Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Livroblog

  • Le Dernier Songe de Lord Scriven

     Aujourd'hui, je vous emmène à Londres pour résoudre une enquête avec le détective du rêve : Arjuna Banerjee.

    Le dernier songe de Lord Scriven, Eric Senabre, roman

    Eric Senabre

    Didier Jeunesse, 2016

    Dés 12 ans

    En répondant à une annonce d’emploi dans le journal, Christopher Carandini ne s’attendait pas à devoir veiller Arjuna Banerjee, un détective privé aux méthodes peu communes. En effet, celui-ci enquête… en rêvant.
    On leur confie un jour une enquête très corsée : un meurtre à huis-clos. L’élément le plus étrange ? Leur client, Lord Scriven, est la victime elle-même !

    Seulement, cet assassinat amène notre duo à une affaire bien plus large et dangereuse. Une affaire qui est étroitement liée à des puissances mondiales et à Kreuger, un industriel froid et calculateur, que Carandini a déjà rencontré par le passé.
    C’est à cause de lui si sa carrière de journaliste s’est brutalement arrêtée. Il tient peut-être là sa vengeance… [...] Résumé éditeur

    J'ai passé un bon moment au 30 Portobello Road en compagnie de Christopher Carandini, doué pour les déductions et du détective privé indien Arjuna Banerjee, qui enquête grâce à d'étranges rêves lui permettant de mettre en lumière les petits détails lui ayant échappé lorsqu'il était éveillé. Un duo complémentaire, efficace qui fonctionne bien.

    Une petite dose de surnaturel, de l'action, du suspense, des rebondissements, une enquête qui évolue à un bon rythme et un dénouement pour le moins inattendu.

    J'ai apprécié l'originalité du procédé onirique et la personnalité du détective Banerjee. Je lirai avec plaisir d'autres enquêtes.

    "Rien ne serait possible sans votre aide Christopher. Je suis un funambule et vous êtes mon fil. Sans vous, je tombe. "

    Le dernier songe de Lord Scriven, Eric Senabre, roman

     Une aventure bien menée.

    | ***** |

     D'autres blogueurs / blogueuses ont enquêté avec Mr Banerjee : Faelys, Lael, Mya

  • Et je danse, aussi

    Et je danse aussi, Anne-Laure Bondoux, Jean-Claude Mourlevat, roman, correspondance, mails

    Anne-Laure Bondoux - Jean-Claude Mourlevat

     2015 pour la présente édition France Loisirs

    Un mail comme une bouteille à la mer. D’ordinaire, l’écrivain Pierre-Marie Sotto ne répond jamais aux courriers d’admirateurs. Mais cette Adeline Parmelan n’est pas une « lectrice comme les autres ». Quelque chose dans ses phrases, peut-être, et puis il y a cette épaisse et mystérieuse enveloppe qu’elle lui a fait parvenir – et qu’il n’ose pas ouvrir. Entre le prix Goncourt et la jeune inconnue, une correspondance s’établit qui en dévoile autant qu’elle maquille, de leurs deux solitudes, de leur secret commun… Quatrième de couverture

    La lecture de cette correspondance mail est assez addictive. J'ai tout de suite aimé la complicité entre Pierre-Marie et Adeline, leur manière de se raconter avec plus ou moins de détails.
    C'est drôle, émouvant et ça donne envie d'écrire, de partager une correspondance aussi plaisante, aussi intense.
    On passe d'un mail à l'autre, parfois le destinataire change: un ami de l'écrivain, son éditeur ou sa fille , rythmant les échanges.

    Ensuite, il y a un temps pour les révélations, il va bien falloir ouvrir cette fameuse enveloppe. On se demande ce qui se cache derrière tout ça, si ces échanges étaient sincères. Changement d'ambiance. J'avoue que ça m'a perturbée.
    Tout n'est pas cousu de fil blanc et on finit par comprendre ce qui relie les personnages, au-delà de leur absence, de la souffrance, des mensonges tissés et des non-dits.
    Malgré ce que laisse présager la fin, je ne parviens pas à sortir de ce sentiment un peu triste en tournant la dernière page. 

    | ***** |

     Un roman original, agréable à lire mais pas aussi "feel good" que j'imaginais. 

    D'autres lectrices ont lu cette correspondance mail: Blandine, Clarabel, Noukette, Framboise,

    minuit à paris,film,woody allen,paris

    Challenge Feel Good chez Soukee

  • La Petite Boulangerie du bout du monde

    Aujourd'hui, on s'arrête à la Petite Boulangerie et on se laisse tenter par un joli pain bien doré, des cinnamon rolls ou autres bagels...

    Les petits pains à la cannelle, La petite boulangerie du bout du monde, Jenny Colgan, roman, pâtisserie

     Jenny Colgan

    Pocket, 2016 pour la présente édition

    Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d’une île des Cornouailles.

    Quoi de mieux qu’un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ?
    Seule dans une boutique laissée à l’abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain.
    Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n’était qu’un break semble annoncer le début d’une nouvelle vie…

    La Petite Boulangerie du bout du monde, Jenny Colgan, roman

    Je me suis installée sans difficulté à Mount Polbearne, petite ville de pêcheurs de Cornouaille insulaire, un peu isolée, où Polly tente de refaire sa vie. Un appartement délabré qui ne demande qu'à être arrangé, une propriétaire acariâtre à adoucir, et l'odeur du pain qui cuit, irrésistible, ça donne envie de faire cuire son propre pain.

    L'atmosphère de ce roman est plaisante, avec des personnages sympathiques et attachants, je pense évidemment à Polly, aux pêcheurs, à Huckle et ses abeilles. J'ai suivi avec plaisir les méandres de l'histoire, parfois joyeux ou dramatiques.

    J'ai trouvé la fin du livre un peu moins digeste, la romance plutôt discrète tout au long du roman prend plus de place, c'est parfois prévisible, "feel good" oblige, peu importe, ça fait du bien et ça reste très divertissant! 

    Les recettes à la fin du livre, apportent une petite touche gourmande. J'ai d'ailleurs testé les cinnamon rolls pendant la lecture, delicious!

    | ***** |

    Un moment de lecture agréable et distrayant, à savourer en grignotant du pain tout juste sorti du four.

    Petite parenthèse personnelle, j'ai déjà dû vous dire que mon grand-père était boulanger-pâtissier, et je garde en mémoire ses gâteaux : frangipanes, fraisiers (à la fin de repas de famille qui me semblaient très longs en attendant le dessert), pièces montées (pour de nombreux anniversaires de mon enfance, choux vanille et chocolat, dragées, caramel, et parfois une plateforme en nougatine), Saint-Honoré (avec sa crème délicieuse)... ses croissants, quand j'y allais en vacances.

    Je ne me souviens malheureusement pas de la pâtisserie, j'étais trop petite mais il me reste des photos et le goût des souvenirs.

    Lecture offerte par Lou et gourmandises partagées avec Myrtille, il y a quelques mois.

    D'autres lectrices se sont imprégnées de l'ambiance de la petite boulangerie: Soukee, Fondant, SV Cath, Faelys

    minuit à paris,film,woody allen,paris

    Challenge Feel Good chez Soukee

  • Sauveur & Fils, Saison 1

    C'est l'heure de votre consultation avec le docteur Saint-Yves... Qui sait vous pourrez peut-être repartir avec un cochon d'inde, un hamster!

    Sauveur & Fils, Marie-Aude Murail, roman

    Marie-Aude Murail

    Saison 1

    École des Loisirs, Collection Medium, 2016

    Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ?

    Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois sœurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…

    Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien. Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

    J'ai passé un excellent moment avec le docteur Sauveur et ses patients, venant au cabinet pour différents motifs: difficultés familiales, pathologiques ou traumatisme, mais entre deux consultations, la vie suit sont court. On découvre son quotidien de père, mais aussi son histoire personnelle et familiale douloureuse, nous emmenant jusqu'en Martinique.

    L'écriture est fluide, c'est très agréable, plein d'humour, malgré la gravité des thèmes abordés: scarification, racisme, dépression...

    Une galerie de personnages importante, la plupart sont attachants, on oublie vite l'odieuse nounou et on ne tombe pas pour autant dans l'avalanche de bons sentiments.

    | ***** |

    Une série très sympathique à lire, si vous en avez l'occasion.
    La saison 2 ne devrait pas tarder à rejoindre ma Pile A Lire.


    -> Je n'avais pas lu de romans de Marie-Aude Murail depuis des années. Cependant, j'en ai gardé de très bons souvenirs avec SimpleGolem (Marie-Aude, Elvire et Lorris Murail), La fille du Docteur Baudoin ou Vive la République!, une biographie sur Charles Dickens . Et vous?

     
     

    D'autres lectrices sont allées consulter avant moi: Sophie, Bouma, Sharon, Bianca, Bladelor ...

    minuit à paris,film,woody allen,paris

    Challenge Feel Good chez Soukee

  • Mini cherry bakewells

    Aujourd'hui, c'est cherry on the cake sur le Livroblog! Je vous propose de déguster des mini cherry bakewells : des petites tartelettes garnies de confiture de framboise, d'une frangipane, avec un petit glaçage et une cerise sur le dessus.
    Le tout accompagné d'un verre de lemonade, parfait pour poursuivre cet après-midi les aventures d'Audrey Rose dans Autopsie Whitechapel de Kerry Maniscalco.

    mini cherry bakewells,mois anglais,tartelettes

     J'ai trouvé cette recette chez Emily's Recipes & Review.

    mini cherry bakewells,mois anglais,tartelettes

     Verdict

    Petites douceurs bien sucrées, le goût d'amande est discret (très très discret) mais c'est plutôt bon. J'avais beaucoup apprécié le goût des Cherry bakewells de Mr Kipling (voir photo ci-dessous).

    NB: J'ai modifié mon verdict car en début d'après-midi, j'avais l'estomac bien noué car mon chat est malade et je n'ai su apprécier ces tartelettes mais je viens d'en manger une à l'instant et miam, elle ne sont finalement pas si consistantes que ça, j'en reprendrai bien une autre. 

    mini cherry bakewells,mois anglais,tartelettes

    En souvenir de ce chouette pique-nique au Victoria & Albert Museum. 

    mini cherry bakewells,mois anglais,tartelettes

    @Hilde

    le mois anglais
    Mosaïque et photos: Hilde

    Le Mois Anglais: Lou & Cryssilda

    les gourmandises de syl, logo

    Les Gourmandises de Syl avec Sandrion, Sharon & Nunzi, Béa...

  • De bons présages

    Pioché dans ma Pile A Lire après une traversée du désert livresque... On se retrouve donc aujourd'hui à Londres pour sauver le monde, rien que ça!

    De bons présages, Terry Pratchett, Neil Gaiman, roman,

    Terry Pratchett & Neil Gaiman

    J'ai lu, 1990 - 2015 pour la présente édition

    L'Apocalypse aura lieu samedi prochain, après le thé !
    Ainsi en ont décidé, d'un commun accord, les forces du Bien et celles du Mal.
    L'Antéchrist va fêter ses onze ans. Son éducation a été supervisée par un ange, Aziraphale, et un démon, Rampa, résidant sur Terre depuis l'époque de la première pomme.

    Mais voilà, suite à un coup du sort, l'enfant a été échangé à la maternité. Le véritable Antéchrist se nomme Adam et vit dans la banlieue de Londres.
    Et ça, ça change tout !
    Une course contre la montre commence alors pour l'ange et le démon qui, finalement, se disent que la race humaine ne mérite pas son sort... Quatrième de couverture

    J'étais heureuse de retrouver ce que je crois être de l'humour "pratchettien": ces phrases qui me font rire et cogiter à la fois. C'est parfois juste une explication complètement loufoque en bas de page, qui suscite l'amusement.  
    En matière de réflexion, c'est assez riche: le bien et le mal, le sort de notre monde, l'apocalypse, l'ineffable... et ça part parfois dans un sacré délire, drôlement bien maîtrisé.

    London...

    La fin du monde est proche mais on peut quand même s'imprégner un peu de l'ambiance londonienne et de la culture britannique. La Bentley de Rampa roule trop vite pour qu'on puisse profiter du paysage! Malgré tout, on évoque les canards de Saint James's Park, la cafeteria du British Museum, le goût d'Arizaphale pour les éditions originales de Wilde et sa "petite librairie miteuse" dans le quartier de Soho, pour le plaisir des oreilles des titres de Freddie Mercury revisités, et quelques anecdotes sur la circulation londonienne et le fait de pouvoir remonter (ou pas) Oxford Street à 160 km/h.  

    La galerie de personnages est conséquente, certains font de brèves apparitions tandis que d'autres reviennent régulièrement sur le devant de la scène. De mon côté, je me suis particulièrement attachée à Rampa et Aziraphale pour leur humanité en tant que créatures célestes.
    J'aime beaucoup les différentes personnifications: la Mort et les trois autres cavaliers de l'apocalypse et puis Toutou, le molosse infernal m'a beaucoup fait rire. 

    Je me suis régalée avec ce roman du début à la fin avec tous ses rebondissements sataniques, sa fin plutôt bien menée. Les 441 pages ont été dévorées avec grand plaisir.

    | ***** |

    Un moment de lecture très agréable et fort distrayant.

    le mois anglais
    Mosaïque et photos: Hilde

    Le Mois Anglais: Lou & Cryssilda

  • Un petit bol de porridge?

    Aujourd'hui, je vous propose un peu de porridge. J'en prépare depuis quelques semaines et y prends vraiment goût.

    porridge,flocons d'avoine,petit déjeuner,le mois anglais

    Charles Dickens
    " Né en 1812 à Portsmouth dans le Hampshire, Charles Dickens est l'un de mes auteurs favoris.
    Comme un grand nombre d'enfants britanniques, j'ai été nourrie aux aventures d'Oliver Twist et au porridge. Chaque fois que ma mère m'en servait au petit déjeuner, je ne pouvais m'empêcher de penser au gruau dont se nourrissait le pauvre orphelin. "

    porridge,flocons d'avoine,petit déjeuner,le mois anglais

    Brunch à Londres, Joséphine Bennet, aux Éditions Mangeclous, 2010

    Recette du porridge (pour 4 personnes et+)

    1 litre de lait : j'ai tenté avec du lait d'amande, trop écœurant à mon goût.
    160 gr de flocons d'avoine
    + 1 gousse de vanille ou un peu de cannelle

    -> Versez le lait dans une casserole (y ajouter la gousse de vanille ou la cannelle), portez à ébullition et saupoudrez de flocons d'avoine.
    -> Laissez cuire à feu doux jusqu'à la reprise de l'ébullition.
    -> Couvrez et faites cuire pendant 15 minutes environ.
    -> Versez dans des bols.

    Je ne sucre pas le porridge (c'est le topping qui s'en charge) mais on peut ajouter du miel, du sirop d'érable, du sucre vanillé si vraiment ça manque de sucre.

    porridge,flocons d'avoine,petit déjeuner,le mois anglais

    Topping gourmand

    Superbes suggestions chez I ♥ Porridge:

    -> Automnal : Pomme - Cannelle (avec des raisins secs et des noisettes)
    -> Carrot cake : Carottes râpées, cannelle, gingembre, pécan
    -> Exotique : coco - passion

    Pour ma part, j'aime beaucoup le carré de chocolat fondu dans le porridge avec de la noix de coco râpée.
    J'imagine aussi un topping pain d'épice, un autre avec de la mangue et encore un autre avec des fruits rouges (fraises, framboises, cerises).

     Verdict

    Je me suis laissée séduire par le porridge au petit-déjeuner (bien nourrissant, pas de petit creux dans la matinée ou d'estomac qui gargouille) ou pour caler une petite faim dans la journée. Diététique ou /et gourmand, chaud ou froid, recette adoptée.

    le mois anglais
    Mosaïque et photos: Hilde

    Le Mois Anglais: Lou & Cryssilda

    les gourmandises de syl, logo

    Les Gourmandises de Syl avec Sandrion, Béa, Enna,

  • Londres, l'été dernier

    Il s'agit de mon premier billet dans le cadre du Mois Anglais, un rendez-vous que j'aime beaucoup mais cette année, c'est un peu compliqué côté blog, côté lectures and "In Real Life" alors, le programme sera light mais il y a aura quand même du thé, des livres et quelques gourmandises, selon l'inspiration un peu capricieuse du moment.

    Aujourd'hui, j'ai eu envie de faire écho au billet de Lou: In London we trust, en créant quelques mosaïques avec mes photos de Londres de l'été dernier.

    Beaucoup de tristesse et de jolis souvenirs qui font du bien.

    - Day 1 -

    londres,mois anglais

    @Hilde

    Waterstones, Vitrine de Fortnum & Mason...

    londres,mois anglais

    @Hilde

    Waterstones, Piccadilly

    Victoria & Albert Museum

    londres,mois anglais

    @Hilde

    londres,mois anglais

    @Hilde

    Day 2

    Leadenhall Market

    Jour 2 - Jeudi.jpg

    @Hilde

    Sky Garden: A great day with Helena and her family!

    Londres, Skygarden

    @Hilde

    Vues du 37ème étage

    Londres

    @Hilde

    Day 3

    Cruise on the Thames1.jpg

    @Hilde

    Cruise on the Thames (Westminster - Greenwich)

    Londres

    @Hilde

    La suite dans le prochain billet photos...

    Le Mois anglais

    Lou & Cryssilda

    londres,mois anglais

     

     
     
     
     
     
     
  • Le Mois anglais: Saison 6

    Il est grand temps de se mettre à l'heure anglaise avec Lou et Cryssilda qui nous proposent de chouettes rendez-vous tout au long du mois.

    Le Mois anglais saison 6.jpg

    Au programme: des gourmandises so british, des photos de Londres, quelques lectures et du thé of course!

    J'ai noté quelques rendez-vous qui me plaisent, mais je ne sais pas si je pourrai lire pour les dates prévues, ça me semble compliqué, ayant déjà une semaine de retard et aucune avance. Dans un premier temps, je vais me concentrer sur les thèmes soulignés.

    09 juin : Albums jeunesse ou littérature jeunesse avec le challenge (Remis à plus tard)

    11 juin :
     Dimanche gourmand

    13 juin : M.C. Beaton et sa série « Agatha Raisin" (Timing trop court pour que je puisse lire et participer à cette LC)

    15 juin : Londres

    18 juin : Dimanche gourmand

    21 juin : Écoles anglaises (idées : Mathilda, St Trinian’s, Harry Potter…) ou / et Oxford, Cambridge

    23 juin : Jane Austen

    24 juin : Un polar au choix

    25 juin : Dimanche gourmand

    26 juin : SF (Peut-être...)

    29 juin : Ann Granger

    See you soon and enjoy your english month!

  • Kaïro

    Aujourd'hui, dans  le cadre de notre séance cinéma du vendredi, je vous propose un film d'horreur japonais.

    kaïro,film,horreur,le mois japonais

    Un film de 2001 réalisé par Kiyoshi Kurosawa

    Taguchi, un jeune informaticien, est retrouvé pendu dans son appartement. Sous le choc, ses collègues cherchent à en savoir plus sur ce suicide inexplicable.

    La victime a laissé un mystérieux message contenu dans une simple disquette. De toute évidence, celle-ci recèle un virus qui contamine ses utilisateurs et a de graves répercussions sur leur comportement.

    A Tokyo, l'inquiétude grandit au fur et à mesure que le virus se propage à travers les réseaux informatiques. Des petits groupes de jeunes gens tentent de résister, tandis que les disparitions se multiplient. [...] Les fantômes reviennent sur terre grâce à un système qui marche en circuit fermé. » Allociné

    Une ambiance pesante, une petite musique qui met les nerfs à vif, du suspense, un PC qui s'allume tout seul montrant des images inquiétantes, des suicides bref, de quoi faire monter un peu la tension mais sans traumatiser la blogueuse.

    Le rythme est assez lent mais ça ne m'a pas dérangée.

    Si vous êtes nostalgiques du son caractéristique que pouvait produire le modem pour se connecter à Internet, vous serez servis.

    Une réflexion intéressante sur la vie, la mort, la solitude et la peur suscitée par le réseau avec une fin apocalyptique que j'ai appréciée.

    | ***** |

    Kaïro fait référence à une tradition et à un genre, connus sous le nom de « yurei eiga » ou « bake-mono eiga », particulièrement à l'honneur au Japon dans les films des années 56-60. Les histoires racontées s'inspiraient de contes fantastiques chinois, connus au Japon sous le nom de « Kwaidan ».
    Masaki Kobayashi réalisa d'ailleurs en 1964, Kwaidan, un film articulé autour de quatre contes fantastiques. Ring de Hideo Nakata, appartient également à cette tradition.

    logo mois au japon 01.jpg

    Lou et moi pour Un Mois au Japon