Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

inde - Page 5

  • Ramayana, La Divine Ruse

    Imprimer

    Il me reste encore pas mal de titres autour de la culture indienne dans ma Pile-A-Lire. J'en lis moins qu'à une période, mais l'envie est toujours là. Il suffit que j'en sorte un pour avoir envie de découvrir tous les autres.

    J'ai craqué pour cet album, il y a quelques années, à La Courte Échelle.

    Ramayana.jpg

    Écrit et illustré par Sanjay Patel, animateur pour Pixar Animations Studios

    Ankama éditions, 2011

    29€90, le prix est assez élevé mais ça me paraît justifié par la qualité de l'album

    Pour petits et grands


    Vous aimez la mythologie hindoue, les batailles épiques, alors vous aurez peut-être envie, de découvrir l'histoire de Rama, le prince bleu et de la princesse Sita dans cet album aux superbes illustrations.

    P1030457.JPG

    • Le Ramayana est une des légendes fondatrice de la mythologie hindoue. C'est Valkimi, "poète, sage, et père de la poésie indienne, qui le révéla au monde", il y a bien longtemps.

      Sanjay Patel nous propose ici son adaptation du conte. 

    P1030452.JPG

    "Lorsque Ravana, le démon le plus terrible jamais créé, impose sa loi sur l'univers, Vishnu le dieu de la justice, doit absolument trouver un moyen de l'arrêter. C'est là qu'entre en scène Rama, l'incarnation terrestre de Vishnu. Le beau prince à la peau bleu va vivre une incroyable destinée. "

    C'est raconté en toute simplicité, rien ne vient troubler le déroulement de l'histoire mais ce qui fait le charme de cet album ce sont les illustrations. Elles occupent presque toutes les doubles-pages, ne laissant qu'une petite partie pour le texte.
    Ses graphismes (des croquis numérisés) sont vraiment très beaux, envoutants, avec de jolis motifs, des formes géométrique, des couleurs vives. Les personnages sont soignés, j'aime beaucoup ce style.

    ramayana,sanjay patel,album,curry indien

    Une fois l'histoire terminée, on peut découvrir la galerie des personnages, se familiariser avec les divinités hindoues, et examiner le parcours de Rama sur plusieurs cartes ainsi que des croquis. 

    Je ne m'en lasse pas. A feuilleter d'urgence!

    P1030456.JPG
    Des hordes de démons retiennent Sita prisonnière

    A noter2.jpg

    Vous retrouverez aussi cet album chez Choco avec plein d'illustrations dans son billet.


    Challenge Je lis aussi des albums 2014

    logo challenge albums 2014
    Organisé par Hérisson
    Il s'agit de ma première contribution.

  • La fille de nos rêves

    Imprimer

    curry indien,roman,littérature indienne,la fille de nos rêves,buddhadeva bose,histoires d'amour

    Avec sa couverture flashy, rose et ses motifs orange, impossible de ne pas repérer à des kilomètres La fille de nos rêves de Buddhadeva Bose, édité en 2011 aux Presses de la Cité.

    Un convoi de marchandises ayant déraillé, quatre voyageurs s'apprêtent à passer la nuit dans la salle d'attente d'une gare indienne. Ils voient passer un couple de jeunes mariés amoureux qui disparaît ensuite et les laissent avec leurs réflexions, leurs souvenirs. Pour passer le temps, ils vont chacun à leur tour raconter une histoire d'amour qui les a touchés ou qu'ils ont vécu.

    Jusqu'au bout, j'ai imaginé que ça se passait dans le compartiment d'un train et non dans la salle d'attente d'une gare. Je voulais peut-être lire un Compartiment pour dames au masculin. Allez savoir!

    Un style léger qui nous invite à découvrir ces récits d'une grande simplicité, tristes mais jamais pesants, beaux et sans mièvrerie. J'ai beaucoup apprécié cette lecture, ces histoires d'amour parfois ratées, un peu insolites, troublantes, qui se lisent avec facilité. On retrouve évidemment les problématiques habituelles des mariages arrangés et leurs tristes effets, autant d'obstacles à l'amour qui parfois tente quand même de se frayer un chemin dans cette société bengali.

    "Peut-être l'idée de choisir une épouse sur le critère de sa bibliothèque paraît-elle insolite[...]."

    Insolite? Noon... Depuis que je lis des romans indiens, où le choix des épouses repose la plupart du temps sur des critères matériels, le critère de la bibliothèque me paraît être un choix tout à fait original. Je ne sais pas vous, mais moi je me pose la question:

    Que doit contenir la bibliothèque de l'épouse indienne idéale?

    On peut imaginer bien des choses (si vous avez des suggestions, n'hésitez-pas) mais ce n'est malheureusement pas détaillé dans ce roman.

    Une jolie pépite indienne de 163 pages à savourer.

  • Konark Dance Festival

    Imprimer

    knonark-festival-fullorissa.jpg

    Source image

    Du 1er au 5 décembre 2011

    Pour notre dernier rendez-vous de L'Inde en Fêtes, Soukee et moi vous proposons le festival annuel de dance indienne qui a lieu à Konark (Orissa).

    Je vous conseille de suivre ce lien et de découvrir quelques photos de 2010. Je les trouve magnifiques.

    Photos Kornak dance.jpg

    Middle logo.jpg

  • Les Ombres de Kittur

    Imprimer

    Les ombres de Kittur.jpg

    Édité en 2011 chez Buchet - Chastel

    Aravind Adiga est l'auteur du "Tigre blanc" que je n'ai pas 'encore) lu.

    Ici, il nous fait découvrir Kittur, petite ville imaginaire de l'Inde ("entre Goa et Calicut") et nous invite à rencontrer ses habitants, des personnages hauts en couleur, avec leurs rêves, leurs souffrances, leur destinée plus ou moins heureuse, leur statut et leur religion.

    Mendicité, corruption, pauvreté, injustices liées au système des castes, il aborde ainsi toute une gamme de thèmes, de problématiques indiennes "entre l’assassinat d'Indira Gandhi (1984) et celui de son fils Rajiv (1991).

    Qu'il s'agisse d'un vendeur de livres photocopiés, d'un journaliste voulant révéler la vérité sur la corruption d'un système, d'un jeune homme posant une bombe en espérant mettre fin au système des castes, tous ou presque ont l'espoir de changer leur société.

    J'ai été touchée, parfois un peu perplexe, car la plupart de ces récits laissent un goût d'inachevé. Beaucoup de légèreté malgré des sujets forts et une agréable écriture qui sert ces histoires qui ne marquent pas toujours l'esprit.

     J'ai apprécié cette virée à Kittur mais sans plus et j'ai peur de vite l'oublier. Étrange sensation.

    Il s'agit de mon premier billet pour le Challenge 1% organisé par Hérisson. C'est la première année que je m'intéresse à la rentrée littéraire (mieux vaut tard que jamais) et seulement parce que certains titres me tentaient à chaque passage en librairie. Je faisais, notamment, une fixation sur celui-là. Je suis un peu déçue par rapport à mes attentes mais contente quand même de l'avoir lu

    1% rentrée littéraire.jpg

    J'avais gardé précieusement la publication du billet pour Diwali, que nous avons fêté, Soukee et moi.

  • Diwali

    Imprimer

    Aujourd'hui, avec Soukee, nous fêtons Diwali (Divālī)!

    C'est la " Fête de la lumière, qui, dans certaines régions de l'Inde correspond au nouvel an. Divālī est une fête très populaire à l'occasion de laquelle on s'offre des cadeaux et tire des feux d'artifice. Les festivités durent cinq jours, dont le troisième, le plus important (Baṛi Divālī, « la grande Divālī »), est consacré à la déesse Lakshmi, les quatre autres étant associés à différentes légendes et traditions."

    Article complet sur Wikipédia

    Diwali: Festival of Lights (Vidéo)


    Dans le cadre de notre Challenge, Happy Diwali!

    Middle logo.jpg

  • Le journal de Paul Balmer en Inde

    Imprimer

    journal-paul-balmer-inde-2629-154-300.jpg

    Catherine Reisser . Gabrielle Wiehe

    Édité chez Mango Jeunesse

    Collection: J'ai la terre qui tourne

    A partir de 8 ans

    Paul Balmer, neuf ans, part rejoindre sa maman, journaliste en Inde. Elle prépare un reportage sur le travail des enfants. Lui va découvrir l'Inde, de New Delhi à Varanasi, en compagnie de Jeanne-Ganesha, une petite indienne qui n'a pas la langue dans sa poche.

    IMG_0933.JPG

    Extrait et quatrième de couverture

    " Jeanne-Ganesha me raconte plein de trucs marrants depuis notre départ.

    - Tu connais Ganesh ? chuchote-t-elle gravement. Le dieu de la Chance. Celui qui a une tête d'éléphant et un gros ventre.

    - Pourquoi tu me demandes ça ?

    - Parce que Ganesh, c'est moi ! assure-t-elle, triomphante, en tapotant son petit ventre rond. Mon père, c'est le dieu Shiva et ma mère, c'est la déesse de la Séduction, elle s'appelle Parvati.

    - Toi ! Un dieu ! Mais tu n'es qu'une petite fille ! "

    IMG_0941.JPG

     J'ai trouvé ce livre original et je me suis laissée séduire par ses illustrations colorées et par sa mise en page agréable.

    Paul, nous emmène à la découverte de l'Inde, de sa culture, de ses traditions de manière ludique. Beaucoup de thèmes sont abordés (la cuisine indienne, le travail des enfants, la religion, la mort, les castes...) mais si comme moi, vous avez plus de huit ans et que vous vous êtes familiarisés avec les coutumes indiennes, il faut être réaliste, vous n'apprendrez pas grand chose de nouveau.

    L'histoire est plaisante, le format "journal" m'a bien plu et puis, j'ai apprécié qu'on s'intéresse au travail des enfants et qu'on suive un peu ce que fait la maman de Paul. C'est un petit plus à mon goût, qui a réveillé mon intérêt.

    Le voyage n'est pas très long, moins de cent pages. Je pense que les enfants s'y retrouveront.

    Le journal de Paul Balmer, Mango Jeunesse, Inde, curry indien

  • Sita sings the Blues

    Imprimer

    Sita.jpg

    Blog de Nina Paley - Cliquez sur Sita!

    J'avais adoré la bande-annonce chez Soukee, alors j'ai profité de cette pluvieuse après-midi pour regarder ce film d'animation de Nina Paley, en langue anglaise, basé sur le Ramayana (poème relatant l'histoire de Rama, divinité de l'hindouisme) de Valkimi.

    Une vie amoureuse qui se dégrade, celle d'un couple séparé géographiquement, en parallèle, nous est contée, l’histoire des divinités Rama et Sita, leur amour destructeur...

    Middle logo.jpg

    J'ai été surprise par ce film d'animation que je pensais destiné aux enfants. Original (on ne voit pas ça tous les jours, merci Soukee), plein d'humour et triste à la fois, fascinant et en même temps un peu déroutant pour mon pauvre esprit occidental. J'ai été impressionnée par les flammes du bûcher, le démon à neuf têtes, et le carnage des monstres.  

    Dans l'ensemble, l'histoire reste compréhensible (même en anglais) mais beaucoup de détails m'ont échappé. On trouve ici les sous-titres en français et même si on ne peut pas les ajouter au film, ça permet quand même de mieux comprendre ce qui se passe.

    Je commence juste à entrevoir les liens entre les deux histoires. Je ne voyais pas au départ ce que nos deux héroïnes pouvaient avoir en commun et ce que la fin impliquait. Après quelques recherches, j'ai ma petite idée sur la question.

    La musique est très agréable, les chansons me plaisent beaucoup, ça fait un peu comédie musicale. Les graphismes sont colorés et joyeusement animés. Plaisir des yeux et des oreilles. Je vous laisse découvrir.

    L'Ogresse de Paris: "Un beau dessin animé pour les grands! A voir d'urgence !"

    L'extrait que je vous propose est de circonstance (vive la pluie). Et si vous voulez voir le film en entier, c'est ici.

  • Le National Film Festival

    Imprimer

    Le "National Film Festival" s'est ouvert le 17 juin à Delhi et se terminera dans quelques jours, le 16 juillet.

    Le festival projette des films ayant remporté un prix national en 2010.

    L'objectif principal de ce festival est de rassembler le meilleur du cinéma indien. Les bourses visent à encourager la production de films. [...] Cela contribue à la compréhension et à l'appréciation des cultures des différentes régions du pays, ça favorise également l'intégration et l'unité de la nation. CF Source

    bollywood,festival,national film festival,inde

    Les films d'ouverture sont Dabangg (Abhinav Kashyap) et Pistulya (Nagraj Manjule).

    Je ne suis pas très bonne traductrice alors je ne peux que vous conseiller de lire l'article intégral en langue anglaise sur Delhi Events et surtout n'oubliez pas d'aller consulter le billet de Soukee pour avoir des informations complémentaires sur ce festival et pour découvrir le film d'animation: Sita chante le blues de Nina Paley, ça a l'air très drôle et les graphismes sont plutôt jolis.

    Je vous propose de voir la bande-annonce de Dabangg, que je je trouve assez comique mais dans un genre complètement différent! Je n'ai pas trouvé de trailer pour Pistulya.

    Publication de nos billets du 10 au 20 juillet pour le challenge: "L'Inde en Fêtes"

    Vous pouvez poster un billet pour un film Bollywood et/ou un billet pour un livre sur le thème du cinéma indien en ajoutant notre logo.

    Merci de poster vos liens à la suite de ce billet ou chez Soukee.

    Bonne lecture et bonnes séances de ciné Bollywood! Je vous souhaite également de faire de belles découvertes.

    156356923.3.png

    Pour en savoir plus au sujet de notre challenge