Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BD, Comics, Manga, Romans graphiques

  • Spooky, Les Contes de Travers, Charmant Vampire, tome 2

    Imprimer

    Je ne me suis pas arrêtée au tome 1, j'ai aussi relu le deuxième tome de Spooky qui adore détourner les contes !

    spooky,les contes de travers,charmant vampire,tome 2,glénat,bd,la bd de la semaine
    Un petit clin à Acr0 : Je n'ai pas encore fait mon tatouage mais la mygale se promène toujours en liberté !
    Un petit clin d’œil à Lou : Tes grimoires m'accompagnent toujours !
    Un petit clin d’œil à  Syl : Spooky adorerait ton pendentif ! 

    Nous retrouvons Spooky au pays des Contes avec ses oncles ! Le petit chaperon rouge leur a insufflé de nouvelles idées pour améliorer les chambres de la pension mais peut-on lui faire confiance ? Un vampire débarque et tout va de travers ! Heureusement, Spooky est là pour sauver la réputation de l'établissement !

    Je suis toujours sous le charme des graphismes, envoutée par la mise en page, les dessins et les créatures en tout genre qui peuplent les pages de cet album. Des tentacules par-ci, des monstres cornus par là, petites momies et chauve-souris sont aussi de la partie.

    spooky,les contes de travers,charmant vampire,tome 2,glénat,bd,la bd de la semaine

    L'histoire est encore très amusante, avec ce petit chaperon rouge un peu diabolique et l'imaginaire sans limite de Spooky qui nous fait vivre de folles aventures en détournant les contes ! Tiens le lit de la princesse au petit pois ! C'est farfelu, ça part dans un peu dans tous les sens.

    Je crois que l'histoire est encore plus délirante dans ce tome avec l'arrivée des princesses, la transformation des oncles et le fameux "It's flying cats and frog on London" ! Dans l'univers de Spooky tout peut arriver ! Beaucoup d'humour, quelques petites clin d’œil à notre monde contemporain et un joli conte de travers à découvrir ou détricoter.  

    notation, étoiles, lecture
    Encore très bon moment de relecture. Petit coup de cœur pour les illustrations et la mise en page originale. J'ai hâte de me procurer le tome 3 qui n'est malheureusement pas encore dans ma PAL.

    Avez-vous lu et aimé cette BD ?

    Une lecture commune avec Jojo en Herbe.

    Spooky, Les contes de Travers, Charmant Vampire, tome 2 de Carine-M et Élian Black’Mor, édité chez Glénat en 2016.

    logo, la BD de la semainepetit grimoire,sorcières,au bord des continents,p jézéquel,charline

    La BD de la semaine : Cette semaine, c'est chez Moka !
    Challenge Halloween 2020 : Contes et légendes - Lou & me
    Contes et légendes avec Bidib

  • Spooky, Les Contes de Travers, Pension pour monstres, Tome 1

    Imprimer

    J'ai relu avec grand plaisir le premier tome de Spooky qui adore détourner les contes !

    ⠀spooky,les contes de travers,pension pour monstres,tome 1,glénat

    Spooky n'est pas une petite fille comme les autres. Elle habite le royaume du pays des Contes et a pour oncles les célèbres trois petits cochons! Ces derniers tiennent une pension pour monstres à Londres !

    Pas question pour elle de rester à la maison à s'ennuyer, elle va les accompagner, avec son journal intime très bavard, découvrir les mystérieux pensionnaires qui y résident et tenter de résoudre une mystérieuse affaire de disparition de confiture !

    Les graphismes sont géniaux, très soignés et délicieusement monstrueux. La mise en page est à chaque fois une surprise et un régal pour les yeux. Les couleurs sont très agréables. Je suis sous le charme !

    ⠀spooky,les contes de travers,pension pour monstres,tome 1,glénatL'histoire est amusante, le dénouement de l'histoire aussi. Les personnages de contes et les monstres se mélangent joyeusement. Spooky est parfaitement à l'aise dans cet univers qui est le sien. C'est rythmé et plutôt mignon.

    Le texte est dense sur certaines pages, la police de caractère particulière mais ça se lit facilement.

    notation, étoiles, lecture
    Un très bon moment de relecture. Petit coup de cœur pour les illustrations et la mise en page originale.

    ⠀spooky,les contes de travers,pension pour monstres,tome 1,glénat

    Avez-vous lu cette BD ? Avez-vous envie de découvrir l'univers de Spooky ?

    On se retrouve pour une lecture commune du tome 2 mercredi avec Jojo en Herbe. N'hésitez-pas à vous joindre à nous.

    Spooky, Les contes de Travers, Pension pour Monstres, tome 1 de Carine-M et Élian Black’Mor, édité chez Glénat en 2016.

    petit grimoire,sorcières,au bord des continents,p jézéquel,charline
    Challenge Halloween 2020 : Contes et légendes - Lou & me
    Contes et légendes avec Bidib

  • Verte

    Imprimer

    Aujourd'hui, nous partons à la rencontre de Verte et de sa famille avec Blandine et Jojo en Herbe.

    verte,marie desplechin,magali le huche,rue de sèvres,bd,challenge halloween 2020,la bd de la semaine

    Désespérée de voir sa fille de onze ans s'intéresser aux garçons, Ursule envoie Verte chez sa grand-mère tous les mercredis pour lui apprendre à devenir ... une sorcière !

    L'histoire est amusante, un peu loufoque. La conversation téléphonique entre la maman de Verte et sa grand-mère est assez drôle. La mère et la fille ont un sacré caractère. Heureusement la grand-mère est plus compréhensive, arrangeante et va peu à peu faire tomber les préjugés de Verte sur la sorcellerie. Cette dernière s'interroge aussi au sujet de son père.

    Je me suis bien attachée aux personnages. Les illustrations en double-page sont jolies et pleines de détails.

    Beaucoup d'humour, une BD adaptée à un jeune public sur le thème de la famille, des relations mère-filles, de l'amitié et de la sorcellerie.

    verte,marie desplechin,magali le huche,rue de sèvres,bd,challenge halloween 2020,la bd de la semaine

    "Elle aurait pu faire l'effort de m'appeler Blanche. Brune. Ou même Violette. Mais non. Il a fallu qu'elle choisisse Verte."

    Verte de Marie Desplechin et Magali Le Huche, Rue de Sèvres, 2017

    logo, la BD de la semaineverte,marie desplechin,magali le huche,rue de sèvres,bd,challenge halloween 2020,la bd de la semaine

     

    La BD de la semaine : Cette semaine, c'est chez Moka mais j'ai oublié de valider ma participation! Sniff!
    Le Challenge Halloween avec Lou & Hilde pour la 11ème édition

  • Walking Dead, Cette vie derrière nous, tome 2

    Imprimer

    J'ai commencé cette série en 2011, j'avais bien aimé la lecture des premiers tomes mais j'ai arrêté, me disant que je reprendrais quand j'aurais tous les tomes. Je ne pensais pas que ce serait si long! J'ai repris du début la semaine dernière, une sorte de déclic, même s'il me manque encore un ou deux albums doubles! Le temps que j'y arrive...

    walking dead,cette vie derrière nous,robert kirkman,tony moore,charlie adlard,comics,zombies

    Attention SPOILER!!

    Le dernier tome s'est terminé avec la mort de Shane. Le groupe de réfugiés est désormais prêt à partir afin de trouver un nouvel endroit plus confortable et sécurisé où s'installer, souhaitant s'éloigner d'Atlanta mais les zombies sont partout. 
    Sur la route, ils font la connaissance de Tyreese, Julie et Chris qui se joignent à eux. Lori annonce qu'elle est enceinte. Difficile de se réjouir en pareilles circonstances. Ils vont tenter leur chance dans un lotissement, puis dans une ferme mais l'hospitalité a ses limites. Ils doivent reprendre la route.

    Je n'avais pas croisé de zombies depuis longtemps, ça me manquait presque!

    La psychologie des personnages y est particulièrement développée. On découvre comment les différentes situations les affectent et modifient leur comportement. La peur, la perte des proches, la violence du quotidien, comment ne pas craquer! Par moment, ça fait froid dans le dos, je pense notamment à ce qui se passe dans la ferme d'Hershel.

    Voilà une BD qui prend aux tripes. Il y a de l'action, de l'horreur, des moments tristes, émouvants, des tensions, de la violence mais aussi de l'amitié, de l'amour aussi. On s'attache avec prudence aux personnages du groupe, de peur de les voir disparaître. Les zombies sont affamés. 

    C'est assez rythmé avec du suspense. L'ambiance quant à elle, est très réussie et assez angoissante.

    J'ai retrouvé les graphismes en noir et blanc, tirant sur le gris, que j'apprécie.

    Hâte de relire la suite et de découvrir ce qui va arriver aux personnages dans les prochains tomes que je ne n'ai pas encore lus.

    Walking Dead, Cette vie derrière nous, tome 2, Robert Kirkman - Tony Moore - Charlie Adlard, Éditions France Loisirs

    logo, la BD de la semaineLogo défi PAL, Halloween, Challenge HalloweenLe mois américain.jpegwalking dead,cette vie derrière nous,robert kirkman,tony moore,charlie adlard,comics,zombies

    La BD de la semaine : Cette semaine, c'est chez Stephie
    Le Challenge Halloween avec Lou & Hilde pour la 11ème édition avec un premier titre sorti de ma PAL d'Halloween! :)
    Le Mois américain organisé par Titine
    Une série que je souhaite avancer depuis trèèèèèès longtemps dans le cadre du Challenge Fin de série d'Acr0.

     

  • Mort et déterré, Un cadavre en cavale, tome 1

    Imprimer

    Aujourd'hui, direction le cimetière pour faire la connaissance de Yan!

    mort et déterré,bd,dupuis,boisvert,colpron,mort,challenge halloween 2020

    Yan Faucher est mort, mais l'adolescent ne repose pas vraiment en paix, il continue de penser à ses proches. Devenu zombie, il va même trouver le moyen de sortir de son cercueil. Retrouver sa famille, ses amis, pas si simple quand on est censé reposer six pieds sous terre.

    Mort et déterré, BD, Dupuis, Boisvert, Colpron, mort, challenge halloween 2020, J'ai beaucoup aimé la lecture de ce premier tome.

    De l'humour, des moments plus émouvants, une manière assez juste de parler du deuil à l'intérieur d'une famille mais aussi des réflexions sur la vie, la mort, la perte d'un proche. Ce n'est pas plombant mais touchant sans tomber dans le pathos. J'ai beaucoup aimé cette approche. Notre zombie devient presque philosophe par moment.

    "Il n'y a rien de mieux que de mourir pour faire le point sur sa vie."

    Les personnages sont attachants. Yan peut compter sur ses amis : Alice, une jeune fille gothique et Nico son copain avec qui il envisageait de tourner un film de zombies pendant l'été. Il découvre aussi la petite sœur, qu'il n'a pas connu, née le jour de son décès et quelques changements chez ses proches. On imagine qu'il va ensuite se lancer sur la piste de son agresseur. L'effrayer ne suffira pas.

    J'ai trouvé le dessin assez dynamique et agréable. On n'est pas happé par le scénario, il n'y a pas vraiment de suspense mais c'est plaisant à lire.

     Je lirai la suite bientôt, c'est sûr.

    - Mort et déterré, Un cadavre en cavale, tome 1, Dupuis, 2017

    logo, la BD de la semainemort et déterré,bd,dupuis,boisvert,colpron,mort,challenge halloween 2020

    La BD de la semaine : Cette semaine, c'est chez Noukette
    Le Challenge Halloween avec Lou & Hilde pour la 11ème édition

  • Didier, la 5e roue du tracteur

    Imprimer

    Je suis tombée sur Didier et son tracteur en allant vendredi dernier à la Médiathèque! Repéré chez Stephie, je l'ai emprunté.

    didier la 5e roue du tracteur,ravard et rabaté,bd,futuropolis,la bd de la semaine

    C'est un peu le désert sentimental dans la vie de Didier, 45 ans, fermier, vivant avec sa sœur, et Régis tout juste installé chez eux, car sa ferme a été vendue. Jusqu'au jour où son médecin lui prescrit Meetic. Pas sûr que ce soit le remède idéal pour les hémorroïdes mais son entourage va s'en donner à cœur joie pour améliorer l'annonce. Et puis une réponse arrive...

    Didier c'est un personnage en mal d’amour, un peu brusque, atypique c’est sûr mais sensible, authentique et touchant avec ses craintes, ses désirs et ses maladresses.

    On découvre son quotidien entre le travail à la ferme, la fête des Labours, un attrait particulier pour la buvette, son fauteuil et ses poires ! Beaucoup d’humour, de légèreté, en arrière-plan les difficultés du monde agricole mais aussi des relations qui se tissent, simplement.

    Certains passages sont vraiment drôles, sa rencontre avec Coquinette, tout un poème !

    « Je dois reconnaître qu’elle est cash… Mais bon, elle dissimule peut-être sous des dehors un peu abrupts… une sensibilité… Une pudeur… »

    Du côté des dessins, c'est coloré, assez vif avec des personnages tout en rondeur, et de sacrés pifs.

    didier la 5e roue du tracteur,ravard et rabaté,bd,futuropolis,la bd de la semaine

    Un moment de lecture divertissant.

     Didier, la 5e roue du tracteur, de Ravard et Rabaté, Futuropolis, 2018

    Un autre avis chez Soukee

    J’aime bien la petite dédicace de François Ravard au début du livre : « A tous les « Didier » en quête d’amour qui se reconnaitront. »

    logo, la BD de la semaine

    La BD de la semaine : Cette semaine, c'est Noukette qui héberge nos bulles et c'est aussi notre dernière BD de la semaine de la saison. Un grand merci aux organisatrices pour ce chouette rendez-vous que j'espère pouvoir poursuivre l'an prochain.

  • (BD) Les Enquêtes d'Enola Holmes, La Double disparition -1

    Imprimer

    enola holmes,la double disparition,tome 1,bd,serena blasco,editions jungle

    Enola Holmes vit au manoir de Ferndell avec sa mère. Le jour de ses 14 ans, cette dernière disparaît. Enola n'a d'autres choix que de contacter ses deux illustres frères aînés : Mycroft et Sherlock Holmes.
    Une pension pour parfaire son éducation et faire d'elle une lady, jamais! Elle décide de prendre la poudre d'escampette et se rend à Londres. En chemin, elle apprend la disparition d'un jeune duc, et décide alors de mener sa propre enquête, tout en cherchant des traces de sa mère.

    enola holmes,la double disparition,tome 1,bd,serena blasco,editions jungle

    Avec cette BD, j'ai retrouvé l'univers d'Enola Holmes que j’apprécie beaucoup.* 
    C'est assez fidèle au roman et agréable à lire.
    Enola est attachante, vive d'esprit et l'aventure est au rendez-vous.

    Les graphismes à l'aquarelle sont très beaux bien qu'ils soient édulcorés. Les quartiers malfamés du Londres de l'époque victorienne par exemple, n'en ont pas vraiment l'apparence, c'est donc un peu lisse à mon goût, mon seul regret, mais c'est soigné et adapté à un jeune public.

    J'ai aimé revoir le premier déguisement d'Enola, retrouver son sens de la répartie et de la débrouille assez bluffant! Certains trouveront que c'est peut-être un peu exagéré mais ça me distrait beaucoup. Sa manière d'échapper aux convenances ainsi qu'à ses frères est même jubilatoire.
    Assez captivant aussi, le code de sa mère à déchiffrer, grâce aux fleurs. On a donc une intrigue principales et une secondaire avec la disparition du jeune lord. C'est assez bien ficelé comme dans le roman mais un peu moins creusé.

    enola holmes,la double disparition,tome 1,bd,serena blasco,editions jungle

    Une belle adaptation quand même. Je pense enchaîner avec le tome 2 rapidement.

    * J'ai lu le tome 1 et le tome 2 pour l'instant et n'ai pas l'intention de m'arrêter là.

    enola holmes,la double disparition,tome 1,bd,serena blasco,editions jungle

    Les Enquêtes d'Enola Holmes, La Double disparition, tome 1, Serena Blasco, d'après le roman de Nancy Springer, Éditions Jungle, 2015

    Lu sur la plateforme Izneo dans le cadre du Mois Anglais et de la BD de la semaine

    logo, la BD de la semaineLe mois anglais, Challenges, Lou

    La BD de la semaine : Cette semaine, c'est Noukette qui héberge nos bulles!
    Le Mois Anglais organisé par Lou, Titine et Lamoussmé

  • Le Singe de Hartlepool

    Imprimer

    J'avais noté cette BD chez Soukee lors d'un Mercredi BD, et je l'ai enfin empruntée à la médiathèque avant le confinement.

    le singe de hartlepool,lupano,moreau,bd,delcourt,légende anglaise,mois anglais 2020

    1814, sur un navire français, un jeune garçon est condamné pour avoir chanté une chanson anglaise de marin. Pris dans une tempête, le bateau s'échoue près des côtes anglaise. Seul survivant à première vue, un singe portant l'uniforme napoléonien. Accusé d'être un français, ayant mordu un citoyen d'Hartlepool, son procès s'organise car la sûreté du Royaume d'Angleterre serait menacée!

    "Inspirée d'une légende tristement célèbre du Nord de l'Angleterre, Le Singe de Hartlepool est une fable tragi-comique qui parle de nationalisme va-t-en-guerre et du racisme ignorant qui ne connaît pas de frontières..."

    Les préjugés anti-anglais et anti-français pendant les guerres napoléoniennes ont été terribles, je n'ai pas de mal à le croire. Les villageois et les membres de l'équipage détiennent une bonne couche de stupidité et de racisme tout en se prenant pour des cadors. Les insultes sont copieuses et imagées, ça fuse à ce niveau là.
    J'ai trouvé l'histoire complètement délirante au début.

    On croit à une méchante plaisanterie, on se dit qu'à un moment donné ils vont se rendre compte de leur bêtise, que quelqu'un va bien finir par leur dire, mais on se met à douter. Et si, ils étaient assez stupides pour faire ça?
    Incroyable, ça m'a sidérée et j'avoue que ça m'a juste donné envie de me révolter contre cette sombre crétinerie collective et de pleurer aussi, ça a beau être une fable, c'est le genre d'histoire qui me retourne. Ironie du sort, des enfants plus sages que des adultes entièrement aveuglés par la haine.

    Du côté des dessins, j'aime beaucoup les couleurs, à bord du navire, au moment de la tempête avec les premières images du village, mais les personnages un peu moins. Certains font vraiment barbares, arriérés, c'est volontaire j'imagine mais pas très joli à voir! L'ancien combattant Patterson, une gueule cassée et certaines vignettes sont un peu gores. Ce n'est pas la galerie des horreurs non plus mais c'est plein de bouches édentées!

    "Voilà qui ne va pas te faciliter la vie, jeune homme. Déjà que l'étranger fait peur alors qu'on sait d'où il vient, m'est avis que l'apatride a du souci à se faire."

    La dernière remarque du docteur sur la peur des étrangers reste tristement d'actualité. Cette lecture ne m'a pas rendue très optimiste, je dirai même qu'elle a un peu assombri mon humeur. Je trouve l'histoire plus effrayante qu'autre chose. On ne pend plus les gens, ni les animaux, mais le racisme existe toujours. La violence est toujours là.

    notation, étoiles, goodreads

    Cette BD tourne donc en ridicule le racisme primaire, la bêtise, les idées reçues, ce qui n'est pas pour me déplaire, j'aime l'ironie mais c'est tellement triste et cruel. Ce n'est pas un coup de cœur mais un petit coup au cœur. Je vais avoir du mal à m'en remettre. A découvrir pour la portée du message.

    "Aujourd'hui encore, cette légende est bien vivace en Grande-Bretagne.  [...] "
    La page explicative à la fin du livre est assez intéressante. 

    Le Singe de Hartlepool de Wilfrid Lupano et Jérémie Moreau, Delcourt, 2014

    2013 Prix des Libraires de BD

    logo, la BD de la semainelogo, médiathèque de chartres de bretagneLe mois anglais, Challenges, Lou

    La BD de la semaine : Rendez-vous chez Stephie

    Le Mois Anglais organisé par Lou, Titine et Lamoussmé
     
    Découverte de la Médiathèque
  • Manga Chats

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vous propose une nouvelle découverte autour des chats, offerte par mon amie Lou, l'an dernier.

    Manga chats, Tamako Tamagoyama, bd du mercredi, Larousse, chats

    Tamako Tamagoyama partage des anecdotes et des moments du quotidien avec ses chats : Ton et Shino. Elle est au petit soin pour ses félins, un peu gaga aussi, ça se voit au premier coup d’œil! Son objectif : nous faire craquer!

    Ce manga édité dans le sens de lecture français est découpé en huit chapitres : les choses bizarres que font les chats, les rapports qu'ils ont avec les objets, les repas et tout ce qui touche à la nourriture, leur pouvoir apaisant, la première rencontre de l'autrice avec ses deux compagnons. Bref des chats, des chats et encore des chats pendant 175 pages.
    On a aussi droit à un petit prologue de présentation de la narratrice et des deux vedettes du manga. Le dernier chapitre étant consacré aux chats de ses parents.

    manga chats,tamako tamagoyama,bd du mercredi,larousse,chats

    A chaque page, c'est un peu la surprise au niveau de la mise en page : une planche qui nous raconte une petite histoire ou des gags plus courts en colonnes, de vraies photos de ses chats commentées ou/et des dessins légendés.
    Au milieu du manga on a une "sélection spéciale album de mes chats" occupant la double-page.
    Les dessins sont tout en rondeur, assez kawaï (かわいい =mignon en japonais).

    Toutes les mimiques des chats y sont détaillées, leurs comportements, leurs petites habitudes, bonnes ou mauvaises avec humour et tendresse. On y reconnaît parfois ses propres compagnons, on y retrouve aussi des choses déjà lues mais j'ai trouvé la présentation vraiment sympa. J'aurais encore plus apprécié qu'il soit édité dans le sens de lecture japonais. 

    Beaucoup d'humour, le trio est assez attachant. Tamako fait aussi parler Ton et Shino, par moment.

    C'est amusant à lire, tout en douceur, en légèreté, ça se lit très vite, et on apprécie d'y revenir. A consommer sans modération pour continuer à cultiver son amour des chats!

    Manga Chats de Tamako Tamagoyama, éditions Larousse, 2018

    logo, challenge un mois au japonlogo, la BD de la semaine

    C'est Moka qui nous accueille sur son blog pour le rendez-vous BD de la semaine!
    Le Challenge Un mois au Japon organisé par Lou & Hilde

  • Keiko Ichiguchi, Les cerisiers fleurissent malgré tout

    Imprimer

    J'ai découvert ce manga sur la plateforme Izneo. Attirée par le résumé, je me suis plongée dans sa lecture.

    Les cerisiers fleurissent malgré tout, Keiko Ichiguchi, manga, un mois au japon

    Itsuko Sonoda vit en Italie avec son compagnon : Angelo. Elle revient sur son enfance au Japon, et sur l'enseignante qui l'a aidée pendant sa maladie, à changer sa perception d'elle même et à se surpasser.
    Elle revient régulièrement dans son pays natal, entretenant les liens avec son ancienne enseignante. Lors de sa dernière visite, Itsuko lui promet de revenir au printemps 2011 mais un peu avant son départ, un terrible tremblement de terre survient.

    les cerisiers fleurissent malgré tout,keiko ichiguchi,manga,un mois au japon

    Dés les premières pages, je me suis sentie doucement enveloppée par le côté poétique de ce manga.
    Itsuko est une enfant fragile, souvent malade, elle raconte comment elle a vécu cette période de sa vie et ce que l'arrivée de la nouvelle enseignante a changé. Elle lui en est reconnaissante et continue à aller la voir.

    Les années passent, les visites et les saisons se succèdent, la nature y est bien représentée. Les proches d'Itsuko prennent naturellement de l'âge.

    les cerisiers fleurissent malgré tout,keiko ichiguchi,manga,un mois au japonles cerisiers fleurissent malgré tout,keiko ichiguchi,manga,un mois au japon

    Et puis, la catastrophe survient le 11 mars 2011 : le terrible tsunami et l'explosion dans la centrale nucléaire de Fuskushima. On ressent l'impuissance d'Itsuko, en Italie à ce moment là et son envie irrépressible de retourner à au Japon pour honorer sa promesse. L’autrice y a partagé ses propres émotions, c'est assez émouvant.

    Certaines planches sont très belles mais je trouve un peu étranges ces visages sans yeux par moment.

    De nombreuses thématiques sont abordées tout au long de ce manga : la maladie, le temps qui passe, la vieillesse, le traitement des informations au Japon au moment de la catastrophe.

    notation, étoiles, goodreads

    L'histoire de ce one-shot m'a beaucoup touchée. C'est une belle découverte.

    Les Cerisiers fleurissent malgré tout de Keiko Ichiguchi (Scénario et dessin), Kana, 2013

    logo, challenge un mois au japonlogo, la BD de la semaine

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Stephie.
    Le Challenge Un mois au Japon organisé par Lou & Hilde

  • Jirô Taniguchi, Elle s'appelait Tomoji

    Imprimer

    Je l'avais repéré depuis longtemps alors j'ai profité de l'accès à Izneo (fourni avec l'abonnement Canal+ de Mr Hilde) pour découvrir ce roman graphique en ligne.

    Elle s'appelait Tomoji, jirô taniguchi, roman graphique, un mois au japon

    En 1925, Tomoji a 13 ans. Elle vit dans un petit village, à la campagne, au Japon.

    Sa famille est heureuse pendant les premières années de sa vie. Tomoji grandit, les saisons défilent, les drames aussi mais la vie continue. Tomoji aide au magasin, travaille à la rizière, tout en poursuivant sa scolarité. Pendant ce temps, son cousin, Fumiaki, à Tokyo, échappe au grand tremblement de terre de 1923.

    "Une histoire inspirée de personnages réels qui fonderont par la suite une branche dérivée du bouddhisme."

    J'ai beaucoup apprécié cette lecture, ça m'a vraiment fait plaisir de retrouver les dessins de Jirô Taniguchi.

    elle s'appelait tomoji,jirô taniguchi,roman graphique,un mois au japonelle s'appelait tomoji,jirô taniguchi,roman graphique,un mois au japon

    Ils sont magnifiques en noir et blanc mais on trouve aussi quelques planches en couleur pour les premières et dernières pages de chaque chapitre. Ils correspondent en fait à la prépublication en magazine au Japon. Les paysages sont superbes, j'ai toujours beaucoup aimé le style de Jiro Taniguchi avec Quartiers lointains entre-autres.

    C'est assez plaisant de suivre un personnage de sa naissance jusqu'à l'âge adulte même si la vie de Tomoji n'est pas facile, avec des moments très tristes, j'ai gardé les yeux humides pendant une bonne partie de l'histoire. On y découvre ce monde rural, l'entraide qui y existe mais aussi la fragilité des êtres humains.

    C'est aussi l'histoire d'une rencontre que l'on appréhende dés les premières pages même si elle n'a pas lieu.

    La narration est agréable, une impression de calme et de quiétude se dégage de ce roman graphique une fois la dernière page tournée. C'est beau et assez émouvant. La fin ne m'a pas déçue, au contraire, je trouve qu'annoncer ce qui se passe ensuite a un pouvoir apaisant.

    notation, étoiles, goodreads

    Elle s'appelait Tomoji, Scénario de Miko Ogiwara et Jirô Taniguchi, Dessins de Jirô Taniguchi,  Éditions de Sèvres, 2015

    logo, challenge un mois au japonlogo, la BD de la semaine

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Stephie.
    Le Challenge Un mois au Japon organisé par Lou & Hilde