Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imaginaires - Page 5

  • La Maison au bord du Monde

    Imprimer

    Ce n'est pas encore Noël, après une petite pause blogosphèrique, je suis de retour avec une maison infernale: La Maison au bord du Monde de William H. Hodgson, édité chez Terre de Brume, en 2014.

    La maison au bord du monde.jpg

    203 pages

    18€

    Un étrange manuscrit trouvé par deux vacanciers près des ruines d'une maison...

    [...] "C’est l’histoire d’une maison abandonnée et maudite en Irlande, qui est le point de concentration d' hideuses forces souterraines et qui soutient le siège lancé par des monstres hybrides et blasphémateurs, issus d’abîmes insoupçonnables.
    L’esprit du narrateur qui voyage pendant d’interminables années-lumière à travers l’espace cosmique et les "Kalkpas" éternelles, assistant finalement à la désintégration du système solaire, constitue quelque chose d’assez unique dans la littérature." H.P. Lovecraft

    Entrez dans la maison...

    Je me suis laissée absorber par l'ambiance originale, étrange et effrayante de ce romans. Le témoignage du fameux manuscrit donne quelques sueurs froides: des créatures obligent le narrateur à se calfeutrer dans sa maison, l'atmosphère est malsaine avec cet horrible puits, et ce voyage cosmique dans un contexte de fin du monde. Vous êtes prévenus.

    L'ensemble est habilement ficelé, efficace, générant angoisse et inquiétude chez la lectrice, que je suis. 

    C'est bien écrit, captivant, m'obligeant à prendre tout mon temps pour découvrir l'histoire dans son intégralité. L'horreur de la situation s'est donc imprégnée chaque soir un peu plus, sans pour autant perturber mon sommeil.

    Le seul détail un peu risible, ce sont les créatures à visages porcins. Je ne sais pas pourquoi, je trouve qu'ils présentent un aspect presque comique mais derrière ces "masques", j'imagine quelque chose de plus épouvantable encore alors fini la rigolade, on peut se remettre à trembler sous les couvertures!

    Je retiendrai un passage: celui de l'écoulement du temps en accéléré, servi par de belles et terribles descriptions. C'est beau et horrible à la fois,  fascinant et tout en contradiction.

    Bref, c'est le genre de récit fantastique que j'apprécie, avec cette ambiance à la Lovecraft, et ses quelques frissons en option.

    A vous de voir si cette Maison au bord du Monde vous attire ou si vous préférez vous en tenir éloignés, car qui sait, après avoir lu ce manuscrit, de mauvais rêves pourraient bien venir vous hanter!

    Une chose est sûre, je meurs d'envie de découvrir d'autres textes de William H. Hodgson et je suis contente d'accueillir dans ma bibliothèque mon premier roman édité chez Terre de Brume, une maison d'édition située à Dinan.

    logo du challenge geek
    Organisé par Sofynet et Hilde

  • La Légende d'Ercilia

    Imprimer

     Ce roman est arrivé pile au moment d'Halloween et je l'ai dévoré n'en faisant qu'une bouchée.

    La légende d'Ercilia.jpg

    Christine Rato

    Nats Éditions, 2014

    157 pages

    Une malédiction lancée le soir d'Halloween et le cauchemar commence pour Morgane et ses amies. La sorcière Ercilia sortie de sa légende est bien décidée à les posséder chacune à leur tour mais comment s'en débarrasser?

    "AVERTISSEMENT
    Ne pas prononcer 13 fois
    l'incantation ci-dessous
    pour les raisons citées dans ce livre."

    On entre très facilement dans l'histoire racontée par Morgane, une collégienne de treize ans, qui nous explique comment sa vie est devenue un enfer, après cette fameuse soirée entre copines où elles ont invoqué, malgré elles la sorcière Ercilia. On retrouve le style d'écriture de l'adolescente, avec un langage assez familier, très direct, s'adressant parfois au lecteur avec une pointe d'humour.

    Par moment, pendant la lecture, j'ai repensé aux romans de la série Chair de Poule, à mes propres souvenirs d'ado, c'était plutôt agréable. Sinon, je n'ai pas vu le temps passer, aucune longueur ressentie.

    Un seul point négatif, je n'ai pas été convaincue par la solution trouvée pour échapper au maléfice de la sorcière, trop vite gérée à mon goût, mais le dénouement ne manque pas d'originalité, ce qui compense. Je reste sur une bonne impression.
     
    C'est un roman que j'ai pris plaisir à découvrir, une lecture fantastique et sympathique, avec peut-être quelques frissons en perspective pour les plus jeunes.

    Merci à Babelio et aux éditions Nats pour ce bon moment de lecture.

    tous les livres sur Babelio.com
    • Je vous invite à découvrir l'avis de Marinette

    Challenge Halloween 2014b.jpg

     Lou et Hilde.

  • Zombie Fallout -1

    Imprimer

    Aujourd'hui, avec Acr0, Lelf, Valeriane, Yoda Bor, Chicky Poo ...,  nous avons rendez-vous avec les zombies

    Chasser, être chassé, mon cœur bat pour les zombies mais plus pour longtemps...

    zombie fallout,tome 1,mark tufo

    tome 1, Le commencement

    Mark Tufo

    Les Chroniques des Talbot,

    Panini Books, collection Eclipse, 2014

    349 pages

    Mike, ex-marine, habite Little Turtle, un quartier résidentiel américain tranquille, jusqu'au jour où un virus transforme les humains en zombies.
    Protéger sa famille, survivre, défendre le quartier, Mike raconte dans son journal comment la vie s'organise lorsque ce qui relevait de la fiction devient réalité. 

    Un style décontracté, un humour pas toujours très relevé mais percutant, je me suis laissée distraire par cette histoire de zombies, assez classique, pas vraiment originale mais efficace. Mike possède de nombreuses qualités mais il n'est pas toujours très "spirituel" lorsqu'il écrit son journal, je préfère vous prévenir.

    Je me suis quand même attachée aux personnages: donc Mike et sa femme (Tracy), leur deux fils (Justin et Travis) , leur fille (Nicole) et son fiancé (Brendon), sans oublier le chien de la famille (Henry), et enfin Tommy, le gamin un peu spécial qui se goinfre de tartelettes aux myrtilles et semble être le porte-bonheur un peu décalé de la famille.

    Action, baston, zombies, ça ne va pas beaucoup plus loin, mais je n'ai pas vu le temps passer, signe que ça fonctionne pour moi.

    J'ai redécouvert des notions classiques de survie et de nouvelles astuces. Je suis vraiment convaincue par l'escalier escamotable façon "Mike Talbot". Si jamais des zombies arrivaient dans mon quartier, j'essaierai de m'en inspirer.

    zombie fallout,tome 1,mark tufo, challenge halloween 2014

    Un moment de lecture divertissant et une série que je suivrai avec plaisir.


    Récemment mis à jour5.jpg

    • Zombies Challenge organisé par Cornwall
    • Fin de série organisé par Acr0
    • Challenge Geek organisé par Sofynet & me
    • Challenge Halloween organisé par Lou & me
  • Dans les veines

    Imprimer

     Aujourd'hui avec quelques guerrières du challenge Halloween: Yoda Bor, Chicky Poo, Marie, Virginie, Sharon nous partons à la chasse aux vampires!

    vampires,roman,morgane caussarieu

    Morgane Caussarieu

    Mnémos, 2012

    Une bande de vampires sème la panique à Bordeaux: Gabriel petit garçon diabolique, Seiko jeune femme asiatique, J.F. rockeur punk et Damian, bel androgyne aux yeux violets laissent derrière eux de nombreux cadavres lors de leurs orgies sanglantes.

    [Sexe, drogue et rock'n' roll.]

    Le lieutenant Baron également père de famille est sur l'affaire. Il s'inquiète aussi aussi au sujet du comportement de sa fille de quinze ans, Lily qui maigrit à vue d’œil et semble entretenir un lien avec une de ces créatures.

    Le roman de Morgane Caussarieu n'est pas une promenade de santé parmi les vampires.

    Ses  créatures ont soif de sang et font preuve d'une cruauté instinctive, qui passe aux yeux du lecteur pour du sadisme.
    En effet, on ne peut pas dire qu'ils soient raffinés, ni discrets mais ils ont du goût pour les bonnes choses, assaisonnent leur viande, essayent de rendre leurs victimes encore plus succulentes dans des mises en scène cauchemardesques.
    C'est donc un vampire assez égoïste qui ne peut résister à l'appel du sang et n'a aucune empathie, qu'on se le dise.

    Certaines scènes sont bien gores, l'horreur est présente dans ce roman comme on peut s'y attendre avec cette mise en garde plutôt amusante sur la couverture:

    "Les gentils vampires, ça n'existe pas".

    Je confirme, ils révèlent leur vraie nature démoniaque mais l'être humain n'est pas irréprochable et j'ai été davantage choquée par le comportement du père de famille que par la folie sanguinaire des vampires, prévisible finalement. Les vrais monstres ne sont pas forcément ceux qu'on imagine. Brr, rien que d'y penser...

    Au delà de l'horreur, j'ai apprécié la tournure prise par l'histoire, les différents rebondissements dans l'enquête et le final qui laisse le lecteur exsangue. Je me traîne une sacrée migraine en plus!
    Le style est familier, assez incisif et l'écriture relativement agréable.
    Un bon moment de lecture dans les ténèbres glacés des buveurs de sang!

    Une ambiance très sombre et finalement une fois la dernière page tournée, j'étais presque soulagée que ce soit terminé, aspirant à une lecture plus légère et un peu moins éprouvante.

    En tout cas, je suis partante pour découvrir le nouveau roman de Morgane Caussarieu: Je suis ton ombre, le thème m'attire énormément.

    Challenge Halloween 2014b.jpg

     Lou et Hilde.

  • Celui qui chuchotait dans les ténèbres

    Imprimer

    Celui qui chuchotait dans les ténèbres.gif

    H.P. Lovecraft

    Folio, 2€

    Nouvelle extraite du recueil La couleur tombée du ciel.

    122 pages

    Les mystérieuses collines du Vermont

    Escale à New York dans le cadre du Challenge Halloween: puis direction Arkham (dans le Massachusetts) où je dois rejoindre Albert N. Wilmarth, "professeur assistant de littérature [...] et amateur passionné du folklore de Nouvelle-Angleterre". p10

    Ce dernier a  entretenu une correspondance avec Henry W. Hakeley, au sujet de ce qui semble hanter les collines, bien plus que de simples légendes. Ses lettres sont imprégnées d'horreur mais aux dernières nouvelles, nous devons nous rendre en train dans le Vermont, à la ferme familiale d'Hakeley, pour en savoir plus.

    Légers frissons en perspective...

    J'aime beaucoup le style de Lovecraft, sa manière de créer un sentiment d’angoisse chez le lecteur, ses descriptions d'une finesse diabolique, son écriture ainsi que l'ambiance oppressante qui pèse tout au long du récit et à travers l'échange épistolaire entre les deux hommes. 

    De vieilles légendes sont évoquées, ainsi que le célèbre Necromicon et ses "effroyables mythes antérieurs à la venue de l'homme sur la terre: le cycle de Yog-Sothoth et de Cthulhu"p28, Yuggoth la planète obscure et Ceux du Dehors. Une atmosphère étrange et particulièrement effrayante se dégage de cette nouvelle.

    Je me souviens l'avoir lue, pendant un Read-A-Thon nocturne et je n'en menais pas large dans ces fameuses collines, imaginant l'horreur tapie quelque part chez moi. Pour se mettre dans l'ambiance d'Halloween, c'est l'idéal.
    J'ai apprécié cette relecture et j’essaierai de prendre le temps de redécouvrir et partager d'autres textes de Lovecraft présents dans ma bibliothèque.

    Rencontres antérieures avec H.P. Lovecraft

    J'ai découvert cet auteur avec La Quête onirique de Kadath l'inconnue et Les autres dieux et autres nouvelles. Un vrai coup de cœur, à l'époque. 
    Ensuite, j'ai lu L'Affaire Charles Dexter Ward, Dans l'abîme du temps et autres nouvelles, c'était il y a environ  quatorze ans. Je me souviens aussi avoir emprunté un gros recueil du temps où j'étais inscrite à la Médiathèque de Poitiers mais les détails se sont un peu évaporés.


    NEW YORK - deuxième escale en compagnie de:

    Logo titanic.jpg

    Challenge Halloween 2014b.jpg

     Lou et Hilde.

    logo du challenge geekOrganisé par Sofynet et Hilde

  • L'Epouvantable Encyclopédie des fantômes

    Imprimer

     Aujourd'hui, dans le cadre du Challenge Halloween, nous honorons les fantômes et les revenants. J'espère vous envoûter un peu avec ce livre. Je dois dire que c'est un des plus beaux titres de ma bibliothèque, un des plus chers aussi!

    L'épouvantaable encyclopédie.jpg

    Carine - M,  Pierre Dubois,  Elian Black' Mor

    Glénat, 2012

     210 pages - 39€

    "On ne peut définir simplement les fantômes lorsqu’ils présentent tant de natures et de caractères si différents : fantômes glacés, fantômes brûlants, petit feu follet ou géant de braise calcinant de son étreinte les passants attardés… Oubliez la peur et tendez l’oreille, afin d’entendre les histoires feutrées ou hurlantes des trépassés !

    Par la voix d’un expert installé dans une maison hantée, découvrez d’innombrables anecdotes et histoires autour de ces créatures de l’au-delà.
    Le verbe érudit et amoureux de l’elficologue Pierre Dubois et les riches enluminures d’Elian Black’Mor et de Carine M. n’auront pas leur pareil pour vous transporter au seuil de la Mort, main dans la main avec les revenants, pour frissonner de plaisir au fil des pages de ce copieux ouvrage !" Présentation éditeur

     Crânes hurleurs, Fantômes et fées, enfants fantômes...

    L'épouvantable encyclopédie des fantômes, Carine - M,  Pierre Dubois,  Elian Black' Mor, challenge halloween 2014, fantômes

    Les Dames Blanches, p115

    Plonger dans cet ouvrage, c'est partir à la découverte des fantômesces entités qui peuplent notre imaginaire, nous amusent ou nous effrayent. On se laisse doucement envoûter par cette ambiance fantasmagorique, par les différentes histoires, les contes, les anecdotes, que l'on découvre ou redécouvre, et qui peuvent nous absorber et glacer un peu le sang. Légers frissons en perspectives et grands plaisirs à la lecture. On aimerait parfois que ce soit plus long.

    L'épouvantable encyclopédie des fantômes, Carine - M,  Pierre Dubois,  Elian Black' Mor, challenge halloween 2014, fantômes

    Les Cimetières anglais, illustration p101

    C'est une ballade en territoire surnaturel, il suffit de se laisser guider, au fil des pages par les commentaires des "experts de l'au-delà", mais on peut découvrir cette encyclopédie de bien des manières: en piochant une apparition ici ou là, en fonction de la saison, de l'envie, au hasard des rencontres spectrales.

     l'épouvantable encyclopédie des fantômes,carine - m,pierre dubois,elian black' mor,challenge halloween 2014,fantômes

    Samhain, page 166-167 : Trop courte à mon goût cette partie sur Halloween, j'aurais apprécié que le saisonnier soit plus dense.

    Ce livre incite à la contemplation. La couverture, la tranche et les illustrations sont superbes, c'est un magnifique ouvrage avec une belle mise en page. C'est soigné, agréable avec des paragraphes aérés et des effets de style. Chaque page réserve son lot de surprises et de petits détails un peu gothiques.
    Je ne me lasse pas de regarder les dessins, parfois en couleur mais le plus souvent en noir et blanc, pleine page ou parfois dans un petit cadre ovale. Ils contribuent à envoûter le lecteur et génèrent cette ambiance si particulière.

     L'épouvantable encyclopédie des fantômes, Carine - M,  Pierre Dubois,  Elian Black' Mor, challenge halloween 2014, fantômes

    Se dégage aussi un peu de mélancolie, de poésie, d'humour (noir) et d'horreur. Tout s’entremêle à merveille et ces fantômes restent fascinants.

    J'espère vous avoir donné envie d'ouvrir ce très beau livre. 

    l'épouvantable encyclopédie des fantômes,carine - m,pierre dubois,elian black' mor,challenge halloween 2014,fantômes

    "[...] Les fantômes parlent peu, mais ils se font comprendre... Il suffit d'être à l'écoute, de s'abandonner à leur rencontre, de recueillir les signes. C'est un état d’esprits. " Peter C.


    Challenge Halloween 2014b.jpg

     Lou et HildeLogo créatures.jpg

  • Harry Potter et la Coupe de Feu

    Imprimer

    Poursuivons cette journée sous le signe des sorciers et des sorcières avec le quatrième tome d'Harry Potter.

    Harry Potter et la coupe de feu.jpg

    J.K. Rowling

    tome 4, La Coupe de Feu

    Gallimard Jeunesse, 2000, 2001 pour la présente édition

    652 pages

    Dans ce quatrième tome, nous retrouvons Harry  en vacances chez les Dursley. Comme chaque année, ce n'est pas la joie! Il attend une invitation des Weasley, car cet été, en plus, c'est la Coupe du monde de Quidditch, un évènement très important chez les sorciers.


    Malheureusement cette période de joie et d'insouciance est de courte durée: sa cicatrice le fait souffrir, la marque des ténèbres apparaît dans le ciel, mais c'est déjà l'heure de la rentrée à Poudlard alors pourquoi s'inquiéter alors que l'école est sur le point d'accueillir les élèves et les directeurs respectifs de deux grande écoles de sorcellerie: BeauxBâtons et Durmstrang pour le Tournoi des Trois Sorciers.

    J'appréhendais un peu la relecture de ce quatrième tome, ayant l'impression de connaître l'histoire par cœur, essentiellement à cause du film, que j'ai vu de nombreuses fois.
    En définitive, j'ai redécouvert plein de détails dont je ne me souvenais plus, qui m'ont permis de passer à nouveau un excellent moment de lecture.

    Retrouver l'univers d'Harry Potter, ses lieux, ses personnages, est donc toujours un vrai plaisir. La présence des autres écoles et les épreuves du Tournoi des Trois Sorciers dynamisent l'histoire.

    "En l'honneur de Halloween, un nuage de chauves-souris volait sous le plafond magique tandis qu'aux quatre coins de la salle, des centaines de citrouilles évidées lançaient des regards démoniaques." p284 

    Et puis, on s'abreuve de jus de citrouille, de bièraubeurre, de festins préparés par de pauvres elfes de maison dont seule Hermione semble se préoccuper. On prend soin des Scroutts à pétard, ne sont-ils pas mignons? Aïe, ça brûle!
    On regarde la plume à papotte de Rita Skeetter avec un certain dégoût, on prend notre dose de magie, de sortilèges en tout genre et on s’apitoie un peu sur le sort d'Harry, vu tout ce qu'il endure.

    La menace Voldemort plane, prend de l'ampleur dans ce tome et l'avenir s'annonce bien sombre.

    On se retrouve pour le cinquième tome? Le rendez-vous est déjà pris en ce qui me concerne!


    Logo créatures.jpg

    Challenge Halloween 2014b.jpg

     Lou et Hilde.

    logo du challenge geek

    Organisé par Sofynetet Hilde

  • Sorcelleries -1

    Imprimer

    Aujourd'hui premier jour du Challenge Halloween, je regarde tranquillement les passagers prendre possession du bateau fantôme. J'ai décoré mon blog, fait une petite inspection de la cabine que nous partagerons avec Lou, étudié comment sortir du port, et me voilà prête à ouvrir ma malle de livres pour en sortir une première BD car nous embarquons pour notre croisière d'Halloween et en plus c'est le premier Mercredi BD Fantastique organisé avec Lou et Mango

    bd du mercredi, challenge halloween, Mélusine, Halloween

    J'ai donc décidé de retaper un vieux billet et ainsi donner une seconde chance à la série Sorcelleries et son premier tome: Le Ballet des mémés, (billet rédigé le 26 novembre 2008) qui ne m'avait pas trop emballée.
    L'an dernier, Syl m'avait convaincue de le relire mais je n'avais pas pris le temps alors c'est l'occasion.

    Le billet d'origine étant squelettique, n'imaginez pas que je me roule les pouces. ;)

    Sorcellerie.jpg Le Ballet des mémés - Teresa Valero (scénario), Juanjo Guarnido (dessin et couleur)

    Dargaud, 2008

    48 pages

    Une maison typique habitation de sorcière, identifiable à l’œil nu, avec devant la porte un chat noir  du nom de Malkin et un crapaud nommé Padock qui causent pour ne rien dire. Je crois que c'est cette première page qui m'a incitée à acheter cette bande-dessinée, à l'époque.

    Cette demeure appartient à trois vieilles sorcières rabougries et décrépies par les années: Brygia, Sortiléga et Fébris, qui voient débarquer chez elle: Panacéa, son mari et leur fille, puis un bébé probablement égaré appartenant au pays des fées (celui de Puck et d'Obéron) où il y a vraiment du laisser-aller!

    La fête de Walpurgis qui n'a lieu qu'une fois par siècle sera explosive ou ne sera pas!

    Il y a un chat noir dans l'histoire...

    illustration sorcellerie.jpg

    A l'époque mon commentaire tenait sur deux lignes: "Je suis un peu déçue. Je m'attendais à ce que l'histoire soit plus drôle. Je l'ai trouvée amusante mais sans plus. Et puis, c'était vraiment trop court."

     Je dois réviser mon appréciation. Hier soir, installée dans mon fauteuil, j'ai plutôt passé un bon moment. C'est une BD distrayante avec plein de petites touches d'humour et de jolis dessins colorés et soignés.

    Illu sorcelleries3.jpg

    Les sorcière sont plutôt amusantes à se disputer pour un oui ou pour un non, le bébé amène un peu de fraîcheur au scénario, tandis que Panacéa (la plus jeune de la famille) et son mari tentent d'apporter un petit soupçon de modernité de leur côté. Pas gagné!

    Distrayant.jpgAucun indice sur ce que réserve la suite et sur un point, je n'ai pas changé, c'est trop court mais maintenant, je suis prête pour découvrir le tome 2.

    sorcerlleries,bd,série

    Un group de dead rock qui déchire pour cette fête de Walpurgis!

    sorcerlleries,bd,série

    Que du gratin d'invité pour cette fête: Franky', Joe la momie, Lou Garrou, Al Ien et autres créatures infernales!


    Challenge Halloween 2014b.jpg

     Lou et Hilde.

    logofindeserie.png

    Et une nouvelle série pour le Challenge d'Acr0. Finalement, ce n'est peut-être pas une bonne idée de relire des titres qu'on n'a pas apprécié! ;)

    Sorcerlleries, BD, série

    Ma première participation au Challenge BD de Marjorie

    sorcerlleries,bd,série

    Chez Mango.

  • Retour au pays

    Imprimer

    20140823_204031.jpg

    Robin Hobb

    126 pages

    "Ce journal de bord, prélude aux cycles des Aventuriers de la mer et de L'assassin royal, est une invitation au voyage dans l'univers envoûtant de Robin Hobb."

    Il s'agit de ma première rencontre avec Robin Hobb.

    "Jathan Rochecarre, sa femme Valjine et leurs enfants vivent très aisément à Jamaillia, une cité qui vénère la divinité .
    Mais par suite d'un complot contre le Gouverneur Esclépius, ils sont contraints à l'exil.

    Après un long et pénible voyage à bord d'un bateau, tous les passagers s'installent sur les rives du fleuve du désert des Pluies.
    Confrontée à de terribles conditions de vie, Valjine fait tout pour prendre soin des siens.

    Les exilés de Jamaillia découvrent bientôt les vestiges d'une cité souterraine ; Valjine résiste désespérément à l'envoûtement et à la soif de richesses, mais elle sera à son tour happée par ce monde mystérieux... "

    Présentation éditeur Librio, 2004, 2008 pour la présente édition

    J'ai lu cette nouvelle pendant le Week-end à 1000 et ce fut un excellent moment de lecture. Ce journal de bord est passionnant, j'ai vraiment été captivée par l'histoire de Dame Carillon Valjine, personnage attachant, qui évolue et se fortifie tout au long de la nouvelle.

    Les épreuves sont nombreuses, puisqu'elle, ses proches et les autres passagers, abandonnés dans un marais humide, plein de créatures étranges, doivent tout faire pour survivre et s'adapter à leurs nouvelles conditions de vie, ce qui nécessite un minimum d'organisation et de cohésion au sein du groupe. Pas simple, surtout avec un goujat de mari.

    L'ambiance est très réussie. Dangers et mystères planent dans l'atmosphère mais seuls l'espoir d'améliorer le quotidien et la survie comptent.

    Cette cité souterraine m'a aussi envoutée. Une écriture descriptive précise, agréable et parfois onirique,  qui m'a emmenée jusqu'à la fin sans me poser de question. J'aurais aimé que ça dure plus de 126 pages.

    nouvelle,robin hobb,retour au pays

    Je devrais me lancer dans la lecture de L'Assassin Royal. L'an prochain peut-être, si ma PAL descend à un bon rythme!


    logo du challenge geek

    Organisé par Sofynet et Hilde

    logo_bleu.jpg

    Un rendez-vous bien sympathique, que j'ai un (peu) délaissé ces derniers mois.

    Il est organisé par Lune 

  • Mon premier manga: Reset

    Imprimer

    Je profite de la Japan's Week pour mettre en avant un manga que j'avais beaucoup apprécié. Il s'agit de Reset de Tetsuya Tsutsui, un one shot sur le thème des jeux vidéo, édité chez Ki-OOn, en 2006.

    Testsuya Tsutsui est un mangaka japonais, auteur d’un autre one shot: Duds Hunt et de deux trilogies: Manhole et Prophecy. Il était présent à Japan Expo en 2012, et ses lecteurs attendent sa nouvelle série Poison City.

    Reset.jpg

    Si j'en crois mes sources blogosphèriques, ce fut mon premier manga. J'avais vraiment été emballée par cet univers original. Je l'ai relu il y a deux mois et rédigé une nouvelle chronique, que je vous propose de lire aujourd'hui.

    Sinon, vous pouvez toujours remonter le temps et découvrir le billet d'origine (passé un peu à la machine)!


    "Reset Votre vie est un échec. Appuyez sur reset." Comme une condamnation à mort, cette injonction mystérieuse pousse au suicide les joueurs du jeu en ligne Dystopia. Shunsuke Kitajima, un jeune hacker de génie au service du gouvernement, va tenter d’élucider cette série de crimes étranges en menant une enquête périlleuse dans le monde du virtuel… 

    Je me suis plongée très vite dans cette histoire découpée en six chapitres. On suit plusieurs personnages: une jeune femme qui va s’inscrire sur Dystopia pour tenter de découvrir: pourquoi son mari s’est donné la mort, un professeur essayant d’aider son élève ayant fait une tentative de suicide et l’enquêteur qui cherche à savoir qui tire les ficelles de ce jeu tellement réaliste, poussant ses joueurs à se supprimer.
    Reset graphisme.jpgDes graphismes soignés, détaillés, j’aime beaucoup ce genre de dessins. C’est assez violent, un peu gore, mais très efficace, avec pas mal de suspense, un peu d’action et amenant une réflexion très intéressante sur les jeux vidéo et le concept de réalité virtuelle.

    J’ai passé un bon moment de relecture. On peut ajouter à cela un scénario bien ficelé, et une belle conclusion, bref Reset est un manga plein de qualités, à découvrir donc, si ce n’est pas déjà fait.

    reset,tetsuya tsutsui,manga,japan's week,challenge geek,jeux vidéo

    Reset graphisme 2.jpg


    Japan's Week.jpg

    Purple et Sofynet pour les jolis logos de la Japan's Week.

    logo du challenge geek

    Organisé par Sofynet et Hilde

  • Les Pilleurs d'Âmes

    Imprimer

    J'avais prévu de parler de ce roman, dans le cadre de la Lecture Commune: "SF à la Française", proposée par Purple avec YodaBor et Sofynet, mais je n'ai pas pu publier ma chronique pour le 14 juillet. Je vous propose donc un billet antidaté, (dix jours de retard) pour mettre un terme au calvaire représenté par la rédaction de ces quelques lignes.

    laurent whale,les pilleurs d'Âmes,roman,sf,pirates

    Laurent Whale est un auteur franco-britannique.

    Ad Astra Éditions, 2010

    1666, l'Île de la Tortue, Yoran Le Goff embarque à bord de La Providence, cap sur la flotte espagnole. De l'or mais aussi une mission qui s'annonce difficile à mener pour notre agent, dans ce monde parallèle, au coté des flibustiers.

    Au mois d'avril, j'ai ouvert ce roman pour la première fois, enthousiaste, m'attendant à trouver une histoire passionnante, une aventures de pirates, avec des technologies futuristes et des expériences intergalactiques. Les ingrédients semblaient réunis pour passer un excellent moment de lecture, sauf que je n'ai pas accroché plus que ça.

    Pour résumer, j'ai d'abord éprouvé des difficultés à entrer dans l'univers, puis comme un sentiment de confusion par rapport au contexte intergalactique. J'ai senti un petit sursaut d'intérêt à la fin mais pas aussi grandiose que j'imaginais. 

    Souhaitant donner une seconde chance à ce livre, je me suis replongée dans l'histoire au début de mes vacances mais l'intérêt a alors faibli au fil des pages et hier, j'ai finalement pris la (dure) décision d'abandonner cette relecture.

    L'écriture de Laurent Whale est pourtant fluide et assez agréable à lire avec un vocabulaire riche, de belles descriptions des "Frères de la côte", partant à l'abordage, pillant tout sur leur passage. L'histoire ne manque pas d'originalité, ni d'action et de violence. L'univers est cohérent, la fin un peu rapide peut-être, une impression.

    Cependant, je pense que c'est le mélange des genres, qui m'a ici dérangée, la manière dont les éléments de science-fiction viennent s'imbriquer dans l'histoire. Beaucoup de zones d'ombres, et la sensation qu'il manque des détails pour que l'ensemble soit parfaitement clair, malgré le glossaire et quelques explications au cours de la lecture.

    Déçue.jpg
    Et puis, les personnages ne sont pas parvenus à retenir vraiment mon attention, la romance ne m'a pas touchée. Je suis restée très distante par rapport à ce récit et quelque part, je suis déçue de ne pas avoir apprécié l'aventure autant qu' Arieste et Cornwall,  par exemple. Jae_Lou n'est pas vraiment "rentrée dedans" non plus mais semble avoir passé un meilleur moment de lecture. Que de frustrations en cette fin de billet!

    J'envisage malgré tout de poursuivre ma découverte des romans de Laurent Whale. ;)

    logo du challenge geek

    Organisé par Sofynet et Hilde