Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Romans - Page 2

  • Login Dracula

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vous invite au Midnight Hotel pour une soirée mouvementée avec DJ Vlad aux platines! Les Bloody Mary's sont à commander au bar!

    Login Dracula, Peter Flynn, roman VO

    Peter Flynn

    Lecture en VO - Intermédiaire (A partir du niveau A2)

    Collection Paper Planes Teens, Les Éditions Didier, 2014

    63 pages

    Se lancer dans la lecture en Vo n'est pas toujours facile. Cette collection prévue initialement pour les adolescents propose plusieurs niveaux de difficultés : Débutant, Intermédiaire et Avancé. Il y a quelques années, j'avais déjà découvert What is Brian de Rupert Morgan, une histoire niveau débutant.

    Comme je disais dans mon précédent billet, j'ai découvert avec plaisir cette collection de livres. Proposer des lectures en VO est un super concept et choisir des histoires qui font (un peu) peur, ajoute du piquant! 

    C'est un fait, Dracula tente d'attirer ses victimes via le réseau social Snaptalk Conversation. La Police enquête sur l'incendie du fameux Midnight Hôtel de Londres et tente de décrypter les conversations en lien avec ce terrible évènement.

    L'histoire est un peu plus longue qu'en débutant, vingt pages de plus et j'ai trouvé vraiment sympa les échanges sous forme de dialogues, pendant l'enquête, les conversations. Quelques mots traduits en bas de pages mais pas tant que ça. Les illustrations et la mise en page rendent la lecture plus fun.

    C'est rythmé et agréable à lire. L'histoire est amusante, dans l'erre du temps avec ce Dracula présents sur les réseaux sociaux. Petit clin d’œil à l’œuvre de Bram Stoker qui incitera peut-être les jeunes lectrices et lecteurs à en découvrir les pages.

    A mettre entre les mains des ados mais aussi des adultes qui aimeraient se mettre à la lecture en VO.

    Challenge Halloween 2019, logo

    Le Challenge Halloween organisé par Lou et moi-même

  • La Conspiration des fantômes

    Imprimer

    Aujourd'hui, nous posons nos valises dans les Chiltern, à Sleath avec David Ash. De nombreux phénomènes paranormaux ont lieu dans ce village isolé. Une ambiance maléfique y règne, je préfère vous prévenir!

    La conspiration des fantômes, James Herbert, roman, horreur,

    James Herbert - Milady, 2010

    576 pages

    Autres romans de James Herbert sur le Livroblog : Le Secret de Crickley Hall, Hanté

    Royaume Uni H.jpg
    Logo du Challenge Halloween 2012

    David Ash travaille à l'Institut de Recherches Métaphysiques. La plupart de ses missions consistent à enquêter sur des phénomènes dits "paranormaux" qui la plupart du temps ont une origine rationnelle mais son expérience à Edbrook, dans le manoir des Mariell, était d'une autre nature et l'a terriblement secoué. Cf. roman Hanté du même auteur

    Lorsque le révérend Lockwood fait appel à ses services, David se rend à Sleath, dans la campagne anglaise,  afin d'aider Ellen Preddle qui semble voir son fils et son mari décédé. Il se rend tout de suite compte qu'une atmosphère particulière règne dans le village. Les hantises se multiplient. Le mal semble s'y être installé de manière durable et les évènements qui s'y déroulent témoignent du réveil des fantômes du passé.

    logo, bon moment de lecture

    C'est un très bon page-turner, je l'ai lu en deux jours. L'écriture est fluide, les chapitres s'enchaînent à un bon rythme, l'atmosphère devient de plus en plus pesante, les phénomènes s'intensifient et le suspense aussi. On y découvre des tranches de vie des différents habitants du village avec leurs forces et leurs faiblesses.

    Côté frissons, j'ai eu mon compte. Certaines scènes sont terrifiantes mais je n'ai pas eu trop de difficulté pour m'endormir.

    "Le mal, un pressentiment du mal qui imprégnait l'atmosphère et qui touchait tous ceux qui vivaient à Sleath ou aux alentours."

    Efficace et vraiment agréable à lire. Je vous conseille néanmoins d'avoir lu Hanté avant de commencer La Conspiration des fantômes car on y fait souvent allusion, et je dois bien avouer que je ne me souvenais plus tellement de Cristina et de la famille Mariell.

    halloween,livres,lecture,challenge halloween 2019

    Le Challenge Halloween organisé par Lou et moi-même

  • L'Emprise du Lwa

    Imprimer

    Le Lwa* vous invite à sa petite fête vaudou, rejoignez-nous dans la galerie souterraine, plus mort que vif. On vous y attend.

    l'emprise du lwa,patrice mora,roman,vaudou,challenge halloween 2019
    Couverture de Nicolas Jamonneau

    Un roman de Patrice Mora

    Les éditions du Petit Caveau, Collection Gothique, 2016

    * : esprit de la religion vaudou

    "Au cœur de Paris, à quelques mois de l’exposition universelle, Mortimer et Lawrence se voient confier une nouvelle mission.
    Les deux gentilshommes doivent se rendre à l’ambassade d’Autriche Hongrie.
    Membres de la Loge, organisation occulte chargée de réguler les interactions de la capitale des enfers sur le genre humain, ils entendent mettre un terme à une odieuse alliance.

    Alors qu’ils délivrent l’avertissement de la Loge, ils remarquent la présence d’un étrange dandy.
    Noyé dans la mousseline des robes de soirées, il évolue aussi bien parmi les diplomates que les démons infiltrés.
    Le curieux personnage laisse dans son sillage une aura pimentée aussi puissante qu’une malédiction exotique.
    Sa seule présence se pose aussitôt comme une nouvelle énigme.

    À la recherche d’une explication, Lawrence va entrainer son novice Mortimer dans l’univers du vaudou, où les relents de la mort se mêlent aux arômes de rhum et de tabac…" Présentation éditeur

    Le début de ce roman m'a semblé un peu confus. On a l'impression de prendre une série en cours, avec la sensation d'avoir raté quelques chapitres. Peut-être ceux expliquant les précédentes missions de Lawrence et de Mortimer. C'est étrange de constater que la présentation éditeur éclaire plus sur l'histoire que la lecture elle-même.

    Si on peut faire un reproche à ce récit, c'est donc d'entretenir de nombreuse zones floues. On en apprend finalement très peu sur les créatures et le monde des enfers : Pandémonium, et sur la fameuse Loge et son archiviste, pourtant bien utile.

    Maintenant, j'ai apprécié un certain nombre d'éléments dans l'histoire : le personnage complexe de Lawrence, l'intrigue empreinte de magie vaudou, de mystère autour du personnage qui ne se montre pas mais laisse des traces de son passage, possède les esprits et est prêt à tout pour satisfaire ses ambitions démoniaques. La scène du cimetière et celles qui suivent m'ont particulièrement plu.

    En matière de fantastique et d'horreur, c'est vraiment satisfaisant à mon goût. Je serais prête à repartir en mission avec nos deux comparses.

    Tiphanya est moins enthousiaste mais elle a beaucoup apprécié son après-midi au Château vaudou de Strasbourg.

    logo, challenge halloweenlogo objectif pal

    Logo de Pedro Pan Rabbit - Logo d'Antigone

    Le Challenge Halloween organisé par Lou et moi-même
    Objectif PAL organisé par Antigone

  • Les amours d'un fantôme en temps de guerre

    Imprimer

    Aujourd'hui, nous partons à la rencontre d'un fantôme qui a connu l'amour et la guerre...

    Les amours d'un fantôme en temps de guerre, Nicolas de Crécy, roman, guerre, littérature jeunesse

    Nicolas de Crécy

    Albin Michel, 2018

    A partir de 13 ans - Prix Vendredi 2018

    Un jeune fantôme évoque ses souvenirs : ceux de ses parents disparus pendant la terrible guerre des fantômes, précédant celle des humains, du temps passé avec Lili et la petite chienne Boulette, de son engagement dans la résistance et de l'après-guerre.

    les amours d'un fantôme en temps de guerre,nicolas de crécy,roman,guerre,challenge halloween 2019,halloween

    Beaucoup de poésie, une belle écriture avec une pointe de nostalgie et de mélancolie. On y trouve de la légèreté mais aussi des moments émouvants et poignants. 

    La guerre des fantômes est tellement proche de la Seconde Guerre Mondiale des humains avec ses FA (Fantômes Acides), sa milice, ses camps, son idéologie haineuse. C'est une manière originale d'aborder cette période de l'Histoire.

    Les illustrations sont magnifiques. Une fin un peu sombre mais un message indispensable à transmettre aux jeunes générations.

    Ghost story à lire.jpg

    Un livre à découvrir!

    logo, challenge halloweenlogo objectif pal

    Logo de Pedro Pan Rabbit - Logo d'Antigone

    Le Challenge Halloween organisé par Lou et moi-même
    Objectif PAL organisé par Antigone

     

  • M. Pénombre Libraire ouvert jour et nuit

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vous emmène dans une librairie un peu étrange, celle de M. Pénombre libraire ouvert jour et nuit.

    M. Pénombre libraire ouvert jour et nuit, Robin Sloan, Roman, éditions Pointsm. pénombre libraire ouvert de jour comme de nuit,robin sloan,roman,mois americainm. pénombre libraire ouvert de jour comme de nuit,robin sloan,roman,mois americainm. pénombre libraire ouvert de jour comme de nuit,robin sloan,roman,mois americain

    Robin Sloan
    Éditions Points, 2012- 2015 pour la présente édition
    375 pages

    "Graphiste-designer au chômage, Clay erre dans San Francisco. Le hasard le mène à l’étrange librairie ouverte jour et nuit de M. Pénombre. Tard le soir, les membres d’un drôle de club de lecture viennent y emprunter de vieux volumes cryptés. Appartiennent-ils à une secte, sont-ils des lecteurs d'un genre nouveau ? Embauché en tant que vendeur, Clay est bien décidé à percer le mystère de ces érudits légèrement allumés... " Présentation éditeur

    J'ai trouvé cette lecture originale. L'intrigue associe le monde littéraire, avec cette librairie atypique, ses hautes étagères, ses érudits qui la fréquentent (constituant une sorte de société secrète), ses livres cryptés, et celui des nouvelles technologies. On est à San Francisco, dans la Silicon Valley, Google est tout près et aura même son rôle à jouer dans l'histoire!
    On y trouve donc un petit côté geek, fort sympathique à mon goût ainsi qu'une réflexion sur l'évolution des nouvelles technologies. J'ai toujours aimé l'informatique et j'avoue que ce roman a réveillé chez moi des envies de programmation notamment.

    En ce qui concerne le style, et bien, sachez que ce n'est pas le point fort de ce roman. C'est un langage plutôt "jeune", avec parfois quelques bavardages un peu futiles. Certains passages m'ont un peu agacée par moment et la romance n'est pas palpitante, mais il y a du suspense, j'avais envie d'en savoir plus sur les mystères entourant cette librairie. La curiosité m'a donc emmenée au bout et je ne suis pas déçue. Le dénouement m'a plu.

    Un moment de lecture agréable dans l'ensemble. 

    Le mois américain, logo logo objectif pal

    Le Mois Américain organisé par Titine
    Objectif PAL organisé par Antigone

  • La Pâtissière de Long Island

    Imprimer

    J'ai découvert ce roman grâce à Northanger qui a eu la gentillesse de le faire voyager jusque chez moi.

    La pâtissière de Long Island, Sylvia Lott, roman, cheesecake, J'ai lu

    Un cheesecake individuel pour accompagner ce roman!

    Sylvia Lott, romancière originaire de Frise orientale, en Allemagne

    Éditions J'ai lu, 2017 pour la présente édition

    C'est une histoire familiale, celle de deux femmes appartenant à la famille Wiemkes, originaire de Frise orientale, en partie expatriée à New York et... d'une recette de cheesecake!

    Marie rejoint ses frères à New York dans les années 30, son père l'ayant volontairement éloignée de son fiancé.
    Rona  quant à elle mène sa vie dans les années 2000, en Allemagne et tente de la reconstruire.  Est-ce qu'un simple gâteau au fromage blanc peut changer la vie? Peut-être bien...

    Pour accompagner cette lecture plutôt gourmande, j'ai testé la recette de cheesecake sans cuisson de Manuella Cousin sur Aux fourneaux!

    Ingrédients pour 2 cheesecakes (cercle 8 cm) ou 4 mini-cheesecakes ( cercle 4,5 cm )

    - 50g de digestive biscuits

    - 20g de beurre

    - 150g de mascarpone (ou cream cheese)

    - 40g de sucre

    - 1 citron bio

    - 60gr de chocolat blanc

    Copeaux de chocolat pour la déco

    Préparation du cheesecake sans cuisson

    Pour une bonne tenue, il est préférable de préparer le cheesecake la veille.

    Mixez les biscuits, mélangez-les avec le beurre fondu, déposez ce mélange dans les cercles et tassez le fond.
    A l’aide d’un fouet, battez le fromage à tartiner et ajoutez le sucre.
    Prélevez le jus et les zestes du citron, incorporez-les à la crème.
    Versez cette crème sur le fond du biscuit puis mettre au frais 15 à 20 minutes.
    Pendant ce temps, faites fondre le chocolat blanc au micro-onde ou au bain-marie.
    Mélangez (et laissez-le tiédir). Versez le chocolat blanc sur le dessus des cheesecakes.
    Déposez au frais quelques heures.
    Démoulez délicatement les cheesecakes (j'appréhendais un peu mais ça s'est très bien démoulé) et décorez à votre goût!

    logo, feel good

    Avis et verdict

    J'ai passé un bon moment de lecture et je me suis régalée à tout point de vue! C'est agréable à lire. J'ai aimé découvrir la vie de la jeune Marie en Frise orientale puis à New York, alternant avec le voyage aux États-Unis de Rona, accompagnée de son grand-père, et plus tard avec son installation à Leer, ça dynamise le récit.

    Les personnages sont attachants : Marie, Rona, les frères Wiemkes et leur Coffee Shop. On aimerait vraiment goûter ce délicieux Marie's Cheesecake New York Style! Même si ma recette est une variante, c'était quand même très sympa d'accompagner ainsi ma lecture.

    C'est un livre feel-good mais aussi un roman qui évoque la montée du Nazisme en Allemagne, la persécution des juifs, les tensions entre les différentes communautés religieuses, les années 30 aux États-Unis. Certains sujets sont traités en filigrane.

    Un peu de romance tout au long de l'histoire, ajoutée à la douceur d'une part de cheesecake, d'un salon de thé. Il y a un côté guimauve très fort mais ça reste plaisant.

    - D'autres avis chez : Northanger, Une vie, des livres, La Dory qui lit
    - Une recette de cheeesecake aux fraises chez : Isabelle

    Les gourmandises de Syl, LogoDes livres en cuisine, logo

    Les Gourmandises de Syl
    Des livres en cuisine organisé par Bidib

  • La Nouvelle vie de Kate Reddy

    Imprimer

    Je viens de tourner la dernière page de La Nouvelle vie de Kate Reddy d'Allison Pearson édité en 2018 aux éditions du cherche midi (FB). Je l'ai gagné l'été dernier lors d'un concours Twitter avec plusieurs goodies : une trousse, une balle anti-stress, un masque de sommeil ainsi qu'un marque-page. 

    La nouvelle vie de Kate Reddy, Allison Pearson, roman, éditions du cherche midi

    Il s'agit de la suite de Je ne sais pas comment elle fait, mais elle peut être lue indépendamment. Je ne connaissais pas l'existence de ce premier volume au moment de ma lecture

    La vie de Kate Reddy n'est pas de tout repos! Elle habite près de Londres et doit supporter et soutenir ses deux adolescents: Emily et Ben plongés dans l'ère du numérique et des réseaux sociaux, des parents âgés, un mari devenu vegan, retrouver un travail à la City, affronter l'approche de la cinquantaine et les maux qui vont avec. Bref, un quotidien chargé!  Sans oublier le retour de Jack, un ancien collègue pour qui Kate éprouvait des sentiments à l'époque.

    Je cherchais une lecture-détente pour le début de l'été, je me suis donc lancée à l'assaut des 583 pages de ce roman.
    Kate Reddy est une sorte de "Bridget Jones" que l'on retrouverait une vingtaine d'années plus tard avec un mari, des enfants et tout un tas de problèmes plus ou moins importants à gérer comme son inquiétude concernant son apparence physique, une photo inappropriée de sa fille sur les réseaux sociaux, ou les travaux de la maison.
    Nous avons peu de point commun (ni l'âge, ni la situation familiale, ni la vie trépidante) ce qui ne m'a pas empêchée d'apprécier le personnage et d'éprouver un mélange d'empathie et d'admiration à son égard. Une pointe d'agacement aussi face au diktat de l'apparence dont Kate est victime.

    Sa vie est rythmée, le roman aussi, par les anecdotes du quotidien, par son travail, par ses réflexions sur sa vie et celle de ses proches mais aussi par des échanges de mails avec ses amies. D'ailleurs, certains chapitres prennent la forme d'un journal de bord, ce qui est assez plaisant. On y trouve donc quelques échanges par e-mails mais en petite quantité, ce qui n’alourdit pas la lecture.

    Beaucoup d'humour, une lecture plutôt fluide et agréable mais des longueurs et peu de surprises concernant l'histoire. On voit venir pas mal de choses.
    Plusieurs sujets sont abordés avec intelligence comme l'amitié, la famille, l'adolescence et la vieillesse. J'ai aussi apprécié le fait que ça se passe en Angleterre et surtout à Londres.

    Certain·es trouveront sans doute que ça manque de consistance, d'autres se retrouveront peut-être un un peu dans le personnage de Kate ou apprécieront juste cette lecture pour ce qu'elle est, un divertissement. 

    Je me suis divertie mais pas autant que je l'espérais.

  • Watership Down

    Imprimer

    J'ai lu Watership Down en 2017. J'ai retrouvé ce billet sur mon tableau de bord. Je profite donc du Mois Anglais pour le finaliser et le partager. J'aimerais vraiment le relire un de ces jours.

    Watership Down, Richard Adams, roman

    Richard Adams - romancier britannique

    Une épique publication de Monsieur Toussaint Louverture
    1972 - 2016 pour la présente édition

    Un groupe de lapins s'enfuient de leur garenne pour éviter un grand danger prédit par Fyver, le frère d'Hazel. L'Aventure (avec un grand A) ne fait que commencer pour les  compagnons qui ont décidé de les accompagner afin de trouver de nouvelles hases (femelles des lapins de garenne) et de fonder leur propre garenne, dans un endroit paisible.

    Dés le début, j'ai été séduite par l'histoire et par les magnifiques descriptions de la nature.

    C'est une aventure épique menée par des lapins braves et courageux, qui affrontent bien des dangers et mènent des actions héroïques. Ils ont leurs traditions, leur légendes et leur dieu qui les poussent à se surpasser car l'environnement est plutôt hostile entre les "vilou" (les prédateurs), les machines des humains... On s'attache à eux, on oublierait presque que ce sont des lapins.

    Les garennes forment des sociétés à part entière mais toutes ne respectent pas les libertés individuelles. Dans certains endroits, la peur et la cruauté règnent en maître. Certaines scènes sont particulièrement sombres.

    C'est assez rythmé avec de l'action, des moments forts, parfois violents ou émouvants. Je ne crois pas l'avoir beaucoup lâché. J'ai aimé le côté merveilleux, toute la réflexion derrière suscitée par l'organisation des garennes, leurs valeurs et cette hymne à la nature.

    Un roman très prenant, un coup de ♥.

    watership down, série, Netflix

    Source image : The Daily Dot

    ► Netflix propose une mini-série que j'ai beaucoup appréciée aussi.

    D'autres avis chez : Soukee, Chicky Poo (Goodreads)

    Mois anglais, logo

    Le Mois Anglais