Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

littérature - Page 2

  • Ma sélection spéciale "sorcière(s)" 2015-2016

    Imprimer

    Aujourd'hui, honneur aux sorcières dans le cadre de notre grand Congrès de Sorcellerie, je vous propose donc une petite mise à jour de ma sélection spéciale.

    Elles sont belles (n'ont pas toujours le visage couvert de verrues), elles sont douées (enfin ça dépend), jeunes ou vieilles, elles méritent qu'on leur consacre un billet!

    sorcières,sorcière,walpurgis,romans,livres,littérature

    (Albums)

    ->  Suzy la la sorcière, Colin et Jacqui Hawkins
    Singularité: Elle a plein d'animaux.

    ->  Le Noël de la sorcière Camomille, Enric Larreula
    Singularité: Elle a une réserve rempli d'ingrédients magiques.

    -> Only a witch can fly, Alison Mc Ghee et Taeeun Yoo
    Singularité: Elle s'envole avec son chat noir.

    (Romans première lecture)

    ->  Sara Apprentie Sorcière, Le garçon tombé du ciel, Paul Thiès, Maëlle Cheval
    Singularité: Elle n'est pas très douée en magie.

    -> Le Panier, Jean Leroy
    Singularité: Elle n'aime pas les ogres!

    (Romans Jeunesse)

    -> Amandine Malabul, Jill Murphy
    Singularité: C'est la reine des gaffes.

    -> La Légende d'Ercilia, Christine Rato
    Singularité: Elle possède celles qui l'ont invoquée.

     (Romans Ado)

    -> Journal d'une sorcière, Celia Rees
    Singularité: Elle tient un journal.

    -> Recherche sorcière désespérément, Eva Ibbotson
    Singularité: Elles peuvent être romantiques.

    (Romans Adulte)

    -> Trois Soeurcières, Terry Pratchett
    Singularité: Elles sont bien follasses les mémés et en plus l'une d'entre elle cuisine: Nounou Ogg!

    -> Un chapeau de ciel, Terry Pratchett
    Singularité: Elle a un nom bizarre.

    (BD)

    -> Sorcelleries, Valero, Guarnido
    Singularité: Coïncidence, ça se passe au moment de Walpurgis!

    -> (BD) Mélusine, Halloween - tome 8, Clarke - Gilson - Cerise
    Singularité: Sa tenue noire et verte.

    sorcières,sorcière,walpurgis,romans,livres,littérature

    La petite sorcière en paper toy, et bien c'est moi avec mon chapeau pointu et mon chat noir. Singularité: Je lis beaucoup de grimoires.

    Aimez-vous les histoires de sorcières?

    • Je vous invite à partager un "billet sorcière", si vous ne l'avez pas déjà fait.  

      Arieste et Marjorie ont trouvé des sorcières sur leur blog l'an dernier.

        Fondant propose ses livres des ombres.

    Walpurgis.jpg

    Marjorie,
    Lou & me

    sorcières,sorcière,walpurgis,romans,livres,littérature
    Édition 2016

     
     
  • Les Revenants -1

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vous propose une rencontre avec Les Revenants. Il s'agit du roman inspiré de la série. Je l'ai lu au moment d'Halloween mais je l'ai ensuite oublié dans ma boîte à billets.

    Les_Revevants_-_Tome_1_poster.png

    Seth Patrick, Michel Lafon, 2015

    "Dans une petite ville française de montagne dominée par un immense barrage, les habitants abasourdis voient des membres disparus de leur famille revenir à la vie : le même jour, des personnes de tous âges, parfois décédées depuis des années, reprennent le cours de leur existence sans aucun souvenir de leur mort.
    Camille, 13 ans, tuée dans un accident de bus scolaire, Simon, qui s’était suicidé avant son mariage, Victor, un petit garçon mystérieux que personne ne semble reconnaître…
    Alors que chacun tente d’accepter l’impossible, des phénomènes étranges se produisent dans la ville et des meurtres sanglants, semblables à une série d’assassinats perpétrés dans la région sept ans plus tôt, terrifient la population." Présentation éditeur

    Voilà un roman passionnant à découvrir. Les chapitre courts s'enchaînent à un bon rythme. L'histoire est captivante, un peu flippante aussi avec ses animaux morts qui flottent à la surface d'un lac, recouvrant un ancien village.

    J'ai retrouvé avec plaisir l'ambiance étrange et dérangeante de la série, ses personnages auxquels je m'étais attachée: Julie, Laure et Victor (le petit garçon), les jumelles (Camille et Léna), leurs parents (Claire et Jérôme), Thomas (le flic) ainsi qu'Adèle et Chloé. L'atmosphère est bien pesante, c'est vraiment le point fort de la série (selon moi).

    De nombreux mystères restent à éclaircir concernant les Revenants et les raisons, qui les ont poussés à revenir justement... On ne sait pas grand chose pour le moment.

    Même après avoir visionné la saison 2 sur Canal+, je me pose encore de nombreuses questions à ce sujet. J'ai l'impression de ne pas avoir tout saisi, c'est un peu gênant. J'espère que la lecture du tome 2 me permettra d'éclaircir quelques zones d'ombre, à moins que ce ne soit voulu. Affaire à suivre.

    Enfin, la fin du livre est totalement raccord avec la fin de la saison 1, j'ai pu enchaîner le visionnage de la saison 2 dans d'excellentes conditions.

    les revenants,roman,littérature,seth patrick

  • La Mini-chronique #4 -> janv.2016

    Imprimer

    C'est le retour de la Mini-chronique: un résumé ou un quatrième de couverture avec des impressions de lecture plutôt brèves. 
    Les livres s'empilent sur ma table depuis le mois de décembre et les ranger dans la bibliothèque sans laisser de traces sur le blog, me chagrine un peu.

    La semaine, après le travail, j'aspire surtout à retrouver mon canapé, le plaid, ma lecture du moment ou la tablette.
    J'essaye aussi de garder la forme (le minimum syndical), de nettoyer un donjon de temps en temps (la maison aussi accessoirement), de faire fonctionner mes neurones pour mes cours en ligne (c'est dur en ce moment), bref j'ai toujours autant besoin d'un retourneur de temps mais personne ne l'a encore inventé. Bon dimanche.

    Les dix amours de Nishino.jpg

    Les 10 amours de Nishino
    Hiromi Kawakami, Lu au mois de janvier, PAL -1

    " Qui était Nishino, cet homme insouciant et farouche comme un chat, qui s'immisçait avec naturel dans la vie des femmes dont il faisait battre le cœur trop fort ?
    Dix voix de femmes composent ce roman dont un homme est le centre de gravité et dont l'existence nous est progressivement révélée par celles qui l'ont tant aimé.
    Chacune d'elles à son tour prend la parole : elles tissent un à un les fils séparés d'une existence qui se rejoignent pour dessiner en creux le visage d'un homme plein de charme et de mystère, nonchalant, touchant, insaisissable. " Éditions Philippe Picquier Poche, 2003 - 2015 pour la présente édition

    Ce livre ne m'a pas tellement plu, malgré le talent d'Hiromi Kawakami pour décrire les sentiments de ces femmes qui ont toute connu cet homme singulier: Nishino.
    Je ne me suis pas du tout attachée aux personnages, ressentant tout de même leurs émotions (je ne suis pas un robot): de la nostalgie, de la mélancolie, de l'incompréhension, à travers les souvenirs évoqués, qui manquent souvent d'intérêt.

    On essaye de comprendre pourquoi cet homme agit ainsi mais jusqu'au bout, malgré les dix portraits, ça reste flou et les femmes se succèdent, dans une atmosphère un peu dérangeante.
    Pourtant, ce n'est pas une lecture qu'on peut qualifier de désagréable, ça se lit même plutôt vite.

    Déçue.jpg

    Je terminerai sur une note moins négative car j'ai trouvé la fin du livre assez émouvante, les dernières lignes m'ont particulièrement touchée.

    Le Temps qui va, le temps qui vient est dans ma PAL. Je n'en ai donc pas encore terminé avec cet auteur qui m'a parfois "envoûtée" avec ses Années douces et La brocante Nakano,


    Les lumières de septembre.jpgLes Lumières de septembre
    Carlos Ruiz Zafon  - Lu au mois de janvier - PAL -1

    "1937. La mort de son mari l’ayant laissée sans revenus, Simone Sauvelle quitte Paris pour occuper un emploi de secrétaire particulière en Normandie.
    Lazarus Jann, son employeur, est un génial inventeur de jouets. Il vit dans une immense propriété en compagnie de sa femme, malade, qui n’a pas quitté son lit depuis vingt ans.
    Simone Sauvelle, sa fille Irène et son fils Dorian sont immédiatement séduits par la grande gentillesse de Lazarus. Ils tombent aussi sous le charme de Cravenmoore, son extraordinaire demeure.
    C’est alors qu’une force criminelle prend possession de Cravenmoore, comme si l’amour et l’affection lui étaient insupportables...
    " Éditions Pocket, 1995 - 2012 pour la présente édition

    Un très bon moment de lecture, avec une atmosphère comme je les aime, pleine d'étrangeté, de mystère, avec du suspense, un peu d'horreur aussi et une intrigue intéressante. Tous les ingrédients sont subtilement dosés. J'apprécie l'écriture de Carlos Ruiz Zafon, sa manière d'amener progressivement une touche fantastique à l'histoire.
    De plus, j'ai toujours un faible aussi pour ce genre de manoirs et je ne suis pas déçue, celui-là tient ses promesses avec ses automates plutôt terrifiants et le secret qu'elle garde.

    A noter2.jpg

    Ce Cycle des Brumes m'a décidément beaucoup plu. Dans ma PAL, L'Ombre du Vent m'attend.

     
     

     

  • Mes repérages d'Halloween

    Imprimer

    Quelques tentations du moment

    Récemment mis à jour7.jpg

    • Horrostör, Milan et demi, 2015 (J'ai eu la chance de le recevoir)
    • Zombie Fallout, tome 2, Mark Tufo, Panini Books, 2015
    • Nous allons tous très bien, merci, Dary Gregory, Le Bélial', 2015

    Récemment mis à jour8.jpg

    • Alisik, tome 1 à 4, Le Lombard,  série repérée chez Valeriane
    • Another, tome 1 et 2, Pika, 2015 (J'ai craqué)

    Spooky et les contes de travers.jpg

    • Spooky & les contes de travers, Carine-M, Elian Black 'Mor, Glénat, Octobre 2015

    Bon dimanche!

  • Northanger Abbey

    Imprimer

    Ce livre est un classique abrégé pour jeunes lecteurs. Je l'ai choisi pour le plaisir de la découverte, ne connaissant pas ce roman de Jane Austen.

    Northanger Abbey.jpg

    Jane Austen
    Flammarion, 2015

    Catherine Morland est une héroïne attachante, malgré son esprit romanesque. Toute une gamme d'émotions la traversent tout au long du roman: espoirs, craintes, envies, joies, frustrations. Jane Austen nous décrit ses états d'âme, avec une grande finesse.

    Le hasard fait bien les choses, à Bath, elle fait la connaissance d'un jeune homme: Henry Tilney, dont elle semble apprécier la compagnie. Peu à peu, elle se rapproche de sa famille.
    Catherine se lie également d'amitié avec Isabella Thorpe. Malheureusement, toutes les relations ne sont pas forcément destinées à durer. Question d'intuitions et de sentiments.

    Je n'ai peut-être pas éprouvé autant de plaisir à la lecture qu'avec Orgueil & Préjugés, cependant, j'ai passé un bon moment à Bath, puis à l'abbaye de Northanger, à suivre l'évolution des relations de la jeune femme. J'ai également apprécié le petit clin d’œil aux romans gothiques, avec Les Mystères d'Udolphe, cité à plusieurs reprises et qui semble influencer profondément l'affect de Catherine.

    Ce roman abrégé devrait permettre aux plus jeunes de découvrir Jane Austen et son écriture vraiment unique.

    Je vais essayer de le proposer à ma nièce de onze ans et tenter ensuite de recueillir ses impressions. En ce qui me concerne, c'est la version intégrale qui m'attend maintenant.

    Un grand merci à Brigitte Gautrand et aux éditions Flammarion qui m'ont permis de découvrir ce titre.

    terry pratchett,masquarade,tome 18,roman,fantasy

      A Year in England chez Titine

  • Harry Potter et l'Ordre du Phénix

    Imprimer

    Je suis passée par la boutique Harry Potter à Londres (St-Pancras). A mon retour, on a joué au Trivial Pursuit (en VO). Résultat, j'ai sorti le cinquième tome de la bibliothèque pour poursuivre ma relecture entamée l'an dernier.

    20150814_184250.jpg

    J.K. Rowling

    Gallimard Jeunesse, 2003

    976 pages

    Des détraqueurs à Little Whinghing? Impossible et pourtant, c'est le début des ennuis pour Harry, passant l'été, chez les Dursley. Très peu de personnes croient au retour de Voldemort, il doit faire face à un certain mépris.

    Le Cercle du Phénix, réuni à l'origine pour lutter contre Voldemort, s'est reconstitué.  Malheureusement, Harry est un peu tenu à l'écart, Dumbledore semble l'éviter, sa cicatrice le fait souffrir et certaines visions semblent le relier directement au mage noir.

    C'est aussi l'année des BUSE (Brevet Universel de Sorcellerie Élémentaire) pour les élèves de cinquièle année.
    Ces examens importants pour leur avenir ont lieu dans un climat déplaisant, le ministère de la magie s'immisçant de plus en plus dans la vie de l'école, avec aux commandes: l'horrible Dolores Ombrage, professeur de défense contre les forces du mal et Grande Inquisitrice de Poudlard mais tout le monde n'a pas encore capitulé.

    Voilà une relecture qui reste passionnante! Retrouver l'univers d'Harry Potter est toujours plaisant, bien que ce tome soit particulièrement sombre.
    Harry ressent énormément de colère, de souffrances et d'anxiété tout au long du roman. L'ambiance est donc assez pesante entre les punitions d'Ombrage, les cauchemars d'Harry qui se révèlent parfois dramatiques, l'absence d'Hagrid ...
    La fameuse scène avec Dumbledore, éclairant la destinée d'Harry, grâce à la prophétie, lui permet aussi d'extérioriser le ressentiment accumulé. Un passage dérangeant et un peu triste.

    N'oublions pas les bons moments, par exemple lorsqu' Harry découvre qu'une partie du cercle du Phénix est venue le chercher chez les Dursley, le soutien qu'il obtient lors de la création de l'Armée de Dumbledore, sans oublier l'amitié presque inconditionnelle de Ron et Hermione. 
     
    J'ai aussi noté quelques passages mémorables: le départ "feu d'artifice" des jumeaux Weasley, l'entretien d'orientation d'Harry avec Minerva McGonagall bien remontée contre Dolores Ombrage (ça soulage vraiment), la disparition de Dumbledore avec une citation qui clôt le chapitre et que j'adore en VO et en VF: 

    "Voyez-vous, monsieur le ministre, il y a bien des sujets sur lesquels je suis en désaccord avec Dumbledore... Mais il faut lui reconnaître qu'il ne manque pas de style..."

    A chaque lecture, je redécouvre des détails oubliés, je me suis plusieurs fois tournée vers Mr Hilde en lui demandant s'il se souvenait de telle ou telle chose.

    Tout s'imbrique parfaitement, ce cinquième tome est captivant, il m'a parfois entraînée jusque tard dans la nuit. On se retrouve pour le sixième tome, dans quelques temps.

    logo, challenge culture geek, 2015

     Challenge Culture Geek organisé par Sofynet & Hilde

    terry pratchett,masquarade,tome 18,roman,fantasy

      A Year in England chez Titine

  • La SFFF à la française sur le Livroblog

    Imprimer

    Aujourd'hui Purple nous propose un rendez-vous 100% frenchy SFFF pour ce 14 juillet. De mon côté, j'ai réuni une petite sélection de livres dans différentes catégories. J'étofferai mes listes dans les jours qui viennent! Bon 14 juillet à toutes et à tous. :)

    Catégorie nouvelles

     

    Catégorie romans

    - Entrechats
    - Quadruple assassinat dans la rue de la Morgue: Les Nécrophiles anonymes, tome 1

    - La Trilogie Morgenstern
    - Blanche et le vampires de Paris

     Catégorie BD

    SFFF frenchy.jpg

  • Je ne suis pas coupable

    Imprimer

    Pour le rendez-vous des polars... j'ai choisi une enquête d'Agatha Christie avec Hercule Poirot.

    je ne suis pas coupable,agatha christie,mois anglais,littérature,roman policier

    Agatha Christie

    Le Livre de Poche, 2002

    "Cette petite Mary est une perle ! Un vrai rayon de soleil pour la pauvre Mrs Welman, clouée au lit par la maladie. Mais Mary ne serait-elle qu’une intrigante ? C’est ce que commence à penser la famille de la vieille dame. Et ils n’ont aucune envie de voir leur héritage leur passer sous le nez…" Présentation éditeur. 

    Une vieille dame qui n'en a plus pour longtemps avec un héritage conséquent à la clé, un tube  de comprimés de morphine égaré et deux morts successives qui accusent. Hercule Poirot mène l'enquête à la demande du  Dr Lord.

    Hunterbury Hall, un petit manoir à la campagne...

    Dans la première partie de ce livre, j'ai découvert avec plaisir le cadre de l'histoire, les personnages, les faits tels qu'ils se sont produits et qui désignent la coupable idéale, sans oublier des ragots (héritage oblige) et quelques tasses de thé.

    Dans la seconde, j'ai assisté à l'enquête d'Hercule Poirot, méticuleux, précis: interrogatoires, découvertes de nouvelles preuves pour tenter d’innocenter Miss Elinor, jusqu'au jugement final où la vérité est révélée.
    La narration est parfois entrecoupée de quelques échanges épistolaires sympathiques. J'ai trouvé l'ensemble bien rythmé, sans longueur

    Intrigues efficaces, du suspense et jusqu'au bout des personnages que j'ai suspectés, les uns après les autres, même les plus attachants. J'ai envisagé tous les scénarios possibles. En fin de compte, j'étais loin de la vérité, comme souvent.

    je ne suis pas coupable,agatha christie,mois anglais,littérature,roman policier

    Malgré mon manque de discernement, (je ne ferais pas une bonne détective), j'ai beaucoup apprécié ce moment de lecture.


    Lu dans le cadre du Mois Anglais organisé par Lou, Titine et Cryssilda
    Mois anglais.jpg