Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Livroblog

  • Poulet sauce Teriyaki

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vous propose un bentō de poulet sauce teriyaki avec une généreuse portion de riz japonais.

    poulet teriyaki,cuisine japonaise,un mois au japon,recette

    Je m'habitue à manger avec les baguettes. Facile quand le riz colle un peu!

    Logo je te pique une recette.jpg

    Une recette empruntée à Sandrion.

    Ingrédients

    - des filets de poulets coupés en lamelles
    - de la sauce teriyaki toute prête
    - de l’huile de sésame
    - cébette (oignons nouveau), j'ai cru que c'était de la ciboulette! 
    - du riz sushi (cuit au cuiseur à riz)

    Préparation

    Laisser mariner le poulet dans un mélange sauce teriyaki, huile de sésame, la cébette coupée très finement et un peu de sauce de soja pendant une heure.

    Faire revenir à feu très vif les filets égouttés dans le wok, puis quand ils sont bien grillés, baisser le feu et rajouter la marinade. Laisser cuire à feu doux quelques minutes.

     Verdict

    Une recette facile à réaliser. Un mélange sucré/salé qui nous a régalés avec Mr Hilde.

    Les billets des Gourmandes sont chez Cheffe Syl!  

    Les gourmandises de Syl, Un mois au Japon, logo
    Challenge Un Mois au Japon Lou & moi

  • Le Gourmet solitaire

    Imprimer

    Le week-end dernier, dans le cadre du Read-A-Thon et du Challenge Un mois au Japon, j'ai commencé Le Gourmet solitaire de Taniguchi & Kusumi.

    Le gourmet solitaire, Taniguchi & Kusumi, manga, japon, nourriture

    Casterman, Écritures, 2016

    Une Lecture Commune avec Blandine

    Chaque chapitre évoque une ville, un quartier et un établissement où se restaure notre gourmet solitaire. Le personnage n'est pas spécialement attachant, ses pensées sont sans filtre, il a parfois des préjugés mais on l'accompagne avec plaisir dans des petits troquets, restaurants et autres lieux avec une certaine impatience à l'idée de découvrir son prochain repas.

    le gourmet solitaire,taniguchi & kusumi,gastronomie,cuisine japonaise

    Sushi bar, "débit de boisson" mais l'homme ne boit pas, il mange, dégustation d'un bento dans un train, courses à la supérette (j'ai cru qu'il allait faire exploser son panier), pâtisserie, il y en a pour tous les goûts et c'est appétissant.

    Les plats sont bien présentés et décrits, il y a même parfois le prix en yens.

    Notre homme a bon appétit, on sent son amour de la cuisine, un certain raffinement, et toute son expérience et les souvenirs personnels qui y sont attachés : souvenirs du temps passé, de certains mets, de ses amours éphémères. Pour nous moi c'est surtout un voyage gastronomique et une envie de goûter chaque plat, de découvrir ces saveurs inhabituelles. 

    J'ai rarement eu autant faim pendant une lecture.

    le gourmet solitaire,taniguchi & kusumi,gastronomie,cuisine japonaise

    J'aime beaucoup les dessins de Jiro Taniguchi, les petites anecdotes concernant la culture japonaise et j'ai été charmée par cette balade gastronomique qui me donne envie de poursuivre mes découvertes en matière de culture et cuisine nippone. Envie de voyage aussi.

    A déguster en prenant son temps. On ne risque pas l'indigestion littéraire mais sait-on jamais, un grain de riz qui passe de travers!

    unMAXdeBD18mini.pnglogo, Un mois au Japon, Challenge

     Le rendez-vous BD de la semaine est chez Noukette
    Le Challenge un max de BD en 2018 chez Kobaitchi dans la catégorie mystère
    Challenge Un Mois au Japon Lou & moi et le joli logo proposé par Kobaïtchi

  • Le Tombeau des lucioles

    Imprimer

    Je n'avais pas encore vu ce film d'animation des Studios Ghibli, réalisé par Isao Takahata, décédé tout récemment.

    Le Tombeau des lucioles, film d'animation, Isao Takahata, guerre

    Date de sortie au cinéma au Japon : 16 avril 1988
    Date de sortie du film dans les salles françaises: 19 Juin 1996

    Japon, été 1945. Après le bombardement de Kobé, Seita, un adolescent de quatorze ans et sa petite soeur de quatre ans, Setsuko, orphelins, vont s'installer chez leur tante à quelques dizaines de kilomètres de chez eux.
    Celle-ci leur fait comprendre qu'ils sont une gêne pour la famille et doivent mériter leur riz quotidien. Seita décide de partir avec sa petite soeur.

    Ils se réfugient dans un bunker désaffecté en pleine campagne et vivent des jours heureux illuminés par la présence de milliers de lucioles. Mais bientôt la nourriture commence cruellement à manquer. Synopsis Allociné

    Ce film nous montre le Japon en guerre et ses atrocités. Les alarmes retentissent et il faut vite trouver un abri. Des bombes incendiaires détruisent les quartiers avec ses habitants, qui tentent désespérément de fuir.

    Le quotidien de ces deux enfants bascule dans l'horreur. Quelle tristesse de voir que plus personne ne se soucie d'eux et pourtant leur joie de vivre demeure, un temps, à travers les souvenirs de leur parents, au contact de la nature, des lucioles et des rires de la petite Setsuko.

    La première scène avec les lucioles est magnifique. C'est beau, poétique et très triste.

    Le tombeau des lucioles2.jpg

    Certaines images sont particulièrement dures, la faim qui tenaille les enfants et l'indifférence des adultes est insupportable, et prend aux tripes.

     Un film d'animation marquant et bouleversant.

    logo, Un mois au Japon, Challenge

    Challenge organisé par Lou et Hilde avec le logo de Kobaïtchi

  • Salade de concombre et wakamé

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vous propose une petite salade de concombre et wakamé, très simple à réaliser.

    salade concombre et wakamé, gastronomie japonaise

    Les ingrédients

    J'ai mis en gras les 4 ingrédients de base

    - 1/2 concombre

    - 2 cuillères à soupe de wakamé (j'utilise des paillettes que je n'ai pas besoin de réhydrater)

    - 1 cuillère à soupe de vinaigre de riz

    - 1/2 cuillère à soupe de graines de sésames

    - 1 cuillère à soupe de sauce soja (sucrée)

    - 1 cuillère à soupe d'huile de sésame grillée (je n'ai trouvé que de l'huile de sésame classique chez Scarabée)

    - 1 pincée de sel

    salade concombre et wakamé, cuisine japonaise, les bases, Lauré Kié

    Cette recette est extraite du livre Cuisine Japonaise : Les Bases de Laure Kié, édité chez Mango

    Préparation

    - Réhydratez le wakamé séché dans un bol d'eau froide pendant dix minutes. Je n'ai pas eu à le faire. Mes paillettes de wakamé se réhydratent presque sur le champ dans le saladier.

    - Pendant ce temps, pelez le concombre, coupez-le en deux dans la longueur et épépinez-le.
    Émincez-le finement. J'ai émincé le mien au robot, pas de pépin, vite fait, bien fait!

    - Faites-le dégorger dans une passoire avec la pincée de sel dix minutes.

    - Égouttez le wakamé en le pressant bien avec vos mains, si vous avez n'avez pas opté pour les paillettes.

    - Dans un saladier, mélangez le concombre et le wakamé avec le reste des ingrédients.

    salade concombre et wakamé, gastronomie japonaise

    Verdict

    Testée l'an dernier, avec Le Japon en  4 ingrédients, je suis contente d'ajouter de nouveaux ingrédients à cette recette : huile et graines de sésame. On aime beaucoup ce petit goût sucré/salé avec Mr Hilde. A déguster bien frais.

    Les billets des Gourmandes sont chez Cheffe Syl!  

    Les gourmandises de Syl, Un mois au Japon, logoDes-livres-en-cuisine-300x209.jpg

    Challenge Des Livres en Cuisine de Bidib
    Challenge Un Mois au Japon Lou & moi

     

  • Marathon de lecture "Un Mois au Japon" : Billet suivi

    Imprimer

    Lou et moi, espérons vous retrouver ce week-end pour le R-A-T du challenge "Un Mois au Japon".

    Rat, Un mois au Japon

    Grand moment de lecture et de partage, en perspective, préparez-vous!

    Comment se déroule ce R-A-T ?

    Du vendredi 13 avril, au dimanche 15 avril, 23h59, vous lisez autant que vous le souhaitez et partagez vos moments de lecture sur votre blog et ceux des autres participant(e)s. Au moins une de vos lectures doit être en rapport avec le Japon.

    Envie d'une pause pendant le R-A-T ? C'est peut-être le moment de savourer un film japonais, un thé sencha ou des biscuits au thé vert.

    Le R-A-T est avant tout un week-end de détente et d'échanges entre participants et blogueurs !

    *****

    Rejoignez-nous vendredi 13 avril ! Les festivités commencent maintenant sur nos blogs et sur le groupe du Challenge Un Mois au Japon.

    -> Inscrivez-vous quand vous le souhaitez y compris pendant le week-end, vous êtes libres de vous joindre à nous à tout moment, en nous laissant un petit commentaire.

    -> N'oubliez pas de partager votre billet suivi du week-end pour partager vos découvertes.

    *******

    Les participant(e)s

    Lou, L'Or, Margotte, Nathchoco, Purple, Blandine, Bidib, Kobaïtchi,

    Vendredi 14 avril

    Erquy.jpg

    Promenade en famille du côté d'Erquy, dans les Côtes-d'Armor. Un très bel endroit que nous avions découvert en novembre par un temps glacial et pluvieux. Nous avons fait une jolie ballade de six kilomètres pour finalement atteindre la jolie plage en contrebas.

    Samedi 14 avril

    10h00 : Je vous rejoins cet après-midi. Bon début de marathon. ^^

    IMG_20180414_170847_928.jpg

    17h15 : Après le départ de ma famille vers 15h, je me suis endormie sur le canapé mais me voilà en pleine forme pour commencer ce RAT. Je reprends donc la lecture des Mémoires d'un chat d'Hiro Arikawa, page 138. Je vais retrouver Satoru (Miyawaki) et son chat Nana très loquace mais je ne comprends toujours pas pourquoi le jeune homme souhaite s'en séparer.

    Un petit tour des blogs s'impose!

    Soirée lecture tranquille, j'ai lu une soixantaine de pages en tout.

    Dimanche 15 avril

    Mont Fuji

    Source photo : © Jose Fuste Raga / Getty Images - Geo

    9h25 : Un café, un petit croissant, et je repars chez Sugi et Chikako, dans leur maison d'hôtes acceptant les animaux, près du mont Fuji.

    Un petit tour des blogs mais je ne parviens pas à aller sur le billet de Kobaïtchi,ça m'ouvre une fenêtre que je ne parviens plus ensuite à fermer. Étrange!

    salade concombre et wakamé, gastronomie japonaise

    12h03 : J'ai bien avancé mon roman ce matin. Au menu ce midi, salade de concombre au wakamé.

    aokigahara_fuji_view.png

    Source photo  : Tout et Rien

    13h50 : Je me trouve maintenant, près de "la mer d'arbre" du Mont Fuji, ce serait un des lieux les plus hantés du Japon, les gens s'y perdent, y viennent pour mourir... pourtant ça a l'air d'être un bel endroit pour se promener. J'espère que Satoru et Nana ne vont pas se perdre. A tout à l'heure.

    chii.jpg

    15h44 : J'ai terminé Les Mémoires d'un chat et beaucoup aimé l'histoire de Nana et de Satoru. Un "road trip" japonais émouvant, une plongée dans les souvenirs du personnage et une belle amitié, à découvrir au cours de ce périple. 

    Je vais préparer le thé pour me remettre de mes émotions. A tout à l'heure.

    read-a-thon,un mois au japon

    17h25 : Du thé, des biscuits, un récap' à mettre à jour avant d'attaquer Le Gourmet solitaire de Tanigushi & Kusumi. Petite forme pour ce Read-A-Thon, je me sens fatiguée. Je ferai un petit tour des blogs en soirée. Bonne lecture.

    20h30 : Chapitre 6 du Gourmet solitaire, page 54, ce manga me donne envie de manger japonais et de découvrir les différentes préparations évoquées.

    Ce soir, je pense regarder Le Tombeau des lucioles, disponible à la demande sur Ciné+. Je vous souhaite donc une bonne soirée, de belles lectures et une bonne fin de Read-A-Thon. Merci pour votre participation et vos commentaires.

    neko triste.jpg

    PS : J'ai encore pleuré...  Le Tombeau des lucioles c'est vraiment poignant. J'ai ensuite repris la lecture du Gourmet solitaire. Je suis maintenant au chapitre 11, page 105. Je me suis consolée avec quelques petits plats japonais.

    Lundi 16 avril

    Ce matin, j'ai commencé à rédiger quelques billets et publié celui du Tombeau des lucioles. Je ne serai pas prête pour le rendez-vous polar demain mais je me prépare pour la lecture commune improvisée avec Blandine. Mercredi, on partage un billet autour du Gourmet solitaire.

     

  • Ranger, une pratique zen

    Imprimer

    Aujourd'hui dans le cadre de notre rendez-vous zen, je vais vous parler de rangement et de ménage! Sujet peu réjouissant au premier abord et pourtant générateur de bien-être. Si, si je vous assure!

    C'est ce que nous explique en tout cas le moine bouddhiste Masuno Shunmyo. Cinq minutes suffisent! Le plus dur, c'est de s'y mettre et de modifier ses habitudes sur le long terme ! Le naturel semble toujours vouloir revenir au galop.

    Ranger une pratique zen, Masuno Shunmyo, essai, philippe picquier

    Éditions Philippe Picquier, 2018

    Ranger n'est pas ma tasse de thé. Cependant, j'ai fait beaucoup de progrès ces dernières années et je reconnais que je me sens souvent mieux une fois que c'est fait mais la corvée suprême, c'est le ménage.

    Et si ça devenait "un véritable exercice de pleine conscience"?

    Au moment où je vous parle, je ne préfère pas partager de photo de la table où je suis installée car c'est un peu encombré mais ça ne va pas durer car je viens de commencer un grand ménage de Printemps. Ce n'est pas un rituel annuel, je prépare juste l'arrivée de mes parents, et j'ai deux jours et demi pour trouver l'harmonie et expérimenter quelques principes de ce livre.

     "Si vous créez un espace harmonieux, l'harmonie naîtra aussi dans votre cœur."

    La maison serait le reflet de l'âme donc pas question de continuer à se laisser envahir! Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place, pourvu qu'on prenne le temps d'observer les petites choses du quotidien. Bouddha est là pour nous guider. En deux jours, malgré ma motivation, je ne vais pas pouvoir tout gérer mais ça me donne des idées pour plus plus tard.

    Donner une autre vie aux objets, être attentif aux changements de saisons, prendre la décision de jeter ou de conserver certaines affaires, donner, autant de petits conseils, sans culpabiliser le lecteur ou la lectrice.
    Des techniques pour remettre en ordre, pièce par pièce, jusqu'au jardin, mais aussi pour le ménage. C'est du bon sens, une autre vision des tâches ménagères et c'est agréable à lire. L'esprit zen est bien présent.

    L'expérience monastique est intéressante et même si mes tâches de la journée étaient pénibles, une maison bien rangée et nettoyée, c'est agréable quand même!

    Une invitation au calme, à la méditation, à prendre soin de son intérieur, de soi et des autres.

    logo, Un mois au Japon, Challenge

    Le joli logo proposé par Kobaïtchi

    Challenge organisé par Lou et Hilde

  • Biscuits et thés japonais

    Imprimer

    Aujourd'hui, je vous propose de vous installer sur le Livroblog pour prendre un thé vert Sencha et quelques biscuits au thé Matcha avec moi.

    biscuits,biscuits au thé matcha,thé matcha,thé sencha,un mois au japon,japon,thé

    Lire la suite

  • Sur la colline

    Imprimer

    Je n'ai jamais feuilleté autant d'albums qu'au cours de ces dernières semaines, alors je profite de notre rendez-vous japonais pour évoquer Sur la colline de Kota Taniuchi.

    Sur la colline, Kota Taniuchi, album, littérature jeunesse

    Kota Taniuchi est donc un illustrateur japonais. Là-haut sur la colline, son troisième album reçoit en 1971 le prix Graphique de la foire internationale de Bologne.

    Éditions MeMo, 2018

    Un matin de printemps, un enfant part à bicyclette. De sa maison au haut de la colline, il pédale, espérant être à l’heure… Mais avec qui peut-il avoir rendez-vous ? Présentation éditeur

    Sur la colline, Kota Taniuchi, album, littérature jeunesse

    "C'est le printemps. Tout est si clair et si blanc. "

    Beaucoup de douceur et de sérénité dans cet album avec des phrases très courtes qui évoquent le temps qui passe.

    C'est poétique, calme et apaisant, entre rêve et réalité.

    J'aime ce genre d'illustrations, qui invitent à la contemplation en attendant le passage d'un train.

    Les couleurs sont claires, c'est lumineux et plein de fraîcheur.

    Une petite promenade à vélo très agréable.

    logo mois au japon 01.jpgChallenge Albums 2018, logo

    Challenge Un Mois au Japon Lou & moi
    "Je lis aussi des albums" organisé par Sophie Herisson.

  • Grue en origami

    Imprimer

    Aujourd'hui, je m'écarte du programme pour vous montrer la grue en origami que je suis parvenue à réaliser, hier soir!

    origami,grue,japon

    Ce n'est pas du grand art, mais je suis quand même assez fière de mon premier modèle.

    "Au Japon, une ancienne croyance veut que quiconque confectionne mille grues en origami voit un vœu exaucé."

    origami,grue,japon, le mot qui arrêté la guerre, album

    Cette légende est évoquée dans l'album : Le Mot qui arrêta la guerre, d'Audrey Alwett et Ein Lee. Je vous en parle bientôt.

    origami,grue,japon

    ► J'ai suivi les explications du Club Manga pour la réalisation de la grue.

    origami, grue, Japon

    Matériel nécessaire

    Du joli papier et un peu de patience!

    logo mois au japon 01.jpg

    Lou et Hilde

  • La piscine - Les abeilles - La grossesse

    Imprimer

    Aujourd'hui, la plume féminine nipponne est à l'honneur, toujours dans le cadre du Challenge Un Mois au Japon. J'ai choisi ce recueil de trois nouvelles de Yôko Ogawa offert par Lou, il y a trèèèèèèèèèèès longtemps! Ce n'est pas la première fois que je lis cette auteure, appréciant son style et parfois déroutée par l'atmosphère de ses nouvelles.

    La piscine-Les abeilles-La grossesse, Yôko Ogawa, nouvelles, recueil, littérature japonaise

    Babel, 1998

    "Dans La Piscine, la fille du directeur d’un orphelinat partage la vie quotidienne de tous les enfants de l’institution, exactement comme si elle non plus n’avait pas de famille. Deux plaisirs compensent cette situation : regarder un adolescent s’exercer à plonger dans la piscine, et tourmenter une petite fille dont les pleurs lui procurent un apaisement inégalable…"

    L'ambiance de cette première nouvelle est assez malsaine et dérangeante entre l'obsession de la jeune fille pour le corps du nageur et cette cruauté gratuite envers la petite fille, ça fait froid dans le dos.

    "Le corps souple et élancé de Jun traverse la couche superficielle de mes sentiments pour être absorbé au plus profond de mon être. Dés que sa silhouette apparaît entre les bulles, la surface ébranlée de l'eau suit le contour de ses épaules qu'elle recouvre comme un voile." page 10

    Les abeilles raconte l'histoire d'une jeune femme ayant inscrit son cousin dans la résidence universitaire où elle même a fait ses études. Cependant, la résidence n'est plus ce qu'elle était, un peu à l'image de son directeur.

    Une atmosphère inquiétante et bien étrange qui déconnecte un peu notre personnage de la réalité. Le fameux cousin disparaît. On imagine le pire mais ce qui est découvert n'est pas vraiment ce qu'on imaginait.

    Dans la troisième nouvelle, la narratrice observe la grossesse de sa sœur et le lien étrange qu'entretient cette dernière avec la nourriture.

    Cette grossesse est décrite sous un angle un peu froid. On se retrouve dans la tête de la narratrice qui imagine bien des choses. C'est un peu écœurant entre les nausées de la jeune femme et les orgies de confiture de pamplemousse.

    Dans l'ensemble, j'ai trouvé une belle écriture, des descriptions un peu mélancoliques, aux accents poétiques et de quoi perturber le lecteur ou la lectrice.
    Les fins de ces trois nouvelles sont évasives au possible et laissent errer l'imagination.

    | ***** |

    logo mois au japon 01.jpg

    Lou et Hilde