Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans les forêts de Sibérie

Ce livre m'attirait depuis Noël, mais je n'ai ressenti le besoin de m'isoler dans cette cabane en Sibérie que fin janvier. On est déjà au mois de mars, je n'ai pas vu les semaines passer, le Printemps approche, c'est peut-être le moment d'en sortir.

Dans les forêts de Sibérie.jpg

Sylvain Tesson

Folio, Gallimard, 2014

Prix Médicis Essai 2011

 Février - Juillet 2010

Sylvain Tesson a passé six mois dans une cabane en Sibérie. Il nous raconte la vie sauvage, la solitude, nous parle de ses lectures, entre une partie de pêche, quelques pages d'un livre et deux gorgées de vodka. 

C'est un journal de bord, au rythme particulier, assez lent, chaque journée se ressemblant un peu. J'ai senti assez vite qu'il me faudrait du temps, que je ne pourrais pas le lire d'une traite, enchaîner les journées les unes après les autres. Il m'a donc fallu plusieurs semaines pour le lire, savourer les réflexions de l'auteur et apprécier son écriture, son quotidien, sans m’essouffler.

Dans l'ensemble ça m'a plutôt fait du bien comme lecture. Je trouve que ce récit donne à la fois envie de se ressourcer et de partir à l'aventure.
Malgré une ou deux remarques un peu agaçantes en début d'ouvrage (une sur les polars, et une autre que je ne parviens pas à retrouver), l'auteur a attiré ma sympathie, dévoilant ses penchants, ses peines, ses pensées, avec  parfois beaucoup d'humour.
Certains passages m'ont touchée, d'autres sont simplement beaux, un peu poétiques, d'autres encore font réfléchir aux travers de notre société. La cabane en Sibérie, symbolise une certaine forme de liberté, parfois enviable.

Je ne lis pas souvent d'essais mais j'ai apprécié cette expérience de lecture et ça me plairait de découvrir d'autres livres de Sylvain Tesson.

Ce dernier ayant eu un grave accident, je l'ai découvert un peu par hasard après avoir terminé le livre, je souhaitais terminer ce billet en partageant cet article: Sylvain Tesson: "La mort n'a pas voulu de moi".

En espérant bientôt repartir à l'aventure...

Commentaires

  • Coucou Hilde,
    Cela fait longtemps que je ne suis plus passée te faire un coucou par ici. J'avais repéré ce livre en librairie et ce que tu en dis me tente. Je me doute que ce ne doit pas être le livre que l'on dévore en une nuit, et qu'il est important de prendre le temps de le lire.. Je suis curieuse de voir ça :) (Même si mon envie de lire à cruellement baisser depuis quelques temps à cause de la fatigue :( ).
    Tout va bien pour toi ?
    A bientôt !

  • Coucou Petit-Speculoos,
    J'ai un peu hiberné ces derniers mois mais je me réveille doucement!
    Cette lecture était donc de circonstance.
    J'espère que tu retrouveras bientôt ton envie de lire.
    A bientôt sur les blogs. Je n'ai pas encore repris toutes mes visites.

  • Je ne peux pas dire que j'avais ressenti une vraie sympathie pour l'auteur, mais c'était une lecture enrichissante ! Bon week-end, Hilde ! :-)

  • Merci Fondant. Je peux comprendre, il est un peu spécial Sylvain Tesson.

  • Je suis aussi très attirée par Berezina.

  • J'ai beaucoup de mal à accrocher avec l'écriture de Sylvain Tesson. Et pourtant il vit des choses assez stupéfiante. Faudrait peut-être que je me décide un jour à tester l'un de ses récits rien qu'à lui (je le connais pour le récit de voyage co-écrit avec Alexandre Poussin où ils alternaient les chapitres).

  • Ma sœur n'a pas réussi non plus à accrocher. De mon côté, je ne connais pas le récit co-écrit avec Alexandre Poussin, je pense que ça pourrait me plaire.

  • Un livre qui m'a bouleversée. Une plume si belle et imagée. Ravie qu'il t'ait plu aussi ! :)

  • La plume est en effet très belle, je me suis vraiment laissée porter, jours après jours.

Écrire un commentaire

Optionnel