Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La loi des séries - Page 3

  • Wilt 1

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vais vous parler d'un roman de Tom Sharpe que j'ai offert et qui s'est finalement retrouvé dans ma Pile A Lire. C'est assez inhabituel que les livres reviennent lorsqu'on les offre et ce n'est pas forcément bon signe.

    wilt 1,tom sharpe,roman,humour

    Tom Sharpe
    Je garde un très bon souvenir du Cru de la comtesse.
    10/18, 1976, 2005
    289 pages

    Londres...

    "Henry Wilt est à bout. La quarantaine passée, chaque jour lui rappelle sa médiocrité. Une carrière au point mort, des étudiants dégénérés, et Eva sa femme, qui ne rate jamais une occasion de le rabaisser."
    Sans oublier les voisins pervers: Sally et Gaskell, influençant Eva et Judy la poupée gonflable qui va rendre la vie d'Henry impossible.

    "Certain que le monde lui refuse depuis longtemps une gloire bien méritée, Henry décide donc d'agir et de supprimer celle qui a fait de sa vie un véritable enfer." 

     Anecdote livresque

    Il y a quelques années, j'avais acheté ce roman pour mon père, hospitalisé. Ne connaissant pas bien ses goûts littéraires (je ne l'avais jamais vu lire autre chose que ses revues économiques), une vendeuse en librairie m'avait donc conseillé plusieurs titres et parmi eux se trouvait le fameux Wilt 1, qu'il pouvait apprécier, étant proche du monde éducatif.
    Je m'étais laissée convaincre, ma première lecture de Tom Sharpe restant un souvenir sympathique.

    Flop total, mon père me l'a rendu rapidement, me faisant comprendre qu'il n'avait pas aimé, mais sans entrer dans les détails et insistant sur le fait, qu'il avait en revanche beaucoup apprécié le roman de Christian Signol, offert le même jour.

    wilt 1,tom sharpe,roman,humour

    Sur le moment, je me suis demandée ce qui avait pu lui déplaire au point de me le rendre si vite. La couverture à l'époque était moins explicite, plus sobre aussi.
    J'étais loin d'imaginer que j'avais offert une histoire de poupée gonflable à mon père et qu'elle finirait par revenir dans ma Pile A Lire. So shoking!

    **********

    C'est vrai que je ne m'attendais pas à trouver un humour aussi graveleux, allant au delà des affaires de couples habituelles avec des réflexions parfois obscènes, un vocabulaire assez grossier, servant une histoire complètement délirante, voir un peu absurde. Je comprends que "Papa" n'ait pas aimé le style. Et puis, l'humour, c'est tellement personnel.

    Malgré un côté burlesque indéniable et quelques scènes particulièrement comiques et cocasses, ce ne fut pas très distrayant, pour moi non plus.
    Les personnages me semblaient fades et j'ai senti croître un certain désintérêt pour ce qui leur arrivait, c'est à dire rien de vraiment passionnant.
    Eva et Henry ne forment pas un couple très charismatique, leur quotidien est ennuyeux, et pour couronner le tout, le rythme est assez lent

    Au moment où j'envisageais d'abandonner (c'est pourtant assez rare que je déclare forfait), je suis allée lire le dernier chapitre, qui a titillé ma curiosité et m'a donné envie de découvrir ce qui s'était passé entretemps pour que ça se termine ainsi.
    Bref, contrant les longueurs, j'ai survolé et pioché les détails qui m'intéressaient: ce qu'on découvre sous le ciment, les détails de l'enquête, le changement d'attitude d'Eva...
    Les quelques rebondissements de l'affaire sont assez inattendus et suffisamment saugrenus pour entretenir un peu  le suspense.

    Avec le recul, je me rends compte du potentiel comique de l'histoire mais ce n'est pas suffisant pour me donner envie de lire Wilt 2, pas tout de suite en tout cas.
    D'ailleurs, on peut tout à fait en rester là, aucune intrigue ne repart à la fin, à ma connaissance.

    Je reviendrai vers cet auteur qui m'avait tant amusée la première fois. Tom Sharpe et l'humour anglais n'ont pas fini de me surprendre.

    terry pratchett,masquarade,tome 18,roman,fantasy

      A Year in England chez Titine

     

  • Harry Potter et l'Ordre du Phénix

    Imprimer

    Je suis passée par la boutique Harry Potter à Londres (St-Pancras). A mon retour, on a joué au Trivial Pursuit (en VO). Résultat, j'ai sorti le cinquième tome de la bibliothèque pour poursuivre ma relecture entamée l'an dernier.

    20150814_184250.jpg

    J.K. Rowling

    Gallimard Jeunesse, 2003

    976 pages

    Des détraqueurs à Little Whinghing? Impossible et pourtant, c'est le début des ennuis pour Harry, passant l'été, chez les Dursley. Très peu de personnes croient au retour de Voldemort, il doit faire face à un certain mépris.

    Le Cercle du Phénix, réuni à l'origine pour lutter contre Voldemort, s'est reconstitué.  Malheureusement, Harry est un peu tenu à l'écart, Dumbledore semble l'éviter, sa cicatrice le fait souffrir et certaines visions semblent le relier directement au mage noir.

    C'est aussi l'année des BUSE (Brevet Universel de Sorcellerie Élémentaire) pour les élèves de cinquièle année.
    Ces examens importants pour leur avenir ont lieu dans un climat déplaisant, le ministère de la magie s'immisçant de plus en plus dans la vie de l'école, avec aux commandes: l'horrible Dolores Ombrage, professeur de défense contre les forces du mal et Grande Inquisitrice de Poudlard mais tout le monde n'a pas encore capitulé.

    Voilà une relecture qui reste passionnante! Retrouver l'univers d'Harry Potter est toujours plaisant, bien que ce tome soit particulièrement sombre.
    Harry ressent énormément de colère, de souffrances et d'anxiété tout au long du roman. L'ambiance est donc assez pesante entre les punitions d'Ombrage, les cauchemars d'Harry qui se révèlent parfois dramatiques, l'absence d'Hagrid ...
    La fameuse scène avec Dumbledore, éclairant la destinée d'Harry, grâce à la prophétie, lui permet aussi d'extérioriser le ressentiment accumulé. Un passage dérangeant et un peu triste.

    N'oublions pas les bons moments, par exemple lorsqu' Harry découvre qu'une partie du cercle du Phénix est venue le chercher chez les Dursley, le soutien qu'il obtient lors de la création de l'Armée de Dumbledore, sans oublier l'amitié presque inconditionnelle de Ron et Hermione. 
     
    J'ai aussi noté quelques passages mémorables: le départ "feu d'artifice" des jumeaux Weasley, l'entretien d'orientation d'Harry avec Minerva McGonagall bien remontée contre Dolores Ombrage (ça soulage vraiment), la disparition de Dumbledore avec une citation qui clôt le chapitre et que j'adore en VO et en VF: 

    "Voyez-vous, monsieur le ministre, il y a bien des sujets sur lesquels je suis en désaccord avec Dumbledore... Mais il faut lui reconnaître qu'il ne manque pas de style..."

    A chaque lecture, je redécouvre des détails oubliés, je me suis plusieurs fois tournée vers Mr Hilde en lui demandant s'il se souvenait de telle ou telle chose.

    Tout s'imbrique parfaitement, ce cinquième tome est captivant, il m'a parfois entraînée jusque tard dans la nuit. On se retrouve pour le sixième tome, dans quelques temps.

    logo, challenge culture geek, 2015

     Challenge Culture Geek organisé par Sofynet & Hilde

    terry pratchett,masquarade,tome 18,roman,fantasy

      A Year in England chez Titine

  • Le Dernier Apprenti Sorcier -1

    Imprimer

    Valeriane (en VO), et moi (en VF) avons plongé (la tête la première) dans Les Rivières de Londres, le premier tome de la saga de Ben Aaronovitch: Le Dernier Apprenti Sorcier.

    Les rivières de Londres.jpg
    J'ai lu - Nouveaux millénaires - 2012

    Merci à Typhania qui m'a permis de découvrir le début de cette série. ;) J'en profite pour faire un petit clin d’œil aussi à Yoda et Sofynet qui ont lu et chroniqué ce premier tome, cette année dans le cadre de nos découvertes d'auteurs.

    Londres, Covent Garden, un artiste de rue, éméché, découvre un cadavre à la tête décapitée. Peter Grant, stagiaire de la police,  est chargé de surveiller la scène de crime.

    Au petit matin, il fait une étrange rencontre: un fantôme qui lui fournit des informations à propos du meurtre.

    C'est le début d'une enquête difficile qu'il va mener avec Nightingale, un sorcier qui a décidé de former Peter.

    Mener l'enquête avec Valeriane, au côté de Peter Grant et Nightingale était très agréable. Chapitre par chapitre, on a bien disséqué ce premier tome (une véritable autopsie), émettant des hypothèses, réagissant sur tel ou tel passage, notant citations et références, elles sont nombreuses (des boutiques londoniennes, aux références littéraires) et partageant nos impressions. Bref, ce fut une lecture particulièrement stimulante et enrichissante.

    De plus, j'ai adoré me promener dans les rues de Londres, découvrir certains quartiers, avant même d'y avoir mis les pieds. Ils auraient presque pu fournir un plan de Londres avec ce premier tome.

    D'ailleurs, lors de mon séjour londonien, certains endroits cités me sont revenus en mémoire. J'ai même eu un flash sur le panneau d'un Pub Punch & Judy, à Covent Garden! La photo est de mauvaise qualité mais tant pis, c'était juste amusant par rapport à l'intrigue.

    le dernier apprenti sorcier,les rivières de londres,ben aaronovitch,roman

    Pour en revenir au roman, l'ambiance est assez originale, avec des personnages énigmatiques, je pense notamment aux incarnations de rivières et aux différentes créatures présentes: Beverley, Molly, Mother Thames...
    De la magie évidemment, une histoire de revenants et pas mal d'humour, mais aussi de l'action et du suspense, on ne s'ennuie pas.

    Bref, malgré quelques zones d'ombre, c'est un cocktail qui me plaît. Même en VF la relecture de certains passages s'est imposée, l'histoire partant un peu dans tous les sens et les intrigues se multipliant. Heureusement, à la fin de ce premier tome, on obtient quelques réponses satisfaisantes.

    Dans l'ensemble, j'ai trouvé ce roman plutôt bien rythmé, l'écriture est agréable, c'est une belle découverte. Le tome 2 est dans ma PAL et je pense qu'on ne tardera pas à poursuivre.

    terry pratchett,masquarade,tome 18,roman,fantasy

      A Year in England chez Titine

    logo, challenge culture geek, 2015

    Challenge Culture Geek organisé par Sofynet & Hilde

    logofindeserie.png

    Et une nouvelle série pour le Challenge d'Acr0

    Logo rencontre troisième type.jpg

    C'est aussi notre découverte d'auteur du mois de

    Enregistrer

  • Masquarade

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vous propose une parodie du Fantôme de l'Opéra, ça se passe à Ankh Morpork, cité célèbre du Disque-Monde.

    Masquarade.gif

    Terry Pratchett

    Les Annales du Disque-monde

    Tome 18

    Éditions L'Atalante

    Mémé Ciredutemps et Nounou Ogg accompagnées du chat Gredin, ont quitté Lancre, pour essayer de ramener une nouvelle sorcière: Agnès Créttine, Magrat ayant maintenant d'autres chats à fouetter. Nounou doit aussi rencontrer son éditeur, pour ses droits d'auteur, va y avoir du vilain!

    L'humour est toujours au rendez-vous, le Disque-monde m'est devenu familier. Je me sens vraiment en bonne compagnie avec Nounou et Esmé. 

    "Regarder Mémé dans les yeux équivalait à regarder dans un miroir. On se voyait se regarder soi-même, et il n'y avait nulle part où se cacher."

    Quelques personnalités très appréciées font de brèves apparitions: Le bibliothécaire de L'UI, la Mort, les agents du guet.

    N'ayant pas lu en entier Le Fantôme de l'opéra (Gaston Leroux), et n'étant pas spécialement amatrice d'opéras, j'ai quand même apprécié l'histoire, ses petites intrigues déjantées, la fameuse loge.

    Je suis dans doute passée à côté de certaines références mais il y a suffisamment de rebondissements pour ne pas s'ennuyer

    Un bon moment de lecture, burlesque à souhait.


    Mois anglais.jpg

    Le mois anglais chez Lou, Titine et Cryssilda

    terry pratchett,masquarade,tome 18,roman,fantasy

      A Year in England chez Titine

    logo, challenge culture geek, 2015

    Challenge Culture Geek organisé par Sofynet & Hilde

    logofindeserie.png

    Et une série pour le Challenge d'Acr0

  • Le Château de Walpurgis

    Imprimer

    Walpurgis, c'était il y a un mois environ. Comme vous pouvez le constater, je suis encore dans l'ambiance, je me suis même installée au château. J'y séjournerai jusqu'à Halloween!

    Le château de Walpurgis.jpg

    Philippe Duchateau

    Les Éditions La Bourdonnaye, Collection Imaginaires, 2015

    327 pages

    Une invitation amicale qui tourne au cauchemar...

    Josuan se retrouve contraint et forcé de séjourner au château de Walpurgis.
    Ce qu'il va y découvrir dépasse l'entendement.
    Louisia, la jeune femme rencontrée un peu plus tôt dans la soirée, est elle aussi prisonnière de ces affreux châtelains.

    Parviendront-t-ils à échapper aux projets maléfiques de la Comtesse, aux Gousseleaux et autres dangers avant la grande nuit de Walpurgis, la fameuse nuit des initiés?

    "Un monstre de pierre aux remparts drus, hérissé de meurtrières, protégé par des douves, prêt à contrer l’assaut de hordes de barbares. [...] On eût dit un improbable vaisseau échoué là pour l'éternité immuable." page 55

    J'ai beaucoup apprécié l'ambiance de ce roman, l'arrivée de Josuan au château, se jetant dans la gueule du loup, la découverte des lieux et de ses hôtes terriblement perturbés, ayant probablement sombré dans une forme de folie, avec de très très rares éclairs de lucidités, et peu de contact avec le monde extérieur.
    L'univers est assez original, un peu décalé et déjanté aussi.

    Il m'a fallu un peu de temps pour bien entrer dans l'histoire, peut-être une centaine de pages, jusqu'à certaines révélations, mais après, mon intérêt est resté constant jusqu'au bout.

    "La soirée qu'il venait de vivre flottait comme un vaisseau fantôme dans son esprit." page 194

    L'écriture est soignée, la lecture très agréable, on trouve même une certaine retenue. Pour moi, c'est un gage de qualité. Les sorcières sont réputées pour leurs orgies, alors ça aurait pu prendre une tournure glauque et sordide, ce n'est pas le cas, et tant mieux.

    "Triboulet releva la tête. Ses yeux étincelaient. Son visage bouffi évoquait une malédiction, un mauvais sort qu'un mage farceur lui aurait jeté un soir de déprime." page 176

    On y trouve également un peu d'humour... noir évidemment mais aussi du suspense et quelques scènes d'action.  Ce roman est assez surprenant par bien des aspects et un peu angoissant tout de même.
    L'auteur est  parvenu à semer le doute dans mon esprit sur ce qui se passe vraiment dans cette demeure: Éléments fantastiques ou hallucinations potentielles?
    Mon côté rationnel penche fortement en faveur de la secte, mais qui sait se qui se cache réellement dans la forêt! Finalement, c'est peut-être ça le plus effrayant.

    "Et tel un écueil insensible, le château de Walpurgis menait la garde; des humains s'y activaient, à la croisée des chemins, éphémères créatures aux chimériques desseins, insignifiantes marionnettes à jamais noyées dans l'immensité indifférente d'un univers pétrifié." page 245

    Je lirai le tome 2: La Nuit des initiés, avec grand intérêt, curieuse de découvrir la suite des évènements.

    Merci à Stéphanie et aux Éditions la Bourdonnaye pour ce bon moment de lecture au château.

  • Anthologie Maisons Hantées

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vous emmène en visite dans différentes maisons hantées, des lieux maudits, où il ne fait pas bon s'aventurer...

    Âmes sensibles s'abstenir!

    tous les livres sur Babelio.com

    Éditions Luciférine, 2015

    Auteur(e)s: Chris VilhelmRaphaël BoudinQuentin FoureauJérémy BouquinV.F.F. PougetYann IsoardiAntoine TechenetEmmanuel Delporte Mahaut DavenelVincent TassyHélène DucMickaël FeugrayNicolas SaintierFloriane SoulasDavid MonsBruno PochesciJean-Charles Flamion

    Gardons la lumière allumée encore un peu...

    J'aime ces histoires de maisons hantées alors imaginez un peu lorsque j'ai découvert l'existence de cette anthologie! Il fallait que je parte en exploration, que je pousse les portes de ces demeures infernales, à mes risques et périls.

    On minimise les conséquences pour le lecteur ou la lectrice, mais les dommages peuvent être importants.
    Pour commencer, l'imagination travaille, entraînant des difficultés pour trouver le sommeil: un grincement suspect, la porte de la chatière qui se referme, le  bruit de petites pattes sur le plancher.
    Le cœur battant, à l'écoute du moindre bruit, et si ce n'était pas le chat! La trouille peut s’immiscer et transformer nos rêves en cauchemars. Quant aux grincements, c'est la maison qui travaille, ça va de soit!

    Plongeons au cœur de l'horreur...

    Ces histoires, dix-sept en tout, tiennent leurs promesses en matière d'horreur et de détails sordides. La plus glauque, est sans hésiter la dernière du recueil: Dehors il neige, fin du monde et nécrophagie au menu.

    Mais ce n'est peut-être pas le pire, question de point de vue. Lorsque le sexe s'invite dans les récits fantastiques, ça me dérange énormément et c'est le cas ici avec plusieurs nouvelles:

    -> Motel K, une histoire qui ne m'a pas convaincue mais les allusions sexuelles n'y sont pour rien.

    -> Amphytryon, Sida, drogue, viol, c'est tellement descriptif, presque insoutenable à lire avec aucune envie de s'y replonger. J'atteins là mes limites, le plaisir de lire disparaît complètement. Question de sensibilité.

    -> 65 de la rue Bouscarrat, Tournée différemment, celle-ci m'aurait vraiment plu, l'originalité aurait pris le dessus avec cette histoire de fresques.

    -> Annabelle a le mérite d'être drôle, la chute est tellement inattendue. Rire d'horreur, c'est un peu étrange. Je n'ai pas pu m'empêcher de me faire la réflexion.

    Dans l'ensemble,  ces nouvelles se lisent avec facilité, l'écriture est assez soignée. Une seule m'a posé problème, avec un style très familier: Cambrousse Punk.

    J'en profite pour évoquer les illustrations en noir et blanc, qui agrément cette anthologie: une pour chaque récit. J'aime beaucoup.

    Enfin, certaines ambiances m'ont particulièrement plu.

    -> Dans Jeux d'enfants et Kolka, j'ai presque senti un petit courant d'air froid à la fin, c'est bien mené et très efficace.

    -> Le 145 rue Lafayette et La Vénus aux épines m'ont marquée. L’angoisse est au rendez-vous d'abord avec cet hôtel plus vaste qu'il n'y paraît transformé en tombeau, puis avec cette maison ayant servi à un "culte infâme". Je fais une fixation sur les chiots, image traumatisante. 

    -> Dans un autre genre, j'ai beaucoup apprécié Classifié, bien rythmée sur le thème de la sorcellerie, Walpurgis est même évoqué.

    -> Métafiction m'a bien dérangée avec ses filles coincées dans des livres (brrr) et Le Murmure des pierres, me laisse aussi une impression d'étrangeté.

    maison hantée,anthologie maisons hantées,nouvelles

    Avis funèbre
    J'ai donc trouvé dans ce recueil des histoires plaisantes, déplaisantes, parfois déroutantes, effrayantes (voir carrément flippantes), passionnantes, pas toujours convaincantes, parfois dégoûtantes. Rassurez-vous, j'en ai presque fini avec les rimes en "ante".

    maison hantée,anthologie maisons hantées,nouvelles

    Tout ne m'a pas plu dans ce recueil mais ça reste quand même une découverte intéressante pour l'amatrice de maisons hantées. Un grand merci à Babelio qui m'a permis de les explorer. 

    Mon sommeil n'a pas été troublé, j'ai pu éteindre la lumière et ignorer les bruits suspects de la maison.

  • Le Trône de fer: Une saga épique

    Imprimer

    commencée en 2006.

    Tome 1- George R.R Martin

    Un royaume immense, un Trône de fer, de nombreux prétendants, une menace venant du Nord, l’hiver vient…

    "Après avoir tué le monarque dément Aerys II Targaryen, Robert Baratheon est devenu le nouveau souverain du Royaume des Sept Couronnes. Tandis qu'en son domaine de Winterfell, son fidèle ami le duc Eddard Stark rend paisiblement la justice.

    Mais un jour, le roi Robert lui rend visite, porteur de sombres nouvelles : Le trône est en péril. Stark, qui s'est toujours tenu éloigné des affaires du pouvoir, doit alors abandonner les terres du Nord pour rejoindre la cour et ses intrigues. L'heure est grave, d'autant qu'au-delà du Mur qui protège le royaume depuis des siècles, d'étranges créatures rôdent...

    Le trône de fer est une saga épique dans la lignée des Rois maudits et d'Excalibur."

    Mon premier roman d'Héroic Fantasy

    Il m'a fallu du temps pour m'habituer aux personnages, aux lieux, à tout cet univers mais une fois dedans, on ne décroche plus.

    Le premier tome du Trône de fer nous introduit progressivement dans ce monde et l'on suit avec passion les aventures des différents personnages.

    Je remercie mon beau-frère, libraire pour cet excellent choix. J'ai adoré les six tomes que j'ai lu jusqu'à maintenant.

    Pourquoi se lancer dans la lecture du Trône de fer?lotte à l'américaine,fantasy,le trône de fer,george r.r martin,littérature

    • Pour connaître tous les détails de l’histoire, les intrigues sont évidemment plus développées dans les romans que dans la série: 15 tomes (pour le moment) de complots, de meurtres, de batailles, de convoitise du pouvoir, d’intrigues politiques et conjugales, qui rythment chaque tome du Trône de fer. 
    •  Pour découvrir une belle galerie de personnages, les différentes familles et maisons auxquels ils appartiennent, les valeurs qui y sont associées, leur histoire et les batailles (parfois personnelles) qu’ils ont engagé. C’est évidemment très dense, on peut s’y perdre avec plaisir et certaines destinées sont captivantes. 
    •   Pour la richesse de cet univers médiéval fantasy: un monde avec sa géographie, ses croyances, son économie, sa population, ses différentes formes de magie, le tout formant un ensemble cohérent, bien ficelé et passionnant. Je suis admirative devant l’œuvre de George R.R. Martin bien qu’elle ne soit pas encore terminée.

    lotte à l'américaine,fantasy,le trône de fer,george r.r martin,littérature

    Des cartes sont présentes  dans presque chaque tome du Trône de fer. Dans certains, on trouve en plus  la carte de Port Réal (la capitale du royaume des Sept Couronnes),  au delà du Mur,  l’univers est vaste et dangereux,  croyez- moi, c’est utile de pouvoir se repérer. 

    • Pour le côté addictif des romans, une fois qu’on a commencé, difficile de s’arrêter. J’ai ouvert mon premier tome en 2006 et huit ans plus tard, l’intérêt est toujours intact.
      La série l’a un peu entretenu et c’était mon choix de faire durer la lecture le plus longtemps possible. Je viens de terminer le onzième tome et j’ai hâte de découvrir la suite.
    • Enfin, pour  profiter des dialogues croustillants de G R.R. Martin et de son style aussi tranchant que la lame de Ned Stark. Voilà un auteur qui n’hésite pas à envoyer ses personnages au bûcher. Certaines scènes resteront à jamais gravées dans les esprits.

    Si vous avez un peu de temps devant vous, lisez Le Trône de fer, je pense que vous ne regretterez pas. La série est éditée chez J’ai lu Fantasy en poche, chez Pygmalion pour le format Broché, en intégrale et en VO.
    De nombreuses adaptations et produits dérivés ont aussi vu le jour: la série d’ HBO, des BD, jeux de rôle, jeux de plateau, figurines…

    logo de la série

    -> J'ai arrêté de rédiger des billets par peur de spoiler pendant pas mal d'années mais en 2013, après la lecture du tome 10, j'ai craqué:

    Le Chaos - 10

    J'ai bien accroché, heureuse de retrouver mes personnages préférés en vie (angoisse: et s'ils étaient morts pendant que je lisais autre chose, il faut dire que les têtes tombent dans cette saga) et un peu inquiète pour ceux et celles qui sont dans des situations délicates. 

    Regarder la série en parallèle ravive mon intérêt et mes souvenirs. Je ne visualisais plus du tout certains personnages avec le temps: Littlefinger, Lord Varys, Le Limier...
    C'est l'inconvénient de laisser autant de temps entre chaque tome et de n'avoir rédigé aucune chronique de blog détaillée (bravo, je me félicite pour cette prouesse).
    Heureusement à l'intérieur du livre, ils ont pensé à tout, ce qui permet de repartir sereinement avec un résumé, le détail des personnages principaux et la carte pour se repérer.

    J'ai toujours peur de me perdre dans Westeros et de finir sauvagement trucidée dans un fourré! Même en invoquant le Dieu noyé des Îles de Fer (on s'y attarde un peu dans ce tome d'ailleurs), je ne suis pas certaine de survivre dans une contrée aussi hostile!

    Comme pour les autres tomes, chaque chapitre correspond à un personnage, alors l'attente se teinte d'anxiété et au bout des 411 pages, on se demande pourquoi l'auteur a coupé ici alors que certains personnages n'ont toujours pas montré le bout de leur nez. Frustration, il n'y a plus qu'à lire le tome suivant. J'ai adoré me remettre dans cette saga et le tome 12 vient de rejoindre ma PAL.

    J'ai préféré "spoiler" mon résumé pour ceux ou celles qui commencent la série.

    Spoiler (cliquez pour lire)

    J'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir Arya et Sansa même si elles ne se trouvent pas dans des situations confortables. Je ne sais pas si elles réussiront à se rejoindre ou à retrouver un proche de la famille Stark. Pas de panique, Brienne de Torth est à la recherche de Sansa, on ne peux qu'espérer.
    Du côté Lannister, Lord Twyn a été assassiné, Tyrion fortement suspecté a disparu de l'endroit où il était emprisonné, j'ai hâte de savoir où il est passé celui-là! Connaissant le personnage, il peut être n'importe où!
    Quant à la reine Cersei, elle est de plus en plus odieuse, que ce soit avec Jaime, son oncle ou avec le Roi Tommen. Elle a des raisons d'être à cran, surtout qu'une noce est sur le point d'être célébrée et que la dernière n'a pas été une réussite (exit Roi Joffrey), mais je ne serais pas surprise qu'elle soit raccourcie prochainement!

    <br />Votre correspondante, en direct de Westeros...

    Votre correspondante, en direct de Westeros...

    lotte à l'américaine,fantasy,le trône de fer,george r.r martin,littérature


    Le tome 11 est passé aux oubliettes de la rédaction mais me revoilà en 2015 pour le tome 12: Un festin pour les corbeaux!

    Des destinées encore bousculées, surtout à Port-Réal, l'hiver est là et ça prend aux tripes.

    Certains personnages sont encore absents, l'auteur nous explique pourquoi à la fin de ce tome, c'est toujours un peu frustrant. Il me tarde évidemment de découvrir la suite même si à chaque fois je m'attends au pire.

    J'ai déjà deux morts de trop à mon actif, je les condamne peut-être un peu vite maintenant.
    George prévoit sans doute d'autres coups tordus, pour mettre nos nerfs à vif, alors autant s'y préparer.

    Bonne lecture et à bientôt.


    logo, challenge culture geek, 2015

    Challenge Culture Geek organisé par Sofynet & Hilde

    logofindeserie.png

    Et une série pour le Challenge d'Acr0

    . lotte à l'américaine,fantasy,le trône de fer,george r.r martin

    Billet dans le cadre du Challenge "Les Lieux Imaginaires" d'Arieste et du Challenge Geek.

  • Zombie Fallout -1

    Imprimer

    Aujourd'hui, avec Acr0, Lelf, Valeriane, Yoda Bor, Chicky Poo ...,  nous avons rendez-vous avec les zombies

    Chasser, être chassé, mon cœur bat pour les zombies mais plus pour longtemps...

    zombie fallout,tome 1,mark tufo

    tome 1, Le commencement

    Mark Tufo

    Les Chroniques des Talbot,

    Panini Books, collection Eclipse, 2014

    349 pages

    Mike, ex-marine, habite Little Turtle, un quartier résidentiel américain tranquille, jusqu'au jour où un virus transforme les humains en zombies.
    Protéger sa famille, survivre, défendre le quartier, Mike raconte dans son journal comment la vie s'organise lorsque ce qui relevait de la fiction devient réalité. 

    Un style décontracté, un humour pas toujours très relevé mais percutant, je me suis laissée distraire par cette histoire de zombies, assez classique, pas vraiment originale mais efficace. Mike possède de nombreuses qualités mais il n'est pas toujours très "spirituel" lorsqu'il écrit son journal, je préfère vous prévenir.

    Je me suis quand même attachée aux personnages: donc Mike et sa femme (Tracy), leur deux fils (Justin et Travis) , leur fille (Nicole) et son fiancé (Brendon), sans oublier le chien de la famille (Henry), et enfin Tommy, le gamin un peu spécial qui se goinfre de tartelettes aux myrtilles et semble être le porte-bonheur un peu décalé de la famille.

    Action, baston, zombies, ça ne va pas beaucoup plus loin, mais je n'ai pas vu le temps passer, signe que ça fonctionne pour moi.

    J'ai redécouvert des notions classiques de survie et de nouvelles astuces. Je suis vraiment convaincue par l'escalier escamotable façon "Mike Talbot". Si jamais des zombies arrivaient dans mon quartier, j'essaierai de m'en inspirer.

    zombie fallout,tome 1,mark tufo, challenge halloween 2014

    Un moment de lecture divertissant et une série que je suivrai avec plaisir.


    Récemment mis à jour5.jpg

    • Zombies Challenge organisé par Cornwall
    • Fin de série organisé par Acr0
    • Challenge Geek organisé par Sofynet & me
    • Challenge Halloween organisé par Lou & me