Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

littérature - Page 4

  • Le retour du lundi que lisez-vous?

    Imprimer

    c'est lundi! que lisez vous?,lectures,romans

    Je suis donc de retour pour le "Lundi que lisez-vous?" anciennement chez Mallou, organisé depuis quelques années par Galleane. J'ai participé à mon premier lundi en 2010.


    Lus la semaine dernière.jpg

    Lu(s) la semaine dernière

    Récemment mis à jour45.jpg

    • (Roman Jeunesse) Moi, sorcier en neuf leçons  - Chantal Cahour - Un roman très sympa à lire.
    • (Roman première lecture) Chien pourri - Colas Gutman, Marc Boutavant - Lu et adopté.
    • (Roman première lecture) Le panier - Jean Leroy - Matthieu Maudet - Un mignonne petite histoire de sorcière.
    • (Abums) Si j'étais une princesse - Nathalie Laurent - Un album qui manie les clichés de la princesse avec humour. J'aime pas les princesses, elles sont agaçantes, sauf exception: Chronique de la Mare aux mots: Toutes les filles sont des princesses...
    • (Abums) Meg et Mog, Les oeufs de Mog - Helen Nicoll - Les illustrations et les personnages sont assez amusants mais l'histoire n'est pas palpitante.

    En cours de lecture.jpg

     En cours de lecture...

    Lectures en cours1.jpg

    • Allez les mages - Terry Pratchett, p340
    • Le sort en est jeté - Dermot Bolger, p17
    • Le Trône de fer, tome 12 - George R.R. Martin, p76
    • Les livres prennent soin de nous - Régine Detambel, p104

    La semaine prochaine.jpg

    La semaine prochaine?

    Dans l'idéal, j'aimerais commencer la série de Ben Aaronovich: Le dernier apprenti sorcier et Le fantôme de l'opéra de Gaston Leroux (dans le cadre d'un MOOC).

    Bon début de semaine et bonnes vacances pour ceux et celles qui (comme moi) font partie(s) de la zone A.

  • Avis de lecture #1

    Imprimer

    Vous trouverez maintenant trois formules de billets (pour les lectures) sur le Livroblog:

    • - Le billet classique: un billet = un livre
    • - La mini-chronique (peu répandue pour l'instant): un billet = deux livres= avis souvent plus courts que dans le billet classique
    • - NEW Avis de lecture: un billet = trois livres et plus= impressions express, ressenti en quelques lignes

    J'espère ainsi redonner un coup de fouet à mon blog qui végète un peu depuis quelques mois mais aussi évoquer l'ensemble de mes lectures, chose que je ne suis pas encore parvenue à faire en 9 ans, presque 10 ans de blog. Ce serait donc chouette d'adopter ce nouveau format.
    Je souhaiterais aussi prendre le temps de répondre à mes commentaires, des mois de retard maintenant, j'ai un peu honte et poursuivre la visite de vos blogs tout en laissant quelques petits mots comme avant.
    La reprise du travail, n'aide pas vraiment, mais je pense pouvoir m'organiser car il me restera quand même pas mal de temps libre pour lire et bloguer.
    Fini les bavardages, place aux livres et merci aux lecteurs/lectrices qui ont encore le mérite de me suivre et de me laisser de gentils commentaires, malgré mon absence, mon silence et les aléas blogosphèriques.

    Romans: premier trimestre 2015

    Bindi babes.jpgBindi Babes, Trois sœurs (presque) parfaites
    Narinder Dhami, Le Livre de Poche Jeunesse, 2003-2009
    Dés 11 ans - Présentation Babelio - Lu au mois de janvier

    "Amber, Jazz et Geena: trois indiennes à Londres..."

    ++ Un roman léger, divertissant et une petite touche indienne sympathique.

    -- Des héroïnes un peu agaçantes et une histoire peu crédible.

    avis de lecture,bindi babes,la brocante nakano,a comme aujourd'hui,lectures,littératureJ'ai trouvé que tout était un peu exagéré dans ce roman, je ne suis que moyennement tentée par la suite. Le public visé sera peut-être plus réceptif.


    A comme aujourd'hui.jpg

    A comme aujourd'hui
    David Levithan
    , Éditions Les grandes personnes, 2013
    Présentation Babelio -  Lu au mois de février/mars
    Roman recommandé par la Librairie Lignes d'Horizon

    "Chaque matin, A se réveille dans un corps différent, et ne dispose d'aucun moyen de savoir où, et «qui» sera son hôte. Une seule chose est sûre : il n'empruntera cette identité que le temps d'une journée."

    Les thématiques abordées dans ce roman sont nombreuses, chaque changement de corps pour A signifie de nouvelles problématiques (une identité à définir, un corps parfait ou imparfait, un état moral, physique, un sentiment amoureux, une famille...).  Je dois dire que tout s'enchaîne parfaitement bien, c'est rythmé, cohérent et ça sonne juste.

    avis de lecture,bindi babes,la brocante nakano,a comme aujourd'hui,lectures,littératureLa romance n'est pas pesante, les personnages sont assez attachants. Voilà un roman ado passionnant, qui aurait mérité que je lui consacre un billet.


    La brocante nakano.jpg

    La Brocante Nakano
    Hiromi Kawami, éditions Philippe Picquier Poche, 2009
    Présentation Babelio - Lu au mois de février/mars

    C'est le livre qu'il me fallait à ce moment là, un titre me raccrochant au réel avec douceur et simplicité, bref une lecture légère, revigorante avec une ambiance toute particulière.

    Je me suis laissée porter par l'écriture d'Hiromi Kawakami, découvrant une galerie de personnages singuliers et attachants, des situations du quotidien qui semblent presque piochées au hasard, ayant pour cadre un magasin d'antiquité japonais.

    avis de lecture,bindi babes,la brocante nakano,a comme aujourd'hui,lectures,littératureJ'avais déjà beaucoup apprécié l'adaptation des Années douces (avec le dessin de Jiro Taniguchi) ainsi que le roman original, j'ai donc très envie de découvrir d'autres titres de cet auteur.


     A bientôt pour un prochain Avis de lecture.

  • Sous les couvertures

    Imprimer

    COUV-Sous-les-couvertures-270x395.jpg

    Bertrand Guillot

    Éditions rue Fromentin, 2014

     176 pages

    Je vous emmène aujourd'hui dans une librairie, un peu particulière où les livres prennent vie, et communiquent une fois le rideau baissé.

    Les discussions littéraires sont parfois très animées, certains convoitent la fameuse table des best-sellers et refusent l'idée de se retrouver au pilon. Un vent de révolte gronde.

    Pendant ce temps, le vieux libraire lui s'épuise à faire tourner la boutique.

    Après la lecture de ce roman, vous ne verrez plus les livres de la même manière!

    Voilà un roman original pour ceux et celles qui aiment les librairies et les livres. J'ai suivi avec un certain amusement les péripéties des ouvrages et avec un peu plus de sérieux, les morceaux de vie du vieux libraire, de son apprentie et des auteurs de romans.

    J'ai trouvé la lecture agréable et divertissante. Les chapitres sont courts et s'enchaînent sans difficulté.
    C'est bien écrit, avec justesse et un peu d'humour.

    Les personnages sont assez attachants, les livres aussi, ils ont d'ailleurs des noms et une personnalité propre: Grand, Mauve, Conteur, Junior...

    J'ai choisi trois extraits qui m'ont interpelée: le premier et le troisième m'ont touchée, le deuxième m'a fait sourire.

     N°1 - "Songe de libraire"

    "Et chaque soir, au moment de baisser son rideau, il ne pouvait s'empêcher de songer que peut-être, en son absence, les romans se mettaient à plaisanter entre eux. C'était un pressentiment de vieux gamin, un songe de vrai libraire. Sa façon d'aimer les livres." page 11

    N°2 "Chouchou"

    " Un roman évoqua la possibilité de tables tournantes, où chacun à son tour se retrouverait en haut de la pile. Un autre suggéra de bannir à jamais les best-sellers. Les utopies étaient de sortie, les révolutionnaires aussi. Même celui qu'on appelait Chouchou un petit livre discret que le libraire aimait recommander à ses visiteurs, s'était rangé du côté de l'insurrection." page 82

    N°3 "Les oubliés du fond"

    "Un peu partout, les oubliés du fond de la librairie retrouvaient avec une joie d'enfant les utopies inavouables de leurs auteurs. Des introvertis se donnaient en spectacle, des tartufes élitistes jouaient aux têtes de gondole, des stylistes ampoulés voyaient la vie sous un nouveau jour, des besogneux rêvaient de retraites dorées en édition club." p104

    Le lecteur est aussi amené à réfléchir sur ses choix littéraires, sur la lecture numérique, sur les contraintes du libraire... Une fois le livre fermé, la réflexion peut poursuivre. 

    Le seul point négatif pour moi: les descriptions des scènes de combat entre livres qui ne ne m'ont pas permis de bien visualiser l'action mais dans l'ensemble, j'ai passé un très bon moment de lecture.

    Merci à Babelio pour cette jolie découverte.

    A noter.jpg

  • La Mini-chronique (estivale) du Livroblog #1

    Imprimer

    Après un été très calme sur le Livroblog, je suis de retour et je vous propose deux titres que j'ai découvert au mois de juillet: deux auteurs français, que je ne connaissais que de nom:

    20140727_181541.jpg

    Et puis, Paulette... de Barbara Constantine, (prêté par ma sœur)

    Des personnages un peu cassés par l'âge, la solitude, la vie, qui ont besoin les uns des autres et se retrouvent à vivre ensemble dans la ferme de Ferdinand.

    Une belle histoire d’entraide intergénérationnelle, de solidarité avec ce roman léger à lire et plein de bons sentiments. J'avoue que ça me gène toujours un peu.

    Distrayant, mais sans plus.

    Éditions Le Livre de Poche, 2013

    le soleil des scorta,laurent gaudé,et puis paulette...,barbara constantine,romans,littérature

    Le Soleil des Scorta de Laurent Gaudé, (prêté par ma voisine)

    Un roman magnifique qui prend aux tripes dés les premières pages et nous emmène sous le soleil d'Italie, dans le petit village de Montepuccio.

    J'y ai découvert la destinée d'une famille, celle des Scorta: des personnages au caractère impétueux, combatifs avec une force de caractère hors du commun, une histoire émouvante, intense et violente, sous une chaleur étouffante servie par une belle écriture.

    Je n'ai qu'une envie lire un autre roman de cet auteur.

    Éditions J'ai lu, 2004, 2010

    Prix Goncourt 2004

    A lire.jpg

  • Harry Potter et la chambre des secrets

    Imprimer

    Le Mois Anglais passe à une vitesse folle! Côté lectures, je m'amuse beaucoup avec la relecture d'Harry Potter. C'est parti pour le deuxième tome! 

    Harry Potter et la chambre des secrets.jpg

    J.K. Rowling

    Gallimard Jeunesse, 2001

    271 pages

    Dans ce second tome, le règlement sera enfreint de nombreuses fois: chez les Dursley avec un sortilège de lévitation, à bord d'une voiture volante, pour concocter une potion de polynectar mais la chambre des secrets a été ouverte, Harry entend des voix, parle une drôle de langue et la créature qui a été libérée s'attaque à certains élèves. L'école va-telle devoir fermer?

    De nouveau personnages: Dobby (un elfe de maison) venu le prévenir de ne pas retourner à Poudlard, Mimi Geignarde (fantôme) coincée dans les toilettes, Gilderoy Lockhart, personnage hautement charismatique et nouveau professeur de défense contre les forces du Mal et Tom Jedusor.

    Cette saga se révèle très addictive. Une fois commencée, on a irrésistiblement envie de poursuivre avec les autres tomes. A l'heure où je termine la rédaction de ce billet, j'ai déjà lu 150 pages du troisième volume.
    Une série qui se lit donc facilement, adaptée à un jeune public (9/10 ans selon le niveau de lecture, et la motivation) mais agréable à lire aussi pour des adultes. En VO j'arrivais aussi à suivre et je n'ai pourtant jamais eu un niveau d'anglais très élevé.

    Plus d'action et de suspense dans ce second tome bien que l'histoire n'ait plus aucun secret pour moi, mais, on ne sait jamais, je pense pouvoir encore faire quelque découvertes.
    J'avais oublié,  Gilderoy Lockhart, et les nombreuses situations ridiculement drôles qui découlent du personnage, tout au long du roman.

    On retrouve avec plaisir la vie scolaire à Poudlard, les parties de Quidditch, les différents personnages.
    Beaucoup de bons moments dans ce tome mais aussi une ambiance plus sombre que dans le précédent, un climat de suspicion, d'intolérance envers les enfants qui ne viennent pas d'une famille de sorciers et cette confrontation finale...

    Encore un bon moment de lecture en compagnie d'Harry Potter.

     


    mois anglais 2014_1.jpg

     organisé par Lou, Titine et Cryssilda

      logo du challenge geek
    Organisé par Sofynet et Hilde

  • Retour à la maison avec quelques livres...

    Imprimer

    Après trois semaines passées en Charente-Maritime, je prends enfin le temps de partager un petit récapitulatif des livres qui m'ont accompagnée, du Festival du Livre Jeunesse de Saujon (17) et des nouveautés pour ma Pile A Lire.

    Ceux qui ont voyagé avec moi et sont revenus sains et saufs.

    P1030638.JPG
    --> Quelques romans, une BD, un album jeunesse, un documentaire et un livre audio, à ranger dans la bibliothèque: Les Années douces d'Hiromi Kawakami (prêté à ma sœur), Annie Sullivan et Helen Keller (BD) de Joseph Lambert, Points Chauds de Laurent Genefort, Entre Chat et Chien d'Eric Battut, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson (laissé chez mes parents) et Être libraire de Frédérique Leblanc.

    --> Trois romans, une BD et un livre audio qui attendent un billet: Nanny McPhee de Christianna Brand, Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs, World of Warcraft, Dark Riders tome 1 de Mike Costa, Fétiches de Mo Hayder (Audiolib), De là, on voit la mer de Philippe Besson.

    --> Deux romans, que je n'ai pas eu le temps de lire: Le Trône de Fer, tome 11 de G R.R. Martin et Les Chroniques de Spiderwick d'Holly Black.

    --> Et un livre en cours de lecture: Les Pilleurs d'Âmes de Laurent Whale.

    Salon du livre saujon affiche.jpg

    Affiche dessinée par Max Ducos

    Pendant mon séjour, de nombreuses tentations, d'abord au Festival du Livre Jeunesse de Saujon, organisé par l'association Je Lis Mômes, samedi 5 avril.

    Les invités présents ce jour là: Max Ducos, Martine Perrin, Gérard Moncomble, Bernadette Gervais, Marc Pouyet, Chantal Cahour, Pascal Vatinel et les éditions Les Grandes Personnes.

    P1030618.JPG

    J'ai attendu la fin de journée, pour mener mon expédition, repartant avec Voleurs de rêves de Gérard Moncomble & François Crozat, Le Tigre de Baiming de Pascal Vatinel et Automne de Marc Pouyet.

    Des rencontres très agréables, je regrette juste de ne pas avoir pu m'arrêter partout mais à ce moment là, je ressentais comme un mélange d'excitation livresque et de fatigue, il était tard, j'ai dû renoncer. Une autre fois... 

    P1030627.JPG

    Ma nièce de neuf ans a ensuite validé ma sélection d'un "trop bien". Je l'ai laissée en bonne compagnie, avec Gaspard le Léopard.

    Ensuite, j'ai choisi des livres en librairie: C'est grave docteur? qui a bien fait rire ma mère, le tome 5 des Quatre de Baker Street pour que Mr Hilde me pardonne d'être partie pendant trois semaines, Dofus parce que je suis une grande aventurière (on ne dirait pas, mais si) et que chercher des œufs de dragons me semblait plus passionnant que de regarder la TV le soir et enfin, Monsieur de Marie-Ange Guillaume et Henri Galeron, comme compagnon pour Lotus. 

    Il est vraiment irrésistible Monsieur, vous ne trouvez pas?

    P1030631.JPG

    Et puis, avant de repartir dans mon trou de hobbit, Théorie générale de l'oubli de José Eduardo Agualusa et A comme Aujourd'hui de David Levithan m'ont été conseillés. J'aime bien que les livres me surprennent. Plaisir de la découverte en perspective et à la fois souvenirs de ces trois semaines, que je n'ai pas envie d'oublier.

    Je vous souhaite un bon début de semaine.

    Le Livroblog devrait retrouver son rythme de croisière dans les prochains jours.

  • La Horde du Contrevent

    Imprimer

    La Horde du Contrevent.png

    Alain Damasio

    Éditions La Volte, Éditions Folio SF

    Grand Prix de l'imaginaire 2006

    « Imaginez une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez qu’un vent féroce en rince la surface. Que les villages qui s’y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d’eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. Imaginez qu’en Extrême-Aval ait été formé un bloc d’élite d’une vingtaine d’enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueule, leur vie durant, le vent jusqu’à sa source, à ce jour jamais atteinte : l’Extrême-Amont. Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le troubadour et Oroshi Melicerte, aéromaître. Je m’appelle aussi Golgoth, traceur de la Horde, Arval l’éclaireur et parfois même Larco lorsque je braconne l’azur à la cage volante. Ensemble, nous formons la Horde du Contrevent. Il en a existé trente-trois en huit siècles, toutes infructueuses. Je vous parle au nom de la trente-quatrième : sans doute l’ultime. » Présentation éditeur

    J'appréhendais un peu avant de commencer ce roman et finalement j'ai beaucoup apprécié la lecture. Il m’a fallu un petit temps pour m’adapter à la narration particulière, au style, au vocabulaire « éolien », aux changements de personnages (au départ, il faut souvent vérifier les symboles), au fonctionnement de la horde, pour la visualiser et appréhender leur quête, leur envie de découvrir l'origine du vent et d'en connaître les neuf formes.
    Au départ c'était un peu flou comme concept mais j'ai fini par m'habituer, par m’imprégner de l'atmosphère et par m'attacher aux personnages, assez charismatiques (je pense à Golgoth, Caracole, et Sov notamment). Très mauvaise idée de s'attacher car la mort fait aussi partie de leur quotidien.

    Certains détails m'ont échappé mais j'ai fait avec, traversant les épreuves, souffrant avec la Horde me sentant désespérée par cette quête dangereuse et suicidaire, affrontant les élément, les chrônes et autres perversités de ce monde. J'ai vécu cette histoire de manière intense.

    En tout cas, c'est passionnant, bien écrit, précis, incisif avec de belles descriptions, parfois très techniques. Le tout reste cohérent mais franchement, quel talent pour nous raconter tout ça. Je suis impressionnée, c'est de la haute-voltige, je vous assure.
    Action, suspense, bref ça vous tient en haleine.

    Et puis le choc avec ces derniers chapitres, le désespoir, j'avais envie que ça se termine vite, quelle que soit l'issue! J'ai trouvé le temps un peu long sur la fin, me sentant déconcertée par la situation finale, j ’espérais autre chose, un peu de magie peut-être, mais une fois la dernière page tournée, j'ai continué à y penser pendant plusieurs jours. Je n'arrivais pas à me faire à l'idée que c'était terminé. J'espère secrètement une suite, quelque chose d'autre à découvrir autour de cette Horde.

    Un très beau roman découvert grâce au Cercle d'Atuan.

    la horde du contrevent,alain damasio,roman,littérature

    • Vous pourrez aussi retrouver La Horde du Contrevent chez Vert,

    logo du challenge geek
    Organisé par Sofynet et Hilde

  • L'Extraordinaire Voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

    Imprimer

    Si le personnage principal n'était pas indien, et si je n'avais pas eu envie d'un peu d'humour pour égayer ces mornes journées d'hiver, je n'aurais sans doute pas ouvert ce livre à ce moment là. Je  ne voue pas un culte démesuré à l'enseigne suédoise (bien que mes bibliothèques viennent de là-bas), le jaune n'est pas ma couleur préférée et un fakir charmeur de serpents, ne suscite pas chez moi un émoi considérable. Maintenant, un fakir qui reste coincé dans une armoire Ikea, ce n'est pas commun.  La curiosité l'a donc emportée, une fois de plus.

    J'ai croisé tout à fait par hasard le chemin de Syl, entreprenant le même voyage extraordinaire.

    Je l'avais quand même repéré l'an dernier chez Neph. J'ai retrouvé le billet sauvegardé, grâce à Feedly, ma tête ne me servant pas à grand chose.

    9782842637767.jpg

    Romain Puértolas

    Le Dilettante, 2013

    Ajatashatru Lavash Patel est un fakir. Venu en avion du Rajasthan, il se retrouve à Paris pour une quête insolite: ramener un lit à clou de chez Ikea, mais ce dernier va être entraîné, malgré lui
     dans un périple infernal, multipliant les rencontres, qui lui feront prendre conscience de certaines valeurs et feront de lui un autre homme.

    Dés le départ, j'ai senti qu'il allait se passer un truc intéressant entre moi et ce roman. J'ai commencé par rire, ce qui est plutôt engageant lorsqu'on commence un livre, où on s'attend à trouver de l'humour. L'auteur prend plaisir à déformer les noms, chose que j'aime beaucoup.

    Les situations cocasses voir complètement loufoques, sont assez nombreuses mais à côté de ça, des thèmes plus sérieux sont abordés comme le traitement des clandestins, le mensonge ou la valeur de l'argent.
    Ce roman a le mérite de lutter contre certains préjugés et je lui en suis très reconnaissant, ça fait du bien de retrouver certaines valeurs humaines.

    Notre fakir est au final très attachant et ce qui lui arrive, aussi farfelu que ça puisse paraître, m'a bien amusée. Je me suis laissée distraire, sans trop me poser de questions.

    En tout cas, ça se lit vite, sans difficulté. J'ai juste survolé les écrits d'Ajatashatru Lavash (prononcez J'attache ta charrue, la vache) par manque d'intérêt. Seul le périple comptait et son aboutissement.

    Un bon moment de lecture, avec cette histoire, sorte de fable contemporaine qui met un peu de baume au cœur.

    l'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une,romain puertolas,roman,littérature