Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Tricot&Couture

    medium_Tricot_couture.jpgCréations pour débutants de Wendy Freeman

    Conçu pour les débutants, ce livre propose des modèles très tendance, à associer pour confectionner des ouvrages uniques. Des accessoires faciles à tricoter: jambières, sacs, écharpes, ceintures, bonnets et même un poncho. Des ornements faciles à coudre: glands, boules en tricot, pompons, fleurs en laine, franges et boutons recouverts.

    Les créations proposées ici sont expliquées pas à pas à l'aide de photographies et d'instructions claires. Du choix des fournitures eux finitions, toutes les étapes du travail sont traitées selon une approche originale qui stimulera votre imagination.

    L'hiver vient. Et avec, des envies de couvertures, d'écharpes, de poncho. Oui, tel Gromit dans son rocking chair, j'ai eu envie de me mettre à tricoter. Je rêvais de cette laine qui prendrait forme sous mes doigts habiles, des vêtements que je pourrais concevoir pour mes neveux, je pensais pouvoir braver toutes les difficultés. Et bien non, ce ne fût pas le cas.

     Je dois vous le dire, je ne suis pas née avec une aiguille à tricoter dans chaque main. Mes premières mailles furent laborieuses, serrées et intricotables. Mon premier rang ne date que d'hier et, seulement,  parce qu'on a eu la gentillesse de me montrer. Je n'arrive toujours pas à tricoter de maille envers et il m'arrive fréquemment d'avoir quelques  trous dans mon ouvrage. 

    Alors ce livre, je le regarde avec envie. Oui, il est original, les illustrations sont parfaites et cela semble assez bien expliqué. J'espère juste que je pourrais l'utiliser avant 2015, quand j'aurais apprivoisé mes aiguilles!

  • La maison de chair

    medium_La_maison_de_chair.jpgUn roman de Graham Masterton

    Les gens pensaient que Seymour Wallis était fou. Mais, pour lui, il n'y avait pas de doute: sa maison respirait et il entendait un coeur battre entre ses murs!

    Quelques cadavres plus tard, lorsque même les plus sceptiques durent se rendre à l'évidence, il n'y avait plus grand chose à faire pour arrêter l'horreur qui avait surgi des ténèbres: un démon dont même les autres démons craignaient les débordements. A juste titre...

    Magie indienne, maison hantée, incantations et découvertes macabres. Voilà ce que propose ce roman de Graham Masterton. C'est une découverte pour moi car je ne connaissais pas cet auteur. Je ne suis pas déçue! Il contient tous les ingrédients d'un bon roman terreur!

    A voir aussi du même auteur: Manitou, une trilogie.  

  • La veille d'Halloween

    Image Hosted by ImageShack.us

    J'ai décidé de choisir un thème de lecture pendant quelques temps! C'est l'occasion de sortir du tiroir quelques romans terreurs et fantastiques! Qu'est-ce que c'est bon de se faire peur!!

    Et vous, est-ce que vous allez fêter Halloween en lecture?

  • 1001 activités autour du livre

    medium_1001_activites_autour_du_livre.jpgde Philippe Brasseur

    Le but de ce livre n'est pas d'apprendre à lire, mais de donner la passion du livre et de la lecture aux enfants de 2 à 8 ans.

    Comment? En jouant, en dessinant, en inventant, en parlant, en mimant... tout cela grâce aux livres.

    Cet ouvrage, de terrain et d'expérience, ludique et original, donne envie de dévorer tous les autres!

     

    Quand j'ai vu ce livre, je me suis dit qu'il était fait pour moi! (j'adore proposer aux enfants des activités et des jeux autour des livres) J'ai commencé par le feuilleter et j'ai été conquise par la présentation sous forme de fiches avec de petites illustrations originales, des conseils et des informations destinées aux professionnels ou aux parents. Je le conseille à tous ceux qui souhaitent transmettre aux plus jeunes le goût de la lecture tout en s'amusant!

  • Les Chroniques de Blackstone

    medium_La_Poupee1.jpgde John Saul 1er épisode: La poupée

     Blackstone, New Hampshire: un journal, une banque, des maisons de style victorien. Et, dominant le tout, l'ancien asile. Ce jour-là, les habitants sont réunis devant l'imposante bâtisse qu'on s'apprête à démolir. Mais le projet est ajourné. Bill McGuire, l'entrepreneur, s'inquiète: sa femme attend un deuxième enfant, comment boucler les fins de mois?

    C'est alors qu'on livre chez lui un cadeau anonyme. A qui est destinée cette poupée en porcelaine? A Megan, sa petite fille? Au futur bébé? Fatal présent: la vie de Bill va basculer dans le cauchemar. A cause d'une poupée? Ou bien de cette ombre qui, la nuit, rôde du côté de l'asile?...

     

    Ciloulile, j'ai lu ce bouquin il y a quelques années. C'est un roman feuilleton. [John Saul relevait le défi lancé par Stephen King avec La ligne verte: écrire un roman en épisodes! Pari tenu: Les Chroniques de Blackstone se sont vendues à sept millions d'exemplaires aux Etats-Unis.]

    En ce qui concerne mes souvenirs et bien c'est très vague! Je crois que j'avais bien aimé, j'avais voulu acheter les autres épisodes mais je ne les avais pas trouvé. Une relecture ne me ferait pas de mal.

    Relecture accomplie! Maintenant, j'ai envie de lire la suite! C'est malin! Et je sens que je vais avoir du mal à trouver les autres tomes.  

    Cissou, j'ai surtout aimé l'ambiance de ce premier épisode, inquiétante, chargée de mystères et un peu anguoissante. J'ai envie de savoir ce qui s'est passé dans l'asile, pourquoi la poupée est maléfique et ce qui va maintenant arriver aux personnages. Je ne pense pas que ce soit aussi bien que La Ligne Verte  et j'ai lu des critiques assez négatives sur la série mais je ne suis pas du genre à me laisser influencer, je vais essayer de me procurer les autres avant de donner mon avis.

  • La Fabrique du Crétin

    medium_La_fabrique_du_cretin.jpgUn document de Jean-Paul Brighelli

    Nos enfants ne savent plus lire, ni compter, ni penser. Le constat est terrible, et ses causes moins obscures qu'on ne veut bien le dire. Un enchaînement de bonnes intentions mal maîtrisées et de calculs intéressés a délité en une trentaine d'années ce qui fut l'un des meilleurs systèmes éducatifs au monde. Faut-il incriminer les politiques, les profs, les parents, les syndicats, les programmes?

    En tout cas, la Nouvelle Pédagogie a fait ses "preuves": l'école a cessé d'être le moteur d'un ascenseur social défaillant. Ceux qui sont nés dans la rue, désormais y restent. Dés lors, que faire?

    Quelle idée m'a prise d'acheter un livre aussi polémique...

    Je suis passée par deux phases. La première: agacée, énervée par le ton condescendant et supérieur que prend l'auteur quand il parle des jeunes d'aujourd'hui et d'hier. On trouve dans ce livre des amalgames, des exagérations, une nostalgie excessive de l'école des années 50, les mêmes arguments qu'on pouvait déjà entendre il y a dix ans, un ton alarmiste à outrance bref, j'envisageais déjà de passer à autre chose. Au bout d'un moment, ça fatigue d'entendre toujours le même discours.

    Et puis, une petite lumière au bout du tunnel, il s'est mis à parler d'histoire, de littérature, de l'importance de donner à tous les élèves les mêmes chances de réussite, l’accès aux connaissances... Enfin, l'écriture était plus posée, moins agressive et il envisageait même des solutions assez cohérentes.

    Franchement, je ne peux pas conseiller ce livre, j'ai déjà eu du mal à en faire une critique mais ça permet de réfléchir, ça empêche le cerveau de tourner en rond, c'est certain. 

  • La maîtresse des épices

    medium_La_maitresse_des_epices.jpgRoman de Chitra Banerjee Divakaruni

    Pour les familiers qui fréquentent le lieu clos et magique de son épicerie, Tilo est maîtresse dans l'art ancestral des épices. Elle a reçu ce savoir de "Première Mère" sur une île secrète de sa terre natale, l'Inde, au prix de l'obéissance à des règles strictes et dans le respect du service et de la dévotion: elle possède le don de faire chanter les épices, mais aussi de guérir comme une véritable thérapeute.

    C'est ainsi que, dans ce quartier d'immigrés d'Oakland en Californie, elle se penche humblement, secrètement, sur les malheurs de ses clients. Elle pratique les mélanges et les incantations, cherche pour chacun l'épice-racine, clef intime qui restaure l'équilibre du corps et de l'âme.

    Mais Tilo au cœur généreux et plein de compassion, violera un à un les interdits, dont celui de l'amour, au risque de remettre en cause ses pouvoirs.

    Je ne sais pas trop dans quelle catégorie classer ce roman. Je pensais le mettre dans Fantasy, après tout, on peut bien considérer la maîtresse des épices comme une sorcière.

    C'est un roman surprenant.  J'ai découvert un univers très différent de tout ce que j'avais pu lire jusqu'à maintenant. Beaucoup de poésie, de descriptions, de sagesse, d'amour aussi, culture indienne et américaine mêlées. J'ai toujours été fascinée par la culture indienne, par la magie qui en émane... J'ai eu un peu peur de m'ennuyer pendant quelques pages mais ça n'a pas duré. Envoûtement garanti!

    Ce livre m'a beaucoup plu. Je remercie Kanux de me l'avoir conseillé!

  • Découvertes

    medium_didll_004.gifQuelles sont vos dernières découvertes? Les derniers livres que vous avez lu... Ceux que vous avez vraiment adoré...

    Ma liste de livres ne demande qu'à s'agrandir encore un peu!

  • Voyage en bus

    medium_Bus_Metro.jpgJ'ai une petite histoire à raconter. C'est celle de mon voyage en bus.

    Presque tous les jours à 13h42, je prends le 15. C'est un bus à soufflet, il n'est pas particulièrement neuf mais je l'aime bien. Il  a quelque chose de familier: la place que je retrouve tous les jours ou presque. Au fond, deuxième rangée de sièges sur la gauche près de la fenêtre! Je m'y installe confortablement. Là je sors mon livre et me plonge dedans.

    Pas le temps de regarder défiler le paysage, de suivre tous les arrêts. Parfois quelqu'un vient s'assoir à côté de moi, une fille qui se remaquille, quelqu'un qui se rend à son travail, au collège ou autre. Je ne cherche pas vraiment à savoir, je me tasse juste un peu sur moi même pour éviter de prendre trop de place.

    D'autres fois, personne ne vient, j'ai alors l'impression d'être contagieuse avec mon bouquin ou d'avoir une étiquette sur le front avec écrit "intello débile". J'aime bien laisser mon imagination partir dans de petits délires comme ça! Je sais bien que certaines personnes préfèrent rester debout dans le bus plutôt que de prendre une place assise.

    Je lève le nez de mon bouquin de temps en temps, pour ne pas louper l'arrêt République. Ce serait dommage de débarquer Place Sainte-Anne et d'avoir à revenir sur mes pas. Généralement, je ferme mon livre arrivée devant Colombia. C'est plus sûr. Je sors de mon bouquin et retrouve le monde réel, c'est flou, un peu comme si on se réveillait un matin et qu'au lieu d'être dans son lit on était dans le bus entouré de gens. Pas très agréable comme sensation. Je fixe mon attention sur le paysage qui défile pour occuper le temps qui reste. Des magasins, des gens qui marchent dans la rue, rien de bien surprenant, c'est le centre-ville de Rennes.

    Là je crois qu'on arrive, je quitte ma place avec regret. J'aurais bien fait quelques kilomètres de plus. Je descends du bus. C'est l'effervescence! Du monde partout, qui marche, qui court, qui parle fort. Des fois c'est effrayant mais là ça remplit ma jauge de sociabilité! Je me sens bien. Je vois qu'il ne reste que quelques minutes avant 14h. Je décide d'accélérer le pas en vue de ma destination.

    Amis lecteurs, s'ils vous arrivent de monter dans le 15 à Rennes, sachez que ce bus n'est pas tout à fait ordinaire!!!

  • L'histoire d'Helen Keller

    medium_L_histoire_d_Helen_Keller.jpgLorena A. Hickok

    Quel avenir peut avoir une petite fille de six ans, aveugle, sourde et muette?

    Les parents d'Helen sont désespérés jusqu'au jour où Ann Sullivan arrive chez eux pour tenter d'aider Helen a sortir de sa prison sans mots, ni couleurs ni sons. Les premiers échanges sont houleux, mais la persévérance d'Ann, l'intelligence et le désir d'apprendre d'Helen parviennent à vaincre l'impossible.

     

    C'est une histoire très émouvante, boulversante, pleine de courage et d'espoir. Cette lecture n'est pas complètement dûe au hasard. En ce moment, je travaille bénévolement dans une association au service des personnes aveugles et malvoyantes. Je m'occupe de la bibliothèque sonore. J'avais entendu parler de ce livre au collège. Et à l'association, je l'ai vu dans la bibliothèque braille. Par chance il m'attendait à la librairie...