a beaucoup plu.

    " Ce qui vient vivre en nous, et ne nous quitte plus...
    ... ce sont nos émotions ...
    ... tous nos rêves ! "

    " Merci Jirô Taniguchi de nous avoir fait rêver... "

    C'est cette dernière phrase aperçue sur Facebook ou Instragram qui me revient, sans avoir retrouvé son auteur(e).

    Les gardiens du Louvre, Jirô Taniguchi, BD

      | ***** |

    Un bel album qui incite à la rêverie et donne envie de retourner au Louvre pour s'y perdre.

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Noukette

    Challenge BD organisé par Marjorie

  • Ninn 1. La Ligne Noire

    Attirée par le majestueux familier en couverture et après un petit feuilletage en règle, je me suis laissée tenter par cette jolie BD jeunesse.

    Ninn, La Ligne Noire, tome 1, BD

    Jean-Michel Darlot - Johan Pilet

    Kennes, 2015

    Tout public

    "Ninn fut découverte tout bébé dans le métro parisien par deux ouvriers effectuant des réparations sur les voies.
    Aujourd'hui, Ninn a onze ans et le métro est son univers. Elle en connaît le moindre recoin et s'y sent comme chez elle.
    Mais en dépit de sa joie de vivre, Ninn se pose mille questions. D'où vient-elle ? Quels sont ces souvenirs lointains et incompréhensibles qui hantent ses souvenirs, elle qui n'a jamais mis le pied hors de Paris ?

    Pourquoi voit-elle, depuis peu, des essaims de papillons parcourir les galeries, invisibles aux yeux de tous sauf aux siens ?
    Toutes ces questions la taraudent, d'autant qu'une sourde menace la traque sans répit…"

    Voilà un premier tome qui m'a entraînée avec grand plaisir dans le métro parisien pour découvrir une partie de l'histoire de Ninn, mystérieuse et captivante avec une belle touche de fantastique et un magnifique tigre de papier. J'ai un faible pour les tigres blancs surtout lorsqu'ils se transforment en monture extraordinaire.

    Les personnages sont attachants. J'aime bien le côté décalé du vieux collectionneur, les gentils tontons et le caractère de Ninn. Belle ambiance avec des créatures cauchemardesques, cette fameuse ligne noire du métro, ses secrets et ces merveilleux papillons.

    ninn,la ligne noire,bd,darlot,pilet

    De jolis dessins avec un coup de cœur particulier pour certaines illustrations. La double-page illustrée vers la fin est superbe, je trouve. Je n'en ai photographié qu'une toute petite partie, ci-dessus.

    Ce premier volume est vraiment très court, et je n'ai qu'une envie: retrouver Ninn là où nous l'avons laissée.

    | ***** |

    Un premier tome très réussi à mon goût.

     

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Stephie.

    Challenge BD organisé par Marjorie

  • Le Grand Méchant Renard

    Cette semaine, je voulais un peu d'humour, de légèreté, et c'est réussi avec la rencontre du Grand Méchant Renard. Rassurez-vous, il n'est pas si méchant que ça, on peut même lui confier des poussins...

    Le Grand Méchant Renard, Benjamin Renner, BD

    Benjamin Renner

    Delcourt, Collection Shampoing, 2016

    -> N'hésitez-pas à tenter l'expérience interactive avec le Grand Méchant Renard, c'est très drôle!

    Face à un lapin idiot, un cochon jardinier, un chien paresseux et une poule caractérielle, un renard chétif tente de trouver sa place en tant que grand prédateur. Devant l'absence d'efficacité de ses méthodes, il développe une nouvelle stratégie. Sa solution : voler des œufs, élever les poussins, les effrayer et les croquer. Mais le plan tourne au vinaigre lorsque le renard se découvre un instinct maternel...

    J'ai passé du bon temps en compagnie du Grand Méchant Renard et des petits poussins. Certains passages sont vraiment comiques. Des poussins qui se prennent pour des renards, ça me fait rire!

     

    Le Grand Méchant Renard, Benjamin Renner, BD

    Premier moment de rigolade! 

    Les dessins sont amusants, l'expression du renard souvent tordante.
    D'ailleurs, je me suis attachée à cette pauvre bête un peu pathétique, l'air parfois dépressif, incapable de tenir son rôle de prédateur, mais ayant bon fond, c'est touchant.
    Malgré tout, il s'acoquine au grand méchant loup de la forêt, ce qui provoque quelques situations burlesques et désespérées. Mauvaise fréquentation!
    Enfin, il ne faut pas oublier les commentaires avisés des animaux de la ferme, ainsi que le club des poulettes énervées, c'est mouvementé et plein de vie à la ferme.

    C'est aussi plein d'humour, avec des dialogues très drôles, et tout ça fonctionne parfaitement jusqu'à la dernière page. Magie et simplicité.

     

    Le Grand Méchant Renard, Benjamin Renner, BD

    Quand je dis qu'il a l'air dépressif...

    En tout cas, j'ai trouvé exactement ce que je cherchais: un bon moment de détente et d'humour. A découvrir pour cultiver la bonne humeur.

    D'autres avis sur cette BD chez Gambadou, Blandine, Bouma...

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Moka.

    Challenge BD organisé par Marjorie

    fox, renard,

    Source image

    Contribution N°3 pour ma thématique "Renards et cie"

  • La Différence Invisible

    Plus que la couverture, c'est le titre qui m'a interpelée: La Différence Invisible. C'est joli et un peu triste à la fois. J'ai feuilleté cette BD sans savoir dans un premier temps qu'on y parlait d'autisme asperger, attirée par une réflexion éventuelle sur la différence, un sujet qui m'intéresse beaucoup. Ensuite mes yeux se sont posés sur le bandeau:


    "Du gris à la couleur, l'éclosion à la vie d'une autiste qui s'ignorait. "

    De quoi susciter encore plus mon intérêt, je suis repartie avec le soir même.

    la différence invisible,mademoiselle caroline,julie dachez,autisme,bd,autisme asperger,différence

    Mademoiselle Caroline (Dessins) - Julie Dachez (Scénario)

    Delcourt / Mirages, 2016

    Marguerite a 27 ans, en apparence rien ne la distingue des autres. Elle est jolie, vive et intelligente. Elle travaille dans une grande entreprise et vit en couple. Pourtant, elle est différente et lutte chaque jour pour préserver les apparences. Lassée de se sentir en permanence décalée, elle décide un jour de partir à la rencontre d'elle-même; [...]

    Mon empathie pour Marguerite a été particulièrement forte pendant toute la lecture. J'ai été touchée par le personnage, par ses difficultés au quotidien, impressionnée aussi par sa capacité d'adaptation à la vie en société et par sa force de caractère.
    Elle a des difficultés relationnelles, est hyper-sensible au bruit, à la luminosité, a besoin de se rassurer à travers des routines, des rituels qui lui permettent finalement de se conformer à ce qu'on attend d'elle la plupart du temps (dans son travail, dans sa vie de couple...), bien qu'elle se sente étrangère à tout ça.

    C'est extrêmement bien raconté à travers les dessins. Les couleurs expriment aussi un certain nombre d'émotions: le noir, blanc et gris dominent, mais on assiste parfois à une explosion colorée: du rouge par exemple lorsque les personnages ou les situations sont anxiogènes, davantage de vert (et de bleu) sur la fin, un signe d’optimisme, à mon sens. Et puis il y a la tenue de Marguerite, ses chaussures rouges, sa différence.

    la différence invisible,mademoiselle caroline,julie dachez,autisme,bd,autisme asperger,différence

    Le passage qui m'a le plus marquée, est celui du diagnostic, ce moment où elle peut mettre un nom sur ce qu'elle vit, où elle apprend qu'elle peut être aidée, qu'elle n'est pas seule. C'est une sorte de soulagement quelque part, une petite libération intérieure.
    Maintenant, tout n'est pas résolu pour autant, le regard des autres peut devenir compliqué, entre ignorance, jugement et incompréhension, apportant de nouvelles difficultés. On sait bien que les préjugés sont tenaces.

    Cette BD permet de comprendre que l'autisme ne se réduit pas seulement à quelques troubles connus, qu'il peut prendre différentes formes. D'ailleurs, à la fin du livre, de nombreuses explications sont à la disposition du lecteur ou de la lectrice. 

    C'est un sujet finement traité, passionnant à lire et émouvant.

    Une belle BD qui m'a permis, pour ma part, de découvrir une autre facette de l'autisme.

    | ***** |

    D'autres avis sur cette BD chez Marjorie, Bianca, Melo,

     

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Mo'.

    Challenge BD organisé par Marjorie

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

     
     

    Enregistrer

  • Goupil ou Face

     Après les névroses (billet BD de la semaine dernière), "Bienvenue dans l'univers fabuleux des troubles bipolaires."

    Goupil ou face, BD, cyclothymie

    Lou Lubie

    Vraoum, 2016

    Certains ont un chien, un chat ou un poisson rouge. Lou a une cyclothymie : un trouble de l’humeur de la famille des maladies bipolaires.
    Que faire quand on découvre un petit renard sauvage dans son cerveau ? Peut-on l’apprivoiser, le dompter ? Et comment être heureux quand on doit cohabiter avec une créature si imprévisible ?

    Cette BD est un coup de cœur, pour son humour et pour sa manière d'aborder les troubles bipolaires. C'est à la fois, drôle, émouvant, instructif, démontant les préjugés.

    Goupil ou face, BD, cyclothymie
    Le dessin me plaît beaucoup, en noir et blanc avec quelques touches orangées pour le fond et un magnifique renard, d'un roux flamboyant ou d'un noir ténébreux, selon l'humeur de notre héroïne.

    Des informations plus technique sont amenées avec humour, à travers des dessins très explicites, ce qui n’alourdit pas la lecture.

    Goupil ou face, Lou Lubie, BD, Vraoum éditions,

    Une de mes pages préférées qui met en avant des (pas) super pouvoirs qui me parlent. Je m'y connais un peu en trouble anxieux et en phobie sociale (mais sinon ça va), alors c'est peut-être pour ça que les vignettes 3 et 4 me font autant rire, c'est bien vu.


    J'ai été touchée, par tout ce que traverse Lou: les hauts et les bas incessants, provoquant souffrance et usure émotionnelle au quotidien, son agacement face à des professionnels (psy en tout genre) incapables de se mettre d'accord sur le diagnostic. L'épuisement est au bout du chemin, vivre devient une sorte de combat de tous les jours, cette BD le raconte tellement bien.

    | ***** |

    Plein de petites étoiles pour cette belle BD!

    Merci beaucoup à Babelio et aux édition Vraoum pour cette découverte.

    Et rendez-vous la semaine prochaine avec une autre BD abordant un sujet psychologique.

    goupil ou face,lou lubie,bd,vraoum éditions,troubles bipolaires

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Stephie.

    eloge de la névrose en 10 syndromes,leslie plée,bd,névroses

    Challenge BD organisé par Marjorie

    fox, renard,

    Source image

    Contribution N°1 pour ma thématique "Renards et cie"

  • Eloge de la névrose en 10 syndromes

    J'entame un véritable marathon en 3 étapes des BD abordant un sujet psychologique. Nous commencerons en douceur avec Éloge de la névrose en 10 syndromes, pour ensuite découvrir Goupil ou face qui évoque les troubles bipolaires et enfin terminer avec La Différence invisible sur l'Autisme Asperger.

    3 BD, 3 héroïnes, qui traversent la vie avec leurs singularités et 3 moments de lecture que j'ai aimé.

    Eloge de la névrose en 10 syndromes, Leslie Plée, BD

    Leslie Plée

    Delcourt, Collection Tapas, 2015

    "Du syndrome de l'adultisme (quand on veut faire des trucs qui font adulte [...]), au syndrome du super-héros (quand on veut être trop parfait), en passant par le syndrome de Bernard Montiel, Leslie revisite les syndromes les plus connus pour nous parler [...] de nos petites névroses au quotidien. "

    Beaucoup d'humour dans cette BD avec des petits gags qui font parfois sourire ou carrément rire, quand par exemple, on en vient à se dire : "C'est exactement ça!". Et ça fait du bien de pouvoir rire de ses travers, des névroses qui font partie de nous et nous compliquent un peu la vie.

    Certains passages autobiographiques sont émouvants, d'autres plus distrayants comme le récit du voyage à Stockholm.

    Je vais vous faire quelques confidences, la chose est rare, profitez-en! Pour ma part, je n'éprouve aucune phobie des files d'attente, je n'ai jamais souffert de balancements nocturnes et j'adore voyager en revanche, je me reconnais bien dans le symptôme de Ploumanac'h: une forme de procrastination mêlée d'anxiété, qui empêche parfois de reprendre contact ou de revenir après un certains temps d'absence et dans celui du fardeau (impression d'être un boulet)! Bref, chacun ses névroses!

    Le fait de pouvoir s'identifier de temps en temps aux différentes situations est assez amusant et a entretenu mon intérêt jusqu'au bout. J'ai aussi découvert des syndromes que je ne connaissais pas.

    Du côté des dessins, c'est mignon, joliment coloré, très simple.

    | ***** |

    Un petit moment de lecture qui fait du bien et nous envoie un message positif, celui de s'accepter tel qu'on est.

    eloge de la névrose en 10 syndromes,leslie plée,bd,névroses

    Challenge BD organisé par Marjorie

     
     
  • Another -> Tome 1

     Avec Elodie, nous avons découvert le premier tome d'Another.

    Another.jpg

    Œuvre originale: Yukito Ayatsuji - Manga: Hiro Kiyohara

    Pika Editions, 2015

    Seinen -  A partir de 15 ans

    En 1972, Misaki, élève très populaire du collège Yomiyama-Kita, périt brusquement dans un accident, juste après son passage en 3e3.
    Refusant d’admettre sa mort, ses camarades de classe décident de faire “comme si Misaki était en vie”.
    Toutefois, à la fin de l’année, Misaki apparaît sur la photo de classe…
    Vingt-six ans plus tard, Kôichi Sakakibara est transféré dans cette même classe. Il se rend vite compte de l’atmosphère sinistre qui règne parmi ses nouveaux camarades et se pose des questions sur une étrange jeune fille qui se nomme Misaki…

    L'atmosphère de ce manga est terriblement intrigante, il y a du suspense, des non-dits, on sent qu'il se passe des choses anormales et ça monte en intensité. Les dessins me plaisent beaucoup. 

    J'aime beaucoup le fait que ça se passe en milieu scolaire, l'ambiance est très prenante. Entre superstitions et avertissements, le lecteur reste finalement dans l'ignorance, ce qui est encore plus effrayant. 

    another,tome 1,manga

     "Fais bien attention... car il se peut que tout ait déjà commencé."

    Le personnage de Mei Misaki est perturbant, personne ne semble la voir et ses révélations restent énigmatiques.
    La boutique/musée de poupées et de nombreux détails rendent l'ensemble encore plus dérangeant.

    J'ai trouvé la lecture de ce premier tome passionnante, la suite s'impose.

    Challenge Halloween 2016, Challenge Halloween

    Lou & Hilde

  • Les BD découvertes pendant le challenge Halloween (2009 - 2015)

    Cet après-midi, pour le Mercredi BD Fantastique, j'ai finalement décidé de remonter le temps, en quête des billets BD des Challenges Halloween précédents! J'ajouterai quelques commentaires par la suite.

    barre de séparation halloween.jpg

    Ghostbusters 2.jpg

    En 2015

    Ghostbusters, tome 2, Un flirt avec la mort

    barre de séparation halloween.jpg

    Bannière BD1.jpg

    En 2014

    Ghostbusters, tome 1, Panique à New-York

    That One spooky Night, Dan Bar-el

    Courtney Crumrin et le dernier sortilège, tome 6, Ted Naifeh

    Black Mary, la trilogie, David Chauvel, Erwan Fagès

    Sorcelleries, Le ballet des mémés, tome 1, Valero - Guarnido

    barre de séparation halloween.jpg

    Bannière BD2.jpg

    En 2013

    End, tome  1, Elisabeth, Barbara Canepa - Anna Merli

    Freaks Squeele, tome 1, Florent Maudoux's

    Mélusine, tome 8, Halloween, Clarke - Gilson - Cerise

    Locke & Key, tome 1, 2, 3 et 4 et 5, Joe Hill - Gabriel Rodriguez

    barre de séparation halloween.jpg

    Zombillénium tome 2.JPG

    En 2012

    Zombillénium, tome 2: Ressources humaines, Arthur De Pins

    barre de séparation halloween.jpg

    Bannière BD3.jpg

    En 2011

    Walking Dead, tome 1, Passé décomposé, Robert Kirkman - Tony Moore - Charlie Adlard

    (Série Manga) Vampire Knight, tome 1

    barre de séparation halloween.jpg

    Bannière BD4.jpg

    En 2010

    Sherlock Holmes et les vampires de Londres, tome 2, Sylvain Cordurié - Vladimir Krstic - Laci

    Courtney Crumrin et les choses de la nuit, Ted Naifeh

    Pierre Tombal, tome 1, Les 44 premiers trous

    barre de séparation halloween.jpg

    courtney intégrale.jpg

    En 2009 - Challenge Halloween personnel

    Courtney Crumrin, l'intégrale, Tef Naifeh

    barre de séparation halloween.jpg

    Challenge Halloween 2016, Challenge Halloween

    Lou & Hilde.

     
     

    Enregistrer

  • Ghostbusters - 2

    Aujourd'hui je quitte la forêt pour une mission avec SOS Fantômes! C'est aussi la première BD du Mercredi dans le cadre du Challenge Halloween.

    SOS Fantômes.jpg

    SOS Fantômes

    Tome 2, Un flirt avec la mort

    Éditions Delcourt, 2014

    - Tome 1 -

    Ghostbusters.jpg

    Un parc d'attraction recouvert par un champ de force vert avec un gamin possédé, un fantôme à la maison de retraite, forcément les Ghosbusters sont là pour s'en occuper!

    Action et ectoplasme!

    Voilà une BD qui assure un bon divertissement du début à la fin. Les affaires de revenants se succèdent et se règlent façon "SOS Fantôme": Hop, c'est dans la boîte!
    Je ne sais pas où va nous emmener cette série par la suite mais pour le moment ça tient la route et j'aimerais bien me procurer le prochain tome.

    Sos fantômes2.jpg

    Un petit sourire pour la photo!

    Les dialogues sont bourrés d'humour. On trouve quelques références amusantes, l'ambiance est sympathique, joviale et c'est vraiment agréable de retrouver l'univers du film avec Venkman, Egon, Ray et Winston, nos chasseurs de fantômes charismatiques.

    sos.jpg

    Du côté des graphismes, c'est coloré, très comics, j'aime beaucoup. Si vous avez apprécié le premier tome, je pense que ce second volume devrait vous plaire aussi. Allez, je repars taquiner les fantômes. Bon mercredi!

    sos fantômes,tome 2,delcourt,challenge halloween 2015

    Je poursuis cette série dans le cadre du Challenge d'Acr0.

    Des fantômes pour le Challenge Halloween: Lou & Hilde

    Une petite contribution pour le Challenge Geek: Sofynet & Hilde
    et
    Une BD pour le Challenge BD de Marjorie