Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Détective Polar, Thriller & Mysteries - Page 3

  • Le crime d'Halloween

    Imprimer

    Le crime d'halloween.jpg

    Lors d'une fête d'Halloween, à Woodleigh Common (pas très loin de Londres), une jeune fille de treize ans, Joyce, se vante d'avoir assisté à un meurtre. Un peu plus tard, elle est retrouvée morte dans la bibliothèque de Mrs Drake, noyée dans la bassine d'eau prévue pour la pêche aux pommes.
    Mrs Olivers présente à la petite fête, appelle son ami, Hercule Poirot qui se rend aussitôt dans la petite bourgade pour tenter de trouver l'assassin et les raisons de ce meurtre.

    Ce n'est peut-être pas uns scoop exceptionnel, mais il s'agit de  mon premier roman d'Agatha Christie et je suis plutôt contente car j'ai apprécié cette lecture so british, avec son thé, ses scones et ses canapés au concombre.

    En ce qui concerne l'ambiance d'Halloween, les citrouilles sont surtout présentes au début du roman avec cette "soirée enfantine" d’organisée, et les diverses activités prévues à l'occasion, dont le fameux jeu de la pêche aux pommes tournant au macabre, le concours de manches à balai décorés, le Snapdragon...

    "[...] Je n'ai jamais très bien compris: quelle est la différence entre une citrouille, un potiron et une courge?"

    Une fois la fête passée, on range les citrouilles et place à l'enquête tout à fait sérieuse, qui va nous envoyer sur différentes pistes. Hercule Poirot retrouve sur place un ami: le superintendant Spence, bien placé pour lui fournir des informations et les témoignages se multiplient, faisant apparaître les liens entre les différents personnages et nous rapprochant de la vérité.
    L’œuvre d'un déséquilibré, c'est ce que tout le monde a envie de croire dans la petite communauté de Woodleigh Common, mais tous les secrets n'ont pas encore été révélés. Malgré quelques évidences, des soupçons parfois injustifiés (mes talents de détective étant parfois un peu faibles), j'ai été assez surprise par le dénouement.

    Le crime d'Halloween, Agatha, Christie, Challenge Halloween, challenge british mysteries

    J'ai trouvé cette lecture très agréable et je pense me laisser tenter prochainement par d'autres enquêtes d'Agatha Christie.

    En avez-vous à me conseiller?

    Le crime d'Halloween, Agatha, Christie, Challenge Halloween, challenge british mysteries

    halloween,livre,recettes,décoration,bricolages

    Chez Lou et Hilde
    Gardiennes de l'esprit d'Halloween

  • L'hôtel hanté

    Imprimer
    Photo 186.jpg

    Wilkie Collins

    Collection La crème du crime

    Sol 90 Publishing pour Ouest-France

    Londres, en 1860, la comtesse Narona est sur le point d'épouser Lord Montbarry, anciennement engagé à Agnès Lockwood. Quelques mois plus tard, le Lord meurt brutalement dans sa demeure à Venise, son courrier disparaît et le palais est transformé en hôtel de luxe mais des phénomènes étranges se produisent dans certaines chambres et la vérité n'est pas loin d'être découverte.

    Ma première rencontre avec Wilkie Collins s'est bien passée!

    Il s'agit d'une histoire de famille avec une galerie de personnages assez importante. J'ai eu quelques difficultés à me souvenir de tout le monde, mais ça n'a pas dérangé le bon déroulement de ma lecture.

     Mon inquiétude principale concernait le style narratif de ce roman et je n'ai eu aucun mal à m'y habituer. C'est plaisant à lire, bien que ce soit assez lent et les courts chapitres s'enchaînent sans difficulté.

    wilkie collins,littérature,crème anglaise

    L'ambiance est particulière, parfois à la frontière du surnaturel. Le suspense s'intensifie à l'approche du dénouement avec angoisse et horreur. On sait que quelque chose va se produire mais ça reste bien mystérieux jusqu'au bout et tant mieux!

    Une découverte qui ne manque pas d'intérêt.


    wilkie collins,littérature,crème anglaise

    Le deuxième dimanche du mois, c'est Victorien! chez Arieste

    wilkie collins,littérature,crème anglaise

     Détectives Lou et Hilde en action!

  • L’Étrangleur de Cater Street

    Imprimer

    L'étrangleur de Cater Street.jpgAnne Perry

    10/18 - Grands Détectives

    1979 - 1997

    Lu dans le cadre d'une LC organisée par Bianca

     avec Claire, Lou, Virgule et Céline

    Merci Aymeline de me l'avoir prêté.


    "Suffragette avant l'heure, la téméraire Charlotte Ellison n'aime ni l'étiquette ni le badinage des jeunes filles bien nées. Dévorant en cachette les faits-divers des journaux, sa curiosité la mêlera à une affaire des plus périlleuses, aux côtés du séduisant inspecteur Pitt de Scotland Yard. Dans le Londres des années 1880, le danger guette et les femmes en sont souvent la proie..." 4ème de couv'

    Entrons dans le salon de la famille Ellison: Mr et Mme Ellison (Edward et Caroline), Sarah, leur fille aînée mariée à Dominic, Charlotte la cadette, occupée à lire le journal, Emily la benjamine, perdue dans ses pensées et peut-être même la mère d'Edward. Si vous vous voulez, on a le temps de prendre le thé avant le prochain meurtre!


    J'ai fait la connaissance de Charlotte et de l'inspecteur Pitt, dans Le Mystère de Callander Square (enquête n° 2), que j'avais lue et appréciée il y a quelques années, mais avec l'évaporation des souvenirs, il n'en reste malheureusement pas grand chose. C'est un peu comme si j'avais démarré une nouvelle série et il  m'a bien fallu une centaine de pages avant d'accrocher, car ça démarre très lentement ou alors c'est une idée de moi. En tout cas, j'ai eu un mal fou à entrer dans l'histoire.

    Heureusement, ça n'a pas duré. J'ai vite été gagnée par l'atmosphère lourde qui s'installe progressivement dans la demeure familiale, par ce climat de suspicion qui gagne petit à petit chaque membre de cette famille, tournant à la paranoïa, et captivée aussi par les secrets révélés. Une écriture efficace, qui entretient à merveille le mystère et laisse planer quelques intrigues amoureuses. 

    Néanmoins, j'ai été assez étonnée du mépris affiché pour l'inspecteur, du poids des conventions sociales et des rôles attribués aux femmes. Heureusement que Charlotte est là pour bousculer les normes, parce que je me suis sentie étouffer dans cette société victorienne, religieuse et si soucieuse des apparences. Je ne me souviens pas que ça m'ait autant agacée dans mes autres lectures victoriennes.

    Enfin, le dénouement ne m'a pas tellement surprise, j'avais repéré deux suspects potentiels dés le départ et j'avoue que pour une fois, je ne suis pas tombée loin de la vérité. Le dernier meurtre commis m'a quand même secouée, avec une petite dose d'angoisse à la fin. 

    Un agréable moment de lecture, même si ça démarre lentement, des personnages qu'on a envie de suivre et un nouveau mystère de résolu.

    Je serais ravie de lire d'autres enquêtes d'Anne Perry.

    british mysteries5.jpg

    Anne Perry, Lecture commune, L'étrangleur de Cater Street,

    Autre lecture d'Anne Perry: La Révélation de Noël.

    Enregistrer

  • Sherlock Holmes

    Imprimer

    Sherlock Holmes Le Vampire du Sussex.jpgLe Vampire du Sussex

    Arthur Conan Doyle

    Le Livre de Poche 1956 - 2008 pour la présente édition.

    Après avoir découvert l'affaire du Diadème de Béryls, je vous propose six nouvelles enquêtes, avec ce petit recueil de 158 pages. 

    • Le Vampire du Sussex: Une mystérieuse affaire qui pourrait bien ébranler votre esprit sherlock holmes,arthur conan doyle,détective,enquêtes,le livre de pocherationnel, mais certains démons ne sont pas toujours faciles à identifier.
    • Le Client célèbre: Sherlock Holmes est engagé pour provoquer l'annulation du mariage d'une fille de haute naissance et d'un dangereux malfrat. 
    • L'aventure du soldat blanchi: Notre détective enquête sur la réclusion mystérieuse d'un soldat dans la demeure familiale.
    • La pierre de Mazarin: Holmes organise un piège risqué à Baker Street afin de récupérer une pierre précieuse.
    • Les Trois Pignons: Notre détective obligé de "pactiser avec le crime" pour préserver les secrets d'une dame.
    • L'aventure des trois Garrieb: Un testament un peu loufoque, un héritage en jeu, un maître faussaire assassiné et Holmes prêt à démasquer "un individu très dangereux; toujours armé et prêt à tirer..."

    Je me suis toujours beaucoup divertie avec ces enquêtes, bien familiarisée, depuis le temps, avec le style d'Arthur Conan Doyle et jusqu'à maintenant je n'avais vraiment rien à reprocher à notre détective, malgré ses quelques vices connus.

    J'apprécie la manière dont sont évoquées les affaires, le charisme et l'ingéniosité dont il fait preuve pour les résoudre, son sens de l'observation et son analyse du moindre détail: "Je ne vois pas plus de choses que vous, mais je me suis entraîné à remarquer ce que je vois." p 67.  Sans oublier la présence toujours réconfortante du Dr Watson, l'ambiance so british  et le suspens lié à certains crimes.

    Mais, je suis obligée d'évoquer l'enquête: Les Trois Pignons qui m'a vraiment dérangée. James McCearney (le biographe de l'auteur), "décrit  une évolution négative de Sherlock Holmes, [...] tombant dans un discours grossier et raciste" (Wikipédia) et ici, c'est bien le cas avec Steve Dixie.

    Un petit scone, une tasse de thé et peace & love! Bon dimanche.

    crème anglaise,sherlock holmes,arthur conan doyle,détective,enquêtes,le livre de poche

    Lou et Hilde mènent l'enquête...

  • Les enquêtes de Sherlock Holmes

    Imprimer

    Sherlock Holmes et le diadème de béryls.jpgLe Diadème de Béryls

    Arthur Conan Doyle - Christel Espié (Illustrations)

    Sarbacane - 2011

    Le banquier Alexander Holder a qui on a confié un magnifique diadème "serti de trente-neuf énormes béryls", comme garantie bancaire, est réveillé en pleine nuit, dans sa maison, par un bruit suspect venant de la pièce voisine. Là il découvre son fils, lâchant le précieux objet abimé auquel il manque trois pierres. Persuadé de sa culpabilité, tourmenté, le père, tenant à éviter un scandale, se rend à Baker Street pour confier sont histoire à Sherlock Holmes.P1010856.JPG


    Des graphismes de grande qualité, des détails soignés font de ce livre, un bel objet, aux dimensions inhabituelles (260x372mm). J'ai eu l'impression de m’engouffrer entre les pages pendant la lecture, c'est loin d'être déplaisant et certaines illustrations sont sublimes.

    L'enquête est menée d'une main de maître par Sherlock Holmes, comme on en a l'habitude, avec un grand professionnalisme et un brillant savoir-faire so british, la tasse de thé en prime. J'apprécie toujours autant ce genre d'enquêtes dont l'intérêt n'est pas le dénouement mais la manière dont on y parvient.

    P1010861.JPG Un magnifique album, pour les amateurs de British Mysteries, passionnés de Sherlock Holmes ou ceux et celles qui souhaitent découvrir l'univers du plus grand des détectives...


    Mon expérience de détective

    J'ai lu mes premières enquêtes vers l'âge de 16 ou 17 ans avec Les aventures de Sherlock Holmes, j'étais tombée sous le charme.

    Inspirés par Sherlock Holmes


    Voilà ma première participation pour ces deux challenges.

    Double logo.jpg

    •  Le Challenge "Je lis aussi des abums!" organisé par Herisson.
    • Le challenge British Mysteries organisé avec Lou

    album,sherlock holmes,arthur conan doyle,christel espié,sarbacanne

    • Mon deuxième billet pour le Challenge victorien organisé par Arieste.
  • Le Mandala de Sherlock Holmes

    Imprimer

    Le mandala de Sherlock Holmes.gif

    Jamyang Norbu

    2004 aux Éditions Philippe Picquier

    Lecture commune avec Soukee

    "Le Mandala de Sherlock Holmes ressuscite pour nous le grand détective et lève le voile sur un pan de sa vie auquel Conan Doyle, laissant sur leur faim tous les passionnés, n'a consacré que quelques lignes laconiques. [...] Jamyang Norbu, holmésien distingué d'origine tibétaine, comble ce manque. Il a en effet découvert le journal du compagnon de voyage de Sherlock Holmes, confirmant la thèse selon laquelle ce dernier a effectivement voyagé en Inde et au Tibet."

    On le croyait mort aux chutes du Reichtenbach, emporté au fond d'un gouffre avec Moriarty mais Sherlock Holmes est vivant et il va passer deux ans en Inde, se faisant passer pour un suédois du nom de Siegerson. Recherché par le général Morvan, un sbire de Moriarty, il va partir avec un hindou, Hurree Chunder Mookerjee jusqu'au Tibet et parvenir jusqu'au palais du Delaï-Lama où une mission de la plus grande importance l'y attend.

    Retrouver Sherlock Holmes en Inde me paraissait un peu étrange avant la lecture de ce roman mais finalement, les explications fournies sont assez convaincantes et je n'ai eu aucune difficulté à entrer dans l'histoire et à accepter la présence de notre détective à Bombay et dans les temples Bouddhistes.

    Le personnage de Sherlock Holmes m'a semblé assez cohérent, égal à lui même avec sa loupe, sa pipe et son comportement habituel. Son compagnon de voyage, sans être Watson a gagné toute ma sympathie.

    Certains passages sont un peu longs à mon goût, ralentissant l'aventure. Je pense que l'histoire aurait gagné en intensité en allégeant certaines descriptions, pas indispensables selon moi.

    Néanmoins, j'ai été surprise par l'accélération des évènements un peu avant la fin ainsi que par le dénouement, un peu mystique.

    Une lecture agréable mais pas inoubliable.

    curry indien,le mandala de sherlock holmes,jamyang norbu

  • La Révélation de Noël

    Imprimer

    La révélation de Noël.jpg

    Anne Perry

    2008-2010 aux Editions 10/18 "Grands Détectives"

    Série "Petits crimes de Noël"

    Emily Radley est la soeur de Charlotte, la femme de Thomas Pitt ("célèbre policier"). Ce Noël 1895, elle ne le passera pas à Londres en compagnie de son mari et de ses enfants mais dans un petit village d'Irlande auprès d'une tante mourrante, dans le Connemara. Là-bas, elle découvre que Susannah l'a faite venir pour résoudre un mystère concernant un meurtre commis plusieurs années auparavant au cours d'une tempête et d'un affreux naufrage. Etrangement, des évènements semblables semblent sur le point de se reproduire. Emily va, alors, tenter de découvrir les secrets jalousement gardés par ce petit village.

    J'ai découvert les romans d'Anne Perry avec Le mystère de Callander Square, en 2007. J'en garde un bon souvenir. Je m'étais beaucoup amusée, un peu plus, peut-être, qu'avec La Révélation de Noël dont je vais vous parler maintenant.

    Noël 1895...

    En effet, il n'y a pas vraiment de quoi rire puisqu'un homme a été tué et que le coupable se cache dans le village provoquant craintes et suspicions. L'ambiance est pesante, la tempête féroce et vous n'aurez qu'une envie, vous réfugier sous un plaid polaire ou au chaud n'importe où. J'ai beaucoup apprécié cette atmosphère.

    Les personnages sont de bonne compagnie, j'ai pris plaisir à suivre le voyage d'Emily pour l'Irlande, l'accompagner auprès de sa tante en fin de vie. C'était touchant mais le ton était juste.

    Le style est fluide, la lecture plutôt rapide même si ça ne déborde pas d'action. L'intrigue et le dénouemement ne sont pas des plus surprenants mais je n'ai pas été déçue. La dose de suspense m'a tout à fait convenue.

    Idéal pour les voyages en train, c'est un bon divertissement, un roman agréable à lire au moment des fêtes.

    Christmas challenge.jpg

  • Meurtres à la pomme d'or

    Imprimer

    IMG_0162.JPG

    Michèle Barrière

    2006 - Le Livre de Poche

    « Un roman noir et gastronomique au temps de la renaissance »

    Montpellier en 1556, Félix et François font leurs études de médecine. François est pensionnaire chez Laurent Catalan, un apothicaire. Un mystérieux poison tue un des étudiants de leur promotion et bientôt, c’est toute la profession des apothicaires ainsi que la communauté juive et protestante qui se retrouvent en danger.

    Catalan est emprisonné, suspecté d’être responsable des meurtres par empoisonnement.

    Davantage préoccupé par la cuisine que par la médecine, François, accompagné de Félix est prêt à partir jusqu’en Italie pour prouver l’innocence de Catalan, découvrir le coupable et restaurer la paix dans leur ville.

    « A table et que ça saute! »

    J’ai passé un bon moment même si je m’attendais à un roman un peu plus rythmé et encore plus alléchant. Félix et François sont de bons compagnons de voyage mais leur périple traîne un peu par moment. Malgré tout, je serais bien restée plus longtemps à Bologne… Je ne résiste pas à la sensualité italienne, que voulez-vous !

    Et puis les plats sont quand même très appétissants. C’est agréable de retrouver les recettes à la fin du livre même si ça manque souvent de détails, notamment ceux qui vous mettent l’eau à la bouche et vous donnent envie de reproduire la recette dans la seconde. Ah! Je suis trop gourmande et trop exigeante mais ça me plaît quand même.

    Enfin, le contexte historique est intéressant, on imagine sans peine les tensions qui pouvaient couver entre les différentes communautés. La présence de personnages historiques ne m’a pas dérangée non plus, je n’ai ressenti aucune incohérence. C'est bien écrit, l'histoire est digne d'intérêt. Si l’intrigue policière n’est pas des plus complexes, on prend plaisir à suivre cette enquête ainsi que les découvertes culinaires de notre étudiant, François.

    Une découverte tout à fait plaisante à renouveler à l’occasion.

    Je vais maintenant vous parler de la recette de la Crème de pomme que j’avais repérée avant de commencer ma lecture et qui passe totalement inaperçue dans le roman. Elle est juste mentionnée page 146 et d’ailleurs, [elle ne tente personne]. J'aurais peut-être, dû reporter mon attention sur la Tarte de Massapan de Nostradamus mais mon eau de rose est périmée depuis plusieurs mois. C’est un coup à s’empoissonner et à finir comme dans l'histoire. Non merci!

    Il y a bien la recette de l’Hypocras, mais dans ce cas là, je m’éloigne du Challenge A lire et à manger. Ce serait plutôt pour un éventuel challenge "A lire et à boire"...

    Je vais donc vous parler de la Crème de pomme, qui  chez moi s'est transformée en Compote de pomme  épicée!

    Recette de Philippine Welser:

    Crème de pomme.jpg

    D'abord, j'ai laissé mes pommes cuire plus de dix minutes car elles étaient trop dures et je pensais qu'elles ne passeraient pas au mixeur (c'était peut-être une erreur). J'ai donc fait une bouillie de pommes! Ma cuillère à café de gingembre était peut-être trop généreuse, ça piquait un peu et j'ai mis deux doses de safran en poudre au lieu des 5 filaments prévus.

    Mr Hilde et moi-même avons survécu. Le goût est particulier, un peu fort (le gingembre) mais c'était tout à fait comestible!

    A lire et à manger.jpg

    Découvrez toutes les recettes du Challenge A lire et à manger, organisé par Chiffonnette ainsi que le billet de Soukee,son Hypocras et sa Dariole.