Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Crème Anglaise - Page 4

  • Coraline

    Imprimer

    Coraline.jpg

    Coraline découvre dans sa nouvelle maison [une grande porte en bois sombre tout sculpté] murée par des briques. Quelques jours plus tard, le mur de brique a disparu. Curieuse, elle va s'aventurer dans couloir et trouver une maison presque identique à la sienne où l'attendent deux créatures ressemblant trait pour trait à ses parents, (excepté les yeux) et qui lui proposent de vivre là pour toujours. De retour chez elle, ses parents ont disparu. Elle n'a pas le choix, elle va devoir affronter ses "autres parents" et le monde étrange se trouvant derrière la porte.

    Ce que j'en pense

    L'histoire n'est pas terrifiante mais l'ambiance est inquiétante et le suspense bien présent. Des frissons peuvent survenir selon la sensibilité des lecteurs.

    L'univers dans lequel nous propulse Neil Gaiman est très accessible. L'histoire est accrochante, donc se lit vite. J'avais hâte de retrouver Coraline après le travail et une fois tournée la dernière page, j'éprouvais comme un sentiment de bien-être. Les livres ont parfois des vertus insoupçonnables.

    Karine a aussi passé un bon moment.

     mini citrouille.gif

    Lecture Halloween

  • Eric

    Imprimer

    terry pratchett,disque-monde,crème anglaise

    "L'Enfer c'est par là..."

    Terry Pratchett - Les Annales du Disque-Monde Tome9

    Souvenez-vous, notre bon ami Rincevent avait disparu dans les dimensions de la Basse-Fosse, mais la Mort annonce son retour aux mages de l'Université. Une blague? Non. Un jeune invocateur de démons, de quatorze ans nommé Eric récupére Rincevent par erreur. Et quelle erreur! Au lieu d'exaucer les voeux du garçon, le mage et son drôle de bagage vont entraîner Eric dans des aventures rocambolesques.

    Comme d'habitude, c'est du grand délire. Les illustrations sont kitsch à souhait, pas franchement jolies mais colorées. Elles ne correspondent pas du tout du tout à ce que j'imaginais. Je trouve que Rincevent méritait un plus beau portrait (là, j'ose le dire, il me fait un peu penser à un nain de jardin)!

    Enfin, c'est une lecture légère, et distrayante une fois entré dans l'univers et avec l'état d'esprit qui s'y prête. Je n'étais pas suffisamment zen pour profiter pleinement de cette ballade dans la jungle, au royaume des Tezumas, ni pour profiter pleinement de la bataille de Tsort mais je me suis bien amusée par la suite en Enfer.

    Ah oui on n'a pas tous les jours la chance de tomber sur un sandwich oeuf-cresson qui est en fait une relique sacrée.

    C'est en passant sur le Blog de Neph, il y a quelques temps que j'ai eu envie de relire un roman du Disque-monde.

  • Lady Susan

    Imprimer

    Lady Susan.jpgLady Susan de Jane Austen, dévoré en quelques heures dans la journée du 7 avril 2009

    Vous reprendrez bien un peu de thé?

    C'est sous forme épistolaire, à travers les échanges des personnages que l'on fait la connaissance de Lady Susan, une veuve charmeuse, de réputation scandaleuse, manipulatrice et ayant l'intention de marier sa fille dans les plus proches délais. La famille Vernon n'est pas dupe mais Reginald de Courcy malgré les mises en garde ne semble pas sentir le danger...  

     Cent seize pages bien trop courtes à mon goût qui ont, en revanche attisé ma soif de lectures austenniennes! J'aime beaucoup l'écriture, la découverte des personnages à travers les différentes correspondances et l'attente insoutenable du dénouement final. C'est une lecture très agréable que je conseille à tous et pour deux euros, on aurait tort de se priver tout de même!

    Ce roman est extrait des Oeuvres romanesques complètes I (Bibliothèque de la Pléiade) - Editions Folio - 2

    Livre lu dans le cadre du Challenge Jane Austen

    Jane Austen.jpg

  • Thérapie

    Imprimer

    Thérapie.jpg

    Lecture thérapeutique

    C'est en écrivant son journal intime que Lawrence Passmore alias "Tubby" tente de vaincre ses multiples névroses. Cet auteur de sitcom de 58 ans accumule les erreurs aussi bien dans sa vie privée que dans sa vie professionnelle. Ses multiples thérapies n'ayant aucun effet sur son estime de soi défaillante, ce dernier va plonger à corps perdu dans l'oeuvre de Kierkegaard pour le meilleur et pour le pire, réveillant ainsi des sentiments oubliés.

    Je n'ai pas trouvé ce roman très drôle (c'était pourtant marqué "drôlerie inimitable" sur le quatrième de couverture) mais j'ai quand même apprécié la lecture malgré quelques longueurs. En fait, je me suis sentie attendrie par le journal intime de ce personnage. Il agit souvent avec stupidité (oui, il n'en rate pas une) mais il est si humain au fond que je prends même sa défense!

    J'ai particulièrement apprécié le passage où "Tubby" imagine ce qu'auraient pu écrire ses proches à son sujet. Il est si négatif que sa thérapeuthe lui dit même: "Vous ne vous êtes pas faits de cadeaux". Ses faiblesses en font un personnage plutôt sympathique. C'est peut-être ce qui m'a empêché de rire de toutes ses frasques! Bon, il est vrai, j'avoue, que j'ai un peu ri de la jalousie maladive de Tubby, mais j'ai arrêté de rire quand j'ai cru qu'il allait se transformer en psychopathe obsessionnel!!

    Oh my god! Il va découper à coups de ciseaux le moniteur de Tennis!!

    Bref, c'est une expérience thérapeutique à tenter si on ne souffre pas de névroses trop sévères, si on ne développe pas une allergie à Kierkegaard et si ce roman attérit miraculeusement au dessus de votre pile de livres géante!

    Merci Lou pour cette lecture originale !

  • Stardust

    Imprimer

    Neil Gaiman

    Une petite ballade en Féerie?

    Vous en avez marre de la vie trop paisible de votre village? Un peu de magie et d'aventure vous ferez du bien?

    Rien de plus simple, il suffit de passer le mur avec Tristran Thorn pour arriver au Pays des fées et de le suivre dans sa quête: ramener une étoile tombée du ciel à l'élue de son coeur.

    Pas de panique, si vos cadeaux de Noël ne sont toujours pas faits, il n'y a que deux-cent-quinze pages! Et puis, c'est une chance! Demain c'est la Foire des fées qui a lieu tous les neuf ans et réunit les deux mondes, alors autant en profiter.

    Si vous n'avez rien contre les sorcières, les gnomes et les licornes, que la magie et les contes ne vous font pas dresser les cheveux sur la tête alors ce livre à toutes les chances de vous faire passer, comme pour moi, un bon moment.

    "Du village de Wall et des étranges choses y advenant tous les neuf ans

    Il était une fois un jeune homme qui voulait conquérir l’Élue de son Cœur.

    Quoique, à en croire semblable introduction, il n'y ait guère là de quoi faire un roman (toutes les histoires de tous les jeunes gens qui furent et seront pourraient commencer de la même façon), ce jeune homme là et ce qui lui arriva - lui même, d'ailleurs, ne le sut jamais vraiment - sortent suffisamment de l'ordinaire pour mériter, le premier, d'être le héros et, le second, l'intrigue de notre histoire.

    Celle ci commence, comme bien des histoires ont commencé: à Wall.

    Le village de Wall se trouve encore aujourd'hui là où il a toujours été - depuis six cents ans, tout au moins: perché sur un téton de granit au coeur d'une petite forêt. "

    Le 15 juin 2006: Nous y voilà! Cela fait des mois qu'il attend ce moment! (posé tristement sur une étagère) En fait, je ne l'ai pas lu comme il était prévu. Un autre livre a dû me tomber dessus entre temps et je l'ai remis dans la PAL jusqu'à hier soir.

  • Les deux gredins

    Imprimer

    Les deux gredins.jpgRoald Dahl s'amuse à nous raconter l'histoire d'un couple de gredins. Le mari a une barbe répugnante qui lui sert de garde-manger et sa femme lui prépare chaque semaine une tarte aux oiseaux capturés avec de la glue. Charmants personnages. Leurs singes apprivoisés vont, alors faire preuve d'ingéniosité et troubler leurs petites habitudes. La "ratatinette" les guette!

    Un peu moins de 100 pages pour cette drôle d'histoire qui pousse quand même à la reflexion! J'aime bien.

    "La méchanceté et l'égoïsme se lisent aussitôt sur un visage. Et, si un individu est méchant et égoïste tous les jours de la semaine pendant des années, il devient si vilain qu'il devient impossible de le regarder sans frémir. En revanche une personne bonne et généreuse ne peut en aucun cas être laide. Vous pouvez avoir un nez en pied de marmite, une bouche en accordéon, un triple menton, des dents de lapin, mais si vous êtes bons et généreux, votre visage rayonnera et tout le monde vous trouvera beau".

  • Un chapeau de ciel

    Imprimer

    Un chapeau de ciel.jpg" Robin Deschamps Feegle, je vos demande maetnant d’alleu sauveu la ch’tite michante sorcieure jaeyante. Un rukeu est après elle. " Et voilà les Nac mac Feegle, les ch’tits hommes libres, sur le pied de guerre. Car un terrible danger menace leur protégée, Tiphaine Patraque, onze ans, apprentie sorcière : un rucheur veut s’emparer d’elle. Un rucheur, c’est comme un babar-l’ermite. Ça emménage en vous... et on ne peut pas le tuer.

    Je me suis un peu ennuyée en lisant ce roman. Jusqu'à maintenant, j'avais  toujours passé du bon temps en compagnie de Terry Pratchett mais là je n'ai pas retrouvé les ingrédients qui font monter la sauce. 

    Pas aussi drôle, pas autant d'action et de rebondissements à mon goût. Je n'ai pas retrouvée la magie d'un Trois Soeurcières ou d'un Au Guet. Je trouve dommage de l'avoir acheté celui-là!

  • Le Treizième conte

    Imprimer

    Je viens de terminer Le Treizième conte de Diane Setterfield. J'y suis vraiment scotchée que depuis quelques jours mais je ne l'ai pas lâché hier soir avant d'avoir tourné la dernière page. L'envie de connaître le dénouement de l'histoire au plus vite.

    Margaret Lea, une jeune femme travaillant avec son père dans une librairie, va être contactée par une romancière de best-seller: pour écrire sa "vraie vie".
    Secrets de famille, deuils mystérieux, découvertes macabres dans le manoir délabré, fantômes ou pure folie, jumelles à l'esprit dérangé, ambiance pyschologique.

    Bref, tous les ingrédients sont là pour accrocher le lecteur et puis l'ultime secret n'est révélé qu'à la fin, alors on va jusqu'au bout sans difficulté.
    Cela n'empêche pas d'élaborer ses propres théories sur la manière dont ça va se terminer. Dés la page 300, j'avais déjà concocté une fin potentielle... Un livre à découvrir pour les amateurs du genre!

    Ont également lu ce romans: Allie Lou Agapanthe Clarabel Elfique et tous les autres. Apparemment, ce livre a fait le tour de pas mal de Blogs!