Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La Mini-chronique #4 -> janv.2016

    C'est le retour de la Mini-chronique: un résumé ou un quatrième de couverture avec des impressions de lecture plutôt brèves. 
    Les livres s'empilent sur ma table depuis le mois de décembre et les ranger dans la bibliothèque sans laisser de traces sur le blog, me chagrine un peu.

    La semaine, après le travail, j'aspire surtout à retrouver mon canapé, le plaid, ma lecture du moment ou la tablette.
    J'essaye aussi de garder la forme (le minimum syndical), de nettoyer un donjon de temps en temps (la maison aussi accessoirement), de faire fonctionner mes neurones pour mes cours en ligne (c'est dur en ce moment), bref j'ai toujours autant besoin d'un retourneur de temps mais personne ne l'a encore inventé. Bon dimanche.

    Les dix amours de Nishino.jpg

    Les 10 amours de Nishino
    Hiromi Kawakami, Lu au mois de janvier, PAL -1

    " Qui était Nishino, cet homme insouciant et farouche comme un chat, qui s'immisçait avec naturel dans la vie des femmes dont il faisait battre le cœur trop fort ?
    Dix voix de femmes composent ce roman dont un homme est le centre de gravité et dont l'existence nous est progressivement révélée par celles qui l'ont tant aimé.
    Chacune d'elles à son tour prend la parole : elles tissent un à un les fils séparés d'une existence qui se rejoignent pour dessiner en creux le visage d'un homme plein de charme et de mystère, nonchalant, touchant, insaisissable. " Éditions Philippe Picquier Poche, 2003 - 2015 pour la présente édition

    Ce livre ne m'a pas tellement plu, malgré le talent d'Hiromi Kawakami pour décrire les sentiments de ces femmes qui ont toute connu cet homme singulier: Nishino.
    Je ne me suis pas du tout attachée aux personnages, ressentant tout de même leurs émotions (je ne suis pas un robot): de la nostalgie, de la mélancolie, de l'incompréhension, à travers les souvenirs évoqués, qui manquent souvent d'intérêt.

    On essaye de comprendre pourquoi cet homme agit ainsi mais jusqu'au bout, malgré les dix portraits, ça reste flou et les femmes se succèdent, dans une atmosphère un peu dérangeante.
    Pourtant, ce n'est pas une lecture qu'on peut qualifier de désagréable, ça se lit même plutôt vite.

    Déçue.jpg

    Je terminerai sur une note moins négative car j'ai trouvé la fin du livre assez émouvante, les dernières lignes m'ont particulièrement touchée.

    Le Temps qui va, le temps qui vient est dans ma PAL. Je n'en ai donc pas encore terminé avec cet auteur qui m'a parfois "envoûtée" avec ses Années douces et La brocante Nakano,


    Les lumières de septembre.jpgLes Lumières de septembre
    Carlos Ruiz Zafon  - Lu au mois de janvier - PAL -1

    "1937. La mort de son mari l’ayant laissée sans revenus, Simone Sauvelle quitte Paris pour occuper un emploi de secrétaire particulière en Normandie.
    Lazarus Jann, son employeur, est un génial inventeur de jouets. Il vit dans une immense propriété en compagnie de sa femme, malade, qui n’a pas quitté son lit depuis vingt ans.
    Simone Sauvelle, sa fille Irène et son fils Dorian sont immédiatement séduits par la grande gentillesse de Lazarus. Ils tombent aussi sous le charme de Cravenmoore, son extraordinaire demeure.
    C’est alors qu’une force criminelle prend possession de Cravenmoore, comme si l’amour et l’affection lui étaient insupportables...
    " Éditions Pocket, 1995 - 2012 pour la présente édition

    Un très bon moment de lecture, avec une atmosphère comme je les aime, pleine d'étrangeté, de mystère, avec du suspense, un peu d'horreur aussi et une intrigue intéressante. Tous les ingrédients sont subtilement dosés. J'apprécie l'écriture de Carlos Ruiz Zafon, sa manière d'amener progressivement une touche fantastique à l'histoire.
    De plus, j'ai toujours un faible aussi pour ce genre de manoirs et je ne suis pas déçue, celui-là tient ses promesses avec ses automates plutôt terrifiants et le secret qu'elle garde.

    A noter2.jpg

    Ce Cycle des Brumes m'a décidément beaucoup plu. Dans ma PAL, L'Ombre du Vent m'attend.

     
     

     

  • Le Seigneur des Anneaux -1

    Mes aventures livresques continuent bien que je sois un peu moins présente sur le blog mais j'ai entrepris une grande quête, celle de l'Anneau et je tenais à la partager.

    La fraternité de l'anneau.jpg

    La fraternité de l'anneau

    J.R.R. Tolkien

    Éditions Christian Bourgois, 2014

    Bilbo a ramené de son grand voyage un anneau si puissant, qu'il doit à tout pris être détruit pour ne pas tomber entre de mauvaises mains. Cette quête revient au neveu de Bilbo: Frodo, un hobbit du Comté (dans cette édition, on parle du Comté et non de la Comté). La guerre semble proche et inéluctable, différents peuples doivent s'allier pour contrer le mal sombre qui les menace.

    " Un Anneau pour les dominer tous, Un Anneau pour les trouver,
      Un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier. " p75

    Un peu avant Noël, j'ai craqué pour cette nouvelle traduction du Seigneur des Anneaux.

    Ce premier tome est le début d'une longue quête et je savais à quoi m'attendre, l'ayant déjà lu dans une édition jeunesse. Le style descriptif m'avait déroutée lors de ma première tentative de lecture, je m'étais enlisée et j'avais finalement abandonné.
    L'édition poche qu'on m'avait prêtée à l'époque n'avait rien arrangé, avec ses paragraphes serrés, et ses caractères minuscules. Cette nouvelle édition est plus aérée, plus confortable de mon point de vue.

    le seigneur des anneaux,j.r.r tolkien,roman,fantasy

    La Terre du Milieu, est un univers avec sa propre Histoire, qui peut paraître un peu complexe à appréhender pour un néophyte, tellement riche en détails, mais passionnant. En prolongement, je viens d'acheter 3 minutes pour comprendre L'Univers de Tolkien de Gary Raymond et John Howe, édité chez Le Courrier du Livre.

    Ce que j'aime aussi dans ce roman, c'est la dimension épique, le combat entre le bien et le mal avec ses rebondissements, sa magie et des personnages qu'on prend plaisir à accompagner. Les Hobbits sont de charmants compagnons et j'ai particulièrement apprécié les passages en territoire Elfe, au moment du conseil d'Elrond et en Lorient (Lothlorien).

    Le seigneur des anneaux, j.r.r tolkien, roman, fantasy,

    Parcourir la Terre du Milieu m'a énormément plu, même si les jours s'annoncent bien sombres pour nos héros. J'ai hâte de lire la suite.

    Tolkien et moi

  • Un petit mot en 2016

    Tout d'abord, bonne année!  Je vous souhaite de belles lectures, toujours plus de découvertes et de passion pour les livres

    My to read list.jpg

    Lire la suite