Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les profs T4: rentrée des artistes

    Imprimer

    Aujourd'hui, c'est le Mercredi BD, organisé par Mango, et c'est billet nocturne!

    Vous n'osez plus allumer la TV, ni  la radio, vous avez mis un autocollant "Stop pub" sur votre boîte aux lettres, vous ne sortez presque plus de chez vous pour éviter de tomber dessus. On ne parle plus que de ça partout mais vous vous bouchez les oreilles. C'est bientôt la rentrée, il va bien falloir vous y faire. Je me suis inspirée du style d'Olivia Rosenthal pour écrire cette petite introduction, vous comprendrez ici en lisant les extraits.

    Aussi pour profiter de ces derniers jours de réclusion, de tranquillité, j'ai décidé d'ouvrir Les profs, de Pica et Erroc, une série BD en quatorze tomes, éditée chez Bamboo, qui j'espère détendra l'atmosphère, et apaisera les tensions de pré-rentrée. Merci Mr Hilde de me l'avoir prêtée.

    Les profs, la rentrée, BD, rentrée des artistes, Pica, mercredi BD, Erroc

    Un lycée, des profs, des élèves et des gags.

    De petites histoires sur une ou deux pages, vous l'aurez compris, des histoires de profs: il y a le top-model qui fait tourner la tête de Boulard (le tocard) et de ses copains mais qui distribue quand même de mauvaises notes, le prof feignant qui fait tout pour ne pas se fouler le petit orteil, le prof de chimie connu pour ses explosions, le prof dépressif plutôt chat noir, le prof d'histoire qui semble toujours  bloqué sur Napoléon, enfin une joyeuse bande de profs. 

    Un cocktail d'humour qui tantôt fait rire, tantôt fait sourire. C'est du vécu où c'est exagéré, on force le trait mais j'ai trouvé ça très drôle. Pendant un instant, j'ai (presque) oublié que c'était bientôt la rentrée. Les petits dessins en haut de chaque page sont amusants, les profs plutôt attachants, les élèves plutôt agaçants... mais le mieux dans tout ça, c'est quand même les vacances et ces profs qui ne peuvent pas s'empêcher de parler boulot... Certains gags sont très comiques et les graphismes tout à fait corrects.

    Les profs, la rentrée, BD, rentrée des artistes, Pica, mercredi BD, Erroc

    *Que distribue la machine à café à votre avis?!

    Une petite BD sympathique, à renouveler en cas de rentrée difficile ou juste pour le plaisir.

    BD du mercredi.jpg

  • Lundi dans la brume...

    Imprimer

    Dans le bon vieux temps, je participais au "Lundi que lisez-vous?" organisé par Mallou. C'est Galleane qui a pris la relève.

    La semaine dernière, j'ai lu:

    Le prince de la brume.jpg

    • Le Prince de la brume - Carlos Ruiz Zafon

    Aspic.T02_01.jpg

    • Aspic Détectives de l'étrange T2 - Gloris, Lamontagne

    Actuellement, je lis:

    Hunger games.gif

    • Hunger Games - Suzanne Collins

    La semaine prochaine, j'ai (vraiment) l'intention de lire :

    Appoline et le chat masqué.jpg

    • Apolline et le chat masqué - Chris Riddell

    Bon début de semaine et surtout bonne lecture.

  • D'acier

    Imprimer

    Ciao! Aujourd'hui, je fais escale à Piombino, ville italienne de Toscane, comptant 35000 habitants et faisant face à l'Île d'Elbe. Je viens d'ouvrir D'Acier de Silvia Avallone, et j'ai rendez-vous avec Anna et Francesca, deux adolescentes de presque quatorze ans, des amies d'enfance, très liées, qui jouent les starlettes provocatrices dans leur quartier défavorisé avec vue sur la mer.

    La région abrite plusieurs grands sites industriels dont l’aciérie où travaille le frère d'Anna mais l'avenir est incertain: drogue, chômage, pauvreté. Le père de Francesca, obsessionnel, aimerait cloîtrer sa fille qui devient de plus en plus belle, celui d'Anna trempe dans les magouille pour tenter d'échapper au quotidien et dans ce contexte de misère sociale où les frontières entre l'amitié et l'amour deviennent floues, les destinées individuelles restent imprévisibles, parfois cruelles et violentes.

    D'acier.jpg

    Malgré mon agacement pour le côté "bimbos" très prononcé de nos deux adolescentes, presque intouchables en apparence, j'ai été séduite par cette écriture qui n'y va pas quatre chemins. Les descriptions du quotidien sont parfois féroces et le joli modèle italien se fissure, vole en éclat sous la plume de Silvia Avallone. On trouve, en effet, matière à réflexion sur la réalité sociale italienne. Je n'avais pas le recul nécessaire pour l'appréhender mais le billet de Rue 89, m'a permis de mieux comprendre ce que l'auteur a voulu faire passer comme message, sur la condition des femmes et de la classe ouvrière en Italie.

    La lecture reste agréable, étonnante, touchante, c'est sans forcer qu'on atteint la dernière page malgré quelques longueurs, une certaine lenteur dans l'évolution des sentiments qui ne m'a, d'ailleurs pas toujours semblé très cohérente. Un roman plein de sensualité aussi, fort, un peu violent, bref à tenter. 

    Je me pencherai bien sur la littérature italienne, que je ne connais pas. J'ai lu il y a quelques années un recueil de nouvelles très étranges: Olga de Rosetta Loy, mais ces histoires m'avaient un peu dérangée, c'était assez malsain. Addio!!

  • ASPIC Détectives de l'étrange - 2.L'or du vice

    Imprimer

    BD, ASPIC Détectives de l'étrange,

    Aujourd'hui, c'est le Mercredi BD, organisé par Mango

    Comme promis, j'ai mis la main sur le deuxième tome d'ASPIC Détectives de l'étrange, je vais donc vous faire découvrir la fin de cette aventure savamment concoctée par Thierry Gloris et Jacques Lamontagne aux éditions Quadrants. Si vous souhaitez revenir au tome 1, c'est par ici.

    Ce second tome démarre avec les révélations d'Hugo Beyle sur sa véritable nature. Dépité par la perte de sa "montre vitale", il craint maintenant de devenir un zombie. Flora ne souhaite qu'une chose: partir à la recherche de cet objet qui pourrait bien contenir un morceau de pierre philosophale mais avec le principal suspect dans la nature, le spectre Javert  libéré, ce ne sera pas si simple pour notre héroïne qui devra aussi supporter les sautes d'humeur d'Auguste Dupin.

    "[...]vous n'êtes qu'un Méphistophélès à la petite semaine!" Injure suprême de Dupin

    Côté graphismes, je suis toujours séduite, j'apprécie ce type de dessins, de couleurs qui donnent une atmosphère particulière, que je trouve très agréable. Les personnages se fondent dans le décor et tout ce qui touche au surnaturel m'a évidemment comblée, que ce soit la présence des esprits, la scène de possession, ou la rencontre avec la sorcière vaudoue. 

    En ce qui concerne le scénario, c'est très réussi à mon goût. Je n'ai pas de grosses exigences, moi, pauvre lectrice, il suffit juste de me surprendre, que ce ne soit pas cousu de fil blanc, qu'il y ait de l'action, des rebondissement, un peu d'humour et si en plus, c'est agrémenté d'une petite touche finale (allusion à un célèbre détective et à ce que Flora envisage au niveau de sa carrière) et bien, voyez, il en faut peut pour me rendre heureuse.

    Petite anecdote, au lieu de prendre l'automobile, Flora enfourche cette fois un drôle d'engin à moteur qui lui donne belle allure avec ses lunettes très stylées, je vous laisse apprécier...

    Aspic.T02_22.jpg

    Je ne peux que vous conseiller cette enquête bien menée, en deux tomes (et non dix huit), que j'ai feuilletée avec beaucoup de plaisir.

    mercredi BD, Mango

  • Le lundi... au soleil

    Imprimer

    Dans le bon vieux temps, je participais au "Lundi que lisez-vous?" organisé par Mallou. C'est Galleane qui a pris la relève. Si mon inscription est toujours valide, je reprends du service.

    La semaine dernière, j'ai lu:

    • Bouddhisme pour les ours - Illustrations de Chris Riddell
    • La Nuit des Pantins - R.L. Stine
    • Aspic Détectives de l'étrange T1 - Gloris, Lamontagne
    • Le caveau de famille - Katarina Mazetti

    c'est lundi! que lisez vous?,lectures,romans

    Actuellement, je lis:

    Le prince de la brume.jpg

    • Le Prince de la brume - Carlos Ruiz Zafon

    La semaine prochaine, j'ai l'intention de lire:

    Appoline et le chat masqué.jpg

    • Apolline et le chat masqué - Chris Riddell

    Bon début de semaine ensoleillé et surtout bonne lecture.

  • Le caveau de famille

    Imprimer

    Le caveau de famille.jpg

    C'est l'été, vous étouffez sous les 40°, n'allumez plus très souvent votre ordinateur car il produit autant de chaleur que le four qui cuit vos cookies alors pour tenter de vous rafraîchir, je vous emmène faire une petite virée en Suède, à la campagne, en compagnie de Benny et Désirée. J'ai pensé que dans Le caveau de famille de Katarina Mazetti, on pourrait s'y sentir bien, au frais, pour un bout de temps, enfin, c'est ce que je croyais.

    Si vous ne connaissez pas Benny et Désirée, laissez tomber la lecture de ce billet et allez par ici pour faire connaissance.

    "Quand ils sont amoureux, les gens dégringolent à un Q.I. de 72 environ, c'est ma théorie. Assez élevé pour pouvoir aller tous seuls aux toilettes et ne pas se faire arrêter par la police dans la rue, mais trop bas pour qu'on puisse accorder une quelconque confiance dans leur jugement."

    [SPOILER un peu partout dans ce billet] Le résumé, en début de livre permet de se rafraîchir la mémoire. Benny vit donc avec sa cousine Anita, femme au foyer accomplie qui l'aide à la ferme (à s'occuper des vaches laitières) et qui ferait une épouse idéale mais Désirée, celle qu'il croyait être la femme de sa vie et avec qui il est maintenant séparé, veut un bébé à tout prix, et ce dernier ne peut s'empêcher d'y remédier car ses sentiments penchent toujours pour la bibliothécaire, malgré ses défauts et le fait qu'elle rechigne tant aux travaux de la ferme et de la maison. Arriveront-ils à construire quelque chose ensembles?

    Quel suspens! Si j'ai suivi avec entrain la rencontre entre Benny et Désirée, palpité lorsqu'elle est venue s'installer à la ferme et trouvé irrésistible le décalage entre la fille de la ville et le gars de la campagne suédoise, et bien là, j'ai tourné les pages, sans prendre beaucoup de plaisir à lecture. Je n'ai pas retrouvé le mordant de Désirée qui mettait un peu de piment dans Le mec de la tombe d'à côté. Elle paraît résignée, tente de se fondre dans le moule qu'on veut qu'elle occupe, et franchement, ça m'a ennuyée. Je me suis demandée où était passée "Désirée la guerrière". Elle semble avoir été avalée toute crue par la maternité et ses obligations familiales. Navrant.

    Quant à Benny, il est passé maître dans l'art de râler, obsédé par son travail qui le monopolise, d'un machisme... agaçant, on finit par se lasser et ça donne envie de fuir cette vie à la ferme où finalement, il ne se passe pas grand chose de trépidant.

    J'ai donc trouvé cette lecture peu distrayante, les personnages assez fades et la fin vraiment décevante. Je suis passée à côté.

  • ASPIC Détectives de l'étrange - 1.La naine aux ectoplasmes

    Imprimer

    Aujourd'hui, c'est le Mercredi BD, organisé par Mango

    bd,aspic détectives de l'étrange,la naine aux ectoplasmes

    J'avais terriblement envie de découvrir ASPIC: Détectives de l'étrange de Thierry Gloris et Jacques Lamontagne. Je n'ai pas donc pas hesité lorsque l'occasion s'est présentée.

    Paris, XIXème, une médium, naine, est sauvagement assassinée. Plus glauque encore, on ne retrouve que ses globes oculaires... Une enquête démarre, sous la direction d'Auguste Dupin. Flora Vernet est tenue à l'écart (parce que c'est une femme, grrr) mais se présente un étrange personnage, Hugo Beyle qui prétend avoir été agressé et dépossédé de sa montre à gousset, il n'a qu'une obsession, la retrouver. Flora va donc se lancer sur cette piste sans chercher l'assentiment de l'enquêteur Dupin.

    Une BD sympathique avec des graphismes sur lesquels on s'attarde avec plaisir, un brin d'humour, un peu de suspense, quelques scènes un peu morbides et une enquête à résoudre. J'ai trouvé très plaisant de me retrouver en plein XIXème siècle. Une sensation de liberté m'a envahie lorsque Flora lance l'automobile à toute allure dans les rues de Paris. On s'y croirait presque.

    bd,aspic détectives de l'étrange

    Une histoire qui nous plonge dans un univers réel avec une petite touche fantastique. J'ai beaucoup apprécié.

    En route pour le deuxième tome! Peut-être mercredi prochain...

    mercredi BD, Mango

  • Le Livre de la Jungle

    Imprimer

    le livre de la jungle,rudyard kipling,animaux,crème anglaise,curry indien

    Rudyard Kipling - Le Livre de la Jungle / Titre original: The Jungle Book - 1894

    (édition numérique avec Ebooks libres et gratuits)

    - Les frères de Mowgli, La chasse de Kaa, "Au tigre, au tigre!" racontent les aventures de Mowgli, élevé dans la jungle indienne, par une famille loup, apprenant leurs lois et le langage des animaux grâce à Baloo et Bagheera, mais le tigre Shere Khan veut la vie du Petit d'Homme qu'on lui refuse...

    "Quand la lune se leva, inondant la plaine de sa clarté laiteuse, les villageois, terrifiés, virent passer au loin Mowgli, avec deux loups sur les talons et un fardeau sur la tête [...]."

    • Je me suis détachée sans difficulté du Livre de la Jungle de Disney pour apprécier cette histoire, que je ne connaissais pas dans son intégralité.

    - Le Phoque blanc: Kotick, le phoque au pelage blanc, cherche un endroit, un îlot où les phoques pourront vivre en paix, sans être menacés par les hommes.

    - Rikki-tikki-tavi: Une petite mangouste apprivoisée défend sa maison de l'attaque de cobras.

    - Toomai des Elephants: Un petit garçon assiste à un spectacle unique: la danse des éléphants.

    "Toomai se pencha en avant, regarda et il sentit la forêt éveillé au-dessous de lui, éveillée, vivante et pleine d'êtres."

    - Service de la Reine: Des animaux: éléphants, bœufs, chevaux, mulets, chameaux, dans un campement, discutent de leurs positions.

    • C'est la nouvelle que j'ai la moins appréciée, je l'ai trouvée très ennuyeuse et je n'ai pas vraiment saisi son intérêt.

     J'ai été surprise de découvrir un style fluide, beaucoup de fraîcheur, une écriture qui ne semble pas avoir souffert du temps et j'ai éprouvé un réel plaisir à la lecture. Néanmoins, j'ai été déçue que ce soit aussi court et que la vie dans la jungle ainsi que les aventures de Mowgli ne soient pas plus détaillées.

    Les chants qui accompagnent les récits sont amusants à lire et semblent honorer le monde animalier, flirtant parfois avec le religieux (référence à Shiva par exemple). On peut ne pas aimer les morales qui se dégagent de ces textes mais personnellement, ça ne m'a pas gênée.

    Je pense lire le Second livre de la jungle bientôt.

    le livre de la jungle,rudyard kipling,animaux,crème anglaise,curry indien

    J'ai lu, par hasard, que Neil Gaiman (L'étrange vie de Nobody Owens), reprenait justement le Livre de la Jungle, à quelques détails près: "[...] chez Gaiman, les choses sont plus sombres : Mowgli est élevé dans un cimetière et plus dans la jungle, et les loups sont remplacés par des fantômes." Lire la suite de l'article.

  • Dix jours de vacances

    Imprimer

    vacances,livres,lectures

    Demain, départ pour la Charente-Maritime. 5 jours dans les terres, 5 jours près de la mer. 

    Dans ma valise, j'emmène:

    - D'acier de Silvia Avallone: 290 pages/445 pages. Si je suis en forme, je termine ce soir sinon, ce sera pour demain. Dans tous les cas, je l'emmène.

    - Le caveau de famille de Katarina Mazetti, suite du Mec de la tombe d'à côté. J'avais passé un bon moment en compagnie de Benny et Désirée, hop dans la valise.

    vacances,livres,lectures- Et puis, un livre de la collection Chair de Poule. C'est Lou qui a commencé avec son billet: Nuits de Cauchemar, maintenant, je n'ai plus qu'à me remettre à lire à la lampe torche sous les draps et je ferai semblant d'avoir à nouveau quatorze ans, tu es contente, j'espère?! Si vous aussi la lecture d'un Chair de Poule vous tente...
    Je me prépare donc en douceur, (faut pas brusquer mémé) au Challenge Halloween que nous organisons Lou et moi (ça fera trois ans cette année), parce qu'une fois que c'est parti, ça enchaîne à un rythme d'enfer. D'ailleurs, avec Gaëlle, on a fait une sorte de "triathlon cinématographique", du grand art évidemment! 

    Enfin, vous pouvez nous rejoindre sur le groupe Facebook, vous inscrire chez Lou ou cliquer sur le logo (il n'y a aucun danger à cliquer sur la tête de mort). N'hésitez pas à relayer l'information sur vos blogs... A très bientôt.

    Bon courage à ceux et celles qui travaillent et bonnes vacances aux autres.

  • Blue

    Imprimer

    Aujourd'hui, c'est le Mercredi BD, organisé par Mango

    et j'ai choisi de vous parler de Blue, un roman graphique de Kiriko Nananan réédité pour les 10 ans de la collection Écritures chez Casterman. La couverture est brillante, argentée et la tranche... bleue, c'est une belle édition. 

    (Sens de lecture occidental)

    Autres titres de Kiriko Nananan: Strawberry Shortcakes, Rouge Bonbon, Amours blessantes entre autres.

    Blue.jpg

    "La mer immense et le ciel au-dessus, nos uniformes, notre enthousiasme malhabile d'adolescentes...

    Si je devais donner une couleur

    à toutes ces choses du passé,

    je choisirai un bleu profond."

    Deux lycéennes dans leur uniforme: Kirishima Kayako* et Endô Masami* qui a été renvoyée de son ancien lycée. Une amitié va naître entre entre les deux jeunes filles, et puis des sentiments forts pour Kirishima, mais teintés de non-dits. Et puis l'avenir qui lui, n'attend pas...

    *Kayako Kirishima ou Masami Endô, ça prête à confusion, tantôt elles s'appellent par leur prénom, tantôt par leur nom de famille, j'avoue que je donne ma langue au chat. 

    Blue2.jpg

    Illustration de gauche à droite: Kirishima et Watanabé

    J'ai aimé...

    • Le style des graphismes: du noir, du blanc, du gris et beaucoup de cheveux, donc pas toujours évident de différencier les deux jeunes filles. Heureusement, l'une d'entre elle se les fait couper à un moment donné.
    • La relation qui unit les deux héroïnes, abordée avec beaucoup de subtilité, de sensibilité, de tendresse et même un peu de poésie, de jolis sentiments entre filles qui semblent pleins de légèreté et profonds malgré tout.
    • Le déroulement de l'histoire: le temps semble suspendu par les pensées de Kirishima. Il y a peu d'action mais c'est sans importance, ça ne manque pas.

    J'ai trouvé cette histoire très belle, émouvante et assez juste. A découvrir. 

    1314662623.gif

    Présentation de l'éditeur

    "Paru en 1996 dans la revue Comic Are, puis édité par Magazine House, Blue est emblématique de l’œuvre de Kiriko NANANAN, dédiée aux tourments de la jeunesse japonaise d’aujourd’hui. Le bleu, c’est celui de la mer que Kayako vient contempler, après les cours. Un jour, la secrète Masami l’y accompagne. L’amitié se mue en amour, puis en souffrance, chacune ayant des aspirations et obligations différentes. Pour interpréter ce blues sentimental, Kiriko NANANAN colle au plus près des visages et des corps de ses deux héroïnes. Son trait sensuel et épuré, et ses aplats de noir, blanc et gris, apportent une limpidité très esthétique au récit. De la BD intimement féminine, violemment sensuelle sous des dehors tendres."

    Blue1.jpg

    BD du mercredi.jpg