Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

japon - Page 5

  • Un mois au Japon

    Imprimer

    2017 commence par une invitation au voyage avec la proposition d'une escapade blogosphèrique au Japon.
    Lou et moi nous intéressons à la culture passionnante de ce pays mais c'est le récent voyage de Mr Lou, qui a donné envie à mon amie-blogueuse, de partager ce mois au Japon. Je me joins à elle avec plaisir. 

    logo mois au japon 01.jpg

    Logo réalisé avec une photo de Mr Lou

    Au programme et selon vos envies : des billets sur vos lectures, des films, des mangas, mais aussi photos de voyage, beaux livres, essais culinaires (avis aux Gourmandes), art de vivre japonais...

    Quand? : au mois d'avril 2017

    Pour participer ? : Il vous suffit de vous inscrire à la suite de ce billet ou de celui de Lou , puis de rédiger un billet ou plus si affinités en avril en insérant le logo du challenge. Si vous le souhaitez, vous pouvez bien entendu relayer ce challenge sur votre blog ou les réseaux sociaux.

    Et comme toujours, le plaisir de lire et de faire des découvertes reste le maître mot ! N'hésitez pas à nous rejoindre sur le groupe facebook du challenge.

    Nous espérons que ce voyage nippon vous tentera et attendons avec impatience d'échanger avec vous au printemps! A très bientôt !

     
     
  • Another -> Tome 1

    Imprimer

     Avec Elodie, nous avons découvert le premier tome d'Another.

    Another.jpg

    Œuvre originale: Yukito Ayatsuji - Manga: Hiro Kiyohara

    Pika Editions, 2015

    Seinen -  A partir de 15 ans

    En 1972, Misaki, élève très populaire du collège Yomiyama-Kita, périt brusquement dans un accident, juste après son passage en 3e3.
    Refusant d’admettre sa mort, ses camarades de classe décident de faire “comme si Misaki était en vie”.
    Toutefois, à la fin de l’année, Misaki apparaît sur la photo de classe…
    Vingt-six ans plus tard, Kôichi Sakakibara est transféré dans cette même classe. Il se rend vite compte de l’atmosphère sinistre qui règne parmi ses nouveaux camarades et se pose des questions sur une étrange jeune fille qui se nomme Misaki…

    L'atmosphère de ce manga est terriblement intrigante, il y a du suspense, des non-dits, on sent qu'il se passe des choses anormales et ça monte en intensité. Les dessins me plaisent beaucoup. 

    J'aime beaucoup le fait que ça se passe en milieu scolaire, l'ambiance est très prenante. Entre superstitions et avertissements, le lecteur reste finalement dans l'ignorance, ce qui est encore plus effrayant. 

    another,tome 1,manga

     "Fais bien attention... car il se peut que tout ait déjà commencé."

    Le personnage de Mei Misaki est perturbant, personne ne semble la voir et ses révélations restent énigmatiques.
    La boutique/musée de poupées et de nombreux détails rendent l'ensemble encore plus dérangeant.

    J'ai trouvé la lecture de ce premier tome passionnante, la suite s'impose.

    Challenge Halloween 2016, Challenge Halloween

    Lou & Hilde

  • Soupe de nouilles aux shiitake avec Ponyo

    Imprimer

    Aujourd'hui au menu, une petite soupe qui se déguste avec des baguettes, me faisant un peu penser au joli bol fumant de Ponyo.
    Ponyo.gifSource image: Leera-TPE - (=> Film Ponyo sur la falaise)

    Lire la suite

  • Ghost Hunt

    Imprimer

    C'est un peu par hasard que j'ai découvert Ghost Hunt, une série animée japonaise ayant pour thème: la chasse aux fantômes. C'est aussi ma première participation au Mois O-Bon.

    ghost-hunt_760_1280.png

    Lire la suite

  • Globule

    Imprimer

    Ma sœur a cinq lapins de compagnie, c'est elle qui m'a prêté Globule, une vie de lapin.

    GLobule.jpg

    Mamemoyashi

    Collection Shojo

    Soleil Prod
    , 2015 pour la présente édition

    On trouve beaucoup d’observations, d'anecdotes, de détails sur le comportement du lapin: ses attitudes (les différentes poses qu'il arrive à prendre), ses bêtises, jusqu'à ses aliments préférés avec de jolis dessins, et des mimiques très réalistes.

    Un côté contemplatif et kawaï (mignon) aussi, de l'humour, certains passages sont très amusants. Mamemoyashi ne manque pas d'imagination pour nous décrire les péripéties de Globule et les mettre en scène. On sent qu'il est très attaché, très attentif à son petit compagnon.

    globule,une vie de lapin,manga,mamemoyashi,lapin

    Le seul reproche que je peux faire, c'est qu'il n'y a pas vraiment d'histoire, c'est essentiellement descriptif, donc pas très rythmé. N'étant pas une grande experte en lapins de compagnie, je l'ai ressenti.
    Ma nièce de dix ans n'a pas accroché pour le moment et semble préférer sa série Chii.
    Quant à moi, ça me donne envie de reprendre la lecture de manga. J'aime bien les lapins mais notre pension animalière est complète.

    globule,une vie de lapin,manga,mamemoyashi,lapin

    Je conseillerai donc ce titre aux grands amoureux des lapins de compagnie, comme ma sœur (qui a beaucoup apprécié).


    Globule, une vie de lapin, manga, Mamemoyashi, lapin

    Source image: Lenne58 Devianart et T-Shirt de Mr Hilde!

    Challenge Culture Geek organisé par Sofynet & Hilde

  • Soul Eater #1

    Imprimer

    Soul Eater.JPG

    Atsushi Ohkubo

    Volume 1

    Kurokawa, 2004

    documentaire,merveilleux cosmos

    "Afin d'accéder au rang suprême de « Death Scythe », une arme démoniaque doit ingérer 99 âmes humaines et 1 âme de sorcière. Cette mission est confiée aux Meisters, des spécialistes du combat qui vont récolter les âmes au péril de leur propre vie. Dans Soul Eater, partez à la chasse aux âmes en compagnie des élèves de l'institut Shibusen, école de formation pour faucheurs d'âmes !"

    Soul Eater: (Déf) Le mangeur d'âme, c'est aussi le nom du personnage de ce manga.

    Que la chasse aux âmes commencent!

    Pour monter en grade (et devenir Death Scythe) nos chasseurs d'âmes, Soul Eater et Maka doivent faucher 100 âmes + celle d'une sorcière. Maître Shinigami (le dieu de la mort) veille au bon déroulement des opérations. 

    Maison citrouille.jpg

    Une habitation à mon goût...

    Ce qui m'a plu dans ce manga

    - Le petit côté Halloween: une citrouille par-ci, une sorcière par-là, je me projetais déjà!

    - Les graphismes qui m'ont tapée dans l’œil en feuilletant. Je suis parfois un peu difficile quand il s'agit de manga.

    - Le thème de l'histoire qui annonçait quelque chose de sympathique et d'original.

    -> La disponibilité de la série à la médiathèque, un détail important.

    Soul eater1.jpg

    Ce qui a coupé court à mon enthousiasme:

    - On n'a pas une histoire linéaire mais des mini-épisodes, ce qui donne un côté un peu décousu et m'a embrouillée. 

    - Les dialogues m'ont semblé peu intéressants et l'humour pas vraiment subtile. Je n'ai pas du tout adhéré.

    - De petites intrigues pas follement palpitantes (selon moi) qui ne donnent pas spécialement envie d'en savoir plus, à la limite de l'ennui. Encore un mauvais point.

    -> Enfin, un héros qui bave... surtout devant les grosses poitrines (gonflées à l'hélium). Je ne fais clairement pas partie du public visé.

    Déçue.jpg

    C'est un détail mais ajouté à tout ce qui coince, vous comprendrez que je ne suis pas très motivée pour découvrir la suite. Je pensais faire une découverte amusante pour la Japan's Week, c'est raté!


    Japan's Week.jpg

    Purple et Sofynet pour les jolis logos de la Japan's Week.

    logo du challenge geek

    Organisé par Sofynet et Hilde

  • Mon premier manga: Reset

    Imprimer

    Je profite de la Japan's Week pour mettre en avant un manga que j'avais beaucoup apprécié. Il s'agit de Reset de Tetsuya Tsutsui, un one shot sur le thème des jeux vidéo, édité chez Ki-OOn, en 2006.

    Testsuya Tsutsui est un mangaka japonais, auteur d’un autre one shot: Duds Hunt et de deux trilogies: Manhole et Prophecy. Il était présent à Japan Expo en 2012, et ses lecteurs attendent sa nouvelle série Poison City.

    Reset.jpg

    Si j'en crois mes sources blogosphèriques, ce fut mon premier manga. J'avais vraiment été emballée par cet univers original. Je l'ai relu il y a deux mois et rédigé une nouvelle chronique, que je vous propose de lire aujourd'hui.

    Sinon, vous pouvez toujours remonter le temps et découvrir le billet d'origine (passé un peu à la machine)!


    "Reset Votre vie est un échec. Appuyez sur reset." Comme une condamnation à mort, cette injonction mystérieuse pousse au suicide les joueurs du jeu en ligne Dystopia. Shunsuke Kitajima, un jeune hacker de génie au service du gouvernement, va tenter d’élucider cette série de crimes étranges en menant une enquête périlleuse dans le monde du virtuel… 

    Je me suis plongée très vite dans cette histoire découpée en six chapitres. On suit plusieurs personnages: une jeune femme qui va s’inscrire sur Dystopia pour tenter de découvrir: pourquoi son mari s’est donné la mort, un professeur essayant d’aider son élève ayant fait une tentative de suicide et l’enquêteur qui cherche à savoir qui tire les ficelles de ce jeu tellement réaliste, poussant ses joueurs à se supprimer.
    Reset graphisme.jpgDes graphismes soignés, détaillés, j’aime beaucoup ce genre de dessins. C’est assez violent, un peu gore, mais très efficace, avec pas mal de suspense, un peu d’action et amenant une réflexion très intéressante sur les jeux vidéo et le concept de réalité virtuelle.

    J’ai passé un bon moment de relecture. On peut ajouter à cela un scénario bien ficelé, et une belle conclusion, bref Reset est un manga plein de qualités, à découvrir donc, si ce n’est pas déjà fait.

    reset,tetsuya tsutsui,manga,japan's week,challenge geek,jeux vidéo

    Reset graphisme 2.jpg


    Japan's Week.jpg

    Purple et Sofynet pour les jolis logos de la Japan's Week.

    logo du challenge geek

    Organisé par Sofynet et Hilde

  • Bride Stories -1

    Imprimer

    Rendez vs bulles.jpg

    Avant de partir en vacances, j'aimerais vous parler de la série manga Bride Stories. Arieste m'avait prêté le premier tome et j'avais beaucoup apprécié. Ensuite, j'ai trouvé le tome 2 et 3 à la médiathèque et relu le premier à l'occasion du Week-end à 1000 pages.

    documentaire,merveilleux cosmos

    image-1324649905.jpg

    Kaoru Mori

    Éditions Ki-OON, 2009, 2011

    La vie d’Amir, 20 ans, est bouleversée le jour où elle est envoyée dans le clan voisin pour y être mariée. Elle y rencontre Karluk, son futur époux… un garçon de huit ans son cadet ! Autre village, autres mœurs… La jeune fille, chasseuse accomplie, découvre une existence différente, entre l’aïeule acariâtre, une ribambelle d’enfants et Smith, l’explorateur anglais venu étudier leurs traditions.
    Mais avant même que le jeune couple ait eu le temps de se faire à sa nouvelle vie, le couperet tombe : pour conclure une alliance plus avantageuse avec un puissant voisin, le clan d’Amir décide de récupérer la jeune femme coûte que coûte…

    bride1.jpgJe n'avais pas lu de manga depuis longtemps, pour des raisons budgétaires et parce que je suis difficile mais me voilà maintenant plongée dans un univers assez surprenant, celui des clans d'Asie centrale avec leurs traditions, leurs coutumes. C'est une belle découverte. 

    J'ai beaucoup aimé l'histoire de ce petit couple, les questions que suscitent la différence d'âge, les tensions entre les deux clans et la vie quotidienne. Beaucoup de simplicité, de tendresse, sans tomber dans la mièvrerie, ni l'ennui. Bref, la qualité est au rendez-vous.

    Les personnages sont très attachants, les graphismes soignés avec des sculptures magnifiques, de belles tenues vestimentaires, quelques paysages enchanteurs.

     Un très bon moment de lecture, et une nouvelle série de commencée pour Fin de séries. A découvrir!

    logo du challenge geek
    Organisé par Sofynet et Hilde

  • Ring

    Imprimer

    Ring.gif

    Ring, est un roman écrit par Koji Suzuki, grand maître de l'horreur, aussi populaire au Japon que... Stephen King, d'après ce que j'ai pu lire.

    Son roman a été adapté plusieurs fois: par le japonais Hideo Nakata, en 1997, par Gore Verbinski (il porte bien son nom celui-là), qui en a fait un remake en 2002. C'est ce remake que j'ai vu, il y a quelques années et qui m'avait bien secouée.

    Je ne me souvenais plus trop de l'histoire, alors j'ai profité du Challenge Halloween pour me replonger dans l'ambiance, à mes risques et périls. Lou s'est aussi confrontée à cette terrible malédiction. A deux, c'est mieux!

     Kazuyuki Asakawa, journaliste dont la nièce (de sa femme) vient de mourir brutalement et dans d'étranges circonstances, en vient à enquêter sur les raisons de plusieurs morts insolites qui semblent se rejoindre et converger vers une étrange vidéo, probablement maudite qui entraînerait la mort au bout de quelques jours. Qu'est-ce qui a pu pousser un être humain à produire une telle malédiction? 

    "Les démons apparaissent sous des formes différentes à chaque époque. On a beau essayer de s'en débarrasser, ils reviennent toujours."

    Ce roman est une course contre le temps qui passe, du suspense, de l'horreur souvent contenue et cette malédiction qui pèse au dessus de la tête des personnages, et crée une ambiance diabolique et malsaine qui saura sans doute combler le lecteur courageux ou non que vous êtes.

    J'avoue m'être un peu laissée effrayée par cette histoire, évitant de lire trop tard le soir. J'ai atteint mon pic de frayeurs pendant cette lecture avec l'enchaînement de quelques films démoniaques en parallèle!

    Sadako Yamamura est plus terrifiante dans le roman que dans le film. On comprend ce qui l'a amené a jeter cette malédiction et c'est encore plus morbide.

    La fin est terrible, bien réussie pour un ultime frisson. Un roman captivant, qui prend à la gorge et ne vous laissera, peut-être pas dormir tranquille.

    Logo Halloween 2012.jpg

    Lu pendant le Challenge Halloween

  • Blue

    Imprimer

    Aujourd'hui, c'est le Mercredi BD, organisé par Mango

    et j'ai choisi de vous parler de Blue, un roman graphique de Kiriko Nananan réédité pour les 10 ans de la collection Écritures chez Casterman. La couverture est brillante, argentée et la tranche... bleue, c'est une belle édition. 

    (Sens de lecture occidental)

    Autres titres de Kiriko Nananan: Strawberry Shortcakes, Rouge Bonbon, Amours blessantes entre autres.

    Blue.jpg

    "La mer immense et le ciel au-dessus, nos uniformes, notre enthousiasme malhabile d'adolescentes...

    Si je devais donner une couleur

    à toutes ces choses du passé,

    je choisirai un bleu profond."

    Deux lycéennes dans leur uniforme: Kirishima Kayako* et Endô Masami* qui a été renvoyée de son ancien lycée. Une amitié va naître entre entre les deux jeunes filles, et puis des sentiments forts pour Kirishima, mais teintés de non-dits. Et puis l'avenir qui lui, n'attend pas...

    *Kayako Kirishima ou Masami Endô, ça prête à confusion, tantôt elles s'appellent par leur prénom, tantôt par leur nom de famille, j'avoue que je donne ma langue au chat. 

    Blue2.jpg

    Illustration de gauche à droite: Kirishima et Watanabé

    J'ai aimé...

    • Le style des graphismes: du noir, du blanc, du gris et beaucoup de cheveux, donc pas toujours évident de différencier les deux jeunes filles. Heureusement, l'une d'entre elle se les fait couper à un moment donné.
    • La relation qui unit les deux héroïnes, abordée avec beaucoup de subtilité, de sensibilité, de tendresse et même un peu de poésie, de jolis sentiments entre filles qui semblent pleins de légèreté et profonds malgré tout.
    • Le déroulement de l'histoire: le temps semble suspendu par les pensées de Kirishima. Il y a peu d'action mais c'est sans importance, ça ne manque pas.

    J'ai trouvé cette histoire très belle, émouvante et assez juste. A découvrir. 

    1314662623.gif

    Présentation de l'éditeur

    "Paru en 1996 dans la revue Comic Are, puis édité par Magazine House, Blue est emblématique de l’œuvre de Kiriko NANANAN, dédiée aux tourments de la jeunesse japonaise d’aujourd’hui. Le bleu, c’est celui de la mer que Kayako vient contempler, après les cours. Un jour, la secrète Masami l’y accompagne. L’amitié se mue en amour, puis en souffrance, chacune ayant des aspirations et obligations différentes. Pour interpréter ce blues sentimental, Kiriko NANANAN colle au plus près des visages et des corps de ses deux héroïnes. Son trait sensuel et épuré, et ses aplats de noir, blanc et gris, apportent une limpidité très esthétique au récit. De la BD intimement féminine, violemment sensuelle sous des dehors tendres."

    Blue1.jpg

    BD du mercredi.jpg

  • 1Q84

    Imprimer

    1Q84.jpg

    2011 aux Éditions Belfond

    Haruki Murakami

    1Q84 - Livre 1 Avril-Juin

    Du même auteur, j'ai lu: La course au mouton sauvage (j'avais adoré).

    J'ai dans ma PAL: Kafka sur le rivage, L'éléphant s'évapore.

    Au Japon, en 1984, le monde semble changer sous les yeux Aomamé, presque 30 ans. Tengo, lui va réécrire l'histoire d'une mystérieuse jeune fille de 17 ans, une histoire hors du commun avec un fort potentiel littéraire. Tout s'enchaîne mais les Little People sont là où on ne les attend pas...

    Mon résumé est aussi énigmatique que le quatrième de couverture. Pour un résumé plus détaillé, je vous conseille celui de Gwen Le Bars de la Librairie l'Atalante (Nantes):

    "C’est l’histoire de deux mondes, celui du réel de 1984 et un monde parallèle tout aussi vivant, celui de 1Q84. Deux mondes imbriqués dans lesquels évoluent, en alternance, Aomamé et Tengo, 29 ans tous deux, qui ont fréquenté la même école lorsqu’ils avaient dix ans..."

    Lire la suite dans "Coup de coeur des libraires"

    "Entre réalité et fiction"

    J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce roman, une bonne centaine de pages voir même un peu plus. J'ai trouvé le rythme assez lent. L'univers et l'ambiance sont particuliers mais progressivement, je me suis familiarisée avec cette histoire un peu étrange, avec les personnages et j'ai alors commencé à trouver un peu d'intérêt à ma lecture. Je commençais à désespérer.

    Les destins de Tengo et d'Aomamé se croisent et je n'ai pas arrêté de me demander à quel moment ils allaient se rejoindre pour de bon. J'étais dans cette attente, à noter le moindre signe, à guetter le moindre indice.

    Il y a quelques touches fantastiques, toutes légères, disséminées à travers le quotidien des personnages.

    Mais, j'ai trouvé certains passages assez ennuyeux, trop longs, un peu flous. Je n'ai pas éprouvé beaucoup de plaisir avec cette lecture même lors du dénouement. Je suis un peu déçue, je m'attendais à être emportée par l'histoire et j'avoue avoir péniblement avancé par moment, tout en appréciant l'écriture d'Haruki Murakami et les thématiques abordées. Le personnage d'Aomamé m'a particulièrement troublée.

    Merci à PriceMinister pour cette découverte qui ne manque pas d'intérêt mais ne m'a pas tellement séduite. Je ne sais pas encore si je lirai le livre 2.

    1% rentrée littéraire.jpg

    Il s'agit de mon troisième billet pour le Challenge 1% organisé par Hérisson.