Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • C'est bientôt l'été!

    J'ai hiberné avec ma Pile de livres A Lire, mais voilà, c'est bientôt l'été, il est temps de se réveiller, de parler de ces lectures qui m'ont accompagnée pendant ces longs mois d'hiver. Je livre ici mes impressions de lectures de janvier à mars, un peu décousues, anecdotiques, fantaisistes un peu comme ma vie ces derniers temps! Bonne lecture à tous.

    Certains livres me sont tombés dessus par hasard, conseillés, prêtés, offerts. D'autres ont été choisis en toute connaissance de cause, suivant l'envie du moment, le moral, un thème conducteur. J'ai aussi fait le tour de ma Pile A Lire avec un peu de culpabilité (pas loin de 200 titres) et pour certains, "DING" l'heure a sonné.

    livres,romans,lectures

    L'année 2012 a commencé en poésie avec Neige - Maxence Fermine, une jolie fable poétique et philosophique, une invitation à écrire des haïkus et à méditer, un petit cadeau qui m'a touchée, par sa légèreté, sa brièveté, son côté inattendu.

    Peu après, j'ai eu envie de rencontrer Le Libraire - Regis de Sa Moreira, que m'avait offert Lou. J'ai adoré ce court roman et son attachant libraire. C'est parfois drôle, triste, émouvant. Et comme je les aime les libraires, j'ai lu deux romans plus tard, Jolie libraire dans la lumière - Frank Andriat, un belle histoire qui sonne juste, avec des vérités sur les livres, ce qu'ils nous apportent. J'ai noté quelques jolies phrases au cours de ma lecture.

    Ensuite, j'ai senti que j'avais besoin d'un truc un peu plus violent alors j'ai lu Apocalypse Bébé - Virginie Despentes, je l'ai trouvé décapant, trash, assez corrosif mais pas autant que je l'imaginais. J'étais un peu mal à l'aise en tournant la dernière page mais ça valait le coup.

    Mangue amère.gif

    Peu de temps auparavant, j'étais partie en Inde (une de mes destinations favorites) avec Mangue amère de Bulbul Sharma. On y trouve de jolis et tristes récits de femmes indiennes, une immersion dans leurs cuisines (mais pas de recettes). On retrouve toujours les mêmes ingrédients, ça reste agréable à lire mais j'ai quand même une préférence et un attachement particulier pour La Colère des Aubergines et Mes Sacrées tantes.

    Après mon coup de cœur pour La pluie avant qu'elle tombe - Jonathan Coe, j'ai voulu retenter un livre de cet auteur avec La femme de hasard mais je je me suis ennuyée, l'ambiance est particulièrement froide et je ne me suis pas du tout attachée à Maria. Certaines rencontres n'ont pas lieu, c'est comme ça.

    Et puis comble du comble pour une "semi-végétarienne", j'ai lu Biftek (alors que je n'en mange jamais) - Martin Provost. Je l'ai trouvé frais, original, déjanté, complètement délirant, bref un petit moment de lecture sympathique avec André le boucher et tous ses enfants.

    Demain j'arrête.gif

    Mon moral faisait du yoyo au mois de février, je me suis achevée avec A cause d'un baiser - Brigitte Kernel. Comme je le décrivais à une voisine: "Elles partent quand même en Arctique mais le froid polaire n'est pas qu'une sensation climatique. L'ambiance est assez pesante, j'espère que ça va s'arranger..."  Bref, cette lecture est une véritable torture, mais l'auteur parle si bien des sentiments entre femmes, que c'est quand même plaisant à lire. Une lecture un peu sado-maso tout de même. ;)

    Comme je m'en voulais de cultiver les idées noires, j'ai décidé de lire Demain j'arrête - Gilles Legardinier, rien que la couverture me remontait le moral et m'insufflait un peu de volonté. L'histoire est amusante, pas toujours très crédible, mais c'est léger, distrayant et il a eu le mérite de me redonner un peu le sourire. Je l'ai même trimballé à mon travail comme si j'allais conjurer le mauvais sort avec mais ce n'était qu'une étape parce qu'avec Le cas Sneijder - Jean-Paul Dubois, j'ai arrêté de rire pour de bon. L'ambiance est frigorifique, et on s'interroge tout au long du roman, d'abord sur la santé mentale de notre personnage, sur la manière de gérer un traumatisme et enfin, sur cette société peu compatissante dés que l'être humain sort de la norme, ça fait froid dans le dos.

    Pendant les vacances de février, au lieu de partir au ski, j'ai lu Le Goût des pépins de pomme - Katharina Hagena, et je l'ai trouvé à mon goût. J'ai bien pris mon temps, je me suis laissée envelopper par les souvenirs. Je ne me souviens pas avoir lu aussi lentement. Le style est si descriptif, ça m'a paru inhabituel mais plaisant. J'ai beaucoup aimé cette lecture.

    Et puis je suis partie dans le vieux Barcelone, peuplé de fantômes, avec Marina - Carlos Ruiz Zafon. J'ai adoré cette ambiance, l'histoire est captivante. Je vous conseille de découvrir cet univers.

    Trio livres.jpg

    Mais déjà, on est au mois de mars et j'ai la bonne idée d'ouvrir La couleur des sentiments de Kathryn Stockett, que j'ai dans ma PAL depuis longtemps. Ce roman est magnifique. Ah! Mae Mobley, Aibileen, Skeeter, j'ai eu du mal à tourner la dernière page et quitter les personnages. Après, je n'ai pas réussi à embrayer avec un autre livre. Du domaine des murmures - Carole Martinez, m'est tombé des mains page 50, trop mystique, le blocage total.

    Une bonne raison de se tuer.JPG

    J'ai finalement été attirée par Une bonne raison de se tuer - Philippe Besson. Le désespoir des personnages est immense, néanmoins, l'auteur nous les dépeint avec classe. Il y a matière à réflexion sur les raisons qui poussent ou non au suicide, sur la solitude, sur notre société. J'ai apprécié et j'en ai profité pour me réconcilier avec moi-même.

    Voilà mes errances littéraires s'arrêtent ici. Bon week-end.