Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mayumi Inaba, 20 ans avec mon chat

Imprimer

Aujourd'hui, je vous propose d'en savoir plus sur cette couverture pleine de félins et surtout sur ce qu'il y à l'intérieur du livre! Au moins un chat forcément!

20 ans avec mon chat, Mayumi Inaba, roman, chat, editions philippe picquier, challenge un mois au japon 2020

Ce roman est l'histoire d'une rencontre à la fin des années 70 : celle d'un chaton abandonné, avec l'écrivaine qui deviendra sa maîtresse et l'appellera Mî. Partage du quotidien, des petites habitudes de Mî, et de ces années de vie humaine accompagnées d'un chat.

J'ai tout de suite pensé que ce récit était autobiographique et ça semble être le cas, bien que les indices soient discrets. En effet, on a vraiment l'impression que l'autrice nous parle en toute simplicité, de son chat et de sa vie à cette époque. Les souvenirs prennent vie à la lecture.
Le début est plutôt paisible, on observe Mî et la relation naissante avec sa maîtresse. C'est assez descriptif, plein de douceur mais pas ennuyeux.
Les poèmes inclus sont agréables à lire, parfois amusants, émouvants, voir même un peu tristes sur la fin. Le chat, quelle source d'inspiration quand on y pense!

On aimerait que ces moments de bonheur partagés durent toujours, mais on sait que c'est impossible. On comprend que certaines séparations, certains changements, sont douloureux mais nécessaires et on y assiste un peu impuissants.  
L'atmosphère du nouvel appartement de Tôkyô, sa luminosité, la solitude de la narratrice m'ont un peu oppressée par moment, même si pour son travail d'écriture, c'est sans doute bénéfique.
La vie de Mî est aussi affectée. Fini le jardin, elle doit s'adapter à ce nouvel espace confiné. Heureusement sa maîtresse, qui culpabilise un peu, ne manque pas d'idées pour agrémenter son quotidien.
J'avais déjà entendu parler des difficultés rencontrées par les japonais souhaitant louer un logement avec un animal. Mî sera donc une résidente secrète.

C'est une lecture moins légère que j'imaginais. La fin est extrêmement difficile à lire, on se doute que la fin de vie d'un chat, n'est pas un moment facile mais les descriptions répétées et très détaillées de la déchéance physique de Mî, m'ont dérangée et ont heurté ma sensibilité à plusieurs reprises.
Quand on aime ses animaux, on les accompagne jusqu'au bout, ils partagent nos vies et le lien entre eux et nous est très fort. C'est ce que l'autrice a voulu montrer et les derniers paragraphes m'ont beaucoup émue.

Merci Lou pour cette découverte.

20 ans avec mon chat de Mayumi Inaba, éditions Philippe Picquier, 1999 et 2018 pour la présente édition

logo, challenge un mois au japonlogo, objectif PAL

Le Challenge Un mois au Japon organisé par Lou & Hilde
Objectif PAL organisé par Antigone : Dans ma PAL depuis 2018

Commentaires

  • Je comprends. Je ressens un peu la même chose.

  • J'ai ce livre dans ma PAL....je vais attendre la fin du confinement pour le lire alors....lala j'ai besoin de legerete.....mais il m'interesse....;)

  • Je te souhaite une bonne lecture quand même. ^^ Il y a de la légèreté mais pas que! J'ai deux chats à la maison alors je me suis peut-être trop identifiée. Lotus a 13 ans alors certains sujets me tracassent un peu bien qu'elle soit en pleine forme.

  • Oh j'en ai 3 a la maison...et je sais que je suis un peu sensible durant cette periode (j'ai pleure comme une madeleine a la fin de ruban de Ogawa Ito)...donc j'attendrais...;)

  • Oui, tout à fait. C'est dommage que je me sois un peu focalisée sur les détails les plus pénibles, peut-être parce que j'ai deux chats.

  • Tiens, il me semblait avoir laissé un commentaire... Sur FB peut-être !
    Je l'ai lu à sa parution... J'ai beaucoup aimé mais, à la fin, j'étais en larmes...
    Je l'ai pas mal conseillé aux proches qui aiment le Japon et les chats, il y en a !

  • Oui, je l'ai lu sur Facebook. La fin est vraiment dure, elle m'a beaucoup remuée. Je m'y attendais un peu mais pas à ce point.

Écrire un commentaire

Optionnel