Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'Océan au bout du chemin

    Des citations et quelques phrases pour évoquer ce roman, à la tonalité si particulière.

    L'océan au bout du chemin.jpg

    Neil Gaiman
    Au Diable Vauvert, 2014

    documentaire,merveilleux cosmos

    "De retour dans le village de sa jeunesse, dans le Sussex, un homme se remémore les évènements survenus l'année de ses sept ans
    Un suicide dans une voiture volée. L'obscurité qui monte. Et Lettie, la jeune voisine, qui soutient que la mare au bout du chemin est un océan... " Présentation éditeur

    "J'ai fait d'étranges rêves dans cette maison, cette nuit-là. Je me suis réveillé dans le noir, et je savais seulement qu'un rêve m'avait tellement effrayé que je devais me réveiller ou mourir; pourtant, malgré tous mes efforts, impossible de me souvenir de ce que j'avais rêvé. Ce rêve me hantait: dressé derrière moi, présent et pourtant invisible, comme ma propre nuque, simultanément proche et absente."  p191

    Neil Gaiman a l'art de nous raconter des histoires où le fantastique se glisse par petites touches, où l'horreur s'insinue, créant un sentiment de malaise chez son lecteur ou sa lectrice. Ici, il s'agit d'une histoire autour du monde de l'enfance, un peu comme dans Coraline, entre rêves et cauchemars.


    "J'ai vu le monde que j'avais parcouru depuis ma naissance et j'ai compris combien il était fragile, que la réalité que je connaissais était une fine couche de glaçage sur un grand gâteau d'anniversaire ténébreux qui  grouillait d'asticots, de cauchemars et de faims. " p253

    Je me suis laissée happer par l'histoire, par l'ambiance un peu onirique de ce récit.

    "L'enfance ne me manque pas, mais me manque cette façon que j'avais de prendre plaisir aux petites choses alors même que de plus vastes s'effondraient". p262

    C'est une belle découverte, surprenante et touchante.


    Mois anglais.jpg

    Le mois anglais chez Lou, Titine et Cryssilda

    logo, challenge culture geek, 2015

    Challenge Culture Geek organisé par Sofynet & me

  • La Nouvelle aventure de Pierre Lapin

    Aujourd'hui, je vous propose de découvrir avec moi cette nouvelle histoire de Pierre Lapin.

    20150610_114312.jpg

    Emma Thompson est une actrice et scénariste britannique.
    Winnie l'ourson, Alan Alexander Milne, Ernest H. Shepard, littérature jeunesse, livre

    Inspiré du conte original de Beatrix Potter

    Gallimard Jeunesse, 2012

    3/7 ans

    Un album découvert à la BCD

    Pierre Lapin est un peu triste, il a besoin d'un "changement de décor", il finit par s'endormir dans un panier qui va le faire voyager.
    A son réveil, il découvre une nouvelle contrée, des collines, et rencontre un lapin noir avec un kilt écossais. L'aventure ne fait que commencer pour ce petit gourmand...

     "D'où qu'on vienne et où qu'on aille, rien ne vaut nos bonnes vieilles collines."

    Récemment mis à jour15.jpg

    Voilà une histoire amusante avec des personnages attachants pour les petits lutins. J'ai suivi avec plaisir Pierre Lapin jusqu'en Écosse.

    Les dessins sont mignons, c'est tout en douceur, et ça me donne envie de découvrir l’œuvre de Beatrix Potter, que je connais finalement assez mal.
    Pourtant avoir un joli recueil dans ma bibliothèque me fait envie depuis des années. Je profiterai peut-être de mon voyage à Londres pour en trouver un.

    La Nouvelle aventure de Pierre Lapin, Emma Thomson, album, Pierre Lapin, littérature jeunesse

    Et je découvrirai avec beaucoup de plaisir les autres livres d'Emma Thomson mettant en scène Peter Rabbit (Official Website en VO).
    Maintenant, je comprends tout à fait qu'on puisse préférer le charme des histoires de Beatrix Potter mais c'est quand même, une belle adaptation à partager avec les plus jeunes.


    Mois anglais.jpg

    Le mois anglais chez Lou, Titine et Cryssilda

  • Trois questions posées à Philippe Duchateau

     Philippe Duchateau, auteur du Château de Walpurgis a accepté de répondre à quelques questions pour le Livroblog, c'est ce que je vous propose de découvrir aujourd'hui. Bonne lecture. 

    questions,philippe duchateau,interview

    • Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire cette histoire?

    "Enfant j’ai toujours adoré les grandes demeures abandonnées, dans lesquels on se promène avec, au creux du ventre, un léger sentiment d’angoisse.
    Fan de Tintin, j’aime les personnages récurrents, qu’on retrouve d’une aventure à l’autre et qui se construisent sous nos yeux.

    Plus tard, c’est la littérature gothique du XIXème siècle qui a attiré mon attention: Bram Stoker, Mary Shelley, Ann Radcliffe, Maturin.
    Le thème du personnage extirpé de la banalité de sa vie et plongé dans un univers qui le dépasse me fascinait.
    C’est ainsi qu’est né Josuan, jeune homme rationnel, plein de bonnes intentions, un peu naïf peut-être, et dont les aventures vont l’amener à se poser beaucoup de question sur l’emprise du surnaturel et le sens de sa vie en général. "

    • Est-ce qu’il y a un message que vous souhaitez faire passer aux lecteurs?

    "Oui, bien sûr. Les habitants du château de Walpurgis sont de vaniteux compères, cyniques et repliés sur eux-mêmes.
    Ils ont mal digéré la philosophie subversive de Max Stirner dont une des devises figure en lettres d’or dans le hall de leur château (Aussi bien que Dieu, je suis la négation de tout le reste.
    Je suis pour moi tout, je suis l’Unique)

    Le défi auquel se retrouve confronté Josuan consiste avant tout à conserver son intégrité, à préserver intacte son aptitude à l’empathie.
    Submergé de déclarations péremptoires à l’occasion de son premier repas au château, il déclare “Dieu, c’est la discordance entre un univers infini, glacial, fait de concrétions pierreuses, d’espaces morts, d’accumulations gazeuses et le miracle de notre monde grouillant de vie, de variété, le miracle des sentiments, de la beauté, de la conscience de soi et des autres!” Il résiste à la tentation du cynisme et de l’anarchisme individuel!

    L’aspect loufoque de certaines scènes n’est qu’un paravent, une manière de mettre en valeur cette lutte intérieure qui, malheureusement - dans notre monde matérialiste et profondément égoïste -, relève d’une sombre actualité."

    • Qu’est-ce qui vous inspire le plus pour écrire?

    "Les émotions. Ce qu’on ressent profondément et que l’on aimerait pouvoir transcrire. La beauté sereine d’un paysage matinal, un regard qui se trouble sous le contrecoup de la tendresse, mille détails qu’on voudrait fixer et partager!

    Écrire, c’est se battre, mot à mot, pied à pied: lutter pour traduire en phrases cohérentes la petite musique de la pensée!"


     Mes questions posées aux auteurs

  • Le Château de Walpurgis

    Walpurgis, c'était il y a un mois environ. Comme vous pouvez le constater, je suis encore dans l'ambiance, je me suis même installée au château. J'y séjournerai jusqu'à Halloween!

    Le château de Walpurgis.jpg

    Philippe Duchateau

    Les Éditions La Bourdonnaye, Collection Imaginaires, 2015

    327 pages

    Une invitation amicale qui tourne au cauchemar...

    Josuan se retrouve contraint et forcé de séjourner au château de Walpurgis.
    Ce qu'il va y découvrir dépasse l'entendement.
    Louisia, la jeune femme rencontrée un peu plus tôt dans la soirée, est elle aussi prisonnière de ces affreux châtelains.

    Parviendront-t-ils à échapper aux projets maléfiques de la Comtesse, aux Gousseleaux et autres dangers avant la grande nuit de Walpurgis, la fameuse nuit des initiés?

    "Un monstre de pierre aux remparts drus, hérissé de meurtrières, protégé par des douves, prêt à contrer l’assaut de hordes de barbares. [...] On eût dit un improbable vaisseau échoué là pour l'éternité immuable." page 55

    J'ai beaucoup apprécié l'ambiance de ce roman, l'arrivée de Josuan au château, se jetant dans la gueule du loup, la découverte des lieux et de ses hôtes terriblement perturbés, ayant probablement sombré dans une forme de folie, avec de très très rares éclairs de lucidités, et peu de contact avec le monde extérieur.
    L'univers est assez original, un peu décalé et déjanté aussi.

    Il m'a fallu un peu de temps pour bien entrer dans l'histoire, peut-être une centaine de pages, jusqu'à certaines révélations, mais après, mon intérêt est resté constant jusqu'au bout.

    "La soirée qu'il venait de vivre flottait comme un vaisseau fantôme dans son esprit." page 194

    L'écriture est soignée, la lecture très agréable, on trouve même une certaine retenue. Pour moi, c'est un gage de qualité. Les sorcières sont réputées pour leurs orgies, alors ça aurait pu prendre une tournure glauque et sordide, ce n'est pas le cas, et tant mieux.

    "Triboulet releva la tête. Ses yeux étincelaient. Son visage bouffi évoquait une malédiction, un mauvais sort qu'un mage farceur lui aurait jeté un soir de déprime." page 176

    On y trouve également un peu d'humour... noir évidemment mais aussi du suspense et quelques scènes d'action.  Ce roman est assez surprenant par bien des aspects et un peu angoissant tout de même.
    L'auteur est  parvenu à semer le doute dans mon esprit sur ce qui se passe vraiment dans cette demeure: Éléments fantastiques ou hallucinations potentielles?
    Mon côté rationnel penche fortement en faveur de la secte, mais qui sait se qui se cache réellement dans la forêt! Finalement, c'est peut-être ça le plus effrayant.

    "Et tel un écueil insensible, le château de Walpurgis menait la garde; des humains s'y activaient, à la croisée des chemins, éphémères créatures aux chimériques desseins, insignifiantes marionnettes à jamais noyées dans l'immensité indifférente d'un univers pétrifié." page 245

    Je lirai le tome 2: La Nuit des initiés, avec grand intérêt, curieuse de découvrir la suite des évènements.

    Merci à Stéphanie et aux Éditions la Bourdonnaye pour ce bon moment de lecture au château.

  • Winnie l'ourson - Winnie the pooh

    Je suis tombée tout à fait par hasard sur ce livre à la Bibliothèque Centre Documentaire et poussée par la curiosité, je l'ai ouvert pendant ma pause.

    20150602_114736.jpg
    Dès 5 ans pour raconter et lire à haute voix.

    Alan Alexander Milne  - Ernest H. Shepard
    Winnie l'ourson, Alan Alexander Milne, Ernest H. Shepard, littérature jeunesse, livre
    Le Livre de Poche, il y a très longtemps...

    Fredonne: "Winnie l'ourson, Winnie l'ourson, tout petit tout doux, tout rond et tout mignon."

    Winnie l'ourson, pour moi, c'est avant tout le dessin animé Disney que je regardais quand j'étais petite,  racontant les aventures de Winnie et de ses amis de la forêt: Porcinet, Tigrou, Bourriquet, Coco Lapin, Petit Gourou et Grand Gourou, Mr Hibou.

    L'existence des livres m'était inconnue et je n'aurais jamais imaginé que l'auteur puisse être britannique. Les droits ont été cédé à Disney après la mort d'Alan Alexander Milne.

    Le fait est, que je suis tombée sous le charme des illustrations (Ernest H. Shepard). Il y a évidemment un petit côté nostalgique, mais pas seulement, beaucoup de douceur se dégagent des dessins.

    J'ai pu lire une petite partie du livre et c'est vraiment mignon, chaque chapitre raconte une des aventures de Winnie, Christopher Robin (le petit garçon) et de ses amies de la forêt:
    Bourriquet ayant perdu sa queue, Winnie essayant d'attraper un pot de miel situé très haut dans un arbre... Des histoires pleine de simplicité, qui me donnent envie de poursuivre ma lecture.

    Je me laisserais peut-être tenter par la version originale car ça risque d'être difficile de trouver l'édition de Poche d'occasion.

    Montage photo Winnie

    J'espère que vous apprécierez ce petit montage-photo.


     Mois anglais.jpg

    Le mois anglais chez Lou, Titine et Cryssilda

  • Globule

    Ma sœur a cinq lapins de compagnie, c'est elle qui m'a prêté Globule, une vie de lapin.

    GLobule.jpg

    Mamemoyashi

    Collection Shojo

    Soleil Prod
    , 2015 pour la présente édition

    On trouve beaucoup d’observations, d'anecdotes, de détails sur le comportement du lapin: ses attitudes (les différentes poses qu'il arrive à prendre), ses bêtises, jusqu'à ses aliments préférés avec de jolis dessins, et des mimiques très réalistes.

    Un côté contemplatif et kawaï (mignon) aussi, de l'humour, certains passages sont très amusants. Mamemoyashi ne manque pas d'imagination pour nous décrire les péripéties de Globule et les mettre en scène. On sent qu'il est très attaché, très attentif à son petit compagnon.

    globule,une vie de lapin,manga,mamemoyashi,lapin

    Le seul reproche que je peux faire, c'est qu'il n'y a pas vraiment d'histoire, c'est essentiellement descriptif, donc pas très rythmé. N'étant pas une grande experte en lapins de compagnie, je l'ai ressenti.
    Ma nièce de dix ans n'a pas accroché pour le moment et semble préférer sa série Chii.
    Quant à moi, ça me donne envie de reprendre la lecture de manga. J'aime bien les lapins mais notre pension animalière est complète.

    globule,une vie de lapin,manga,mamemoyashi,lapin

    Je conseillerai donc ce titre aux grands amoureux des lapins de compagnie, comme ma sœur (qui a beaucoup apprécié).


    Globule, une vie de lapin, manga, Mamemoyashi, lapin

    Source image: Lenne58 Devianart et T-Shirt de Mr Hilde!

    Challenge Culture Geek organisé par Sofynet & Hilde

  • Je ne suis pas coupable

    Pour le rendez-vous des polars... j'ai choisi une enquête d'Agatha Christie avec Hercule Poirot.

    je ne suis pas coupable,agatha christie,mois anglais,littérature,roman policier

    Agatha Christie

    Le Livre de Poche, 2002

    "Cette petite Mary est une perle ! Un vrai rayon de soleil pour la pauvre Mrs Welman, clouée au lit par la maladie. Mais Mary ne serait-elle qu’une intrigante ? C’est ce que commence à penser la famille de la vieille dame. Et ils n’ont aucune envie de voir leur héritage leur passer sous le nez…" Présentation éditeur. 

    Une vieille dame qui n'en a plus pour longtemps avec un héritage conséquent à la clé, un tube  de comprimés de morphine égaré et deux morts successives qui accusent. Hercule Poirot mène l'enquête à la demande du  Dr Lord.

    Hunterbury Hall, un petit manoir à la campagne...

    Dans la première partie de ce livre, j'ai découvert avec plaisir le cadre de l'histoire, les personnages, les faits tels qu'ils se sont produits et qui désignent la coupable idéale, sans oublier des ragots (héritage oblige) et quelques tasses de thé.

    Dans la seconde, j'ai assisté à l'enquête d'Hercule Poirot, méticuleux, précis: interrogatoires, découvertes de nouvelles preuves pour tenter d’innocenter Miss Elinor, jusqu'au jugement final où la vérité est révélée.
    La narration est parfois entrecoupée de quelques échanges épistolaires sympathiques. J'ai trouvé l'ensemble bien rythmé, sans longueur

    Intrigues efficaces, du suspense et jusqu'au bout des personnages que j'ai suspectés, les uns après les autres, même les plus attachants. J'ai envisagé tous les scénarios possibles. En fin de compte, j'étais loin de la vérité, comme souvent.

    je ne suis pas coupable,agatha christie,mois anglais,littérature,roman policier

    Malgré mon manque de discernement, (je ne ferais pas une bonne détective), j'ai beaucoup apprécié ce moment de lecture.


    Lu dans le cadre du Mois Anglais organisé par Lou, Titine et Cryssilda
    Mois anglais.jpg