Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban

    Je suis de retour aujourd'hui pour vous parler du troisième tome d'Harry Potter.

    Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban.jpg

    J.K. Rowling

    Gallimard Jeunesse, 2001

    349 pages

    Dans ce troisième tome, Sirius Black, un dangereux prisonnier de la célèbre et terrifiante prison d'Azkaban s'est évadé et semble être à la recherche d'Harry.
    Considéré comme un fidèle partisan de Voldemort, responsable de la mort de plusieurs "moldus", la menace n'est pas prise à la légère. Des gardiens d'Azkaban: les détraqueurs sont aux portes du collège et Harry se retrouve sous haute surveillance.

    La vie a Poudlard, elle se déroule presque normalement pour cette troisième année entre le nouveau cours passionnant de Défense contre les forces du Mal du professeur Lupin, celui de divination, à mourir d'ennui du professeur Trelawney, l'emploi du temps surchargé d'Hermione, les matchs de Quidditch et la guerre entre Croutard (le rat de Ron) et Pattenrond (le chat d'Hermione).

    Mais le Sinistros apparaît partout autour d'Harry, le danger rôde...

    J'ai trouvé ce troisième tome encore plus passionnant que les précédents car le final est particulièrement réussi, avec ce retournement de situation incroyable.
    De nouveaux personnages apparaissent, de nombreuses surprises magiques, quelques révélations sur les parents d'Harry. On apprend également l'existence des animagus, du patronus, bref je n'en dis pas plus.

    Rogue apparaît encore plus borné, aveuglé par ses sentiment haineux. Un peu d'empathie pour le personnage? Pas vraiment.
    Quand à Malefoy, cette petite teigne sournoise, Hermione accomplit un geste... libérateur qui pourrait être commenté d'un: "Il l'a pas volée, celle là!"

    J'ai apprécié la redécouverte de Pré-au-Lard (j'aimerais bien aller chez Honeydukes ), l'utilisation de la carte du maraudeur (une superbe invention), Buck l'hippogriffe (sacré Hagrid quand même).

    Je l'ai lu presque d'une traite, il s'agit encore d'un très bon moment de lecture. J'enchaîne bientôt avec le quatrième tome.


    mois anglais 2014_1.jpg

     organisé par Lou, Titine et Cryssilda

    harry potter et le prisonnier d'azkaban,j.k. rowling,roman,série

    Semaine Spéciale British Series!

    Organisé par Sofynet (et son superbe logo British Series) et Hilde

    avec

    logo du challenge geek

  • Le parfum du voyage

    Aujourd'hui, je vous invite pour un merveilleux voyage avec vos petits lutins ou plutôt je vous invite à découvrir Le parfum du voyage.

    Le parfum du voyage.jpg

    Anne Bouin & Vincent Bourgeau

    Autrement, 2014

     Dés 6 ans

    40 pages

    C'est l'histoire d'un drôle de bonhomme qui aimait voyager avec ses animaux...
    Des pentes du Vésuve, jusqu'aux chutes du Niagara, en passant par le Japon ou Paris accompagné de ses chats, de son coq, de sa musaraigne et de son crocodile empaillé. Une aventure exceptionnelle!

    Une drôle d'expédition avec cette histoire toute mignonne pour initier les petits lutins au plaisir du voyage.

    De jolis dessins, des personnages qui peuvent faire penser à des ombres chinoises et ressortent sur des fonds colorés, j'aime beaucoup. Les illustrations m'avaient déjà tapée dans l’œil avant même de l'avoir ouvert.

    C'est amusant de découvrir les différentes destinations et les décors façon cartes postales, avec notre voyageur et ses animaux.

    le parfum de voyage,anne bouin,vincent bourgeau,livre,littérature jeunesse,voyage

    Un petit côté poétique, le texte est amusant, pas très difficile, avec une, deux ou trois phrases sur chaque page. Les petits lutins apprenant à lire pourront ainsi s'exercer (seuls) à la lecture.

    A la fin, deux cartes postales à découper au niveau des rabats, et si on tenait un carnet de bord pour notre prochain voyage!

    Une petit livre très sympathique à mettre entre toutes les petites mains.

    le parfum de voyage,anne bouin,vincent bourgeau,livre,littérature jeunesse,voyage

    Un grand merci à Brigitte Gautrand et aux éditions Autrement qui m'ont permis de partager ce petit moment de lecture bien agréable, sur le thème de l'aventure et du voyage.

  • Un petit tour au Festival Etonnants Voyageurs, à Saint-Malo

    Chaque année a lieu le Festival Étonnants Voyageurs, à Saint-Malo, mais jusqu'au week-end dernier, je n'y étais jamais allée, pour différentes raisons: récupération d'un chiot, week-end en famille, soucis budgétaires, et cette année semblait fidèle aux précédentes:

    Famille le samedi + tirelire cassée + rendez-vous chez le dentiste pour Mr Hilde le lundi = pas de festival. Bref, mauvaise équation!

    Festival Etonnants Voyageurs,

    Il ne restait plus que le dimanche de libre, en comptant 24€ l'entrée pour deux personnes + l'essence Rennes-Saint-Malo (un peu de marche contre une place de parking gratuite) + les livres (à 20€ en moyenne sauf pour les éditions Jeunesse), c'est quand même un budget important.

    Une partie de moi avait renoncé mais je me suis quand même inscrite pour participer à un concours organisé par la Librairie Le Failler, et heureux hasard j'ai gagné, alors changement de programme, nous y sommes allés dimanche avec la précieuse invitation, récupérée quelques jours auparavant.

    20140606_143538.jpg

    Sur place, j'ai découvert les beaux stands, bien garnis des maisons d'édition et des librairies,  c'est aussi l'occasion de discuter avec quelques auteurs. De chouettes moments qui me font oublier tout le reste.  

    J'ai eu la chance de croiser:

    festival etonnants voyageursJean Millemann, que je n'avais pas vu depuis longtemps. J'avais passé un très bon moment de lecture avec Sanshôdô et j'attends avec impatience la parution de son prochain livre.

    Thomas Geha. J'avais beaucoup apprécié les nouvelles du recueil: Les Créateurs et je prévois une relecture d'A comme Alone bientôt.

    Jean-Luc Marcastel, très sympathique, que je n'avais encore jamais rencontré et qui m'a dédicacé Les Enfants d'Erebus, j'ai hâte de découvrir l'histoire.

    Christian Léourier que j'ai rencontré quand j'étais au collège, en 4ème.
    Notre professeur de français avait organisé une rencontre élèves/auteur autour de Jarvis et le messager de la grand île, que nous avions étudié en classe. 
    Je garde un bon souvenir de ce premier tome. La série va être rééditée alors ça me ferait plaisir de la redécouvrir.

    De nombreux auteurs étaient absents (en conférence, je crois) et certains ne revenaient que dans l'après-midi. Il y avait parfois la queue et il commençait déjà à faire chaud.
    N'ayant pas prévu d'y rester la journée entière, Mr Hilde n'ayant pas la même passion que moi pour les livres, et l'heure du casse-croute approchant, nous sommes rentrés.

    De belles découvertes, je suis vraiment contente d'avoir découvert ce Festival, un grand merci à la Librairie Le Failler qui m'a permis de passer un très bon moment.

    Festival Etonnants Voyageurs,

    C'est passé tellement vite, je n'ai pensé aux photos qu'en sortant du festival. Je crois que rien pour ça, je serai obligée d'y retourner l'an prochain, en espérant que la situation soit un peu moins précaire! ;)

  • Harry Potter et la chambre des secrets

    Le Mois Anglais passe à une vitesse folle! Côté lectures, je m'amuse beaucoup avec la relecture d'Harry Potter. C'est parti pour le deuxième tome! 

    Harry Potter et la chambre des secrets.jpg

    J.K. Rowling

    Gallimard Jeunesse, 2001

    271 pages

    Dans ce second tome, le règlement sera enfreint de nombreuses fois: chez les Dursley avec un sortilège de lévitation, à bord d'une voiture volante, pour concocter une potion de polynectar mais la chambre des secrets a été ouverte, Harry entend des voix, parle une drôle de langue et la créature qui a été libérée s'attaque à certains élèves. L'école va-telle devoir fermer?

    De nouveau personnages: Dobby (un elfe de maison) venu le prévenir de ne pas retourner à Poudlard, Mimi Geignarde (fantôme) coincée dans les toilettes, Gilderoy Lockhart, personnage hautement charismatique et nouveau professeur de défense contre les forces du Mal et Tom Jedusor.

    Cette saga se révèle très addictive. Une fois commencée, on a irrésistiblement envie de poursuivre avec les autres tomes. A l'heure où je termine la rédaction de ce billet, j'ai déjà lu 150 pages du troisième volume.
    Une série qui se lit donc facilement, adaptée à un jeune public (9/10 ans selon le niveau de lecture, et la motivation) mais agréable à lire aussi pour des adultes. En VO j'arrivais aussi à suivre et je n'ai pourtant jamais eu un niveau d'anglais très élevé.

    Plus d'action et de suspense dans ce second tome bien que l'histoire n'ait plus aucun secret pour moi, mais, on ne sait jamais, je pense pouvoir encore faire quelque découvertes.
    J'avais oublié,  Gilderoy Lockhart, et les nombreuses situations ridiculement drôles qui découlent du personnage, tout au long du roman.

    On retrouve avec plaisir la vie scolaire à Poudlard, les parties de Quidditch, les différents personnages.
    Beaucoup de bons moments dans ce tome mais aussi une ambiance plus sombre que dans le précédent, un climat de suspicion, d'intolérance envers les enfants qui ne viennent pas d'une famille de sorciers et cette confrontation finale...

    Encore un bon moment de lecture en compagnie d'Harry Potter.

     


    mois anglais 2014_1.jpg

     organisé par Lou, Titine et Cryssilda

      logo du challenge geek
    Organisé par Sofynet et Hilde

  • Magie Brute -1

    Magie Brute.jpg

    Chroniques du Grimnoir - 1

    Larry Correia

    L'Atalante, 2012

    "États-Unis, début des années 1930. Les dirigeables sillonnent le ciel, Berlin est peuplée de zombies et la magie, apparue depuis près d’un siècle, a changé la donne. Le grand public hésite entre admiration et haine des « actifs », ces gens qui se téléportent, lisent dans les esprits, modifient la gravité, contrôlent les animaux, guérissent par imposition des mains…
    Deux organisations de magiques se livrent une guerre souterraine acharnée : l’Imperium et son maître le « président »,qui tiennent le Japon, et le Grimnoir, société secrète de résistants aux intentions louables mais aux méthodes discutables.
    Jake Sullivan, lui, vétéran de la Grande Guerre au passé de truand, ne doit la liberté qu’à son serment de mettre ses pouvoirs au service du FBI chaque fois qu’une enquête implique des « actifs » criminels. Il sera bientôt confronté aux véritables enjeux géopolitiques d’un monde au bord de l’enfer et de la destruction ; il lui faudra choisir son camp." Présentation éditeur

    "Roman de fantasy urbaine à la croisée du polar, du steampunk et de l’uchronie, ce premier livre des « Chroniques du Grimnoir » louche aussi sur le double héritage des comics et des pulps américains."

    De la magie, des êtres dotés de super-pouvoirs, un côté steampunk, un peu d'humour, des héroïnes intéressantes, quelques zombies et surtout beaucoup d'action dans ce roman.

    J'ai trouvé  l'écriture très agréable, l'univers bien consistant. Voilà un mélange des genres qui fonctionne du tonnerre! C'est loin d'être toujours le cas. J'ai aussi apprécié le remaniement de l'Histoire, les combats épiques et l'ambiance générale tout au long de l'histoire.

    C'est très bien ficelé, à la fois distrayant et captivant. J'ai suivi avec intérêt Faye, Jack Sullivan et la destinée des chevaliers du Grimnoir. 

    Génial.jpg

    J'ai adoré ce roman. Vivement la suite.


    logofindeserie.png

    Le début d'une nouvelle série pour Fin de série,

    Chez Acr0

    logo du challenge geek
    Organisé par Sofynet et Hilde

  • Skully Fourbery -1

    Pour cette mini-chonique du Livroblog, je vais évoquer un roman jeunesse: Skully Fourbery que je pensais faire entrer dans le Mois Anglais mais qui finalement n'y entre pas, l'auteur étant irlandais. C'est l'édition originale londonienne citée en début de livre, qui m'a trompée.

    Skully Fourbery.jpg

    Skully Fourbery, tome 1

    Derek Landy

    Gallimard Jeunesse, 2008

    294 pages

    A partir de 10 ans

    A la mort de l'oncle Gordon, la jeune Stéphanie va rencontrer un étrange détective: Skully Fourbery, squelette de son état. Elle va aussi découvrir l'existence d'un monde magique parallèle au sien, d'une histoire de famille et d'un mystérieux sceptre détenteur d'un grand pouvoir, convoité par un dangereux sorcier.

    Pour être franche, je n'ai pas ressenti de grande passion pour l'univers de ce roman. Je me suis d'abord intéressée à ce livre pour le personnage en couverture: Skully Fourbery (illustration de Tom Percival, j'aime beaucoup) mais en dehors de son mortel charisme, je n'ai pas trouvé beaucoup d'originalité dans l'histoire.

    On ne dénombre plus les jeunes héros/héroïnes découvrant l'existence de la magie et menacés par de sinistres individus pratiquant la magie noire alors j'aurais aimé un peu plus de folies, d'humour post-mortem et des scènes d'action mieux menées.

    Ce qui m'amène à parler de la narration prévue pour un jeune public, ça coince un peu pour moi et des quelques raccourcis faciles ressentis au cours de la lecture. Bref, une lecture quand même distrayante, des personnages sympathiques, pourtant je suis un peu déçue et je n'ai pas spécialement envie de poursuivre.

    Too old for this book.jpg
    Ou trop exigeante, je ne sais pas...

  • Harry Potter à l'école des sorciers

    C'est le Mois Anglais alors j'en ai profité pour relire le premier tome d'Harry Potter.

    Harry Potter1.jpg

    J.K. Rowling

    Gallimard Jeunesse, 2001

    232 pages

    Harry Potter, vit chez son oncle et sa tante, les Dursley, au 4 Privet Drive, Little Whinging, dans le placard sous l'escalier.
    Le jour de son 11ème anniversaire, il  découvre qu'il appartient au monde des sorciers, et qu'il est inscrit d'office au collège Poudlard. Une nouvelle vie commence pour lui mais que s'est-il vraiment passé le jour où ses parents sont morts?

    J'étais très contente de retrouver l'univers d'Harry Potter. Les image du films s'imposent parfois mais le plaisir de la lecture est toujours là.
    Sans compter que les détails de l'histoire s'estompent avec le temps alors, il faut bien se rafraîchir la mémoire et puis, ce premier tome fait moins de 300 cent pages et se lit très vite, donc aucune raison de se priver d'une relecture.

    On y présente les personnages, le monde des sorciers et des moldus, le fonctionnement du collège Poudlard, on prend aussi conscience du danger que représente Voldemort, bref, c'est vraiment le début des aventures d'Harry.
    J.K. Rowling prend le temps de nous installer, bien confortablement, c'est magique avec la découverte du Chemin de Traverse, des parties de Quidditch (sur la Gamecube, je faisais de beaux scores), des cours (métamorphose, sortilèges, premier cour de vol...).

    Beware! Les choses se corseront dans les prochains tomes.

    On assiste aussi à la naissance d'une amitié: celle d'Harry, Ron et Hermione et puis c'est chouette de revoir tous les personnages, qui deviendront familiers au fil des tomes: une partie de la famille Weasley (Mr Weasley n'apparaît pas dans ce premier tome), Hagrid, Albus Dumbledore, les professeurs du collège: Minerva McGonagall, Severus Rogue sans oublier le vilain Malefoy.

     Un chouette moment de lecture me rappelant l'époque où je mangeais des chocogrenouilles et où j'étais en fac! Un peu plus de 10 ans se sont écoulés depuis ma première lecture.


    mois anglais 2014_1.jpg

     organisé par Lou, Titine et Cryssilda

      logo du challenge geek
    Organisé par Sofynet et Hilde