Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Blog en vacances

    blog, vacances,

    Photo d'Hilde prise à Saint-Lary, l'an dernier

    Dans quelques heures, je serai dans le train, direction La Charente-Maritime puis Saint-Lary-Soulan, dans les Pyrénées.

    Je pars avec Berezina de Sylvain Tesson qui m'a bien embarquée dans son périple en side-car, Songe à la douceur de Clémentine Beauvais, que je souhaite relire pour le plaisir et Il y a un robot dans le jardin de Deborah Install, reçu hier grâce à Babelio, je suis curieuse de découvrir.

    Une ou deux journées de ski mais surtout détente au programme et je ne manquerai pas d'aller faire un tour à la jolie librairie de Saint-Lary: Bleu & Aure.

    J'ai aussi prévu de m'arrêter à l'aller à la librairie Lignes d'Horizons à Saujon (Charente-Maritime), que j'aime beaucoup, pour une sélection de titres japonais. Je jetterai bien un œil au rayon "chats" par la même occasion, je me connais!

    Bonnes vacances pour les uns et bon courage pour les autres.

    Et à bientôt pour de nouvelles aventures livresques!

    PS: Je serai sur Instagram jusqu'à mon retour.

  • Le hasard a un goût de cake au chocolat

    Avant de partir en vacances, je vous propose un roman "feel good" qui j'espère aura un bon goût de chocolat.  Est-ce le hasard qui m'a permis de découvrir ce roman? Le hasard et Babelio!

    Le hasard a un goût de chocolat, Valérie Cohen, roman

    Valérie Cohen

    Éditions Luce Wilquin, 2017

    135 pages

    Une histoire de famille, trois générations de femmes, un cake au chocolat et le destin fruit du hasard ou pas!

    J'ai apprécié ce roman qui insiste sur la magie du quotidien, l'attention qu'on peut prêter aux petits évènements parfois insignifiants de l'existence, aux rencontres, en leur donnant un sens.
    C'est ce que fait Roxanne avec la photo de son arrière-grand-oncle, trouvée par hasard sur un marché. Je crois difficilement au hasard mais pour ce qui est de donner de l'importance à des petits détails du quotidien, je suis championne hors-catégorie!

    Les personnages sont assez attachants, je pense à la tante Adèle qui a rempli le congélateur de cakes au chocolat et veut transmettre quelque chose d'important, à ses deux nièces: Roxanne et Sophie, ces dernières ayant des complications dans leur vie sentimentale, et à Françoise, leur mère anxieuse, à qui a il a indéniablement manqué quelque chose.

    « Mais la mort approche à pas feutrés, elle n'en doute pas. Alors autant qu'elle ait bon goût. » Page 53

    C'est aussi une histoire de goûts: un goût d'absence, un goût de citron confit, un goût d'inachevé. D'ailleurs, on retrouve à chaque fois le titre du chapitre dans le dernier paragraphe, petit procédé amusant, insistant sur chaque saveur, qu'elle soit douce ou amer.

    Petit moment de lecture agréable mais le hasard n'a pas seulement un goût de chocolat, il a aussi un goût d'entourloupe bienveillante! En grande naïve, j'ai été un peu surprise et en tournant la dernière page, l'impression "feel good" s'était un peu évaporée.

      | ***** |

    Une lecture distrayante et assez savoureuse dans l'ensemble.

     

    Merci à Babelio et aux éditions Luce Wilquin pour cette découverte.

    Petit +: La recette du cake est partagée à la fin du livre.

    minuit à paris,film,woody allen,paris

    Challenge Feel Good chez Soukee

     
     
  • Les gardiens du Louvre

    Mercredi dernier, je suis allée emprunter Les Gardiens du Louvre à la médiathèque. C'est là-bas que j'ai "rencontré" Jirô Taniguchi, en 2007 avec La Montagne magique, Un ciel Radieux et surtout Quartier Lointain, superbe moment de lecture.
    J'ai poursuivi mes découvertes, de manière irrégulière avec la lecture d'Icare (je n'avais pas trop accroché), Le Journal de mon père et Les Années Douces, (adaptation du roman d'Hiromi Kawakami m'ayant beaucoup touchée). Je l'ai relu plusieurs fois.

    Enfin, vendredi 11 févier, j'ai appris le décès de l'auteur. Triste nouvelle qui me donne juste envie de relire ces BD que j'ai tant aimé.

    Les gardiens du Louvre, Jirô Taniguchi, BD

    Jirô Taniguchi

    Futuropolis / Louvre Éditions, 2014

    Au terme d'un voyage collectif en Europe, un dessinateur japonais fait étape en solitaire à Paris, dans l'idée de visiter les musées de la capitale.

    Mais, cloué au lit de sa chambre d'hôtel par une fièvre insidieuse, il se trouve confronté avant tout à une forme de solitude absolue, celle des souffrants en terre étrangère, privés de tout recours immédiat au cœur de l'inconnu.

    Alors que le mal lui laisse quelque répit, il met son projet à exécution, et se perd dans les couloirs bondés du Louvre. [...]

    Les gardiens du Louvre, Jirô Taniguchi, BD

    Entre rêve et réalité... 

    Jirô Taniguchi nous emmène en promenade, une promenade temporelle un peu étrange, avec quelques petites touches fantastiques et surtout oniriques. J'ai suivi avec plaisir les déambulations de son personnage fiévreux, au musée du Louvre et à Auvers-sur-Oise, pour y rencontrer Vincent Van Gogh, Antoine de Saint-Exupéry et d'autres artistes. 

    Les dessins sont magnifiques. J'ai aimé leurs couleurs, leurs nuances. J'ai toujours beaucoup apprécié le style de Taniguchi et j'étais heureuse de le retrouver dans cet album.
    Belle manière de représenter Paris et l'intérieur du Louvre, bien que je ne sois vraiment pas une habituée des lieux.
    J'avais 11 ans lorsque j'ai visité une partie du musée, je crois me souvenir de La Victoire de Samothrace mais ça me paraît tellement loin, ça me plairait d'y retourner pour la revoir.

    A travers les dialogues, c'est aussi toute une réflexion sur l'art, le dessin et la peinture. J'ai "écouté" avec intérêt sans véritablement y prendre à part mais sans ressentir d'ennui non plus.

    La fin m'a beaucoup plu.

    " Ce qui vient vivre en nous, et ne nous quitte plus...
    ... ce sont nos émotions ...
    ... tous nos rêves ! "

    " Merci Jirô Taniguchi de nous avoir fait rêver... "

    C'est cette dernière phrase aperçue sur Facebook ou Instragram qui me revient, sans avoir retrouvé son auteur(e).

    Les gardiens du Louvre, Jirô Taniguchi, BD

      | ***** |

    Un bel album qui incite à la rêverie et donne envie de retourner au Louvre pour s'y perdre.

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Noukette

    Challenge BD organisé par Marjorie

  • Extrait(s) et Citation(s) à partager #1

    citations,extrait

    Quand les mots ensorcellent, touchent ou déclenchent un fou rire en une ou plusieurs phrases...
    Je les note parfois sur des carnets ou je laisse des post-it à l'intérieur des livres pour les retrouver plus tard.

    Est-ce que vous les notez aussi?

    "Arrête avec tes mensonges", Philippe Besson, roman

    "Arrête avec tes mensonges"

    Philippe Besson
    Julliard, 2017

    -> Évocation d'un amour impossible. Les mots sont terriblement justes, précis, c'est un très bel extrait, découvert il y a quelques heures seulement. J'espère que vous l'apprécierez aussi.

    « Je suis dans ce désir à sens unique. Dans cet élan voué à demeurer inabouti. Dans cet amour non partagé.
    Je le sens, ce désir, il fourmille dans mon ventre, parcourt mon échine. Mais je dois en permanence le contenir, le comprimer afin qu'il ne saute pas aux yeux des autres. Car j'ai déjà compris que le désir est visible.
    L'élan aussi, je le sens. Je devine un mouvement, une trajectoire, quelque chose qui me porte vers lui, qui me ramène à lui, tout le temps. Mais il me faut rester immobile. Me retenir.

    Le sentiment amoureux, il me transporte, il me rend heureux. Mais il me brûle aussi, il m'est douloureux, comme sont douloureuses toutes les amours impossibles.

    Car de cette impossibilité, j'ai une conscience aiguë.
    La difficulté, on peut s'en accommoder ; on déploie des efforts, des ruses, on tente de séduire, on se fait beau dans l'espoir de la vaincre. Mais l'impossibilité, par essence, porte en soi notre défaite. » Page 32

    La femme de hasard.jpg

    La femme de hasard

    Jonathan Coe

    -> J'ai retrouvé cette citation de Jonathan Coe, qui m'avait amusée à l'époque bien que le roman ne m'ait pas laissé de grands souvenirs.

    « Et pourtant, de ce malentendu était né un lien entre eux, et, chez Maria en tout cas, de ce lien étaient né les prémices d’une attirance et d’une admiration si forte qu’elles ne tardèrent pas à dominer sa vie et devenir une source d’emmerdements. »

     
     

    Le verbe aimer est parfois bien compliqué à conjuguer. Difficile de ne pas y songer aujourd'hui, et petite pensée pour ceux et celles qui se débattent avec cette fichue conjugaison.

  • Fatale quiche

    La quiche lorraine, était la solution de l'énigme du concours organisé par Syl pour le jeu anniversaire, proposé dimanche dernier.

    La quiche n'est pas mon plat de prédilection mais c'est en pensant au roman La Quiche fatale que je l'ai préparée. Je n'ai pas encore rencontré Agatha Raisin, pourtant il me tarde d'enquêter à ses côtés.

    quiche,la quiche fatale,gourmandises de syl

    M.C. Beaton
    Albin Michel, 2016

    "La vengeance est un plat qui se mange chaud... "

    "Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire.
    Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin."
    Quatrième de couverture

     La recette

    quiche,la quiche fatale,gourmandises de syl

     -> Pour une authentique quiche lorraine, pas de fromage et on remplace la crème fraîche par du lait, on en a ajouté 1/2l.

    Verdict

    Ce n'était pas la quiche du siècle car on a grillé quelques étapes et ça se ressent un peu! A refaire avec une pâte brisée maison pour commencer, et des lardons bien secs, c'était "flemasse en cuisine" hier après-midi...  Bon dimanche!

    les gourmandises de syl, logo

    Nouveau logo réalisé par Syl pour le 6ème anniversaire des Gourmandises!

     Recette partagée dans le cadre des Gourmandises de Syl avec Sandrion, Nahe, Béa, Nathalie, Asphodèle

  • Ninn 1. La Ligne Noire

    Attirée par le majestueux familier en couverture et après un petit feuilletage en règle, je me suis laissée tenter par cette jolie BD jeunesse.

    Ninn, La Ligne Noire, tome 1, BD

    Jean-Michel Darlot - Johan Pilet

    Kennes, 2015

    Tout public

    "Ninn fut découverte tout bébé dans le métro parisien par deux ouvriers effectuant des réparations sur les voies.
    Aujourd'hui, Ninn a onze ans et le métro est son univers. Elle en connaît le moindre recoin et s'y sent comme chez elle.
    Mais en dépit de sa joie de vivre, Ninn se pose mille questions. D'où vient-elle ? Quels sont ces souvenirs lointains et incompréhensibles qui hantent ses souvenirs, elle qui n'a jamais mis le pied hors de Paris ?

    Pourquoi voit-elle, depuis peu, des essaims de papillons parcourir les galeries, invisibles aux yeux de tous sauf aux siens ?
    Toutes ces questions la taraudent, d'autant qu'une sourde menace la traque sans répit…"

    Voilà un premier tome qui m'a entraînée avec grand plaisir dans le métro parisien pour découvrir une partie de l'histoire de Ninn, mystérieuse et captivante avec une belle touche de fantastique et un magnifique tigre de papier. J'ai un faible pour les tigres blancs surtout lorsqu'ils se transforment en monture extraordinaire.

    Les personnages sont attachants. J'aime bien le côté décalé du vieux collectionneur, les gentils tontons et le caractère de Ninn. Belle ambiance avec des créatures cauchemardesques, cette fameuse ligne noire du métro, ses secrets et ces merveilleux papillons.

    ninn,la ligne noire,bd,darlot,pilet

    De jolis dessins avec un coup de cœur particulier pour certaines illustrations. La double-page illustrée vers la fin est superbe, je trouve. Je n'en ai photographié qu'une toute petite partie, ci-dessus.

    Ce premier volume est vraiment très court, et je n'ai qu'une envie: retrouver Ninn là où nous l'avons laissée.

    | ***** |

    Un premier tome très réussi à mon goût.

     

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Stephie.

    Challenge BD organisé par Marjorie

  • Les petits bricolages d'Hilde #1

    Cartes, paper toys, petites décorations saisonnières... et si ça a un rapport, même minime avec la lecture, toutes les excuses sont bonnes pour partager! 

    Et vous, quelles sont vos dernières créations?

    marque-page, renard,

    Bookmark Mr Fox

    Si vous souhaitez que Mr Fox accompagne vos lectures, je vous conseille ce tutoriel Youtube (UK). Mon premier renard bavait un peu (j'avais de la peinture sur les doigts), le second louchait (une petite fuite de Posca inattendue) et rien à dire pour le troisième.

    Ce n'est pas très difficile à réaliser mais le pliage des oreilles était plus délicat que je n'imaginais et les repasser au feutre noir m'a donné quelques sueurs froides.

    Matériel utilisé: une feuille "format origami" orange, du papier blanc plus épais, un feutre noir (ou Posca en bon état), une paire de ciseaux et un tube de colle.

     

    Récemment mis à jour72.jpg

    Le Bocal à bonheur(s)

    Je l'ai découvert chez Chicky Poo et Gambadou. Il suffit de noter ce qui nous rend heureux, ce qui nous fait du bien, au quotidien: une musique, un film, une lecture...
    L'idée, c'est aussi de cultiver les ondes positives en notant les bons moments de la journée, afin de pouvoir relire tout ça plus tard, en cas de coup dur. 

    Sur l'étiquette, j'ai inscrit le titre d'un livre que je viens de recevoir et que je trouve amusant: Le hasard a un goût de cake au chocolat de Valérie Cohen. J'aime bien l'idée.

    Matériel utilisé: Un bocal, un joli ruban adhésif (masking tape) étoilé, des petits papiers fantaisies (Flow), une belle ficelle bicolore (j'aimerais y accrocher quelque chose mais je n'ai pas encore trouvé), des marqueurs Posca pour écrire sur le couvercle, une étiquette autocollante.

    Stupid fox1.png

    C'est tout pour aujourd'hui, je retourne rêvasser dans mon bain chocolaté à la guimauve.

    Source image : Stupid Fox (Facebook)

  • Onigiri #1 Au gingembre

    Aujourd'hui, je vous propose une recette japonaise: des onigiri au gingembre, extraite de Mes petits Bento sains et gourmands. Je commence à m'entraîner pour Le Mois Japonais qu'on organise avec Lou au mois d'avril, car j'espère me lancer dans des petites créations kawaï (= mignonnes) un peu plus élaborées donc il faut bien commencer quelque part, si je veux réussir à faire des lapins ou des pandas dans quelques mois.
    En aparté: j'espère que j'aurai retrouvé mes bento box d'ici-là, ils sont bien cachés les petits coquins!

    onigiri,gingembre,cuisine japonaise,gourmandises de syl

    Laure Kié - Photographies de Patrice Hauser

    Le site de l'auteure est à découvrir, on y trouve ses différents livres mais aussi des recettes et plein d'informations sur la cuisine japonaise. Je consacrerai un billet à ce livre dans quelques temps, les photos sont superbes et ça me donne plein d'idées.

    onigiri,gingembre,cuisine japonaise,gourmandises de syl

     

    Cuisson du riz à la japonaise

    Pour 2 portions de riz

    Rincer 200gr de riz rond blanc jusqu'à ce que l'eau soit limpide. Le mettre dans une casserole avec 30 cl d'eau, couvrir, porter à ébullition puis baisser le feu au minimum. Laisser cuire 15 min. Tout en laissant couvert, retirer du feu et laisser reposer encore 10 min.

    Pour le riz vinaigré, faire chauffer 2 cuillères à soupe de vinaigre de riz avec une cuillère à soupe de sucre et 1/2 cuillère à café de sel. Lorsque le sucre est dissous le mélanger au riz cuit.

    Réalisation des onigiri

    Pour une portion de riz vinaigré:

    -> 6 lamelles de gingembre vinaigrés à émincer

    -> 1 cuillère à soupe de graines de sésame noir

    -> Une feuille de nori pour la décoration (découpez une petite bande rectangulaire)

    Pour réaliser les onigiri, mélanger les ingrédients avec le riz. Si vous n'avez pas de moules, faites comme moi, passez en mode manuel, c'est un peu comme de la pâte à modeler!

    Tous les produits ont été trouvés au rayon exotique du grand L, que je fréquente.

    onigiri,gingembre,cuisine japonaise,gourmandises de syl

    Verdict

    Pour une première tentative, c'est assez réussi. Pour mon pique-nique du jeudi, c'était parfait. Malgré quelques imperfections (mon riz était un peu "al dente"), Mr Hilde a aussi apprécié donc je n'en ai pas terminé avec les onigiri!
    Le fait de révéler que c'est à base de gingembre, excite un peu les esprits mais comme dirait ma mère: "C'est bon pour la santé!"

    les gourmandises de syl, logo

    Nouveau logo réalisé par Syl pour le 6ème anniversaire des Gourmandises!

     Recette partagée dans le cadre des Gourmandises de Syl avec Sandrion, Bea, Nahe, EstelleCalim,  ...

     

     
     
  • Le Grand Méchant Renard

    Cette semaine, je voulais un peu d'humour, de légèreté, et c'est réussi avec la rencontre du Grand Méchant Renard. Rassurez-vous, il n'est pas si méchant que ça, on peut même lui confier des poussins...

    Le Grand Méchant Renard, Benjamin Renner, BD

    Benjamin Renner

    Delcourt, Collection Shampoing, 2016

    -> N'hésitez-pas à tenter l'expérience interactive avec le Grand Méchant Renard, c'est très drôle!

    Face à un lapin idiot, un cochon jardinier, un chien paresseux et une poule caractérielle, un renard chétif tente de trouver sa place en tant que grand prédateur. Devant l'absence d'efficacité de ses méthodes, il développe une nouvelle stratégie. Sa solution : voler des œufs, élever les poussins, les effrayer et les croquer. Mais le plan tourne au vinaigre lorsque le renard se découvre un instinct maternel...

    J'ai passé du bon temps en compagnie du Grand Méchant Renard et des petits poussins. Certains passages sont vraiment comiques. Des poussins qui se prennent pour des renards, ça me fait rire!

     

    Le Grand Méchant Renard, Benjamin Renner, BD

    Premier moment de rigolade! 

    Les dessins sont amusants, l'expression du renard souvent tordante.
    D'ailleurs, je me suis attachée à cette pauvre bête un peu pathétique, l'air parfois dépressif, incapable de tenir son rôle de prédateur, mais ayant bon fond, c'est touchant.
    Malgré tout, il s'acoquine au grand méchant loup de la forêt, ce qui provoque quelques situations burlesques et désespérées. Mauvaise fréquentation!
    Enfin, il ne faut pas oublier les commentaires avisés des animaux de la ferme, ainsi que le club des poulettes énervées, c'est mouvementé et plein de vie à la ferme.

    C'est aussi plein d'humour, avec des dialogues très drôles, et tout ça fonctionne parfaitement jusqu'à la dernière page. Magie et simplicité.

     

    Le Grand Méchant Renard, Benjamin Renner, BD

    Quand je dis qu'il a l'air dépressif...

    En tout cas, j'ai trouvé exactement ce que je cherchais: un bon moment de détente et d'humour. A découvrir pour cultiver la bonne humeur.

    D'autres avis sur cette BD chez Gambadou, Blandine, Bouma...

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Moka.

    Challenge BD organisé par Marjorie

    fox, renard,

    Source image

    Contribution N°3 pour ma thématique "Renards et cie"