Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

littérature - Page 5

  • Le chemin de Sarasvati

    Imprimer

    Lecture commune avec Soukee et Paikane

    Le chemin de Sarasvati.jpg

    Claire Ubac

    Médium - L'école des loisirs

    2010

    Autres titres: Le fruit du dragon, Ne sois pas timide

     

    Le chemin de Sarasvati raconte l'histoire d'une fille de dix ans, en Inde du Sud, évoluant dans une société où la naissance d'un bébé fille est une mauvaise nouvelle et où les intouchables sont systématiquement écartés, brimés.

    Isaï, va vivre, passionnée par la musique, les chants que lui a appris sa mère. Elle aura besoin de toutes ses forces pour supporter la méchanceté de sa "Tante cobra" qui ne cesse de la rabaisser, elle et sa famille. Sa mère est malade, son père disparu. Tondue, se faisant passer pour un garçon, elle va rencontrer Murugan. Ils chantent ensembles et naît entre eux, une certaine complicité. Mais, elle lui cache la vérité et finit par partir car sous l'oeil bienveillant de la déesse des Arts, Sarasvati, elle va tenter par tous les moyens de se rendre à Bombay pour retrouver son père. Une folle aventure, au péril de sa vie mais où, peut-être, le bonheur l'attend.

    Un conte de fée indien

    L'histoire est bien construite. J'ai aimé suivre Isaï dans son dangereux périple, sa lutte presque constante pour survivre. Certains passages sont très durs, tristes, émouvants voir révoltants. De ce fait, je me suis vite attachée à son personnage. J'avais envie de savoir ce qui allait se passer dans sa vie, si elle allait retrouver son père...

    Les chapitres sont courts. Je n'ai trouvé aucune longueur, ça se lit vite. Le style est léger, assez direct pouvant plaire aussi bien aux adolescents qu'aux adultes. Bref, c'est bien écrit et agréable à lire.

    On retrouve quelques thématiques propres aux romans indiens: la condition des femmes, des intouchables avec quelques petits clins d'oeil aux divinités indiennes, Sarasvati, Durga, Vichnou.

    Ma seule déception, la fin, que je trouve un peu trop romancée (conte de fée) à mon goût mais ça ne m'a pas empêché de passer un très bon moment.

    avatar12.jpg

     "Un petit souffle de fraicheur en littérature de jeunesse" Esmeraldae

  • Mrs Dalloway

    Imprimer

    Lecture commune organisée par Myrddin avec Jana, Irrégulière, Evertkhorus, Estellecalim,

     

    Mrs Dalloway.jpg

    Virginia Woolf

    Folio Classique - 1994

    "C'est peut-être le chef-d'œuvre de l'auteur - la plus grande romancière anglaise du XXe siècle."

    Est-ce que je suis passée à côté d'un chef d'oeuvre?

    Je reste pourtant persuadée que toutes les expériences littéraires méritent d'être vécues, qu'elles soient éprouvantes, longues et douloureuses, qu'elles soient dérangeantes, tristes et ennuyeuses mais parfois, même une magnifique écriture, pleine de poésie ne suffit pas à secourir une lectrice égarée, ayant perdu tous ses repères, se demandant si elle apprécie ou non ce qu'elle est en train de lire. C'est assez cruel de ne pas savoir.

    Il y a de quoi culpabiliser, se sentir un peu bête, ignorante et inculte. Pour se rattrapper, on peut toujours dire que que ce n'était pas le bon moment, que l'humeur n'y était pas, qu'il y avait trop de bruit autour et donc aucun moyen de se concentrer sur cette pure merveille de la littérature.  

    Je ne suis pas entièrement convaincue que si les circonstances avaient été différentes, ce roman se serait transformé en coup de coeur mais avec les livres tout est possible.

    "Le roman publié en 1925, raconte la journée d'une femme élégante de Londres (Clarissa Dalloway), en mêlant impressions présentes et souvenirs, personnages surgis du passé, comme un ancien amour (revenu des Indes) ou membres de sa famille et de son entourage". Quatrième de couverture + détails personnels ajoutés en gris

    "Telles sont les visions qui sans trêve viennent flotter à la surface de la réalité des choses, l'accompagner, la masquer de leur visage; subjuguant souvent le voyageur solitaire, annihilant en lui tout sens de la terre, tout désir de revenir, et lui donnant en échange un grand sentiment de paix, comme si (c'est ce qu'il pense en s'avançant dans l'allée forestière) toute cette fureur de vivre était la simplicité même; et que des myriades de choses venaient n'en faire qu'une; et que cette silhouette composée, composée, qu'elle est de ciel et de branches, s'était élevée de la mer agitée (il est âgé, il a maintenant plus de cinquante ans) comme une forme qui serait aspirée, arrachée aux vagues pour répandre de ses mains munificentes la compassion, la compréhension, l'absolution." Page 135

     Jamais un livre n'avait ne m'avait autant malmené. Il y a un côté un peu malsain proche de la folie, qui m'a dérangé et je n'étais pas toujours très à l'aise. Certains apprécieront justement cette atmosphère si particulière.

    C'est vrai que tout s'entremêle: les personnages, le passé, le présent, le réel, les souvenirs, les rêveries, les contemplations, entretenant une certaine confusion. Quand je posais le roman et que je le reprenais un peu plus tard, c'est comme si je n'avais rien lu, impossible de me souvenir de qui ou de quoi on parlait. Une vague impression et rien d'autre.

    Mais mon plus gros problème c'était vraiment l'ennui, devenu de plus en plus profond au fil des pages (320 tout de même avec la préface). Pour être honnête, il ne se passe pas grand chose. On baigne dans une langueur mélancolique, une sorte de torpeur envahissante et par moment, c'est long et pas très plaisant.

    Enfin, j'ai ressenti un peu de plaisir à lire quelques passages à voix haute, l'écriture est sublime et j'aime ressentir la poésie de certaines phrases. J'ai surtout apprécié le début du roman.

    C'est donc une lecture qui est loin de m'avoir laissée indifférente mais je reste perplexe!

    Lu dans le cadre du Challenge Virginia Woolf organisé par Lou.

    Billet de Mango

    Dur dur le challenge!

    Virginia Woolf.jpg

    Enregistrer

  • Challenge à lire et à manger

    Imprimer

    A lire et à manger.jpg

    J'avais adoré lire La colère des aubergines de Bulbul Sharma et préparer avec beaucoup de plaisir son gâteau à la carotte. L'envie de recommencer ce genre d'expérience me titillait alors (la bonne excuse) je me suis inscrite au challenge organisé par Chiffonnette.

    lI faut donc "lire un roman culinaire et en adapter une recette"!

    Merci Estellecallim de m'en avoir parlé.

    J'ai donc choisi une Crème à la pomme dans Meurtres à la pomme d'or de Michèle Barrière. C'est une recette assez simple à réaliser. Le poulet au raisin me tente également, alors on verra surtout que je ne sais pas encore si j'aurais le temps de cuisiner pour plusieurs livres mais je trouve l'idée vraiment très sympa.

    Meurtres à la pomme d'or.jpg

  • Dr Fischer de Genève

    Imprimer

    Dr Fisher.gif

    Graham Greene

    Pavillons poche - 2010

    Titre original: Doctor Fischer of Geneva or the Bomb Party

    Alfred Jones tombe amoureux d'Anna-Luise, la fille du millionnaire docteur Fischer, un homme méprisable vivant à Genève, qui réunit des invités, à des dîners où ils se font humilier tout en repartant avec de généreuses récompenses offertes par le docteur lui-même. Jones épouse donc sa fille et le destin l'amène au dernier dîner organisé mais pas pour les mêmes raisons que les autres convives, rongés par la cupidité.

    "Un dîner presque parfait"

    J'ai passé un moment agréable avec ce petit roman de moins de deux cents pages. La lecture est très fluide, les chapitres sont courts et on arrive vite à la dernière page. Il y a du suspense, j'ai attendu chaque dîner avec crainte et impatience.

    On dirait presque "Le Dîner de cons" mais en plus malsain encore. Le personnage du Docteur Fischer est détestable et pourtant, je n'ai pas pu m'empêcher de penser que pour agir ainsi, il devait être vraiment désespéré et profondément aigri pour être aussi cruel (je suis trop gentille). J'ai aussi pensé que c'était bien fait pour "les crapauds" (page12) invités à ces réceptions et obnubilés par l'argent.

    L'ambiance est assez triste, pesante même par moment.

    D'ailleurs, j'avais élaboré quelques théories assez pessimistes: Le docteur Fischer ferait licencier Jones, il réussirait à détruire leur couple, à les dé-crédibiliser totalement et comme poing final, un des invité lui logerait une balle dans la tête. Propre et efficace!

    Mais, j'ai été surprise par le dénouement, j'avoue  que je ne m'attendais pas à ce que ça se termine de cette manière.

    Ce roman amène aussi de nombreuses questions sur la nature humaine, la cupidité et la cruauté.

    C'est un petit livre sympa à découvrir.

    "Avec ce conte noir et cruel-l'un de ses derniers écrits-Graham Greene dépeint une société corrompue par l'appât du gain. En moraliste désabusé mais combien lucide". Quatrième de couverture

    Merci Anne-Sophie pour cette découverte des réceptions du " torturé" Dr Fisher!

  • Le récapoblog #2

    Imprimer

    La PAL

    Je me suis (enfin) occupée de ma PAL (Pile A Lire). C'est en voyant la PAL d'Anneso que l'envie m'est venue de remplir les colonnes de mon Blog des 104 titres / 120 environ. Un travail un peu fastidieux.

    Colonne de gauche: Ma Pal Le Livre de Poche, ma PAL Folio, ma PAL Pocket et ma PAL autres romans au format poche

    Colonne de droite: Ma PAL indienne, ma PAL jeunesse, ma PAL vampires, Ma PAL Fantasy et SF, Ma PAL grands livres

    Ma collection de liens vers vos blogs se situe maintenant dans la colonne de gauche.

    ***

    Livraddict

    Je commence juste à utiliser Bibliomania. Cette bibliothèque virtuelle est géniale.

    ***

    Inscription à Semeunlivre

    Pour semer ses livres avec Liyah.

    ***

    Lecture commune

    Meurtre dans un jardin indien.jpg

    - Meurtre dans un jardin indien - Vikas Swarup

    Anne-Sophie - Catherine - Hilde

    Publication le 10 septembre 2010

    N'hésitez pas à nous rejoindre!

    ***

    Nouveau Challenge

    organisé par Anne-Sophie et Azariel

    challenge épistolaire.jpg

    Moyen-lecteur épistolaire: 3 ou 4 livres à lire

    Je n'ai pas encore choisi de titres.

    ***

    Le Retour du RAT

    RAT.jpg

    organisé par Chrestomanci

    Le week-end du 09 et 10 octobre 2010

    ***

    Voir le récapoblog du 18 avril 2010.

  • Slam

    Imprimer
    Lecture commune organisée avec Lou, Pickwick, Mango, Kikine, DF, La Nymphette,
    Slam.jpg

    Nick Hornby

    10/18 - 2007

    Sam a quinze ans, sa passion, c'est le Skate, Tony Hawk, son coatch imaginaire: une affiche collée sur le mur de sa chambre. Il vit avec sa mère, sa petite amie Alicia mais un jour, tout bascule. Alicia est enceinte et ce n'est pas grâce à une figure de skate qu'il va résoudre ce genre de problème. Tony Hawk va alors lui jouer un drôle de tour, en l'envoyant dans le futur. Et là, c'est le slam!

    Slam est écrit à la première personne. C'est l'adolescent, quelques années plus tard, qui raconte son expérience. Le style est courant souvent familier. Le "ton ado" peut agacer  mais c'est supportable. Le personnage est doté d'une certaine maturité, même s'il ne le prouve pas à chaque page.

    C'est un roman léger qui se lit vite, sans effort, allongé sur un bain de soleil, bref,  idéal pour les vacances.

    "Ce qui est incroyable, je trouve, c'est qu'on arrive à éviter les emmerdements minute après minute tout au long de la vie sauf pendant, disons, cinq secondes et qu'il suffit de ces cinq secondes pour que tout se casse la gueule où à peu près. C'est dément quand on y pense." page 63

    J'ai parfois trouvé quelques longueurs, des passages un peu surréalistes. J'avais un peu peur que l'histoire parte en vrille, avec la projection du personnage dans le futur mais c'était maîtrisé. Le ton est juste, l'histoire se termine sans fausse note, sans morale.

    Dans l'ensemble, j'ai passé un bon moment. C'est une lecture distrayante, avec de l'humour, une réflexion grave, et légère sur l'adolescence, le fait de devenir parent à cette période cruciale. Je n'avais du tout accroché à la lecture de Vous descendez?. Je suis contente d'avoir découvert ce roman grâce à Lou et Pickwick.

    Trois étoiles.jpg
    Logo Nick Hornby.jpg
    Voir d'autres avis sur Slam chez BOB
  • Destination Afrique du Sud

    Imprimer

    Le 14 août, mon Blog part en Afrique du Sud avec:

    Evertkhorus, l'organisatrice du voyage

    et Lexounet - Setsuka - Mr. Zombi - Leyla - Antigone37 - Alice - Mélopée - 100choses - Frankie - Véro - Lynnae - Pickwick - flof13 - Ladyscar - Iluze -  DeL - bambi_slaughter - djak - mamoun - myrddin - mimi54 - Lelf - Marie L.

    Destination Afrique du Sud.jpg

    Bon voyage!

  • Comme un air de vacances

    Imprimer
    Photo 214.jpg

    J'ai découvert ce magnifique SLAT chez Kalistina.

    Opération Le Livre de Poche: Pour 2 livres achetés, un sac d'été!

    On m'a aussi offert Les chroniques de Thomas Covenant de Stephen R. Donaldson.

    J'ai maintenant dans ma PAL Compartiment pour dames d'Anita Nair.

    Bonne lecture et bon week-end.

  • La demeure des âmes perdues

    Imprimer
    La demeure des âmes perdues.jpg

    Lucy W.Owl

    Editions les Presses du Midi - mai 2010

    Vivian Hennessy retourne un jour vivre à Sartory, la demeure familiale qui abrite ses souvenirs d'enfance. Elle engage alors une aide-ménagère, un jeune jardinier, retrouve une amie d'enfance, une tante encore en vie, et souhaite avant tout redonner au domaine son charme et sa grandeur d'antan mais les fantômes du passé ne cessent de tourmenter la quiétude des lieux. Vivian découvre alors les manuscrits de son grand-père et apprend les lourds secrets qui entourent sa famille depuis plus d'un siècle. Amoureuse, possédée, sous l'emprise de Sartory, mettra-t'-elle fin à cette malédiction?

    "Car ici commençait la voie menant à Sartory. Mais à cette heure, Sartory n'est plus  ce qu'il a été. Sartory est mort. Comme les Hennessy... Ce soir enfin, j'acomplis ce qui aurait dû être fait depuis bien des années. Je rentre chez moi. Je m'en reviens au seul endroit du monde où je me sens aussi totalement chez moi. Dans cette maison qui m'attend et m'espère depuis si longtemps."

    Vous aimez les manoirs poussiéreux, les drames familiaux qui laissent des fantômes derrières eux et les passions mortelles alors ce roman est, peut-être, celui qui vous fera, sursauter lorsque le téléphone sonne (c'est du vécu).

    L'ambiance de ce roman, glace un peu le sang. Dés le début, une impression de malaise s'installe et amplifie au fil des pages, en fonction des évènements surnaturels, et des secrets révélés, c'est très réussi. J'avoue avoir frémi à plusieurs reprises.

    L'histoire de cette saga familiale est captivante, j'ai particulièrement apprécié les passages où Vivian découvrent l'histoire de sa famille dans les manuscrits de son grand-père. C'est passionnant même si certains évènements se devinent avec un peu d'imagination mais le plaisir de la découverte reste intact.

    Le style assez fluide, descriptif rend la lecture agréable et ça se lit vite.

    Laissez-vous aussi absorber par l'ambiance malsaine de Sartory.

    Vous pouvez découvrir l'article consacré à La demeure des âmes perdues.

    Merci à Obiwi pour l'envoi de ce roman.

    4 sourires.jpg

    Si vous craquez pour les vieilles demeures hantées, vous aimerez peut-être

    Les fantômes de Century ou Le Treizième conte

    Dark side challenge.jpg

  • Challenge "Bienvenue en Inde"

    Imprimer

    de Soukee et Hilde

    Sitôt rencontrées, Soukee et moi, nous nous lançons dans l'organisation d'un Challenge.

    Né de notre goût pour la littérature indienne, ce challenge consiste à lire au moins 1 livre sur l'Inde/de littérature indienne en 2010.

    L'objectif du challenge: Faire découvrir cette littérature souvent peu lue et échanger autour de la civilisation indienne.

    Nous ferons un récapitulatif des billets publiés au fur et à mesure (merci de nous dire quand vous publiez un billet en nous laissant un message avec le permalien).

    Chacun peut participer en découvrant: des films Bollywood, de la musique indienne, des recettes de cuisine...

    La bibliographie

    Vous pouvez envoyer vos liens à la suite de ce billet :-)

    logo inde.jpg

    Qui est des nôtres?

    Et comme pour tout challenge qui se respecte nous avons réalisés deux logos.

    A chacun de choisir celui qui s'accorde le mieux avec les couleurs et le style de son Blog.

    Logo.jpg

    Les  participant(e)s :

    Achille, Alexiel,Anneso,Antigone37,Armande,Austengirl, Aurore,

    Babycakes,Bookine,Briggy13,Bulle,Brunissende,

    Cath, Canel,Catherine, Charlotte, Chaplum,Choco, ,Choupynette,

    Delphine, Daniel Fattore, Elea23

    Evertkhorus, Fleur,Héloïse,Iluze,Jeny,Kathel, JuNa

    Ladyshushin,lagrandesteph,Latite,Liyah, L'or des chambres, Lou, Loulou,

    Mack, Mango, Mamoun,Manu,Marie,MaryGoodnight,MarieL,Mea,

    Mél,Mimi,MmeToutvabien,Moi,Nane,Noryane,Nyenna,Nofissa

    Penelope,Pickwick,Pikachu,Siddhima,Saperlipopette,

    Séverine,Stellade,Stemilou,Solène,Soukee,Sybille,Taliesin,

    Theoma,Tiphanie,Tinusia,Yoshi

     

    Livres/Films indiens lus/vus hors Challenge

    Catherine: Le roman de l'Inde insolite, de Catherine Golliau

    Armande: La chanson du jardinier Kalpana Swaminathan

    Le bureau de mariage de Mr Ali Farahad Zama

    Au couvent des petites fleurs Indu Sundaresan

    Liyah: Film My name is Khan avec Shah Rukh Khan

    Mary Goodnight: Critiques de romans et de films indiens

  • L'Heure de l'Ange

    Imprimer

    L'heure de l'ange.jpg

    Anne Rice

    Ce n'est pas courant qu'un ange gardien donne une seconde chance à un tueur à gage hanté par son passé. Pourtant, à force de prier, c'est ce qui arrive à Toby O' Dare connu également sous le nom de Lucky le Renard. Transformé par la force divine en frère dominicain, sa mission est de venir en aide à une famille juive du XIIIème siècle pour éviter un embrasement des violences contre cette communauté. Rêve ou réalité?

    N'étant pas renseignée sur l'actualité d'Anne Rice, je n'ai pas imaginé un seul instant que ce roman puisse être aussi mystique et que ça me gêne à ce point. Le quatrième de couverture n'y fait pas tellement allusion. Le résumé du roman que je vous propose est comme d'habitude personnel, peut-être maladroit, mais à mon avis plus proche de l'histoire.

    Je respecte les convictions de chacun mais pour ma part les prières incessantes du personnage principal, les réfèrences permanentes au christianisme et les remarques du type "Je ne suis ni poète ni rêveur, mais je peux essayer d'être un ange du seigneur" allourdissent et rendent très pénible la lecture de ce roman qui aurait pu être passionnant.

    Le passé du personnage et la mission entre Paris et Norwich, au XIIIème siècle m'ont tout à fait captivée. J'aime bien les histoires qui se passent à l'époque médiévale mais ça n'a pas suffi à me rendre enthousiaste. La fin laissant présager une suite est loin de m'avoir satisfaite.

    Est-ce que j'ai éprouvé des sensations me rappelant mes lectures d'adolescentes (lorque je lisais la saga des vampires et des sorcières)? Non, c'est incomparable. Je n'ai pas retrouvé cette fabuleuse écriture qui m'emmenait aux quatre coins du monde pendant des centaines de page avec passion. Qu'est-ce que j'ai pu aimer certains de ses romans!

    Les années ont peut-être déformé mes souvenirs et mis ces livres sur un piédestal mais L'Heure de l'Ange ne m'a pas fait passer un très bon moment. Je reste sur ma déception et sur mon incompréhension devant un tel débordement religieux.

    Merci aux Editions Michel Lafon pour l'envoie de ce roman que j'attendais avec impatience.