Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Délices de Tokyo

Imprimer

Ma soeur m'a prêté Les Délices de Tokyo de  Durian Sukegawa, que j'avais hâte de découvrir, n'ayant pas été convaincue par le film.

Les Délices de Tokyo, Durian Sukegawa, roman, Japon, littérature japonaise
Le Livre de Poche
, 2017 pour la présente édition

Prix des lecteurs, Sélection 2017

« Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises.

Sentarô, qui a accepté d'embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu'elle lui a fait partager. Présentation éditeur

L'an dernier, j'ai eu l'occasion de visionner l'adaptation de ce roman, sans réellement l'apprécier. L'émotion n'était pas passée, le film m'avait semblé long et un peu décousu. J'étais déçue bien que l'histoire m'ait intéressée.

La lecture est beaucoup plus enrichissante, de mon point de vue. Je me suis attachée aux personnages, l'histoire de Tokue m'a particulièrement touchée. C'est difficile et douloureux d'imaginer que des personnes aient pu être cloîtrées si longtemps à cause de la lèpre, rejetées et oubliées dans les sanatoriums.

Et puis, j'ai envie de découvrir ces pâtisseries japonaises (ces petits pancakes fourrés) et de goûter cette fameuse pâte de haricot azuki confectionnée par Tokue et Sentaro. Une belle rencontre peut changer la vie, peut changer un homme, c'est ce que nous prouve d'une certaine manière ce récit émouvant, avec simplicité et poésie.

 Un roman à découvrir, si ce n'est pas déjà fait.

logo, Un mois au Japon, Challenge

Challenge organisé par Lou et Hilde avec le logo de Kobaïtchi

Commentaires

  • Merci pour la decouverte, tu me donnes vraiment envie de le lire ce livre.

  • J'ai énormément aimé le film, qui m'a donné très envie de découvrir le roman (et les dorayaki). Et d'autant plus car tu dis que le roman est encore mieux!

    Concernant la lèpre, je te conseille le superbe roman de Victoria Hislop, l'île des oubliés.

  • pas vu le film mais, comme toi, j'avais aimé le roman!

Les commentaires sont fermés.