Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Vive la République!

    Vive la république.gifMarie-Aude Murail

    A 22 ans, Cécile va réaliser son rêve de petite fille: devenir maîtresse d'école! La voilà donc qui affronte, le cœur tremblant, sa première rentrée des classes à l'école primaire Louis-Guilloux.
    Face à elle, dix huit CP: Baptiste jamais assis sur sa chaise, Audrey qui aime déjà sa maîcresse, Marianne l'endormie, Steven au QI "limite", Louis si zentil, Tom le querelleur, Robin le gros bébé, Toussaient et Démor Baoulé, fraîchement arrivés de Côte-d'Ivoire... Cécile doit tout simplement leur apprendre à lire.

    Mais ce n'est pas si simple que ça, quand votre directeur vous impressionne et que l'inspecteur vous terrorise, quand vos collègues vous snobent, quand vous n'avez aucune autorité sur les enfants, quand rôdent des gens inquiétants autour de l'école, et qu'en plus vous tombez amoureuse du serveur du Tchip Burger!

    C'était un vrai plaisir de lire cette histoire, peut-être parce qu'il y a des valeurs dont je me sens proches, parce que j'ai une certaine idée de l'école, de la solidarité...

    Un très beau roman, les personnages sont attachants, je vous conseille vraiment sa lecture ou au moins de découvrir un autre roman de Marie-Aude Murail.

  • Le Cercle des initiés

    medium_Le_cercle_des_inites.jpgT.C. Boyle

    John Milk, éudiant à l'universié de l'Indiana, devient assistant du professeur Kinsey, surnommé Prok, qui oeuvre à son célèbre Rapport sur la sexualité des hommes. Milk sera ainsi le premier de son cercle d'initiés. Prok, savant fou, à la fois austère et débridé, est décidé à briser les tabous de la société, et à révéler la bestialité mécanique du sexe. En explorant l'Amérique puritaine des années 1940, T.C. Boyle nous offre la chronique truculente d'une expérience controversée.

    Arrêtée à la page 168 pour cause d'emprunt d'un "Marie-Aude Murail" que j'attendais depuis longtemps. Pas vraiment conquise par l'histoire pour le moment, même un peu ennuyeux à mon goût. J'ai laissé tomber.

  • Imparfaits, libres et heureux

    medium_Imparfaits.jpgChristophe André

    Pratiques de l'estime de soi

    Etre enfin soi-même. Ne plus se soucier de l'effet que l'on fait. Agir sans craindre l'échec ni le jugement. Ne plus trembler à l'idée du rejet. Et trouver tranquillement sa place au milieu des autres.

    Ce livre va vous aider à avancer sur le chemin de l'estime de soi. A la construire, la réparer, la protéger. Il va vous aider à vous accepter et à vous aimer, même imparfaitement. Non pour vous résigner, mais pour mieux évoluer.

    Imparfaits, mais libres et heureux...

  • Bone

    thumb_La_foret_sans_retour.jpgJeff Smith

    Perdu dans une immense forêt, Fone Bone veut retrouver ses deux cousins et rentrer chez lui. Mais ses pas le mènent à de bien étranges rencontres: un dragon fumeur de cigarettes, des rats-garous mangeurs de quiches, une grand-mère capable de battre un troupeau de vaches à la course... De surprise en surprise, son périple se transforme en une fantastique épopée faite de grandes épreuves, de petits tracas, et de savoureux moments.

    **********

    Ayant lu le tome 1 et le tome 2, j'ai très envie, thumb_Bone_Tome2.jpgmaintenant, d'emprunter le reste de la saga! J'ai trouvé ça très drôle, très agréable à lire. Un bon moment de détente.

    Il s'agit de la version noir et blanc de la bibliothèque.

    Chez Lou Au pays des Bone: http://myloubook.hautetfort.com/archive/2007/02/03/au-pays-des-bone.html

     

  • Louis Braille l'enfant de la nuit

    medium_Louis_Braille.jpgMargaret Davidson

    Louis Braille est devenu aveugle à l'âge de trois ans à la suite d'un accident. Cela ne l'empêche pas de vivre presque comme les autres enfants. Mais à l'école, les difficultés commencent, car il veut apprendre à lire...

    Le jeune garçon se fait alors une promesse incroyable: il trouvera le moyen de déchiffrer ce que ses yeux ne peuvent voir.

    L'histoire vraie d'un destin hors du commun.

    Une histoire émouvante. Quelle force de caractère et quelle motivation! C'est vraiment une belle leçon de courage et d'humanité. J'ai emprunté le livre avec le CD que j'ai pu écouter.

  • Jeu mortel

    medium_Jeu_mortel.jpgArielle Lefranc est nouvelle à l'école Saint-Charles, un pensionnat de jeunes filles installé dans un somptueux manoir XVIIIe, avec parc, rivière, arbres centenaires, uniformes bleu marine, traditions et extinction des feux à dix heures.

    Dés le premier jour parce qu'elle est arrivée dans la R5 de sa mère mais a prétendu que son père dirigeait une grosse société, les autres l'ont rangé dans le clan des Parvenues.

    Il y a trois clans à Saint-Charles: Parvenues, Aristos, Intouchables. Le pré classement va de soi. Il est fonction du nom, de la fortune, de l'origine. Quant à l'admission définitive, c'est une autre affaire. Il faut subir diverses épreuves comme la mort subite, la traversée du cimetière voisin à minuit pile... Ou inventer une blessure horrible à infliger à un membre d'un clan adverse.

    D'abord révoltée, puis intriguée, et enfin amusée et conquérante, Arielle décide de se distraire en enquêtant sur ce que les autres lui cachent.

    Mais la pire épreuve qu'elle va rencontrer au fond du parc, personne, ni l'Aristo la plus perverse, ni l'Intouchable la plus vengeresse, n'aurait pu en avoir l'idée...

    J'ai bien aimé ce roman. C'est le deuxième roman de Moka que je lis! Et chaque fois, c'est pareil, j'ai l'agréable impression de redevenir une ado pendant ma lecture! Je trouve ça excellent! Un peu grisant!

    Je cite les commentaires d'une internaute car ils disent de manière très claire ce que j'ai pensé de ce roman.

    Moka, au meilleur de sa forme, mélange tous les ingrédients qui donnent envie d’aller jusqu’au bout du roman sans pouvoir s’arrêter une seconde.
    Ses personnages sont toujours très décidés et ont le sens des réalités. Ils ont aussi un franc parler qui les caractérise et ils ne s’encombrent pas de chichis. C’est simple mais très efficace !
    Pour moi elle a franchi une étape dans le sens où c’est le premier roman qui me laisse une sensation de léger malaise, peut-être parce que les héroïnes vont jusqu’au bout de leurs projets en étant tout à fait conscientes (ou presque) de leurs actes…"
    Marianne T’jampens

    Pour lire l'article au complet: http://jeunet.univ-lille3.fr/selections/comite/articles/jeu_mortel.htm

  • Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire

    medium_T11.jpgChallenge ABC

    Le tome 11 de Lemony Snicket

     Cher lecteur, à moins d'être une bernique, une anémone de mer ou un bernard-l'ermite, sans doute préfères-tu éviter les excès d'humidité saline. En ce cas, il serait plus sage de ne pas te plonger dans le présent ouvrage, qui voit les orphelins Baudelaire sombrer au plus profond des mers, du doute et du désespoir. Las ! L'océan d'infortune qui les engloutit là est bien trop insondable pour se laisser décrire en trois mots, aussi n'en citerai-je que quelques éléments au compte-gouttes - de la recherche vaine d'un objet disparu à un champignon mortel et un poulpe d'acier, et de l'appel à l'aide d'un ami perdu de vue à une salade du chef infiniment douteuse. Après des mois et des années consacrés à relater les malheurs de l'infortuné trio, je me sens moralement obligé de continuer à explorer ces abysses d'une noirceur indicible. Mais par bonheur pour toi, cher lecteur, rien ne t'oblige à te jeter corps et âme dans ces eaux tristement salées. Avec mes sentiments respectueux, Lemony Snicket.

    Je suis repartie avec les Orphelins Baudelaire! J'ai quand même bien aimé ce tome. C'est vrai que maintenant, je commence à avoir envie d'arriver au bout. C'est un peu répétitif parfois. Mais certains passages et jeux de mots m'amusent beaucoup! Et puis j'aime bien le style un peu forcé de l'auteur pour rentre tout désastreux!

    "Car c'est une chose de se dire que chaque être humain recèle en lui du bon et du moins bon, du mauvais assemblé en méli-mélo à la façon d'une salade du chef, c'en est une autre d'avoir devant soi le complice d'un criminel notoire, quelqu'un qui vous a déjà fait mille misères, et d'essayer de voir en lui les bons ingrédients bien enfouis."