Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Mandala de Sherlock Holmes

Imprimer

Le mandala de Sherlock Holmes.gif

Jamyang Norbu

2004 aux Éditions Philippe Picquier

Lecture commune avec Soukee

"Le Mandala de Sherlock Holmes ressuscite pour nous le grand détective et lève le voile sur un pan de sa vie auquel Conan Doyle, laissant sur leur faim tous les passionnés, n'a consacré que quelques lignes laconiques. [...] Jamyang Norbu, holmésien distingué d'origine tibétaine, comble ce manque. Il a en effet découvert le journal du compagnon de voyage de Sherlock Holmes, confirmant la thèse selon laquelle ce dernier a effectivement voyagé en Inde et au Tibet."

On le croyait mort aux chutes du Reichtenbach, emporté au fond d'un gouffre avec Moriarty mais Sherlock Holmes est vivant et il va passer deux ans en Inde, se faisant passer pour un suédois du nom de Siegerson. Recherché par le général Morvan, un sbire de Moriarty, il va partir avec un hindou, Hurree Chunder Mookerjee jusqu'au Tibet et parvenir jusqu'au palais du Delaï-Lama où une mission de la plus grande importance l'y attend.

Retrouver Sherlock Holmes en Inde me paraissait un peu étrange avant la lecture de ce roman mais finalement, les explications fournies sont assez convaincantes et je n'ai eu aucune difficulté à entrer dans l'histoire et à accepter la présence de notre détective à Bombay et dans les temples Bouddhistes.

Le personnage de Sherlock Holmes m'a semblé assez cohérent, égal à lui même avec sa loupe, sa pipe et son comportement habituel. Son compagnon de voyage, sans être Watson a gagné toute ma sympathie.

Certains passages sont un peu longs à mon goût, ralentissant l'aventure. Je pense que l'histoire aurait gagné en intensité en allégeant certaines descriptions, pas indispensables selon moi.

Néanmoins, j'ai été surprise par l'accélération des évènements un peu avant la fin ainsi que par le dénouement, un peu mystique.

Une lecture agréable mais pas inoubliable.

curry indien,le mandala de sherlock holmes,jamyang norbu

Commentaires

  • Pour ma part, je n'ai pas trouvé de longueurs à ce roman, peut-être aussi parce que je l'ai lu très rapidement... En tout cas, comme tu le soulignes, on retrouve Holmes fidèle à lui-même et c'est ce qui est fort : Jamyang Norbu a réussi ici un pastiche de qualité !
    Bon dimanche et à bientôt !

  • Cela m'a l'air vraiment étrange de placer Sherlock Holmes en Inde ! Et l'absence de Watson risque de me manquer, sans compter le côté mystique qui risque de me rebuter ... j'hésite encore (à moins de le trouver par hasard à la biblio !)

Les commentaires sont fermés.