Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les grands mômes +10 ans - Page 6

  • Sherlock Holmes: L'affaire du chien des Baskerville

    Imprimer

    sherlock holmes,l'affaire du chien des baskerville,le mois anglais,challenge british mysteriesLes jours défilent et j'ai du mal à bloguer en ce moment mais aujourd'hui, c'est The Sherlock Holmes Day avec Karine, Lydia, Yueyin, Kélig, Belette, Valou et Cryssilda, dans le cadre du Mois Anglais alors malgré tout, je tenais à apporter ma contribution avec cette enquête car j'apprécie depuis de nombreuses années l'univers de Sherlock Holmes. 

    Écrit par Déborah Kesper
    Traduit par Pierre Varrod

    Tourbillon, 2011, 17,95 euros

    Coffret avec un livre de 32 pages

    "Résous la fameuse énigme du plus célèbre des détectives"

    Un kit de détective inclus

    "Le corps de Sir Charles de Baskerville a été découvert à l'arrière du manoir des Baskerville. Le Dr Mortimer pense que la cause du décès n'est pas ce que les apparences laissent croire." [...] La malédiction mettant en scène un chien maléfique semble avoir frappée à nouveau.


    Cet objet se présente ainsi: d'un côté les notes personnelles de Watson sous forme d'un livret rattaché au dossier, de l'autre, une sacoche cartonnée avec tout le matériel nécessaire pour résoudre l'enquête: Une carte professionnelle de détective, les fiches des suspects, les rapports de police, le plan de la scène du crime, des coupures de presse, le manuscrit authentique, bref tout ce qu'il faut pour cogiter au côté de Sherlock Holmes et de Watson, dans de bonnes conditions!

    Conseil n°1: Tout étaler sur une table pour pouvoir prendre connaissance des documents au fur et à mesure que l'enquête progresse. Disons que ça peut éviter de perdre une partie de matériel. Je crois qu'un de mes principaux suspects est tombé à l'intérieur de mon canapé, à moins qu'il ne soit quelque part dans mon lit... je n'ai plus qu'à chercher!

    Je n'ai rien à dire sur la qualité de l'ensemble, c'est très réussi: on constate que tout à été soigné jusque dans les moindres détails: le côté ancien des documents, la mise en page et les compositions vraiment très agréables avec de jolies illustrations (vieilles photos, dessins, lettres...), la "british touch", peut-être plus discrète, mais on peut trouver une tasse de thé par-ci, un timbre "One Penny" par là.

    C'était l'occasion pour moi de redécouvrir cette enquête, sous un nouveau jour. Ma lecture du Chien des Baskerville remontant à mon adolescence, autant dire que j'ai joué les détectives naïves jusqu'au bout, comme si je découvrais les faits pour la première fois. 

    sherlock holmes,l'affaire du chien des baskerville,le mois anglais,challenge british mysteries

    Concernant l'enquête, tout est simplement expliqué dans le livret, c'est assez linéaire mais ça incite à la réflexion, nous entraînant sur la bonne ou mauvaise piste suivant nos aptitudes personnelles. Rien n'empêche de se la couler douce en attendant que Sherlock' et Watson fassent tout le boulot à notre place, tout en suivant paisiblement le cours des évènements en spectateur mais ce serait dommage! 

    Avant de terminer ce billet, je voudrais juste dire à quel point j'aime le cadre de cette enquête: cette lande anglaise pleine de mystères, avec ses meurtres, quelques criminels dans la nature, son manoir familial, sa malédiction... ça reste (selon moi) un classique passionnant.  

    lements-baskerville.gif

    Je conseille donc cette expérience de lecture ludique à tous ceux qui ne connaissent pas cette enquête et apprécient de jouer les détectives mais aussi à ceux qui ne s'en souviennent plus et continuent d'apprécier ce genre d'univers.

    Le mois anglais.jpg

    Dans le cadre du Mois Anglais

    chez

      Lou et Titine!

    British Mysteries logo.jpg

    Challenge British Mysteries

    Chez

    Lou et Hilde

    Sherlock Holmes,tome 1,bd,challenge british mysteries,le mois anglais,mercredi bd
    Challenge Victorien

    chez Arieste

  • Entrechats

    Imprimer

    Adopte un auteur.jpgJ'ai une grande nouvelle à vous annoncer: après plusieurs semaines de réflexion et de lecture: j'ai décidé d'adopter... un chat, un chien, un dragon, un auteur sur Adopte un auteur.com

    La démarche est simple puisqu'il suffit de choisir dans le catalogue en ligne. J'ai cliqué sur l'onglet "Science-Fiction, fantastique, Fantasy" pour préciser ma demande. J'ai ensuite parcouru différents profils et mon choix s'est arrêté sur Cécile Duquenne, avec ses pouvoirs magiques et ses créatures fantastiques

    entrechats,cécile duquenne,adopte un auteur,fantasy,fantastique

    Voilà comment Entrechats a été adopté par ma liseuse.

    Lorsque la dépouille d’un sphinx est retrouvée dans le désert, c’est l’occasion rêvée pour Khephren, jeune étudiant en magibiologie, de percer le mystère de ces animaux que l’on dit proches des anciens dieux. Mais à l’heure où magie et technologie se côtoient, et parfois s’affrontent, ses découvertes suscitent inquiétude et convoitise. Prêts à tout pour s’emparer les premiers de la puissance des sphinx, Traditionalistes et Techs font payer à Khephren le lourd tribut du savoir. Tandis que le braconnage des sphinx prospère, la magie s’amenuise… Surgit alors du désert une aide inespérée : les envoyés des dieux marchent de nouveau parmi les hommes. Présentation éditeur - Éditions Voy'[el]

    J'ai découvert avec beaucoup de plaisir cet univers empreint de mythologie égyptienne, ce monde imaginaire, futuriste où deux factions s'affrontent: d'un côté la technologie, de l'autre, la magie, les traditions. Au milieu de tout ça, des créatures dotées de pouvoirs surhumains: des sphinx, de mystérieux chats et des humains: un inspecteur de police, Meskhenet qui espère le pardon de son meilleur ami, deux frères, deux scientifiques...

    Je n'ai eu aucun mal à entrer dans l'histoire, je me suis très vite familiarisée avec cet environnement, accessible et bien construit, entre Terres croisées et Plaines désertiques. Un univers que j'ai trouvé passionnant.

    L'intrigue est cohérente, tout s'enchaîne, sans longueur pendant 333 pages (e-book), c'est addictif. Au niveau de l'écriture, je n'ai rien à dire, la lecture est agréable, dynamique, j'apprécie beaucoup le style de Cécile Duquenne.

    De bons ingrédients, suffisamment d'action, de suspense, de magie, des personnages intéressants, attachants, parfois torturés, qui font de ce roman une très bonne surprise. Le dénouement m'a peut-être semblé un peu classique mais je n'ai pas été déçue.

    Un roman à conseiller aux amateurs de mondes imaginaires, de magie et de chats.

    Cécile Duquenne est aussi l'auteur de Quadruple Assassinat dans la rue de la Morgues, que j'avais beaucoup apprécié.

    Logo Challenge Geek mini.jpg

  • Le Prince de la brume

    Imprimer

    Espagne.jpg Nous quittons enfin l'Angleterre, et ses terribles maisons hantées, pour l'Espagne, dans le cadre de notre tour du monde démoniaque! 

    Marre de la pluie, j'ai envie de soleil, d'aller à la plage, de faire un peu de plongée et ça tombe plutôt bien, car la famille Carver a justement décidé de s'installer près de la mer. On est en 1943, c'est la guerre et ils espèrent ainsi se mettre à l'abri mais la maison a une histoire et c'est ce que les enfants (Max, Alicia et leur ami Roland) vont découvrir, car le Prince de la Brume n'est pas revenu pour rien...

    Le prince de la brume.jpg

    Je me suis donc plongée dans le roman de Carlos Ruiz Zafon: Le Prince de la brume, édité en 2011 aux éditions Pocket Jeunesse.

    J'ai beaucoup aimé l'atmosphère de ce roman, les plongées autour de l'épave de l'Orpheus, la découverte de l'étrange jardin des statues à proximité de la maison, les vieux films trouvés dans la remise. Ce n'est pas très effrayant à lire mais plusieurs scènes pourront quand même vous surprendre et vous faire frissonner.

    Les personnages sont attachants. On les suit avec plaisir dans leurs aventures. J'aurais apprécié qu'Irina revienne dans l'histoire.

    On se demande ce qu'il va pouvoir ressortir de ce pacte diabolique, il y a du suspens et j'ai dévoré la fin pour savoir. Je n'ai pas été déçue.

    Une belle écriture, un récit fantastique original, magique très réussi à mon goût et une aventure palpitante qui peut plaire à tout âge.

    • Lou l'a découvert l'an dernier pendant le Challenge Halloween.


    "Personnages réalistes, humains et profonds, descriptions nombreuses et visuelles, histoire fouillée et dense, style concis, précis et passionnant, genre fantastico-gothique : autant d'atouts qui servent la plume du romancier espagnol le plus apprécié en France. Le Prince de la brume est un livre tout simplement captivant, qui nous transporte et nous tient du début à la fin en haleine.
    Il y a un côté qui me rappelle le livre La Dame en noir de Susan Hill, que je chroniquais il y a peu, et à n'en pas douter c'est dans le même thème et la même réussite qu'il faut inscrire Le Prince de la brume. " Lirado

    Je n'aurais jamais pensé à établir un lien entre "La Dame en noir" et "Le Prince de la Brume" mais je n'ai pas lu le roman de Susan Hill, je n'ai vu que le film.

    Logo Halloween 2012.jpg

    Lu dans le cadre du Challenge Halloween 2012
    Les participant(e)s: Acr0, Addiction-books, Alexandra, Aymeline, Celine, Cryssilda, DeL, Elinor, Elgalabook, Glorifine, Karine:) , Maggie, Malorie, Manu, Mrs Figg, Laure, Lou et moi, Marguerite, Miss Léo, MyaRosa, Missycornish, Myrtille, Petit_speculoos, Rachel, Serega, Sharon, Soukee, Sybille, Syl, The Bursar, Titine, Trillian, Valeriane, Yoshi.

  • Hunger Games

    Imprimer

    roman,hunger games,série,suzanne collins

    J'ai ouvert les yeux fermés le premier tome d'Hunger Games de Suzanne Collins, édité chez Pocket Jeunesse en 2008-2009. Mais qu'est-ce que les Hunger Games? C'est une téléréalité imposée à la population. Douze garçons et douze filles sont sélectionnés pour se retrouver dans l'arène et lutter à mort afin qu'il n'en reste qu'un(e) seul(e). Il leur faudra trouver de la nourriture, se protéger des autres, rester en bonne santé, bref survivre.

    Katniss prend ainsi la place de sa petite sœur dans l'arène. Habituée à chasser avec son ami Gale, elle a d'excellentes dispositions pour s'en sortir. Elle se retrouve avec un garçon de sa tribut: Peeta envers qui elle a une dette. Mais dans l'arène, il n'y aura la place que pour un seul vainqueur...

    Survivre est le seul mot qui importe! Tant mieux, je vais prendre un cours, ça pourra toujours servir le mois prochain pour la chasse aux zombies!

    Ne comptez pas sur moi pour survivre aux Hunger Games, je suis une proie facile, il n'y a aucune chance que j'en sorte vivante. Je pourrais, peut-être trouver des champignons pour caler un estomac vide mais chasser, me battre et grimper aux arbres, c'est au dessus de mes forces. Je ne suis qu'une gentille petite végétarienne (même pas vrai) pas très sportive (ça c'est vrai), donc vraiment pas la candidate idéale pour lutter dans l'arène.

    Malgré le fait que je déteste les téléréalités, et que je sois une "loseuse" potentielle aux Hunger Games, j'ai apprécié la lecture de ce roman. L'entrée dans l'histoire n'a pas été immédiate mais je n'ai pas résisté au côté addictif de la chose. Les 400 pages se tournent de plus en plus vite, j'avoue, j'étais pressée de connaître la fin.

    J'ai quand même été étonnée par la violence de certaine scènes, on se croit dans un jeu qui n'en est pas un, alors à la première goutte de sang versée, ça jette un froid terrible. A partir de 13 ans et +, mais après c'est surtout une question de sensibilité.

    Peu de temps morts au final, ça bouge dans tous les sens, l'étau se ressert, jusqu'au bout du suspense. Voilà un premier tome bien mené même si la stratégie employée dans l'arène ne m'a pas enthousiasmée. Les personnages restent fidèles à eux même et lire la suite ne sera pas déplaisant.

    Une lecture qui vaut donc le coup d’œil mais la transcendance tant attendue n'a pas eu lieu. J'y survivrai... c'est l'essentiel!

  • Les Chroniques de Narnia: I.Le Neveu du magicien, II. L'armoire magique

    Imprimer

    Auujourd'hui, j'ai l'intention de vous parler du Neveu du Magicien, histoire qui précède L'armoire magique de C.S. Lewis et nous montre comment deux enfants londoniens, Polly et Digory ont découvert le monde de Narnia grâce à des bagues magiques confectionnées par l'oncle du jeune garçon, croyant être un grand magicien. Malheureusement, au cour de leur expédition, ils réveillent une sorcière maléfique et la ramènent malgré eux dans le monde réel. Semant la panique dans les rues de Londres, il ne reste qu'une solution: la renvoyer d'où elle vient mais c'est dans un monde apparemment vide qu'ils arrivent...

    Le neveu du magicien.jpg

    J'ai beaucoup apprécié l'histoire, me rappelant évidemment L'armoire magique, tout en étant une découverte. On assiste à la fondation de Narnia, on y apprend notamment comment le réverbère londonien (voir l'illustration ci-dessous) se retrouve dans le monde magique, petit détail paraissant insignifiant mais qui ne manque pas de charme.

    Une lecture agréable, fabuleuse, sans difficulté; j'aime beaucoup les descriptions du réveil de Narnia. C.S Lewis a vraiment l'art de les rendre magiques. Je crois que c'est ce qui m'avait déjà plu quand j'étais plus jeune. Enfin, j'ai passé un bon moment et j'ai l'intention de lire les autres aventures qui se passent à Narnia. Et oui, il y en a sept en tout. C'est donc loin d'être terminé. 

    Narnia, Crème Anglaise, C.S. Lewis, livre, roman, jeunesse, fantasy, L'armoire magique,Le neveu du magicien

    Acro dans son billet évoque "l'empreinte religieuse" présente dans Les chroniques et qui peut interpeler le lecteur. Pour l'avoir déjà remarquée, je confirme que ce n'est pas un poids pour la lecture.

    Narnia, Crème Anglaise, C.S. Lewis, livre, roman, jeunesse, fantasy

    Et si j'ai le courage, je poursuivrai en anglais avec ce pavé de 767 pages. Maintenant, il est temps de revenir quelques années en arrière pour découvrir mon édition de L'Armoire Magique.

    narnia,crème anglaise,c.s. lewis,livre,roman,jeunesse,fantasy,l'armoire magique,le neveu du magicien

    "Il était une fois quatre enfants qui s'appelaient Pierre, Susanne, Edmond et Lucie. Cette histoire raconte une aventure qui leur arriva lorsqu'ils furent éloignés de Londres, pendant la guerre, à cause des raids aériens..."

    Le premier livre des Choniques de Narnia que j'ai eu entre les mains s'intitule: L'armoire magique, édité chez Flammarion (Bibliothèque du Chat Perché) en 1980 et illustré en noir et blanc. Lu dans les années 90, j'en garde un souvenir merveilleux, celui d'une lecture captivante et d'un lion magnifique au delà de toute description. Voici un extrait du livre que vous pourrez lire en cliquant sur l'illustration ci-dessus.

    Vous y verrez Lucie, ayant découvert un mystérieux passage dans une vieille armoire lors d'une partie de cache-cache. Le monde dans lequel elle se trouve, c'est Narnia, peuplé de créatures (faunes, centaures, fées) douées de paroles mais abritant aussi une Sorcière Blanche au cœur de glace qui les met tous en danger ou tout le monde attend le retour d'Aslan... 

    L'armoire magique.jpg

  • Pépites

    Imprimer

     Avec Laël, on est parties à la conquête de l'Ouest espérant y trouver une pépite, ou au moins un livre en or...

    Pépites.jpg

    Si vous n'avez pas lu Pépites d'Anne-Laure Bondoux, édité chez Bayard Jeunesse en 2005 et prévu pour un public à partir de 13-14 ans, vous pouvez toujours lire le quatrième de couverture ici ou vous contenter de mon petit résumé, assez sommaire.  

    Bella Rossa est une jeune femme aux formes généreuses qui attire tous les regards. Elle vit à Maussad-Vallée avec son père Lom'Pa, invalide et grand amateur d'alcool (pour ne pas dire plus) mais la guerre est proche et ils vont devoir tout quitter, partir vers le grand Ouest, vers l'aventure, avec leur carriole et tout un tas d'objets insolites (essentiellement des casseroles) pour tenter de faire fortune et bien plus encore...

    J'ai passé un très bon moment en compagnie de Bella Rossa et de Lom'Pa dimanche, pendant le Read-A-Thon. J'ai trouvé la lecture très agréable, je me suis laissée embarquer dans cette folle histoire sans difficulté. Je me suis attachée aux personnages, si imparfaits, avec leurs caractères bien trempés mais complémentaires.

    L'ambiance de l'ouest et des chercheurs d'or est revigorante. J'avoue que ça me change des cadres habituels. 

    E puis, c'est assez drôle, parfois tendre, un peu cruel mais frais et distrayant. Pépites a de quoi étonner plus d'un lecteur.

    On quitte ce roman avec un peu de tristesse tout de même, mais ça reste une chouette découverte en cette fin d'année un peu morose. Je vous conseille donc, vous aussi de partir à la recherche de votre pépite.

  • Lectures & Wiz

    Imprimer

    Zombie VS Sorcière!

    Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler de deux romans, que j'ai lu, il y a plusieurs mois, et qui risquent de passer aux oubliettes si je ne leur consacre pas un billet. 

    Il s'agit d'Hex Hall de Rachel Hawkins et de J'ai embrassé un zombie (et j'ai adoré) d'Adam Selzer.

    Ils sont tous deux édités chez Albin Michel Wiz, cette collection "ado", "young adult" au catalogue qui me séduit toujours autant malgré mon âge avancé, avec ses couvertures qui attirent l’œil et donnent un petit coup de jeune à votre bibliothèque. Mais au delà des apparences, je vous laisse découvrir le résultat de ce duel de lecture, assez improbable et totalement improvisé.

    duo.jpg

    D'un côté Alley Rhodes, une lycéenne vivant dans un monde où les "post-humain" (vampires, loups-garou, fantômes, zombies...) sont communément admis.

    "Marie ne manque aucun évènement en ville pour peu qu'un post-humain soit attendu. Elle assisterait à l'ouverture d'un bocal de compote de pommes si elle pouvait y croiser un vampire. " Page 16

    Signes particuliers

    • Elle écrit des articles corrosifs dans le journal du lycée.
    • Elle veut aller à la fac à Seattle
    • Elle est fan de Cole Porter (auteur/compositeur)

    Mais un jour, elle croise le chemin de Doug et toutes ses certitudes vont alors s'envoler.

    En face, Sophie Mercer, une sorcière, ayant commis une énième bourde magique dans son collège donc envoyée à Hex Hall, une école réservée aux Prodigium (sorciers, métamorphes, fées, elfes).

    "Cela ne ressemblait pas à une bonne école. ça ressemblait à un croisement entre un vieux film d'horreur et un manoir hanté de Disney". Page 21

    Signes particuliers

    • Elle a un sacré caractère et des pouvoirs magiques depuis l'âge de 12 ans
    • Elle est allergique aux poils
    • Sa colocataire est une vampire

    Une fille de l'école est agressée, une mystérieuse voix attire Sophie à l'extérieur, la nuit. Les ennuis ne font que commencer...

    Hex Hall VS J'ai embrassé un zombie (et j'ai adoré)

    Fight en 7 points!

    • J'ai aimé le ton un peu cynique d'Alley au début du roman mais je me suis lassée assez vite du style. C'est agréable à lire, on entre vite dans l'histoire et j'ai apprécié les traits d'humour de Sophie.
    • Le cadre de l'histoire ne m'a pas tellement plu, je n'ai pas du tout réussi à m'approprier l'environnement. L'univers dans lequel évolue notre sorcière est plutôt sympa.
    • J'ai trouvé des longueurs, je ne me suis pas du tout passionnée pour Cole Porter. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant. Il n'y a pas de temps morts à Hex Hall.
    • Un peu d'originalité, ça ne fait pas de mal. On ne sort pas tellement des sentiers battus: une école, des sorciers, des créatures dotées de pouvoirs et des méchants: très classique mais tant que ça fonctionne.
    • ça sent vraiment trop la guimauve en plus du formol. Le mélange est parfois un peu écœurant. Mais pourquoi ce beau gosse intelligent est-il avec cette beauté stupide? La vie est trop injuste. Bon, on passe à autre chose...
    • L'histoire d'Alley prend fin, la dernière page tournée alors que celle de Sophie se poursuit dans un deuxième tome. Vive les séries!
    • Le dénouement m'a un peu surprise. La suite me tente bien. 

    La Sorcière d'Hex Hall remporte ce duel avec 5 points, elle s'en sort bien. Le Zombie ne totalise que 3 points, un peu décevant.

    7 critères donc 7 points à distribuer +1 car j'ai accordé un point à chacun pour le dénouement (ça me paraissait injuste d'en pénaliser un). J'espère que vous me suivez toujours!

    Sur la Blogo...

    Hex Hall: MyaRosa, Stephie76, Tiphanya
    J'ai embrassé un zombie (et j'ai adoré): Heloize, Radicale, Archessia
     

  • L'Atlas d'Emeraude

    Imprimer

    L'Atlas d'Emeraude.jpg

    L'Atlas d'Emeraude

    John Stephens

    En librairie le 11 mai 2011 aux Editions Milan

    Aussi sur Facebook

     Kate, Michael et Emma, ne savent pas pourquoi ils ont été séparés de leurs parents et emmenés dans un orphelinat alors que ces derniers sont encore en vie. Ils vont atterrir dans un étrange endroit appelé Cambridge Falls et y découvrir bien plus qu'un livre, un atlas qui permet de voyager dans le temps grâce à des photos prises à différentes époques. Ils rencontreront dans le passé une horrible comtesse qui a semé l'horreur et qui n'a d'autres buts que de s'emparer du livre et de faire règner le mal autour d'elle mais Michael le plus jeune frère se retrouve prisonnier. Il faut donc retourner le chercher, le sauver ainsi que les enfants retenus prisonniers et peut-être, alors, apprendront-ils des choses au sujet de leurs parents et de la magie qu'ils viennent de découvrir.

    Allez! Un petit sourire pour la photo!

    Trois orphelins? Impossible de ne pas penser aux Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire en treize tomes (prenant une place phénoménale dans ma bibliothèque) mais non, rien à voir. Ici on parle de magie, de voyages dans le temps, d'une comtesse aux sinistres pouvoirs, d'un magicien, d'une prophétie, d'une bête démoniaque gardée sur un bateau et pour l'instant, il n'y a qu'un tome!

    Donc des d'ingrédients qui ont tout pour capter le lecteur en manque de magie mais qui, personnellement ne m'enthousiasment plus autant que par le passé. Je commence légèrement à me lasser des séries du genre, (pour en avoir lu un certain nombre) et je cherche maintenant la petite touche originale, le détail de l'histoire qui va m'accrocher dés le quatrième de couverture ou le résumé. Ici, c'est l'usage des photos qui a éveillé ma curiosité de lectrice et je ne regrette pas car j'ai été séduite par ce concept des voyages dans le temps. L'histoire m'a bien plu dans l'ensemble, étant agréable à lire et me donnant envie d'y revenir souvent.

    Concernant les personnages, j'ai préféré celui de Kate. C'est l'aînée et elle prend soin de sa famille. C'est aussi la plus sage des trois. Emma est bagarreuse, entêtée et prend des risques parfois inconsidérés, elle est attachante aussi. Michael le plus jeune, est assez timide, mais passionné par les nains. Évidemment, nos trois "héros" ne manquent pas de courage et de dévouement, après tout, c'est leur destin!

    Mais beaucoup de questions restent encore sans réponses. Et oui, qui dit "série" dit "attente du prochain tome". Je n'ai pas été complètement surprise par le dénouement bien que le petit sursaut de la fin soit très réussi et nous laisse dans de bonnes dispositions. Je n'ai pas encore voyagé dans le temps pour savoir ce qui va se passer dans le tome 2 mais j'ai beaucoup apprécié cette aventure et comme beaucoup, j'attends la suite.

     A vous, maintenant, de découvrir l'Atlas! 

    • Laël: "John Stephens a inventé une histoire originale et divertissante qui saura plaire aux adolescents comme aux adultes."
    • Sophie Herisson: "Au final un roman charmant, avec une aventure bien écrite et qui donne envie de poursuivre avec le tome 2"
    •  Livrement a relevé de " multiples références littéraires : Harry Potter, les Orphelins de Baudelaire, Peter Pan, A la croisée des mondes et Narnia."

    l'atlas d'emeraude,john stephens,roman,série,jeunesse

     C'est vrai que j'aime tout ce qui touche à la photo et j'avoue que j'ai été gâtée. Le service de presse était une vraie surprise.

    Merci beaucoup aux Éditions Milan et à Cécilia pour cette découverte.

  • Sagesse et malices de Nasreddine, le fou qui était sage

    Imprimer

    Nareddine.jpg

    Tome 1

    Jihad Darwiche - David B.

    2000 - 2005 aux Éditions Albin Michel

    Dés 10 ans

    [Nasreddine Hodja est connu dans le monde arabo-musulman, c'est un personnage important dans l'imaginaire et la vie des gens d'Orient] Introduction

    Garder la porte!

    Nasreddine n'avait encore que dix ans. Sa mère lui dit un jour:

    - Je dois partir au marché. Pendant mon absence, fais bien attention aux voleurs et, surtout, ne quitte pas la porte, sinon ils risquent de dévaliser toute la maison.

    - Sois tranquille, mère, j'y veillerai.

    Une heure après, la mère voit son fils se promener sur le marché avec la porte de la maison sur le dos.

    - Malheureux! Que fais-tu avec cette porte?

    - J'avais envie de sortir, et puisque tu m'as recommandé de ne pas quitter la porte, je l'ai enlevée et je l'ai prise avec moi.

    Nasreddine 1.jpg

    J'ai adoré ces histoires courtes qui font sourire, réfléchir (un petit peu mais pas trop) et qui sont d'une sagesse exemplaire voir parfois complètement absurdes! Les petites illustrations sont amusantes et collent assez bien au texte.

    Un petit moment de détente à partager et à savourer à n'importe quel moment de la journée.

  • La Saga Mendelson

    Imprimer

    Lecture commune avec Valérie

    La saga Mendelson.jpg

    Tome 1 - Les Exilés

    Fabrice Colin

    2009 aux Éditions du Seuil

    "D'Odessa à Hollywood en passant par Vienne et New York..."

    Une partie romancée, un peu d'Histoire, des interviews, des extraits d'un journal intime, des lettres, des croquis, quelques photos; vous avez entre les mains le destin d'une famille juive, celle des Mendelson. L'histoire commence en 1895 et se termine en 1929, elle rime avec exils, pogroms, souffrances mais aussi avec détermination, volonté et réussite.

    "Fabrice Colin raconte le destin d'une famille exceptionnelle."

      J'ai été captivée par ce livre du début à la fin, émue par l'histoire de cette lignée familiale qui traverse l'Histoire avec un grand H et suit son destin. L'ensemble très cohérent, très accessible m'a vraiment passionnée et je n'ai pas ressenti à un seul moment qu'il était destiné à un public "jeunesse". Je pense qu'il s'adresse aux grands adolescents.

    Mais comme l'a écrit très justement Joelle dans son billet: "Une précision préalable concernant la part de vérité et la part de fiction aurait éclairci tout doute éventuel, sans pour autant nuire à la puissance de l'ensemble". Je partage tout à fait ce point de vue, m'étant déjà faite surprendre par ce genre de procédé avec le Journal d'une sorcière de Celia Rees. Je m'étais sentie trompée mais je n'ai pas eu cette sensation pour La Saga Mendelson.

    La réalité dépasse parfois la fiction ou peut-être est-ce l'inverse, je ne sais pas! 

    Enfin, je l'ai lue sans me poser de questions, sans y accorder d'importance, m'attachant aux personnages; surtout à David et Leah, les enfants de la famille et j'attends de lire la suite avec impatience.

    C'est un petit coup de cœur!

    la saga mendelson,seuil,fabrice colin,lecture commune

    Merci Anne Sophie de me l'avoir prêté.

    • Lire l'avis de Lasardine qui a été "complètement emportée par le périple"
    • Lire l'avis de Canel qui s'est laissée surprendre par cette fiction.
  • Percy Jackson #1

    Imprimer

    Percy Jackson Le voleur de foudre.jpg

    Le Voleur de Foudre - Tome 1

    Rick Riordan

    aux Éditions Le Livre de Poche

    Dés 12 ans

    Merci Anne Sophie de m'avoir offert ce livre.

    Percy Jackson est un collégien de douze ans à problèmes. Il change d'écoles fréquemment et ne se doute pas que cette fois, sa vie va changer pour de bon. Il apprend que la mythologie grecque ne se trouve pas seulement dans les livres mais qu'elle fait partie de la réalité, de sa réalité, qu'il le veuille ou non. Entouré de ses nouveaux amis, de nombreux dangers l'attendent, des monstres sont à sa poursuite, la vie de sa mère ne tient plus qu'à un fil et son père qui ne se manifeste toujours pas...

    Nom de Zeus!

    J'ai trouvé ce roman très agréable à lire. Pour peu qu'on soit naturellement attiré par la mythologie grecque et ça se transforme, avec un peu de chance*, en une épopée passionnante.

     En effet, les dieux grecs et autres chimères viennent habilement se mêler à la vie ordinaire du jeune Percy et ça passe comme une lettre à la poste. C'est le genre de roman qu'on quitte en se disant:

    "Tiens! Ce serait bien d'ouvrir un livre sur la mythologie grecque, afin de se rafraîchir la mémoire concernant les créatures de l'Olympe, croisées au cours de l'histoire."

    Riche en rebondissements, en action et surprises, les évènements s'enchaînent et vous emmènent à un train d'enfer jusqu'à la dernière page. C'est assez caractéristiques des romans jeunesses: L'entrée dans l'histoire est immédiate, la lecture n'est pas très difficile (évidemment, pour quelqu'un de mon âge) et surtout ça va très vite, c'est presque grisant.

    On s'attend un peu à la fin de ce premier tome mais le plaisir de lire était là, et je pense me procurer la suite bientôt.

    • Lire l'avis de Canel qui compte découvrir la suite, de Lounima pour qui ce fut une déception et de Sybille qui n'a pas été déçue.

    *A lire les avis des uns et des autres après la rédaction de mon billet, je me suis aperçue que certains lecteurs n'avaient pas du tout vécu une "épopée passionnante" alors ça ne fonctionne pas à tous les coups!