Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Romans - Page 6

  • Dewey

    Imprimer

    Dewey étant un chat de bibliothèque, il aurait pu rester confortablement installé dans ma Pile A Lire encore un petit moment mais j'ai troublé sa tranquillité au début des vacances de Pâques.

    Dewey.jpg

    Vicki Myron avec la collaboration de Bret Witter, 342 pages

    L'arrivée de Dewey, petit chaton abandonné va bouleverser la vie de la bibliothèque municipale de Spencer, petite ville de l'Iowa et ses usagers. Vicki nous raconte comment ce gentil chat a pris ses marques, elle nous parle aussi de l'histoire de Spencer, petite ville rurale qui subit la crise de plein fouet, et évoque également sa famille, ses difficultés.

    Cette histoire m'a touchée. Comment ne pas s'attacher à ce petit chaton devenant petit à petit le chat des usagers, sur plusieurs générations?
    Il semble attirer un nouveau public à la bibliothèque, son histoire se diffuse dans le monde entier. 
    Ses habitudes sont décrites dans les moindres détails. On y découvre son goût insatiable pour les élastiques, ses places préférées dans la bibliothèque. C'est aussi un chat très difficile mais je ne vous en dis pas plus.
    Ses bienfaits sont cités en exemple, tout ce qu'il apporte aux gens, aux adultes, aux enfants  valides et en situation de handicap, l'école accueillant parfois des classes adaptées.
    Dewey semble s'être parfaitement adapté à son environnement et plus encore. Au fil des pages, on trouve quelques photos en noir et blanc du beau Dewey.

    dewey,vicki myron,roman,chat,bibliothèque

    Évidemment, ça sent un peu les bons sentiments, je ne peux pas dire le contraire. Au tout début, je me suis demandée, si je n'allais pas m'ennuyer car le style est très descriptif et le rythme plutôt lent mais ce ne fut pas le cas.
    J'ai trouvé la lecture agréable dans l'ensemble même si j'ai mal vécu la dernière partie du livre. La fin d'une histoire c'est forcément un peu triste mais en plus l'auteur mentionne la perte de ses proches, rendant les choses encore plus poignantes.

    Un roman émouvant, une belle histoire pour les amateurs de chats, de bibliothèque, qui tire un peu trop sur les mes glandes lacrymales.

  • Ma sélection spéciale "sorcière(s)" 2015-2016

    Imprimer

    Aujourd'hui, honneur aux sorcières dans le cadre de notre grand Congrès de Sorcellerie, je vous propose donc une petite mise à jour de ma sélection spéciale.

    Elles sont belles (n'ont pas toujours le visage couvert de verrues), elles sont douées (enfin ça dépend), jeunes ou vieilles, elles méritent qu'on leur consacre un billet!

    sorcières,sorcière,walpurgis,romans,livres,littérature

    (Albums)

    ->  Suzy la la sorcière, Colin et Jacqui Hawkins
    Singularité: Elle a plein d'animaux.

    ->  Le Noël de la sorcière Camomille, Enric Larreula
    Singularité: Elle a une réserve rempli d'ingrédients magiques.

    -> Only a witch can fly, Alison Mc Ghee et Taeeun Yoo
    Singularité: Elle s'envole avec son chat noir.

    (Romans première lecture)

    ->  Sara Apprentie Sorcière, Le garçon tombé du ciel, Paul Thiès, Maëlle Cheval
    Singularité: Elle n'est pas très douée en magie.

    -> Le Panier, Jean Leroy
    Singularité: Elle n'aime pas les ogres!

    (Romans Jeunesse)

    -> Amandine Malabul, Jill Murphy
    Singularité: C'est la reine des gaffes.

    -> La Légende d'Ercilia, Christine Rato
    Singularité: Elle possède celles qui l'ont invoquée.

     (Romans Ado)

    -> Journal d'une sorcière, Celia Rees
    Singularité: Elle tient un journal.

    -> Recherche sorcière désespérément, Eva Ibbotson
    Singularité: Elles peuvent être romantiques.

    (Romans Adulte)

    -> Trois Soeurcières, Terry Pratchett
    Singularité: Elles sont bien follasses les mémés et en plus l'une d'entre elle cuisine: Nounou Ogg!

    -> Un chapeau de ciel, Terry Pratchett
    Singularité: Elle a un nom bizarre.

    (BD)

    -> Sorcelleries, Valero, Guarnido
    Singularité: Coïncidence, ça se passe au moment de Walpurgis!

    -> (BD) Mélusine, Halloween - tome 8, Clarke - Gilson - Cerise
    Singularité: Sa tenue noire et verte.

    sorcières,sorcière,walpurgis,romans,livres,littérature

    La petite sorcière en paper toy, et bien c'est moi avec mon chapeau pointu et mon chat noir. Singularité: Je lis beaucoup de grimoires.

    Aimez-vous les histoires de sorcières?

    • Je vous invite à partager un "billet sorcière", si vous ne l'avez pas déjà fait.  

      Arieste et Marjorie ont trouvé des sorcières sur leur blog l'an dernier.

        Fondant propose ses livres des ombres.

    Walpurgis.jpg

    Marjorie,
    Lou & me

    sorcières,sorcière,walpurgis,romans,livres,littérature
    Édition 2016

     
     
  • Les Revenants -1

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vous propose une rencontre avec Les Revenants. Il s'agit du roman inspiré de la série. Je l'ai lu au moment d'Halloween mais je l'ai ensuite oublié dans ma boîte à billets.

    Les_Revevants_-_Tome_1_poster.png

    Seth Patrick, Michel Lafon, 2015

    "Dans une petite ville française de montagne dominée par un immense barrage, les habitants abasourdis voient des membres disparus de leur famille revenir à la vie : le même jour, des personnes de tous âges, parfois décédées depuis des années, reprennent le cours de leur existence sans aucun souvenir de leur mort.
    Camille, 13 ans, tuée dans un accident de bus scolaire, Simon, qui s’était suicidé avant son mariage, Victor, un petit garçon mystérieux que personne ne semble reconnaître…
    Alors que chacun tente d’accepter l’impossible, des phénomènes étranges se produisent dans la ville et des meurtres sanglants, semblables à une série d’assassinats perpétrés dans la région sept ans plus tôt, terrifient la population." Présentation éditeur

    Voilà un roman passionnant à découvrir. Les chapitre courts s'enchaînent à un bon rythme. L'histoire est captivante, un peu flippante aussi avec ses animaux morts qui flottent à la surface d'un lac, recouvrant un ancien village.

    J'ai retrouvé avec plaisir l'ambiance étrange et dérangeante de la série, ses personnages auxquels je m'étais attachée: Julie, Laure et Victor (le petit garçon), les jumelles (Camille et Léna), leurs parents (Claire et Jérôme), Thomas (le flic) ainsi qu'Adèle et Chloé. L'atmosphère est bien pesante, c'est vraiment le point fort de la série (selon moi).

    De nombreux mystères restent à éclaircir concernant les Revenants et les raisons, qui les ont poussés à revenir justement... On ne sait pas grand chose pour le moment.

    Même après avoir visionné la saison 2 sur Canal+, je me pose encore de nombreuses questions à ce sujet. J'ai l'impression de ne pas avoir tout saisi, c'est un peu gênant. J'espère que la lecture du tome 2 me permettra d'éclaircir quelques zones d'ombre, à moins que ce ne soit voulu. Affaire à suivre.

    Enfin, la fin du livre est totalement raccord avec la fin de la saison 1, j'ai pu enchaîner le visionnage de la saison 2 dans d'excellentes conditions.

    les revenants,roman,littérature,seth patrick

  • Comme un livre ouvert

    Imprimer

    L'envie du moment, quelques avis plutôt positifs lus à droite à gauche, et les thématiques abordées, m'ont incitée à cocher ce livre lors de l'avant-dernière Opération Masse Critique de Babelio, je ne regrette pas.

    comme un livre ouvert,liz kessler,hugo et compagnie,roman,littérature young adult,homosexualité féminine

    Liz Kessler

    Hugo et Compagnie, 2016

    Ashleigh est une adolescente anglaise, qui tente de trouver sa place, alors que sa famille et ses repères implosent. Amitiés, amours, divorce, quête identitaire, difficultés scolaire sont les différents thèmes abordés dans ce roman.

    J'avais pourtant quelques appréhensions avant d'ouvrir ce livre. D'abord, la couverture ne me plaît pas, trop intimiste à mon goût. Le quatrième de couverture non plus, focalisé sur la "love story" avec un côté guimauve qui me rebute.
    Évidemment, l'amour est au cœur de l'histoire, mais j'aurais aimé que ce soit évoqué avec davantage de finesse, de sensibilité, à l'image du roman.

    Enfin peu importe, ça n'a finalement pas influencé mon opinion, car non seulement je me suis laissée embarquer par cette histoire, ciblant un public young adult mais en plus, je l'ai dévoré en très peu de temps et pas seulement parce que les chapitres sont courts, c'est assez prenant. J'avais hâte de retrouver Ashleigh là où je l'avais laissée avec mon marque-page.

    Une écriture agréable, relativement juste, parfaitement adaptée au public visé, le style est direct souvent un peu familier, mais sans excès bien qu'ils puissent écorcher certaines oreilles. Par certains aspects, ça m'a rappelé un peu le lycée.

    Les traits des personnages ne sont pas exagérés. La fin l'est peut-être un peu, mais je l'ai acceptée telle quelle, ayant juste relevé qu'au niveau des révélations, ça faisait quand même un peu beaucoup!

    Ce qui importait aussi pour moi, c'est le message transmis, au delà de l'émotion. C'est un beau message sur l'acceptation de l'homosexualité, un message de tolérance, et j'avoue que j'y suis sensible.

    comme un livre ouvert,liz kessler,hugo et compagnie,roman,littérature young adult,homosexualité féminine

    Un bon moment de lecture et un roman young adult qui mérite qu'on s'y intéresse.

     
     
     
     
  • Le pays des marées

    Imprimer

    Le pays des marées, Amitav Gosh, roman, littérature indienne, curry indien

    Amitav Gosh

    10/18, 2008 - 473 pages

    "Au nord-est de l'Inde, à l'embouchure du Gange et du Brahmapoutre, s'étend une vaste région parsemée d'îlots, hostile et déshéritée. On l'appelle les Sundarbans, le pays des marées.

    C'est là, entre terre et mer, que vont se rencontrer un citadin éduqué, un modeste pêcheur et une étudiante américaine fille d'émigrés. Trois destins étrangement liés, trois visages de l'Inde, trois regards croisés sur son histoire et son patrimoine.

    Figure majeure de la littérature indienne contemporaine, Amitav Ghosh esquisse le portrait d'un pays en pleine mutation, loin des clichés des grandes sagas bollywoodiennes mais avec un sens subtil du romanesque." Quatrième de couverture

    Une belle écriture, des personnages attachants, liés par un destin croisé, j'ai passé un très bon moment dans les Sundarbans, que ce soit dans le bateau de Fokir, ou avec Piya à la recherche des dauphins de l'Irrawaddy, parcourant le carnet de l'oncle de Kanai et découvrant la vie de Lusibari.
    J'ai trouvé l'histoire passionnante du début à la fin.

    Les relations entre les personnages sont pleine de finesse, nuancées, les sentiments, les émotions souvent contenue et la fin du livre imprévisible et touchante.

    De nombreuses thématiques sont abordées:

    - La préservation de la nature, magnifique et sauvage avec ses crocodiles, ses tigres, ses serpents, et les orcelles que Piya étudie avec passion.

    - Les conditions climatiques assez rudes, le pays est traversé par des tempêtes, des cyclones et vit au rythme des marées provoquant catastrophes humaines et matérielles.

    - L'existence de croyances locales côtoyant les différentes religions présentes en Inde. La légende de Bon Bibi en est le parfait exemple.

    - La condition des réfugiés, maltraités, appartenant à la caste des intouchables.

    le pays des marées,amitav gosh,roman,littérature indienne,curry indien

    C'est un roman foisonnant, et très agréable à lire, une invitation au voyage et une excellente découverte.

    Merci à XL pour cette découverte dans le cadre de notre troc Livraddict.

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Spaghetti bolognaise et lectures italiennes

    Imprimer

    Aujourd'hui, un bol de spaghetti bolognaise, et retour sur quelques lectures ayant un rapport avec l'Italie.

    Récemment mis à jour26.jpg

    Lire la suite

  • Poulet au rhum des Caraïbes avec des pirates

    Imprimer

    Aujourd'hui au menu: Pirates de Michael Crichton, un roman édité en 2010 et mon poulet au rhum des Caraïbes. J'en ai aussi profité pour inviter Jack Sparrow!

    Récemment mis à jour18.jpg

    Lire la suite

  • Le Donjon de Naheulbeuk

    Imprimer

    Si vous cherchez l'Aventure, entrez donc dans le Donjon de Naheulbeuk... à vos risques et périls!

    Le donjon de Naheulbeuk.jpg

     "A l'aventure, compagnons"

    John Lang

    Éditions France Loisirs ou J'ai lu

    La quête: récupérer une statuette dans un donjon rempli de pièges et de monstres pour des aventuriers de bas niveau aux compétences volatiles. Cette équipe de bras cassés va cumuler les bourdes et tenter de survivre afin de récupérer la récompense promise mais le destin en a décidé autrement.

    *** Mes impressions ***

    Les personnages sont loufoques, 100% RPG (Jeu de rôle) et on a la chance de les découvrir grâce aux bulletins cérébraux proposés tout au long du livre, nous délivrant par exemple les pensées profondes et spirituelles de l'elfe ou du nain. Ces deux là sont souvent très inspirés: insultes, jeux de mots douteux, la baston n'est jamais loin de toute manière. Un vocabulaire très familier, on ne s'embarrasse pas avec le style, vous l'aurez compris.

    La quête n'est pas spécialement originale mais je ne m'attendais pas à ce que ça prenne une aussi vilaine tournure. +1 pour l'effet de surprise.

    Bref, nos aventuriers ne pourront pas se la couler douce très longtemps, à la taverne avec leur butin, une fois la dernière page tournée. De nouvelles aventures nous attendent avec plusieurs tomes en perspective. 

    Une lecture distrayante qui ne casse pas la tête: action, aventure, un humour niveau 1 un peu lourdingue mais des répliques qui m'ont quand même bien amusée et amenée au bout des 598 pages. J'aime ce genre d'aventures même si c'est "un attrape-couillon" dixit le nain!

    le donjon de naheulbeuk,john lang,roman

    • Quelques liens pour rester plus longtemps dans le donjon


    La saga sonore

    Sur le Livroblog: BD, tome 1