Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vampires - Page 2

  • Anno Dracula

    Imprimer

    Anno Dracula.jpg

    Anno Dracula - Kim Newman, édité une première fois en 1992, voit apparaître une nouvelle édition chez Bragelonne en octobre 2012. Et puis, on vient juste de célébrer le centenaire de la disparition de Bram Stoker alors si vous n'êtes pas encore passés aux ténèbres, c'est le moment où jamais!

    crème anglaise,anno dracula,kim newman,roman,vampires,victorien

    Je suis persuadée d'avoir déjà repéré ce roman. La couverture ne m'était pas inconnue, mais j'étais trop jeune à l'époque de sa sortie. Ensuite, je suis sans doute passée à côté, découvrant d'autres histoires de vampire qui ont aiguisé ma curiosité littéraire et mes dents de vampire. C'était il y a bien longtemps... Voilà les titres qui ont fortement influencé mes goûts.

    • Les fils des Ténèbres de Dan Simmons: Un roman qui m'avait captivée à l'âge de 13, 14 ans.
    • Dracula de Bram Stoker: Assez classique comme référence.
    • La Saga des vampires d'Anne Rice qui nous a bien marquée avec Lou.

    Londres, 1888.
    L’obscur voile de la terreur est tombé sur la capitale depuis que la reine Victoria s’est unie au sulfureux comte Dracula. Sous son influence, les citoyens sont de  plus en plus nombreux à rejoindre les rangs des vampires, toujours plus puissants.
    Mais la riposte ne se fait pas attendre. Dans les sinistres ruelles de Whitechapel, un assassin surnommé Scalpel d’Argent massacre les prostituées aux canines un peu trop aiguisées. Lancés dans la traque du tueur, Geneviève Dieudonné, une vampire à la jeunesse éternelle, et Charles Beauregard, espion pour le Diogene’s Club, vont devoir gravir les échelons du pouvoir. Et s’approcher dangereusement du souverain le plus sanguinaire qu’a jamais connu le royaume. Quatrième de couverture.


    J'ai été happée, séduite par cet univers mêlant personnages fictifs, historiques et victoriens. Je ne m'attendais pas à retrouver autant de noms célèbres: écrivains, scientifiques, personnages de romans: Bram Stoker, Dr Jekyll, Dr Moreau, Oscar Wilde... Certains ont un rôle important, d'autres sont un peu comme des figurants. Les notes à la fin du livre m'ont d'ailleurs permis de comprendre certaines références.

    "Les rues de la capitale sont crasseuses, de véritables égouts charriant le vice à ciel ouvert. Et les morts sont partout."

    Une ambiance sombre, glauque, macabre dans un Londres vampirisé aux quartiers malfamés, envahi par les "non-morts", les "ressuscités" sombrant dans la débauche, le crime... A côté, de puissants vampires occupant des places privilégiées dans les hautes sphères du pouvoir, et puis des "sang-chauds", encore utiles pour se nourrir, qui hésitent à passer aux ténèbres. Mais règne aussi la révolte et un vieux climat de croisade chrétienne à faire frémir d'horreur. Sans compter la garde personnelle de Dracula venue tout droit de Roumanie...

    Bien construit, bien écrit, un roman passionnant à découvrir et une fin tout à fait à la hauteur de mes attentes. La fin alternative m'aurait un peu déçue. Quelques longueurs parfois, mais un véritable plaisir à la lecture. J'ai beaucoup apprécié le retour sur les évènements qui ont eu lieu avant l'arrivée de Dracula à Londres. J'ai eu l'impression de lire la suite du Dracula de Bram Stoker et ça m'a captivée.

    Challenge Victorien.png

    Lu dans le cadre du Challenge victorien organisé par Arieste.


    Un petit clic pour lire +

    • Les éditions Bragelonne: Anno Dracula
    • Figaro - Livres: Dracula est de retour, cent ans après la mort de «son père» (article sur la sortie d'Anno Dracula)
    • Le billet de mon amie Lou qui invite à dévorer ce roman
    • "Alors, Anno Dracula, le thriller vampirique du siècle ? Peut-être pas… Mais assurément l’une des plus belles contributions au genre." Par Zedd - Elbakin

    Enregistrer

  • Quadruple assassinat dans la rue de la Morgue

    Imprimer

    Sniff, il s'agit de notre dernière étape d'Halloween, j'ai reculé la publication de ce billet parce que le voyage s'achève et que demain, les esprits démoniaques et les zombies prendront leurs petites valises et rentreront chez eux. Bon la vérité, c'est que j'ai tellement de billets et de lectures en retard que ça risque de durer jusqu'à Noël mais en apparence, tout sera exorcisé! Il restera juste quelques toiles d'araignée par-ci, par-là.

    Quadruple assassinat dans la rue de la Morgue.jpg

    E-book des éditions Bragelonne

    Cécile Duquenne, Quadruple Assassinat dans la rue de la Morgue: Les Nécrophiles anonymes - 1

    Je découvre ce titre par hasard, intriguée, je me laisse tenter!

    Notre personnage, Népomucène est un pauvre mortel, médecin légiste, travaillant avec un vampire (Bob pour les intimes), ayant ses appartements dans une chambre froide de la morgue, très cosy vous ne trouvez pas? Mais lorsque quatre de leurs collègues sont sauvagement assassinés, aidés d'Edgar (ancien formateur devenu taxidermiste) et de Malory (enquêtrice et nouvelle conquête d'Edgar), ils se lancent sur les traces de l’assassin. De nature humaine ou surnaturelle? C'est justement le problème!

    J'adore l'ambiance de ce roman, un subtile mélange de Buffy, assaisonnement loup-garou (ou lycanthrope), une lecture idéale pour Halloween, ou pour se divertir de manière démoniaque.

    C'est parfois drôle, un peu glauque, il n'y a pas énormément d'action malgré la traque de l'assassin, mais je m'en suis contentée. Attention, je ne me suis pas ennuyée. Les liens particuliers qui unissent notre vampire à notre sympathique homo sapiens entretiennent l'intérêt et j'avoue que le tome 2 qui sortira (bientôt, je l'espère) fera sans doute parti de mes prochaines lectures.

    Amusant,  sortant un peu de l'ordinaire, un livre distrayant, peut-être plus pour les amateurs du genre. Bit lit or not bit lit? That's a good question. On ne peut pas dire que ça morde beaucoup et tant mieux.

    C'est aussi chez Book en Stock.

    Extrait

    "Je frappai à la porte de la chambre froide. Bob tira le battant et s'effaça pour me laisser entrer, le rideau de ses longs cheveux blonds voletant à sa suite. Il régnait une température neutre à l'intérieur de la petite pièce, aux alentours de vingt degrés, ce qui aurait indifféré mon ami si je n'avais pas moi-même été sensible à ce détail. Il avait déménagé de son ancien réfrigérateur individuel à l'étage, dans la pièce des chambres à température positive, afin que je puisse lui rendre visite. Aujourd'hui encore, cette délicate attention me touchait." Un vampire attentionné, comme c'est mignon...

    Halloween mini.jpg

    Lou et Hilde les voyageuses de l'extrême! 

  • Buffy vs La Vampire, ça va mordre!

    Imprimer

    Aujourd'hui, c'est le grand show à l'américaine pour le Challenge Halloween! Je vais vous parler de deux héroïnes de romans qui pourraient être des ennemies mortelles. Un jour, lorsque mes dons d'écrivain seront révélés au grand jour (rassurez-vous, ce n'est pas pour tout de suite), je vous raconterai comment Buffy a traqué La Vampire jusqu'à Los Angeles...

    USA.jpg

    Mais, c'est une autre histoire, ce qui m'amène aujourd'hui, c'est Buffy (La moisson) de Richie Tankersley Cusick et La Vampire (La promesse) de Christopher Pike

    Leurs points communs

    • Ce sont les premiers tomes d'une série.
    • Il y a de vrais vampires* dedans.
    • Une héroïne est au centre du roman.
    • L'auteur est américain(e) and that's why we are here today! 

    *Des créatures à dents pointues qui se nourrissent du sang des mortels et incarnent le Mal avec un M majuscule!

    Buffy La Mosson.jpg

    Éditions Milady 2012

    Tout d'abord présentons Buffy

    • Elle est jeune, elle va au lycée de Sunnydale (véritable bouche de l'enfer).
    • Son surnom: "La tueuse", elle ne l'a pas volé.
    • Ses points forts: Les arts martiaux, sa technique pour enfoncer des pieux.
    • Ses points faibles: Le lycée: elle a été renvoyée du dernier.
    • Ses amis: Willow, Giles le bibliothécaire, Alex et le mystérieux Angel...
    • Son plus gros problème: Elle doit éviter que la *moisson ait lieu.

    *La moisson n'est pas le ramassage du blé mais une cérémonie qui doit redonner forcer au Maître des vampires... Ce n'est pas forcément évident!

    La Vampire.jpg

    Présentons ensuite La Vampire

    • Elle a l'air jeune, mais ce n'est qu'en apparence. En vérité, elle a plus de 100 ans.
    • Son surnom: Siva! Oui, on est en pleine mythologie hindoue.
    • Ses points forts: Elle est très rapide dans ses déplacements.
    • Ses points faibles: Elle tombe amoureuse, un sacré handicap.
    • Ses amis: Seymour, une sorte de télépathe ayant une maladie incurable.
    • Son plus gros problème: Un vampire très puissant s'est mis à sa recherche dans le but de l'exterminer.

    Attribution des points

    • Originalité: La Vampire +1, j'ai apprécié remonter dans le passé d'Alisa Perne, découvrir ses origines hindoues. En ce qui concerne celles de la tueuse, ça reste un peu plus vague, d'ailleurs on ne s'y attarde pas
    • Action: Buffy. +1, pas de temps mort, bing, bang, bam, on va à l'essentiel alors qu'on trouve quelques longueurs dans l'autre. L'ennui peut être mortel.
    • Profondeur: La Vampire +1, le mythe du vampire est plus approfondi.
    • Personnage: Buffy +1 est plus attachante avec son charisme infaillible.
    • Écriture: Je ne crois pas que ce soit notre préoccupation principale, mais ça se laisse lire, c'est léger.
    • Envie de poursuivre la série: Si je devais n'en choisir qu'une ce serait Buffy (winner) je l'avoue, j'ai été conquise pas ses scènes d'actions efficaces et son côté hautement divertissant! Je ne pense pas poursuivre La Vampire et tant que ce n'est pas elle qui me poursuit...

    Pas de mort par K.O dans ce duel, ni de découvertes exceptionnelles mais deux romans qui ont un peu de mordant: Buffy, pour son côté divertissant, et La Vampire pour son originalité

    Halloween mini.jpg

    Lou la tueuse et Hilde la guerrière.

  • Les Radley

    Imprimer

    Crème Anglaise, Les Radley, Matt Haig

    Matt Haig

    2010 aux Éditions Albin Michel et sur la page Facebook

    Pour en discuter avec moi, c'est aussi ici.

    "C'est un coin tranquille, surtout la nuit..."

    Bishopthorpe, une banlieue anglaise, chic et tranquille. C'est au 17 Orchard Lane que vit la famille Radley. Les parents: Peter et Helen ainsi que leurs enfants: Rowan, l'aîné, timide, mal dans sa peau et Clara, végétalienne et fervente protectrice des animaux. Ils mènent une existence paisible, bien intégrés dans la petite communauté dans la quelle ils vivent. Leur secret: ce sont des vampires, des vampires abstinents qui contrôlent leurs soif mais des vampires quand même avec leur secret qu'ils cachent depuis des années à leur entourage et même à leurs enfants mais le jours où la jeune Radley succombe à une SSI (Soif de Sang Irrépressible) alors le joli tableau de famille semble sur le point de se fissurer.

    crème anglaise,les radley,matt haig

    Je ne sais pas si ce sont les Radley qui m'ont dévorée ou si c'est moi qui ai dévoré les Radley! Un peu des deux sans doute.

    Je suis "totally charmed", conquise par cette charmante famille de vampires. Matt Haig nous invite chez les Radley, on s'y croirait et on aimerait presque faire parti de la famille. Tant pis si on y laisse un peu de sang!

    L'histoire m'a captivée, je trouve qu'elle se distingue parmi les histoires de vampires que j'ai lu jusqu'à maintenant. Dés la première page, j'ai adhéré au style de l'auteur. Les chapitres sont courts, efficaces, donc peu de temps morts et un un intérêt croissant, jusqu'au dénouement. Pas d'impression de déjà vu non plus, avec les personnages, j'ai juste profité de ce très bon moment de lecture.

    Et là, j'ai juste l'envie d'avoir quelques chapitres en plus. "Please, Mr Haig, just a little more chapter!" Je crois que je fais une SLI (une Soif de Lecture Irrépressible). Il va falloir que ça passe, il n'y a pas de deuxième tome mais je crois qu'un film est en cour de tournage aux États-Unis alors tout n'est pas perdu.

    • Heclea: "Un roman inhabituel donc, qui sort des sentiers battus et permet de passer un bon moment"
    • Lire également le billet de Joelle, Scor13 et Jess
  • Une petite morsure pour la Saint-Valentin?

    Imprimer

    Crimes au clair de lune, Charlaine Harris, Éditions michel lafon,

    Charlaine Harris nous présente Crimes au Clair de Lune, des nouvelles écrites par des auteurs américains de la Mystery Writers of America (une association d'auteurs policiers américains basée à New York). Ces 20 histoires font entre dix et vingt-neuf pages et il y en a pour tous les goûts!

    Des évènements surnaturels s'invitent, dans la vie ordinaire de pauvres mortels et on ne sait jamais à quel moment et sous quel forme ils vont décider d'apparaître et frapper: fantôme, créatures de la nuit non-identifiées, loups garou, vampires, apparitions et entités cauchemardesques, banshee...

    Suspense et frissons sont au rendez-vous, chaque ambiance m'a séduite, parfois effrayée aussi, mais je suis entrée sans difficulté dans la plupart des univers et j'ai apprécié leur variété et le fait de passer de l'un à l'autre en quelques pages. Certaines histoires sont subtiles, originales, d'autres plus prévisibles, ayant un tout petit goût de déjà lu mais chacune réserve son lot de surprises et sa petite touche de fantastique qu'on finit par guetter et qui vous surprend au moment où vous ne vous y attendez pas. Les histoires de vampires sont peut-être celles que j'ai le moins apprécié.

    Ces 444 pages se lisent avec aisance, le style est fluide et correspond tout à fait à ce que j'attendais.

    J'ai annoté et résumé uniquement les histoires qui m'ont le plus marquée, ayant passé un bon moment à découvrir toutes ces nouvelles.  

     - Les intrus par Brendan DuBois: Un chasseur de fantômes et de phénomènes paranormaux est victime d'une mort violente à la suite d'observations dans une vieille maison qui au dire des habitant serait hantée. J'ai beaucoup aimé l'ambiance de cette nouvelle. Je sentais presque les courants d'air glacés de la maison.

     - Madida par Harley Jane Kozak: Les enfants parlent d'une sorcière qui se promènerait dans la maison et que personne ne voit jusqu'au jour où la maman aperçoit elle aussi des choses étranges. J'ai eu quelques sueurs froides au cours de la lecture.

     - La Maison des horreurs par S.W. Hubbard: Une famille entre dans une attraction type Maison hantée, au même moment, ce jour là un adolescent disparaît. Le père de famille s'inquiète du comportement mystérieux de la petite fille qu'ils ont adopté.  Une histoire très efficace, j'ai encore frissonné!

     - Transparence par Jeff Somers: Richard Harrows se rend compte qu'une présence mystérieuse apparaît sur ses photos. D'abord éloignée mais qui semble se rapprocher de clichés en clichés. Le suspense de cette nouvelle est terrible!

     - La porte de la chambre par Elaine Viets: Une grand-mère ayant le don de double-vue annonce à sa fille que son amie Angela va mourir. L'histoire est assez subtile, j'ai vraiment été surprise par le dénouement de cette histoire pourtant très courte.

     - Les disparus de Hopeful par Mike Hammer: Des disparus, des meurtres non élucidés, un étrange manoir et une propriétaire des lieux aussi séduisante que démoniaque, qui se dit être un docteur. Ambiance "Frankenstein" très réussie. 

    Ce recueil de nouvelles vient rejoindre ma Collection d'Histoires Surnaturelles que je vous présenterai un de ces jours.

    Merci beaucoup aux Éditions Michel Lafon et à Silvana Bergonzi pour cette découverte bien sympathique.

    •  Voir l'avis de Lael qui a passé aussi un très bon moment de lecture.
  • Le dernier des vampires

    Imprimer

    Le dernier des vampires.jpg

    Vous ne connaissez pas le comte Alucard?

    Je vous présente donc le vampire de ma jeunesse! Il est un peu spécial car il est végétarien et passionné par les airs de violon. Il souffre aussi d'isolement, enfin jusqu'à ce qu'une drôle de famille vienne faire du camping au pied de son château. Drôle d'endroit pour planter sa tente, avec une forêt peuplée de chiens sauvages (des loups? mais non, juste de gentils toutous qui vivent en meute) à proximité et un village avec des habitants hostiles qui s'imaginent qu'une  bande de vampires a rejoint le château. Mais non, il s'agit juste de la famille Hollins (Albert, Euphemia et leur fils Edgar), traversant la Manche pour la première fois et un peu perdue à vrai dire.

    "Du sang? Non, je préfère les oranges!" 

    Je sais, ce n'est pas très effrayant, pas très Halloween et pas très tendance, mais qu'est-ce que c'est drôle. Ce livre m'a fait tellement rire, il s'agit de mon tout premier roman racontant une histoire de vampires. Et quelle inspiration après la lecture: j'ai réalisé des bandes-dessinées (plutôt moches, j'étais nulle en dessin) et des histoires (remplies de fautes d'orthographe) me mettant en scène avec mon setter irlandais (tout un programme) et ayant pour cadre le château d'Alucard! Je devais avoir environ onze ans!

    Comme vous l'aurez compris, je suis sentimentalement attachée à ce roman et mon billet ne sera peut-être pas très objectif. Alors, voilà, je me suis replongée avec beaucoup de bonheur dans cette histoire de 228 pages, écrite en gros caractères, avec de jolies illustrations (toutes les trois ou quatre pages environ).

    C'est une gentille lecture qui mérite qu'on s'y arrête. C'est plein d'humour, les personnages sont amusants. L'histoire n'est pas dénuée d'intérêt surtout lorqu'on apprend que le grand-père d'Alucard était le dernier Dracula et que de vrais vampires sommeillent dans la crypte avec un pieux enfoncé au milieu du coeur. Je vous laisse découvrir la suite.

    Et amusez-vous bien. :-)

    Dark side challenge.jpg

    livresdenotreenfance.jpg

    Le vampire de mon enfance (Première contribution)

    Logo Halloween 2.jpg

  • Morse

    Imprimer

    Morse.jpg

    Pour en savoir plus:  Allociné

    Réalisé par Tomas Alfredson
    Avec Kare Hedebrant, Lina Leandersson, Per Ragnar...

    Produit en 2008

    Je suis tombée par hasard sur cet étrange film fantastique / Horreur suédois, (int - 12), racontant l'histoire d'Oscar, un garçon de douze ans, bouc émissaire dans son école et qui se lie d'amitié avec Eli, une jeune voisine qui se révele être un vampire.

    Image Allociné 1.jpg

    Img Allociné

    J'ai trouvé ce film esthétiquement beau avec ses paysages enneigés d'où se dégageaient une certaine poésie. D'abord, les couleurs à dominante rouge sur fond blanc et puis la musique, très douce, très triste. C'est un film émouvant mais je l'ai trouvé long (01h54) et pas très rythmé.

    L'histoire et l'ambiance sont dignes d'intérêt mais il manque à mon avis quelque chose. On pourrait s'endormir devant mais c'est beau, tout de même bien qu'un peu sanglant, flippant et malsain.

    Alors à vous de voir!

    Jetez un oeil (sans vous faire trop mal) sur le billet de Choupynette :-)

    Logo Halloween 2.jpg

  • La solitude du buveur de sang

    Imprimer

    La solitude du buveur de sang1.jpg

    The Silver Kiss - La solitude du buveur de sang

    Annette Curtis Klause

    1990-1994 éditions Pocket

    Voilà mon premier billet pour le Challenge Halloween. Donc, pour commencer, une histoire de vampires.

    Pocket Junior Frissons, que de souvenirs liés à cette collection, découverte quand j'étais ado. Que du bonheur! Enfin pas toujours pour les personnages des romans à qui il arrive toujours de terribles choses! J'avais adoré, dans la même collection: Message de l'au delà de S P. Somtow. J'aurais certainement l'occasion d'écrire un billet sur ce livre mais le planning de lecture d'Halloween est chargé alors on verra...

    Mon meilleur ami est un vampire...

    Zoé est une lycéenne sans histoire, mais ces derniers temps, elle se sent un peu délaissée. Sa mère est hospitalisée, une grave maladie la ronge. Son père est souvent absent, fuyant sa propre souffrance. Sa meilleure amie ne la comprend pas alors un soir, seule dans un parc, au clair de lune, elle rencontre Simon, jeune, mince pâle, d'une beauté effrayante mais des meurtres d'une rare sauvagerie ont lieu au même moment, les créatures de la nuit rôdent.

    Cette "vampire story" était un petit moment de plaisir. L'histoire tient la route. La dose de frissons est sympathique même si c'est un roman ado des années quatre-vingt dix. L'ambiance est assez réussie.

    Les personnages sont cohérents et l'intrigue assez captivante. Encore un petit livre (214 pages) qui se lit vite et que je ne regrette pas d'avoir découvert.

     Alors si vous en avez marre d'Edward, craquez pour Simon!

    Voir aussi l'avis de Lou.

    Logo Halloween 2.jpg

    Dark side challenge.jpg