Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Livroblog

  • Berezina

     Après avoir lu ce livre, vous aurez une idée bien précise de ce qu'est la Bérézina!

    berezina,sylvain tesson,essai,russie

    Sylvain Tesson

    Éditions Paulsen Guérin - Chamonix, 2015

    "En allumant le plafonnier d'un box, nous le découvrîmes, vert kaki, prêt à nous projeter dans un fossé biélorusse : notre side-car. [...] Ces machines sont des fleurons de l'industrie soviétique. Elles promettent l'aventure. On ne sait jamais si elles démarreront et, une fois lancées, personne ne sait si elles s'arrêteront. " page 31-32

    Je me suis laissée embarquer avec plaisir dans ce périple napoléonien en side-car. Évidemment ce n'est pas de tout repos, un poil suicidaire même, mais grisant et ce moment, j'ai soif d'émotions fortes!

    L'écriture de Sylvain Tesson m'a fait beaucoup de bien, j'apprécie son style.  Et puis, cette immersion historique m'a aussi peu ravivé la mémoire, car je n'avais plus du tout en tête cette campagne de Russie.

    "Napoléon n'aurait jamais dû s'approcher de la splendeur de Moscou. Il s'y brûla les yeux. Il y a comme cela des beautés interdites. En stratégie comme en amour: se précautionner de ce qui brille". page 37

    Ce qui frappe le plus, c'est cette plongée dans l'horreur, cette Grande Armée prisonnière de l'hiver russe. Les images les plus cauchemardesques restent en tête.

      | ***** |

    Malgré tout, la lecture demeure agréable et cette folle épopée a effectivement quelque chose de réjouissant, c'est indéniable. Un bon moment de lecture permettant de revivre un épisode marquant de l'Histoire.

     "Ce voyage était certes une façon de rendre hommage aux mânes du Sergent Bourgogne et du prince Eugène, mais aussi une occasion de se jeter de nids-de-poule en bistrots avec deux de nos frères de l'Est pour sceller l'amour de la Russie, des routes défoncées et des matins glacés lavant les nuits d'ivresse." page 93

    Du même auteur...

    Dans les forêt de Sibérie

    Dans les forêts de Sibérie.jpg

  • Soda bread

    C'était la Saint-Patrick vendredi alors Syl nous propose un dimanche irlandais! J'ai choisi la réalisation d'un Soda Bread en mixant deux recettes prises sur Cooking Julia et Papilles & Pupilles car je n'ai pas de Thermomix et je voulais un peu de Guiness dans ma recette.

    soda bread, pain,

    Recette pour 1 pain

    -200gr de farine de blé complète T110
    -275gr de farine de blé T55
    -250 ml de lait ribot (maigre)
    -100 ml de bière Guiness
    -1 sachet de levure chimique ou une petite cuillerée à café de bicarbonate de soude (j'ai mis les deux)
    -1 œuf
    -1 cuillère à café de miel
    -1,5 cuillerée à café de sel (un peu plus)
    -des graines de sésame

    Versez dans un grand saladier tous les ingrédients secs excepté les grains de sésame : les farines, la levure (ou le bicarbonate), le sel.

    Dans un autre saladier, cassez l’œuf, battez le en omelette. Ajoutez-lui le lait fermenté, le miel et la Guiness. Mélangez.

    Versez les ingrédients liquides dans les ingrédients secs et mélangez avec une cuillère en bois jusqu’à ce que vous formiez une boule de pâte.

    Déposez la sur une plaque de cuisson recouverte d’un papier sulfurisé ou, comme moi ici dans un moule à cake ou un moule à pain, préalablement huilé et fariné. Saupoudrez avec les grains de sésame. Enfournez dans un four préchauffé à 220°C pendant environ 45 à 50 minutes (chaleur tournante).

    soda bread,pain,recette

    Verdict

    Mr Hilde est très enthousiaste! Le pain tiède est moelleux à l'intérieur et bien croustillant sur le dessus. Je pense qu'il sera parfait pour le petit déjeuner et je pense qu'on en refera très facilement quand on sera en manque de pain car la recette est très simple à réaliser (sans levée). A refaire! les gourmandises de syl, logo

     Recette partagée dans le cadre des Gourmandises de Syl

  • Le gratin de Mr Hilde

    Aujourd'hui, c'est Mr Hilde qui s'est senti inspiré par la thématique proposée par Syl. Je vous laisse découvrir.

    les gourmandises de syl, logo

    Lire la suite

  • L’Épouvantable peur d'Epiphanie Frayeur

    J'ai repéré cette BD chez Noukette, il y a une mois. Attirée par le thème, je me la suis procurée assez rapidement.

    L'Epouvantable peur d'Epiphanie Frayeur, BD,

    Gauthier - Lefèvre

    Éditions Soleil, Collection Métamorphose - 2016

    Épiphanie a huit ans et demi, on lui a conseillé d'aller voir le Dr Psyche, pour pouvoir gérer sa peur mais au cours de son aventure et au fil des rencontres, elle va découvrir des choses sur elle-même et cette ombre un peu encombrante qui la suit en permanence.

    l'épouvantable peur d'epiphanie frayeur,gauthier,lefèvre,bd,bd du mercredi

    J'ai apprécié cette réflexion originale sur la peur qui accompagne certains d'entre nous dés le plus jeune âge, une peur qui prend de plus en plus de place comme celle d’Épiphanie, oppresse et devient parfois incontrôlable.
    C'est un sujet qui me touche particulièrement, même si mes cheveux ne se hérissent pas! Une chance, les autres symptômes sont suffisamment pénibles.

    l'épouvantable peur d'epiphanie frayeur,gauthier,lefèvre,bd,bd du mercredi

    J'ai trouvé des choses très justes dans cette BD, un passage qui évoque la transmission des peurs, un autre sur l'abnégation. C'est abordé avec légèreté et humour, l'atmosphère n'est absolument pas pesante.

    Notre héroïne évolue dans de très beaux décors un peu fantastiques, étranges et oniriques. Je trouve les dessins superbes. C'est follement bien imaginé et il y a ce petit côté loufoque que je trouve vraiment sympathique.

    l'épouvantable peur d'epiphanie frayeur,gauthier,lefèvre,bd,bd du mercredi

    Pas mal de rebondissements aussi, de drôles de personnages tout au long du chemin et une fin assez émouvante.

      | ***** |

    Un bel album à découvrir quel que soit l'âge. Même pas peur!

    Lasardine et Caro ont aussi découvert cette BD aujourd'hui.

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Noukette

    Challenge BD organisé par Marjorie

     
     
  • Les petits pains à la cannelle

    Aujourd'hui, je vous propose une recette de La Petite Boulangerie du bout du monde, il s'agit des cinnamon rolls (petits pains à la cannelle). Bon dimanche.

    Les petits pains à la cannelle, La petite boulangerie du bout du monde, Jenny Colgan, roman, pâtisserie

     La Petite Boulangerie du bout du monde (roman)

    Jenny Colgan

    Pocket, 2016

     La Recette

    Les petits pains à la cannelle,cinnamon rolls, La petite boulangerie du bout du monde, Jenny Colgan, roman, pâtisserie

    J'ai utilisé un sachet de levure de boulanger et de la farine à levure incorporée.

    Verdict

    C'est délicieusement sucré (yummy yummy, et caramélisé, pas besoin d'un glaçage supplémentaire) avec ce petit goût de cannelle très agréable.
    La texture me semble plutôt réussie, le petit côté brioché que j'espérais est présent. La levée de la pâte, reste toujours un mystère mais je progresse.

    • Lecture et gourmandises partagées avec Myrtille.

    les gourmandises de syl, logo

     Recette partagée également dans le cadre des Gourmandises de Syl avec Sandrion, Nahe, Béa, Nathalie, Estellecalim, Asphodèle...

  • Le Seigneur des Anneaux, II. Les Deux Tours

    L'an dernier à la même époque, je me plongeais dans le premier tome du Seigneur des Anneaux, il est grand temps de reprendre la quête entamée par Frodon, Sam et l'ensemble de la compagnie.

    Le seigneur des anneaux, les deux tours, tome 2, J.R.R. Tolkien

    J.R.R. Tolkien

    Folio Junior, 2013 pour la présente édition

    Attention Spoiler avec ce résumé

    Ce deuxième tome commence de bien triste manière.
    Retenus prisonniers, Merry et Pipin parviennent à échapper aux orques et rejoignent Sylvebarbe et les Ents.
    Quant à Aragorn, Gimli et Legolas, ils vont retrouver Gandalf et participer à une bataille aux côtés du roi Theoden, au Gouffre de Helm avant de rejoindre l'Isengard et la tour d'Orthanc où se trouve Saroumane mais la menace toujours plus grande oblige Gandalf à partir avec Pippin.
    De leur côté, Frodon et Sam poursuivent leur route vers le Mordor avec Gollum sur leurs traces et de nombreux périls en perspective.

    J'ai à nouveau ressenti le plaisir intense d'être captée par l'Aventure avec un grand A: des batailles, de l'action, une lutte pour le bien qui se poursuit malgré les nombreux dangers. L'univers est riche, immersif, tout y est très détaillé.
    J'ai particulièrement apprécié les belles descriptions de la nature avec les Ents. Une certaine nostalgie s'en dégage, de la tristesse aussi.

    "Les Hobbits s'endormirent au son du doux chant de Bregalad, qui semblait lamenter en nombreuses langues la chute des arbres qu'il avait aimé."

    J'aime aussi les chants elfiques, les légendes évoquées, c'est passionnant, épique. Je suis toujours fascinée par la destinée héroïque des personnages, par leur courage. 

    J'ai passé un très bon moment en Terre du Milieu, vivement la suite!

    Mon seul regret, ne pas m'être procurée le tome 2 aux éditions Christian Bourgois. Choisir l'édition jeunesse pour démarrer la saga était rassurant mais maintenant que je suis bien familiarisée avec les lieux, les personnages, et l'histoire, ça n'a plus d'intérêt et mon exemplaire est décevant (coquilles, passages mal imprimés...).

    Tolkien sur le Livroblog

    -> Bilbo le Hobbit
    -> Lettres du Père Noël
    -> Roverandom (lu en 2015)
    -> Le Seigneur des Anneaux, I. La communauté de l'anneau (2016)

    Challenge ABC Imaginaire.jpg

    Challenge ABC Littératures de L'Imaginaire organisé par Mariejuliet sur Livraddict

  • Blog en vacances

    blog, vacances,

    Photo d'Hilde prise à Saint-Lary, l'an dernier

    Dans quelques heures, je serai dans le train, direction La Charente-Maritime puis Saint-Lary-Soulan, dans les Pyrénées.

    Je pars avec Berezina de Sylvain Tesson qui m'a bien embarquée dans son périple en side-car, Songe à la douceur de Clémentine Beauvais, que je souhaite relire pour le plaisir et Il y a un robot dans le jardin de Deborah Install, reçu hier grâce à Babelio, je suis curieuse de découvrir.

    Une ou deux journées de ski mais surtout détente au programme et je ne manquerai pas d'aller faire un tour à la jolie librairie de Saint-Lary: Bleu & Aure.

    J'ai aussi prévu de m'arrêter à l'aller à la librairie Lignes d'Horizons à Saujon (Charente-Maritime), que j'aime beaucoup, pour une sélection de titres japonais. Je jetterai bien un œil au rayon "chats" par la même occasion, je me connais!

    Bonnes vacances pour les uns et bon courage pour les autres.

    Et à bientôt pour de nouvelles aventures livresques!

    PS: Je serai sur Instagram jusqu'à mon retour.

  • Le hasard a un goût de cake au chocolat

    Avant de partir en vacances, je vous propose un roman "feel good" qui j'espère aura un bon goût de chocolat.  Est-ce le hasard qui m'a permis de découvrir ce roman? Le hasard et Babelio!

    Le hasard a un goût de chocolat, Valérie Cohen, roman

    Valérie Cohen

    Éditions Luce Wilquin, 2017

    135 pages

    Une histoire de famille, trois générations de femmes, un cake au chocolat et le destin fruit du hasard ou pas!

    J'ai apprécié ce roman qui insiste sur la magie du quotidien, l'attention qu'on peut prêter aux petits évènements parfois insignifiants de l'existence, aux rencontres, en leur donnant un sens.
    C'est ce que fait Roxanne avec la photo de son arrière-grand-oncle, trouvée par hasard sur un marché. Je crois difficilement au hasard mais pour ce qui est de donner de l'importance à des petits détails du quotidien, je suis championne hors-catégorie!

    Les personnages sont assez attachants, je pense à la tante Adèle qui a rempli le congélateur de cakes au chocolat et veut transmettre quelque chose d'important, à ses deux nièces: Roxanne et Sophie, ces dernières ayant des complications dans leur vie sentimentale, et à Françoise, leur mère anxieuse, à qui a il a indéniablement manqué quelque chose.

    « Mais la mort approche à pas feutrés, elle n'en doute pas. Alors autant qu'elle ait bon goût. » Page 53

    C'est aussi une histoire de goûts: un goût d'absence, un goût de citron confit, un goût d'inachevé. D'ailleurs, on retrouve à chaque fois le titre du chapitre dans le dernier paragraphe, petit procédé amusant, insistant sur chaque saveur, qu'elle soit douce ou amer.

    Petit moment de lecture agréable mais le hasard n'a pas seulement un goût de chocolat, il a aussi un goût d'entourloupe bienveillante! En grande naïve, j'ai été un peu surprise et en tournant la dernière page, l'impression "feel good" s'était un peu évaporée.

      | ***** |

    Une lecture distrayante et assez savoureuse dans l'ensemble.

     

    Merci à Babelio et aux éditions Luce Wilquin pour cette découverte.

    Petit +: La recette du cake est partagée à la fin du livre.

    minuit à paris,film,woody allen,paris

    Challenge Feel Good chez Soukee

     
     
  • Les gardiens du Louvre

    Mercredi dernier, je suis allée emprunter Les Gardiens du Louvre à la médiathèque. C'est là-bas que j'ai "rencontré" Jirô Taniguchi, en 2007 avec La Montagne magique, Un ciel Radieux et surtout Quartier Lointain, superbe moment de lecture.
    J'ai poursuivi mes découvertes, de manière irrégulière avec la lecture d'Icare (je n'avais pas trop accroché), Le Journal de mon père et Les Années Douces, (adaptation du roman d'Hiromi Kawakami m'ayant beaucoup touchée). Je l'ai relu plusieurs fois.

    Enfin, vendredi 11 févier, j'ai appris le décès de l'auteur. Triste nouvelle qui me donne juste envie de relire ces BD que j'ai tant aimé.

    Les gardiens du Louvre, Jirô Taniguchi, BD

    Jirô Taniguchi

    Futuropolis / Louvre Éditions, 2014

    Au terme d'un voyage collectif en Europe, un dessinateur japonais fait étape en solitaire à Paris, dans l'idée de visiter les musées de la capitale.

    Mais, cloué au lit de sa chambre d'hôtel par une fièvre insidieuse, il se trouve confronté avant tout à une forme de solitude absolue, celle des souffrants en terre étrangère, privés de tout recours immédiat au cœur de l'inconnu.

    Alors que le mal lui laisse quelque répit, il met son projet à exécution, et se perd dans les couloirs bondés du Louvre. [...]

    Les gardiens du Louvre, Jirô Taniguchi, BD

    Entre rêve et réalité... 

    Jirô Taniguchi nous emmène en promenade, une promenade temporelle un peu étrange, avec quelques petites touches fantastiques et surtout oniriques. J'ai suivi avec plaisir les déambulations de son personnage fiévreux, au musée du Louvre et à Auvers-sur-Oise, pour y rencontrer Vincent Van Gogh, Antoine de Saint-Exupéry et d'autres artistes. 

    Les dessins sont magnifiques. J'ai aimé leurs couleurs, leurs nuances. J'ai toujours beaucoup apprécié le style de Taniguchi et j'étais heureuse de le retrouver dans cet album.
    Belle manière de représenter Paris et l'intérieur du Louvre, bien que je ne sois vraiment pas une habituée des lieux.
    J'avais 11 ans lorsque j'ai visité une partie du musée, je crois me souvenir de La Victoire de Samothrace mais ça me paraît tellement loin, ça me plairait d'y retourner pour la revoir.

    A travers les dialogues, c'est aussi toute une réflexion sur l'art, le dessin et la peinture. J'ai "écouté" avec intérêt sans véritablement y prendre à part mais sans ressentir d'ennui non plus.

    La fin m'a beaucoup plu.

    " Ce qui vient vivre en nous, et ne nous quitte plus...
    ... ce sont nos émotions ...
    ... tous nos rêves ! "

    " Merci Jirô Taniguchi de nous avoir fait rêver... "

    C'est cette dernière phrase aperçue sur Facebook ou Instragram qui me revient, sans avoir retrouvé son auteur(e).

    Les gardiens du Louvre, Jirô Taniguchi, BD

      | ***** |

    Un bel album qui incite à la rêverie et donne envie de retourner au Louvre pour s'y perdre.

    Le rendez-vous BD de la semaine est chez Noukette

    Challenge BD organisé par Marjorie

  • Extrait(s) et Citation(s) à partager #1

    citations,extrait

    Quand les mots ensorcellent, touchent ou déclenchent un fou rire en une ou plusieurs phrases...
    Je les note parfois sur des carnets ou je laisse des post-it à l'intérieur des livres pour les retrouver plus tard.

    Est-ce que vous les notez aussi?

    "Arrête avec tes mensonges", Philippe Besson, roman

    "Arrête avec tes mensonges"

    Philippe Besson
    Julliard, 2017

    -> Évocation d'un amour impossible. Les mots sont terriblement justes, précis, c'est un très bel extrait, découvert il y a quelques heures seulement. J'espère que vous l'apprécierez aussi.

    « Je suis dans ce désir à sens unique. Dans cet élan voué à demeurer inabouti. Dans cet amour non partagé.
    Je le sens, ce désir, il fourmille dans mon ventre, parcourt mon échine. Mais je dois en permanence le contenir, le comprimer afin qu'il ne saute pas aux yeux des autres. Car j'ai déjà compris que le désir est visible.
    L'élan aussi, je le sens. Je devine un mouvement, une trajectoire, quelque chose qui me porte vers lui, qui me ramène à lui, tout le temps. Mais il me faut rester immobile. Me retenir.

    Le sentiment amoureux, il me transporte, il me rend heureux. Mais il me brûle aussi, il m'est douloureux, comme sont douloureuses toutes les amours impossibles.

    Car de cette impossibilité, j'ai une conscience aiguë.
    La difficulté, on peut s'en accommoder ; on déploie des efforts, des ruses, on tente de séduire, on se fait beau dans l'espoir de la vaincre. Mais l'impossibilité, par essence, porte en soi notre défaite. » Page 32

    La femme de hasard.jpg

    La femme de hasard

    Jonathan Coe

    -> J'ai retrouvé cette citation de Jonathan Coe, qui m'avait amusée à l'époque bien que le roman ne m'ait pas laissé de grands souvenirs.

    « Et pourtant, de ce malentendu était né un lien entre eux, et, chez Maria en tout cas, de ce lien étaient né les prémices d’une attirance et d’une admiration si forte qu’elles ne tardèrent pas à dominer sa vie et devenir une source d’emmerdements. »

     
     

    Le verbe aimer est parfois bien compliqué à conjuguer. Difficile de ne pas y songer aujourd'hui, et petite pensée pour ceux et celles qui se débattent avec cette fichue conjugaison.