Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les grands mômes +10 ans - Page 8

  • Le Journal d'Aurélie Laflamme

    Imprimer

    Le journal d'Aurélie Laflamme.jpg

    India Desjardins

    Tome 1: Extraterrestre ou presque!

    2010 pour les éditions Michel Lafon

    Merci beaucoup à Silvana et aux éditions Michel Lafon pour ce très bon moment passé en compagnie d'Aurélie. Un petit break (pour les partenariats) dans mon challenge Halloween et ça repart. ;-)

    Aurélie est une adolescente de quatorze ans comme les autres, enfin presque, si on évite de dire qu'elle gaffe presque tout le temps, notamment en présence des garçons, qu'elle croit sa mère amoureuse du directeur de l'école (pourtant il sent un peu trop la lotion après-rasage) et qu'elle imagine que son père (décédé) vit sur une autre planète et que du coup, ça fait d'elle une extraterrestre. Enfin, elle peut toujours compter sur sa meilleure amie... quoi que, depuis que cette denière a un copain, c'est un peu free-style!

    Un journal de fille... pour les filles!

    D'abord, Le Journal d'Aurélie Laflamme est chouette! La couverture mauve est très jolie avec les petits cadres pailletés (ça brille), le marque-page élastique argenté (c'est vraiment mignon) et l'illustration de la couverture qui de toute manière m'aurait faite craquer. C'est fait avec goût.

    Et puis, c'est soigné aussi à l'intérieur. La mise en page de ce journal est agréable, on trouve des petits dessins rythmant les mois de l'année, un petit nuage pour chaque nouvelle journée et l'heure est parfois indiquée. Bref, rien qu'en feuilletant, ça donne envie et tout est fait pour attirer l'ado qui aime les paillettes sur les livres ou l'adulte attirée par les livres pour "ado-paillettes" (moi en l'occurrence).

    Et l'histoire alors? Elle n'est pas révolutionnaire, mais reste très sympathique,  racontant des moments de vie d'une adolescente qui se cherche et à qui il arrive toutes sortes de péripéties. Beaucoup d'humour, un ton assez juste qui fait sourire, et quelques fois m'a rappelé mes propres souvenirs d'ado, sans oublier une love story évidemment sinon, ce ne serait pas drôle. L'écriture est fraîche, adaptée à son public. On ne s'ennuie pas et ça se lit très vite. Je suis séduite par ce premier tome et tout à fait partante pour le prochain surtout si la couverture est aussi belle.

    Lire l'avis de: Lael, Esmeraldae et Armande

  • L'île du crâne

    Imprimer

    L'île du crâne.jpg

    Anthony Horowitz

    1983 - 2002 pour les éditions Le Livre de Poche Jeunesse

    Collège - Moins de 5 euros

    Autant le dire tout de suite, je n'ai pas été très heureuse sur L'île du crâne. La couverture de ce roman et le quatrième de couverture laissait pourtant entrevoir un bon moment de lecture. Dommage!

    David Eliot est renvoyé de son collège. Ses parents un peu désespérés lui en cherchent un nouveau. Etrange coïncidence, ils recevoivent un prospectus pour Groosham Grange, [un établissement qui croit encore à la discipline], situé sur [une île privée au large de la côte du Norfolk]. Conquis, ils décident de l'envoyer là-bas. Au cours du voyage, David rencontre d'autres collégiens, Jill et Jeffrey qui se rendent aussi sur l'île du crâne et, se posent des questions sur cet étrange endroit. Sur place, ils se rendent compte que tout ne tourne pas vraiment rond. Les professeurs n'ont pas l'air humains, chaque nuit, les collégiens se lèvent et se réunissent quelques part dans l'établissement et puis il y a cette histoire de septième fils de septième fils...

    Une bonne soupe et au lit!

    En plus de la couverture, ce roman avait pourtant tout pour me séduire: une sinistre école, des vampires, des loups-garous, une mystérieuse histoire de sorciers. Cela prouve que même avec de bons ingrédients, une soupe de citrouilles ne plaît pas forcément à tout le monde. Il suffit que ce soit mal assaisonné (selon nos goûts) et on reste sur notre faim (le problème avec un roman, c'est qu'on ne peut ni resaler, ni repoivrer contrairement à une soupe).

    Pour moi, ça manquait de style, de rythme, d'intérêt et d'originalité. J'ai trouvé l'ambiance plutôt fade et l'humour très enfantin. Je pense que certains collégiens et quelques adultes risquent de s'ennuyer mortellement (façon de parler) ayant l'habitude de lire des romans (du même genre) plus élaborés mais ce n'est qu'un point de vue et ce n'est que le premier tome d'une série.

    Enfin, il est recommandé par l'Éducation Nationale donc il doit pouvoir être étudié en classe. Franchement, ça pourrait être pire, je peux vous l'assurer! De mon temps, on n'étudiait pas ce genre d'histoires!

    Je ne pense pas lire la suite mais je crois que je tenterai d'autres romans de cet auteur.

    Vous l'aurez compris, je n'ai pas très envie de m'éterniser sur L'île du crâne. D'autres chats (noirs) m'attendent ailleurs pour le challenge Halloween!

    • Lire le billet plus enthousiaste de DeL

    Dark side challenge.jpg

    Logo Halloween 2.jpg

  • Murmure à la lune

    Imprimer

    Murmure à la lune.jpeg

    Kim Hyang-yi

    Romans Chan-Ok - Matins calmes

    1994 - 2010 pour les éditions Flammarion

    Dès 10 ans

    Murmure à la lune nous emmène chez Song-hwa, onze ans qui vit dans un petit village de Corée du Sud, chez sa grand-mère, chamanesse.  Son père a disparu quand elle était bébé et sa mère est morte en la mettant au monde. Song-Hwa va à l'école, se fait des amis et [confie à la lune ses chagrins et ses espoirs secrets] Quatrième de couverture

    "Une exploration de la littérature jeunesse coréenne classique et contemporaine"...

    J'ai été attirée comme un aimant par cette nouvelle collection et par la couverture qui incite à la rêverie. J'avoue que je ne connais pas du tout la littérature coréenne alors commencer avec un roman jeunesse me paraissait être une bonne idée.

     On suit avec plaisir la vie quotidienne de cette petite fille. Les personnages sont attachants. J'ai particulièrement apprécié le récit de la grand-mère, racontant comment la guerre a séparé sa famille, l'amitié entre Song-hwa et Yeong-bun et puis la fin de l'histoire mais je n'ai pas l'intention de vous la raconter.

    Le style est agréable, parfois poétique, plein de tendresse et d'émotions. Il s'agit d'une lecture pleine de légèreté même si des sujets graves sont abordés. Les chapitres sont assez courts, ça se lit très vite.

    Les repères chronologiques à la fin du livre sont très utiles pour mieux comprendre le contexte historique.

    Je suis contente de cette découverte, partagée avec Anne-Sophie. J'ai vraiment été émue par cette histoire.

    Les autres romans de cette collection me tentent bien.

  • L'Île au Trésor

    Imprimer
    L'île au trésor.jpg

    Robert Louis Stevenson

    Illustré par Vincent Dutrait

    Un grand merci aux éditions Tourbillon -

    2010 - Moins de 15 euros

    "Un vieux marin au visage basané", rend son dernier souffle à l'auberge de l'Amiral Benbow en laisant derrière lui une mystérieuse carte au trésor. Jim Hawkins, le fils de l'aubergise, s'en empare et part à l'aventure avec tout un équipage sur L'Hispaniola mais à bord, il se rend compte qu'une bande de pirates convoitant le trésor a été recruté. Arrivés sur l'îlot du Squelette les choses tournent mal.

    Un format agréable pour découvrir des classiques de la littérature jeunesse.

    J'ai apprécié les illustrations. Celles en couleur sont magnifiques et toutes accompagnent à merveille cette histoire. La mise en page est agréable, les caractères de bonnes tailles et le style fluide et accessible. J'aime beaucoup le format de ce livre, on est entre l'album et le roman. Il est très sympa à manipuler.

    Et puis, j'adore les histoires de pirates, d'îles aux trésors. J'ai trouvé cette aventure passionnante du début à la fin. A mettre entre toutes les mains.

    Paroles de blogueurs

    Herisson: "Une version qui me semble idéale pour permettre à tous de découvrir cette belle histoire".

    Lael: "Quel plaisir de se saisir d'un livre relié, de qualité, avec couverture cartonnée et de belles illustrations."

  • Je suis ta nuit

    Imprimer
    Je_suis_ta_nuit.jpg
    Intervista - 2008

    Un père écrit par nécessité, à son fils, quelques souvenirs de jeunesse. Dans les années 80, Pierre avait onze ans, il vivait dans une petite commune bretonne avec ses parents et son frère de huit ans. Au cour de l'été, avec ses amis, ils ont découvert plusieurs cadavres et ont été persécutés par le Bonhomme Nuit. La mal avait envahi leur village et ils pensaient que seule la lutte pouvait, peut-être, encore les sauver.

    Un OVNI en littérature jeunesse?

    Malgré l'avertissement collé sur mon exemplaire de la médiathèque, je me suis tout de même aventurée à lire cette histoire!
    Je n'ai pas pris un gros risque puisque ce message ne s'adressait qu'aux adolescents de moins de quinze ans. Je crois qu'étant ado, rien que de voir l'avertissement, j'aurais foncé sur ce livre.

    Rappelons que la censure est une bien vilaine chose et que c'est un peu triste de vouloir absolument formater tout ce qui sort des sentiers battus.

    Les adolescents qui aiment les histoires d'horreur seront servis. Les âmes trop sensibles et trop jeunes,  voir  fâchées contre le genre n'ont qu'à s'abstenir. Autant laisser la littérature d'horreur à ceux qui l'aiment (ça c'est dit)!

    ***

    C'est vrai que l'histoire nous rappelle un peu le roman "ça" de Stephen King (que j'ai lu récemment),  mais Loïc le Borgne a un vrai talent pour faire monter l'horreur en intensité et rendre l'ambiance de plus en plus insoutenable. La fin du livre est une petit merveille en finesse. Un dénouement qui vous remue de l'intérieur.

    Le style est fluide, la lecture agréable et rapide. Les chapitres s'enchaînent à grande vitesse. 365 pages qui filent et on s'y accroche.

    Les personnages sont attachants avec leur jeux autour de Star Wars et de Goldorak. Leur courage désespéré est parfois plus effrayant que les quelques descriptions sordides de cadavres.

    Ce roman m'a prise aux tripes du début à la fin. J'étais à la fois terrifiée et scotchée.  Je n'ai tourné la dernière page que vers une heure du matin. Et ce serait mentir de dire que je me suis endormie dans la foulée. Je suis encore sous le choc! Un choc qui fait du bien!

    Ce roman est un coup de coeur.

    Quatre étoiles.jpg
    Autres avis: Biblioblog
  • Prémonitions

    Imprimer
    Prémonitions.jpg

    L.J. Smith

    Un grand merci à Silvana et aux éditions Michel Lafon pour cette découverte

    2010 - La trilogie - 619 pages

    Kaitlyn est une jeune américaine, différente des autres, elle aime dessiner mais ses dessins représentent toujours une réalité, un évènement qui ne s'est pas encore produit, rendant sa vie un peu compliquée. Jusqu'au jour où elle rencontre Joyce qui lui propose de rejoindre un institut en Californie, où d'autres étudiants ayant comme elle des dons parapsychiques subiront des tests et parallèlement poursuivront leurs études dans un environnement adapté. Tout semble alors s'éclairer pour Kaitlyn. Sa nouvelle vie commence, elle espère mieux comprendre ses prémonitions mais très vite, de nouvelles questions surgissent au sujet de l'inquiétant et mystérieux directeur de l'institut, Mr Zetes. Des mise en garde arrivent et très vite, il faut agir, fuir pour survivre avec ses nouveaux amis, tous reliés par la télépathie et tenter de détruire le cristal à la puissance dévastatrice.

    ***

    Belle couverture, belle mise en page, mais j'ai eu beaucoup de mal à lire le premier tome. Je le trouvais long, je m'ennuyais un peu. Les sentiments dégagés par les personnes m'agaçaient. Je n'avançais pas. J'ai cru un moment que je n'irais pas plus loin que le premier tome.

    J'ai quand même attaqué le deuxième et j'ai commencé peu à peu à prendre plaisir à la lecture. Plus d'action, plus de subtilités concernant les sentiments des personnages, leurs pouvoirs, les attaques psychiques qu'ils subissent. Les revirements de situations augmentant un peu le suspense, je me suis laissée séduire par cette histoire et j'avais, enfin, envie de découvrir la suite.

    Le style est assez simple, ce qui rend la lecture facile et agréable aussi bien pour des adolescents, que pour des adultes habitués à lire ce genre d'histoires.

    Le dernier tome renferme évidemment la fin mais comme c'est dit très justement sur le site de L. J. Smith:

    "Remember... No matter how dark the night ... All L.J. Smith series has a happy ending. But first... you have to make it through the night ."

    Donc pas d'énormes surprises concernant la fin. Pas de coup de coeur particulier.

    Une lecture distrayante mais un peu lente, à mon goût, à démarrer.

    Trois étoiles.jpg
    Paroles de blogueurs:
    "une véritable bouffée d'air frais" Sybille
    "grosse déception pour moi" Chrestomanci
  • Idhun

    Imprimer
    Photo 245.jpg

    Idhun La Résistance, Tome 1

    Laura Gallego Garcia

    Editions Bayard Jeunesse - 2010

    Dés 12 ans

    Jack, un adolescent de treize ans rentre chez lui, [après la classe] et découvre ses parents inconscients et deux personnes dotés de pouvoirs étranges, qu'il ne connaît pas et qui veulent le tuer. Il est sauvé de justesse par deux garçons qui se prétendent venir, d'une autre planète, Idhun, où vivaient des dragons et des licornes et à présent sous le contrôle d'Ashran, un magicien puissant et très dangereux qui les a fait disparaître. Liés par le destin, ayant soif de vengeance, et souhaitant obtenir des explications, Jack va rejoindre la Résistance, composée d'un guerrier, d'un magicien et d'une fille, Victoria, presque dans la même situation que lui, mais le danger rôde toujours. Kirtash l'adolescent au regard assassin et glacé les cherche.

    Irrésistible couverture

    Wahou! Elle est magnifique. Selon la luminosité, ça brille, ça envoie des reflets argentés, arc-en-ciel, effet magique garanti! C'est mon coup de coeur des couvertures, et le plus beau livre de ma bibliothèque. D'ailleurs, les autres étaient un peu jaloux, me chuchottant à l'oreille qu'ils avaient peut-être tout misé sur la couverture et que le roman n'était certainement pas aussi magique que ça. Certains bouquins ont vraiment l'esprit mauvais.

    Enfin, ils se trompaient, parce que rien n'est plus facile que de se plonger dans ce roman. Le style est agréable, adapté à un public ado et parfaitement lisible par l'adulte que je suis. Dés les premières pages, je suis happée par l'histoire, je m'attache aux personnages, à leur vécu. Je me laisse porter par la magie, l'action, l'amour. C'est bon! J'adhère totalement à la Résistance.

    La construction de ce roman est, je pense, assez classique. Elle ressemble à celle d'autres romans fantasy. Certains passages sont sûrement prévisibles mais, j'ai eu tellement de plaisir à lire que ça m'a à peine effleuré l'esprit.

    J'attends la suite avec impatience. Ce roman a aussi réveillé mes envies de lectures fantasy.

    Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Eragon après la lecture (le tome 3 est dans ma PAL).

    Un grand merci à Sonia et aux éditions Bayard pour l'envoi de ce roman.

    4 et demi.jpg

    Paroles de blogueurs

    "Une belle lecture jeunesse, sans limite d'âge !" Marie

    "Si le livre n’est pas un coup de cœur pour son histoire, il l’est en tant qu’objet." Féebourbonnaise

    Lire également les billets d'Anneso, Gambadou, Herisson08...

    Et chez BOB pour retrouver encore plus de billets sur ce roman.

  • Intuitions

    Imprimer
    Intuitions.jpg

    Rachel Ward

    Editions Michel Lafon - 2010

    Jeunesse

    Vous pouvez lire les premiers chapitres ici.

    Jem, une adolescente de quinze ans voit la date de mort des personnes dont elle croise le regard. Un peu décalée, elle va se lier d'amitié avec Spider, un adolescent, lui aussi "hors système" avec qui elle va prendre la fuite pour échapper aux autorités, tous deux soupçonnés d'avoir commis un acte terroriste mais les chiffres sont toujours là et menacent de faire basculer une fois de plus la vie de la jeune fille.

    "Les chiffres de la mort"

    Aussitôt reçu, aussitôt lu. Trois jours de lecture.

    Je me suis laissée embarquer par cette histoire un peu dingue, écrite à la première personne, racontant la fuite de ces deux adolescents.

    Les chapitres sont courts et illustrés par des séries de chiffres. La mise en page est agréable, l'histoire accroche, ça se lit vite.

    On ne s'embarrasse pas avec le style, le registre étant parfois très familier. Esprit rebel d'ado es-tu là? Oui, mais ce n'est pas aussi léger que ça y paraît car la mort dans ce roman est parfois inéluctable.

    Les personnages sont attachants, la dose de suspens et d'action tout à fait convenable. Certains ingrédients viennent pimenter l'ensemble et le dénouement réserve bien des surprises.

    Une lecture prenante, j'attends avec impatience la sortie du deuxième tome.

    Est-ce que ça vous tente?

    4 sourires.jpg

    Merci à Silvana des éditions Michel Lafon.

    Lael et Esmeraldae ont également lu Intuitions.

  • Blanche et le vampire de Paris

    Imprimer
    Blanche et le vampire de Paris.jpg

    Hervé Jubert

    Albin Michel Wiz - 2007

    Paris en 1873, Blanche, vingt ans vient tout juste de se marier. Le couple vit dans un petit appartement parisien mais pendant que son mari est appelé à Londres pour son travail, attirée par les mystères, elle va mener sa propre enquête concernant une jeune femme à la peau très blanche, nommée Camille, qu'elle vient à peine de rencontrer. Au même moment, un homme est retrouvé exsangue. Gaston Loiseau, son oncle, et Arthur Léo, deux commissaires de police, se lancent à la poursuite de celui qu'on commence à appeler dans les journaux "Le vampire de Paris".

    Ce roman est le troisième d'une série mettant en scène le personnage de Blanche.

    Je n'ai pas lu les précédents, n'ayant pas été très inspirée par les quatrièmes de couvertures (j'avoue) mais ce n'est pas le premier roman d'Hervé Jubert que je lis. Je suis engagée dans La trilogie Morgenstern.

    Enfin, j'apprécie l'écriture de l'auteur, son style, l'atmosphère du roman, la bonne dose de suspense qui m'a emmenée jusqu'au dénouement, assez inattendu. J'aime également sa manière de décrire Paris au XIXème siècle, de méler des personnages fictifs et historiques avec une touche de fantastique, sans en faire trop. Certaines descriptions hérisseront tout de même les poils des plus sensibles mais sans abus d'hémoglobine et de détails sordides.

    J'ai passé un très bon moment en compagnie de Blanche et des enquêteurs; une lecture comme je les aime.

    sourires.jpg

    Si vous souhaitez manger raccord avec le roman! (recettes non fournies)

    Mirlitons, bavaroises, lait d'amande au tapioca (page 13), un baba au rhum (page 15), un gigot avec des pommes Pompadour (page 30), une tartiflette (page 43), une omelette au basilic (page 172). Bon appétit

    Lu dans le cadre du

    Dark side challenge.jpg
  • Les Vampires de Londres

    Imprimer
    Les vampires de Londres.jpg

    Tome 1 - Les étranges soeurs Wilcox

    Fabrice Colin

    Gallimard Jeunesse - 2009

    Dés douze ans

    *******

    Un jour de l'année 1888, Luna et Amber se réveillent dans un cercueil. Devenues vampires, elles vont arpenter Londres afin de découvrir ce qu'est devenu leur père et tenter de comprendre ce qui leur est arrivé. Sur leur chemin, Sherlock Holmes, Abraham Stocker, Jack l'éventreur, des clans de vampires et une organisation secrète qui dépend de Buckingam Palace. Parviendront-elles à découvrir la vérité et à s'engager dans une lutte entre vampires?

    Une lecture distrayante mais...

    J'ai eu du mal à accepter la présence de Sherlock Holmes dans ce Londres victorien peuplé de vampires. J'aime pourtant les enquêtes de Sherlock Holmes, les vampires et le Londres victorien mais quelque chose dans la manière de mélanger les genres m'a déplue. Je trouve que ça manque un peu de finesse et je crois que c'est ce qui m'a le plus dérangé.

    Une fois dépassée cette première et mauvaise impression, une centaine de pages plus loin, je me suis laissée entraîner dans cette aventure à l'ambiance plaisante et riche en rebondissements. Je n'ai rien à dire sur le style. Je trouve que ça se lit assez bien.

    Mais, j'avoue que je suis un peu déçue. Je m'attendais à plus de surprises.

    Néanmoins, j'ai quand même envie de savoir ce qui va arriver aux soeurs Wilcox.

    3 sourires.jpg

    Lire le billet de Lou, Chrestomanci, Herisson08

    Et découvrez d'autres billets de blogueurs sur BOB

    Lu dans le cadres du

    The Dark Side Challenge.JPG

    Enregistrer

  • La fille du Rajah

    Imprimer
    la fille du rajah.jpg

    France Alessi - Marie Diaz

    Bilboquet - 2005

    Un conte indien collecté par Albéna Lair

    ******

    Cet album raconte l'histoire de Sîtâ, une princesse indienne et fille de Rajah, à qui il arrive une drôle d'aventure. Jusqu'à l'âge de quinze ans, elle apprend sans histoire auprès du brahmane Mashâ mais ce dernier épris d'elle et rejeté va vouloir se venger en incitant son père à se séparer d'elle. Sîtâ se retrouve alors enfermée dans une caisse portée par le Gange (fleuve indien) mais les dieux ont déjà choisi la destinée de la princesse.

    Photo 116.jpg

    J'ai découvert cet album au Salon Rues des Livres à Rennes.

    Je ne l'ai pas choisi pour l'histoire mais pour les illustrations colorées, soignées, détaillées, qui m'ont tapée dans l’œil en le feuilletant. J'agis souvent ainsi pour choisir mes albums.

    De plus, grâce à Gambadou, Marie Diaz l'a magnifiquement dédicacé. Quand j'ouvre l'album, un prince indien tente de charmer mon regard. Et il y arrive très bien. Je le trouve même plus beau que dans l'album. ;-)

    L'histoire est agréable à lire mais pas assez aboutie à mon goût. J'aurais aimé une fin plus détaillée.

    Je suis quand même très heureuse de cette découverte et de cette rencontre.

    Je continue à le feuilleter après plusieurs lectures, par plaisir.

    Question pour l'illustratrice: Est-ce qu'un autre album sur l'Inde est prévu?

    Photo 124.jpg
    Lu dans le cadre de deux Challenges
    Logo.jpgchallenge2.jpg