Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'Extraordinaire Voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

Imprimer

Si le personnage principal n'était pas indien, et si je n'avais pas eu envie d'un peu d'humour pour égayer ces mornes journées d'hiver, je n'aurais sans doute pas ouvert ce livre à ce moment là. Je  ne voue pas un culte démesuré à l'enseigne suédoise (bien que mes bibliothèques viennent de là-bas), le jaune n'est pas ma couleur préférée et un fakir charmeur de serpents, ne suscite pas chez moi un émoi considérable. Maintenant, un fakir qui reste coincé dans une armoire Ikea, ce n'est pas commun.  La curiosité l'a donc emportée, une fois de plus.

J'ai croisé tout à fait par hasard le chemin de Syl, entreprenant le même voyage extraordinaire.

Je l'avais quand même repéré l'an dernier chez Neph. J'ai retrouvé le billet sauvegardé, grâce à Feedly, ma tête ne me servant pas à grand chose.

9782842637767.jpg

Romain Puértolas

Le Dilettante, 2013

Ajatashatru Lavash Patel est un fakir. Venu en avion du Rajasthan, il se retrouve à Paris pour une quête insolite: ramener un lit à clou de chez Ikea, mais ce dernier va être entraîné, malgré lui
 dans un périple infernal, multipliant les rencontres, qui lui feront prendre conscience de certaines valeurs et feront de lui un autre homme.

Dés le départ, j'ai senti qu'il allait se passer un truc intéressant entre moi et ce roman. J'ai commencé par rire, ce qui est plutôt engageant lorsqu'on commence un livre, où on s'attend à trouver de l'humour. L'auteur prend plaisir à déformer les noms, chose que j'aime beaucoup.

Les situations cocasses voir complètement loufoques, sont assez nombreuses mais à côté de ça, des thèmes plus sérieux sont abordés comme le traitement des clandestins, le mensonge ou la valeur de l'argent.
Ce roman a le mérite de lutter contre certains préjugés et je lui en suis très reconnaissant, ça fait du bien de retrouver certaines valeurs humaines.

Notre fakir est au final très attachant et ce qui lui arrive, aussi farfelu que ça puisse paraître, m'a bien amusée. Je me suis laissée distraire, sans trop me poser de questions.

En tout cas, ça se lit vite, sans difficulté. J'ai juste survolé les écrits d'Ajatashatru Lavash (prononcez J'attache ta charrue, la vache) par manque d'intérêt. Seul le périple comptait et son aboutissement.

Un bon moment de lecture, avec cette histoire, sorte de fable contemporaine qui met un peu de baume au cœur.

l'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une,romain puertolas,roman,littérature

Commentaires

  • Oh oui, c'est exactement ça :
    "entreprenant le même voyage extraordinaire."

  • Pareil que moi ! j'ai survolé en diagonale quelques paragraphes de ses écrits.
    Bien... je crois que Titine, si elle passe par là, va aller chercher dans sa pal le livre.
    C'est vrai que cette couverture n'est pas attrayante. Moi, c'est sous l'impulsion de Philisine Cave que je l'ai lu.
    Belle lecture !
    Et enchantée de l'avoir faite en ta compagnie.

  • La couverture fait un peu penser à une pub Ikea comme quoi il ne faut pas toujours se fier aux apparences, bien que des fois ça conditionne un peu.
    Oui, c'était chouette cette lecture commune improvisée. ^^

    J'espère que Titine sera tentée.

  • Je vois que l'on parle de moi ! Oui je vais aller le chercher dans ma PAL parce que vous me donnez vraiment envie de me plonger dans les aventures fantasques de notre ami fakir !

  • Oui, c'est Syl qui a commencé! ;) J'espère qu'il te plaira aussi.

  • Dans ma PAL depuis quelques mois, je crois que je vais le ressortir plus tôt que prévu, histoire de passer un moment de légèreté.

  • Un peu de légèreté, ça fait vraiment du bien par moment. :) J'espère que tu apprécieras aussi cette histoire.

  • Coucou,

    j'ai bien aimé, un sacré voyage rocambolesque et plein d'humour. Tu sais que l'auteur écrit ses livres sur son téléphone.

  • Non, j'ignorais qu'il écrivait sur son téléphone! J'ai eu peur que ce soit vraiment sur ses chemises... ;)

Écrire un commentaire

Optionnel