Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • LC: Un été sans les hommes

    Imprimer

    Lecture commune avec Delphine, Neph, Praline, Serial Lecteur, Gaëlle...

    N'hésitez pas à venir discuter de ce roman, ici ou sur Facebook, même si vous n'avez pas participé à la LC.

    Un été sans les hommes.jpg

    Siri Hustvedt

    Édité en 2011 chez Actes Sud

    Du même auteur

    Les yeux bandés ; L'envoûtement de Lily Dahl ; Yonder ; Tout ce que j'aimais ; Les mystères du rectangle. Essais sur la peinture ; Élégie pour un américain ; Playdoyer pour Eros ; La femme qui tremble. Une histoire de mes nerfs

    Je n'avais encore jamais lu de romans de cet auteur. Au départ, j'ai juste été attirée par la couverture, cette femme avec son chapeau en train de lire tranquillement dans la forêt, j'avoue que ça m'inspirait. J'ai fini par lire le quatrième de couverture en me disant: "ça n'a pas l'air mal tout... Allez, dans ma PAL". Ma bibliothèque est donc sur le point d'accueillir son premier roman Actes Sud, format broché.

    Mia s'effondre lorsque son mari décide de faire une pause après 30 ans de mariage. [La Pause était française, elle avait des cheveux châtains plats mais brillants...] Page 14 A sa sortie de l'Hôpital Psychiatrique, elle rejoint sa mère à Bonden, dans le Minnesota. Cette dernière vit dans une résidence pour personnes âgées. Alternant visites à sa maman et à ses amies, toujours vives d'esprit qui forment un petit club de lecture, s'occupant d'un club de poésie pour adolescentes et côtoyant sa jeune voisine, une mère de deux enfants, un peu débordée, Mia va réfléchir, revoir ses priorités et vivre un été... sans homme.

    Les histoires des différents personnages se croisent, mêlées aux réflexions de notre héroïne, je trouve l'ensemble assez réussi et j'ai conservé mon intérêt pour l'histoire jusqu'au bout. La lecture est agréable, fluide, le contenu est parfois un peu élitiste mais dans l'ensemble, j'ai lu ces 216 pages, avec plaisir, en quelques jours.

    J'ai aimé les errances philosophiques et littéraires de Mia, les poèmes glissés dans la narration, les réflexions sur le temps qui passe, la vieillesse, la mort, ainsi que les clins d’œil à Jane Austen même si n'ayant pas lu Persuasion, un passage m'a échappé et ce n'est pas le seul. Je suis aussi passée très vite sur un bon nombre de divagations réflexions scientifiques, sexuelles ou féministes [je n'ai rien contre mais tout ça pour ça...] de notre héroïne pour revenir au plus vite dans  l'histoire. Je ne me suis pas vraiment ennuyée mais parfois je ne la suivais plus du tout, ce qui revient, presque au même. J'avais alors juste hâte de retrouver le club de poésie des adolescentes, Abigail et ses loisirs créatifs un peu étranges et la petite voisine dans son jardin.

    C'est vrai, que j'aurais apprécié, un peu plus de sentiments, que les personnages se dévoilent davantage. J'étais un peu frustrée de me contenter d'impressions, de ressentis. Et puis la fin m'a paru un peu trop prévisible, trop facile comme si finalement, elle n'avait pas d'autres choix possibles.

    Un moment de lecture pas désagréable mais pas exceptionnel. J'aurais voulu davantage de simplicité, moins de réflexions et plus de surprises (que la lectrice est exigeante).

  • Sanshôdô

    Imprimer

    Sanshodo.jpg

    la voie des trois vérités

    Jean Millemann

    Ad Astra Éditions 2011

    "Un jour, toutes les radios et toutes les télés interrompent leurs programmes simultanément pour diffuser en boucle l’évidence qui est partout dans le ciel. Les extraterrestres sont là. Les Zitis, comme on dit, parce qu’il est plus facile de leur donner un nom générique plutôt que de retenir celui de chaque espèce qui constitue cette communauté interstellaire. Bien sûr, les gouvernements terriens font semblant que rien n’a changé alors que leur oligarchie prend l’eau de toute part. Bien sûr ils s’efforcent de voler ce qu’on est prêt à leur offrir. Mais c’est la galaxie toute entière qui s’ouvre à l’humanité et c’est une opportunité que seuls les opportunistes sont incapables de saisir. " Présentation de l'éditeur

    Vous assisterez, d'abord à la rencontre d'un Terrien et d'une Nagaï sur une station spatiale dans Lanatkka-Nagu. Vous serez ensuite mêlés à l'enquête de l'inspecteur Leboeuf concernant un crime où la principale suspecte est une Araignée dans Leboeuf se paye une toile et puis vous serez présentés à un dragon par des Tanukis et invité à prendre le thé dans Trois petits pas sur le chemin de la sérénité.

    A travers ces trois nouvelles, Jean Millemann nous emmène à la découverte de la "sapience", une forme de sagesse et d'intelligence permettant d'appréhender des peuples venus d'Outre-Espace. Trois univers différents, liés entre eux, puisqu'ayant le même cadre. Donc, après s'être familiarisé avec ce nouveau concept, il suffit de se laisser porter par les histoires. 

    "Le secret du bonheur, c'est d'exister tout simplement". page 33

    Parfois proche d'une certaine philosophie bouddhiste zen, soulevant des thématiques telles que la différence, la tolérance, le respect d'autrui, cette lecture nous invite à la réflexion, peut-être même à une certaine forme de méditation, c'est plutôt agréable et carrément inhabituel. 

    J'ai été touchée par la première nouvelle, amusée (parfois un peu effrayée aussi) par la seconde et joyeusement déconcertée par la troisième (surprise des Tanukis).

    "C'est par la connaissance de l'autre que nous existons". page 54

    J'espère avoir trouvé les bons mots pour parler de cette lecture insolite, pleine de fantaisie, procurant du bonheur à la lecture et évidemment trop courte.

     Laure, Dup et Archessia ont également ouvert ce livre.

    Je vide ma bibliothèque.png

  • Dimanche avec Lotus

    Imprimer

    IMG_0982.JPG

    Il fait beau, mais il fait froid alors rien de tel qu'une bonne tasse de thé "Étoile des neige" pour se réchauffer! Aujourd'hui, c'est Lotus qui s'occupe du service et en plus, il y a des cookies "maison" 3 chocolats avec de grosses pépites.

    Bon dimanche.

    Dimanche en photo organisé par Liyah, chez MyaRosa, Lounima, Tiphanie, Cacahuete, Lisalor, Choupynette, Elora, Melisende, Fleur, Une maman, Liliba, 100choses, Anjelica, Myrtille, Sandrine, Hérisson, Mohamed SemeUnActe, Ankya, Grazyel, Tinusia, Katell, Choco, LatiteSofynet, Art Souilleurs, Dounzz, SeriaLecteur, Minifourmi, Azilice, Scor13, Stieg, Estellecalim, Margotte

  • Zola Jackson

    Imprimer

    Zola Jackson.jpg

    Gilles Leroy est l'auteur de Machines à sous, L'amant russe et Alabama Song.

    2010 aux Éditions Mercure de France

    Zola Jackson, institutrice noire américaine nous raconte la manière dont elle a affronté la tempête Katrina, à La Nouvelle-Orléans, en 2005, seule chez elle avec sa chienne labrador, Lady. Elle nous parle aussi de ses souvenirs, de son mari mais surtout de son fils Caryl, de ses regrets et de ses déceptions.

     Ce roman m'a beaucoup touchée et pas seulement parce que j'ai une affection particulière pour les labradors! L'histoire est émouvante, on ne peut qu'être admiratif devant le courage et la force dont a fait preuve Zola Jackson pendant l'ouragan mais c'est loin d'être une héroïne modèle, elle a ses failles, et celles-ci apparaissent à travers ses souvenirs.

    J'ai ressenti aussi de l'indignation: les secours n'arrivent pas, le sort du quartier semble laisser tout le monde indifférent, les hélicoptères se contentent de filmer... Triste spectacle devenant malheureusement assez banal.

    J'ai apprécié l'alternance entre récit de la catastrophe et plongée dans le passé du personnage. La lecture est fluide, le style plaisant, le roman compte moins de 150 pages et se lit avec facilité. La fin du roman ne m'a pas déçue. J'ai passé un très bon moment de lecture malgré quelques larmes à la fin.

    "Zola Jackson" fait parti des romans auxquels on continue de penser même une fois le livre terminé. Je ne peux que vous le conseiller.

    Je suis, ensuite, allée lire l'avis de Sandrine, Lou et Joelle.

    Zola Jackson, Gilles Leroy, roman,

    Et voilà, j'ai vidé mon premier livre de la bibliothèque! Enfin, il s'y trouve toujours mais il n'est plus dans la PAL...

  • BDland

    Imprimer

    BDland logo.jpg

    Mr Hilde s'est installé à BDland (mais nous vivons toujours ensembles)

    Nous communiquons maintenant par Blogs interposés!

    N'hésitez-pas à aller partager vos impressions avec lui.

    Bonne lecture!

  • Rentrée littéraire

    Imprimer

    1% rentrée littéraire.jpg

    C'est la rentrée! Chouette plein de nouveautés! L'an dernier, j'en ai acheté plusieurs mais je n'étais pas inscrite et cette année, je n'en ai encore aucune dans ma PAL et je me suis engagée à ne pas en acheter... tant que je n'ai pas lu 15 titres d'une liste, dans le cadre d'un autre challenge (voir ici).

    Enfin, je rejoins donc le Challenge 1% Rentrée Littéraire 2011 organisé, cette année, par Hérisson.

    Pour l'instant j'ai repéré:

    Les savants.jpg

    Les Savants - Manu Joseph

    Philippe Rey

    Les ombres de Kittur.jpg

    Les Ombres de Kittur - Aravind Adiga

    Buchet-Chastel

    challenge,rentrée littéraire,romans

    Et là, il y a une histoire - Jeffrey Archer

    First

    Drood.jpg

    Drood - Dan Simmons

    Robert Laffont

  • La tête en friche

    Imprimer

    La tête en friche.jpg

    Marie-Sabine Roger

    J'ai lu "Attention Fragiles" il y a environ dix ans...

    2008 aux Editions du Rouergue

    C'est l'histoire d'une rencontre improbable: Germain, la quarantaine bien avancée, un peu illettré et bringuebalé par la vie et Marguerite, presque 86 ans, petite mémé à l'apparence toute fragile qui vit en maison de retraite. Il vont se retrouver sur le banc d'un parc, à compter les pigeons, à parler des livres, de tout et de rien.

    Encore un livre qui a atterri (presque) par hasard dans ma PAL, après avoir focalisé dessus au cours d'une de mes promenades à fort potentiel livresque.

    Je sorts de cette lecture heureuse. J'ai apprécié cette histoire tendrement amusante, racontée par Germain, un peu fâché avec le français et les bonnes manières mais tellement sincère qu'on ne peut rien lui reprocher. C'est parfois drôle, (Mr Hilde a profité de quelques passages lus à haute voix, vive le Guide Maupassant), émouvant (j'en ai parfois eu les yeux humides) et même si c'est plein de bon sentiments (j'avoue que j'aime ça, à petite dose), ça reste assez juste. Germain évolue quand même de manière stupéfiante au contact de Marguerite mais c'est pour le bonheur du lecteur alors...

    La lecture est agréable, les chapitres sont très courts, on ne voit pas passer les 218 pages de ce roman.

    La tête en friche ne vous prendra pas la tête, au contraire, vous vous sentirez un peu plus léger.

    C'est une petite bouffée d'oxygène, un livre tout en simplicité et en émotion.

    Il ne me reste plus qu'à voir le film maintenant!

    Sur la Blogo

    Je suis allée lire l'avis de Latite06 et de Theoma.

  • Je vide ma bibliothèque

    Imprimer

    Je vide ma bibliothèque.png

    Je me suis inscrite au challenge d'Ayma, j'ai envie que ma Pile A Lire diminue et je m'y colle sérieusement!

    Il suffit de choisir 15 livres de sa bibliothèque et de les lire.

    J'ajoute un petit challenge personnel qui j'espère me motivera: Je n'achète pas de nouveaux livres tant que je n'ai pas lu les 15 titres de ma liste. (Intenable)

    • Oscar et la dame rose - Eric-Emmanuel Schmitt
    • Le cinquième enfant - Doris Lessing
    • Kyoto Limited Express - Olivier Adam, Arnaud Auzouy
    • Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi - Mathias Malzieu
    • Quand souffle le vent du nord - Daniel Glattauer
    • Alone contre Alone - Thomas Geha
    • Roméo et Juliette - Shakespeare
    • Cousine K - Yasmina Khadra
    • Les cœurs fêlés - Gayle Forman
    • La Piscine Les Abeilles La Grossesse - Yôko Ogawa

    challnge je vide ma bibliothèque,romans,lecture

    Aya de Yopougon - Marguerite Abouet, Clément Oubrerie  a déjà un billet de blog ici.

  • Lecture commune: Le mec de la tombe d'à côté

    Imprimer

    Katarina Mazetti

    Le mec de la tombe d'à côté.jpg

    Je participe à la lecture commune organisée par Lamalal' sur Livraddict.

    Date de publication: le 4 septembre 2011

    "Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que le tape-à-l’oeil de la stèle qu’il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d’autodérision. Chaque fois qu’il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis… C’est le début d’une passion dévorante." Actes Sud

    livraddict_logo_middle.png

  • Harry Potter, c'est fini...

    Imprimer

    Harry Potter 7.jpg

    J'ai profité des vacances pour voir le dernier film Harry Potter au cinéma.

    Au passage, j'ai testé les lunettes 3D, pour la première fois. Ce n'est pas indispensable mais l'impression d'être un peu dans le film est plutôt sympa. Donc ça ne casse pas la tête, je suis prête à recommencer.

    Comme pour tous les autres films, j'ai passé un bon moment, je ne suis pas déçue par cette bataille finale bien que certains détails ne correspondent pas tout à fait à ce que j'avais imaginé (ça me fait le coup à chaque fois, je m'y suis habituée). Ma lecture du dernier tome remontant à des années lumières, je suis restée spectatrice sans trop me poser de questions, avec les yeux humides de temps à autre (un peu de pathos parfois?) mais contente dans l'ensemble de retrouver tous les ingrédients habituels (action, humour, magie...).

    Oui, c'est toujours un peu triste une saga qui se termine, même si on est heureux d'être arrivé au bout. Il restera toujours tous ces bons souvenirs de lecture. Qu'est-ce que j'ai pu les aimer ces livres! Les sept tomes sont dans la bibliothèque en anglais et en français, je n'avais pas toujours la patience d'attendre leur sortie et Mr Hilde se jetait sur la VF, on aurait pu se battre pour moins que ça! 

    Et puis, on peut toujours les relire quand on veut, revoir les films.

    Il est temps de secouer notre mouchoir... 

    Bye Bye Harry!

    Quelques billets (parfois un peu périmés) autour d'Harry Potter

    Premier billet sur HP

    Mon tigre veille sur mon exemplaire d'Harry Potter

    C'est le dernier

    Bande-annonce HP et le prince de sang mêlé