Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L’Étrangleur de Cater Street

    L'étrangleur de Cater Street.jpgAnne Perry

    10/18 - Grands Détectives

    1979 - 1997

    Lu dans le cadre d'une LC organisée par Bianca

     avec Claire, Lou, Virgule et Céline

    Merci Aymeline de me l'avoir prêté.


    "Suffragette avant l'heure, la téméraire Charlotte Ellison n'aime ni l'étiquette ni le badinage des jeunes filles bien nées. Dévorant en cachette les faits-divers des journaux, sa curiosité la mêlera à une affaire des plus périlleuses, aux côtés du séduisant inspecteur Pitt de Scotland Yard. Dans le Londres des années 1880, le danger guette et les femmes en sont souvent la proie..." 4ème de couv'

    Entrons dans le salon de la famille Ellison: Mr et Mme Ellison (Edward et Caroline), Sarah, leur fille aînée mariée à Dominic, Charlotte la cadette, occupée à lire le journal, Emily la benjamine, perdue dans ses pensées et peut-être même la mère d'Edward. Si vous vous voulez, on a le temps de prendre le thé avant le prochain meurtre!


    J'ai fait la connaissance de Charlotte et de l'inspecteur Pitt, dans Le Mystère de Callander Square (enquête n° 2), que j'avais lue et appréciée il y a quelques années, mais avec l'évaporation des souvenirs, il n'en reste malheureusement pas grand chose. C'est un peu comme si j'avais démarré une nouvelle série et il  m'a bien fallu une centaine de pages avant d'accrocher, car ça démarre très lentement ou alors c'est une idée de moi. En tout cas, j'ai eu un mal fou à entrer dans l'histoire.

    Heureusement, ça n'a pas duré. J'ai vite été gagnée par l'atmosphère lourde qui s'installe progressivement dans la demeure familiale, par ce climat de suspicion qui gagne petit à petit chaque membre de cette famille, tournant à la paranoïa, et captivée aussi par les secrets révélés. Une écriture efficace, qui entretient à merveille le mystère et laisse planer quelques intrigues amoureuses. 

    Néanmoins, j'ai été assez étonnée du mépris affiché pour l'inspecteur, du poids des conventions sociales et des rôles attribués aux femmes. Heureusement que Charlotte est là pour bousculer les normes, parce que je me suis sentie étouffer dans cette société victorienne, religieuse et si soucieuse des apparences. Je ne me souviens pas que ça m'ait autant agacée dans mes autres lectures victoriennes.

    Enfin, le dénouement ne m'a pas tellement surprise, j'avais repéré deux suspects potentiels dés le départ et j'avoue que pour une fois, je ne suis pas tombée loin de la vérité. Le dernier meurtre commis m'a quand même secouée, avec une petite dose d'angoisse à la fin. 

    Un agréable moment de lecture, même si ça démarre lentement, des personnages qu'on a envie de suivre et un nouveau mystère de résolu.

    Je serais ravie de lire d'autres enquêtes d'Anne Perry.

    british mysteries5.jpg

    Anne Perry, Lecture commune, L'étrangleur de Cater Street,

    Autre lecture d'Anne Perry: La Révélation de Noël.

    Enregistrer

  • Le Nao de Brown

    prix-special-jury.jpgGlyn Dillon

    Akileos - 2012

    204 pages

    Prix Spécial du Jury, à l'occasion de la 40e édition du festival d'Angoulême
    Dés sa sortie, j'avais repéré cet album. Cette couverture m'intriguait et grâce à PriceMinister, j'ai pu découvrir  qui se cachait derrière cette machine à laver.


    Il s'agit de Nao, une jeune femme métisse (un père japonais et une mère anglaise), vivant à Londres. Elle souffre de troubles obsessionnels. Ses pensées sont envahies par des rituels assez étranges, par des visions violentes et sa plus grande peur est de perdre le contrôle d'elle-même. Elle travaille avec un ami dans un magasin d'art toys et un jour, elle va rencontrer Gregory, réparateur de... machines à laver entre autre.


    Pendant ma lecture, je me suis faite plusieurs fois cette réflexion: "Cette BD est un véritable OVNI, je vais avoir du mal à trouver les mots pour écrire mon billet." Je ne me suis pas trompée, j'ai passé des heures à mettre ces quelques phrases en ordre et à exprimer mon ressenti.

    Mes premières impressions ne furent pas très positives. Le début m'ayant déroutée, j'ai bien cru que la lecture serait longue et difficile et puis, je me suis laissé porter par les petites anecdotes de la vie de Nao, l'ambiance japonaise et je n'ai pas vu le temps passer, c'était même assez agréable. Certains auteurs ont l'art de mettre un peu de légèreté là où on ne l'attend pas.

    Parfois, j'ai ressenti comme une impression de flou artistique, l'histoire de Pictor par exemple, que l'on retrouve dans l'album par petites séquences, je serais incapable d'en parler. Les cadres spatio-temporels? Envolés! Mon attention s'est fixée uniquement sur Nao et sa machine à laver.

    le nao de brown,glyn dillon,priceminister,bd,mercredi bd

    Malgré tout, j'ai apprécié cette ballade méditative, un peu triste, parfois cocasse, aux jolis graphismes à l'aquarelle. C'est un peu étrange mais c'est beau!

    J'ai été touchée par le personnage de Nao, pas sa souffrance psychique, ses angoisses décuplées. Effrayée aussi par la déformation de son visage au moment des crises, par la violence de ses pulsions, je me demandais si elles n'allaient pas prendre le dessus.

    Le dénouement m'est brutalement tombé dessus, inattendu mais il offre une perspective que j'ai trouvé intéressante.

    Une expérience de lecture originale, qui ne conviendra pas à tous les lecteurs, mais qui mérite à mon avis d'être tentée et feuilletée.

    Pas évident de lui mettre une note mais on me l'a demandé alors, je mets: 14/20.


    Je partage cette phrase de BoDoï, qui me paraît très juste: "Voilà un livre relativement difficile d’accès, mais d’une vraie sincérité et d’une grande puissance émotionnelle pour peu qu’on réussisse à s’y immerger. "

    Logo BD Mango bleu.jpg

    Un grand merci aux organisateurs.

    Header_LP_BDb.jpg

  • Dans mon Open Space -1

    Dans mon open space.jpg1 - Business Circus

    James

    Collection Poisson Pilote - Dargaud - 2009

    2008 pour la première édition


    Aujourd'hui, c'est le Mercredi BD, organisé par Mango!

    Mr Hilde m'a donc prêté Dans mon Open Space, qu'il a lui même emprunté à la Médiathèque.

    De quoi s'agit-il?

    D'une entreprise de textile, plus précisément de sous-vêtements féminins. Et c'est le premier jour d'Hubert le stagiaire. Présentation de la boite, du RH en passant par le service Marketing et informatique, sans oublier l'équipe des ventes, le grand patron évidemment et même le salarié près de la retraite qu'on a collé dans le placard! 


    On trouve beaucoup d'humour, de l'humour noir, des gags qui se suivent mais pas toujours, bref la vie de l'entreprise dans toute sa splendeur! Avec les bons et surtout les mauvais côtés!

    Bien que je ne connaisse pas très bien cet univers, à aucun moment je ne me suis sentie gênée par mon manque d'expérience, mais pas non plus tentée d'y remédier à vrai dire!

    Des graphismes amusants, accrocheurs avec des personnages à têtes animales. Hubert est un chien, le patron un rhinocéros, au service marketing on rencontre d'élégantes gazelles... dans mon open space,james,bd,mercredi bd

    Les couleurs pastelles sont agréables et les personnages se fondent parfaitement dans le décor. Un ensemble assez sobre mais tout à fait à mon goût.

    Je me suis beaucoup amusée dans l'Open Space de James. Distrayant, un peu grinçant parfois (mais pas très éloigné de la réalité à mon avis), j'avoue que je suis curieuse de savoir ce que réserve l'avenir professionnel d'Hubert!

    Je croise les doigts pour qu'il obtienne au moins un CDD et vous?

    Logo BD Mango bleu.jpg

  • On joue au vétérinaire?

    On joue au vétérinaire.jpg

    Anne-Sophie Baumann (Textes et conception), Lucie Brunelière (Illustrations)

    Pour lutins à partir de 6 ans

    @2012

    Les éditions Tourbillon, nous proposent de jouer au vétérinaire, avec un livre cartonné dépliant, et tous les accessoires (plus de 60) destinés au soin des animaux! Du livret de santé jusqu'aux ordonnances, en passant par l'appareil de radiographie, tout est là pour redonner la forme à Papagayo le perroquet, qui a une aile cassée, ôter l'épine dans la patte de Roxy, le Berger Allemand ou faire le bilan de santé de Prosper le Hamster!

    P1020022.JPG

    Pour chaque cas, du matériel: une pince à épiler, des pansements, un thermomètre, une balance, une armoire à pharmacie avec tout un tas de produits dedans, et je vous laisse le plaisir de découvrir le reste! Tout est en carton, donc un peu fragile mais le lutin pourra ainsi organiser sa propre clinique vétérinaire et manipuler du matériel comme un pro!

    C'est coloré, soigné, et ça donne envie de jouer!

    On trouve également de quoi se documenter: des petites fiches sur les différentes races de chiens, de chats, des information dans chaque carnet de santé sur l'examination de l'animal, l'entretien, la vaccination, le tatouage, les petits bobos, la manière dont on opère... juste ce qu'il faut pour attiser la curiosité et l’intérêt du lutin, ou peut-être susciter une vocation, qui sait!

    P1020021.JPG

    Les animaux (17 au total) peuvent sortir de leur box pour une petite promenade ou pour leurs soins. Mais rien n'empêchera le lutin d'aller tester son matériel sur de "vrais" animaux, si vous en avez. Tant qu'il ne tente pas l'opération au scalpel sur votre chaminette pendant sa sieste, tout ira bien. Si votre chien se montre docile, alors il pourra faire un patient potentiel mais sous surveillance, ce n'est pas dit que votre compagnon à quatre pattes ait envie qu'on lui prenne la température, avec un thermomètre en carton...

    Ludique, éducatif, amusant, idéal pour les vétérinaires en herbes. Un grand merci aux éditions Tourbillon pour cette découverte.

    Lael et Lilibook ont aussi joué au vétérinaire.

  • Retour du Festival Rue des Livres 2013

    Malgré le déluge en fin de matinée, les blogueurs de l'Ouest ont pu se rassembler: Arieste, Canel&Family, Claire, Fransoaz, Gambadou, Géraldine, Joëlle et Florian, Sandrine, Sylire, Xian Moriarty, Yaneck, Yvon et moi.

    Un petit tour pour faire quelques repérages, un délicieux repas marocain et retour au festival pour un après-midi riche en rencontres et en découvertes.

    Merci Gambadou pour l'organisation de ce Blogo-Meeting! 

    Une fois rentrée, Lotus (née dans le Forêt de Brocéliande et très concernée par la littérature)  s'est aussitôt intéressée à ce que j'avais ramené.

    P1020016.JPG

    Tout d'abord, j'ai fait dédicacer un roman de ma PAL: Le fantôme de Baker Street, par son auteur, Fabrice Bourland. J'ai prévu de le lire dans le cadre du Challenge British Mysteries. La dédicace très mystérieuse, me rend encore plus impatiente:

    "Parce que ce fantôme-ci n'a pas fini de nous hanter...".

    IMG_8925.JPGJe me suis aussi laissée tenter par diverses aventures:

    La première est une affaire de pirates, avec Les Pilleurs d'Âmes de Laurent Whale. Je l'avais déjà repéré, le voilà dans ma PAL.

    "Suivez les pas du mystérieux Yoran Le Goff dans ce trépidant roman d'aventure où espionnage intergalactique se mêle à la flibuste du XVIIè siècle et à ses marins gouailleurs!"

    Et puis j'ai l'intention de partir pour Le Caire, IMG_8923.JPGen compagnie d'un détective privé, Lasser (Un privé sur le Nil) de Sylvie Miller et Philipe Ward. Je crois que Lotus va être contente, il y a un chat dans l'histoire en plus des dieux et des pyramides.

    Je sens là un très bon moment de lecture.

    IMG_8930.JPGMaintenant, place à un roman fantastique (un peu historique aussi):

    La maison aux 52 portes d'Evelyne Brisou-Pellen. La couverture m'a intriguée et c'est aussi l'occasion, pour moi de découvrir cet auteur, ayant plus d'un titre dans son sac. J'en ai repéré plusieurs, un sur la Grèce antique et un autre concernant un mystérieux manoir...

    IMG_8931.JPGAffaire à suivre!

    Comme j'aime beaucoup ce que fait Marie Diaz, je me suis penchée sur un nouvel album aux illustrations envoûtantes, un conte des Indiens Mi'kmaq: L'Invisible par Marie Diaz et Bruno Pilorget, une histoire que j'ai hâte de lire.

    J'avoue que je suis devenue un peu accro à ses dédicaces colorées. La première, c'était pour La fille du Rajah et j'en garde un très beau souvenir. La culture indienne me passionne toujours même si j'en parle moins sur mon blog...

    IMG_8926.JPGAprès avoir découvert Le Buveur d'encre à l'école où je travaillais, j'ai fait la connaissance de Fériel, Au royaume du Noir par Éric Sanvoisin et Gaëlle Duhazé.

    Je suis repartie avec une dédicace unique en son genre, je vous la montrerai lorsque j'aurai publié le billet de ce petit roman que je garde pour Halloween, peut-être!

    Une histoire de passeur entre le monde des vivants et celui des morts, je ne vous en dit pas plus!

    J'ai aussi mis la main sur un petit polar de Vivian Moore: Tokyo Intramuros, attirée par le format du livre ainsi que par la couverture japonisante.IMG_8934.JPG

    Et puis, je voulais ramener une BD pour Mr Hilde. J'ai repéré la couverture de Mermaid Project (épisode 1) par Leo, Jamar et Fred Simon, et en feuilletant, je me suis dit que ça pourrait lui plaire. Ce sera peut-être l'occasion d'une lecture commune!

    Je me suis donc arrêtée un moment, pour une jolie dédicace du dessinateur.

    IMG_8932.JPGDes livres adaptés

    Enfin, dernier stand où étaient présentés des livres destinés à un public en situation de handicap visuel.

    De très beaux livres, en relief, avec différentes matières tactiles mais malheureusement très coûteux. L'occasion aussi de parler d'accessibilité, du braille, de synthèse vocale et d'informatique. Des discussions qui font réfléchir et m'ont rappelé des souvenirs (au niveau professionnel). festival rue des livres,auteurs,dédicaces,rencontres,blogueurs de l'ouest

    Voilà, j'ai passé une excellente journée, pleine de rencontres sympathiques, d'échanges, de découvertes livresques, il y avait même un arbre ensorcelé... Bref, un peu de magie dans l'air!

    PS: J'ai ramené aussi quelques marque-pages, des stickers pour la correspondance, des pansements Pénélope (un cadeau) et un badge Lasser.

    festival rue des livres,auteurs,dédicaces,rencontres,blogueurs de l'ouest

    Tout le monde n'est pas présent. Merci Florian pour les photos. :)

  • Amaru

    Amaru___Le_fils__4ea07fc4af0a4.jpg

    Le fils du Dieu Poisson

    Série en 3 tomes

    Marc Sauer

    Light in Box Éditions - 2009

    "XXVIe siècle. Parce que l'humanité a détruit les ressources naturelles de la Terre, celle-ci s'est mise en colère et s'est purifiée par un déluge qui a décimé neuf milliards d'individus. Réfugiés dans quelques gigantesques cités sous-marines et aériennes, les survivants se sont coupés de la réalité et du monde extérieur. Dépendants des mondes virtuels, du clonage et d'un mode de consommation imposé par les toutes-puissantes corporations, ils méprisent ceux qui vivent à la surface - les Insulaires - et continuent à polluer l'eau et l'air, indifférents à l'agonie de la planète.

    99 ans après le cataclysme, un chalutier repêche dans l'océan un mystérieux cocon géant. Bientôt, ce dernier va donner vie à un étrange jeune homme aux facultés surhumaines, dont les intentions vont bouleverser l'avenir de ce monde décadent..."

    Poema est donc le jeune homme sorti du cocon, il va découvrir ce que les êtres humains ont fait de la planète et leur faire part de son message.

    "Ce roman d'anticipation mêle les thèmes de l'écologie à ceux de la réalité virtuelle et de la culture polynésienne."


    J'ai été séduite par tout ce qui concerne les réalités virtuelles, par le système d'hologramme ainsi que par quantité de détails technologiques tout au long de l'histoire, surprise aussi par la richesse de cet univers de science-fiction. Le monde crée par Marc Sauer est très bien construit, les annotations en bas de page permettent de découvrir tous les changements qui ont eu lieu après notre ère, par petite dose, sans assommer le lecteur.  

    Un exemple: Neonet "Réseau informatique mondial, utilisant les câbles sous-marins et les relais océaniques à la surface de l'eau". Page 26

    A la fin du roman on trouve même une chronologie des évènements de 2158 à 2552 expliquant la naissance des cités sous-marines, revenant sur les différentes guerres, le déluge, le changement de certaines institutions, la création de corporations, d'un groupe de militants écologistes... Tout s'imbrique à merveille, l'immersion est quasi immédiate. Aucune difficulté, la lecture est agréable du début à la fin.

    Bien écrit, avec de l'action, de nombreux rebondissements, du suspens, et incitant à la réflexion, j'ai été captivée et agréablement étonnée par la tournure prise par l'histoire, qui ne se limite pas à une créature venue faire la morale aux êtres humains dans un monde futuriste. Les thèses écologiques résonnent forcément à nos oreilles, on ne peut que se sentir concernés par l'avenir de la planète. L'auteur pointe du doigt un certains nombre de réalités, à prendre au sérieux, sans alourdir son roman.

    Je ne peux que vous conseiller de commencer cette série originale à l'intrigue palpitante. J'espère que vous l'apprécierez autant que moi. Personnellement, je ne vais pas tarder à me procurer la suite, impatiente de découvrir ce qui va arriver à Poema, Pandora ainsi qu'au reste du monde.


    Un grand merci à Babelio et aux éditions du Poisson Cube pour cette très belle découverte.

    Le fils du dieu poisson par Marc Sauer
    Le fils du dieu poisson
     tous les livres sur Babelio.com

    Logo Challenge Geek mini.jpg


  • Batman: The Dark Knight Rises

    batman,film,the dark knight rises,super-héros,challenge geekAujourd'hui, les super-héros sont aussi chez: Tiphanya, Sofynet,

    J'ai voulu poursuivre ma découverte de l'univers de Batman en passant des comics aux films.

    Batman, The Dark Knight Rises est sorti en juillet 2012 et réalisé par Christopher Nolan avec Christian Bale, Gary Oldman, Tom Hardy, Joseph Gordon-Levitt, Anne Hathaway, Morgan Freeman, Marion Cotillard, Michael Caine... Quelle belle brochette d'acteurs!


    Batman considéré comme responsable de la mort du procureur adjoint Harvey Bent s'est écarté des affaires de Gotham City. Bruce Wayne, cassé physiquement ne quitte plus la demeure familiale, jusqu'à ce que le commissaire Gordon, soit attaqué, dans les égouts, découvrant les sombres desseins de Bane, un homme fou dangereux prêt à faire exploser une bombe nucléaire, pour contrôler la ville.


    L'épisode concernant la mort d'Harvey Bent m'étant inconnu, n'ayant pas vu les deux premiers films constituant cette trilogie, il m'a fallu un petit temps, pourbatman,film,the dark knight rises,super-héros,challenge geek m'adapter à cette nouvelle situation. Mes souvenirs cinématographiques de Batman remontent aux années 90, il était temps de les réactualiser.

    J'ignore encore tant de choses sur le chevalier noir et son univers, plus complexe qu'on imagine, mais ces lacunes ne m'ont pas empêchée de profiter de cette séance de cinéma de 2h30 environ.

    batman,film,the dark knight rises,super-héros,challenge geekLe début peut paraître un peu long mais l'action et le suspense prennent très vite le dessus, avec des scènes impressionnantes bourrées d’effets spéciaux, quelques combats épiques, des passages prévisibles mais ça ne gâche rien. Le scénario est ce qu'il est mais ça fonctionne.

    De bons acteurs, à leur place, bien que la prestation de Marion Cotillard, ne soit pas fameuse, heureusement Catwoman (Anne Hathaway), magnifique me l'a faite oublier.

    "L'esprit Batman", que j'attendais trouver est bien présent et j'ai encore appris plein de choses sur les personnages, sur leur psychologie, leurs sentiments et les liens qui les unissent. Je me suis même laissée surprendre par la fin du film.

    Côté critiques, j'ai lu que c'était un chef d'oeuvre mais aussi le pire des films! N'étant pas une spécialiste du chevalier noir, je me suis laissée divertir et Mr Hilde et moi n'avons pas vu le temps passer.

    A bientôt Batman, nous nous reverrons!

    batman,film,the dark knight rises,super-héros,challenge geek

  • Festival Rue des Livres 2013

    Festival rue des livres rennes.jpgCette année encore, Gambadou organise une réunion de blogueurs/blogueuses littéraires, à l'occasion de:

    La 6ème édition du Festival Rue des Livres,

    "un festival de littérature tout public" qui aura lieu du 15 au 17 mars 2013, à Rennes, dans le quartier de Maurepas, Site Guy Ropartz.

    Magda Hollander-Lafon en sera la marraine.

    Voilà la liste des auteurs, sous réserve ainsi que les exposants.


    L'an dernier je n'avais pas pu venir mais je serais présente pour cette nouvelle édition.

    Et j'avoue que j'ai hâte d'être à samedi! Que de bons souvenirs des précédentes rencontres: de chouettes discussions, de belles découvertes et quelques dédicaces... magiques!

     Il ne me reste plus qu'à télécharger le programme!

  • Batman

    Batman.jpgQu'est-il arrivé au chevalier noir?P1010863.JPG

    Neil Gaiman, Andy Kubert

    DC - Panini Comics

    Aujourd'hui, c'est leMercredi BD, organisé par Mango!

    Batman est mort... Tout le monde est venu pour la veillée funèbre: Catwoman, Joker, Alfred, Robin, même Superman. Et chacun va raconter sa version, évoquer le Dark Knight. Mais au delà la mort, Batman n'abandonne jamais...


    P1010866.JPGPremière chose, je ne m'attendais pas à ce qu'il soit arrivé quelque chose de tragique au chevalier noir! Je le croyais invincible (les super-héros sont immortels non?) et pourtant, il est bien là, allongé dans son cercueil. Le choc!

    Malgré la qualité des graphismes, je n'ai que moyennement apprécié  le scénario et je me suis sentie un peu perdue.

    Je n'ai pas été tellement touchée par les différents témoignages, juste un peu surprises par certaines révélations. Sans doute est-ce dû à ma méconnaissance de l'univers de Batman.

    batman,mercredi bd,challenge geek,comicsLa fin m'a paru étrange, je me suis demandée où l'auteur voulait en venir. Un mystère de plus qui m'a échappée. Donc pas suffisamment de détails pour bien comprendre les liens existants entre Gotham, Batman et les différents personnages et pas de véritable dénouement. Je me suis ensuite éclaircie les idées en parcourant d'autres critiques, comme celle de Vie de Geek mais ça reste décevant de ne pas trouver de sens à un scénario une fois la dernière page tournée.

    Je n'ai pas réussi à me plonger ensuite dans les deux histoires qui suivent, j'ai beaucoup de mal avec ce genre de graphismes (voir photo quadrillage rouge). 

    Voilà, j'aime beaucoup l'écriture de Neil Gaiman mais je suis complètement passée à côté de ce comics.

    Pour rester sur une note positive avec Batman, je n'ai qu'à me rappeler le bon moment de lecture d'il y a quelques semaines, avec Batman Saga HS#1, Les Origines de Gotham City par Scott Snyder.

     A mercredi prochain!

    Des avis positifs et négatifs sur Sens critique et un gros coup de cœur pour Planete BD.


    Lu dans le cadre du Challenge Geek

    Logo Challenge Geek moyen.jpg

    Logo BD Mango bleu.jpg

  • Culture geek et cie

    Anecdotes personnelles, petites réflexions sur la culture geek et raisons qui m'ont poussée à lancer ce challenge. 

    Sorry, I'm not a genius!

    Je suis tombée dans la marmite de l'informatique, des jeux vidéos et des livres quand j'étais petite. Manque de chance, j'ai raté celle des sciences et des mathématiques, j'ai arrêté de lire le dictionnaire trop tôt! Je voulais vendre à tout prix l'étiquette d'intello qui me collait à la peau, je faisais un blocage contre les classiques, j'ai découvert la littérature fantastique.

    J'ai l'impression que la culture geek fait parti de mon vécu, c'est peut-être une question de génération, de personnalité, d'expériences, de découvertes, qui ont façonné ces centres d'intérêt, parfois dés l'enfance et ces passions ont perduré dans le temps, se sont développées, occupant une place très importante dans ma vie actuelle et en constante évolution.

    Bazinga.jpg

    Mais, ça aurait encore pu continuer longtemps comme ça, si je n'avais pas croisé la route du Dr Sheldon Cooper!The Big Bang Theory

    C'est lui qui a réactivé certaines connexions cérébrales en veille et qui m'a poussée à m'interroger sur cette fameuse culture geek. Après j'ai voyagé dans le temps, dans mes souvenirs, j'ai cogité sur le sens du mot geek, j'ai repensé...

    • à mes anciennes consoles (Nes, Game Boy, Game Boy Adv, PSone, GameCube, X-Box) mais j'ai aussi beaucoup joué à la Super-Nintendo que je n'ai jamais eu... Mon père à l'époque était persuadé que les consoles de jeux abimaient les TV mais j'ai quand même réussi à adopter la NES dans les années 90 et elle ronronne toujours lorsque j'insère Maniac Mansion ou Legend of Zelda! Je n'ai pas le droit de me plaindre car nous avions à la maison, à la fin des années 80, une bécane d'enfer qui faisait fonctionner Space Invaders, Winter Games, Alley Cat, Digger, Buck Rogers Planet of Zoom, Frogger...
      Space invadersr1.jpg
    • à ma découverte du retro-gaming, nostalgie quand tu nous tiens! J'étais très active à partir des années 2000, avec mon premier ordinateur personnel (fini de partager la bécane avec papa) et mes émulateurs  Dosbox, NES, Super-NES, Master System, Megadrive... J'ai rejoué à  Super-Mario World, Double-Dragon, Gauntlet II, Zelda, Alex Kidd, Sonic... Retrouver ces "old games" reste très excitant et il y a des de véritables pépites, des Abandonware qui valent vraiment le détour!

    Sheldon 2.jpg

    • à mes tentatives de programmation: J'ai joué un peu avec le langage Basic dans ma jeunesse, je possédais un livre intitulé: Je joue et je travaille avec l'ordinateur de papa et puis, il y a six ou sept ans, je me suis initiée au langage HTML, j'avais conçu une petite page perso galactique pour parler de mes centres d'intérêt (pour être honnête, c'était assez moche), je me suis ensuite tournée vers le blog. Maintenant, je bidouille la feuille de style (CSS) du livroblog et en parallèle je tente quelques expériences de création de site en HTML et CSS.

    Et puis, je bavais d'envie à chaque fois que Léonard, Raj, Howard et Sheldon feuilletaient des Comics dans le magasin de BD, alors ce Challenge Geek que j'organise, c'est aussi à cause d'eux.

    Comics shop.jpg

    tirelire-rubik-cube-v.jpg

    Je ne suis ni "nerd" ni "nolife", ni "girly geek" ni "geek chic", (ma tirelire Rubik's Cube ne me permet pas d'accéder rapidement aux nouvelles technologies), mais imprégnée par la culture geek. J'espère avoir éclairé un peu votre Green Lantern!


    Envie d'en savoir plus...