Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rouge Toxic

Imprimer

 Une nouvelle histoire de vampires de Morgane Caussarieu, forcément ça intrigue! Je me suis laissée tenter par Rouge Toxic.

Rouge Toxic, Morgane Caussarieu, roman, vampires,

Morgane Caussarieu

Éditions ActuSF, 2018

 Roman Ado (Lycée)

Je m’appelle Faruk, et pour subsister, il me faut boire votre sang. Je vivais tranquillement ma non-vie dans les bas-fonds de San Francisco, quand ce type a débarqué pour me confier une mission difficile à refuser.
Me voilà sur les bancs de Mission High School, à suivre comme une ombre Barbie, une orpheline aussi intrigante que réfractaire à mes charmes.
Et croyez-moi, survivre dans la jungle du lycée, ce n’est pas de tout repos, même pour un vampire. Surtout pour un vampire... Mais d’elle ou de moi, qui sera le plus toxique ? Présentation éditeur

J'ai découvert Morgane Caussarieu avec son premier roman Dans les veines, un récit trash, gore et efficace où "les gentils vampires n'existent pas". A l'époque, j'avais fait connaissance avec Gabriel (enfant vampire un peu sadique), Seiko et J-F, des personnages que nous retrouvons ici.

Autant le dire tout de suite, c'est excellent! J'ai aimé suivre Faruk, et Barbara (alias Barbie qui est loin de vivre un conte de fée), de San Francisco jusqu'en Louisiane. Un petit clin d’œil à l’œuvre d'Anne Rice, on part chasser sur ses terres.
Vampires, vie au lycée et magie vaudou, fonctionnent à merveille. On découvre le passé complexe des personnages, la trame de fond est costaude, on a de quoi se mettre sous la dent avec ce Rouge Toxic et ces expérimentations pour éradiquer les vampires.
Une atmosphère tendue, la romance vampirique n'adoucit pas tellement l'ambiance mais on trouve un peu d'humour, à petite dose. Avec le recul, le rassemblement de gothiques dans les toilettes du lycée est assez drôle.

"Je n'aimais pas la façon dont il prononçait mon surnom. Dans sa bouche, il sonnait vulgaire, un synonyme de "poupée". Et je n'avais rien de l'idiote blonde toujours souriante de Matel®, il allait falloir qu'il se l'enfonce profondément dans le crâne. Le plus en plastique de nous deux, c'était lui, avec son grain de peau trop lisse, sans l'ombre d'un bouton d'acné, et son accoutrement emprunté à un mannequin dans une vitrine". Page 66

J'apprécie le style de Morgane Caussarieu, ses vampires cruels, parfois en manque d'humanité et ses humains pervers, parfois plus monstrueux que des créatures de la nuit. 
De l'horreur, des corps qui se vident de leur sang, une histoire familiale glaçante, un bon roman moins éprouvant que le premier qui m'avait malmenée.

Bien construit, passionnant jusqu'au bout, j’espère qu'on aura l'occasion de retrouver Barbara et Faruk prochainement.

Un grand merci aux Éditions Actu SF pour ce très bon moment de lecture vampirique que je conseille aux amateurs/amatrices du genre.

vampires,roman,morgane caussarieu

 Dans les veines

Commentaires

  • Je viens de découvrir Morgane Caussarieu, avec Je suis ton ombre. Et j'ai vraiment adoré! Super malsain, glauque... et ça m'a donné envie de continuer à découvrir cette auteur!

  • Je pense que celui-là pourrait te plaire aussi, un peu moins glauque, littérature jeunesse oblige! ;)

Les commentaires sont fermés.